mottoth

Climats du monde

2 978 messages dans ce sujet

#230. Valencia

 

Cette fiche à été conçue pour le petit jeu de la section convivialité, la voici développée comme d'habitude. Elle n'annonce pas de série sur l'Espagne dans l'immédiat, mais je préfère la poster maintenant plutôt qu'elle ne tombe dans les oubliettes.

Valence est la 3e ville d'Espagne, avec environ 1.6 millions d'habitant dans agglomération. Elle est à 295kms de Madrid et 310kms de Barcelone.

08284_map0.jpg

 

De petites sierras entourent la plaine côtière dans laquelle est construite Valence, ce qui fait que les vents de terre seront toujours plus ou moins foehnés.

La grande bande verte entre Valence et Sueca est constituée de rizières... merci l’irrigation, car on verra très vite que le climat ne se prête pas vraiment à la culture du riz.

08284_map1.jpg

 

Vue vers le sud-est. la station est sur l'aéroport, à 8.5kms du centre ville et 13kms de la mer. Cette position dans l'arrière pays rappelle celle de l'aéroport d'Alger ou de Perpignan, où le côté "campagnard" prend le pas sur le milieu maritime.

08284_map2_SE.jpg

 

08284_Valencia_A_v7_23.png

 

La position de Valence à l'est de la péninsule Ibérique lui vaut de tomber dans le domaine semi-aride selon Köppen: c'est un climat méditerranéen aux hivers asséchés par la position géographique "sous le vent". En effet lorsqu'une branche de jet stream hivernal s'abaisse jusqu'ici la région se retrouve sous un effet de foehn à grande échelle engendré par le courant zonal d'ouest, ce qui explique le minimum secondaire de RR en cette saison.

Reste donc deux maximum de RR, dont celui d'automne qui est boosté par les chaudes SST de la mer méditerranée: on retrouve des épisodes violents similaires aux épisodes vécus dans le sud de la France, de type "cévenol".

 

Sur les roses des vents on visualise bien la domination du zonal d'ouest en hiver. Au contraire en été on a une prévalence de brises marines.

08284_Valencia_C_v7_23.png

 

Malgré le relatif éloignement de la mer on retrouve de mars à septembre (voire novembre) une mécanique de brise de terre / brise de mer, avec notamment l’élévation du Td en fin de journée avec l'arrivée de l'air marin.

08284_Valencia_B_v7_23.png

 

 

A partir d'ici c'est plus ou moins un copié collé de ma présentation pour le jeu:

Voici quelques exemples de saison, il ont tous été choisis pour leur proximité avec les valeurs normales.

L'hiver 2006-2007, avec 2 types de temps:

- Régime anticyclonique, calme avec du beau temps et des nuits fraiches, du 10/12 au 20/01.

- Régime zonal d'origine atlantique, lorsque l'anticyclone se retire vers sa base subtropicale: venté et variable, plus doux (début décembre puis du 20/01 à fin février).

08284_DEC06_JAN07.png

 

 

Exemple de mois d'avril, avec une belle flambée éphémère du thermomètre le 9, puis pas mal d'instabilité en deuxième quinzaine.

08284_APR11.png

 

 

Eté 2013. Les petites dégradations orageuses éparses ne viennent pas troubler longtemps le beau temps.

Les plus grosses chaleurs se produisent par vent de terre sec (28/07/, 7/08), elles ne sont donc pas aggravées par l'humidité.

08284_JUN_AUG13.png

 

 

Enfin un début d'automne:

- septembre 2012 et son exceptionnel épisode pluvio-orageux du 28, mais aussi avec un Td souvent anormalement bas.

- octobre, beaucoup plus normal.

08284_SEP12.png

08284_OCT12.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bel exemple de climat méditerranéen semi-aride. Les températures sont agréables mais l'été est trop chaud je trouve!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super mottoth !

En effet le coup de chaud de mars 2012 au Québec et autour c était autant improbable que les 170 de Paris en déc 1999.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bel exemple de climat méditerranéen semi-aride. Les températures sont agréables mais l'été est trop chaud je trouve!

En effet on ne peut pas vraiment faire de commentaire sur cette fiche climatique car a pars dire que c'est un "pur" climat méditerranéen on ne peut pas vraiment dire autre chose a propos de ce climat, la seule remarque que l'on pourrait faire c'est peut-être sur le record de 42.8°C au mois d'août, sachant que la station est a une dizaine de kilomètre de la mer, tous en sachant que la température de la mer méditerranée sur les côtes Espagnol ne doit pas être a 30°C non plus, avec la brise maritime normalement il n'aurait pas du faire aussi chaud, après il serait intéressant de connaitre quel était l'orientation du vent ce jour la, peut-être que aussi l'urbanisation assez importante de la zone annihile en partie les régimes de brises, un peu comme a Los Angeles ou entre le centre ville et la côte il peut y avoir parfois plus d'une quinzaines de degrés d'écart

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet on ne peut pas vraiment faire de commentaire sur cette fiche climatique car a pars dire que c'est un "pur" climat méditerranéen on ne peut pas vraiment dire autre chose a propos de ce climat

Je ne dirais justement pas que ce climat est "purement méditerranéen" !

Car autant selon les critères de Köppen que selon les miens, ce climat est d'abord "semi-aride", càd qu'il rentre tout juste dans le domaine aride. En effet, l'indice IhA atteint -47,5 (limite de la semi-aridité à IhA = -45 ; limite de la xéricité à IhA = 0 ; limite de l'aridité à -65).

Je dirais donc que ce climat est semi-aride subméditerranéen (à la limite entre les climats méditerranéens et subméditerranéens chauds et tempérés, ou à la limite entre les climats à été long ou à été très long). Autrement dit, ce climat est assez loin d'être un climat "purement méditerranéen".

D'ailleurs, un détail est irrévocable : en climat méditerranéen "pur", les précipitations hivernales sont nécessairement bien plus copieuses que les P estivales.

Et la forêt (très souvent xérophile) est capable de se développer. Ici, ce n'est plus tout à fait le cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet on ne peut pas vraiment faire de commentaire sur cette fiche climatique car a pars dire que c'est un "pur" climat méditerranéen on ne peut pas vraiment dire autre chose a propos de ce climat, la seule remarque que l'on pourrait faire c'est peut-être sur le record de 42.8°C au mois d'août, sachant que la station est a une dizaine de kilomètre de la mer, tous en sachant que la température de la mer méditerranée sur les côtes Espagnol ne doit pas être a 30°C non plus, avec la brise maritime normalement il n'aurait pas du faire aussi chaud, après il serait intéressant de connaitre quel était l'orientation du vent ce jour la, peut-être que aussi l'urbanisation assez importante de la zone annihile en partie les régimes de brises, un peu comme a Los Angeles ou entre le centre ville et la côte il peut y avoir parfois plus d'une quinzaines de degrés d'écart

Vent d'O à SO (foehn) -> grosses Tx, comme l'incroyable coup de chaud de début mai 2015 (jusqu'à 45 °C dans la région - record mensuel européen).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche !

Valence et Perpignan sont deux stations méditerranéennes en bordure est du continent.

Toutes deux connaissent un flux zonal d'ouest foehné, surtout en hiver à Valence, toute l'année à Perpignan qui est à une latitude plus élevée.

C'est aussi sans doute la différence de latitude qui explique la sécheresse plus forte à Valence. De plus à cet endroit, la Méditerranée est plus étroite, on est plus proche du continent africain et les perturbations ont moins d'espace pour se développer ce qui peut expliquer de moindres précipitations.

On peut également comparer le régime pluviométrique avec celui d'Alger où semble t-il les perturbations de nord-ouest ont pu se "régénérer" sur la mer et retrouver une certaine vigueur assurant ainsi des hivers bien plus humides, ceci bien que la latitude soit encore plus basse. Cette latitude plus méridionale vaut à Alger d'avoir des mois d'été plus secs que Valence qui doit connaître des orages à cette saison.

Différence de 1,6°C en Tm annuelle entre Valence et Perpignan, normal pour la différence de latitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est aussi sans doute la différence de latitude qui explique la sécheresse plus forte à Valence de plus à cet endroit, la Méditerranée est plus étroite, on est plus proche du continent africain et les perturbations ont moins d'espace pour se développer ce qui peut expliquer de moindres précipitations.

On peut également comparer le régime pluviométrique avec celui d'Alger où semble t-il les perturbations de nord-ouest ont pu se "régénérer" sur la mer et retrouver une certaine vigueur assurant ainsi des hivers bien plus humides, ceci bien que la latitude soit encore plus basse.

Il ne faut pas trop raisonner en couple dépression/pertubation d’échelle synoptique: le plus gros des RR méditerranéennes est le fait de systèmes pluvio-orageux locaux voire de méso echelle, et il peut se former de bien vilaines bêtes entre Alicante et Alger. Et bien sur le flux dans lequel se forment ces RR à une importance primordiale: en Algerie il a souvent une composante nord qui donne un effet orographique le long de la côte. Le même flux à Valence ou Alicante donne un vent de terre foehné. Il est donc très logique que la côte Algérienne reçoive bien plus d'eau que cette partie de l'Espagne durant l'hiver.

En effet on ne peut pas vraiment faire de commentaire sur cette fiche climatique car a pars dire que c'est un "pur" climat méditerranéen on ne peut pas vraiment dire autre chose a propos de ce climat, la seule remarque que l'on pourrait faire c'est peut-être sur le record de 42.8°C au mois d'août, sachant que la station est a une dizaine de kilomètre de la mer, tous en sachant que la température de la mer méditerranée sur les côtes Espagnol ne doit pas être a 30°C non plus, avec la brise maritime normalement il n'aurait pas du faire aussi chaud, après il serait intéressant de connaitre quel était l'orientation du vent ce jour la, peut-être que aussi l'urbanisation assez importante de la zone annihile en partie les régimes de brises, un peu comme a Los Angeles ou entre le centre ville et la côte il peut y avoir parfois plus d'une quinzaines de degrés d'écart

Los Angeles aussi connait des vents de terre secs et parfois torrides: le Santa Ana, qui souffle du nord-est. (Je te renvoie aux fiches que j'ai faites sur la région au début de l'été: on y voit que le Santa Ana touche aussi des stations bien maritimes comme l'aéroport international LAX).

Ici c'est pareil, les rares pointes de chaleurs à sortir du lot sont toutes le fait de coup de foehn d'ouest à sud-ouest qui brisent temporairement la mécanique de brises marines.

Illustration avec le détail des 3 occurrences de tx > 42°c enregistrées depuis 2000, à chaque fois le vent de terre est vigoureux et l'HR passe sous les 10%:

08284_Txx_Hourly.png

Voyez la cassure en t° et Td lorsque le vent redevient marin à chaque fin d'épisode.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas trop raisonner en couple dépression/pertubation d’échelle synoptique: le plus gros des RR méditerranéennes est le fait de systèmes pluvio-orageux locaux voire de méso echelle, et il peut se former de bien vilaines bêtes entre Alicante et Alger. Et bien sur le flux dans lequel se forment ces RR à une importance primordiale: en Algerie il a souvent une composante nord qui donne un effet orographique le long de la côte. Le même flux à Valence ou Alicante donne un vent de terre foehné. Il est donc très logique que la côte Algérienne reçoive bien plus d'eau que cette partie de l'Espagne durant l'hiver.

Oui, cependant, là encore, la largeur du bras de mer est également importante, Oran, situé à l'ouest d'Alger là où la distance avec l'Espagne est beaucoup plus faible, connait un climat beaucoup plus sec que celui de la capitale algérienne. Les systèmes pluvio-orageux ont bien moins d'espace maritime pour se développer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas trop raisonner en couple dépression/pertubation d’échelle synoptique: le plus gros des RR méditerranéennes est le fait de systèmes pluvio-orageux locaux voire de méso echelle, et il peut se former de bien vilaines bêtes entre Alicante et Alger. Et bien sur le flux dans lequel se forment ces RR à une importance primordiale: en Algerie il a souvent une composante nord qui donne un effet orographique le long de la côte. Le même flux à Valence ou Alicante donne un vent de terre foehné. Il est donc très logique que la côte Algérienne reçoive bien plus d'eau que cette partie de l'Espagne durant l'hiver.

Je pense que vous avez en partie raison tous les deux, Yves et toi.

Attention, toutefois : si Valence jouit effectivement d'un effet de foehn assez net en hiver, je ne dirais pas qu'Alger subisse, durant cette saison, un effet orographique particulier.

En effet, dans la capitale algérienne, en janvier par exemple, le flux majoritaire est de SO, et non de nord : 70% des flux proviennent des directions ouest à sud. Seuls 15% des flux proviennent des directions NO à NE.

D'ailleurs, à Alger, les quantités de précipitations hivernales ne sont vraiment pas si élevées que ça : 81 mm, 63 mm, 55 mm pour les mois de décembre à février.

À titre de comparaison, d'autres stations du sud de la Méditerranée ne subissant quasiment aucun effet orographique ont des lames de RR hivernales plus élevées encore (bien qu'étant pourtant bine plus éloignées des dépressions atlantiques) :

Valetta (Malte) : 112 mm, 89 mm, 61 mm pour les mêmes mois.

Heraklion (Crète) : 77 mm, 92 mm, 77mm

Si l'on compare ces valeurs à celles de stations océaniques ne subissant aucun effet orographique non plus, et qui, pourtant, se prennent - durant l'hiver - une quantité de perturbations très actives de plein fouet, comme :

Ouessant : 90 mm, 80 mm, 70 mm de déc à fév

Scilly Islands : 98 mm, 95 mm, 70 mm

Penmarc'h : 90 mm, 70 mm, 60 mm

On constate que, malgré tout, les stations méditerranéennes méridionales reçoivent tout autant - sinon plus parfois ! - de RR hivernales.

Je pense donc que l'étendue et la chaleur de l'eau de mer influent beaucoup sur les précipitations, et que l'effet orographique n'a pas besoin d'être marqué.

En revanche, bien sûr, si cet effet orographique est présent par endroit (Beyrouth, côtes ouest et sud-ouest turques, côtes ouest de la Grèce, côtes albanaise et dalmate, etc..., comme cela se produit surtout le long des côtes faisant face à l'ouest ou au sud-ouest, et non au nord), alors bien entendu, les lames de RR hivernales deviennent encore plus imposantes.

La mer Méditerranée agit en hiver exactement comme l'océan atlantique (en plus localisé, mais en plus marqué, et parfois en plus chaotique, effectivement, pour rejoindre ce que tu dis, Mottoth) dans l'installation de la cyclogénèse. Ces dépressions méditerranéennes (parfois issues de perturbations atlantiques "régénérées") s'enfoncent souvent vers l'est (dans ce flux global d'ouest des latitudes tempérées), s'associant parfois même, plus loin, avec le rail de dépressions réactivées au-dessus des mers Noire et Caspienne, pour finir par s'estomper et mourir jusqu'en Asie centrale (Lac Balkhash) ou même jusqu'au Moyen Orient (nord de l'Iran et de l'Afghanistan, voire nord du Pakistan).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#231. A vous de deviner.

Saurez vous trouver la prochaine étape ?

C'est une station de plaine.

99999_XXX006.png

Absent ce weekend, je ramasserais les copies lundi matin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je verrais bien une station de Nouvelle-Zélande au sud de l'ile du nord. Comme Wellington par exemple?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je verrais bien une station de Nouvelle-Zélande au sud de l'ile du nord. Comme Wellington par exemple?

ou Auckland

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Auckland ! cool.png

G.

PS : Mince, le temps de chercher un peu et j'ai été devancé... laugh.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, c'est très, très probablement Auckland. Quoique je trouve surprenantes les valeurs de précipitations régulièrement (pour tous les mois) plus faibles dans la période 2000-2015 que dans la période 1981-2010.

Il y a aussi un problème avec les RR de novembre dans la série 2000-2015 (à moins qu'il y ait réellement eu, récemment, des mois de novembre très avares en pluie).

ps : sinon les gars, si mes commentaires ne vous intéressent plus, dites-le moi, comme ça, on gagnera tous du temps...

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

Dann, n'est-il pas à envisager que les influences hivernales d'Alger proviennent du sud-ouest mais dans un axe orienté plus a l'ouest que les flux de sud ouest hivernaux que l'on connaît sous nos latitudes? En gros, les précipitations d'Alger en hiver proviendraient toujours d'un flux océanique qui glisserait le long de l'atlas, induisant un effet de foehn plus bas, du côté de Bechar, dans le désert du coup. D'ailleurs quand on regarde les RR dans le Sahara continental encore plus bas, on se rend compte que les plus forts cumuls sont en été plutôt qu'en hiver (il me semble).

Sinon je dirais Whangarei.

Crabo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

Dann, n'est-il pas à envisager que les influences hivernales d'Alger proviennent du sud-ouest mais dans un axe orienté plus a l'ouest que les flux de sud ouest hivernaux que l'on connaît sous nos latitudes? En gros, les précipitations d'Alger en hiver proviendraient toujours d'un flux océanique qui glisserait le long de l'atlas, induisant un effet de foehn plus bas, du côté de Bechar, dans le désert du coup. D'ailleurs quand on regarde les RR dans le Sahara continental encore plus bas, on se rend compte que les plus forts cumuls sont en été plutôt qu'en hiver (il me semble).

Sinon je dirais Whangarei.

Crabo

Salut Crabo,

Oui, effectivement, en hiver, le flux général au-dessus du sud de la Méditerranée est majoritairement d'ouest ; entre la dépression relative en Méditerranée et les zones de hautes pressions subtropicales stagnant des Açores au Sahara septentrional.

Il est possible qu'il y ait un léger effet de foehn vers Béchar, mais à mon avis, la rareté des précipitations s'explique sans doute beaucoup plus par la présence quasi ininterrompue de l'anticyclone subtropical, notamment en hiver.

Je pense que les précipitations hivernales d'Alger résultent autant des restes de dépressions atlantiques que des dépressions locales qui se forment en Méditerranée. Evidemment, plus l'on s'enfonce vers la Méditerranée orientale (vers le Levant), plus les secondes l'emportent. Et plus l'on se rapproche du détroit de Gibraltar, plus les précipitations hivernales sont d'origine exclusivement atlantiques.

Quant aux précipitations estivales observées dans le Sahara central, celles-ci sont issues de la ZCIT qui remonte jusque là et qui, parfois, rarement, parvient à lâcher quelques précipitations tropicales. C'est d'ailleurs approximativement à partir de là que débute ce que j'appelle le climat désertique d'affinité tropicale. Alors qu'au nord de cette influence tropicale pouvant se manifester en été, càd dans la moitié nord du Sahara, je nomme le climat qui y règne : désertique ou aride subtropical.

Puis, plus au nord encore (donc en s'approchant des rives sud de la Méditerranée), on finit par sortir du domaine aride pour rentrer dans le domaine tempéré méditerranéen, correspondant à la présence marquée - en hiver - des pluies issues des dépressions tempérées (qu'elles soient atlantiques ou méditerranéennes) prises dans le flux d'ouest « classique ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#231. Auckland.

 

Citation
ou Auckland

Yes !

 

Citation
Je trouve 0.2 °c a Auckland Aérodrome au mois de juillet 2008

http://www.infoclimat.fr/climatologie/annee/2008/auckland-aerodrome-aws/valeurs/93110.html

J'ai viré ce 0.2°c car il était un peu suspect: aucune t° horaire de cette nuit là ne descend sous 2°c, avec une HR souvent proche de 100%. Un abaissement très temporaire vers 0°c reste possible mais aurait été accompagné d'un brouillard de rayonnement, or aucun METAR de la nuit ne signale de brouillard non plus, même passé ou à proximité ('REFG' ou 'VCFG').

 

Citation
Oui, c'est très, très probablement Auckland. Quoique je trouve surprenantes les valeurs de précipitations régulièrement (pour tous les mois) plus faibles dans la période 2000-2015 que dans la période 1981-2010.

Il y a aussi un problème avec les RR de novembre dans la série 2000-2015 (à moins qu'il y ait réellement eu, récemment, des mois de novembre très avares en pluie).

ps : sinon les gars, si mes commentaires ne vous intéressent plus, dites-le moi, comme ça, on gagnera tous du temps...

Merci.

Non Dann tes commentaires font vivre le topic, ne soit pas parano. J'aime bien aussi que tu vienne enrichir une présentation avec quelques photos du coin... je ne le fais pas pour que cela ne me prenne pas encore plus de temps et pour ne pas trop alourdir chaque fiche mais quelques photos en follow-up c'est sympa.

Sinon je suis aussi moi même très étonné de cette anomalie de RR en novembre. Je la retrouve également à Wellington donc il s'agit bien d'une anomalie régionale qui cours depuis 2002: je n'ai que 13 années de données pour la Nouvelle Zélande, ayant écarté les synops d'avant septembre 2002 où les tn et tx n'étaient pas explicités.

 

Lorsque j'élabore une fiche l'un des multiples test automatisés qui analyse les synop/METARs détecte et me signale les incohérences sur les RR: quantitatives (cumul sur 24h incohérent avec les relevés partiels), mais aussi qualitatives (RR reportées dans le temps présent ou passé mais cumul = 0 ou l'inverse).

Dans le cas de la Nouvelle Zélande j'ai retrouvé exactement les même problèmes qu'au Canada: l'automatisation des pluviomètres fait des ravages, la résolution de la mesure sur certaines périodes n'est que 0.5mm et beaucoup de faibles RR ("Traces" ou quelques dixièmes de mm) ne sont pas reportées, me générant une multitude d'alertes qualitatives (environ 400 par fiche, sur 13 années de données de RR). J'ai ajouté un marqueur Trace là où en effet les METARs ne reportaient que des RR légères et pas trop durables, j'ai laissé un blanc pour les cas plus rares où il avait manifestement plu plus que 0.5mm bien que différents reports de RR soient tous à 0.

Au final cette méthode semble encore marcher pas trop mal: sur cette fiche j'ai un cumul annuel très proche de celui du Metservice: 1081 mm vs. 1059, donc je retire même un léger excédent (les données de wikipédia ne sont pas celle de l'aéroport mais de Auckland/Owairaka, station gérée par un autre organisme, le NIWA).

 

L'archipel de la La Nouvelle Zélande mesure environ 1400kms entre la pointe nord de l'ile du nord et la pointe sud de l'ile du sud, les côtes Australiennes sont à 2100kms de Auckland.

93110_map0.jpg

 

Au niveau de Auckland l'ile ne mesure que 100kms de large maximum, et encore l'océan pénètre de part et d'autre jusqu'à la ville et par endroit seulement 5kms séparent la bassin ouest du bassin est.

93110_map1.jpg

 

Vue vers le nord. La station est sur l'aéroport, elle est très bien placée, et vraiment maritime.

93110_map2_N.jpg

 

93110_Auckland_A_v7_23.png

 

On peut lire ça et la que ce climat est subtropical, mais je ne suis pas d'accord: C'est une variante un peu chaude de climat océanique, qui reçoit en effet quelques chaleurs et quelques pluies d'origine subtropicales en été. Mais le vrai climat subtropical océanique c'est le climat d'alizés que l'on retrouve à l'ile de Pâques, à la Réunion ou à Hawaii.

 

Ici nous sommes déjà trop au sud et cette région est soumise la plupart du temps aux aléas de ce que l'on appelait autrefois le front polaire, et à une circulation zonale d'ouest. Les larges écarts de pressions indiqués par les centiles bas et haut montrent le caractère changeant des centres d'actions, et les roses des vents confirment la prégnance du zonal d'ouest, qui est dévié par les baie et le relief en vent de sud-ouest:

93110_Auckland_C_v7_23.png

 

93110_Auckland_B_v7_23.png

 

 

Voici un exemple d'hiver pris en 2007, avec un bilan sur les 3 mois quasi normal (tn +0.3°c, tx +0.1°, RR -2%).

La pluie est fréquente et souvent accompagnée de coups de vent et de douceur. Les journées de beau temps sont elles plutôt sous le signe de la fraicheur anticyclonique, si bien que comme souvent en milieu océanique les tn varient plus fortement que les tx.

93110_JUN_AUG07.png

 

 

Pour l'été j'ai centré la période sur février, compte tenu du décalage thermique. Voici la saison 2006 (tx +0.1°c, tn -0.1°c, RR -19%). Les mois d'été vraiment secs ne sont pas rares, ce mois de février 2006 qui tire bien vers le bas le cumul pluviométrique n'est donc pas exceptionnel.

Comme en hiver les tn peuvent connaitre de bonnes variations avec certaines nuits fraiches qui se démarquent bien des autres.

Le coup de chaleur subtropical de fin janvier / début février donne un pic estival en phase avec les extrêmes annuels habituels de chaleur et de moiteur.

93110_JAN_MAR06.png

 

Voilà, c'est tout pour Auckland. Je posterais vraisemblablement une autre fiche plus tard aujourd'hui.

 

Modifié par mottoth
Remise on forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non Dann tes commentaires font vivre le topic, ne soit pas parano. J'aime bien aussi que tu vienne enrichir une présentation avec quelques photos du coin... je ne le fais pas pour que cela ne me prenne pas encore plus de temps et pour ne pas trop alourdir chaque fiche mais quelques photos en follow-up c'est sympa.

Pas de problème. Mais je ne parlais pas spécialement de toi (je sais que ton intérêt est plus lié à l'analyse des données brutes et de leur fiabilité, ainsi qu'à la pertinence de la méthodologie employée pour les obtenir).

C'était plutôt à Yves, Wilfried et MathieuBreizh que je m'adressais (hein, les gars... wink.png ), puisque j'avais pris le temps de leur répondre (même si c'était parfois de façon indirecte), et que cela faisait 4 ou 5 messages de suite de ma part qui s'étaient évaporés dans les limbes du forum.

Puis les quelques photos que je poste parfois ne sont là que pour illustrer quelques unes de mes explications reliées à tes fiches, bien entendu, dans un but pédagogique (pour les gens de passage qui "découvrent" la climato).

Ok, parenthèse fermée pour ma part. smile.png

Sinon je suis aussi moi même très étonné de cette anomalie de RR en novembre. Je la retrouve également à Wellington donc il s'agit bien d'une anomalie régionale qui cours depuis 2002: je n'ai que 13 années de données pour la Nouvelle Zélande, ayant écarté les synops d'avant septembre 2002 où les tn et tx n'étaient pas explicités.

Lorsque j'élabore une fiche l'un des multiples test automatisés qui analyse les synop/METARs détecte et me signale les incohérences sur les RR: quantitatives (cumul sur 24h incohérent avec les relevés partiels), mais aussi qualitatives (RR reportées dans le temps présent ou passé mais cumul = 0 ou l'inverse).

Dans le cas de la Nouvelle Zélande j'ai retrouvé exactement les même problèmes qu'au Canada: l'automatisation des pluviomètres fait des ravages, la résolution de la mesure sur certaines périodes n'est que 0.5mm et beaucoup de faibles RR ("Traces" ou quelques dixièmes de mm) ne sont pas reportées

Ok, merci pour cette réponse.

Cela confirme également l'importance de ces nombreux jours de précipitations faibles dans les régions à climat océanique comptant pour une part non négligeable dans le cumul total des RR.

On peut lire ça et la que ce climat est subtropical, mais je ne suis pas d'accord: C'est une variante un peu chaude de climat océanique, qui reçoit en effet quelques chaleurs et quelques pluies d'origine subtropicales en été.

Tout à fait d'accord avec ça.

Pour ceux qui seraient intéressés, je vous remets un lien sur ce sujet : /topic/81663-etude-bioclimatique-nouvelle-zelande/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/81663-etude-bioclimatique-nouvelle-zelande/

434863Ocaniesubtropicale.jpg

source : http://palaeoworks.anu.edu.au/pubs/Prebble_ch15.pdf

Mais le vrai climat subtropical océanique c'est le climat d'alizés que l'on retrouve à l'ile de Pâques, à la Réunion ou à Hawaii.

Oui, l'île de Pâques est un très bon exemple. On pourrait également citer toutes (ou presque) les îles de Macaronésie : on retrouve ce climat océanique subtropical des côtes à 200-300 m d'altitude aux Açores, de la côte à 5-600 m d'altitude sur Madère, et de la côte à 8-900 m d'altitude sur les îles Canaries occidentales (les Canaries orientales étant arides). Un autre exemple : les Bermudes.

En revanche, je ne pense vraiment pas que la Réunion ou Hawaii soient subtropicales. Ces îles (en tout cas, à basse altitude, évidemment) sont à mon avis bel et bien tropicales. Bien qu'à la Réunion, en effet, il suffise d'atteindre l'altitude de 200 m environ pour quitter l'étage tropical.

Bref, donc à Auckland, nous sommes bien, comme tu le dis, en présence d'un climat tempéré océanique doux, pour les raisons que tu as évoquées. Pour ma part, je parlerais d'un climat océanique humide à été long.

Merci encore pour cette fiche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un climat humide, avec 129 j de pluies (>1 mm), ce qui est comparable à Abbeville(80) en France par exemple, mais un ensoleillement de 2003h, qui est plus comparable aux valeurs de midi-pyrénée ou encore des contreforts ouest du MC tongue_smilie.gif .

Niveau thermique, c'est un peu l'ennui, quoique agréable d'un point de vue confort .. des hivers vraiment doux (plus doux qu'à Menton sur la CA), et des étés agréables, avec une belle régularitée dans les Txm !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ceux qui seraient intéressés, je vous remets un lien sur ce sujet : /topic/81663-etude-bioclimatique-nouvelle-zelande/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/81663-etude-bioclimatique-nouvelle-zelande/

Oui, l'île de Pâques est un très bon exemple. On pourrait également citer toutes (ou presque) les îles de Macaronésie : on retrouve ce climat océanique subtropical des côtes à 200-300 m d'altitude aux Açores, de la côte à 5-600 m d'altitude sur Madère, et de la côte à 8-900 m d'altitude sur les îles Canaries occidentales (les Canaries orientales étant arides). Un autre exemple : les Bermudes.

En revanche, je ne pense vraiment pas que la Réunion ou Hawaii soient subtropicales. Ces îles (en tout cas, à basse altitude, évidemment) sont à mon avis bel et bien tropicales. Bien qu'à la Réunion, en effet, il suffise d'atteindre l'altitude de 200 m environ pour quitter l'étage tropical.

Bref, donc à Auckland, nous sommes bien, comme tu le dis, en présence d'un climat tempéré océanique doux, pour les raisons que tu as évoquées. Pour ma part, je parlerais d'un climat océanique humide à été long.

Merci encore pour cette fiche.

J'avais zappé ton sujet sur la Nouvelle Zélande, il faut dire que c'était à une époque où j'étais pas trop en forme...

En effet Hawaii ou la Réunion sont peut-être plus tropicales que subtropicales, je ferai un jour une série sur Hawaii default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Niveau thermique, c'est un peu l'ennui, quoique agréable d'un point de vue confort ..

J'aurais pas dit mieux. Mais rester le plus souvent dans la plage de confort nécessite un climat assez ennuyeux, du moins pour les températures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Pour ma part, je trouve que le climat d'Aukland se rapproche assez du climat açoréen, tant sur la répartition des pluies que sur les températures. Mais personnellement, je pense que la station n'est pas subtropicale pour autant, mais bien océanique.

Dans la plupart des iles océaniques (façade ouest des continents) situées à des latitudes suffisamment basses (30°), on observe souvent des étés plutot secs. C'est le cas aux acores ( même si l'effet orographique permet d'attenuer ce phénomène en altitude), à Madère ou aux Canaries. Mais si les îles sont suffisamment éloignées des côtes continentales, la répartition des pluies devient plus uniforme. Les îles de macaronesies sont plutôt proches des continents européen et africain et on peut y observer un certain déficit pluviométrique en été.

Pour ce qui est des Bermudes, je ne les mettrais pas dans le même sac si je puis dire (pas océaniques selon moi), tout simplement car elles sont proches du continent américain par la façade est. Cela se retrouve sur les T estivales, qui sont bien plus élevées qu'à Madère par exemple, pourtant au même niveau de latitude.

En conclusion, je considère que le climat subtropical océanique est le climat subtropical de façade ouest des continents (Californie, Maroc, macaronesie -qui en est une version degradee-), et s'"oppose" au climat subtropical de façade est plus chaud et humide en été. J'ai l'impression que toutes ces localites océaniques (géographiquement) sont des exemples de dégradation, comme si les côtes continentales présentaient des versions "parfaites" de ces climats de façades et les îles (macaronesie et Bermudes par exemple), des intervalles sur cette lente interpolation climatique. C'est pour ça que je dirais oui pour un climat subtropical océanique en macaronesie, mais pas pour les Bermudes, même si l'oceanicite en est un facteur dégradant du climat ( qui se ressent plutot en hiver d'ailleurs). Après c'est mon point de vue que je ne compte imposer à personne default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">.

Crabo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment du super boulot mottoth toute ces fiches climatiques très détaillées et commentées et ça nous montre comment le climat de notre planète est tellement varié. Bien que je connaissais déjà l'extrême continentalité des régions sibérienne et plus généralement du centre de l'Asie, j'ai été impressionné par les variations énormes de températures d'une semaine a l'autre ou d'un jour a l'autre dans ces régions. En tout cas je suis les discussions sur ce forum depuis quelques temps et je tiens a dire que c'est vraiment très intéressant et ça m'a déjà appris quelques trucs default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> topic vraiment passionnant, surtout pour moi qui suis également passionné par la climatologie !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette fiche, c'est cette ville que j'avais prévu de faire pour le Climate City Game default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">, mais j'ai vite abandonné car je la trouvais pas assez intéressante; et j'ai bien fait, j'aurais commencé par dire que le climat y est subtropical ! default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.