mottoth

Climats du monde

2 751 messages dans ce sujet

A Noirmoutier j'ai aucune année < 2100h et même deux années > 2400h (Enfin en 2009 il manque Décembre mais je pense que ça a du faire monter au delà) sur la période 2004/2009.

Et les données sont certifiées MF et stables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

2004/2009... Il est là le problème.

Il faut au moins 10 ans pour faire une moyenne climatologique, et pour comparer 2 stations entre elles il vaut mieux que la période soit identique (bien entendu une comparaison entre 2 stations ayant par exemple 15 ans de relevés dans la même période climato de 30 ans donne déjà une indication) default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Phrase issue d'un document de Météo-France sur l'ensoleillement en Vendée sur la période 1993-2002:

En moyenne, on comptabilise 1700 heures de soleil par an à la Roche sur Yon contre

2014 heures aux Sables d’Olonne.

Compte tenu de ces chiffres et des particularités climatiques de l’Ile de Noirmoutier,

on peut estimer que l’insolation annuelle moyenne doit y avoisiner 2100 heures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais je précise juste que ces années n'ont pas toutes été hyper ensoleillés, il suffit de comparer avec les autres stations.

Aucune année < 2100h or 2008 n'a pas été excédentaire en ensoleillement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

3150 h d'ensoleillement annuel à Miami, soit 200 h de plus qu'à Porto-Rico, et 300 h de plus qu'à Nassau aux Bahamas, 250km à l'est de Miami ? C'est très étonnant.

Salut Tomar,En même temps, si tu regardes la carte d'ensoleillement que 'Canada Goose' a postée il y a qqs jours, tu verras que l'ensoleillement à Miami n'est pas 3150h, mais plutôt 2900h, ce qui est beaucoup plus logique. Quant à San Diego (dont tu compares la valeur avec celle de Miami), on voir sur la carte qu'elle bénéficie de 3200h d'ensoleillement, soit pas mal plus que Miami. Là encore, c'est très plausible.

De même, dire que les rives Nord des grands lacs américains sont moins ensoleillées que les rives Sud est contre-intuitif.

Au contraire, ce sont les rives Sud, soumises à un flux qui présente souvent une composante nord, qui "subissent" beaucoup plus fréquemment les "lake-effect snow fall", ainsi qu'entrées humides, brumes et brouillards. L'humidité des lacs descend parfois sur plusieurs dizaine de km vers le sud dans Upstate New-York.

Attention qd même : l'effet de lac n'a pas lieu tous les jours non plus, et puis surtout, lorsque cela se produit, c'est surtout en novembre-janvier, c'est à dire pendant des journées où la durée du jour est très faible. Bref, je pense que le nombre d'heures d'occultation du soleil occasionné durant ce phénomène ne doit pas être mirobolant. D'autant plus que les vents dominants d'air polaire continental en hiver sont d'ouest ou d'OSO, donc ce n'est pas nécessairement le côté américain qui est touché. Bien sûr, lorsque l'air est d'origine arctique, là les vents sont de NO, donc c'est effectivement le côté américain qui est concerné, mais ces situations sont plus rares.Par ailleurs, je pense que la différence doit surtout se jouer en été. Or en été, les rives nord des grands lacs sont quasiment sous la trajectoire normale des dépressions, alors que la rive sud s'en trouve beaucoup plus éloignée. De plus, en été, les rives sud des Grands lacs doivent subir un peu de subsidence (les vents dominants venant du SO), alors que les rives nord auraient plutôt tendance à subir un petit phénomène orographique. Tout ceci pour conclure qu'il est fort possible que l'ensoleillement estival puisse être sans doute assez nettement supérieur sur les rives sud...

Je pense qu'il faudrait vérifier les périodes de mesures, et les méthodes.

Ca me rappelle les débats au milieu des années 2000 lorsqu'on s'est rendu compte qu'avec les nouveaux capteurs, les stations de climat océanique (Bretagne, côte Ouest...) voyaient leur l'ensoleillement baisser nettement, parce que les micro ou petites coupures d'ensoleillement (fréquentes lorsque le ciel est peu nuageux, typique des climats maritimes) n'étaient pas enregistrées avant. Cf le fil :

Là dessus, je suis bien d'accord avec toi.Gaël.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Tomar,

En même temps, si tu regardes la carte d'ensoleillement que 'Canada Goose' a postée il y a qqs jours, tu verras que l'ensoleillement à Miami n'est pas 3150h, mais plutôt 2900h, ce qui est beaucoup plus logique. Quant à San Diego (dont tu compares la valeur avec celle de Miami), on voir sur la carte qu'elle bénéficie de 3200h d'ensoleillement, soit pas mal plus que Miami. Là encore, c'est très plausible.

