mottoth

Climats du monde

2 751 messages dans ce sujet

#70. Munich.

C'est un climat semi-continental européen, un peu rafraichi par l'altitude, avec les particularités déjà vue ailleurs pour ce type de climat:

- max de RR estival

- minimum hygrométrique de printemps

- neige et gel fréquents en hiver mais pas permanents.

- hiver bien gris (spécificité européenne)

Voici maintenant mon petit grain de sel pour Munich...

- Indice de continentalité C = 0.35 (modéré => climat sub-montagnard oblige)

Mais étant donné le régime pluvio largement continental, le climat l'est sans problème également.

- Ihe = 49 (étés très humides), et IhA = 102 => climat per-humide.

- la Tm de juillet étant 18°c environ

Tenant compte de ces éléments, le biome naturel est celui de la forêt mixte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#72 Antalya.

On retrouve les éléments connus des climats méditerranéens de cette région, avec un seul pic hivernal de RR et un été pratiquement sans nuages. Le Td enregistre des variations notables en été et en automne au gré des brises de mer/terre. Comme à Larnaca l'humidité peut être très forte, des Td de 25°c et + ne sont pas exceptionnels.

Ce qui distingue Antalya est sa très forte pluviométrie hivernale: il ne pleut pas trop souvent (pas plus de 10j avec RR>1mm en décembre ou janvier) mais quand il pleut c'est souvent de façon violente... pas exemple en décembre on compte en moyenne plus de 30mm par jour de pluie notable (>1mm). La topographie engendre une dynamique "cévenole" en automne et hiver, où il n'est pas rare de cumuler plus de 100mm en 24h

Un climat méditerranéen bien particulier. Cette particularité provient d'une composante continentale marquée (indice de continentalité C=0.45, soit une valeur très élevée pour un climat méditerranéen). Cette continentalité est dûe à l'éloignement des influences atlantiques, et à la position par rapport à la direction dominante des vents. Ceux-ci proviennent souvent de l'intérieur (hiver comme été), ce qui entraîne une certaine fraîcheur hivernale (pour la latitude, et pour un climat méditerranéen), et surtout une chaleur estivale très prononcée, pour ne pas dire torride. En effet, l'été, les vents viennent assez fréquemment de la terre surchauffée par le soleil implacable. De plus, les Td sont très élevés car, comme l'a expliqué Mottoth, le relief emprisonne l'humidité marine. Or, il faut savoir que les eaux de la côte sud de la Turquie sont très chaudes l'été (26 à 30°c !), donc nécessairement, les Td associés au raz de l'eau et sur le littoral sont parfois du même ordre de grandeur.

Ce climat n'atteint pas le seuil de la subtropicalité, puisque l'indice n'y vaut "que" 7800 environ, donc assez loin des 11000 nécessaires. En effet, les précipitations estivales sont quasi-inexistantes. L'été étant "purement" méditerranéen. L'écrasante majorité des pluies étant trop fraîches, voire presque froides parfois l'hiver. En revanche, la ville turque d'Iskenderun (plus à l'est, vers la Syrie) voit son indice de subtropicalité atteindre les 14700, grâce aux pluies estivales bien présentes, là-bas.

La sécheresse estivale est donc très marquée à Antalya (Ihe = -43). Quant à IhA, il atteint la valeur de -5, ce qui signifie que le climat est tout juste xérique (par conséquent, la végétation naturelle est plutôt majoritairement xérophile, mais il s'en faudrait de peu pour qu'elle ne le soit pas tout à fait), grâce aux pluies hivernales copieuses.

Note : je rappelle que le calcul de Ihe et IhA tient compte (entre autres) du nombre de jours de pluie, c'est à dire qu'il tient compte du caractère violent de ces précipitations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#69. Reykjavik

ps : Si le minimum pluvio a lieu en juin, et si l'ensoleillement est le plus élevé en mai, donc un peu avant l'été, cela est dû au fait, à mon avis, que l'Océan est encore un peu trop frais à la fin du printemps, si bien que le phénomène convectif (au niveau de la confrontation entre l'air maritime subtropical et l'air polaire) est quelque peu moindre qu'en plein été.

Pour le minimum de RR du printemps je serai tenté d'y voir une origine synoptique puisque mai et juin sont les mois de l'année les moins dépressionnaires (tant en pression moyenne que sur les 5-centiles). Il semble que les dépressions et leur perturbations associées délaissent un peu l'Islande en mai et juin, contrairement au reste de l'année. Par contre je n'ai pas d'explication a avancer sur le pourquoi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#73. Beyrouth

 

On reste dans la méditerranée orientale, Beyrouth est a 205kms au SE de Larnaca et 540kms de Antalya... d'ailleurs les 3 villes sont pratiquement alignées.

40100_map0.jpg

 

La station synoptique est située sur le golf de Beyrouth, 4 km au sud du centre ville et à 800m de la mer. Beyrouth est construite sur une petite plaine côtière, coincée entre mer et montagne... le relief s’élève jusqu'à 800-900m environ 8kms vers l'est et le sud-est.

40100_map1.jpg

 

Vue vers l'est:

40100_map2_E.jpg

 

 

On a déjà discuté un peu du climat de Beyrouth il y a quelques semaine dans le topic de suivi de cette ville. Je re-poste ici mon tableau de stats:

40100_Beirut_A_v7_32.png

 

On reste dans un climat méditerranéen avec des régimes de RR, pression, t°, ensoleillement et nébulosité identiques à ceux de Larnaca ou Antalya.

Ce qui change ici c'est le régime d'hygrométrie:

- A Antalya on a un maximum de d'hiver et un minimum d'été semblable au régime de RR.

- A Larnaca on voyait poindre un maximum secondaire d'été

- Ici à Beyrouth on a un maximum d'été et un minimum d'automne/hiver, complétement à l'opposé du régime de RR.

 

Il faut chercher l'explication dans la répartition des brises de mer/terre durant l'année: en hiver la brise de terre prédomine, tandis que c'est la brise de mer qui prédomine en été. L'air marin est en effet rarement chassé de la plaine côtière en été, maintenant une humidité souvent tropicale puisque le Td dépasse assez souvent les 25°c.

Du coté des RR l'arrosage hivernal copieux trouve probablement son origine dans l'effet orographique engendré par le relief, même si l'on enregistre pas des pluies aussi violentes qu'à Antalya.

 

EDIT 03/05/2014: Les tableaux ci-dessous mettent bien en évidence le rôle des brises en été et la pénibilité de la chaleur, avec des Heat Index moyens de 37°c en aout aux heures les plus chaudes:

40100_Beirut_B_v7_32.png

 

EDIT 26/12/2014: ajout des roses des vents

40100_Beirut_C_v7_32.png

 

 

Voici un hiver normal, tant pour les t° que les RR. Un bon coup de chaleur hivernal a noter en première décade de janvier, et un épisode de poussière fin février:

40100_DEC05_FEB06.png

 

 

Le printemps connait des coup de chaleurs brefs mais intenses, souvent couplés à des épisode de vent de poussière saharienne (le khamsin). C'est durant un mois de mai que la txx historique de Beyrouth a été enregistrée, je crois qu'elle approche les 45°c. Ici j'ai choisi le printemps 2001 qui présente un bilan proche des moyennes:

40100_APR_MAY01.png

 

 

Enfin l'été est d'une grande monotonie, dans une ambiance quasi-tropicale (mais sans les averses). Voici 2011, très représentatif:

40100_JUL_SEP11.png

 

 

Bonus: septembre 2015, exceptionnel par les valeurs de Td atteintes en première quinzaine, par les tn des 8 et 9 et par l'épisode de poussière prolongé qui accompagna ces journées vraiment très pénibles.

40100_SEP15.png

 

 

C'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Révision complète
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous

Je suis assez surpris par la faible valeur de l'ensoleillement à Beyrouth, un climat méditerranéen avec 2449 h annuelles c'est peu, surtout à cette latitude, peu par rapport à Athènes, Lamarca ou même Antalaya qui dépassent largement les 2500 h et même les 3000 h annuelles. Pb d'homogénéïté des instruments de mesure ?

Sinon, toujours bravo à mottoth pour ces études, plus intéressantes les unes que les autres !thumbup1.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous

Je suis assez surpris par la faible valeur de l'ensoleillement à Beyrouth, un climat méditerranéen avec 2449 h annuelles c'est peu, surtout à cette latitude, peu par rapport à Athènes, Lamarca ou même Antalaya qui dépassent largement les 2500 h et même les 3000 h annuelles. Pb d'homogénéïté des instruments de mesure ?

Je pense qu'il y a effectivement soit une erreur dans les données d'ensoleillement que Mottoth a utilisées, ou alors que cela est dû au fait que ces 13 dernières années ont été particulièrement "avares" en soleil. Mais dans ce dernier cas, cela montrerait bien qu'on ne peut pas trop faire d'analyse climatologique précise à l'aide de 13 années de données seulement.

Car dans toutes les autres données que j'ai pu fouiller sur Beyrouth, le nombre d'heures d'ensoleillement annuel rapporté est toujours compris entre 2800 et 3000 heures. Ce qui semblerait plus logique.

Sinon, pour résumer tout ce que Mottoth, Andy et moi (et sans doute d'autres que j'ai oublié) avions dit sur le climat de cette ville, il s'agit effectivement d'un climat "purement" méditerranéen, un des plus chauds d'ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous

Je suis assez surpris par la faible valeur de l'ensoleillement à Beyrouth, un climat méditerranéen avec 2449 h annuelles c'est peu, surtout à cette latitude, peu par rapport à Athènes, Lamarca ou même Antalaya qui dépassent largement les 2500 h et même les 3000 h annuelles. Pb d'homogénéïté des instruments de mesure ?

Oui, il y a un pb d'homogeneité des mesures, qui vient soit des instruments soit d'un emplacement pas toujours au top. Quelque chose a changé à Beyrouth entre 2000 et 2008: en juin 2000 certaines journées dépassaient facilement les 13h d'ensoleillement avec des pointes à 13.5h (durée du jour théorique: 14.4h), mais en 2001 la valeur plafond fut de 12.9h, puis seulement 12.5h de 2002 à 2007, puis seulement 12.0h depuis 2008. L'insolation maximale journalière à donc perdu 11% en durée en juin depuis 2000 sans que je sache pourquoi (déplacement et/ou changement de matériel ? obstruction du soleil par de nouveaux batiments ?), d'autant plus que je n'ai aucune idée de la localisation réelle de la station sur l'aéroport.

Il faut donc mieux comparer les fractions d'insolation plutôt que les valeurs brutes: ces fractions sont calculées sur la base des durées maxi d'insolation réellement reportées et tiennent donc compte des biais de mesure (mauvais emplacement ou differences de matériel). Pour Beyrouth j'ai par exemple ignoré les valeurs plafond de 2000 pour le calcul de ces fractions.

Si l'on rajoute à la louche environ 6% ou 8% d'ensoleillement annuel (ce qui me parait un peu trop, la perte de 11% à 12% constatée depuis 2000 ne se mesurant qu'en été, de mai à juillet) on arrive vers 2600-2650h de total annuel, un peu plus dans les clous.

Maintenant si on compare plus finement la nébulosité de Beyrouth à celle d'Antalya ou de Larnaca on voit que Beyrouth est plus ennuagée durant les mois d'été, notamment en aout (2.0 octats à Beyrouth contre 0.9 à Antalya et 0.8 à Larnaca, en correlation avec la baisse de fraction d'insolation): ce sont des bancs de Sc marins dus à la forte humidité, qui masquent souvent le soleil quelques heures par jour. De même en hiver la nébulosité est plus forte, avec plus de jours pluvieux, là encore en correlation avec une fraction d'insolation plus faible (39% en janvier à Beyrouth contre 53% à Antalya et 59% à Larnaca).

Au final la corrélation des paramètres fraction d'insolation / ensoleillement brut se tient pas mal sur l'année entre ces 3 stations:

- Beyrouth: 61.9%, entre 2450 et 2650h (corrigée) -> 2550h

- Antalya: 70.5%, 2950h

- Larnaca: 79.2%, 3370h

Entre chaque ville les 9 points d'écart de fraction d'insolation correspondent grossièrement à une différence de 400h d'ensoleillement annuel si l'on retient la valeur de 2550h pour Beyrouth.

Je le répète encore une fois, mieux vaut comparer les fractions d'insolation entre différentes villes plutôt que les données d'insolation brutes qui peuvent contenir trop de biais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant la localisation du METAR d'Antalya, comme te dirais yaraligöz, rien ne vaut le site officiel de la météo turque (on a les mesures, paramètres et coordonnées de toutes les stations du territoire)... mais là je suis un peu sceptique avec le lien Google Maps fourni. Ne serait-ce pas plutôt le centre régional ?

Pour l'aéroport de Beyrouth il faudrait demander à Andy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, il y a un pb d'homogeneité des mesures, qui vient soit des instruments soit d'un emplacement pas toujours au top. Quelque chose a changé à Beyrouth entre 2000 et 2008: en juin 2000 certaines journées dépassaient facilement les 13h d'ensoleillement avec des pointes à 13.5h (durée du jour théorique: 14.4h), mais en 2001 la valeur plafond fut de 12.9h, puis seulement 12.5h de 2002 à 2007, puis seulement 12.0h depuis 2008. L'insolation maximale journalière à donc perdu 11% en durée en juin depuis 2000 sans que je sache pourquoi (déplacement et/ou changement de matériel ? obstruction du soleil par de nouveaux batiments ?), d'autant plus que je n'ai aucune idée de la localisation réelle de la station sur l'aéroport.

Entre chaque ville les 9 points d'écart de fraction d'insolation correspondent grossièrement à une différence de 400h d'ensoleillement annuel si l'on retient la valeur de 2550h pour Beyrouth.

Mottoth,

Comme tu viens de le signaler ici, il semblerait fortement qu'il y ait un problème qui soit survenu depuis 2001, et visiblement aggravé en 2008. Ce n'est absolument pas normal que l'ensoleillement plafonne à 12h par jour en été. Et cela pèse beaucoup.

De plus, pour les autres mois de l'année, rien ne dit que l'ensoleillement ne soit pas sous-estimé non plus, car il est également possible qu'un ou plusieurs obstacles cachent le soleil à un moment donné de la journée.

Donc c'est la raison pour laquelle je ne pense pas que l'estimation que tu donnes (à savoir 2550h, bien que tu aies apparemment tenté de l'estimer au mieux) soit suffisamment proche de la réalité. Comme je le disais, toutes les autres données antérieures à 2001 donnent du 2800 à 3000 heures par an.

À titre de comparaison, l'organisme officiel turc donne (pour la période 1960-2012) 2996 heures pour Antalya. Le même organisme donne la valeur de 2637 heures pour Iskenderun, une ville pourtant bien plus nébuleuse en été (avec un bon développement convectif débordant facilement jusque sur la côte) que toutes les autres autour.

Par conséquent, les 2550 h pour Beyrouth me semblent assez nettement sous-estimés.

Tu mentionnes la plus grande importance des données relatives (la fraction d'ensoleillement)... mais celles-ci ne sont que déduites du nombre d'heures d'ensoleillement...!

Par ailleurs, il est très difficile de tenter de quantifier l'ensoleillement à partir des valeurs de nébulosité (la corrélation n'est pas directe).

Bref, au vu de toutes ces incertitudes, il me semblerait plus prudent de conserver les anciennes données qui semblaient, elles, beaucoup plus cohérentes entre elles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut a' tous,

Je remercie encore mottoth pour avoir mis ici aussi le tableau statistique sur Beyrouth.

Ca me fait plaisir que vous discutiez sur ma ville et mon pays.

Mais enfin c'est vrai que en voyant le lien de mon 3D sur Beyrouth et le Liban vous pouvez voir ce qu'on pense de tout ceci:

Quelques points en plus que je vois ici me font réfléchir........je cherche donc de donner les réponses que j'aies:

Les nouvelles stations officielles a' Beyrouth sont pour le WMO toutes les deux avec 40100 mais avec le ICAO c'est OLBA pour l'aeroport de Beyrouth (Orient Lebanon Beirut Airport, depuis 01/08/1994 alt. 15 m) et OLBG pour le Golf (depuis le 01/02/1998 alt. 27 m)......

On croit que les données sur Ogimet sont du Golf (un peu plus au nord de l'aeroport, vers la ville). et celle de Wunderground est de l'aeroport (au moins avec des temperatures maximales en été plus basses).......

C'est vrai que les maximums absolus on les a eus en Mai avec le vent Khamsin: 43.2 a' Beyrouth AUB le 10/05/1941 et meme 44.8 a' Beyrouth Nazareth le meme jour. Ca arrive en effet en printemps et meme quelques fois en automne.....

Selon les données d'avant guerre (1975-1990) on a en effet 2995 h de soleil a' Beyrouth AUB et 2955 a' Beyrouth aeroport. par contre on avait 2773 a' Aabde' (cote nord) et 2823 a' Tyr (cote sud)

A la fin, qu'est qu'on pourrait dire en plus, je vous ai souvent parlé du climat de ma ville et de mon pays.......en 2 mots on peut dire que l'hiver est doux et trop pluvieux et l'été très chaud et humide mais sans pluie. Heureusement on a la mer proche et les montagnes hautes aussi, ou' quelques plaques de neige resistent meme en aout sur les sommets! (alt max 3083 m Qornet es Saouda)....près de Beyrouth on a le mont Sannine avec 2628 m......ca se voit un peu avec Google Earth.....lol.....

Merci encore! ciao!

André

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#74. Eilat.

 

On pousse encore un peu plus vers le sud vers Eilat, à 470kms de Beyrouth, à la pointe sud de l'Israel et en bordure de la mer Rouge.

Encore une fois impossible de localiser la station que j'imagine dans l'enceinte de l'aéroport... il est souvent mission impossible de trouver un parc a instrument dans un aéroport juste en regardant des images sat, d'autant plus que google earth ne dispose pas vraiment d'une bonne haute résolution pour cette région. Le marqueur sur ces cartes est donc un peu placé au pifomètre:

40199_map1.jpg

 

Vue vers le NNE. On devine au relief que les vents dominants seront nord/sud, favorisant le régime de brises terrestres ou marines:

40199_map2.jpg

 

40199_Eilat_A_v7_32.png

 

A moins de 500kms de Beyrouth mais sur un autre bassin on trouve un climat radicalement différent, très désertique. Les faibles et sporadiques pluies d'hivers proviennent de résidus de perturbations méditerranéennes. L'insolation est remarquable, avec 4 mois quasiment sans la moindre trace de nuage: de tous mes cas d'études jusqu'à présent (une centaine) celui ci explose largement les records de nébulosité basse (0.1 octat de juin à aout) et de pourcentage de ciel clair (99% en juillet-aout !).

 

La variabilité parfois importante du Td s'explique par l'alternance des brises de terre ou mer... La proximité de la mer explique le décalage vers l'automne du maximum de Td, mais malgré cette proximité on n'atteint que rarement des valeurs de Td élevées.

 

EDIT 05/05/2014: Ajout des tableaux horaires:

40199_Eilat_B_v7_32.png

 

EDIT 06/01/2015: ajout des roses des vent.

40199_Eilat_C_v7_32.png

 

 

L'hiver est très agréable avec de rares journées maussades, des t° sans excès et un air souvent bien sec:

40199_DEC01_FEB02.png

 

 

Ici c'est encore au printemps que le temps est le plus variable, avec de bonnes variations de t°. Dès le mois d'avril la chaleur peut être écrasante:

40199_APR05.png

 

 

En juillet forte chaleur et ciel sans nuage au programme dans un ambiance globalement bien séche. Remarquez comme les t° sont nettement plus élevées qu'au Caire, pourtant quasiment à la même latitude et seulement 360kms vers l'ouest:

40199_JUN_AUG06.png

 

 

Voilà c'est tout, pas grand chose à dire sur ce climat finalement assez monotone.

 

Modifié par mottoth
Révision complète

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#74. Eilat.

On pousse encore un peu plus vers le sud vers Eilat, à 470kms de Beyrouth, à la pointe sud de l'Israel et en bordure de la mer Rouge.

Encore une fois impossible de localiser la station que j'imagine dans l'enceinte de l'aéroport... il est souvent mission impossible de trouver un parc a instrument dans un aéroport juste en regardant des images sat, d'autant plus que google earth ne dispose pas vraiment d'une bonne haute résolution pour cette région. Le marqueur sur ces cartes est donc un peu placé au pifomètre:

Et c'est quand même la misère le site de l'IMS...

Pour la station et son historique : http://www.ims.gov.il/IMS/ODOT/Stations/520.htm (quelques changements récents)

Heureusement pour la localisation, ils viennent tout juste d'intégrer la météo à leur service GIS : http://www.govmap.gov.il?c=5w%2fqMy1zR9u%2bi5KhY%2bF6Rw%3d%3d|0N3gdAH3yl%2fsSsBDwDQXeQ%3d%3d&z=9&b=0

Et c'est juste : http://goo.gl/maps/I7AKi

Edit: le portail géographique exporte visiblement le lien sans les couches. Voici la capture d'écran avec la T° à l'emplacement de la station :

http://img153.imageshack.us/img153/2980/xwgr.png

Si vous cherchez la localisation d'autres stations ce n'est pas compliqué :

1. Aller sur http://www.govmap.gov.il

2. Sélectionner les données IMS (3 onglets en partant de la droite -2ème de la gauche ; puis tout en bas vous reconnaîtrez l'icône de l'IMS)

3. Zoomer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces recherches approfondies, je n'ai pas toujours le reflexe de consulter les sites officiels de chaque pays qui parfois ont toutes les infos voulues.

Par contre pas terrible l'emplacement de cette station, avec bien trop de végétation autour, on semble bien loin des préconisations et des normes OMM... Pourquoi ce choix ? Il me semble qu'avec tout ce désert autour de la ville ils ne manquent pas de place pour faire une bonne implantation:

40199_picture.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#75. Chongqing.

 

Aller on enchaine, j'en profite d'avoir un peu de temps libre chez moi pour passer à la suite. Aujourd'hui on colle un peu à l'actualité avec un climat du centre de la Chine, région actuellement soumise à une vague de chaleur persistante dont on a déjà bien parlé sur ce forum.

Chongqing est une de ces mégalopole chinoise qui continue à se développer comme un champignon, au dernier recensement la municipalité grande comme 10 départements français (82000 km²) comptait près de 29 millions d'habitants dont 6 à 7 million intra muros.

 

Localisation générale:

57516_map1.jpg

 

La zone fortement urbanisée mesure environ 35kms du nord au sud. La station synoptique se situe environ 9kms à l'ouest du centre ville, en pente sur un coteau qui domine le fleuve d'une centaine de mètres:

57516_map2.jpg

 

Vue 3D et photo vers l'ouest avec au premier plan le centre ville concentré sur une presqu'ile:

57516_map3.jpg

 

1024px-SkylineOfChongqing.jpg

 

57516_Chongqing_A_v7_32.png

 

D'après Köppen c'est du Subtropical à hiver sec... La notion d'hiver sec est toute relative ici vu qui le temps reste très gris et brumeux la plupart du temps avec une forte hygrométrie. On note une assez forte continentalité (22°c d'écart de moyenne entre janvier et juillet) et un régime des RR avec maximum d'été. Comme déjà vu pour la Chine subtropicale (Shanghai ou Hongkong) le mois le plus pluvieux est juin, et cela pèse sur les tx moyennes de ce mois.

 

Le fait manquant de ce climat c'est l'ennuagement très important durant quasiment toute l'année. Avec à peine plus de 1000h d'insolation annuelle on fait pas mieux que les climats arctiques... La topographie très complexe de la région et son enclavement par des montagnes plus imposantes à l'ouest et au sud me semble être la cause d'un climat si gris: l'humidité reste piégée en basse couche en quasi permanence, et seul le fort soleil d'été arrive à percer durant 2 ou 3 mois pour donner une luminosité plus correcte.

 

EDIT 24/06/2014: ajout des tableaux horaires

57516_Chongqing_B_v7_32.png

 

EDIT 17/03/2015: ajout des roses des vents

57516_Chongqing_C_v7_32.png

 

 

L'hiver est assez monotone, et donc très gris et brumeux. La pluie tombe en faible quantité mais surtout en faible intensité. Les amplitudes thermiques diurnes sont souvent très faibles en raison de la couverture nuageuse et aussi de l'emplacement de la station sur une pente et en hauteur. Les quelques journées de beau temps apportent une petite douceur agréable et sont probablement très appréciées. En février la t° commence sa hausse et les premiers 20°c ne sont pas rares, sous une ambiance un peu moins grise.

57516_DEC01_FEB02.png

 

 

Au printemps le temps est très variable, marqué par de nombreux conflits méridiens. Chaleur déjà forte et douches froides alternent souvent comme durant ce mois d'avril:

57516_MAR_MAY12.png

 

Bonus: le mois de mai 2011, un mois de folie aux changements de temps drastiques:

57516_MAY11.png

 

 

L'été débute par un mois de juin avec de bonnes pluie orageuses tropicales et les premières canicules, dans une ambiance encore bien grise.

L'été est ensuite marqué par des périodes sèches et caniculaires plus ou moins récurrentes selon les années. L'été 2010 est bien équilibré, avec des chaleurs infernales en juillet et aout qui n'avaient rien d'exceptionnel.

57516_JUN_AUG10.png

 

 

La fin de l'été est souvent pliée en à peine 48h... illustration en 2007, où après des chaleurs tardives début octobre on passe brutalement en "mode hiver": beaucoup de grisaille, des faibles amplitudes de t° et des petites pluies qui peuvent persister toute une semaine.

57516_SEP_NOV07.png

 

 

C'est au final un climat fort désagréable toute l'année, où les seules périodes de beau temps durable (juillet / aout) se payent par des chaleurs insupportables.

 

Modifié par mottoth
Révision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#74. Eilat.

A moins de 500kms de Beyrouth mais sur un autre bassin on trouve un climat radicalement différent, très désertique. Les faibles et sporadiques pluies d'hivers proviennent de résidus de perturbations méditerranéennes. L'insolation est remarquable, avec 4 mois quasiment sans la moindre trace de nuage: de tous mes cas d'études jusqu'à présent (une centaine) celui ci explose largement les records de nébulosité basse (0.1 octat de juin à aout) et de pourcentage de ciel clair (99% en juillet-aout !).

La variabilité parfois importante du Td s'explique par l'alternance des brises de terre ou mer... La proximité de la mer explique le décalage vers l'automne du maximum de Td, mais malgré cette proximité on n'atteint que rarement des valeurs de Td élevées.

Voilà c'est tout, pas grand chose à dire sur ce climat finalement assez monotone.

Salut,

Si ça vous intéresse, j'ai deux-trois choses à rajouter sur ce climat...

Premièrement, on constate que, malgré la présence d'une mer très chaude (une des, si ce n'est la plus chaude sur Terre !), les Td restent globalement bien bas. Même en plein été, ils n'avoisinent, en moyenne, que les 10-15°c. Cela est dû au fait que l'été, le système de hautes pressions (engendré par la fameuse subsidence) génère des vents provenant généralement du nord sur ces régions du proche-Orient.

Cependant, ces "vents du nord" estivaux sont extrêmement chauds et secs à Eilat, puisque d'une part ils proviennent de ce réchauffement adiabatique dû à la subsidence et d'autre part par le fait que cet air qui arrive à Eilat passe par-dessus le sol surchauffé du désert.

Cette dynamique est assez récurrente même le reste de l'année, si bien que, malgré le fait que l'air tropical (entendre celui qui provient réellement des zones tropicales) n'atteint quasiment jamais cette région, la chaleur annuelle reste très chaude (torride l'été, et très douce l'hiver). L'influence réchauffante de la mer Rouge n'y étant pas pour rien non plus.

Alors, bien que le climat d'Eilat soit généralement qualifié de "désertique subtropical", j'en suis arrivé à la conclusion qu'il fallait éventuellement le nommer autrement... en effet, l'indice de tropicalité (et non celui de subtropicalité) est positif, et il atteint même la valeur de 14. Cela montre (enfin en tout cas si l'on veut bien admettre mon raisonnement...wink.png ) que la climat d'Eilat est bien d'affinité tropicale, et non seulement subtropicale. D'ailleurs, Mottoth vient de nous fournir une "preuve" en postant la photo de la station de cette ville israélienne : on peut y apercevoir des arbres dénudés, sans feuilles. Ces arbres (qui perdent leur feuilles à cause du stress hydro-thermique élevé lors de la saison sèche tropicale) sont, à coup quasiment sûr, des arbres qui ne poussent que sous un climat tropical ou d'affinité tropicale.

Par ailleurs, l'indice d'humidité estival (Ihe) atteint la valeur extrême de -64 (ce qui dénote des étés extrêmement secs - on s'en serait douté !), et sur l'année entière, l'indice IhA vaut -107. Cela indique qu'on est en présence d'un climat désertique (cela ne surprend également personne biggrin.png), et même à la limite du climat désertique hyper-aride.

Bref, Eilat possède selon moi un climat désertique d'affinité tropicale.

Or, il faut savoir que, à peine 200-300 km plus au nord (comme à partir et au nord de Gaza, Be'er Sheva ou Hebron), le climat n'est "même pas" subtropical ! Cela signifie que la sud d'Israël est une région dont le gradient climatique est très, très important.

571569SubtropprocheOrient.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dann peux tu nous rappeler sur quoi tu bases ton indice de tropicalité ? Car là j'avoue j'ai un peu de mal à suivre ton raisonnement... le peu de RR annuelle tombe quand même en période hivernale, d'origine tempérée. J'ai vraiment du mal à voir l'affinité tropicale dans ce climat.

Quand a la végétation dans les abords immédiat de la station je pense qu'elle est irriguée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franchement c'est un très beau travail que tu fait , tu détaille bien les différents climat , j'adore se sujet ! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord avec PHOENIX pour le coup!

Bravo mottoth!

Crabo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dann peux tu nous rappeler sur quoi tu bases ton indice de tropicalité ? Car là j'avoue j'ai un peu de mal à suivre ton raisonnement... le peu de RR annuelle tombe quand même en période hivernale, d'origine tempérée. J'ai vraiment du mal à voir l'affinité tropicale dans ce climat.

Quand a la végétation dans les abords immédiat de la station je pense qu'elle est irriguée.

Mon indice de tropicalité (tout comme l'indice de subtropicalité) se base sur une référence biogéographique et floristique : il est calqué sur les limites floristiques des différents biomes à partir des caractéristiques physionomiques de la végétation naturelle.

En d'autres termes, et plus concrètement, s'agissant de la limite entre la zone subtropicale et celle d'affinité tropicale qu'on trouve dans l'extrême sud du désert de Negev, il s'avère que la valeur 0 de mon indice de tropicalité coïncide avec la limite de la végétation dont la physionomie est tropicale. C'est le cas du biome naturel de l'extrême-sud du Negev (incluant donc évidemment Eilat), lequel comprend des espèces d'acacia, notamment, en l'occurrence l'Acacia tortilis. Cet arbre ne se retrouve que dans les zones sahélienne, au sud ou au centre du Sahara, et également tout autour des rivages de la Mer rouge.

Ces arbres tropicaux (ici, des espèces supportant une très grande aridité) perdent leur feuilles durant la saison sèche. Et, d'un point vue bioclimatique (et donc du coup, d'un point de vue climatique), il est très important de comprendre et de savoir que seuls les arbres poussant en région tropicale ou d'affinité tropicale perdent leurs feuilles durant la saison sèche. C'est donc le cas à Eilat.

Les arbres qu'on voit sur la photo que tu as postée sont peut-être bien irrigués (car il est possible qu'ils ne supporteraient pas le niveau d'aridité qui sévit là-bas), mais il n'empêche que s'ils ont perdu leurs feuilles au moment de la photo, cela indique nécessairement que le climat est d'affinité tropicale.

Ces arbres tropicaux décidus ne survivraient pas en zone "simplement" subtropicale.

Le fait que le peu de pluies qui tombent à Eilat le fassent en hiver n'importe pas dans ce cas.

En effet, ce qui compte, c'est le niveau global de chaleur très intense, l'absence de gel, et le peu de pluies un peu fraîches. Le fait qu'il ne fasse pas moins de 16°c en Tm l'hiver et que l'été, cela monte jusque 34°c ! Il y a également des pluies chaudes qui tombent. Et le sol est chaud toute l'année. Il ne se rafraîchit que trop peu l'hiver (puisqu'il ne pleut quasiment pas). Ce qu'il faut comprendre, c'est que la végétation tropicale ou d'affinité tropicale craint énormément l'eau froide... l'eau froide qu'elle puise par ses racines. Or, à Eilat, l'eau dans le sol n,est jamais froide, ni même fraîche. Car même l'hiver, les sols sont vites réchauffés par le soleil.

Quant au reste de l'année (et notamment au printemps et à l'été), le soleil chauffe énormément le sol, au point que, dès qu'une averse survient, c'est de l'eau chaude que la végétation puise.

Bref, c'est pour cette raison que l'extrême sud du Négev abrite une végétation (très rare bien sûr, à cause du niveau d'aridité extrême) d'affinité tropicale.

Et c'est donc la raison pour laquelle mon indice m'indique une valeur positive.

Et par conséquent, je ne peux que définir ce climat "désertique à affinité tropicale".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok je vois. Je viens de regarder rapidement les quelques épisodes de pluies significatives (>5mm) à Eilat depuis 2000, ils ont tous survenus par des t° dans la fourchette 12° - 19°c à l'exception de 2 orages d'automne en octobre et novembre 2012 (23°c à 25°c).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dann peux tu nous rappeler sur quoi tu bases ton indice de tropicalité ? Car là j'avoue j'ai un peu de mal à suivre ton raisonnement... le peu de RR annuelle tombe quand même en période hivernale, d'origine tempérée. J'ai vraiment du mal à voir l'affinité tropicale dans ce climat.

Quand a la végétation dans les abords immédiat de la station je pense qu'elle est irriguée.

Assez d'accord avec cette remarque, Eilath a clairement un climat aride et même hyper-aride) et non tropical. Dans un fil concernant les climats subtropicaux, j'avais cru comprendre d'après Dann qu'une masse d'air sèche ne pouvait surtout pas être dénommée "tropicale" et qu'un climat pour être appelé "tropical" devait avoir forcément une composante humide (point sur lequel je suis assez d'accord), or on a là un climat hyper-aride mais qui serait par je ne sais quel tour de passe-passe avec une "affinité tropicale". Quant à invoquer des pluies (de saison froide en passant) sur un sol chaud ça ne me convainc pas, ces pluies sont si faibles que leur effet sur la végétation naturelle doit être extrêmmement faible ou très furtif.

Si ce caractère "tropical est donné par un indice, c'est que cet indice n'est pas bon.

Quant aux arbres, rien ne dit qu'ils sont représentatifs du cliimat, ce sont sans doute des arbres cultivés. De toutes façons, avec 15 mm par an, il ne doit pas y avoir beaucoup d'arbres (voire absolument aucun poussant de façon "naturelle") dans cette région.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Assez d'accord avec cette remarque, Eilath a clairement un climat aride et même hyper-aride) et non tropical. Dans un fil concernant les climats subtropicaux, j'avais cru comprendre d'après Dann qu'une masse d'air sèche ne pouvait surtout pas être dénommée "tropicale" et qu'un climat pour être appelé "tropical" devait avoir forcément une composante humide (point sur lequel je suis assez d'accord), or on a là un climat hyper-aride mais qui serait par je ne sais quel tour de passe-passe avec une "affinité tropicale". Quant à invoquer des pluies (de saison froide en passant) sur un sol chaud ça ne me convainc pas, ces pluies sont si faibles que leur effet sur la végétation naturelle doit être extrêmmement faible ou très furtif.

Si ce caractère "tropical est donné par un indice, c'est que cet indice n'est pas bon.

Quant aux arbres, rien ne dit qu'ils sont représentatifs du cliimat, ce sont sans doute des arbres cultivés. De toutes façons, avec 15 mm par an, il ne doit pas y avoir beaucoup d'arbres (voire absolument aucun) dans cette région.

(juste une petite parenthèse : Yves, est-ce que tu pourrais s'il te plaît, pour une fois, arrêter de tenter de "démonter" systématiquement tout ce que je peux dire ? tu sais, je ne suis pas idiot (il me semble), alors plutôt que d'adopter cette position agressive (et toujours un peu hautaine) à mon égard, ce serait bien (et ce serait sympa pour les autres qui voient ces "attaques", et que ça trouble la discussion jusque là sereine - je dis "attaques", car cette attitude envers moi est récurrente) que tu prennes une attitude plus positive et constructive. Merci.)

Alors, premier point, je te cite : "Eilat a clairement un climat aride (et même hyper-aride) et non tropical".

Il faudrait donc que tu fasses preuve d'un peu plus de souplesse intellectuelle : en effet, je n'ai évidemment jamais dit qu'Eilat avait un "climat tropical". Mais tu pourrais essayer de comprendre (au lieu de ruer dans les brancards...) qu'un climat aride (ou désertique) peut être subdivisé en plusieurs catégories (qu'on peut nommer comme on veut, moi je les nomme ainsi, et je ne pense pas que ce soit choquant) qu'il est aisé de comprendre : "aride d'affinité tropicale", "aride subtropical", "aride à hivers frais", "aride à hiver glacial". Eilat rentrerait tout juste dans la première catégorie. Et là encore, je ne vois pas ce qu'il y a de choquant, étant donné que les hivers sont très doux (et surtout, qu'il n'y gèle pas), et que les étés y sont torrides.

2ème point : oui, une masse d'air tropicale est nécessairement humide (Td très élevés). Et un climat tropical doit avoir une saison des pluies, avec une masse d'air chaud et humide. Mais je le répète, je n'ai jamais dit que le climat d'Eilat était tropical ! Le terme "affinité tropicale" n'est pas un "tour de passe-passe". Il signifie simplement que le niveau thermique est suffisamment élevé pour passer dans cette catégorie, et que, par conséquent, et quoique tu en dises, la végétation naturelle est d'affinité tropicale (je n'ai pas dit "tropicale" tout court). En gros, si tu veux, dans ce climat très aride, la chaleur et l'absence de froid permettent l'établissement de végétation tropicale adaptée aux conditions d'aridité extrême. Les arbres (oui , les arbres) qu'on peut trouver là-bas naturellement sont des acacias tortilis. On les trouve dans les oueds. Ces arbres se retrouvent également dans tout le Sahel (également dans les oueds dans les coins les plus au nord là où les conditions d'aridité sont maximales, en plein Sahara, et un peu partout plus au sud, en plein Sahel. Bref, cette espèce se retrouve dans toutes ces zones sèches ou très sèches du centre et du sud du Sahara. Bref, là où le caractère tropical (du point de vue thermique) est prépondérant. Or on trouve également ces arbres dans la région d'Eilat.

Quant aux arbres de la photo, comme je le disais, même s'ils ont été sans doute plantés et qu'ils ne pousseraient peut-être pas s'ils n'étaient pas arrosés, il faut savoir que, même arrosés, ils ne survivraient pas en zone moins chaude, par exemple en zone subtropicale. Soit à cause du gel, soit à cause des pluies trop froides et trop copieuses.

3ème point : tu as le droit de "ne pas être convaincu" par mon explication des sols suffisamment chauds en hiver. Mais je le répète, ce que craint surtout la végétation tropicale (qu'elle soit humide, ou que ce soit celle adaptée à des conditions d'aridité - et donc celle qui pousse dans les climats que je nomme "aride d'affinité tropicale"), c'est le gel, et l'eau froide.

Voici deux exemples :

1) un climat dont la Tm de janvier est de 18°c (et gel absolument impossible), et celle de juillet 24°c, précipitations importante durant les 3 mois les plus frais (500 mm) et rien l'été, et nébulosité très forte. C'est par exemple le climat de Sta Cruz de la Palma (Canaries).

2) le climat d'Eilat : 16°c en janvier (pas de gel), 34°c en juillet, ensoleillement très fort (même en hiver). 20mm de précipitations surtout durant l'hiver.

Il va de soi que, dans le cas 2, la pluie un peu fraîche tombée en hiver sera vite réchauffée par le sol, lui-même réchauffé ^par le soleil et la végétation tropicale ou d'aff tropicale peut pousser). En revanche, aucun arbre tropical ne pourra, au contraire, pousser dans le climat 1. Mais bon, tu n'es pas obligé d'être d'accord. Mais pourtant, c'est bel et bien comme cela que les choses se passent.

Et donc, même si là, tu ne veux absolument pas reconnaître la pertinence de cet indice (simplement parce qu'il émane de moi), j'en suis pourtant très satisfait, puisqu'il fonctionne très, très bien !

J'ai d'ailleurs montré dans un autre fil à quel point la corrélation entre la valeur de cet indice et la présence de la végétation tropicale ou celle d'affinité tropicale était élevée.

D'ailleurs, cette notion de "végétation d'affinité tropicale" existe bien évidemment (peut-être pas sous cette appellation) dans la littérature. Je t'engage à te documenter. Moi, je l'ai fait. Et bien plus que tu ne le crois.

Bonne journée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#76. Kunming.

 

On reste en Chine, on fait un saut de 620kms vers le SSO jusqu'à Kunming, la capitale du Yunnan. Encore une fois c'est une région à la topographie complexe, à une altitude moyenne de 2000m. Kunming est sise sur les rives nord d'un lac de 30 kms sur 15kms dont le niveau est à 1888m. La station synoptique est à 7kms au SO du centre-ville, à proximité immediate du lac (90m).

56778_map1.jpg

 

56778_map2.jpg

 

Vue vers le nord-est:

56778_map3.jpg

 

EDIT 07/07/2014: lors de la mise à jour de cette fiche je me suis aperçu que la station avait déménagé de 3.4kms le 01/01/2006. L'ancien emplacement était quasiment à la même altitude, plus urbanisé et nettement moins ouvert au vent, dont les valeurs moyennes ont quasiment doublé dans le nouvel emplacement.

56778_2006_move.jpg

 

56778_Kunming_A_v7_32.png

C'est un climat tropical dégradé par l'altitude. Contrairement à Chongqing plus au nord on a ici une vraie saison sèche (quoique pas très marquée) avec une baisse marquée de l'hygrométrie et une nébulosité souvent faible.

 

Même si le maximum thermique se situe en moyenne en juillet, on distingue sur les 90-centiles que les plus grosses chaleurs surviennent à la fin du printemps (mai), au commencement de la saison humide.

 

Le gel et la neige sont possible en hiver à la faveur de l'altitude et de l'extension très au sud de certaines invasions polaires, comme on peut en observer ailleurs dans le monde à l'abri des Andes ou des Rocheuses.

 

EDIT 07/07/2014: ajout des tableaux horaires

56778_Kunming_B_v7_32.png

 

EDIT 17/03/2015: ajout des roses des vents

56778_Kunming_C_v7_32.png

 

 

Voici un hiver typique où le temps est souvent très agréable, à l'exception notable de quelques journées grises et froides qui se produisent lors d'un basculement du flux à l'est. Les refroidissements - du au positionnement en Chine centrale d'un rejeton de l'anticyclone sibérien - sont aussi spectaculaires que temporaires, et dans ces conditions la neige peut même venir tenir au sol.

56778_DEC02_FEB03.png

 

 

Le printemps est une saison très agréable: le beau temps domine malgré encore quelques refroidissements gris et humides épisodiques. Les vents thermiques sont souvent sensibles et contribuent à une hygrométrie souvent basse. En mai le beau temps cède la place à un régime d'averse semblable à celui qui règne plus bas et plus au sud en Thaïlande: la mousson humide est arrivée.

56778_MAR_MAY02.png

 

 

La saison humide est monotone, avec des orages et averses fréquents qui ponctuent des journées très ennuagées et sans grande variations de t°. L'altitude évite la chaleur et l'humidité accablante, si bien qu'entre les gouttes on profite souvent d'une chaleur modérée:

56778_JUN_AUG06.png

 

 

Avant le retour d'un beau temps prédominant en novembre, le temps gris et plus ou moins pluvieux s'attarde sur des périodes plus longues en automne.

56778_SEP_NOV06.png

 

Au final c'est une ville climat agréable à peu près toute l'année: en hiver le soleil bien présent aide à supporter facilement la fraicheur, tandis que pendant la saison humide on bénéficie d'une bonne douceur, sans excès.

 

Modifié par mottoth
Révision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour finir sur le climat d'Eilat, et pour vous montrer que je ne dis pas trop de sottises, voici un article (dont je ne parviens malheureusement pas à en ouvrir l'intégralité, celui-ci n'étant pas disponible par le biais de l'université Laval à Québec) dont le "synopsis" est déjà fort éloquent :

http://journals.cambridge.org/action/displayAbstract;jsessionid=1370B01E98A9D4833925D6426D9B3872.journals?fromPage=online&aid=8379555

Lisez bien ce court résumé. On peut traduire, à la fin, que : "le piémont de la région côtière bordant le golfe d'Eilat possède une végétation de savane et permet le développement d'espèces d'arbres et de broussailles thermophiles de taxonomie soudanienne dans les oueds et les crevasses".

Autrement dit, c'est exactement ce que je disais : la végétation qui se développe à l'extrémité sud du désert de Négev (dans les zones permettant à l'eau de mieux se maintenir) est bien tropicale (de forme évidemment soudanienne).

Et par ailleurs, comme le montre pas mal la carte que j'ai élaborée et que j'ai postée un peu plus haut, on voit clairement dans le résumé de cet article que la majeure partie du Négev présente une végétation "saharo-arabique" (donc des régions arides subtropicales). Et que les zones plus fraîches et plus élevées présentent une végétation "irano-touranienne" (donc "simplement" aride, mais plus subtropicale).

Ces indications coïncident donc, une fois de plus, très bien avec les limites données par mes indices de subtropicalité et de tropicalité.

Et il apparaît donc tout à fait judicieux d'appeler le climat d'Eilat : "désertique d'affinité tropicale". Maintenant, libre à chacun ici d'y accorder du crédit ou pas ! wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour finir sur le climat d'Eilat, et pour vous montrer que je ne dis pas trop de sottises, voici un article (dont je ne parviens malheureusement pas à en ouvrir l'intégralité, celui-ci n'étant pas disponible par le biais de l'université Laval à Québec) dont le "synopsis" est déjà fort éloquent :

http://journals.cambridge.org/action/displayAbstract;jsessionid=1370B01E98A9D4833925D6426D9B3872.journals?fromPage=online&aid=8379555

Tu peux trouver cette "vieille" publi en intégral sur quelques sites. Par exemple sur la flore en ligne de l'Université hébraïque de Jérusalem : http://flora.huji.ac.il/static/7/59/0014597.pdf

Ensuite tu peux suivre les citations : http://scholar.google.fr/scholar?cites=11045042515317883324

PS : Néguev

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.