Invité

El Niño - La Niña

538 messages dans ce sujet

A propos de ces conditions particulières près des côtes péruviennes, il semblerait que l'émergence de ces très fortes anomalies chaudes soit liée à plusieurs pulsions de l'oscillation de Madden-Julian (MJO) dont la plus récente et la plus forte date de février dernier. Cela a eu pour conséquence un affaiblissement marqué des vents d'est dans la zone et donc un affaiblissement de l'upwelling associé. 

 

C78Re-VW0AIIA92.jpg

 

Une discussion très intéressante sur twitter par Michael Lowry :

 

 

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'abord l'image, ensuite la question:

 

figt3_pmk8.gif

 

Comment se fait il que l'ET au niveau du vent zonal à 200 hpa n'a rien à voir entre le comportement qui avait été enregistré en 98, et celui enregistré l'an passé? Moins de transport convectif? quelle différence explique que 98 sorte du lot, alors que 98/2010 et 2017 ont sorti une anomalie de T°C à 500hpa dans le même ordre de grandeur?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personne?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 32 minutes, sebb a dit :

Personne?

 

pourquoi? il devrait y avoir quelqu'un? :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui j'espérais une réponse tonitruante de ta part!

 

Soit la question n'est pas claire, soit la réponse est inconnue ou complexe, soit tout le monde s'en fout^^

Tanpis il va falloir lire des études pour espérer comprendre ce qui explique pourquoi un niño peut avoir des répercussions aussi différentes à cette altitude. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, sebb a dit :

Oui j'espérais une réponse tonitruante de ta part!

 

Soit la question n'est pas claire, soit la réponse est inconnue ou complexe, soit tout le monde s'en fout^^

Tanpis il va falloir lire des études pour espérer comprendre ce qui explique pourquoi un niño peut avoir des répercussions aussi différentes à cette altitude. 

 

si j'avais eu la réponse, je t'aurais repondu :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

faudrait peut-être regarder la MJO...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi ce dialogue, vous pensez une seconde à ceux qui ont envie d'enrichir leurs connaissances et non pas de jauger les différents égos ? o.O

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, meteor a dit :

faudrait peut-être regarder la MJO...

Non je ne pense pas que ce soit une histoire d'égo, la MJO m'a l'air d'être une piste intéressante au contraire.

 

Par contre, j'air regardé un peu les données, et déjà on constate qu'au sens large la MJO a tendance à se neutraliser lors des épisodes d'enso marqués, et on constate aussi qu'elle favorise le développement de certains épisodes d'enso, ce qui est un fait démontré. 

 

Cela étant dit quand on compare l'état de l'activité MJO en 97 puis en 2015, on ne note pas de différences capable d'expliquer un tel écart du zonal wind à 200 hpa. D'ailleurs, même si on scrute les amplitudes journalières des périodes respectives, je n'ai pas trouver d'intensités importantes et durable à la fois. De ce que j'ai pu lire pour le moment, on nous ramène parfois à la notion de Modoki.

 

Sans aller jusqu'à qualifier l'épisode 2015 de Modoki, on peut néanmoins observer qu'on est moins loin de la situation type Modoki en 2015 qu'en 97. Et d'envisager une "turbulence convective" moins nerveuse, moins cassante à 200 hpa. De simples suppositions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Je comprends un peu Mike...:ph34r:

 

Le 12.06.2017 à 11:52, meteor a dit :

faudrait peut-être regarder la MJO...

 

Oui mais pas seulement. Selon moi, la MJO est l'oscillateur climatique à très court terme entre le pacifique et l'océan Indien.

 

Le 09.06.2017 à 21:58, sebb a dit :

Comment se fait il que l'ET au niveau du vent zonal à 200 hpa n'a rien à voir entre le comportement qui avait été enregistré en 98, et celui enregistré l'an passé? Moins de transport convectif? quelle différence explique que 98 sorte du lot, alors que 98/2010 et 2017 ont sorti une anomalie de T°C à 500hpa dans le même ordre de grandeur?

 

Si je regarde l'évolution du PDO, je remarque qu'il est dans une phase chaude en moyenne depuis 1976 environ jusque à nos jours. La différence entre 98 et 2014-15 et 16 est qu'en 1998, nous sommes dans une phase PDO chaude, favorisant les phénomènes El-Nino. En 2015, le PDO sort d'une phase d'une quinzaine d'années (plus ou moins) froide qui favorise la Nina.

 

Quinze années qui ont créé le hiatus tant controversé dans l'étude du climat...

 

warm phase PDO                                   cool phase PDO
pdo_warm_cool3.jpg

 

 

enso-pdo.jpg

pdo_tsplot_jan2017.png

 

http://research.jisao.washington.edu/pdo/

 

Nanuq

 

 

 

 

 

 
 
 

 

Modifié par Nanuq
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui me gène dans cette hypothèse c'est le fait d’utiliser une variabilité décennale pour tenter d'expliquer une anomalie de quelques mois.

Je pense que le changement de phase de la pdo n'est pas identifiable à l'échelle d'une année.

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.