mottoth

Climats du monde

2 564 messages dans ce sujet

Très bonne idée que de poster le climat de cette ville. En revanche, là encore, je suggère de prendre garde à ne pas systématiquement se fier uniquement à la classification de Köppen ! De plus, sa méthode de calcul (pour déterminer si le seuil de semi-aridité est atteint) n'est pas universelle. En effet, appliquons par exemple sa formule (20Tmm + 280) pour seux régions bien différentes :

- région marseillaise (Tmm = 15°C), la semi-aridité serait donc atteinte pour P = 580mm, cad qu'une bonne partie du midi méditerranéen français serait semi-aride...!

- Zhengzhou (Chine, est de la Chine, par 34°46'N, en limite de climat subtropical, végétation très loin de l'aridité) serait en limite de semi-aridité selon cette formule de Köppen !

Il faut comprendre que, dans de tels climats, la sécheresse hivernale n'est que toute relative, et n'affecte quasiment en rien la végétation. Là où les précipitations sont très importantes, c'est lorsque la température est supérieure à 5-10°C. C'est pour cette raison qu'il suffit que les pluies estivales soient suffisantes (comme c'est le cas à Kyzyl : les mois de juin, juillet et août ne sont pas secs, seul le mois de mai pose problème), avec un nbre de jours de pluie convenable, pour qu'on s'écarte de la semi-aridité.

Avant que mottoth ne te réponde, laissez moi dire 2 petites choses:

Mais non cher Gael, on n'applique pas la meme formule partout, tu le sais non? on l'a dit plusieurs fois:

La' ou' on a > 70% de précip dans le semestre chaud on applique cette formule que tu dis

P=2T+28 limite sub humide/semi aride

P=T+14 limite semi aride/aride

P en cm, T en C

mais la' ou' tu as > 70% dans le semestre froid on applique

P=2T

P=T

pour les mems limites d'avant

et la' ou' aucun semestre des deux n'a 70% on applique

P=2T+14

P=T+7

Donc pas de crainte pour le Sud de la France..... default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

et meme pour Zhengzhou je vois que ca va.....

Excusez...

Ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Décidément, je suis très souvent en accord avec l'indice de De Martonne : pour lui, le climat de Kyzyl est sub-humide, et de mon côté, je trouve IhA = 13 pour Kyzyl, c'est à dire sub-humide aussi !

Pour moi, il s'agit bien d'un climat continental steppique, que je n'associe pas du tout avec semi-aride !

Voici à quoi les environs ressemblent par endroit :

kyzyl.jpg

La steppe herbeuse est largement majoritaire, mais elle n'a rien de semi-aride en tant que telle. Par ailleurs, on trouve quelques peuplements d'arbres comme ceux-là, et s'ils sont souvent de la ripisylve (bord d'une rivière), il n'en demeure pas moins que plusieurs (comme on le voit ici) résistent très bien à la sécheresse toute relative.

Ciao Gael,

Ca te plait l'indice de De Martonne?

Mais moi je mets toujours celle au niveau annuel, la plus vieille A= P/(T+10) et ca donne 25.2 pour Kyzyl

Mais lui après (avec Gottmann) il a suggéré de faire ainsi: de prendre l'indice du mois le plus sec et faire la somme avec celle annuelle , et le tout divisé par 2!

donc on aurait eu 4.1 pour avril en appliquant a=12p/(t+10)

et enfin (25.2+4.1)/2=14.6 donc semi aride selon la nouvelle méthode!

Moi je préfère la vieille méthode, car dans beaucoup de zones au monde tu as une saison totalement sèche, et ca arrive donc que l'indice de la nouvelle méthode donne après la moitié de la valeur de la vieille méthode! ce qui me semble exagéré

Par contre l'indice xérothermique de Gaussen n'arrive pas à 200 (limite du subdésertique) et donc c'est bien ca, 182.4 , meme s'il est haut quand meme...

Il y a eu beaucoup de discussions sur le sens de semi aride, aride, et steppique, à la fin on a laissé les choses tel quel sont....

Ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kyzyl a beau être administrativement dans une région sibérienne, on est dans le domaine de la steppe et non de la taiga. C'est une région qui aussi bien pour sa géographie où sa culture aurait pu faire partie de la Mongolie. On voit beaucoup de photos de la steppe verte sur panoramio, mais pour y être allé (en Mongolie, pas à Kyzyl) je peut vous dire que c'est seulement 3 mois de verdure et tout le reste jauni/bruni par la sécheresse et le froid: en mai la steppe est méconnaissable, la poussière ayant largement pris le pas sur l'herbe.

Les mois d'été on beau connaitre en moyenne un ratio P>2T, la marge est faible et du fait de la variabilité des RR on a en fait beaucoup de mois secs, comme le mois de juillet que j'ai pris pour exemple. De plus le point de rosé reste souvent bien inférieur à la tn, facteur supplémentaire d'aridité.

Gael je peut te répondre avec une autre photo trouvée sur Panaramio, beaucoup plus représentative que la tienne:

48135406.jpg

On y voit la steppe reverdie en été, et l'absence d'arbres ailleurs qu'à proximité immédiate de la rivière (tu le dit toi même les rare arbres présents sont de la ripisylve).

Je pense que ce qui biaise vos différents indices c'est la t° moyenne annuelle trop froide (-1°c, et même moins avec les normales, plus anciennes).

La prochaine mise à jour (fin d'aprem ou soirée si j'ai le temps) sera un climat situé à la limite entre la steppe et la taiga, où l'on ne peu plus parler de semi-aridité, y'aura même une photo du coin puisque j'y suis passé en mai 2005.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas inventé les 27mm d'Août et Novembre est 3 fois plus humide, à Noirmoutier il s'agit de Décembre, mois d'HIVER et Novembre c'est quasiment l'hiver.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ciao Gael,

Ca te plait l'indice de De Martonne?

Mais moi je mets toujours celle au niveau annuel, la plus vieille A= P/(T+10) et ca donne 25.2 pour Kyzyl

Mais lui après (avec Gottmann) il a suggéré de faire ainsi: de prendre l'indice du mois le plus sec et faire la somme avec celle annuelle , et le tout divisé par 2!

donc on aurait eu 4.1 pour avril en appliquant a=12p/(t+10)

et enfin (25.2+4.1)/2=14.6 donc semi aride selon la nouvelle méthode!

Moi je préfère la vieille méthode, car dans beaucoup de zones au monde tu as une saison totalement sèche, et ca arrive donc que l'indice de la nouvelle méthode donne après la moitié de la valeur de la vieille méthode! ce qui me semble exagéré

Merci pour tes commentaires, André ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kyzyl a beau être administrativement dans une région sibérienne, on est dans le domaine de la steppe et non de la taiga.

Je n'ai jamais dit que Kyzyl était dans le domaine de la taïga ! Où vas-tu chercher ça ?!
On voit beaucoup de photos de la steppe verte sur panoramio, mais pour y être allé (en Mongolie, pas à Kyzyl) je peut vous dire que c'est seulement 3 mois de verdure et tout le reste jauni/bruni par la sécheresse et le froid: en mai la steppe est méconnaissable, la poussière ayant largement pris le pas sur l'herbe.

Les mois d'été on beau connaitre en moyenne un ratio P>2T, la marge est faible et du fait de la variabilité des RR on a en fait beaucoup de mois secs, comme le mois de juillet que j'ai pris pour exemple. De plus le point de rosé reste souvent bien inférieur à la tn, facteur supplémentaire d'aridité.

Je peux t'assurer que je fais le tour de la question (limites de l'aridité, de l'humidité, liaisons climat-végétation) depuis des moins maintenant, et sincèrement, après avoir pris en compte tous les paramètres possibles (températures, précipitations, point de rosée (oui, je le prends aussi en compte), nombre de jours de pluie, vent moyen, insolation, latitude), j'ai appliqué ces indices IhA et Ihe que j'ai créés à partir de ces paramètres que je viens d'énumérer (et comparé avec d'autres) sur de nombreuses stations partout sur la Terre. Et dès lors, pour le cas qui nous concerne ici (Kyzyl), en appliquant les valeurs moyennes (et non pas les valeur d'une année ou d'un été en particulier), il en ressort que Kyzyl possède un indice Ihe (humidité estivale) de +2 (cad été (en moyenne donc) plutôt humide), et un indice annuel de +13 (milieu sub-humide). Quant à la moyenne annuelle (qui est même près de -2°C à Kyzyl), tu as raison de dire que ça pourraît effectivement biaiser la valeur des indices. Eh bien justement, j'y avais pensé, et l'indice IhA considère toute Tm mensuelle < 0°C comme étant égale à 0°C, afin de ne pas trop peser dans les calculs et fausser le résultat.Maintenant, d'un point de vue écologique, la photo que j'ai postée n'est évidemment pas la plus représentative du coin, mais je l'ai fait intentionnellement, comme je l'avais expliqué : le but était de montrer que, dans cette région effectivement steppique, des arbres peuvent tout à fait pousser hors ripisylve, car justement, la sécheresse annuelle n'y est finalement pas si grande qu'on ne pourrait le croire. En effet, si les mois de septembre à mai sont particluièrement avares en précipitations, cela ne pose pas de problème pour la végétation, car l'évapotranspiration, bien que élevée, n'est finalement pas si terrible que ça, le froid y étant pour beaucoup évidemment. Les seuls mois qui pourraient poser un véritable problème sont chauds mais suffisamment humides, comme c'est le cas dans toute région de climat continental (à mon sens). Et cela est attesté par cette steppe qui est une steppe herbeuse "humide" dont les herbes ne tolèrent pas la sécheresse (la vraie, celle qu'on trouve plus au sud (bordures du désert de Gobi par exemple). Il est donc important de faire la différence entre la steppe "humide" et la steppe "sèche".

D'ailleurs, je pense aussi à la région de Verkhoiansk qui ne reçoit que 173mm de précipitations ! Et pourtant, on est ici dans un domaine (ça va choquer, mais tant pis) clairement humide, puisque la taïga y pousse sans problème : la grande "sécheresse" hivernale n'influe en rien sur l'humidité "utile" qui règne effectivement sur les 3 petits mois d'été.

Pour toutes ces raisons (valeur des indices, et écologie), je ne peux me résoudre à inclure le climat de Kyzyl dans le semi-aride.

Bye default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai trouvé nulle part sur le web de données pour Calama, à part ceci mais sans info sur les précipitations.

Et comme je l'ai dit je ne préfère pas utiliser les données d'ogimet car il y a beaucoup d'erreurs: SYNOPs manquants ou mal formatés, RR comptées plusieurs fois par le script, etc... Et rien que pour Calama il y a 1 jour sur 7 de manquant.

Je pense que la lame d'eau moyenne annuelle ne doit pas dépasser 10mms. Les rares précipitations surviennent en général pendant l'hiver Bolivien (janvier-février) mais pas obligatoirement: le 3 juillet 2002 une pertubation hivernale a apporté 10mm d'eau, dont une partie sous forme de neige en fin de nuit (du 3 au 4) laissant une éphémère couche au sol - la seule occurence depuis 2000 - le 4 au matin.

Pour la petite histoire je suis moi aussi passé à Calama... en fait j'ai été dans la moitié des lieux présentés ici.

Les précipitations annuelles à Calama periode 1965-2006 a été de 4,4 mm.

Ene 0.49

Feb 0.79

Mar 0.21

Abr 0.29

May 0.50

Jun 0.86

Jul 0.11

Ago 0.35

Sep 0.34

Oct 0.26

Nov 0.00

Dic 0.00

https://www.e-seia.cl/archivos/b38_Anexo_4_-_Estudio_Hidrologico.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour tes commentaires, André ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

A dire le vrai, c'est le climatologue Péguy qui l'a dit dans un de ses livres, mais je lui donne raison.....

default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai ajouté en ouverture du topic des précisions sur les valeurs d'insolation et le calcul de la fraction d'insolation, car suivant mes sources (synops ou normales plus anciennes) la fraction d'insolation présentée ici n'est en fait pas exactement la même chose. Je reproduis ici les dites précisions:

1. Beaucoup de pays ne diffusent pas l'insolation dans leur synop, d'autres oui mais pas pour les stations/villes les plus peuplées (Italie, Brésil par exemple). Lorsque les données d'insolation sont manquantes j'essayerais d'inclure les normales disponibles ça et là sur le web (généralement les normales CLINO 1961-90), auquel cas ce sera explicitement mentionné dans le paragraphe "sources".

2. Calcul de la fraction d'insolation:

- pour les stations dont les données d'insolation sont d'anciennes normales (CLINO ou autre): la fraction est la normale mensuelle d'insolation sur la durée totale du jour solaire durant le mois (calculée ici, c'est une valeur tirée de calculs d'astronomie).

- pour les stations dont les données d'insolation sont tirées des synop: la fraction est la durée moyenne mensuelle d'insolation sur la durée maximale potentielle. La durée maximale potentielle est estimée à partir des plus hautes valeurs d'insolation observées durant chacune des trois décade du mois, c'est donc une valeur tirée de l'observation. Elle est toujours plus faible que la durée du jour solaire, en raison de plusieurs facteurs: en général la durée maximale potentielle ne dépasse pas 97% de la durée du jour solaire en raison de la transparence de l'air, ou plutôt du manque de transparence, qui filtre les rayons trop rasants en début et fin de journée. En hiver sous nos latitudes tempérées ce ratio tombe souvent sous les 90%. Le présence de relief ou tout autre occultation du soleil d'origine non-méteorologique (immeubles) peut encore faire baisser ce ratio.

Il sera donc hasardeux de comparer les fractions d'insolation entre les stations dont je tire les données des synop et celles dont je ne fait que reproduire les normales déjà existantes. Mais ces fractions sont toujours utiles pour comparer les mois entre eux lorsque l'on étudie une station donnée.

A l'avenir les données (RR et/ou I) issues des publications plus anciennes et non calculées par moi même seront formatées en italique dans le tableau de statistiques afin de les distinguer plus facilement.Demain j'essaye de faire la prochaine mise à jour, ce sera Hatgal en Mongolie.

Un petit teaser en attendant, une vue d'Hatgal en février 2005, par un petit matin bien frisquet (-34°c):

7591172.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#20. Hatgal.

 

Hatgal est située dans le nord de la Mongolie, là où la taïga commence à remplacer la steppe. Le changement est aussi culturel: l'habitat est constitué d'isbas en bois plutôt que des traditionnelles yourtes en feutre, et on trouve dans cette région des ethnies vivant de l'élevage du renne. Hatgal est située à la pointe sud du Lac Hovsgol, qui après le lac Baikal est la 2e réserve d'eau douce en Asie.

44207_map1.jpg

 

La station synoptique se trouve dans un espace très dégagé entre l'aérodrome et le village:

44207_map2.jpg

 

NB (19/03/2014): il me semble que la station a été déplacée vers fin 2008, car en étudiant les données de vent moyen on trouve une cassure entre octobre et novembre 2008. L'ancien emplacement était au coeur du village vers le point rouge de la photo ci-dessous, le nouvel emplavement est celui montré sur l'imagerie satellitaire, environ 1kms plus au sud-ouest, dans un site plus dégagé et plus ouvert aux vents.

 

Voici un panorama que j'ai pris en mai 2005. Le village est situé dans une zone très plane à l'extrême sud du lac. Il est protégé des influences directes du lac par une colline située au nord, d'où a été pris le panorama:

44207_Hatgal_0b.jpg

 

La zone du village est plane, mais le site est entouré de collines: l'effet cuvette va jouer à fond, avec on va le voir d'importantes amplitudes thermiques diurnes.

De part son altitude (1669m) Hatgal subit des inversions moins fortes que Kyzyl (située 420 kms à l'ouest), mais des étés nettement plus frais. Nous allons voir que les différences entre Kyzyl et Hatgal sont nombreuses.

44207_Hatgal_A_v7_32.png

 

Classification Koppen: Dwc, soit continental à hiver sec et été frais (moins de 4 mois avec Tm>10°c).

Par rapport à Kyzyl:

- hivers nettement plus lumineux et encore plus sec, moins de phénomènes de basse couche. Très peu de neige.

- été nettement plus humides, fréquemment orageux. La présence de montagnes à proximité immédiate de lac explique surement la fréquence des orages.

- amplitude thermique annuelle moins forte mais amplitudes diurnes plus fortes.

 

Même si le lac n'a pas d'influence directe (en modérant les amplitudes thermiques diurnes par exemple), je pense qu'il est responsable de la grande fraicheur de l'été: la plupart des autres stations en Mongolie à cette altitude connaissent des étés plus cléments.

Les été sont tellement frais qu'il peut geler durant toute l'année: si en principe on a environ 2 mois sans gel entre le 18/06 et le 17/08, ce n'est pas garanti.

 

Les courbes de t° ne montrent pas aberrations:

Par rapport aux normales 1963-90, j'ai les anomalies suivantes (en moyenne annuelle):

+1.1°c sur les tn, +0.7°c sur les tx.

 

EDIT 22/02/2015: ajout des tableaux horaires

44207_Hatgal_B_v7_32.png

 

44207_Hatgal_C_v7_32.png

 

 

Difficile de trouver un hiver bien dans les moyennes, les écarts peuvent être importants - sur les 16 hivers à ma disposition j'ai un écart de 9°c en Tm entre le plus froid et le plus chaud !

Voici donc 2014-2015, avec un léger excédent (+1.4°c), une tnn proche de la normale, mais en revanche c'est le plus "arrosé" des 16 derniers hivers: 11.7mm contre une moyenne de 6.1mm, soit presque le double ! Bon il ne faut pas s'emballer, de si petites quantités sur une période de 3 mois ne veulent pas dire grand chose... Cet apport inhabituel de neige s'est produit du 5 au 8/12, démarrant l'enneigement de façon bien tardive, puis ensuite des conditions normales ont prévalu jusqu'à la fin de l'hiver avec un froid assez constant et quelques saupoudrages.

On remarque des amplitudes thermiques diurnes fortes même au coeur de l'hiver.

44207_DEC14_FEB15.png

 

 

Le printemps est bien sur contrasté: coups de chaud, poussière, vent, refroidissements et neiges tardives au programme. C'est souvent lors d'épisodes neigeux tardifs (en avril ou mai) que la couche maximale annuelle de neige est mesurée. On continue avec l'année 2015 qui présenta un printemps bien normal... mention tout de même particulière au mois d'avril particulièrement contrasté cette année là puisque qu'on y a égalisé les tnn et txx des 17 derniers mois d'avril.

44207_MAR_MAY15.png

 

 

L'été n'est jamais très chaud, les nuits sont fraiches avec un ciel souvent clair et beaucoup de rosée, les après midis tournent souvent à l'orage.

Dès la deuxième quinzaine d'aut les gelées reviennent régulièrement.

44207_JUN_AUG08.png

 

 

Un dernier exemple pour l'automne: 2009. Regardez notamment octobre, avec une baisse graduelle des t°. On a les dernières belles journées en première décade, les premières apparitions de la neige et les premières journées sans dégel en 2e décade, puis on s'enfonce vers l'hiver et les grands froids en dernière décade. Puis après un dernier redoux début novembre le grand hiver s'installe définitivement.

Remarquez encore comme l'enneigement à du mal à débuter certaine années, faute de précipitations suffisantes.

44207_SEP09_NOV09.png

 

 

Voilà pour aujourd'hui. Il n'y aura probablement pas de nouvelle mise à jour avant 1 semaine, car je serais absent de mercredi matin à lundi prochain.

Modifié par mottoth
Révision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hatgal est située dans le nord de la Mongolie, là où la taïga commence à remplacer la steppe.

Classification Koppen: Dw

c

, soit continental à hiver sec

et été frais

(moins de 4 mois avec Tm>10°c).

Par rapport à Kyzyl:

- hivers nettement plus lumineux et encore plus sec, moins de phénomènes de basse couche. Très peu de neige.

- été nettement plus humides, fréquemment orageux. La présence de montagnes à proximité immédiate de lac explique surement la fréquence des orages.

- amplitude thermique annuelle moins forte mais amplitudes diurnes plus fortes.

Même si le lac n'a pas d'influence directe (en modérant les amplitudes thermiques diurnes par exemple), je pense qu'il est responsable de la grande fraicheur de l'été: la plupart des autres stations en Mongolie à cette altitude connaissent des étés plus cléments.

Région intéressante. Je vois que tu as visiblement un petit faible pour ces régions d'Asie centrale...

Je suis pas mal d'accord avec tes remarques.

On est donc ici en présence d'un climat subarctique. Et, malgré les 290mm de précipitations annuelles, le climat du coin est bien humide : en effet, l'indice Ihe vaut +37 (été humide), et l'indice IhA vaut +49 (végétation adaptée à un climat humide).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

en effet, c'est un climat Dwc

D: car le mois le plus froid a < -3

w: car le mois le plus humide d'été a au moins 10 fois le mois le plus sec d'hiver

c: t moy de 1 à 3 mois > 10 C (et < 22)

l'indice de De Martonne donne 57,1 avec la vieille méthode A = P/(T+10), et selon le tableau du lien mis. Donc humide quand meme...

Ici ca n'a pas de sens de mettre l'indice xérothermique.....

Intéressant comme climat, mais c'est vrai qu'on reste toujours dans ces zones lointaines avec climat extreme.....

Merci, ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La relative clémence des zones en altitudes par rapport aux fonds de cuvettes et vallées conduit certains des habitants nomades Touvain ou Mongoles à hiverner en montagne et descendre dans les plaines en été.

C'est complètement à l'opposée des migrations que l'on peut rencontrer ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les fameuses inversions qui ont conduit à la plus grosse VDF en termes de records de froid en France en 1879.

Plus le climat est continental, plus il y en a.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La relative clémence des zones en altitudes par rapport aux fonds de cuvettes et vallées conduit certains des habitants nomades Touvain ou Mongoles à hiverner en montagne et descendre dans les plaines en été.

C'est complètement à l'opposée des migrations que l'on peut rencontrer ailleurs.

Oui c'est vrai, j'ai appris cela lors de mon voyage là-bas: Les mongols établissent 2 campements par an, un pour l'été et un pour l'hiver. Le campement hivernal se fait en général sur les hauteurs, pour échapper aux inversions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai commencé ce soir des petites mises à jour pour les localités déjà postées dans ce topic, pour l'instant j'ai fait la première page (jusqu'à Hanoi). D'ici quelques jours toutes les présentations seront harmonisées avec les changements suivants:

- Ajout d'une case "classification de Köppen" dans les tableaux de stats. Les références que j'ai utilisé pour établir l'algorithme de classification figurent sur le wiki anglais de Köppen.

- Ajout de quelques cartes pour les stations que j'ai pu localiser précisément (à savoir: Hanoi, Ulaanbaatar, Bangkok)

- De petites améliorations cosmétiques: toutes les données qui ne sont pas de mon travail apparaissent en italique.

Demain je ferais une vrai mise à jour, on ira en Chine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#21. Shanghai.

 

On visite Shanghai aujourd'hui.

58362_map0.jpg

 

La station synoptique n°58362 est située à environ 19kms au nord du centre-ville, dans un milieu très urbanisé (un mélange de d'immeubles d'habitations, de parcs et d'industries). Elle est donc largement réchauffée par l’énorme ilot de chaleur créé par cette mégapole:

58362_map1.jpg

 

Un coup d'oeil sur les 2 déménagements de la station depuis 2000:

- en 2003 (carte de gauche): déménagement de 4kms vers l'ouest, depuis une zone très urbanisée vers une zone semi-urbanisée, semi-agricole.

- vers fin 2010/début 2011: glissement de 80m pour s'éloigner de l'influence du bâtiment associé à la station au nord.

58362_map2.jpg

 

On a là un climat subtropical humide "de facade est", classé Cfa selon Köppen (Subtropical Humide à été chaud et précipitations toute l'année):

58362_Shanghai_A_v7_32.png

 

- Le régime pluviométrique est influencé par la mousson asiatique, avec un maximum d'été.

- Comme bien plus au sud à Hanoi,  mais en moins marqué: l'automne est plus stable et plus ensoleillé que le printemps.

- En hiver l'influence de l'anticyclone de Sibérie est sensible avec de hautes pressions et un air souvent sec.

- Des saisons bien marquées avec 25°c d'écart entre janvier et juillet, remarquable pour cette latitude.

 

Les courbes de t° paraissent un peu cabossées de prime abord, mais en les comparant avec celles du site de MF on retrouve la relative faiblesse des tx en juin. C'est donc un trait du climat local, qui correspond d'ailleurs à un maximum pluviométrique.

Par rapport aux normales 1961-90, j'ai en moyennes annuelles les anomalies suivantes:

tn: +1.9°c, tx +0.9°c.

L'incohérence entre ces anomalies vient du fait que j'ai comparé 2 sites différents: en effet les normales 1961-90 publiées sont celles de la station de l'aéroport d'Hongqiao (id 58367), distante de 24kms au SSO. Cependant l'anomalie en tx (la plus significative) est du même ordre que les anomalies que j'ai trouvé jusque là pour la plupart des lieux présentés.

 

EDIT 24/06/2014: ajout des tableaux horaires

58362_Shanghai_B_v7_32.png

 

EDIT 17/03/2015: ajout des roses des vents

58362_Shanghai_C_v7_32.png

 

 

Voyons maintenant ce que ça donne en hiver: j'ai choisi 2009-2010, parfaitement normal, mais bien contrasté.

Le froid est associé généralement à du beau temps et la douceur à de la grisaille et de la pluie... mais pas systématiquement, on voit ici qu'en février c'est moins "manichéen". La neige est donc rare au sol, très rare même.

58362_DEC09_FEB10.png

 

 

Au printemps la variabilité est souvent forte, avec de beau refroidissement comme le 16/04/2009 sur cet exemple:

58362_APR09.png

 

 

Généralement juin est gris et pluvieux mais pas trop chaud jusqu'à l'arrivée de la grosse chaleur en dernière décade. Sur l'exemple choisi (2008, saison au bilan très normal), elle est retardée et coïncide avec l'arrivée de juillet. Cet exemple caricatural, avec la canicule extrême de juillet qui suit un vilain mois de juin montre pourquoi on obtient des courbes de t° annuelle un peu cabossées en juin.

58362_JUN_AUG08.png

 

 

Dans une large partie de l'est de l'Asie, de Hongkong aux Corées, l'automne est la saison la plus agréable: beau temps dominant, confort thermique et hygrométrique correct. Ici c'est aussi vrai, avec ce mois d'octobre 2002 tout à fait normal en bel exemple:

58362_OCT02.png

 

 

 

Et c'est tout !

Modifié par mottoth
Révision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans IC il a été mentionné au moins une fois qu'il y avait eu des fortes chutes de neiges en Chine de l'Est et notamment à Shanghai. Or le Max Snow Deapth est à zéro dans le tableau.

C'est vrai que ce le record d'épaisseur de neige n'est pas déterminant pour classifier le climat, mais dommage qu'elle ne soit pas renseignée.

voici le lien du sujet concernant l'épisode de Janvier 2008

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans IC il a été mentionné au moins une fois qu'il y avait eu des fortes chutes de neiges en Chine de l'Est et notamment à Shanghai. Or le Max Snow Deapth est à zéro dans le tableau.

C'est vrai que ce le record d'épaisseur de neige n'est pas déterminant pour classifier le climat, mais dommage qu'elle ne soit pas renseignée.

C'est une erreur de ma part: j'ai oublié de tout enlever pour mettre des "---" à la place. En effet les chinois ne communiquent pas la hauteur de neige au sol dans leurs synops, donc je n'ai aucune statistique d'enneigement pour Shanghai ni pour d'autres stations Chinoises à l'avenir. C'est dommage en effet. Je vais mettre le tableau à jour de suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci mottoth pour ce grand travail default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> ......

Bon, selon les données de ce site

http://www.hko.gov.hk/wxinfo/climat/world/eng/asia/china/shanghai_e.htm

qui sont les memes du lien de mottoth, mais avec quelques info en plus (moyennes mensuelles de temperature, et heures de soleil..)

J'ai eu bien sur Cfa de Koppen moi aussi

C: mois le plus froid entre -3 et +18

f: car les conditions de "s" et "w" ne se réalisent pas

a: le mois le plus chaud > +22

l'indice de De Martonne donne 43 presque donc humide l'indice xérothermique de Gaussen donne 0 , meme si dans ces zones ca n'a pas trop de sens......

Ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

André

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#22. Pékin.

 

On continue en Chine avec la capitale, Pékin.

54511_map0.jpg

 

Là encore on a affaire à une immense agglomération qui créé un ilot de chaleur urbain important. La station synoptique 54511 a déménagé à 5 reprises depuis 1960, et depuis 1997 elle se trouve à 12.5 kms du centre-ville dans un quartier relativement épargné par l'urbanisation frénétique, avec de larges zone de verdure dans le quadrant NE de la station:

54511_map1.jpg

 

54511_map2.jpg

 

Le climat de Pékin est marqué par l'extrême opposition entre l'hiver et l'été: en effet à peu près tout les paramètres s'opposent entre ces 2 saison: t°, RR, humidité, ennuagement, pression moyenne... Voici les stats:

54511_Beijing_A_7_32.png

 

Donc d'après Köppen c'est un Dwa: Climat continental à hiver sec et été chaud. Pour Georges Viers on est entre le continental Missourien (pour l'amplitude thermique annuelle) et le continental Mandchourien (pour l'hiver très sec).

En tout cas c'est un climat pas banal: l'hiver est sous le vent de l'anticyclone sibérien, avec une grande sécheresse de l'air et une bise souvent glaciale. Les rares RR tombent exclusivement sous forme de neige, et la faible couche de neige ne résiste jamais longtemps au vent ou au redoux diurne. Les valeurs très basses d'HR et de Td viennent du fait que l'air sibérien subit une compression adiabatique en descendant de la Mongolie intérieure vers la plaine de Pékin - durant les pulsions d'air sibérien le Td tombe souvent sous -25°c.

 

L'été est lui généralement scindé en 2 parties:

- la première moitié, de juin à début juillet, est généralement contrastée, avec un air souvent assez sec et de forts coups de chaleur.

- la deuxième moitié, de début/mi-juillet jusqu'à fin aout, est plus sage mais plus humide: moins de variations de t°, mais une forte moiteur et beaucoup de brumes.

 

EDIT 08/06/2012: Mise à jour du tableau avec les moyennes de RR depuis janvier 2000. En raison des sécheresses à répétitions depuis 2000 le critère de semi aridité de Köppen est atteint, le climat est classé BSkw. De quoi relancer le débat...

 

EDIT 20/04/2014: Mise à jour du tableau avec introduction de la biométéo. Les 95-centile mettent en évidence le caractère plutôt sec des chaleurs de juin et septembre, alors qu'en juillet et aout les chaleurs sont nettement plus moites.

 

Les courbes de t° sont bien harmonieuses, en raison d'une variabilité inter-annuelle assez faible. En moyenne annuelle, j'ai les anomalies suivantes par rapport aux normales 1961-90:

Tn +1.9°c, tx +0.6°c. On ne peut tirer aucune conclusion de ces chiffres puisque la station a déménagé à de nombreuses reprises, et sur de longues distances de surcroit (environ 22kms entre la position actuelle et celles enregistrée dans différentes bases de données, dont celle de la WMO - qui est donc obsolète). Même la normale 1961-90 présente peu de sens puisque la station a connu 4 déménagement durant cette période.

 

EDIT 11/03/2015: ajout des roses des vents et des tableaux horaires

54511_Beijing_B_7_32.png

 

54511_Beijing_C_7_32.png

 

 

Voici un exemple d'hiver qui présente un bilan proche des normales, le seul élément inhabituel étant l'intermède doux et humide de mi-février (la plupart des RR hivernales tombent normalement sous forme de neige). Remarquez la brièveté des coups de froid, juste le temps d'une pulsation de l'anticyclone sibérien, et l'hygrométrie souvent très basse.

54511_DEC08_FEB09.png

 

 

Le printemps est variable, dès le mois d'avril le seuil de la chaleur est souvent dépassé (5 à 6 jours en moyenne). L'humidité reste très basse, et les vents de sable du Gobi ou de la Mongolie intérieure s'invitent de plus en plus souvent - ce qui inquiète beaucoup les Chinois.

On trouve aussi quelques journées maussades et fraiches, entre deux belles poussées printanières.

54511_MAR_MAY04.png

 

 

Place maintenant à l'été, qui présente donc 2 facettes bien distinctes:

- en juin - et jusqu'à début juillet - surviennent les plus grosses chaleurs de l'année, durant lesquelles la txx annuelle est atteinte (presque 40°c le 24). Ce sont encore des chaleurs sèches, et le beau temps domine.

- puis la chaleur devient plus modérée mais plus constante. L'ambiance devient tropicale et les pics d'hygrométrie sont mornes et brumeux.

Le gros des RR tombe en quelques averses seulement, cette saison qui est le maximum pluviométrique est très irrégulière.

54511_JUN_AUG09.png

 

 

Après un mois de septembre souvent agréable - la meilleure période de l'année dans cette région -, l'automne est anticyclonique et calme. Octobre et novembre sont les seuls mois de l'année où les phénomènes de basses couches - brouillards et stratus - disputent parfois le bon ensoleillement en profitant de ce calme relatif.

54511_SEP_NOV10.png

 

 

C'est tout pour aujourd'hui... la prochaine fois nous continueront dans l'extrême orient.

Modifié par mottoth
Révision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part, j'appellerais le climat de Shanghai : continental subtropical.

L'indice d'humidité estivale atteint 60 (étés très humides), et l'indice annuel (IhA) vaut 92 (végétation associée à un climat humide).

Le biome (écosystème forestier) de la région de Shanghai est "zone subtropicale de transition entre feuillus et mixte à feuilles persistantes".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci mottoth pour toutes ces fiches. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Il y a cependant une erreur concernant le Tdn de Pékin (-53,8°) qui est complètement farfelu.

Même à Dawson on n'atteint quasiment jamais ça...

Pas très rigoureux sinon, de changer la station 6 fois de place ! default_mellow.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quant à Pékin, j'obtiens ceci :

Ihe = 54 (étés très humides)

IhA = 30 (végétation associée à un climat modérément humide)

Donc un climat fortement continental à influences subtropicales l'été.

Le biome correspondant s'apparente à la zone tempérée de forêt de feuillus caducifoliés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut!

Bon, moi aussi j'ai eu Dwa avec Koppen (mais on n'est pas loin de la zone BS en appliquant le 2T+28 cm de precip)

j'ai suivi les claculs selon ce tableau

http://www.hko.gov.hk/wxinfo/climat/world/eng/asia/china/beijing_e.htm

j'ai eu aussi 26.46 pour l'indice de De Martonne donc sub humide

en utilisant en plus les hr de mottoth j'ai fait un calcul comme ca pour l'indice xérothermique (qui ne vaut pas ici) et j'ai eu presque 183!

qu'en pensez vous des données de Wikipedia pour Pékin? elles proviennent du service météo national?

http://en.wikipedia.org/wiki/Beijing

Ciao!

André

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne