Chris2

Climat des Hautes-Alpes

270 messages dans ce sujet

Merci Daniel.

2480 h, ce n'est pas mal mais je suis un peu déçu...

Ce ne serait pas mieux que Noirmoutier ? Mais la montagne et la neige à Noimoutier, ce n'est pas facile à trouver !

S'il y avait un pourcentage de ciel bleu on peut peut-être imaginer qu'il est aussi important à Briançon qu'à Embrun ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Daniel.

2480 h, ce n'est pas mal mais je suis un peu déçu...

Ce ne serait pas mieux que Noirmoutier ? Mais la montagne et la neige à Noimoutier, ce n'est pas facile à trouver !

S'il y avait un pourcentage de ciel bleu on peut peut-être imaginer qu'il est aussi important à Briançon qu'à Embrun ?

Mais bien sûr que si, l'ensoleillement à Briançon est assez nettement plus élevé que celui de Noirmoutier, ce dernier devant avoisiner les 2100 heures. Ce qui n'est déjà pas mal !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

... l'ensoleillement à Briançon est assez nettement plus élevé que celui de Noirmoutier, ce dernier devant avoisiner les 2100 heures. Ce qui n'est déjà pas mal !

Oui, j'ai un peu forcé la dose, meteo climat indiquant tout de même 2324h pour la période 81-2010.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, j'ai un peu forcé la dose, meteo climat indiquant tout de même 2324h pour la période 81-2010.

Houlà! Il faut se méfier des données d'ensoleillement recueillies sur le net, pas mal de sites on tendance à forcer les chiffres pour des raisons commerciales surtout lorsqu'il s'agit de régions touristiques. MF donne 2103 heures par an (période 91-2010) pour La Rochelle une des stations les plus ensoleillées de la côte Atlantique, ça m'étonnerait beaucoup que Noirmoutier ait 200 h en plus...

Les Hautes Alpes ont un ensoleillement bien supérieur. On peut même dire que c'est un de leurs atouts du point de vue touristique sans exagération commerciale dans le cas présent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les Hautes Alpes ont un ensoleillement bien supérieur. On peut même dire que c'est un de leurs atouts du point de vue touristique sans exagération commerciale dans le cas présent.

Oui, ce n'est pas pour rien que j'ai choisi cet endroit-là que je connais et fréquente depuis de nombreuses années !Cependant, Meteo Climat n'a absolument rien de commercial mais je ne connais pas les sources des données.

Ce qui m'étonne tout de même, c'est qu'il n'y ait que 400h (environ) de différence entre La Rochelle et Briançon et autant entre Briançon et Marignanne ou 300h entre Briançon et St Auban !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ce n'est pas pour rien que j'ai choisi cet endroit-là que je connais et fréquente depuis de nombreuses années !

Cependant, Meteo Climat n'a absolument rien de commercial mais je ne connais pas les sources des données.

Ce qui m'étonne tout de même, c'est qu'il n'y ait que 400h (environ) de différence entre La Rochelle et Briançon et autant entre Briançon et Marignanne ou 300h entre Briançon et St Auban !

Mine de rien, on ne dirait pas comme ça, mais les environs de La Rochelle, l'île de Ré et l'île d'Oléron sont un coin très ensoleillé. J'en sais quelque chose, puisque j'ai vécu dans la région pendant 4 ans, et que la différence est nette entre l'intérieur (Saintes, Cognac, Niort), et la côte. La différence est frappante surtout l'été : les nuages s'accrochent très souvent dans l'intérieur alors que la côte baigne dans le soleil. La Rochelle est presque aussi ensoleillée que Valence, et elle est plus ensoleillée que Carcassonne.Mais l'ensoleillement de la côte charentaise reste évidemment un bon cran au-dessous de celui des vallées des Alpes de Haute-Provence, ou même de celles des Hautes Alpes, évidemment !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ce n'est pas pour rien que j'ai choisi cet endroit-là que je connais et fréquente depuis de nombreuses années !

Cependant, Meteo Climat n'a absolument rien de commercial mais je ne connais pas les sources des données.

Ce qui m'étonne tout de même, c'est qu'il n'y ait que 400h (environ) de différence entre La Rochelle et Briançon et autant entre Briançon et Marignanne ou 300h entre Briançon et St Auban !

Oui, c'est le site de Fantomon, ça ne m'étonne pas que Noirmoutier ait un très bon ensoleillement !biggrin.pngSinon, 400 h de différence entre La Rochelle et Briançon, c'est loin d'être négligeable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, 400 h de différence entre La Rochelle et Briançon, c'est loin d'être négligeable.

Bien sûr que ce n'est pas négligeable, c'est plus d'une heure par jour !Ce que je voulais faire remarquer, c'est que la différence est la même entre La Rochelle et Briançon qu'entre Briançon et Marignane.

Par contre, la distance qui les sépare n'est pas comparable ! Et St Auban, relativement proche de Briançon, affiche 300h de plus...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh les gars, j'ai l'impression de parler dans le vide, là...tongue.png

Bon, sérieusement, l'ensoleillement de La Rochelle n'est pas de 2100h comme vous semblez le dire implicitement ! Il est bien de 2300h environ. Briançon en reçoit environ 2400 à 2500 heures. Les nouvelles données d'ensoleillement des stations du littoral atlantique (de la côte basque aux côtes du nord de la Bretagne) sont faussées (bien trop faibles).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, sérieusement, l'ensoleillement de La Rochelle n'est pas de 2100h comme vous semblez le dire implicitement ! Il est bien de 2300h environ. Briançon en reçoit environ 2400 à 2500 heures. Les nouvelles données d'ensoleillement des stations du littoral atlantique (de la côte basque aux côtes du nord de la Bretagne) sont faussées (bien trop faibles).

Voici les normales 1991/2010 :La Rochelle (17) : 2 106 h

Cognac (16) : 1 996 h

Niort (79) : 1 980 h

Carcassonne (11) : 2 119 h

Montélimar (26) : 2 405 h

Saint-Auban (04) : 2 775 h

Il ne faut pas oublier que toutes les données précédentes étaient largement surestimées à cause des anciens capteurs. wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici les normales 1991/2010 :

La Rochelle (17) : 2 106 h

Cognac (16) : 1 996 h

Niort (79) : 1 980 h

Carcassonne (11) : 2 119 h

Montélimar (26) : 2 405 h

Saint-Auban (04) : 2 775 h

Il ne faut pas oublier que toutes les données précédentes étaient largement surestimées à cause des anciens capteurs. wink.png

Non, j'ai déjà expliqué à maintes reprises qu'il y avait eu un problème de standardisation dans les nouvelles données.Celles-ci sont erronées pour les stations côtières que j'ai mentionnées. La Rochelle ne peut en aucune façon posséder un ensoleillement quasi similaire à celui de Saintes ou de Cognac (seulement 100 h de plus). En réalité, il y a près de 300h de plus à La Rochelle qu'à Cognac (2331h à La Rochelle contre 2055h à Cognac, pour les données -légèrement surestimées certes, mais cohérentes les unes par rapport aux autres- de la période 1951-1970). Et je répète que, pour très bien connaître la Saintonge et la côte charentaise (de très nombreux allers-retours entre Saintes et Royan ou Rochefort ou La Rochelle ou l'Île d'Oléron, laisse-moi te dire que cette différence d'ensoleillement est flagrante ! Idem pour les nouvelles valeurs de Vannes et Lorient (encore un coin que je connais bien) qui sont là encore très sous-estimées : l'ensoleillement sur cette côte sud de la Bretagne est en réalité très nettement supérieur à celui de l'intérieur.

Idem vers la côte girondine et landaise (que je connais bien également, c'est pas des blagues !), et tu pourrais demander à acrid33 qui connaît encore mieux que moi son coin, elle te confirmerait qu'entre Bordeaux et Cap Ferret par exemple, il y a une bonne différence, bien plus forte que celle qui doit figurer dans les données 91-10...

Bref, entre les données 1951-70 et 1991-2010, seules ces stations côtières atlantiques ont été fortement dévaluées, alors que toutes les autres sont restées pratiquement identiques (un peu plus faibles, généralement, entre 0 et 100h de moins). Mais je le répète, la transition est restée spatialement pas mal homogène pour toutes les stations françaises, mais pas du tout pour ces stations atlantiques.

Donc je maintiens que les nouvelles données 1991-2010 pour La Rochelle notamment sont très sous-estimées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, j'ai déjà expliqué à maintes reprises qu'il y avait eu un problème de standardisation dans les nouvelles données.

Celles-ci sont erronées pour les stations côtières que j'ai mentionnées. La Rochelle ne peut en aucune façon posséder un ensoleillement quasi similaire à celui de Saintes ou de Cognac (seulement 100 h de plus). En réalité, il y a près de 300h de plus à La Rochelle qu'à Cognac (2331h à La Rochelle contre 2055h à Cognac, pour les données -légèrement surestimées certes, mais cohérentes les unes par rapport aux autres- de la période 1951-1970). Et je répète que, pour très bien connaître la Saintonge et la côte charentaise (de très nombreux allers-retours entre Saintes et Royan ou Rochefort ou La Rochelle ou l'Île d'Oléron, laisse-moi te dire que cette différence d'ensoleillement est flagrante ! Idem pour les nouvelles valeurs de Vannes et Lorient (encore un coin que je connais bien) qui sont là encore très sous-estimées : l'ensoleillement sur cette côte sud de la Bretagne est en réalité très nettement supérieur à celui de l'intérieur.

Idem vers la côte girondine et landaise (que je connais bien également, c'est pas des blagues !), et tu pourrais demander à acrid33 qui connaît encore mieux que moi son coin, elle te confirmerait qu'entre Bordeaux et Cap Ferret par exemple, il y a une bonne différence, bien plus forte que celle qui doit figurer dans les données 91-10...

Bref, entre les données 1951-70 et 1991-2010, seules ces stations côtières atlantiques ont été fortement dévaluées, alors que toutes les autres sont restées pratiquement identiques (un peu plus faibles, généralement, entre 0 et 100h de moins). Mais je le répète, la transition est restée spatialement pas mal homogène pour toutes les stations françaises, mais pas du tout pour ces stations atlantiques.

Donc je maintiens que les nouvelles données 1991-2010 pour La Rochelle notamment sont très sous-estimées.

Pour quelle raison l'ensoleillement des stations cotières est-il sous estimé ? D'après ce que j'ai compris, les données 51-70 étaient beaucoup plus imprécises d'où la mise en place des nouveaux capteurs par MF à partir des années 90. Ce sont bien ces nouvelles valeurs 91-2010 que cite Canada Goose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Source climat vendée :

L'ensoleillement de la Roche sur Yon (40km dans les terres) est de 1900 heures, contre 2200 à 2300h pour la cote vendéenne (situation similaire au 17)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour quelle raison l'ensoleillement des stations cotières est-il sous estimé ? D'après ce que j'ai compris, les données 51-70 étaient beaucoup plus imprécises d'où la mise en place des nouveaux capteurs par MF à partir des années 90. Ce sont bien ces nouvelles valeurs 91-2010 que cite Canada Goose.

Les données 51-70 étaient certes sans doute plus imprécises, mais elles avaient le mérite d'être spatialement beaucoup plus homogènes et logiques !Je veux dire par là que les nouvelles données ne font pas figurer l'écart d'ensoleillement (qui est flagrant, marqué, et remarqué : tous les gens vivant ou ayant vécu dans ces contrées de la côte atlantique le confirmeront, comme vient d'ailleurs de le faire F85) entre l'intérieur et la côte de ces régions de la côte atlantique. Or, les données 51-70 (bien qu'assez "imprécises") faisaient bien apparaître cet écart d'ensoleillement.

Je suis presque convaincu qu'il y a eu un problème lors de la "récolte" de données (celles de 91-10) de ces stations du littoral atlantique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En allant vers les Sables d'Olonne la limite de l'ensoleillement se situe souvent vers St Mathurin ou la Mothe Achard soit 10 à 15km de la côte, en passant d'un ciel nuageux à ciel bleu limpide.

L'été on peut perdre 2 à 5° en 5/10 km et l'hiver on peut en gagner 2 à 5° pour les même raisons !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis presque convaincu qu'il y a eu un problème lors de la "récolte" de données (celles de 91-10) de ces stations du littoral atlantique.

Encore faut-il le prouver scientifiquement...Ensuite, le ressenti du citoyen lambda, quel qu'il soit, n'a jamais fait office de preuve officielle, c'est peu de le dire.

Par ailleurs, le climat a changé depuis 30 ou 40 ans ; cela pourrait très bien se retrouver au niveau de l'ensoleillement.

Donc, pour ma part, je m'en tiens aux données officielles de MF. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore faut-il le prouver scientifiquement...

Ensuite, le ressenti du citoyen lambda, quel qu'il soit, n'a jamais fait office de preuve officielle, c'est peu de le dire.

Par ailleurs, le climat a changé depuis 30 ou 40 ans ; cela pourrait très bien se retrouver au niveau de l'ensoleillement.

Donc, pour ma part, je m'en tiens aux données officielles de MF. wink.png

Je savais bien que tu allais répondre ça.Mais Thierry, d'une part, il faut être capable, parfois, de prendre un peu de recul : les données officielles (qu'elles soient de MF ou autre) ne sont pas toujours exemptes d'erreurs. Tu le sais pourtant bien.

D'autre part, cette formule que tu aimes placer un peu de partout ("le climat a changé depuis 30-40 ans") est, elle, bien exagérée à mon avis, et je ne ne vois pas en quoi, même si ce changement climatique était déjà aussi flagrant que tu le sous-entends, les différences d'ensoleillement que tous les capteurs des années 51-70 avaient notées se seraient subitement évanouies !

Enfin, je te remercie pour le qualificatif de "citoyen lamdba" dont tu me fais l'honneur, mais il s'avère que le citoyen lambda que je suis n'a pu faire autrement que de constater ces différences d'ensoleillement qui sont, je le répète et le martèle encore une fois, absolument flagrantes. Ne t'en déplaise...! Et quand tous les citoyens lambda remarquent le même phénomène, cela mérite peut-être de se pencher un peu plus sur la question avant de trancher aussi facilement. Et au passage, tu n'es jamais allé sur la côte atlantique (à part peut-être 2 ou 3 jours vers Biarritz je crois).

De plus, j'ajouterai même que ces constatations que nous pouvons tous faire (nous les "citoyens lambda"), reflètent très bien la logique théorique : il est normal et évident que, dans ces régions littorales de l'Atlantique, notamment en été, la convection et les phénomènes orographiques entraînent une formation fréquente de nuages bas de type Cu ou Sc. Et ceci est largement et très fréquemment vérifiable...

Ah et autre chose : bien qu'un peu imprécises, les données 51-70 sont, elles aussi, des données officielles...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les données 51-70 étaient certes sans doute plus imprécises, mais elles avaient le mérite d'être spatialement beaucoup plus homogènes et logiques !

Je veux dire par là que les nouvelles données ne font pas figurer l'écart d'ensoleillement (qui est flagrant, marqué, et remarqué : tous les gens vivant ou ayant vécu dans ces contrées de la côte atlantique le confirmeront, comme vient d'ailleurs de le faire F85) entre l'intérieur et la côte de ces régions de la côte atlantique. Or, les données 51-70 (bien qu'assez "imprécises") faisaient bien apparaître cet écart d'ensoleillement.

Je suis presque convaincu qu'il y a eu un problème lors de la "récolte" de données (celles de 91-10) de ces stations du littoral atlantique.

Il faut se méfier du ressenti, comme le dit Canada goose, cela n'a jamais été une preuve scientifique, d'autre part je me demande bien pourquoi MF aurait systématiquement sous-estimé les mesures d'ensoleillement pour les stations du littoral.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouh là, je ne pensais pas être à l'origine d'une telle polémique !

J'espère que personne ne m'en veut...

S'il est évident que l'ensoleillement sur la côte est supérieur à celui de l'intérieur, je ne me fie qu'aux mesures de MF !

Pour ma part, mes mesures d’ensoleillement sont très très proches de celles de la station MF de Sibiril, un peu plus à l'est de Plouguerneau et un peu plus éloignée de la mer.

J'arrive à 10/15% de plus que Brest Guipavas qui n'est pas tout a fait en bord de mer.

Fin du H.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gaël, Gaël, Gaël... on dirait un Québécois qui se sent constamment attaqué. Pénible un peu, entre nous.

Alors, point par point :

Mais Thierry, d'une part, il faut être capable, parfois, de prendre un peu de recul : les données officielles (qu'elles soient de MF ou autre) ne sont pas toujours exemptes d'erreurs. Tu le sais pourtant bien.

Oui, je le sais très bien et je suis sceptique de nature. Reste que là, MF a changé ses capteurs au début des années 90 et que 20 ans sont largement suffisants pour dégager une tendance.Ensuite, que l'écart se soit réduit entre certaines côtes et l'intérieur, je ne suis pas capable de l'expliquer, pour ma part. Mais je n'affirme rien avec aplomb ; simplement que les chiffres de MF sont là. Si CFR ou quelqu'un d'autre de MF dispose d'autres informations à ce sujet, je suis preneur. En attendant...

D'autre part, cette formule que tu aimes placer un peu de partout ("le climat a changé depuis 30-40 ans") est, elle, bien exagérée à mon avis, et je ne ne vois pas en quoi, même si ce changement climatique était déjà aussi flagrant que tu le sous-entends, les différences d'ensoleillement que tous les capteurs des années 51-70 avaient notées se seraient subitement évanouies !

Bien sûr que le climat a changé et change encore, on le voit tous les jours... Je ne me prononce pas quant à l'avenir pour autant, mais je constate... Concernant les différences qui sont plus faibles aujourd'hui, je ne l'explique pas, encore une fois.
Enfin, je te remercie pour le qualificatif de "citoyen lamdba" dont tu me fais l'honneur, mais il s'avère que le citoyen lambda que je suis n'a pu faire autrement que de constater ces différences d'ensoleillement qui sont, je le répète et le martèle encore une fois, absolument flagrantes. Ne t'en déplaise...! Et quand tous les citoyens lambda remarquent le même phénomène, cela mérite peut-être de se pencher un peu plus sur la question avant de trancher aussi facilement. Et au passage, tu n'es jamais allé sur la côte atlantique (à part peut-être 2 ou 3 jours vers Biarritz je crois).

Et allez, c'est reparti... Faut arrêtez de te sentir visé à chaque fois. Le citoyen lambda, il s'applique à toi, F85, mais aussi à moi, à Dupont et à Dupond. Je l'ai d'ailleurs précisé (« quel qu'il soit »). Ce que je veux dire, c'est que le ressenti et les impressions ne sont pas toujours bonnes, quel que soit le niveau de connaissances que l'on a.Sinon, je vois que tu me connais mieux que moi... whistling.gif Mais je connais la côte atlantique de la frontière espagnole à l'île de Ré. Oh, je n'ai pas la prétention de très bien la connaître, mais j'y suis allé à maintes reprises, oui...

De plus, j'ajouterai même que ces constatations que nous pouvons tous faire (nous les "citoyens lambda"), reflètent très bien la logique théorique : il est normal et évident que, dans ces régions littorales de l'Atlantique, notamment en été, la convection et les phénomènes orographiques entraînent une formation fréquente de nuages bas de type Cu ou Sc. Et ceci est largement et très fréquemment vérifiable...

C'est peut-être normal et évident mais les chiffres sont là. Et tant que quelqu'un de MF n'aura pas remis les derniers chiffres officiels en question, je m'en tiendrai à ceux-là. Pour quelles raisons ont-ils évolué à ce point, je n'en sais rien, mais c'est comme ça. J'ajoute que le livre de J. Kessler (sur les normales 1951/80) comporte quelques erreurs et/ou coquilles, au passage... Il n'est donc pas exempt de tout reproche.
Ah et autre chose : bien qu'un peu imprécises, les données 51-70 sont, elles aussi, des données officielles...

Et donc ? On prend lesquelles ? Celles, plus anciennes et soumises à de grosses surestimations (avérées), ou les autres, plus récentes et plus « officielles » car calculées avec de nouveaux capteurs ?Sur ce, revenons au sujet qui est le climat des Hautes-Alpes... wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur ce, revenons au sujet qui est le climat des Hautes-Alpes... wink.png

Et avec les records absolus de chaleur de ce mois d'août, dont on n'a même pas parlé !

- Briançon MF : 35.8° à 1320 m le 19/08/2012. Le précédent record absolu était de 34.3°, en juillet 1983. En 2003 (canicule), il n'avait fait que 33.3°.

- Briançon hôpital (ma station VP2) : 36.3° le même jour.

- Gap (Varsie, alt 885 m) : 35.8°. Ancien record : 34.7° en 2011.

- Embrun : 36.1° le 22, record battu (36.0°)

- Ribiers : 39.2°, record non battu (40.2° en 2003) (à confirmer ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, je le sais très bien et je suis sceptique de nature. Reste que là, MF a changé ses capteurs au début des années 90 et que 20 ans sont largement suffisants pour dégager une tendance.

Ensuite, que l'écart se soit réduit entre certaines côtes et l'intérieur, je ne suis pas capable de l'expliquer, pour ma part. Mais je n'affirme rien avec aplomb ; simplement que les chiffres de MF sont là. Si CFR ou quelqu'un d'autre de MF dispose d'autres informations à ce sujet, je suis preneur. En attendant...

Une tendance ne peut pas, à mon avis, supprimer ou réduire à ce point les écarts systématiques (càd concernant une zone bien définie et étendue). C'est de la statistique, c'est de la logique.Ok, je n'affirme pas non pluis à 100%. Mais si tu te dis "sceptique", et si tu es capable de voir les choses avec un recul suffisant, alors je pense que tu devrais te montrer un peu plus dubitatif vis-à-vis de ces nouvelles données (celles du littoral).

Moi, j'aimerais bien savoir exactement ce qu'il s'est passé, savoir exactement comment les nouvelles données ont été diffusées et transmises. Tant que ne le saurai pas, tant qu'on ne me fournira pas la preuve irréfutable, je resterai très sceptique vis à vis de ces données.

Bien sûr que le climat a changé et change encore, on le voit tous les jours... Je ne me prononce pas quant à l'avenir pour autant, mais je constate... Concernant les différences qui sont plus faibles aujourd'hui, je ne l'explique pas, encore une fois.

Bien sûr que le climat a changé, et bien sûr qu'il change perpétuellement. Seulement, il me semble vraiment que les changements qui ont eu lieu au cours des 30 ou 40 dernières années ont certainement été bien trop faibles pour en venir à transformer aussi drastiquement (càd réduire à ce point, quasiment anihiler) ces différences d'ensoleillement entre la côte et l'intérieur, différences qui étaient largement vérifiables par le biais des données 51-70, non moins officielles par ailleurs...De plus, ces données 51-70 avaient ceci de plus significatif par rapport à celles de 91-10 : c'est qu'elles étaient cohérentes avec la logique et avec ce qu'on peut effectivement observer (même si, évidemment, la simple "observation" n'est pas "scientifique". Mais elle est, néanmoins, un très bon élément de validation, de confirmation).

C'est pour cette raison que moi, je me permets d'expliquer pourquoi je trouve ces données 91-10 très suspectes (au moins pour certaines d'entre elles).

Sinon, je vois que tu me connais mieux que moi... whistling.gif Mais je connais la côte atlantique de la frontière espagnole à l'île de Ré. Oh, je n'ai pas la prétention de très bien la connaître, mais j'y suis allé à maintes reprises, oui...

Non, ce que je voulais dire, c'est que, de mon côté contrairement à toi, j'ai eu l'occasion à très, très nombreuses reprises (puisque j'ai vécu là-bas pendant 7 ou 8 ans), de vérifier qu'effectivement, le temps était très fréquemment assez nettement plus ensoleillé sur la côte que dans l'intérieur, notamment en été, puisque j'ai effectué des aller-retours quotidiens d'innombrables fois. Et statistiquement, ces simples observations maintes fois répétées me permettent d'en dégager plus qu'un simple "ressenti". C'est évident. Et d'en dégager une corrélation évidente avec les données 51-70.Je pense que tu comprends très bien ce que je veux dire.

C'est peut-être normal et évident mais les chiffres sont là. Et tant que quelqu'un de MF n'aura pas remis les derniers chiffres officiels en question, je m'en tiendrai à ceux-là.

Pas de problème, je te comprends.Mais comprends alors qu'avec ces explications que j'ai fourniers, il est bien légitime de se montrer sceptique vis-à-vis des nouvelles données pour ces quelques stations littorales.

Sinon, pardon pour le hs les gars ! Je sais bien que je suis pinailleur, mais je tiens à ce que les choses soient claires. C'est le but premier en sciences : il faut toujours être prêt à se remettre en question, toujours douter, surtout lorsqu'il y a largement matière à douter... smile.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En réalité, il y a près de 300h de plus à La Rochelle qu'à Cognac (2331h à La Rochelle contre 2055h à Cognac, pour les données -légèrement surestimées certes, mais cohérentes les unes par rapport aux autres- de la période 1951-1970).

Il me semble que c'était CFR (?) ou Christian qui avait déjà expliqué que les anciens capteurs avaient tendance à surestimer l'ensoleillement dans certaines conditions brumeuses qui étaient relativement fréquentes sur les côtes de l'Atlantique (et de la Manche dans une mesure moindre), bien plus en tous cas qu'un peu plus loin dans les terres. Il faudrait retrouver le post, si jamais ils passent par ici peut-être pourront t-ils s'en rappeller et réexpliquer plus précisément quel était l'origine du problème.

Or, les nouveaux capteurs employés ne sont plus soumis à ce biais, ce qui a pour effet de fortement lisser les moyennes entre les stations côtières et celles de l'intérieur. On peut le voir par exemple sur les bilans des 9 dernières années sur le portail de Météo France : pas une seule fois l'écart entre La Rochelle et Cognac n'a atteint les 300h, la différence étant en moyenne de 117 heures. Entre La Rochelle et Niort, l'écart se fixe à 151 heures, avec un maximum de 270 heures.

Cela n'empêche que La Rochelle bénéficie d'un meilleur ensoleillement que l'intérieur, mais cela conduit seulement à relativiser l'écart qui existe entre la côte / intérieur. Ce n'est pas incompatible avec la sensation tout à fait légitime d'avoir un ensoleillement bien supérieur sur la côte, de toute manière c'est une réalité mesurable et mesurée, mais pour autant attention à ne pas vouloir rejeter ces résultats mesurés aujourd'hui au seul nom d'un ressenti adossé à des mesures anciennes réalisées avec un matériel reconnu comme ayant été susceptible de fausser les résultats blush.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que c'était CFR (?) ou Christian qui avait déjà expliqué que les anciens capteurs avaient tendance à surestimer l'ensoleillement dans certaines conditions brumeuses

(...)

Cela n'empêche que La Rochelle bénéficie d'un meilleur ensoleillement que l'intérieur, mais cela conduit seulement à relativiser l'écart qui existe entre la côte / intérieur. Ce n'est pas incompatible avec la sensation tout à fait légitime d'avoir un ensoleillement bien supérieur sur la côte, de toute manière c'est une réalité mesurable et mesurée, mais pour autant attention à ne pas vouloir rejeter ces résultats mesurés aujourd'hui au seul nom d'un ressenti adossé à des mesures anciennes réalisées avec un matériel reconnu comme ayant été susceptible de fausser les résultats blush.png

Bon ok ça marche, je comprends. Merci pour ton intervention qui m'éclaire bien (c'est le cas de le dire...biggrin.png ).En fait, si je comprends bien, les seuils de puissance radiative (rayonnement solaire direct) permettant de déterminer s'il y a ensoleillement ou non ont été revus à la hausse. Mais en fait, pour en revenir aux données 51-70, il me semble (si je ne dis pas de bêtises) que le seuil d'ensoleillement était atteint si le rayonnement solaire direct était capable de noircir un feuille de "papier" spécial. Et il faut croire que, à travers une brume pas trop épaisse, le soleil brillait suffisamment pour noircir la feuille.

Bref, j'en conclus qu'ils ont donc rehaussé le seuil de rayonnement solaire direct.

(Je rappelle que le rayonnement global = rayonnement direct (rayons solaires directs) + rayonnement diffus (rayonnement "atmosphérique").

En d'autres termes, parler d'ensoleillement est assez subjectif (pour les valeurs limites). Tout dépend donc à combien on fixe ledit seuil.

Mais donc merci à toi pour l'explication !smile.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour en revenir aux Hautes-Alpes, quel est le nombre d'heures d'ensoleillement pour Gap?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.