Aller au contenu






Photo

Premiers échos de la violence climatique des monde

Posté par Rafal78 , 10 mai 2007 · 160 visite(s)

Divers
Premiers échos de la violence climatique des mondes lointains

es bulletins décrivant la situation météorologique sur l'exoplanète HD 189783b, à environ 60 années-lumière de la Terre, ne seront pas diffusés de sitôt. Des astronomes américains viennent seulement d'en ébaucher les toutes premières lignes, esquissant ainsi les rudiments d'une climatologie des mondes lointains.


Leurs travaux, publiés dans la revue Nature du jeudi 10 mai, donnent une idée des conditions extrêmes qui règnent sur ces planètes situés hors de notre système solaire. Ils confirment surtout les trésors scientifiques qui peuvent être tirés des exoplanètes dites "à transit", ces astres encore très peu nombreux (19 sur les 233 planètes détectées à ce jour) mais que le satellite français Corot s'apprête à découvrir à foison.

Ces exoplanètes à transit présentent l'avantage de passer entre leur étoile et la ligne de visée des observateurs terrestres. Chaque fois, elles se comportent comme un petit rideau qui éclipse un peu de la lumière de son soleil. De cette diminution, les astronomes peuvent déduire le diamètre du corps céleste et, pour peu qu'ils parviennent à calculer sa masse, accéder à sa densité, commencer à caractériser son atmosphère et sa composition.

Ces exoplanètes sont toutes des "Jupiter chauds", c'est-à-dire des géantes gazeuses semblables à Jupiter, à la différence notable qu'elles sont placées très près de leur étoile. Si près qu'elles se retrouvent bloquées dans une rotation synchrone par rapport à leur soleil : elles lui présentent toujours la même face, comme la Lune à la Terre.

Cette caractéristique rend une phase de leur orbite particulièrement instructive pour les astronomes. Après être passées devant leur étoile, juste avant de s'éclipser derrière elle, elles présentent à la Terre, durant un bref instant, leur "côté jour", tourné en permanence vers l'astre brûlant et donc rendu incandescent par sa chaleur. Des observations dans l'infrarouge ont permis d'estimer la température de cette face surchauffée sur cinq planètes.

Avec HD 189783b, l'équipe de David Charbonneau (Centre Harvard-Smithsonian d'astrophysique, Massachussets) a fait mieux. Grâce à Spitzer, le télescope spatial de la NASA spécialisé dans l'infrarouge, elle a pris de multiples mesures qui permettent pour la première fois de cartographier le contraste entre la face éclairée et la face obscure d'une exoplanète. Les astronomes pouvaient s'attendre à ce que la première soit surchauffée et le seconde glaciale. Sur HD 189783b, il n'en est rien. La température du jour s'élève à plus de 900 °C, mais la nuit est presque aussi étouffante, avec seulement 250 °C de moins.

DES VENTS À 10 000 KM/H


La planète semble capable de redistribuer sur toute sa surface la chaleur reçue d'un seul côté, grâce à un phénomène d'une violence inouïe : des vents qui pourraient souffler jusqu'à 10 000 km/h, soit près de dix fois la vitesse du son sur Terre. Leur force est telle qu'ils paraissent capables de décaler de dizaines de milliers de kilomètres le point le plus chaud de la face éclairée, situé, d'après la carte, bien plus à l'est que l'emplacement théoriquement soumis aux rayonnements les plus intenses.

Cette démesure climatique est également à l'oeuvre sur une autre exoplanète, HD 149026b, que ferait sourire nos problèmes de réchauffement. Selon d'autres observations américaines, cet astre atteindrait la température de 2 040 °C, soit davantage que la surface de certaines étoiles. Plus noir que le charbon, il absorberait, sans les refléter, presque tous les rayonnements lumineux de son soleil.

Jérôme Fenoglio © Le Monde.fr




Photo
Nicolas 17/69
11 mai 2007 11:08
A quand les prochaines vacances de passionnés de phénomènes extrêmes sur ces planètes ? Phobiques des sensations fortes s'abstenir. :D

Sérieusement, on voit à quel point notre Terre nous est douce malgré ses soubresauts. :blink: Et y a même pas besoin d'aller si loin pour la démesure. Vénus et ses centaines de degrés, Jupiter et ses vents ultraviolents...
  • Signaler

Derniers commentaires

0 utilisateur(s) actif(s)

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)