mottoth

Climats du monde

2 559 messages dans ce sujet

#151. Kota Kinabalu

La ville est construite sur une bande côtière peu large (10kms maxi), et le relief au sud et à l'est de la ville fait un important barrage orographique. Le mont Kinabalu, à 59kms de distance, culmine à 4095m.

Je suis passé par cette ville, avant d'aller faire /topic/38155-ascension-du-mont-kinabalu-40952-m-sabah-ile-de-borneo-malaisie/'>l'ascension du mont Kinabalu. Je confirme l'extrême lourdeur de la chaleur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#152. Banjarmasin

 

C'est la partie sud de Bornéo qui nous intéresse aujourd'hui: Banjarmasin est une ville de 600 000h, à 1040 kms de Kota Kinabalu, 700kms de Pontianak et 940kms de Jakarta.

96685_map0.jpg

 

La station est sur l'aéroport, à 22kms du centre-ville et 25kms de la mer. Une chaine modeste (900 à 1000m) s'étend 40kms plus loin au sud-est. Tout ces éléments (mer, ville, collines) sont d'après moi trop éloignés pour jouer de façon notable sur le climat de la station.

96685_map1.jpg

 

Par contre la station elle même semble assez confinée, son exposition semble nettement moins bonne que ce qui se voit habituellement sur les aéroports indonésiens. De plus le milieu est somme toute assez urbain (semi-urbain). Il faudra avoir tout ça en tête lorsqu'on abordera les Tx...

Ici une vue vers le sud-est:

96685_map2_SE.jpg

 

96685_Banjarmasin_A_v7_01.png

 

Alors pour Köppen c'est encore du Af équatorial, pourtant je trouve qu'on s'en éloigne pas mal.

Certes les Tm sont d'une grande régularité (0.9°c d'écart entre les mois les plus frais et les mois les plus chauds) et montrent 2 maximums et 2 minimums.

Certes aucun mois n'est sec.

Mais tout de même: le régime pluviométrique ne présente qu'un maximum et un minimum, alors que même à Kota Kinabalu que je ne trouvais déjà plus trop équatoriale on retrouvait 2 maximums et 2 minimums. De plus le minimum pluviométrique est synchrone avec une période de beau temps relatif: pour la première fois depuis le début de cette série on a des stats de ciel clair qui décollent un peu entre juillet et octobre (même Jakarta, au caractère tropical plus affirmé, ne dépassait pas 1% de cieux dégagés durant la saison sèche).

 

Je suis très suspicieux sur les mesures d'Insolation, j'ai passé du temps à détecter et virer les valeurs les plus suspectes mais le cumuls restent malgré tout très faibles, trop faibles pour sembler honnêtes. J'ai pensé mettre ça sur le compte des fumées d'incendies, mais même si leur impact est manifeste en septembre/octobre sur les stats de mauvaise visibilité je n'ai pas trouvé d'épisode si marqué qu'à Pontianak ou Padang.

 

On observe la très bonne santé des tx: avec 38.0°c de txx Banjarmasin sera probablement le spot le plus chaud de cette série sur l'Indonésie... mais il faut garder en mémoire que la station semble cloisonnée et surchauffe probablement un peu. Néanmoins la tournure un peu caniculaire que peuvent prendre les mois de septembre et octobre avant la saison des pluie me conforte à voir ici un climat quasi-tropical... nous sommes vraiment à la limite entre équatorial et tropical.

Malgré les 700kms qui séparent Banjarmasin de Pontianak on y retrouve le même régime de vents:

- alizés de sud-est durant la saison sèche

- pendant la saison humide: alternance de brise nocturne de nord-est et de brise diurne d'ouest.

Le pic de RR correspond bien à la proximité maximale de la ZCIT, lorsque celle stationne à peu près sur l'équateur géographique, tandis que durant la saison "sèche" les alizés de sud-est balayent la zone.

96685_Banjarmasin_C_v7_01.png

 

96685_Banjarmasin_B_v7_01.png

 

 

Voici un exemple de saison des pluies: décembre 2012/janvier 2013. On y trouve moins de RR extrêmes qu'ailleurs (la lame d'eau maxi sur 24h depuis 2000 n'est "que" de 145mm), mais les pluies quasi-quotidiennes garantissent de forts cumuls mensuels.

96685_DEC12_JAN13.png

 

 

Tout n'est pas aussi simple que les moyennes de laissent prétendre, et donc voici 2 exemples de saisons à priori "sèches". En effet, les oscillations de basse fréquence type ENSO ou MJO peuvent complètement bouleverser le visage d'une saison.

L'ENSO positive ("El Niño") a tendance à assécher cette région, tandis qu'une ENSO négative ("La Niña") a tendance à maintenir des conditions humides toute l'année.

 

Voici l'année 2014, avec une ENSO nulle en milieu d'année (0 en aout) progressant doucement vers une phase positive (0.7 en novembre), et probablement conjuguée à des phases concordantes de MJO. Résultat: on glisse de conditions normales en juillet/aout à des conditions de plus en plus sèches et caniculaires en septembre et octobre. Notez comme le picto "fumée" devient de plus en plus présent, au fur et à mesure que les conditions sèches favorisent les feux de foret.

De telles conditions sèches et chaudes se sont renouvelées en 2004 et 2006, coïncidant avec 2 phase de Niño déclarées (la phase actuelle n'est pas encore assez forte ni assez longue pour être officiellement déclarée "Niño").

96685_JUL_OCT14.png

 

 

A contrario voici la saison 2010, au début du plus fort épisode de Niña depuis celui de 1998-2001. C'est de loin la plus humide et la plus fraiche (en tx) depuis le début des années 2000. Les anomalies d'hygrométrie pour aout et septembre sont spectaculaires (+2.0°c sur le Td, aucune autre année ne dépassant +1.0°c d'anomalie). Cette année 2010 n'a donc pas connu de saison de sécheresse relative, pas de canicule, pas de fumées d'incendie, je vous laisse juges:

96685_AUG_OCT10.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche de Banjarmasin !

Etonnant ces variations de pluviométrie dans le temps, ce n'est pas tout à fait l'image classique du climat équatorial présentant ces régions comme une étuve permanente ! Les températures, par contre, sont bien d'une grande monotonie ...

C'est vrai que les stations vues précédemment sont plus conformes l'image traditionnelle de l'étuve permanente, faible ensoleillement, température élévée en permanence, forte humidité et beaucoup de pluie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

Encore une fois, il est normal que, dans toute cette région indonésienne, le régime pluvio soit différent des autres régions équatoriales du monde.

En effet, il n'y a qu'ici que, en été, la ZCIT remonte si loin au nord. Ce qui signifie qu'en été, cette région équatoriale est nettement influencée par la masse d'air subtropicale (donc sèche) de l'hémisphère sud.

Cela étant, il n'en demeure pas moins que, sous ces latitudes très basses, le climat reste (presque partout) équatorial, puisque même si elles sont nettement plus faibles qu'en pleine saison des pluies, les précipitations sont tout de même bien présentes, alliées en plus à une très forte humidité.

Alors, pour le cas de Banjarmasin, je trouve ceci :

Ihsec (saison la plus sèche, ou plutôt la moins humide, de juillet à septembre) = +10 => autrement dit, il n'y a pas de saison sèche là-bas.

IhA (indice hydrique annuel) = 148 => climat per-humide.

L'amplitude thermique annuelle (inférieure à 1°C) étant très faible (je n'ai pas calculé l'indice de continentalité, mais ce n'est pas nécessaire), le climat y est également clairement "maritime", càd fortement influencé par l'air marin.

Ainsi, bien que la physionomie du régime pluvio soit particulière pour un climat équatorial, on a bien affaire, selon moi, à un climat pleinement équatorial maritime.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Dann, qu'entends-tu précisément par :

... cette région équatoriale est nettement influencée par la masse d'air subtropicale (donc sèche) de l'hémisphère sud...

?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Dann, qu'entends-tu précisément par :

?

Cela signifie que, durant "l'hiver", le climat de Banjarmasin est influencé par la cellule anticyclonique subtropicale de l'Océan indien. Et, bien souvent, les masses d'air de ces cellules (résultant de la subsidence, elle-même étant issue de la jonction entre les cellules de Hadley et Ferrel) sont stables et "subtropicales", en ce sens que leur « température potentielle équivalente au niveau 850 hPa » est comprise entre 42 et 63°C. Alors que les « temp. pot. équiv. au niveau 850 hPa » des masses d'air tropicales sont supérieures à 63°C.

Un exemple :

Rafravn007.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Dann !biggrin.png

De rien, mais qu'est ce qu'il y a de drôle...?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien de drôle, je voulais mettre un simple sourir de contentement, désolé.smile.png

Ok... « lol » smile.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#153. Makassar.

 

Aussi connue sous le nom de Ujung Pandang, cette agglomération de 2.5 millions d'habitants est la plus grande ville de l'ile de Sulawesi (ile désignée en Français aussi sous le nom de Célèbes). Nous sommes à 570kms de Banjarmasin, 1430kms de Jakarta et 1480kms de Darwin:

97180_map0.jpg

 

Le bras d'ile sur lequel est Makassar fait environ 90kms de large d'est en ouest à ce niveau. La station est sur l'aéroport à environ 16kms du centre ville et 8kms de la côte. Les reliefs du centre le l'ile dépassent 1000m, à 57kms au sud-est de l'aéroport le Moncong Lompobatang culmine même à 2874m.

97180_map1.jpg

 

Vue vers le sud est et le Moncong Lompobatang.

97180_map2.jpg

 

97180_Makassar_A_v7_01.png

 

Je trouvais qu'on s'en approchait déjà à Banjarmasin, mais ici on est vraiment dans le domaine du climat tropical. La saison sèche n'est bien sur pas très marquée mais elle est incontestable. Les fortes variations inter-annuelles dues à l'ENSO et à la MJO font bien sur que certaines années ne connaitrons pas de sécheresse tandis que d'autres connaitrons une sécheresse marquée, on verra ça plus loin en détail.

 

Je pensais que l'on pourrait difficilement mieux faire que Banjarmasin en terme de hautes tx, et je suis contredis à la première occasion par cette fiche sur Makassar, dont la station semble pourtant profiter d'un bien meilleur dégagement. J'ai écarté une tx à 38.8°c suspecte, mais il reste un très beau 38.4°c

de txx bien surprenant à 5° de l'équateur et dans un milieu aussi maritime.

 

Le responsable tant de ces chaleurs que de cette saison sèche c'est bien sur, comme dit Dann, l'air subtropical de l'hémisphère sud qui progresse jusqu'ici lorsque la ZCIT est loin, très loin plus au nord.

La proximité du relief et de la mer fait que les l'alternance des brises est prépondérante toute l'année et masque les variations saisonnières des alizés.

On constate également (plus en saison sèche) un faible cycle quotidien du Td qui a tendance à monter un peu en journée sous le vent marin, ce qui est signe du caractère maritime de ce climat.

97180_Makassar_C_v7_01.png

 

97180_Makassar_B_v7_01.png

 

 

J'ai choisi la saison 2013/2014 pour montrer une saison des pluies normale (+24% de RR). Cette saison est très marquée, et les pluies y ont un caractère beaucoup plus continu que dans les autres climats déjà vu dans l'archipel Indonésien. D'ailleurs le nb de jour avec RR atteint des sommets (autour des 25j/mois), et cette saison est encore plus désagréable que dans le reste du pays.

97180_DEC13_JAN14.png

 

 

Je vous ai déjà montré la forte corrélation entre ENSO et l'humidité de la saison "hivernale" (ou sèche) avec Banjarmasin, je reprends donc ici les même exemples avec les mêmes effets, encore plus spectaculaires même:

- Saison 2010, forte Niña: Très humide avec des tx "fraiches". Pas de saison sèche.

L'anomalie de Td est particulièrement impressionnante: moyenne de septembre 2000-2014: 20.1°c. Sep 2010: 24.1°c (+4.0°c !). Deuxième plus forte anomalie depuis 2000: sep 2008 avec 21.2°c, soit seulement +1.1°c d'anomalie.

97180_JUL_OCT10.png

 

 

- Saison 2014: Juillet et Aout normale, ENSO neutre. Puis des mois de septembre remarquablement secs et chauds (en tx) avec un Niño naissant (mais pas encore confirmé). De telles conditions ne sont pas non plus exceptionnelles puisqu'il suffit de remonter à 2006 pour en trouver des similaires avec une forte sécheresse (seulement 11mm de cumul entre juillet 2006 et octobre 2006).

Notez comme les amplitudes thermiques diurnes peuvent devenir impressionnantes lorsque l'air s'assèche vraiment en septembre et octobre 2014... nous ne sommes pourtant qu'à 5°S et 8kms de la mer:

97180_JUL_OCT14.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut !

Makassar est effectivement située trop au sud, cette fois, pour échapper à l'influence prépondérante (en « hiver ») de la cellule anticyclonique subtropicale, donc à la saison sèche.

En effet, je ne peux qu'appuyer l'analyse et les impressions de Mottoth, puisque l'indice Ihsec s'abaisse ici tout de même à -27, ce qui signifie qu'une saison sèche est bel et bien présente, et que son intensité, sans être excessive, atteint toutefois le niveau de celle qui règne à Marseille en été.

Quant à IhA (càd l'indice hydrique annuel), celui-ci vaut évidemment 139, c'est à dire que le climat est, sans surprise, très humide (« per-humide »).

L'indice de continentalité IC vaut 0.16, signifiant que les influences maritimes sont très présentes.

Je mentionnerais donc tout naturellement un climat tropical humide. Le biome caractéristique des environs n'étant donc plus, ici - comme plus au nord-, la forêt équatoriale sempervirente, mais plutôt une forêt dense semi-ombrophile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien tu vois Dann, sur ta carte tu as mis Banjarmasin au sud de la limite (cette ville est vraiment au sud de Bornéo) alors que tu rechignais à la considérer comme plutôt tropicale... Mais comme a chaque fois que l'on essaye de dessiner une limite climatique l'exercice est difficile et il vaudrais mieux hachurer les zones de transition plutôt que tracer une frontière linéaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien tu vois Dann, sur ta carte tu as mis Banjarmasin au sud de la limite (cette ville est vraiment au sud de Bornéo) alors que tu rechignais à la considérer comme plutôt tropicale... Mais comme a chaque fois que l'on essaye de dessiner une limite climatique l'exercice est difficile et il vaudrais mieux hachurer les zones de transition plutôt que tracer une frontière linéaire.

Ah oui ok effectivement, j'ai tracé ça un peu rapidement. Alors, en un peu moins rapide, et en mettant une petite zone de transition, ça donnerait approximativement cela (évidemment, certaines particularités orographiques locales peuvent faire en sorte que certaines stations soient "mal placées", mais globalement, je pense que ça doit ressembler pas mal à ça) :

Et je pense toujours que Banjarmasin est sans doute un peu plus équatoriale que tropicale, mais c'est vrai qu'elle est plutôt dans le début de la zone de transition...

150126075831814101.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#154. Surabaya.

 

Surabaya est la 2e plus grande ville Indonésienne, avec un total de 5.6 millions d'habitants pour l'agglomération. Elle est située à l'est de Java, côté mer de Java.

(NB: je viens de m'apercevoir que depuis toujours j’écrivais Subaraya au lieu de Surabaya... et toutes les cartes et infographies qui vont suivre contiennent cette erreur, merci de ne pas trop en tenir rigueur).

 

Nous sommes à 690kms de Jakarta, 490kms de Banjarmasin et 790kms de Makassar.

96935_map0.jpg

 

J'ai choisi la station de l'aéroport pour être le plus éloigné possible de l'ICU de cette énorme agglomération.

Dans un rayon de 120kms on trouve pas moins de 6 volcans qui culminent entre 2000m et 3000m d'altitude dans le quadrant sud. Cette chaine volcanique s'étire en fait d'ouest en est sur toute l'ile de Java et joue probablement un rôle dans la répartition des vents dominants qui sont, on le verra bientôt, parallèles à la chaine.

96935_map1.jpg

 

Vue vers le sud. La station est à 6kms de la mer et 12kms du centre ville. les zones fortement urbanisées commencent à 2/3kms au nord-ouest de l'aéroport, heureusement les vents dominants est/ouest font que l'on est rarement sous le vent direct de la ville.

96935_map2.jpg

 

96935_Subaraya_A_v7_01.png

 

J'ai hésité sur la direction à suivre après Makassar (je pensais en premier remonter vers le nord des Célèbes), puis j'ai finalement décider de pousser vers le sud et des climats de plus en plus tropicaux. Par rapport à Makassar, Surabaya a donc une saison sèche encore plus affirmée, avec un ensoleillement qui devient vraiment bon, nettement meilleur que dans le reste du pays - du moins ce qu'on en a vu jusqu'à présent.

 

Naturellement on est ici aussi soumis aux oscillation climatiques de grande échelles, et les années à Niña peuvent ne pas connaitre de saison sèche. Le poids de ces années atypiques est tel que si par exemple la lame d'eau moyenne 2000-2015 du mois d'octobre est de 47.6mm, la valeur médiane n'est que de 3.2mm, une année sur 3 étant totalement sèche (0mm). Idem pour juillet (moyenne: 41.4mm, médiane: 7.0mm).

 

Plus besoin de rentrer en détail sur les mécanismes de ce climat tropical, déjà expliqués sur les précédentes fiches. Je veux juste vous montrer comment les vents moyens semblent forcés par le relief en prenant une dominante ouest durant la saison des pluies et est durant la saison sèche (le flux de mousson d'altitude est plutôt nord-ouest / sud-est).

96935_Subaraya_C_v7_01.png

 

La mer est assez proche (6kms), les tableaux horaires laissent entrevoir quelques phénomènes de brises aux intersaisons, lorsque les alizés sont plus faibles (mars ou décembre).

96935_Subaraya_B_v7_01.png

 

 

Voici une saison humide assez équilibrée (2013), quoique bizarrement chaude sur les tn. On remarque que par rapport à Makassar les pluies sont nettement moins continues, presque exclusivement le fait d'orages qui éclatent en fin d’après-midi.

D'ailleurs le nombre de faibles tx (<30°c) - qui sont toujours dues à des journées de pluie continue ou à des orages diurnes précoces - est vraiment faible, le plus faible de toutes les stations de la région vues jusqu'à présent:

Surabaya 8j/an, Pontianak 21j/an, Banda Aceh 23j/an, Kota Kinabalu 27j/an, Jakarta 30j/an, Makassar 33j/an, Banjarmasin 39j/an, Padang 44j/an, Singapour 51j/an.

96935_JAN_FEB13.png

 

 

Voici la saison sèche 2013, qui commence par une phase anormalement humide en juillet avant de poursuivre de façon absolument normale entre aout et octobre.

96935_JUL_OCT13.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

J'ai également remis à jour 5 fiches indiennes aujourd'hui, avec le même problème pour toutes les stations indiennes: la direction n'est reportée que très grossièrement, par pas de 45° (N, NE, E, SE, S, etc...). Donc il m'est impossible de présenter de belles roses des vents au même standard que pour les autres pays. C'est pourquoi j'ai omis les roses des vents de toutes les fiches indiennes.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant cette alternance de vents à Suabaya, en fait durant l'été austral, les vents d'ouest correspondent à l'alizé de l'hémisphère nord (orienté NE donc) qui traverse l'équateur et prend alors une direction nord-ouest au fur et à mesure que la latitude augmente, on retrouve le même phénomène à Darwin, un peu plus au sud et en bordure nord de l'Australie. Ceci indique qu'à cet endroit la ZCIT se déplace jusque sur le continent australien (donc assez nettement plus au sud que ce qu'indiquent la carte postée par Dann trois pages en arrière).

En fait, la ZCIT semble "captée" par le continent australien durant l'été austral tout comme ellle est "captée" par le continent eurasiatique durant l'été boréal, sur l'océan, le déplacement saisonnier en latitude semble beaucoup plus faible.

Pour illustrer ceci et peut-être étendre ce phénomène à d'autres régions du monde, ce serait intéressant d'avoir les roses des vents de quelques stations africaines mais je crois qu'il n'y en a pas dans ce fil. J'ai regardé pour Majunga et Saint Denis de la Réunion mais il n'y a pas de rose des vents pour ces stations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant cette alternance de vents à Suabaya, en fait durant l'été austral, les vents d'ouest correspondent à l'alizé de l'hémisphère nord (orienté NE donc) qui traverse l'équateur et prend alors une direction nord-ouest au fur et à mesure que la latitude augmente, on retrouve le même phénomène à Darwin, un peu plus au sud. Ceci indique qu'à cet endroit la ZCIT se déplace jusque sur le continent australien (donc assez nettement plus au sud que ce qu'indiquent la carte postée par Dann trois pages en arrière).

En fait, la ZCIT semble "captée" par le continent australien durant l'été austral tout comme ellle est "captée" par le continent eurasiatique durant l'été boréal, sur l'océan, le déplacement saisonnier en latitude semble beaucoup plus faible.

Pour illustrer ceci et peut-être étendre ce phénomène à d'autres régions du monde, ce serait intéressant d'avoir les roses des vents de quelques stations africaines mais je crois qu'il n'y en a pas dans ce fil. J'ai regardé pour Majunga et Saint Denis de la Réunion mais il n'y a pas de rose des vents pour ces stations.

Effectivement, Yves, tu fais une très bonne remarque !

Il se peut en effet que la carte que j'avais postée soit trop imprécise, et sans doute même trop approximative.

Voici celle que j'avais postée :

ZCIT.png

Je l'avais choisie justement pour le côté approximatif, en ce sens que j'avais voulu privilégier la position moyenne la plus probable, pour éviter de tomber dans la trop grande précision qui aurait pu risquer - me semblait-il - d'affirmer/appuyer des erreurs locales.

Mais il semblerait que les auteurs de cette carte aient péché dans le manque de justesse.

Alors en voici deux autres, sans doute un peu trop « précises », mais à mon avis plus justes :

zcit.gif

ZCIT-8.gif

Quoi qu'il en soit, il semblerait bien que la ZCIT passe un peu au sud de Surabaya durant l'été austral.

Cependant, s'agissant de la cause de la direction des vents, il faut également prendre garde à l'influence de la brise marine (la position de la façade maritime peut parfois, dans certains cas, contrer la direction dominante de l'alizé). Mais celle-ci est nécessairement beaucoup plus retreinte en pleine saison des pluies (lorsque la ZCIT est toute proche), puisque l'ensoleillement reste très faible durant cette période.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, Yves, tu fais une très bonne remarque !

Il se peut en effet que la carte que j'avais postée soit trop imprécise, et sans doute même trop approximative.

Voici celle que j'avais postée :

Je l'avais choisie justement pour le côté approximatif, en ce sens que j'avais voulu privilégier la position moyenne la plus probable, pour éviter de tomber dans la trop grande précision qui aurait pu risquer - me semblait-il - d'affirmer/appuyer des erreurs locales.

Mais il semblerait que les auteurs de cette carte aient péché dans le manque de justesse.

Alors en voici deux autres, sans doute un peu trop « précises », mais à mon avis plus justes :

zcit.gif

ZCIT-8.gif

Quoi qu'il en soit, il semblerait bien que la ZCIT passe un peu au sud de Surabaya durant l'été austral.

Cependant, s'agissant de la cause de la direction des vents, il faut également prendre garde à l'influence de la brise marine (la position de la façade maritime peut parfois, dans certains cas, contrer la direction dominante de l'alizé). Mais celle-ci est nécessairement beaucoup plus retreinte en pleine saison des pluies (lorsque la ZCIT est toute proche), puisque l'ensoleillement reste très faible durant cette période.

Merci pour ces deux cartes qui semblent diverger quelque peu. En fait, la ZCIT semble approximativement suivre l'équateur thermique saisonnier, davantage sur la première carte. A noter comme elle est déviée vers le nord (même en janvier) par le courant froid de Humbolt qui longe la cote ouest de l'Amérique du sud. Ce phénomène existe aussi le long de la coté occidentale de l'afrique mais moins accentué.

Toujours sur la première carte, elle semble bien captée par le continent australien et le continent africain en janvier, un peu moins en Amérique du Sud. Elle semble toutefois passer au nord de Majunga et de la Réunion, étudiés dans ce fil.

Dernière remarque, cette ZCIT ne signifie pas forcément pluies abondantes, en juillet ellle traverse des régions très arides depuis le Sahara jusqu'au désert de Thar en Inde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet ces cartes changent un peu les analyses que j'ai pu faire sur les précedentes fiches, maintenant les maximums de RR semblent mieux corrélés au passage de la ZCIT.

 

#155. Waingapu.

 

Waingapu est la plus grande ville (50 000h) de l'ile de Sumba, c'est aussi l'une des plus méridionale de l'Indonésie, pas loin des 10°S.

Makassar est à 520kms, Surabaya 860kms, Jakarta 1550kms.

97340_map0.jpg

 

L'imagerie satellite montre pour une fois un environnement tirant plus sur le marron que sur le vert, trahissant à priori un climat bien plus sec que dans le reste du pays.

97340_map1.jpg

 

Vue vers le sud. La station est sur l'aérodrome, à 1300m de la mer et 4kms du centre ville. C'est donc bien maritime mais pas trop urbanisé. L'ile est assez rugueuse mais on ne compte pas de relief imposant, les plus hautes collines au sud de l'ile dépassant à peine 1000m.

97340_map2_S.jpg

 

97340_Waingapu_A_v7_01.png

 

Avec moins d'un mètre de précipitations annuelles c'est en effet la station la plus sèche de cette série sur l'Indonésie, avec une saison sèche de 6 mois en moyenne. Nous somme cette fois-ci très loin des climat équatoriaux du nord du pays. Ici encore les variations interannuelles dues aux oscillations de basse fréquences peuvent être marquées, et certaines années anormalement humides pèsent sur les moyennes de précipitations: si l'on considère les valeurs médianes, les mois de mai à octobre sont parfaitement sec avec une lame d'eau médiane de 0mm.

 

L'ensoleillement est vraiment bon, digne des climats tropicaux similaires vus par exemple à Darwin ou Majunga. Cette zone est la plus sèche et la plus ensoleillée du pays, ce qui a favorisé le tourisme balnéaire sur les iles "voisines" (à 500kms tout de même) de Bali et Lombok, qui sont les gros spots touristiques d'Indonésie. Je ferai probablement à l'avenir une fiche sur Mataram (Lombok), mais pas dans cette série.

 

Sur les roses des vents il faut distinguer les brises nocturnes de SO toute l'année des autres vents. Les vents diurnes sont du nord durant la saison humide et l'est durant la saison sèche. Durant la saison sèche on a souvent une brise marine de NE très humide qui se lève en milieu de journée.

97340_Waingapu_C_v7_01.png

 

 

Confirmation de des régimes des vents sur les stats horaires. Durant la saison sèche l'arrêt de la brise de mer en fin d’après midi se traduit souvent par un abaissement notable du Td et parfois par une Tx qui survient alors de manière un peu tardive dans la journée.

Durant le pic de chaleur avant la saison humide le Heat Index atteint des valeurs souvent pénibles sous la brise marine, la barre des 40 étant atteinte de façon quasi quotidienne en novembre.

97340_Waingapu_B_v7_01.png

 

 

La qualité des données étant médiocre (15% de synops manquants), j'ai du prendre un exemple de saison humide pas vraiment typique, mais qui la le mérite d'exposer la variabilité de ce climat en seulement 2 mois: janvier 2008 fut très sec mais compensé par un mois de février bien pluvieux.

Même au cœur de la saison humide les averses ne sont pas aussi fréquentes et durables que dans le reste du pays, et des séquences de grand beau temps ne sont pas exceptionnelles (du 19 au 27/01 sur cet exemple).

97340_JAN_FEB08.png

 

 

J'ai choisi l'année 2013 comme exemple de saison sèche. Normal pour les précipitations et les températures (léger excédent sur les tn en juillet, léger déficit sur les tx en septembre). Le temps est souvent au beau fixe, c'est une saison très agréable sans grosse chaleur ni humidité.

97340_JUL_SEP13.png

 

 

On continue avec 2013 pour le pic de chaleur avant la saison des pluies. L'absence de RR en octobre est plutôt normale puisque le cumul médian est à 0mm, ces conditions sèche perdurent durant la première moitié de novembre avant le démarrage de la saison des pluies. Les plus grosses chaleurs annuelles surviennent en octobre et début novembre, le 36.4°c de cet exemple (le 3/11) est conforme aux txx annuelles typiques.

97340_OCT_NOV13.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Les prochaines mises à jour devraient être plus rapides, vu que les 4 prochaines fiches sont quasiment prêtes.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

pour Waingapu, j'obtiens les valeurs suivantes :

- indice hydrique de saison des pluies (Ihe) = 60

(saison pluvieuse relativement intense, excès de pluie peu fréquents ou peu marqués)

- indice hydrique de saison sèche (Ihsec) = -36

(saison sèche assez marquée, mais tout de même pas du même niveau que de celles des régions arides)

- indice hydrique annuel (IhA) = +10 => le climat est subxérique.

- indice de continentalité Ic = 0.26 => climat maritime, mais moins que les précédents.

Bref, un climat tropical humide et sec (pas très loin du climat tropical sec), dont le biome naturel est une forêt tropicale décidue (celle-ci ayant d'ailleurs été en grande partie défrichée dans les environs).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#156. Manado.

 

Retour sur l'ile de Célèbes (ou Sulawaisi) avec sa 2eme plus grande ville: Manado (430 000h).

On repasse l'équateur et on progresse un peu plus vers l'est, nous sommes à 1340kms de Waingapu, 940kms de Makassar, et 2180kms de Jakarta.

97014_map0.jpg

 

Nous somme à la pointe nord-est de l'Ile des Célèbes, où sa largeur par endroit ne dépasse pas 30kms. La station est sur l'aéroport, à 9 kms de la mer et 11kms du centre ville, dans un milieu bien campagnard bien que la région soit très maritime.

97014_map1.jpg

 

Vue vers le SE et le Mt Klabat, distant de 16kms, qui culmine à 1990m.

97014_map2_SE.jpg

 

Vue vers le SSO. Entre 23 et 25kms de distance se situent plusieurs volcans dont les Mt Mahawu, Empung et Lokon qui culminent tous vers 1300m. Ces reliefs relativement modestes vont en fait avoir une grande influence sur le temps durant la saison de relative sécheresse, on verra plus loin comment en détail.

97014_map3_SSW.jpg

 

97014_Manado_A_v7_01.png

 

Bien sur on retrouve un climat bien équatorial, avec aucune période peu arrosée et à peine 1° d'écart entre la Tm du mois le plus froid et celle du mois le plus chaud.

Le maximum de RR correspond au décalage maximal de la ZCIT vers le sud, et le minimum à son décalage maximal vers le nord, ce qui est quand même un peu curieux car d'après les différentes cartes postées dans ce fil les 2 décalages saisonniers poussent cette ZCIT aussi loin vers le nord que vers le sud (par rapport à la position de Manado). La logique voudrais que l'on retrouve aussi un minimum centré sur janvier, et 2 maximums un peu après les équinoxes, comme on peu l'observer sur la ville voisine de Gorontalo, 230kms à l'OSO. Peut être le relief joue-t-il un rôle ?

Autre chose, on retrouve un ensoleillement médiocre typique de la zone équatoriale.

 

Les roses des vents montrent une forte prévalence des vents de sud durant la période la moins arrosée centrée sur le mois d'aout.

97014_Manado_C_v7_01.png

 

 

Il y a aussi des phénomènes de brises, plus visibles en juin ou septembre sur les tableaux horaires lorsque les alizés sont les moins réguliers.

97014_Manado_B_v7_01.png

 

 

Voici un exemple de pic pluviométrique de début d'année, pris en 2011. Notez comme les tn sont plutôt "fraiches", signe du caractère campagnard de cette station que est suffisamment éloignée de la mer pour ne pas en ressentir l'effet modérateur la nuit.

Les pluies tombent aussi bien sous forme de fortes averses ou de journées de pluies plus continues, et les lames sur 24h d'eau atteignent régulièrement des valeurs impressionnantes, bien au delà des 100mm.

97014_JEN_FEB11.png

 

 

La période de juillet à septembre offre donc un minimum pluviométrique assorti d'un léger mieux sur l'ensoleillement et sur l'hygrométrie (la moyenne d'HR tombe à 72% en aout). Et donc ce vent de sud qui se réveille durant ces trois mois. La lecture détaillée des relevés montre en fait que chaque année il se produit de franc épisodes de foehn dus à l'interaction des alizés de sud et des volcans situés au sud de la ville. Voici encore un exemple pris en 2011, une années aux conditions particulièrement neutres:

97014_JUL_SEP11.png

 

 

Les épisodes de foehn sont facilement repérables (il n'y en a pas en septembre sur cet exemple): HR plus basse, vent moyen supérieur à 15km/h, et surtout tn bien plus hautes qu'en temps normal. Et pour vous montrer qu'il s'agit bien de vrai foehn parfaitement similaire avec ce que l'on observe sous nos latitudes tempérées, voici le détail des observations du 23 et 24/08/2011:

97014_23_24_AUG2011.png

Petit rappel: RH= humidité relative en %, dd= direction du vent (en °), ff= vent moyen en km/h, N=nébulosité totale en octats.

- Sous un foehn régulier la nuit du 22 au 23 a connu une t° évoluant constamment autour de 27°c et une tn de 26.6°c.

- la nuit suivante (23 au 24) le foehn fut beaucoup plus irrégulier, il s'est relevé un peu vers 18hTU avant de tomber complètement en fin de nuit (21hTU) et permettre la à tn de chuter juste sous les 20° (19.9°c). Notez aussi la sécheresse de l'air inhabituelle aussi près de l'équateur.

Il est possible que cet effet de foehn fonctionne de manière beaucoup plus discrète le reste de l'année, et surtout son mécanisme contraire durant le pic pluviométrique où cette chaine de volcan, aussi modeste soit elle en altitude, fait office de barrière orographique en bloquant suffisamment les alizés en provenance du nord et ainsi déclenche des précipitations abondantes. C'est juste une hypothèse, il faudrait que je me penche encore des mois sur cette région pour bien comprendre tout les mécanismes.

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#157. Manokwari.

 

Une mise a jour courte aujourd'hui en raison de la mauvaise qualité des données. en effet pour cette fiche les synops manquants atteignent le ratio record de 46% ! J'ai cherché une station de substitution pour cette étape mais il s'avère que la qualité des données est presque aussi mauvaise dans toute la région et que Manokwari restait la mieux placée pour le maillage que je voulais faire sur la carte de l'Indonésie. Dernière raison pour conserver cette fiche: Depuis 2012 cette station émet beaucoup plus régulièrement et a rejoint le standard de qualité des autres stations indonésiennes déjà couvertes, donc les au fur et à mesure des futures mise à jour on arrivera à un niveau de qualité plus acceptable.

 

Cap à l'est toujours, sans trop s'éloigner de l'équateur (quasi 1°S); Manokwari est à 1050kms de Manado, 1310kms de Darwin et 3090kms de Jakarta. L'ile de Nouvelle Guinée fait elle même plus de 2500kms de longueur, et Manokwari est situé au presque au bout de celle ci sur la péninsule de Doberai:

97530_map0.jpg

 

Le nord de la péninsule de Doberai est très montagneux et Manokwari est située sur la seule plaine côtière relativement large (25kms) de cette zone.

La zone montagneuse débute 20kms au sud-ouest de la station, et culmine à plus de 2900m.

97530_map1.jpg

 

Vue vers le SSO: la station est situé comme d'habitude sur l'aéroport, à 4kms du centre-ville (130 000h) et seulement 330m de la mer.

97530_map2_SSW.jpg

 

97530_Manokwari_A_v7_01.png

 

On se rapproche encore le la perfection pour ce qui est des climats équatoriaux: seulement 0.6°c d'écart de Tm entre le mois le plus chaud et celui le plus froid, une humidité moyenne annuelle qui égale le record de Pontianak (86.0%)... Manokwari serait aussi la seule station indonésienne de toutes celles déjà passées en revue à ne pas avoir de tnn inférieure à 20°c; cependant il faut rester prudent car j'ai près de 30% de tn manquantes sur la période où cette tnn est susceptible de survenir, et on a peut-être eu moins que ce 20.9°c parmi les données manquantes.

 

Comme à Manado le régime de RR ne colle pas avec les déplacements de la ZCIT car durant le maximum de RR en début d'année celle-ci est plus loin au sud vers l'Australie, encore une fois les 2 pics théorique que l'on devrait retrouver un peu après les équinoxes sont absent. Je penche pour la même explication que pour Manado, mais avec cette fois ci plus de conviction: la barrière orographique des montagnes de la péninsule de Doberai piège l'humidité des alizés de nord pendant la saison humide (décembre-mars), tandis qu'elle fourni un certain abri lorsque ceux proviennent du sud (mai-octobre).

 

Les vents de surface sont souvent bien faibles et naturellement soumis au régime de brises marines. On distingue néanmoins la signature des alizé de nord de décembre à mars et de ceux de sud (forcé en vent de sud-est par le relief et les brises marine diurnes) de mai à octobre/novembre.

97530_Manokwari_C_v7_01.png

 

Rien de notable sur les stats horaires, sinon leur cohérence malgré un échantillon de données de piètre qualité, ce qui me conforte une fois de plus dans la méthode choisie pour le traitement des données:

97530_Manokwari_B_v7_01.png

 

Comme annoncé c'est une présentation écourtée, qui s'arrête là car j'ai trop peu de mois complets à montrer en exemple. A bientôt !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Oui, le relief peut sans doute expliquer ce régime pluvio avec le pic en janvier.

Mais je pense aussi qu'étant donné que le fait que la ZCIT soit très étalée (comme on peut le voir sur cette image ci-dessous) dans toute cette zone maritime de l'Asie du Sud-Est, cela explique aussi probablement pourquoi il pleut toujours au moins assez copieusement toute l'année...

20120113.0600.fy2e.hrs..jpg

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que, dans toute cette zone, les températures de surface de l'océan restent très élevées toute l'année : donc cela accroît l'instabilité de la masse d'air (au moins dans les basses couches). C'est d'ailleurs ce qui doit expliquer l'étalement en surface de l'influence de la ZCIT.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Oui, le relief peut sans doute expliquer ce régime pluvio avec le pic en janvier.

Mais je pense aussi qu'étant donné que le fait que la ZCIT soit très étalée (comme on peut le voir sur cette image ci-dessous) dans toute cette zone maritime de l'Asie du Sud-Est, cela explique aussi probablement pourquoi il pleut toujours au moins assez copieusement toute l'année...

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que, dans toute cette zone, les températures de surface de l'océan restent très élevées toute l'année : donc cela accroît l'instabilité de la masse d'air (au moins dans les basses couches). C'est d'ailleurs ce qui doit expliquer l'étalement en surface de l'influence de la ZCIT.

Il est clair qu'avec une humidité toujours forte et une mer toujours chaude un soulèvement orographique donnera de la bonne pluie durant n'importe quelle période de l'année, même lorsque la masse d'air se subtropicalise.

J'ai été très peu chez moi ces 3 dernières semaines, pas mal en vacances et/ou en vadrouille, et n'aie pas trouvé le temps de progresser aussi vite que je le souhaitais. Mais je n'ai pas chômé pour autant: ce soir je viens de remettre à jour une dizaine de fiches, dont notamment celle de Bangkok où j'ai désormais préféré la station de l'aéroport de Don Muang (WMO Id 48456) à celle hyper-urbanisée et bien trop cloisonnée du centre ville (WMO Id 48455). Demain j'espère reprendre la série Indonésienne, il me reste 5 fiches quasiment prêtes, il me manque plus que quelques infographies et le temps de rédiger les mises à jour (et ça prend du temps, sinon j'écris vite des c*******s si je vais trop rapidement).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne