mottoth

Climats du monde

2 564 messages dans ce sujet

Par ailleurs, bien qu'on n'en soit pas loin, la subtropicalité n'est pas présente à Cochabamba, puisque l'indice du même nom n'atteint "que" 9630 (le seuil étant à 11000). Il doit falloir descendre de 100 à 200 m d'altitude pour rentrer dans le milieu subtropical.

L'indice de continentalité vaut, quant à lui, 0.34, ce qui signifie que malgré la faible amplitude thermique (étant donnée la latitude), ce climat possède évidemment une assez bonne continentalité thermique : les influences de l'océan Pacifique en hiver, de même que les influences indirectes de la ZCIT (dynamique équatoriale en été sur la forêt amazonienne sommes toutes assez proche) restent plutôt limitées grâce à cet effet de cuvette dont Mottoth a parlé précédemment.

Bref, au final, un climat tempéré sub-xérique doux, dû à l'altitude. En fait il s'agit d'un climat tout juste situé dans la "Puna humide" (Troll, 1959), qui est un écosystème tempéré frais d'altitude.

Bonjour Dann, bonjour à tous

Le climat de Cochabamba (=tropical tempéré par l'altitude) est quand même assez différent de ce que l'on entend habituellement par tempéré (=climat d'une région appartenant à la zone tempéré):

- Les Tx sont quasiment constantes tout au long de l'année, l'abaissement des Tn d'hiver est uniquement du à l'assèchement de l'air en cette saison

- Les pluies sont uniquemnt dues à la ZCIT et quasiment jamais d'origine frontale contrairement à ce qui se passe la plupart du temps en zone tempérée

- Ce n'est pas détaillé dans la fiche mais la longueur du jour et le rayonnement reçu varient peu tout au long de l'année contrairement à ce qui se passe en zone tempérée. L'ensoleillement d'hiver est d'ailleurs très élevé, bien plus que celui d'été, ce qui est très rare en zone tempérée hormis quelques climats de la façade orientale de l'Asie (Tokyo par exemple).

Tout ceci pour dire que les conditions à Cochabamba sont bien différentes de climats tempérés au sens habituel du terme à Tm annuelle équivalente comme Buenos Aires, Athènes, Istambul ou Tokyo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Dann, bonjour à tous

Le climat de Cochabamba (=tropical tempéré par l'altitude) est quand même assez différent de ce que l'on entend habituellement par tempéré (=climat d'une région appartenant à la zone tempéré):

- Les Tx sont quasiment constantes tout au long de l'année, l'abaissement des Tn d'hiver est uniquement du à l'assèchement de l'air en cette saison

- Les pluies sont uniquemnt dues à la ZCIT et quasiment jamais d'origine frontale contrairement à ce qui se passe la plupart du temps en zone tempérée

- Ce n'est pas détaillé dans la fiche mais la longueur du jour et le rayonnement reçu varient peu tout au long de l'année contrairement à ce qui se passe en zone tempérée. L'ensoleillement d'hiver est d'ailleurs très élevé, bien plus que celui d'été, ce qui est très rare en zone tempérée hormis quelques climats de la façade orientale de l'Asie (Tokyo par exemple).

Tout ceci pour dire que les conditions à Cochabamba sont bien différentes de climats tempérés au sens habituel du terme à Tm annuelle équivalente comme Buenos Aires, Athènes, Istambul ou Tokyo.

Bonjour Yves,

Je suis plutôt bien d'accord avec ce que tu as dit, et j'avouerais que je ne sais toujours pas trop comment nommer de tels climats.

Juste quelques petits bémols (mais rien de très notable) :

- l'abaissement des Tn d'hiver n'est pas uniquement dû à l'assèchement de la masse d'air. En effet, le côté radiatif joue tout de même un rôle qui n'est pas négligeable : même par 17-18° de latitude, le bilan radiatif est assez nettement plus faible au solstice d'hiver qu'au solstice d'été (660 contre 980 cal/jour.cm2 au sommet de l'atmosphère, et différence encore plus flagrante au niveau du sol : 100 W/m² contre 180 W/m²).

- il existe de nombreuses régions tempérées (subtropicales) où les précipitations estivales sont nettement influencées par la ZCIT (sud de la Chine notamment).

Oui, tu as raison de dire que le climat de Cochabamba se distingue assez nettement des climats tempérés "classiques" : mais ça, c'est le constat de quelqu'un qui vit dans le monde tempéré, donc quelqu'un qui connaît bien toutes les différences (on y est plus facilement sensible) internes au domaine tempéré. Mais vu de d'extérieur (càd quelqu'un vivant sous un climat tropical, ou bien sous un climat polaire), le climat de Cochabamba paraîtra nettement tempéré.

En effet, même si les détails que tu avances sont bien réels, il n'en demeure pas moins que les conditions climatiques de cette localité andine sont justement très "tempérées".

Alors certes, je suis bien d'accord avec toi, on sent très bien l'empreinte tropicale (dans le régime des précipitations, et dans le rapport entre l'amplitude thermique diurne - très élevée - et l'amplitude annuelle, dans la course du soleil, la lumière hivernale, etc...) sous jacente. Cependant, les conditions climatiques qui règnent effectivement là-bas sont pourtant pleinement tempérées. Car il importe de mentionner que ce qui importe prioritairement lorsqu'on souhaite établir une distinction entre les grands domaines climatiques tempéré et tropical, c'est bien, avant tout, le niveau thermique moyen.

Bref, tout ça pour dire que je suis bien embêté, car je vous avoue que je ne sais pas trop comment appeler un tel climat d'une façon simple... car je pense, tout comme vous deux, qu'il faut tenir compte de cette "empreinte tropicale".

Alors je pencherais pour climat tempéré subxérique doux de montagne tropicale. C'est trop long, bien sûr, mais ce serait l'appellation la plus logique à mon avis.

Alors peut-être simplement climat de montagne tropicale, mais j'ai peur que ce ne soit pas assez précis.

Mais je ne pourrais certainement pas me "résigner" à parler d'un climat tropical de montagne, ni même un climat tropical dégradé par l'altitude. Car un climat "tropical de montagne" ou "dégradé par l'altitude" est avant tout un climat tropical. Ce qui n'est pas le cas ici.

Qu'en dites vous...? avez-vous une meilleure idée ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve qu'il est difficile d'ignorer la zone climatique pour nommer un climat. Cochabamba est quand même dans la zone tropicale même si le niveau thermique moyen n'a plus rien de tropical en raison de l'alititude. La Paz, et en particulier les hauts quartiers sur le début de l'altiplano à El Alto, tombe dans les climats de toundra (ET) d'après les frontières thermiques de Köppen... et même si le gel n'est pas très sévère il survient plus de 150 jours pas ans, alors oui pourquoi pas considérer El Alto comme un climat polaire ou de toundra puisqu'il n'y fait jamais chaud.

Mais quand même d'un autre coté on n'a pas du tout le même régime astronomique: non seulement la nuit polaire et le soleil de minuit y sont inconnus, mais en plus le soleil atteint le zénith 2 fois par an (cela implique que malgré le gel fréquent les journées sans dégel y sont inconnues). Et les régimes de RR, d'hygrométrie et de nébulosité y sont tellement caractérisés qu'ils sont clairement à caractère tropical, et pas continental (amplitude thermique annuelle trop faible).

Donc même si on se caille à La Paz et dans beaucoup d'autre endroits situés sous les tropiques, je pense qu'il faut bien garder en tête que le moteur des saisons est la dynamique tropicale... donc pourquoi pas nommer le climat de la Paz "climat tropical froid"... en tout cas ça m'embête d'oublier le qualificatif "tropical".

La ville suivante rentre bien dans ce débat, abordons là donc de suite:

 

#97. Arequipa.

 

Arequipa est une ville andine du sud du Pérou, située du coté Pacifique. Elle est à peu près à la même latitude que La Paz (360kms, sur l'altiplano), Cochabamba (580kms), et Santa Cruz (910kms, dans la plaine amazonienne). Au nord Cuzco se trouve à 315kms, tandis que vers le SSE Calama se trouve à 730kms:

84752_map0.jpg

 

La ville est dominée par deux imposants volcans: le Misti (5822m, 17kms vers le nord-est) et le Chachani (6057m, 22kms vers le nord). La station se situe sur l'aéroport, à 7kms du centre-ville:

84752_map1.jpg

 

Vue vers le NNE:

84752_map3.jpg

 

Zoom sur le quartier de l'aéroport:

84752_map2.jpg

 

84752_Arequipa_A_v7_33.png

 

Ce climat est un peu le chainon manquant entre celui à dynamique franchement tropicale de Cuzco, et celui hyper-désertique de Calama, dans l'Atacama. C'est un BWn de Köppen, où son critère d'aridité est largement enfoncé (le seuil est à 286mm). J'ai choisi comme qualificatif thermique la lettre 'n' habituellement attribuée aux climats désertiques côtiers en raison de la constance des températures. En effet ici malgré des amplitudes diurnes parfois marquées l'amplitude max absolues est inférieure à 28°c: tnn -0.2°c, txx 27.2°c.

 

On retrouve donc les très faibles variations de t° que l'on avait déjà remarqué du coté Pacifique des Andes, à Calama ou Lima, très loin et très isolé des conflits thermiques qui marquent les climats à l'est des Andes, de la Pampa argentine aux plaines Boliviennes.

 

On distingue une petite saison humide d'origine tropicale centrée sur février. Les restes de cette instabilité se retrouvent jusqu'à Calama en février lorsque les 2 ou 3 semaines "d'hiver bolivien" se manifestent par une nébulosité inhabituelle.

 

EDIT 16/07/2014: ajout des tableaux horaires, qui mettent en évidence plusieurs choses:

- d’importantes variations de la nébulosité durant la saison humide

- l'apparition des brises de montagne nocturnes de may à aout avec un maximum secondaire de vent à 12hTU

84752_Arequipa_B_v7_33.png

 

 

EDIT 21/09/2015: ajout des roses des vents.

84752_Arequipa_C_v7_33.png

 

 

En dehors de cette petite saison humide le temps est en général au beau fixe et souvent très sec. Le minimum de nébulosité et d'hygrométrie est centré sur le relatif minimum thermique "hivernal" en juillet. Le ciel alors est d'un bleu profond, les nuits fraiches et les journées d'une douceur agréable:

84752_JUN_AUG12.png

 

Le temps est marqué par l'alternance des brises thermiques - un phénomène aussi très présent à Calama : brise de montagne durant la nuit, brises de vallée durant le jour. En voici un exemple pris sur quelques journées du mois de juillet 2005. Les brises nocturnes (secteur nord à est, "de montagne") sont encadrées en bleu, tandis que les brises diurnes (secteur ouest à sud-ouest, "de vallée") sont en rouge:

84752_wind_08_12_JUL2005.png

 

 

Voici un exemple de saison humide, ou disons moins sèche. De façon assez surprenante les pluies ont un caractère plutôt continu, sous des nuages stratiformes et dans une ambiance brumeuse, plutôt que brèves et convectives comme on pourrait s'y attendre en marge du domaine tropical. C'est lors de ces journées maussades que les plus basse tx annuelles sont enregistrées:

84752_DEC12_FEB13.png

 

 

Au final est un climat bien difficile à définir, mais qui est néanmoins très agréable toute l'année avec des tx qui varient peu autour du confort thermique idéal (elles sont de 19°c à 24°c la plupart du temps), et de rares journées franchement maussades.

 

EDIT 19/11/2013: à la suite de mon voyage dans cette région, voir ici pour quelques précisions sur le climat d'Arequipa.

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve qu'il est difficile d'ignorer la zone climatique pour nommer un climat. Cochabamba est quand même dans la zone tropicale même si le niveau thermique moyen n'a plus rien de tropical en raison de l'alititude. La Paz, et en particulier les hauts quartiers sur le début de l'altiplano à /topic/67917-climats-du-monde/page__st__500#entry1880089'>El Alto, tombe dans les climats de toundra (ET) d'après les frontières thermiques de Köppen... et même si le gel n'est pas très sévère il survient plus de 150 jours pas ans, alors oui pourquoi pas considérer El Alto comme un climat polaire ou de toundra puisqu'il n'y fait jamais chaud.

Mais quand même d'un autre coté on n'a pas du tout le même régime astronomique: non seulement la nuit polaire et le soleil de minuit y sont inconnus, mais en plus le soleil atteint le zénith 2 fois par an (cela implique que malgré le gel fréquent les journées sans dégel y sont inconnues). Et les régimes de RR, d'hygrométrie et de nébulosité y sont tellement caractérisés qu'ils sont clairement à caractère tropical, et pas continental (amplitude thermique annuelle trop faible).

Donc même si on se caille à La Paz et dans beaucoup d'autre endroits situés sous les tropiques, je pense qu'il faut bien garder en tête que le moteur des saisons est la dynamique tropicale... donc pourquoi pas nommer le climat de la Paz "climat tropical froid"... en tout cas ça m'embête d'oublier le qualificatif "tropical".

Bonjour à tous

Pour La Paz, je proposerais "climat froid de montagne tropicale", c'est un peu long et ça met côte à côte deux adjectifs qui semblent antinomiques mais qualifier un tel climat de "polaire..." me parait beaucoup trop inexact.

Pour Cochabamba, je risquerais un "climat doux de montagne tropicale" ou bien "tempéré de de montagne tropicale", cette dernière appellation me plait moins car elle fait référence à la zone tempérée ce qui est inexact.

C'est un peu comme pour les Alpes où certains médias parlent abusivement d'un "environnement polaire", ce serait plutôt "froid de montagne tempérée", etc ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous

Pour La Paz, je proposerais "climat froid de montagne tropicale", c'est un peu long et ça met côte à côte deux adjectifs qui semblent antinomiques mais qualifier un tel climat de "polaire..." me parait beaucoup trop inexact.

Pour Cochabamba, je risquerais un "climat doux de montagne tropicale" ou bien "tempéré de de montagne tropicale", cette dernière appellation me plait moins car elle fait référence à la zone tempérée ce qui est inexact.

C'est un peu comme pour les Alpes où certains médias parlent abusivement d'un "environnement polaire", ce serait plutôt "froid de montagne tempérée", etc ...