Attention qd même : l'effet de lac n'a pas lieu tous les jours non plus, et puis surtout, lorsque cela se produit, c'est surtout en novembre-janvier, c'est à dire pendant des journées où la durée du jour est très faible. Bref, je pense que le nombre d'heures d'occultation du soleil occasionné durant ce phénomène ne doit pas être mirobolant. D'autant plus que les vents dominants d'air polaire continental en hiver sont d'ouest ou d'OSO, donc ce n'est pas nécessairement le côté américain qui est touché. Bien sûr, lorsque l'air est d'origine arctique, là les vents sont de NO, donc c'est effectivement le côté américain qui est concerné, mais ces situations sont plus rares.

Par ailleurs, je pense que la différence doit surtout se jouer en été. Or en été, les rives nord des grands lacs sont quasiment sous la trajectoire normale des dépressions, alors que la rive sud s'en trouve beaucoup plus éloignée. De plus, en été, les rives sud des Grands lacs doivent subir un peu de subsidence (les vents dominants venant du SO), alors que les rives nord auraient plutôt tendance à subir un petit phénomène orographique. Tout ceci pour conclure qu'il est fort possible que l'ensoleillement estival puisse être sans doute assez nettement supérieur sur les rives sud...

Là dessus, je suis bien d'accord avec toi.

Gaël.

Hello,Pas vu la carte, je me basais sur les chiffres donnés par Crabo, et ceux qu'on trouve sur le site MF, qui donne bien 3150 h d'ensoleillement à Miami, nettement plus qu'à San Diego. 2900 me paraissent déjà beaucoup, mais pas impossible avec le très bon ensoleillement hivernal du sud de la Floride.

Sinon, pas trop d'accord avec toi sur les flux dominants en Amérique du nord. Sur l'année, le flux d'ouest est incurvé du Nord vers le Sud, à cause des Rocheuses. C'est le contraire en Europe (flux zonal avec une inflexion SO) ce qui explique plus que le "Gulf Stream" - ou le transfert de calories de l'océan vers le continent - la forte anomalie de T de l'Europe par rapport à sa latitude et par rapport aux US.

http://www.eurekalert.org/pub_releases/2003-01/teia-crr012203.php

Ca a déjà été discuté sur le forum.

Je n'ai pas habité au Canada, mais dans Upstate NY (près des Finger Lakes), et l'humidité des grands lacs peut se faire ressentir parfois jusque là, en toutes saisons.

D'ailleurs sur la carte de Canada Goose,finalement, on se rend compte que l'ensoleillement serait sensiblement identique à Pittsburgh, Ithaca, Toronto ou Ottawa - autour de 2300 h/an, ce qui serait déjà beaucoup. Il y a juste une poche à 2400 vers Buffalo - l'effet de proximité des chutes du Niagara sans doute...

Hopla

R

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, pas trop d'accord avec toi sur les flux dominants en Amérique du nord. Sur l'année, le flux d'ouest est incurvé du Nord vers le Sud, à cause des Rocheuses. C'est le contraire en Europe (flux zonal avec une inflexion SO) ce qui explique plus que le "Gulf Stream" - ou le transfert de calories de l'océan vers le continent - la forte anomalie de T de l'Europe par rapport à sa latitude et par rapport aux US.

Salut,Sur le site officiel de la meteo canadienne ("Environnement Canada"), les directions dominantes des vents sont précisées pour la plupart des stations importantes.

Aimsi, on peut voir qu'à Windsor (tout près de Detroit, donc on peut dire sur la rive sud des Grands lacs), le vent dominant est de sud toute l'année, sauf SO en hiver.

À Winnipeg, la direction dominante est de sud toute l'année.

À Thunder Bay (rive nord-ouest des Lacs), les vents dominants sont d'ouest et de SO (de juillet à février inclus), d'est de mars à juin.

Aux USA, Indianapolis : surtout ouest et SO

Detroit : surtout ouest et SO.

Bref, le secteur NO est rarement dominant.

Il faut bien comprendre que le centre anticyclonique en hiver n'est pas nécessairement situé sur le canada, mais bien bien en plein milieu des usa (pressions souvent élevées aux sud des usa), d'où une direction dominante d'ouest et même OSO à la frontière canadienne.

En été, les plus hautes pressions sont vers le SO des usa : direction dominante SO.

bye

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

Pas vu la carte, je me basais sur les chiffres donnés par Crabo, et ceux qu'on trouve sur le site MF, qui donne bien 3150 h d'ensoleillement à Miami, nettement plus qu'à San Diego. 2900 me paraissent déjà beaucoup, mais pas impossible avec le très bon ensoleillement hivernal du sud de la Floride.

Sinon, pas trop d'accord avec toi sur les flux dominants en Amérique du nord. Sur l'année, le flux d'ouest est incurvé du Nord vers le Sud, à cause des Rocheuses. C'est le contraire en Europe (flux zonal avec une inflexion SO) ce qui explique plus que le "Gulf Stream" - ou le transfert de calories de l'océan vers le continent - la forte anomalie de T de l'Europe par rapport à sa latitude et par rapport aux US.

http://www.eurekaler...a-crr012203.php

Ca a déjà été discuté sur le forum.

Je n'ai pas habité au Canada, mais dans Upstate NY (près des Finger Lakes), et l'humidité des grands lacs peut se faire ressentir parfois jusque là, en toutes saisons.

D'ailleurs sur la carte de Canada Goose,finalement, on se rend compte que l'ensoleillement serait sensiblement identique à Pittsburgh, Ithaca, Toronto ou Ottawa - autour de 2300 h/an, ce qui serait déjà beaucoup. Il y a juste une poche à 2400 vers Buffalo - l'effet de proximité des chutes du Niagara sans doute...

Hopla

R

Salut à tous,

La carte de Canada semble très fiable mais les données divergent un peu comme Tomar le fait remarquer, avec celles que j'ai pu trouver d'abord sur météo france, et puis sur le wikipedia anglophone qui publie bien des moyennes d'ensoleillement pour les villes américaines. Pour Miami, on retrouve à peu près le même score que celui publié par MF.

Pour Toronto, et ce secteur là, on a des valeurs proches de celles de Toulouse soit environ 2020 h annuelles (pour ce wikipedia anglophone), et déja 2300h passées pour Detroit pas si éloignée de Toronto.

Donc il doit y peut-être y avoir des influences différentes pour ces deux rives des lacs.

Ensuite autre remarque qui ne concerne plus l'ensoleillement, mais le wikipedia anglophone publie trois tableaux cilmatiques pour Los Angeles. On a LAX, l'aéroport, Dowtown, et la vallée de San Fernando.

Les résultats des moyennes des températures m'étonnent un peu.

Pour LAX, sur la côte, on a une grande douceur hivernale, plus de 13,5° pour janvier, et une relative fraicheur estivale, environ 21,5° pour juillet-aout. Cette faible amplitude résulte certainement du fait que LAX est au plus près de la côte. On peut dire que cette station est du style, pour les températures, de gibraltar.

Ensuite on a San Fernando, plus frais l'hiver et plus chaud l'été, car plus dans les terres. On a donc à peu près 12° pour janvier et 24° pour les mois les plus chaud de l'été. La moyenne annuelle y est sensiblement plus élevée que pour LAX. On peut tout à fait dire que pour les températures, cette station de San Fernnando peut tout à fait être assimilable à celle de Malaga qui présente à peu près les mêmes moyennes.

On se retrouve donc avec, grossomodo, deux stations de la ville qui présentent clairement les mêmes caractéristiques au degré près que les côte sud-andalouses.

Enfin, le Downtown de Los Angeles presente des valeurs tout autres. Elle est plus douce l'hiver que celle qui devrait logiquement être la plus douce des stations pour janvier, LAX, puisque elle affiche 14,6° pour le mois le plus froid, et 24° pour le mois le plus chaud. Elle est plus chaude en tous points et affiche 19° au compteur annuel, plus chaude que n'importe qu'elle ville andalouse.

Je pense que l'effet urbain joue un rôle très important bien sur, mais cette station représente t'elle vraiment le climat du coin?

crabo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour je réactive ce topic que j'avais fini par laisser tomber lâchement faute de motivation.

Depuis l'été dernier j'ai fait une pause puis recommencé le boulot durant l'hiver en m'adaptant aux nouveaux formats de présentation des données sur Ogimet. Les changements sur Ogimet n'ont amené que du bon, car ils permettent maintenant une visualisation rapide de la totalités des synops sur un mois, et transcrits de façon très lisible. Exemple de requête possible ici. Cela permet un meilleur contrôle des données, en particulier les valeurs de tn/tx manquantes ou suspectes.

Cela permet aussi d'affiner quelques variables à commencer par le point de rosée: le Td est pris maintenant directement à la source au lieu d'être déduit de la valeur moyennée sur 24h de l'HR. C'est un énorme progrès car j'avais expliqué plus haut que ce genre de calcul est biaisé: le Td calculé à partir d'une HR moyennée est plus haut que la moyenne des Td qui ont servi à calculer cette moyenne d'HR - il y a une perte d'information. Concrètement le résultat s'observe pour des valeurs d'HR moyenne inférieure à 75%, et devient très net pour des valeurs inférieure à 50% ou l'erreur sur le Td moyen dépassait souvent 1°c.

Donc à présent certains paramètres sont tirés directement des 8 ou 24 synops quotidiens: le Td donc, mais aussi la nébulosité ou la pression atmosphérique. Ce qui m'a permis d'introduire de nouvelles statistiques et ainsi d'enrichir mes tableaux récapitulatifs.

Enfin je suis en train d'expérimenter le traitement des RR, mais là la fiabilité varie beaucoup selon les pays... on verra ce que ça donne à l'usage.

J'ai donc complétement remanié la présentation des statistiques dans mes tableaux, en voici un exemple:

 

#40. Hongkong.

 

45007_map0.jpg

 

45007_map1.jpg

 

45007_map2.jpg

 

45007_Hongkong_A_v7_32.png

 

EDIT 12/05/2014: ajout des tableaux horaires:

45007_Hongkong_B_v7_32.png

 

EDIT 22/02/2015: ajout des roses des vents

45007_Hongkong_C_v7_32.png

 

Les changements sont donc assez nombreux par rapport à l'ancienne présentation.

- Hiérarchisation des températures et introduction des 10 et 90-centiles: d'abord les txx/tnx (records de chaleurs), puis les 90-centiles ("coup de chaleur type", seuil de chaleur atteint en moyenne 3 fois par mois), puis le moyennes, puis le 10-centiles ("coup de froid type", là aussi atteint ou dépassé en moyenne 3 fois par mois), puis le records de froid (txn, tnn). J'avais déjà introduit la notion de centile, les 10 et 90-centiles définissent la fourchette des t° les plus couramment subies.

- En plus du Td moyen qui a gagné en justesse, introduction des 5 et 95-centiles qui définissent une fourchette dans laquelle le Td évolue 90% du temps. Cela aide à appréhender la variabilité du Td, qui va la plupart du temps évoluer entre ces deux seuils et occasionnellement les dépasser.

- Idem pour la Pression: introduction des 5 et 95-centiles, même but que pour le Td.

- Nouveau, en test: RR moyenne mensuelles, nb de jour de pluie (avec les 2 définitions les plus utilisées: >0.1mm ou >1mm).

- Nébulosité: calculée plus finement en prenant en compte les occurrences de ciel invisible (brouillard, neige ou sable/poussière, tous codés 9 octats) en tant que ciel couvert (8 octats).

Introduction de la prédominance du beau temps (ciel clair) ou du temps couvert en % de durée.

J'ai défini un peu arbitrairement des notions de ciel couvert (7 ou 8 octats et donc aussi ciel invisible) et de ciel dégagé (0,1 ou 2 octats). En théorie si seulement 99% du ciel est couvert on reportera 7 octats, c'est pour ça que j'ai inclus ces mesures dans la définition du ciel couvert (franchement entre 7 et 8 octats l'impression est la même: il fait pas beau). Idem pour 1 ou 2 octats: ça n'enlève pas l'impression de beau temps.

 

Voilà pour les principales nouveautés. J'ai essayé de conserver une présentation attrayante, et bien sur j’émets les même réserves que vous sur la représentativité de statistiques élaborée sur seulement 12 ans... mais petit à petit l'oiseau fait son nid et année après année ce travail va gagner en solidité. Qui sait, peut-être qu'en 2030 je n'aurais pas lâché l'affaire et que l'on aura alors de vrai normales trentenaires.

Je ne sais pas si je mettrais beaucoup à jour ce topic, ça demande trop de temps en fait: trouver des mois types, rédiger les commentaires... Peut-être vais-je simplement balancer le tableau récapitulatif comme aujourd'hui et vous laisser commenter.

 

A propos de Hongkong: c'est la nouvelle station synoptique du territoire, ouverte en 1997 sur le nouvel aéroport. Elle est située environ 30kms à l'ouest du centre-ville sur une ile artificielle. D'après mes comparaisons avec les normales 1981-2010, elle est plus chaude et un peu plus sèche (Td) que les stations de référence du centre ville (Royal Observatory et King's Park).

 

EDIT 04/08/2016: ajout de tableaux mensuels (exemples de saisons):

 

L'hiver est d'abord généralement beau et souvent sec en décembre, puis progressivement le vent dominant bascule plein est et apporte grisaille et supplément d'humidité en fin d'hiver.

Les coups de frais continentaux sont spectaculaires et assez inattendus à cette latitude, ils peuvent être sec ou très humides.

45007_DEC03_FEB04.png

 

Le printemps est une saison assez grise et humide, voici un mois d'avril très typique bien que un peu frais (-0.8°c):

45007_APR09.png

 

L'été est bien sur chaud, mais le mauvais temps n'est pas systématique: on vois ainsi sur cet exemple de belles séquences de temps sec en aout.

Les cyclones tropicaux s'approchent plusieurs fois par an, en voici un exemple début aout avec Kammuri.

45007_JUN_AUG02.png

 

Enfin l'automne est souvent beau et assez sec, voici par exemple 2012 avec un seul vrai jour de pluie et une hygrométrie assez clémente:

45007_OCT12.png

 

A+

 

 

Modifié par mottoth
Révision complète, ajouts des exemples de saisons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut mottoth default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Content de te revoir ici. Je m'aperçois que le climat de Hong Kong est encore plus horrible que je ne le pensais ! L'été y est infernal ! default_devil.gif

Super, ton tableau. Bonne continuation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah enfin ! default_thumbup.gif Je commençais à m'inquiéter de ton absence. Tes tableaux de données sont excellents, et je compte dessus pour remplir ma liste d'indices bioclimatiques. Même si ça reste faible, 12 années ça donne déjà parfois une bonne idée. D'autant plus que certaines variables climatiques ne nécessitent pas nécessairement 30 ans.

Donc, au plaisir de continuer à te lire et à disserter sur ce fil.

Bye,

Gaël.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je m'aperçois que le climat de Hong Kong est encore plus horrible que je ne le pensais ! L'été y est infernal ! default_devil.gif

Par contre la fin de l'automne et le début de l'hiver sont très agréable. J'ai eu la chance de visiter HK en janvier 2004 avec un temps idéal: tn 18 / tx 24, beau temps un peu voilé avec brume de chaleur, vent et humidité faibles.Aujourd'hui j'ai mis à jour le tableau pour chez moi: Lyon St Exupéry... c'est /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__1558487'>par ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment cool que tu aies trouvé la motivation pour reprendre ce travail, j'attendais depuis un bail la suite de ce topic ! default_thumbup1.gif

Merci à toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment cool que tu aies trouvé la motivation pour reprendre ce travail, j'attendais depuis un bail la suite de ce topic ! default_thumbup1.gif

Merci à toi.

C'est clair, topic absolument fabuleux pour tous passionnés de climatologie, merci à toi Mottoth... default_thumbup1.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment super de lire toutes ces analyses sur des données récentes! j'ai la chance de voyager régulièrement et loin et de pouvoir "vivre" des climats variés (dont celui d'Oulan Bator par exemple...). j'avais fait, voici une dizaine d'années un "atlas" des climats perso en 4 volumes à partir des moyennes 61-90 disponibles dans le bouquin "saisons & climat" que j'avais traduites en graphes...ça serait intéressant si on pouvait avoir enfin un "vrai" atlas des climat avec une présentation semblable et un petit descriptif sous chaque station avec quelque faits marquants et des graphes pluies-températures présentés sous une charte graphique bien définie avec des couleurs choisies dans une logique déterminée...si, un jour ça sort en librairie, je saute dessus! et encore bravo pour ces descriptions des climats du monde!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#41. Mascate.

 

Aller c'est reparti pour une présentation complète: Aujourd'hui Mascate, capitale de l'Emirat d'Oman.

41256_map0.jpg

 

Localisation intéressante, au carrefour entre les étés hyper chauds du Golfe Persique et l'influence lointaine et atténuée de la mousson Indienne. Ce climat est à rapprocher de celui de Dubai et de Salalah, sans atteindre les extrêmes de ces deux derniers: on a vu précédemment que tout oppose Dubai à Salalah durant le coeur de l'été... et bien à Mascate c'est un peu entre les deux, quoique l'on reste loin de la grisaille de Salalah.

 

La station de Mascate est située sur l'aéroport, 28kms à l'ouest de la ville et 2.7kms de l'océan:

41256_map1.jpg

 

De gros travaux d'extension de l'aéroport sont en train de changer l'environnement de la station... elle était bien à l'écart du béton en 2007, mais on sur la dernière image actuellement disponible (février 2013) ça n'a plus rien à voir:

41256_map2.jpg

 

Vue vers le sud-est:

41256_map3.jpg

 

Allons voir directement les stats:

41256_Muscat_A_v7_32.png

 

Durant la décennie passée Mascate a connu 2 cyclones en juin (2007 et 2010), ils ont apporté a eux seuls une lame d'eau de 180mm (78mm en 2007, 104mm en 2010) qui a du exploser les valeur de RR moyenne de juin. C'est exceptionnel de voir 2 cyclones toucher la même ville dans cette zone en si peu de temps... une marque de l'influence de la mousson indienne qui reste sinon plutôt discrète: en effet la baisse des t° après le pic de mai/juin est assez modeste, et l'augmentation de la nébulosité est peu sensible.

 

Durant la saison chaude c'est le régime des brises qui dictent le temps quotidien: en juillet/aout c'est la brise de mer (de NE) qui est prédominante, elle plafonne les tx entre 30°c et 35°c dans une humidité extrême où le Td peut dépasser 30°c. En mai/juin les brises de terre (ONO à SE) sont responsables d'élévations subites de t° et de l'effondrement de l'humidité: les reliefs dans le quadrant sud-est provoquent des subsidences sèches et brûlantes qui peuvent survenir à l'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il arrive que la t° remonte à 40°c durant la nuit après une soirée relativement fraiche. Les 5 et 95-centiles de Td montrent bien les énormes variations de l'humidité au printemps et au début de l'été, au gré du vent.

 

EDIT 08/05/2014: ajout des tableaux horaires.

41256_Muscat_B_v7_32.png

 

EDIT 06/01/2014: ajout des roses des vents

41256_Muscat_C_v7_32.png

 

 

Voici un bon d'exemple d'hiver: 2008-2009. Il est un peu frais - surtout janvier - mais a reçu un lame d'eau conforme à la moyenne, ce qui est rare (c'est plutôt 10% de la moyenne ou 200% dans ce climat au RR très irrégulières).

L'hiver est généralement assez monotone pour les t°, à part la deuxième moitié de février qui commence à subir les premiers assauts de chaleur.

41256_DEC08_FEB09.png

 

 

On continue avec 2009 sur le printemps. Ce printemps là a un bilan normal malgré de forts contrastes: avril fut vraiment "frais", compensé par une chaleur excessive en mai. Contrastes d'hygrométrie également: avril humide, mai sec.

On constate une forte fréquence de la brume sèche et de la poussière... ce qui rajouté à la t° et/ou à l'humidité élevée donne des conditions déjà hostiles pour l'homme.

41256_MAR_MAY09.png

 

 

Après le pic de chaleur de mai on maintient un fort niveau en juin, de plus en plus humide et brumeux. Suivant l'orientation des brises 2 types de temps opposés se succèdent de façon irrégulière: chaud et sec ou moins chaud et très moite. Plus on avance dans la saison plus la brise de mer est prégnante, favorisant une baisse graduelle des t° jusqu'en aout et une hausse concomitante du Td moyen. C'est de toute façon un enfer permanent, avec des conditions au mieux "juste tropicales" fin aout sur cet exemple. Notez les tn ahurissantes lorsque le vent de terre ne s'arrête pas de la nuit.

41256_JUN_AUG02.png

 

 

Pour terminer voici quelques mois atypiques:

Juin 2007 et juin 2010 furent marqués par la visite de deyx cyclones tropicaux. Au passage voyez l'anomalie en tx ces jour-là, qui renforce le caractère exceptionnel du phénomène. Et bien sur les lames d'eau exceptionnelles.

41256_JUN07_JUN10.png

 

Encore un mois atypique: Aout 2009. Une vague de chaleur aussi tardive qu'exceptionnelle, avec notamment des tn presque incroyables sous le vent sec des montagnes qui souffla avec constance durant 5 jours. Probablement un événement aussi majeur que les 2 cyclones évoqués plus haut:

41256_AUG09.png

 

Voilà pour aujourd'hui...

 

 

Modifié par mottoth
Révision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aller c'est reparti pour une présentation complète: Aujourd'hui Mascate, capitale de l'Emirat d'Oman.

Loacalisation interressante, au carrefour entre les étés hyper chauds du Golfe Persique et l'influence lointaine et atténuée de la mousson Indienne. Ce climat est à rapprocher de celui de /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__1583313'>Dubai et de /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__1585573'>Salalah, sans atteindre les extrêmes de ces deux derniers: on a vu précedemment que tout oppose Dubai à Salalah durant le coeur de l'été... et bien à Mascate c'est un peu entre les deux, quoique l'on reste loin de la grisaille de Salalah.

La station de Mascate est située sur l'aéroport, 28kms à l'ouest de la ville et 2.6kms de l'océan:

41256_Muscat_map.jpg

Allons voir directement les stats:

41256_Muscat.png

Pas de stats "maison" pour les RR, trop d'incohérences dans les synops. C'est très dommage car durant la décennie passée Mascate a connu 2 cyclones en juin (2007 et 2010), ils ont apporté a eux seuls une lame d'eau de 180mm (78mm en 2007, 104mm en 2010) qui a du exploser les valeur de RR moyenne de juin. C'est exceptionnel de voir 2 cyclones toucher la même ville dans cette zone en si peu de temps... une marque de l'influence de la mousson indienne qui reste sinon plutôt discrete: en effet la baisse des t° après le pic de mai/juin est assez modeste, et l'augmentation de la nébulosité est peu sensible.

Durant la saison chaude c'est le régime des brises qui dictent le temps quotidien: en juillet/aout c'est la brise de mer (de NE) qui est prédominante, elle plafonne les tx entre 30°c et 35°c dans une humidité extrême où le Td peut dépasser 30°c. En mai/juin les brises de terre (ONO à SE) sont reponsables d'élévations subites de t° et de l'effondrement de l'humidité: les reliefs dans le quadrant sud-est provoquent des subsidences sèches et brûlantes qui peuvent survenir à l'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il arrive que la t° remonte à 40°c durant la nuit après une soirée relativement fraiche. Les 5 et 95-centiles de Td montrent bien les énormes variations de l'humidité au printemps et au début de l'été, au gré du vent.

Un exemple de mois d'hiver: Janvier 2005. Pas d'excès à attendre en général à cette période, occasionnellement quelques journées bien maussade... quoique pas sur cet exemple:

41256_JAN05.png

C'est en avril que les grosses chaleur arrivent. Arrivent aussi de fréquents épisodes de poussières qui réduisent la visibilité durant toute la saison chaude:

41256_APR07.png

Un mois de mai typique. On remarque déjà l'alternance de journées chaudes et sèches avec des journées plus modérées mais humides, en fonction des brises:

41256_MAY04.png

Un mois de juin atypique, avec un cyclone le 6. Au passage voyez l'anomalie en tx ce jour-là, qui renforce le caractère exceptionnel du phénomène. Un mois de juin 2007 dans l'ensemble plus humide et moins chaud que le normale.

41256_JUN07.png

En core un mois atypique: Aout 2009. Une vague de chaleur aussi tardive qu'exceptionnelle, avec notamment des tn presque incroyables sous le vent sec des montagnes qui souffla avec constance durant 5 jours. Probablement un évenement aussi majeur que les 2 cyclones évoqués plus haut:

41256_AUG09.png

Voilà pour aujourd'hui... je file je suis en retard pour le boulot du coup default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20">

Génial Mottoh... comme toujours je voyage sur ma chaise.Mais comment peux t-on vivre sous un tel climat, pour moi c'est "horribilis". ciao

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah enfin ! default_thumbup.gif Je commençais à m'inquiéter de ton absence.

Gaël.

C'est vrai pour moi aussi!

j'étais sincèrement inquiet au point de chercher sur le profil de Mottoth les dates de dernières activités.

en tout cas je suis rassuré de te revoir de nouveau ici, Notre globe trotteur du climat!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

thankyou mr mottoh pour partager et instruire avec ta grande culture et infos détails subtils intelligents et fort enrichissants tout ceci avec un style fort plaisant et les images et tableaux sont la cerise sur le gateau default_thumbup1.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Génial Mottoh... comme toujours je voyage sur ma chaise.

Mais comment peux t-on vivre sous un tel climat, pour moi c'est "horribilis". ciao

bonsoir,La capacité d'adaptation des être vivants doit y être pour quelque chose

ce chameau semble plutôt "heureux" : http://fr.trekearth.com/gallery/Middle_East/Oman/North/Masqat/Wahiba_Sands/photo1331007.htm

et hormis l'été et les mois qui l'entourent (mai et octobre) le reste de l'année semble assez plaisant même .

d'ailleurs dès qu'il le peuvent ou qu'ils en ont l'occasion les gens de ces régions prennent un peu le "frais" dans les villages hauts perchés :

http://fr.trekearth.com/gallery/Middle_East/Oman/North/Masqat/Birkat_al_Mawz/photo1221916.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours aussi excellent Mottoth ! default_thumbup1.gif

Ces deux villes doivent être difficilement supportables, à la rigueur Mascate doit être plus agréable à vivre au moins en Hiver, l'air y est sec au moins.

Impressionné par les valeurs de Tnn d'Hong-Kong. default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Mottoth d'avoir repris ce topic que tout le monde apprécie véritablement !

Pour Mascate, une Tn de 37.9°C, c'est juste hallucinant ! Quelqu'un a une idée de la Tn la plus élevée jamais enregistrée sur la planète?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Mottoth ! Et bravo pour tes présentations de grande qualité default_thumbup1.gif Toujours passionnant !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici les valeurs comparatives des indices d'humidité que j'ai calculés pour Dubai, Salalah, et Mascate :

Dubai

Ihe (indice d'humidité estivale) = -63 (càd des étés extrêmement secs, évidemment, malgré la présence d'une certaine humidité due à la brise de mer)

IhA (indice d'humidité annuelle) = -120 (désert hyper-aride, la limite de l'hyper-aridité étant fixée à -110)

Mascate

Ihe = -54 (très grande sécheresse estivale, mais un peu plus faible qu'à Dubai grâce aux entrées maritimes plus imposantes)

IhA = -110 (limite entre le climat désertique, et le désertique hyper-aride : quelques rares plantes peuvent subsister par endroit)

Salalah

Ihe = -23 "seulement" (la sécheresse estivale est marquée, mais sans plus : les entrées maritimes sont ici très fréquentes, et cette région subit en marge l'influence de la mousson indienne)

IhA = -77 (la végétation est associée à un climat qui est aride, et non désertique. La limite désertique étant fixée à -90, et la limite "semi-aride" à -65).

À noter que les toutes premières hauteurs de Salalah (comme à Jabal Samhan par ex), l'aridité disparaît et laisse la place à une forêt subtropicale surprenante. Celle-ci capte les particules de brouillard -très fréquent- de façon à utiliser plus d'eau que les seules précipitations pluvieuses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai procédé de la même façon pour l'extrême sud de la Chine, avec notamment les stations de Hong Kong, Guangzhou (Canton), et Dongfang. En plus de Ihe, j'ai calculé les valeurs Ihsec (indice d'humidité de la saison sèche).

La plus au nord est Guangzhou (150km au NW de Hong Kong) :

Ihe = 108 (les étés y sont très humides)

Ihsec = +9 (il n'y a donc pas de saison sèche)

IhA = 123 (climat à forte humidité annuelle --> forêts denses)

La Tmm de janvier est de 14.4°c, donc trop de fraîcheur pour entrer dans le domaine tropical.

La forêt y est d'ailleurs subtropicale humide.

Bref, un climat tempéré subtropical humide chaud.

Hong Kong :

Ihe = 205 (étés hyper-humides)

Ihsec = -2 (très légère saison sèche, de novembre à janvier)

IhA = 201 (climat hyperhumide --> forêts très denses)

La Tmm de janvier est de 16.0°c, le gel et la neige sont inconnus, et les pluies fraîches de type frontal sont très faibles. On est donc en limite du domaine tropical.

La forêt est justement une transition entre la forêt subtropicale sempervirente et la forêt tropicale humide (présence de quelques décidus). De plus, la forêt équatoriale n'est pas loin elle non plus, s'il n'y avait pas eu de saison sèche.

Bref, un climat tropical humide.

Dongfang (600km au SW de Hong Kong):

Ihe = 48 (étés humides)

Ihsec = -18 (saison sèche peu marquée, mais bien présente)

IhA = 19 (climat subxérique à subhumide)

La Tmm de janvier est de 19.1°c --> domaine tropical.

La forêt est ici à la limite entre tropical sec et humide, et tropical humide (nombreux décidus), de biomasse assez faible.

Le climat est donc tropical humide et sec.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelqu'un a une idée de la Tn la plus élevée jamais enregistrée sur la planète?

Le record mondial de la Tn la plus élevée est de 41,7 °C à Khasab (Oman), le 27 juin 2011.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.