Bonjour Yves et Mottoth, bonjour à tous,

Ah il va neiger ! biggrin.pngwink.png Pour une fois, Yves et moi sommes presque parfaitement d'accord !

En revanche, je confirme que, sur ce point, je ne suis pas de ton avis, Mottoth. En effet, toi tu préfères garder "climat tropical frais ou froid" en te basant sur la situation géographique (point de vue astrononique) et sur la dynamique globale de l'atmosphère. Voici les problèmes que je décèle avec une telle méthode :

- point de vue astronomique : c'est intéressant, mais qu'en serait-il de stations comme celles des îles Aléoutiennes (51-55°N seulement) dont une bonne partie d'entre elles possèdent un climat polaire ? (on est très loin du cercle polaire) Ou bien pire encore, les îles australes (Bouvet, Kergelen), etc...?

- la dynamique atmosphérique globale : j'y avais également pensé (d'ailleurs une des raisons de querelles avec Yves, lorsque je pensais déterminer les régions aux climat océanique à partir du seul régime pluviométrique). Mais en fait, ce n'est pas pratique : l'imprécision est effectivement beaucoup trop grande. Par exemple, où vas-tu déterminer la limite entre un régime tropical et un régime non tropical. Bien sûr que pour Cuchabamba, c'est facile de trancher. Mais encore une fois, dans les régions plus au sud, ou dans le sud de la Chine par exemple, où vas-tu fixer cette limite ? Comprends-tu ce que je veux dire ?

D'ailleurs, même à l'île Bouvet (54°S), le régime dominant est pleinement océanique avec des vents d'ouest dominants (donc une dynamique tempérée), et non les vents d'est des régions polaires. Pourtant, les conditions sont bien polaires là-bas !

Je pense que, pour déterminer un climat, il est préférable de mettre d'abord en avant les conditions climatiques au sol, celles qu'on vit. D'ailleurs, la végétation de climax qu'on retrouve correspond bien au climat qui règne. Et en l'occurrence, à Cuchabamba, c'est bel et bien de la végétation dont la physionomie est exactement la même que celle de la végétation de la zone géographique tempérée. Cela ne veut pas dire qu'il faille oublier la zone géographique et la dynamique atmosphérique globale, bien sûr.

Ainsi, pour Cuchabamba par exemple, en parlant de "climat doux de montagne tropicale" (Yves) ou de "climat tempéré subxérique doux de montagne tropicale" (moi), je pense que cela reflète plus la "réalité", et on conserve bien l'appartenance au domaine géographique tropical.

Pour Yves : j'émettrais un petit bémol lorsque tu écris ceci : "Pour Cochabamba, je risquerais un "climat doux de montagne tropicale" ou bien "tempéré de de montagne tropicale", cette dernière appellation me plait moins car elle fait référence à la zone tempérée ce qui est inexact."

Non, cette dernière appellation ne fait pas référence à la zone tempérée. "tempéré" fait ici référence aux conditions climatiques qui règnent à Cuchabamba. Et c'est le cas ! En revanche, ce qui fait référence à la zone géographique tropicale, c'est bien "de montagne tropicale".

Donc c'est la raison pour laquelle je pense que la meilleure appellation est :

Climat tempéré doux de montagne tropicale ou climat tempéré subxérique doux de montagne tropicale.

Quoi que "climat doux de montagne tropicale" va très bien aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation
En revanche, je confirme que, sur ce point, je ne suis pas de ton avis, Mottoth. En effet, toi tu préfères garder "climat tropical frais ou froid" en te basant sur la situation géographique (point de vue astrononique) et sur la dynamique globale de l'atmosphère. Voici les problèmes que je décèle avec une telle méthode :- point de vue astronomique : c'est intéressant, mais qu'en serait-il de stations comme celles des îles Aléoutiennes (51-55°N seulement) dont une bonne partie d'entre elles possèdent un climat polaire ? (on est très loin du cercle polaire) Ou bien pire encore, les îles australes (Bouvet, Kergelen), etc...?

Dans la vieille école Norvégienne ces iles (Aléoutiennes, Australes, et certaines iles Kouriles surement) baignent quand même presque constamment dans l'air polaire maritime et sont toute l'année soumises au front polaire. Donc il n'est pas choquant de s'en remettre au terme "polaire" pour désigner leurs climats.

De plus dans l'hémisphère sud les frontières climatiques tempérées sont franchement décalées vers l'équateur; comparé à l'hémisphère nord... c'est pourquoi le climat suivant est franchement polaire alors qu'on ne se trouve que par 62°S:

 

#98. Base Eduardo Frei Montalva (Chili).

 

Après Dumont d'Urville il y a près de 2 ans et demi on retourne enfin en Antarctique pour visiter la base chilienne Eduardo Frei Montalva, sur l'ile du prince Georges, à 140kms de la péninsule Antarctique, 900kms du continent sud-américain et 1240kms de Punta Arenas:

89056_map0.jpg

 

L'ile du Prince Georges ne manque pas de bases scientifiques... la plus proche est la base Russe de Bellingshausen, à seulement 200m ! Et la station Chinoise 'Great Wall' n'est qu'à 1.9kms vers le sud:

89056_map1.png

 

Vue détaillée sur les bases Chilienne et Russe, ainsi que l'aérodrome. Le parc a instrument est a 100m de la baie et 300m de celui de Bellingshausen:

89056_map2.jpg

 

Vue vers le nord par une rare journée dégagée:

89056_photo.jpg

 

89056_Eduardo_Frei_A_v7_23.png

 

Deux choses marquantes pour ce climat polaire océanique:

- La très faible amplitude thermique annuelle, à peine 7°c. Les amplitudes thermiques diurnes sont elles aussi très faibles.

- Le très fort ennuagement et le très faible ensoleillement... avec grosso modo 500h de soleil par an on doit se situer très près des records bas à l’échelle planétaire.

 

Malgré la relative clémence de l'hiver on reste dans un milieu vraiment froid avec 310j de gel par an. Les stats de pression atmosphérique montrent l'omniprésence du vortex polaire tout au long de l'année.

 

EDIT 21/04/2014: ajout des valeurs de vents et de la biométéo. Cet endroit est aussi venté que le stations de bord d'inlandsis telle que Dumont d'Urville et SANAE, et comme elles il est soumis aux vents catabatiques: les coups de froids d'avril à octobre s'accompagnent la plupart du temps de terribles blizzards où l'on approche facilement les 90 à 100km/h en vent moyen... dans ces conditions le windchill peut approcher les -40 !

 

EDIT 25/08/2014: ajout des tableaux horaires

89056_Eduardo_Frei_B_v7_23.png

 

EDIT 02/10/2015: ajout des roses des vents:

89056_Eduardo_Frei_C_v7_23.png

 

 

L'été est monotone, jamais très loin du point de congélation, entre brouillard, pluie, neige, bruines, vent et éclaircies peu durables:

89056_JAN_FEB08.png

 

 

En allant vers l'hiver les centres d'action prennent de la vigueur et les variations de t° deviennent plus sensibles. Au cœur de l'hiver des refroidissement assez marqués en provenance du continent antarctique alternent avec les redoux océaniques. Les tempêtes y sont souvent terribles et donnent des conditions de blizzard durables:

89056_JUN_AUG12.png

 

Pas grand chose à dire de plus... malgré la relative douceur des températures hivernales (comparé au reste du continent antarctique) cette région reste un lieu extrêmement inhospitalier pour l'homme, voire même carrément dangereux.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel climat de m****... default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la vieille école Norvégienne ces iles (Aléoutiennes, Australes, et certaines iles Kouriles surement) baignent quand même presque constamment dans l'air polaire maritime et sont toute l'année soumises au front polaire. Donc il n'est pas choquant de s'en remettre au terme "polaire" pour désigner leurs climats.

Mais je n'ai pas dit pas le contraire ! J'ai dû mal m'expliquer.

J'ai bien dit que, en effet, les Aléoutiennes, les îles australes (etc...) sont bien polaires, dans le sens où les conditions climatiques qui règnent sont polaires.

Cependant, concernant les Aléoutiennes, la dynamique atmosphérique dominante est bien celle des climats de la zone tempérée : le fait que les dépressions polaires s'y succèdent (y compris l'hiver !), cela signifie justement qu'on est dans une dynamique tempérée. Une dynamique atmosphérique polaire signifierait qu'en hiver, les hautes pressions seraient prépondérantes, et que, surtout, les précipitations resteraient bien plus faibles, et que les vents dominants seraient de l'est (en hiver, donc), puisque les régions polaires subissent les hautes pressions de la cellule polaire.

Cependant, le niveau thermique est suffisamment bas (aux Aléoutiennes, en tout cas certaines îles) pour parler de climat polaire. Par ailleurs, je voulais mentionner que dans ces régions géographiquement (ou "astronomiquement") assez éloignées des latitudes polaires, le climat est tout de même polaire.

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas nécessairement coïncidence entre le climat, la dynamique atmosphérique globale et la position en latitude.

Par ailleurs, tu parles de "climat tropical froid" pour La Paz. C'est exactement comme si, dans un autre lieu (sous une latitude polaire), tu parlais d'un hypothétique "climat polaire chaud" !

Moi, ça me "choque". Mais je comprends et respecte ton avis.smile.png

Sincèrement, tu ne penses pas que dans un climat tempéré ou doux auquel on rajoute le qualificatif "de montagne tropicale", l'appellation est déjà éloquente, et marque suffisamment la distinction vis-à-vis des régions au climat tempéré "classique" ?

De plus dans l'hémisphère sud les frontières climatiques tempérées sont franchement décalées vers l'équateur; comparé à l'hémisphère nord... c'est pourquoi le climat suivant est franchement polaire alors qu'on ne se trouve que par 62°S

Oui, je sais bien... quand même ! sleep.png

Sauf que là, le climat est déjà polaire par des latitudes parfois bien moins élevées, comme par exemple au nord de l'île Bouvet par 50°S seulement ! (alors que la dynamique atmosphérique est toute tempérée, puisque l'influence des hautes pressions antarctiques est quasi nulle)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous

A nouveau merci mottoth pour cette présentation d'Eduardo Frei et Arequipa !

Quant aux appellations, je ne sais plus trop, je tombe sur le cas, bien plus caricatural que celui des Aléoutiennes, de l'ile Crozet qui n'a aucun mois avec Tm > 10°C, un climat polaire donc, et ceci par 46°26' S, la latitude de Poitiers !

Comment appeler un tel climat ? Polaire océanique ? Oui, ça parait pas mal sauf que, astronomiquement, on est là en pleine zone tempérée ! Si on reprend la logique du "climat doux de montagne tropicale" que j'ai appliquée plus haut, on pourrait dire "froid d'océan tempéré", je ne sais pas ce que vous en pensez mais, moi, je trouve ça pour le moins bizarre !

Je ne suis pas sur en fait qu'il faille évoquer la zone astronomique dans la dénomination d'un climat, comment en effet caractériser la zone astronomique tempérée qui s'étend de la latitude du sud de la Chine à celle du nord de la Sibérie, ces latitudes ont en effet peu de choses en commun du point de vue de l'alternance de l'éclairement et de la longueur du jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Crozet et Kerguelen, on ne peut pas réellement parler de climat polaire. Le mois le plus froid étant supérieur à 0°C même à 2°C, on parle de climat subantarctique (Ou subarctique dans l'hémisphère) océanique ou bien subpolaire océanique.

Cette Ile Bouvet me fascine, car à 54°S, elle subit la banquise une partie de l'année et est recouverte de glace à 93% un peu comme les îles à 80°N (NE du Svalbard, de l'Arctique Canadien, François Joseph, Severnaia Zemlya) même si le froid l'hiver n'atteint pas la même rigueur (A Bouvet, le mois le plus froid n'est que d'environ -3°C mais le plus chaud environ +3°C avec la même moyenne annuelle qu'à Jan Mayen -1°C).

En fait, dans l'hémisphère sud, le réel passage en climat polaire est la convergence Antarctique, qui passe légèrement au sud des Crozet ou Kerguelen, également au Sud du Cap Horn et des Malouines ou encore au Sud des îles qui sont plus au sud que la Nouvelle Zélande (Auckland, Macquarie). A partir de là, il s'agit réellement du front polaire et la température perd quelques degrés en une cinquantaine de Km.

Pour les îles au nord de cette ligne qui ont tous les mois entre 0°C et 10°C, on parle donc de climat subpolaire océanique (Equivalent du subarctique qui en est la version continentale) car trop doux l'hiver, et pas de réel enneigement permanent (La pluie et la neige s'alternent toute l'année et les périodes sans dégel ne durent pas).

Dans l'hémisphère nord, il y a un point dans la Mer d'Ohkotsk à l'est du nord d'Hokkaïdo (Milieu de l'Océan) où la température en été ne dépasse pas les 10°C et ce à environ 45°N. Pour les terres, il me semble que les Aléoutiennes c'est genre 10°C-11°C le mois le plus chaud.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel climat de m****... biggrin.png

C'est sur, ce n'est pas un lieu de villégiature ! Mais c'est intéressant de voir que ça existe.

A noter que Eduardo Frei est à peu près à la latitude de Yakutsk, lequel des deux endroits est le plus "vivable" ?

D'autre part, je me pose la question : Est-ce qu'il y a une forme de végétation sur les zones de l'Ile du Prince George déneigées en été (les "ice-free area" de la carte qui n'ont pas l'air bien grandes) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quant aux appellations, je ne sais plus trop, je tombe sur le cas, bien plus caricatural que celui des Aléoutiennes, de l'ile Crozet qui n'a aucun mois avec Tm > 10°C, un climat polaire donc, et ceci par 46°26' S, la latitude de Poitiers !

Comment appeler un tel climat ? Polaire océanique ? Oui, ça parait pas mal sauf que, astronomiquement, on est là en pleine zone tempérée ! Si on reprend la logique du "climat doux de montagne tropicale" que j'ai appliquée plus haut, on pourrait dire "froid d'océan tempéré", je ne sais pas ce que vous en pensez mais, moi, je trouve ça pour le moins bizarre !

Je ne suis pas sur en fait qu'il faille évoquer la zone astronomique dans la dénomination d'un climat, comment en effet caractériser la zone astronomique tempérée qui s'étend de la latitude du sud de la Chine à celle du nord de la Sibérie, ces latitudes ont en effet peu de choses en commun du point de vue de l'alternance de l'éclairement et de la longueur du jour.

Bonjour à vous,

En fait, je ne pense pas que Mottoth voulait évoquer la seule appartenance à une zone astronomique donnée. Je pense qu'il voulait également et surtout insister sur la "dynamique atmosphérique globale". En ce sens qu'à Cuchabamba par exemple (ou la La Paz), le type de temps (notamment le régime pluviométrique, mais également les amplitudes thermiques) est fortement dépendant des masses d'air tropicales et donc de cette dynamique tropicale (avec par exemple l'influence marquée du mouvement de la ZCIT).

Or il est vrai que, bien que les conditions climatiques régnant à Cuchabamba soient effectivement tempérées (s'agissant notamment du niveau des températures et de leurs extrêmes qui sont donc on ne peut plus tempérés, mais également du niveau de sécheresse très modéré lui aussi), il faut reconnaître qu'il existe des différences par rapport à ce qu'on peut trouver sous un "vrai" climat tempéré (sous des plus hautes latitudes). Cependant, ces différences (éclairement hivernal, amplitudes thermiques) restent relativement anecdotiques et trop peu marquantes pour en arriver à ne pas inclure un tel climat dans les climats tempérés.

Car, et je le répète, "climat tempéré de montagne tropicale" indique que :

1) les conditions climatiques effectives sont tempérés (au sens propre du terme)

2) il existe des différences qui sont dues au fait que cette station se situe dans un environnement géographique et de dynamique atmosphérique tropicaux.

Je voudrais insister sur le fait qu'il ne faut pas confondre les conditions climatiques régnant effectivement dans un lieu donné et les masses d'air en présence.

Dans une masse d'air tropicale (donc sur toute son épaisseur, qu'on peut par exemple déterminer du niveau de la mer à plus de 5000 m d'altitude) (et je parle bien de cette masse d'air chaud et humide), les conditions climatiques au sol dépendent surtout de l'altitude : les conditions climatiques seront tropicales à basse altitude, tempérées aux altitudes plus ou moins élevées, et parfois même "polaires" ou froides en très haute altitude.

Le cas des îles hyperocéaniques et froides de l'hémisphère sud est différent : l'environnement reste "polaire" (dans le sens où tous les alentours possèdent également un climat "polaire" - càd que l'île n'est pas une enclave entourée de régions au climat tempéré), alors que dans le cas du climat tempéré de montagne tropicale, l'environnement est tropical (ici, au contraire, la montagne tropicale est bien une enclave climatique entourée de régions - plus basses - au climat effectivement tropical).

Mais, comme vous l'avez vu, je viens de mettre des guillemets à "polaire".

Car, Yves, tu as posé une question très intéressante : « Quant aux appellations, je ne sais plus trop, je tombe sur le cas, bien plus caricatural que celui des Aléoutiennes, de l'ile Crozet qui n'a aucun mois avec Tm > 10°C, un climat polaire donc, et ceci par 46°26' S, la latitude de Poitiers !

Comment appeler un tel climat ? Polaire océanique ? »

Et je dois avouer que Fantomon a tenté une réponse non moins intéressante...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Crozet et Kerguelen, on ne peut pas réellement parler de climat polaire. Le mois le plus froid étant supérieur à 0°C même à 2°C, on parle de climat subantarctique (Ou subarctique dans l'hémisphère) océanique ou bien subpolaire océanique.

Cette Ile Bouvet me fascine, car à 54°S, elle subit la banquise une partie de l'année et est recouverte de glace à 93% un peu comme les îles à 80°N (NE du Svalbard, de l'Arctique Canadien, François Joseph, Severnaia Zemlya) même si le froid l'hiver n'atteint pas la même rigueur (A Bouvet, le mois le plus froid n'est que d'environ -3°C mais le plus chaud environ +3°C avec la même moyenne annuelle qu'à Jan Mayen -1°C).

En fait, dans l'hémisphère sud, le réel passage en climat polaire est la convergence Antarctique, qui passe légèrement au sud des Crozet ou Kerguelen, également au Sud du Cap Horn et des Malouines ou encore au Sud des îles qui sont plus au sud que la Nouvelle Zélande (Auckland, Macquarie). A partir de là, il s'agit réellement du front polaire et la température perd quelques degrés en une cinquantaine de Km.

Pour les îles au nord de cette ligne qui ont tous les mois entre 0°C et 10°C, on parle donc de climat subpolaire océanique (Equivalent du subarctique qui en est la version continentale) car trop doux l'hiver, et pas de réel enneigement permanent (La pluie et la neige s'alternent toute l'année et les périodes sans dégel ne durent pas).

Dans l'hémisphère nord, il y a un point dans la Mer d'Ohkotsk à l'est du nord d'Hokkaïdo (Milieu de l'Océan) où la température en été ne dépasse pas les 10°C et ce à environ 45°N. Pour les terres, il me semble que les Aléoutiennes c'est genre 10°C-11°C le mois le plus chaud.

Donc comme je le disais, ta réponse est intéressante. C'est pas mal ce que je m'étais dit il y a quelques jours, mais cela ne me convainc pas.

En effet, la définition (largement acceptée et reconnue) du monde polaire (et du domaine climatique polaire), c'est : toutes les Tm mensuelles < 10°C. Car cela correspond à la limite possible de la forêt. Et cela est vérifié, cette limite correspond bien à quelque chose de tangible.

Quant aux climats subpolaires, il sont définis par :

- NON POLAIRE (càd que la Tm du mois le plus doux dépasse les 10°C)

- Il faut que le nombre de mois durant lesquels Tm > 10°C soit inférieur ou égal à 4, mais que la Tm du mois le plus froid soit < +2°C (j'ai vérifié ça).

- càd que ce type de climat permet l'établissement de peuplements forestiers (puisqu'on n'est pas en climat froid ou polaire).

Or, si je prends l'exemple de Marion Island, par 46°S (on pourrait faire de même avec les Kerguelen, etc...), la Tm du mois le plus doux est 7.7°C, mais celle du mois le plus froid est +3.7°C !

Au passage, là-bas, la dynamique atmosphérique est bien tempérée, puisque les dépressions se succèdent toute l'année, avec des précipitations élevées continues. Je vous laisse admirer le lieu de villégiature :

http://en.wikipedia.org/wiki/Marion_Island#Climate

Mais alors, comment qualifier un tel climat ?? Car non seulement il rentre dans la catégorie "polaire" (sans doute mal définie), mais en même temps, il ne rentre pas dans la catégorie subpolaire (car l'hiver est trop doux) ! (C'est le même problème que pour les climats de haute montagne tropicale, qu'on ne peut décemment pas appeler "polaires".)

Or un climat subpolaire fait partie des climats tempérés. Mais ces îles australes ne possèdent pas un climat tempéré (puisqu'on n'y atteint pas les 10°C en été, donc pas de forêts possibles)...!

Alors que fait-on ? un "forçage", une "transgression" volontaire ? c'est à dire qu'on appelle quand même de tels climats "subpolaires", histoire de trancher la poire en deux ?

Là, pour le moment, j'avoue que je n'en sais rien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vaste question en effet, car personne n'a vraiment tort... J'ai quelques iles australes dans mes projets, donc la fameuse Marion Island dont la qualité des données a l'air très bonne... Je vais essayer d'aborder ça bientôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi si j'ai fait une classification c'était pour rajouter ce fameux climat aux hivers dignes d'un climat tempéré presque "doux" (Au sens à hivers doux par opposition aux climats tempérés continentaux à hivers froids) car le mois le plus froid est plus doux que dans pas mal de stations françaises. Et en même temps, des étés dignes du climat de toundra mais pas franchement si loins des 10°C et n'oubliez pas qu'on a un climat hyperocéanique donc les étés y sont plus frais et les hivers plus doux qu'en temps "normal".

Parler de climat polaire sans banquise même l'hiver et même sans réelle période d'enneigement total et sans mois d'hiver au sens réel du terme (Tm négative) ça paraît insoluble. Si on juge par le mois le plus froid c'est C, si le plus chaud c'est E. Pour ça qu'il faut inventer au niveau du D une lettre pour ce climat spécial qui correspond au climat subpolaire/subarctique/subantarctique hyperocéanique tellement que l'hiver est > 0°C et l'été < 10°C.

Pour les arbres, ne pas oublier le facteur du vent aussi qui est handicapant, par contre aux Kerguelen je suis sûr qu'on peut cultiver pas mal d'espèces qui s'en foutent de la chaleur qui ne doivent juste ne pas avoir trop de froid l'hiver (Genre la principale condition: pas en dessous de -10°C).

Pour moi, ce sont des climats atypiques et je rappelle qu'en Islande, le climat y est proche même si l'amplitude y est légèrement plus élevée d'où les forêts mais aussi moins de vent.

Comment l'Ile Campbell avec environ 7°C de moyenne peut elle être considérée comme polaire juste car le mois le plus chaud est de 9,8°C? Alors que la neige y tient rarement longtemps et le froid n'arrive jamais réellement.

Le front polaire=convergence Antarctique commence à des endroits précis et je pense qu'on peut dire que c'est là que le climat véritablement polaire océanique y commence (Exemple: Ile Bouvet).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les arbres, ne pas oublier le facteur du vent aussi qui est handicapant, par contre aux Kerguelen je suis sûr qu'on peut cultiver pas mal d'espèces qui s'en foutent de la chaleur qui ne doivent juste ne pas avoir trop de froid l'hiver (Genre la principale condition: pas en dessous de -10°C).

Pour moi, ce sont des climats atypiques et je rappelle qu'en Islande, le climat y est proche même si l'amplitude y est légèrement plus élevée d'où les forêts mais aussi moins de vent.

Attention quand même : certes le vent (violent et constant) empêche tout développement d'arbres et de forêts s'il est très présent en saison douce (donc durant la période végétative), comme c'est le cas sur les terres hyperocéaniques littorales. Mais de là à dire qu'en l'absence de vent, on peut faire pousser des espèces qui "se foutent de la chaleur" (je parle toujours des arbres), c'est faux.

Les arbres ont tous besoin d'au moins 10°C en Tm du mois le plus chaud. C'est comme ça.

Sur Marion Island, même s'il n'y avait pas de vent, aucun arbre ne pourrait pousser.

De plus, dire que la "principale condition" est qu'il ne fasse pas en-dessous de -10°C est complètement infondé. Ce -10°C n'est aucunement une limite généralisable.

En climat subpolaire, donc avec une Tm du mois le plus chaud > 10°C (cette période devant durer moins de 4 mois), qu'il fasse 0°C ou -50°C au mois le plus froid, cela n'aura aucune incidence sur la pousse des arbres : ils pousseront ! L'important est vraiment la période chaude, et non l'hiver.

Par ailleurs, si les forêts peuvent se développer en Islande (notamment dans les régions côtières du sud de cette île), c'est encore parce que la Tm du mois le plus chaud dépasse les 10°C (de peu, mais quand même), et pas grâce à l'amplitude thermique. Et aussi (effectivement) parce que les vents n'y sont pas aussi violents que dans les îles australes.

Mais surtout, dans les régions au climat océanique subpolaire (côtes ouest de la Norvège, Islande, côtes nord de la Colombie britannique, côtes sud de l'Alaska, etc...), le vent joue un rôle sur le type d'essences forestières : si le vent (en période végétative) est trop fort, ce sera des feuillus (notamment bouleaux) comme en Norvège, en Islande. En revanche, si le vent est suffisamment faible durant cette saison végétative, les conifères s'imposeront (Colombie britannique, Alaska).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

S'agissant de Marion Island, voici un article très intéressant !

http://www.academia.edu/1760473/Marion_Island_-_a_study_of_place

J'en parlerai plus tard...

En jetant un oeil là dessus je me suis rendu compte que j'ai confondu Marion Island avec Macquarie Island... C'est Macquarie que je compte faire bientôt...

Quand à Marion j'ai fait une tentative il y a quelques mois mais j'ai eu des problèmes avec les données de RR que je trouvais souvent incohérentes. Depuis j'ai bossé sur 2 autres stations sud-africaines et je pense avoir pigé le truc, je referai donc une tentative pour Marion Isl.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#99. SANAE IV.

 

On entre dans de continent Antarctique: SANAE IV est une base sud-africaine qui est à environ 150kms de la mer libre. Elle est plus proche de l'Amérique du Sud (3500kms) que du continent Africain (4300kms):

89004_map0.jpg

 

La base est construite sur un affleurement rocheux qui dépasse de l'inlandsis, au bord d'une falaise, à une altitude de 815m:

89004_map1.jpg

 

2 photos trouvées sur internet:

89004_photo1.jpg

 

89004_photo2.jpg

 

89004_SANAE_IV_A_v7_33.png

 

On note beaucoup de similarités avec Dumont d'Urville, car même si la base française est complètement au bord de la mer les deux stations ont en commun d'être grosso modo au bord d'un inlandsis:

- une atmosphère assez séche

- une nébulosité pas trop forte, donnant un bon ensoleillement - même si je n'ai pas de données pour SANAE je vous renvoie à celle de Dumont d'Urville.

- un froid pas si intense, avec des records qui tutoient à peine les -40°c, bien loin des -60/-70/-80 du cœur du continent.

- le vent très présent et souvent très fort, en relation avec des creux dépressionnaires très marqués... Depuis 2000 le record bas de pression est 937hPa, tandis que j'ai observé plusieurs tempêtes avec des rafales à 180km/h en passant en revue des données horaires.

- contrairement au pic estival qui est court (décembre/janvier), le creux thermique hivernal s'étale sur 4 bons mois, juin à septembre.

 

EDIT 13/08/2014: ajout des données horaires, qui montrent bien comment le régime diurne de t° disparait durant la nuit polaire

89004_SANAE_IV_B_v7_33.png

 

 

EDIT 23/04/2015: ajout des roses des vents

89004_SANAE_IV_C_v7_33.png

 

 

En hiver la nuit polaire règne du 17/05 au 26/07. Cette saison est abominable, marquée par la succession des tempêtes: on peut compter en moyenne sur deux bonne tempêtes par mois, avec des rafales couramment comprises entre 120 et 150km/h. Le minimum thermique se prolonge en septembre, ce qui est typique des climats polaires.

89004_JUL_SEP11.png

 

 

Le "printemps" est court puisqu'il n'y a que 2 mois de transition entre le plein hiver de septembre et décembre qui est quasiment aussi "chaud" que janvier.

Sur cet exemple pris en 2013 on note une terrible tempête de plusieurs jours durant la première décade de novembre.

89004_OCT_NOV13.png

 

 

L'été est donc court et sans dégel durable, on ne compte en moyenne que 6 à 7 jours par an avec une tx positive. Lorsque le vent se calme le thermomètre peut s'emballer durant quelques heures. Sinon malgré l'été les conditions restent souvent pénibles avec du vent sensible et des t° souvent proches de -10°c. Le jour polaire continu dure du 12/11 au 30/01. Dès fin janvier la t° commence donc à replonger avec le retour de la nuit.

89004_DEC13_JAN14.png

 

 

Voilà donc, on a troqué la grisaille quasi éternelle de Eduardo Frei pour des cieux bien plus dégagés, mais le vent et le froid plus intenses font de la base de SANAE IV un lieu encore plus inhospitalier.

 

Modifié par mottoth
Revision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Macquarie encore plus frais l'été que Kerguelen mais un poil plus doux l'hiver et une Tm annuelle comparable, néanmoins malgré ses 54°S, Macquarie est au nord de la convergence Antarctique même si elle est à la latitude de Bouvet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#97. Arequipa.

C'est un BWn de Köppen, où son critère d'aridité est largement enfoncé (le seuil est à 286mm). J'ai choisi comme qualificatif thermique la lettre 'n' habituellement attribuée aux climats désertiques côtiers en raison de la constance des températures.

Le temps est marqué par l'alternance des brises thermiques - un phénomène aussi très présent à Calama : brise de montagne durant la nuit, brises de vallée durant le jour. En voici un exemple pris sur quelques journées du mois de juillet 2005 présenté ci-dessus. Les brises nocturnes (secteur nord à est, "de montagne") sont encadrées en bleu, tandis que les brises diurnes (secteur ouest à sud-ouest, "de vallée") sont en rouge:

Au final est un climat bien difficile à définir

Salut à tous,

Indices d'humidité à Arequipa :

Ihe = -3 (la saison des pluies est très peu marquée, mais elle est présente, malgré une légère sécheresse écologique)

Sur l'année entière, IhA atteint -65. Autrement dit, on entre ici tout juste dans le climat aride, ce qui représente déjà un niveau d'aridité élevé ! Je ne parlerais en tout cas sûrement pas de "climat désertique", car le "W" dans BWn signifie "Wüste" (= "désert" en allemand).

Quant à l'indice de subtropicalité, il atteint 8500 tout ronds, soit un peu moins que le seuil fixé à 11000.

on aurait donc un climat aride doux de montagne tropicale...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#100. Vostok.

 

100e fiche climatique de ce fil, un peu spéciale donc, pour 2 raisons:

- Vostok est représentative du climat le plus inhospitalier de la terre, vous allez voir c'est même quasiment "extraterrestre".

- J'introduis aujourd'hui une présentation légèrement modifiée avec une nouvelle approche des critères de qualité des données, et un nouveau paramètre météo: le vent moyen.

 

Les nouveautés d'abord:

- La qualité (Q) des données:

J'ai ajouté 2 colonnes, à droite du résumé annuel, pour chacun des paramètres présentés (t°, pression, Td, etc...):

La première donne la variable Q qui indique le ratio (exprimé en pourcentage) entre le nombre de relevés valides utilisés et le nombre maximal possible de relevés. On a besoin d'un seul relevé valide de tn par jour, mais en revanche d'autres paramètres, comme le Td moyen, utilisent les n observations synoptiques quotidiennes (par exemple pour un mois de 31j une station synoptique à observations tri-horaires aura 8*31 = 248 observations - ou valeurs - maximales possibles).

La deuxième colonne donne le nombre d'année ('An') durant laquelle des observations sur ce paramètres sont disponibles. La durée idéale étant de 30 ans pour établir des normales climatologiques. La variable de qualité Q et toutes les statistiques présentées pour un paramètre donné sont donc basées sur ces x années d'observations disponibles. On verra dans l'exemple de Vostok que tout les paramètres météo n'ont pas été disponibles uniformément au cours du temps.

Encore 2 remarques sur cette variable Q:

1. Elle n'est donc pas qualitative mais quantitative... elle ne présume pas de la qualité des données (qui à priori est au moins "bonne") mais uniquement de la quantité de données valables disponibles. La qualité des données est vérifiée par moi-même, quelques petites erreurs peuvent passer à travers mais les plus grossières sont corrigées ou éliminées (voir comment /topic/82773-ogimet-comment-sen-servir/'>ici).

2. Si les cumuls moyens de RR sont déduits d'un échantillon de données quotidiennes de complétude Q cela ne veut pas dire que le résultat doit être majoré d'un facteur 1/Q, du moment que l'échantillon de données manquantes est bien réparti aléatoirement sur des journées avec ou sans précipitations... et je veille à ce que cela soit bien le cas.

 

- Les statistiques autour de la valeur de vent moyen. J'ai écarté le paramètre direction du vent qui requiert des outils dont je ne dispose pas, afin par exemple d'obtenir une rose des vents. Reste donc le vent moyen, je vous re-cite ce que je viens d'écrire dans la première page de ce sujet:

Vent moyen (ff): moyenne de toutes les mesures de vent moyen sur 10mins.

05-centile et 95-centile: Idem que pour le Td et la pression.

Vent fort: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec vent moyen supérieur à 10m/s.

Vent calme: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec vent moyen inférieur ou égal à 1m/s.

Echelles colorimétriques: le vert désigne le "peu venté", le rouge désigne le "très venté".

ff_scale_v3_42.png

 

Jusqu'à présent je m'étais pas mal désintéressé du paramètre vent, j'ai donc pas mal tâtonné sur les stats à retenir et les échelles colorimétriques. Je me suis basé sur 3 stations pour établir ces échelles: une très ventée (SANAE IV, tableau déjà remis à jour), une pas trop ventée (ma ville de Lyon, tableau aussi remis complètement à jour), et une très peu ventée (la ville indienne de Guwahati, une future destination de ce fil). Pour vous familiariser un peu avec ces nouvelles stats voici celle de SANAE et de Lyon comparées (EDIT 21/03/2014: depuis la v3.42 ces 2 exemples sont un peu obsolètes):

climato_windexamples.png

La résolution des mesures brutes de vent étant en général de un noeud (1.852km/h) ou un m/s (3.6km/h), il semble à priori un peu ridicule de garder une précision à 0.1km/h pour la moyenne. Néanmoins cette précision permet de mieux appréhender les variations saisonnières parfois subtiles. Je me suis amusé à comparer mes stats 2000-2013 de Lyon St Exupéry avec les normales 1971-2000 de Météofrance pour Lyon Bron, distante de 11kms (tableau ci-dessous, conversions en km/h encadrées en rouge): j'ai des résultats très encourageant, à la fois très proches en valeur et montrant les même variations saisonnières... je vous laisse juges:

07480_wind_1971_00.png

 

Dernière chose avant de passer à Vostok: j'ai ré-indexé la liste des stations déjà couvertes en première page de ce fil, avec l'identifiant OMM comme critère de tri. C'est je pense plus pratique.

 

 

Localisation de la base Russe de Vostok au coeur du continent Antarctique, à 3488m d'altitude, 1280kms du pôle sud et environ 1350kms de l'océan:

89606_map0.jpg

 

J'ai eu du mal à trouver une photo potable montrant l’ensemble de cette base, on va se contenter de celle là:

89606_photo3.jpg

 

Une autre photo pour l'ambiance... J'ignore si le bout de matos visible dans le coin inférieur gauche fait partie de la station météo ou pas:

89606_photo2.jpg

 

89606_Vostok_A_v7_23.png

 

 

En plus du froid extrême, les modifications par rapport à l'environnement terrestre habituel sont multiples, voici un extrait du wiki français consacré à cette base:

Citation
  • la sécheresse extrême de l'air ;
  • un vent dont la vitesse moyenne est égale à 5 m/s (18 km/h) mais pouvant atteindre parfois 27 m/s (97 km/h) ;
  • le manque d'oxygène lié à l'altitude (3 844 mètres). Du fait que la densité d'oxygène décroît lorsqu'on s'approche des pôles, la densité d'oxygène à Vostok est comparable à la densité d'oxygène à une altitude de 5 000 mètres à une latitude plus tempérée ;
  • une pression partielle des gaz différente de celle à laquelle l'homme est ordinairement habitué ;
  • une plus forte ionisation de l'air ;
  • un déficit de l'air en CO2 qui provoque des troubles au niveau des mécanismes de la respiration ;

Ce sont bien sur les températures qui retiennent en premier l'attention: presque -55°c de moyenne annuelle, un cours été de seulement 2 mois avec des valeurs à peine supportables (-31/-32°c en moyenne), et un très long hiver où durant 6 mois (avril-septembre) la moyenne stagne entre -64°c et -67°c. Le niveau thermique moyen est remarquablement corrélé aux conditions astronomiques: le jour polaire dure du 22/10 au 20/02, avec un soleil qui culmine à 35° au dessus de l'horizon le 22/12, et la nuit polaire dure du 23/04 au 19/08.

 

Le record mondial célèbre de -89.2°c date du 21/07/1983... le wiki italien donne une liste des 10 plus basses tn relevées à Vostok, la plupart sont intervenues fin aout - debut septembre durant le minimum statistique que j'ai moi même pu observer sur mes données 2000-2013: mes 2 Tm quotidiennes les plus basses sont -70.0°c le 22/08 et -69.9°c le 01/09 (moyennes glissantes sur 5 jours).

Sur la même période j'ai en moyenne 2.7 jours/an où l'on passe sous les -80°c, avec comme record -85.4°c le 08/08/2005.

 

Les saisons de transitions sont courtes, avec une forte pente de t°, et des amplitudes thermiques diurnes plus fortes en raison d'une vraie alternance jour/nuit et malgré un vent plus présent: 11°c à 12°c en moyenne en octobre/novembre et février, contre 7°c à 8°c dans la nuit polaire et 10°c en plein été.

Le vent n'est pas très fort - beaucoup moins qu'à SANAE ou Dumont d'Urville, mais il est très constant et se calme rarement, comme le témoignent les 5-centiles de vent moyen ou les faibles occurrences de vent calme (2% sur l'année). De ce fait il contribue grandement à renforcer la sensation d'un froid déjà extrême. Lorsqu'il forci au delà de 30/35 km/h on retrouve souvent des conditions de blizzard, et j'ai observé des rafales maximales proches de 80km/h... ce qui encore une fois n'est sans aucune comparaison avec les terribles tempêtes au bord du continent.

 

Les RR et l'hygrométrie sont difficilement mesurables, les statistiques obtenues ici ne doivent être considérées que comme des ordres de grandeurs et non être prises au pied de la lettre. De même on ne peu pas calculer la pression réduite au niveau de la mer, avec les formules classique on dépasse très souvent 1100 hPa alors que l'Antarctique est avant tout le siège de dépressions extrêmement creuses.

 

Le seul bon coté de ce climat c'est le beau temps qui prédomine toute l'année, avec une domination des ciels clairs (58% de l'année) et des valeurs d’ensoleillement à priori exceptionnelles - même si la seule année de mesures disponible incite à la prudence.

 

EDIT 02/10/2015: ajout des roses des vents:

89606_Vostok_C_v7_23.png

 

 

Voici un été normal, celui de 2014-2015. Les températures sont d'une grande régularité, avec un rythme diurne marqué malgré le soleil de minuit.

Le vent constant apporte une poudrerie fréquente, et on observe beaucoup de poudrins de glace, si bien que les RR cumulent faiblement mais souvent même par temps ensoleillé.

89606_DEC14_JAN15.png

 

 

Début février on commence une plongée rapide vers l'hiver, celle ci dure 2 mois et dès la fin mars on trouve en principe des températures de plein hiver. Cet exemple, pris en 2015, est hyper-normal et illustre parfaitement cette descente vers des t° typiquement hivernales fin mars. Remarquez aussi la rapide diminution de la longueur du jour après le 17/02:

89606_FEB_MAR15.png

 

 

Toujours en 2015, un exemple de saison hivernale, ou du moins la seconde partie: juillet est un mois normal au coeur de l'hiver, aout plus froid que la normale (-3°c) marque le pic hivernal, puis en septembre le soleil réapparait.

Malgré la nuit polaire ce n'est pas le calme plat: les t° restent assez variables, avec notamment des redoux spectaculaires lorsqu'une couverture nuageuse vient modifier le bilan radiatif... on peut alors gagner 20°c à 30°c en moins de 24h comme, à l'image du réchauffement apporté par la tempête du 18/07. Et les périodes les plus froides ne sont pas forcement exemptes de vent.

89606_JUL_SEP15.png

 

 

Enfin un exemple de printemps, où la remontée des températures est presque aussi rapide que la baisse en automne: elle dure deux mois, octobre et novembre.

On frôle encore les -70°c durant la première quinzaine d'octobre, alors que des températures "estivales" (entre -25°c et -30°) arrivent fin novembre.

89606_OCT_NOV12.png

 

Voilà c'est tout pour aujourd'hui... il me reste maintenant à remettre 97 fiches à jours, ça se fera très lentement, et je vais probablement commencer par les stations pour lesquelles le vent est un paramètre notables, comme Dumont d'Urville.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, c'est assez frais. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> Merci pour ce nouvel exposé. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, c'est assez frais. smile.png Merci pour ce nouvel exposé. wink.png

Oh, une fois bien couvert.....santa.gifrolleyes.gifbiggrin.png

Merci à Mottoth de nous faire voyager aux 4 coins de la planète !!

A+

Pascal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu les températures de Sanae IV (île arctique sud-africaine) : Les Txx et Tnx du 11 juin 2006 sont montée 'doux' en plein désert blanc, ça vient de l'air chaud du nord juste? non le vent n'est venu que de l'est normalement, que se passe-t-il?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne