mottoth

Climats du monde

2 559 messages dans ce sujet

Dans tous les sujets, on finit tôt ou tard à parler de la Méditerranée, du climat méditerranéen, ou des espèces méditerranéennes.

Je trouve qu'ici comme ailleurs, ce climat fascine beaucoup.

Pardon pour cette parenthèse.

Il n'a nulle part été question du climat méditerranéen ! Le seul élément qui ait pu y faire allusion, c'est lorsque j'ai écrit le mot "olivier". C'est tout...wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#235. Nadi.

 

Encore beaucoup de développements en cours sur le traitement des données, ce qui explique le temps pris depuis la dernière mise à jour. J'ai également commencé à me frotter à une zone où les données sont de qualité très inégale, avec de mauvaises surprises: j'ai finalement du abandonner la fiche que j'avais commencé sur Port Vila, au Vanuatu... cette ville figure ci-dessous sur cette carte que j'ai faite il y a une bonne semaine mais ne sera finalement pas traitée.

Cap donc directement sur les Fiji, avec une double fiche aujourd'hui.

 

On commence par Nadi (ou Nandi), principal aéroport de l'archipel, situé en façade ouest de l'ile principale de Viti Levu. Nous sommes à 1260kms de Nouméa, 845kms de Wallis.

91680_map0.jpg

 

Zoom sur l'archipel des Fiji:

91680_map1.jpg

 

Zoom sur l'ile de Viti Levu, qui mesure environ 150kms d'est en ouest. Regardez bien les nuances de vert sur l'imagerie: la moitié sud-est est plus sombre que la moitié nord-ouest. Et rappelez vous les fiches de Wallis ou Nouméa: l'alizé dominant sur l'année est de Est à Sud-est dans cette région. La teinte vert foncé montre ici la zone "au vent", plus humide, et la teinte plus claire montre le côté "sous le vent", moins humide.

Nous allons pouvoir étudier deux cas d'école: dans cette fiche le climat "sous le vent" de Nandi, puis dans la prochaine le climat "au vent" de Suva/Nausori.

91680_map2.jpg

 

Vue vers l'ENE. La station et l'aéroport se trouvent dans une plaine côtière fermée pas un cirque de montagnes basses (moins de 1000m d'altitude), on retrouve un peu la même chose que pour l'aéroport de Nouméa quoique l'océan est plus proche (1.2kms).

91680_map3_ENE.jpg

 

91680_Nadi_A_v7_23.png

 

Alors que l'on peinait à mettre Nouméa vraiment dans les climats tropicaux, ici on tombe direct dans le climat équatorial selon Köppen. Pourtant j'y vois plutôt un climat tropical avec une saison sèche pas assez marquée mais un vrai minimum thermique durant celle ci.

Sur les roses des vents on retrouve l'alizé dominant d'ESE, mais aussi des brises marines d'ouest. Durant la saison chaude on trouve aussi quelques épisodes de vent d'ouest qui correspondent aux phases actives (convectives) de la MJO, avec un alizé plus faible.

91680_Nadi_C_v7_23.png

 

Le régime de brises de terre / brises de mer est encore une fois bien mis en évidence sur ces tableaux:

91680_Nadi_B_v7_23.png

 

 

Pour les exemple de saison je préciserais la phase de l'ENSO (neutre, Niño ou Niña), car évidemment le climat de cette région est très influencé par cette oscillation.

Voici un exemple neutre de saison fraiche et "sèche": 2001, ENSO neutre. une saison normale malgré l’excédent de RR (+32%).

Les périodes anticycloniques de beau temps donnent parfois de bonnes amplitudes thermique, avec des nuits un peu fraiches.

91680_JUN_AUG01.png

 

 

Pour la saison chaude et humide j'ai pris 3 exemples:

- 2004, ENSO neutre. Températures normale, précipitations normales au global mais réparties irrégulièrement en fonction des phases de MJO.

On trouve d'abord une phase sèche, puis une phase humide débute fin janvier avec un alizé qui devient inexistant.

91680_JAN_FEB04_ENSO_Neutre.png

 

- 2010, ENSO positive (El Niño). Avant l'épisode en cours le Niño 2010 était plus plus fort depuis celui de 1997/98. Après une période fraiche et normalement arrosée de septembre 2009 à décembre 2009, janvier 2010 a vu débuter une période sèche et chaude qui a duré 10 mois, jusqu'à octobre 2010.

91680_JAN_FEB10_Nino.png

 

- 2012, fin d'une longue période d'ENSO négative (La Niña). Comme pour la Niña de 2008 cette phase apporta une forte et fraiche saison des pluies. Mars 2012 continua sur cette lancée, et il est tombé 2300mm sur les trois premiers mois de l'année contre 1057mm en moyenne.

91680_JAN_FEB12_Nina.png

 

 

Cette zone est aussi sujette à de rares cyclones, en voici un exemple en décembre 2012 avec le passage de Evan le 17:

91680_DEC12.png

 

Il est rare de disposer de toutes les données horaires d'une station touchée de plein fouet par un cyclone, en général elle cesse toujours d’émettre avant le paroxysme. Profitons en pour cet exemple avec les relevés détaillés de la journée:

91680_17_DEC2012_Evan.png

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un mois à près de 1000 mm de pluie, ça laisse songeur. J'imagine les conséquences de tels cumuls en France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#236. Suva / Nausori

 

Passons au côté au vent, avec l'aéroport de Nausori qui est à 16kms de Suva et 123kms de Nandi.

91683_map0.jpg

 

Nous sommes dans une plaine bien ouverte aux influences maritimes, l'océan est à environ 9kms de tous les côtés (nord, est, sud). Ici une vue vers l'OSO.

91683_map1_OSO.jpg

 

91683_Suva_A_v7_23.png

 

Même si la régime de RR garde un caractère tropical, on ne peut plus du tout parler de saison sèche, même relative: durant la saison fraiche et le minimum de RR, la position "au vent" des alizés assure des RR copieuses malgré tout. En revanche l'intensité du maximum pluviométrique n'est pas plus élevé qu'à Nadi: cela s'explique par le fait que les plus fortes pluies arrivent du nord-ouest lorsque l'alizé faiblit, et que du coup Suva n'est plus dans une position particulièrement exposée à ces pluies.

 

Regardons en détail les différences entre Nadi et Suva.

D'abord les températures:

91680_83_T.png

Sans surprise la position plus exposée au vent marin de Suva lui vaut des Tx plus fraiches, avec une stat particulièrement parlante: 127 j avec forte chaleur par an à Suva, 207 à Nadi.

 

C'est sur l'ensoleillement et la nébulosité que les différences sont les plus flagrantes, elle explique là aussi la faiblesse des tx de Suva:

91680_83_RH_RR_I.png

Suva reçoit 33% d'ensoleillement en moins, et les stats de nébulosité vont dans le même sens. Les nuages accrochent beaucoup les reliefs de l’intérieur de l'ile est la côte ouest et sud en pâtit particulièrement.

On note donc une humidité plus forte: 5 point d'HR en plus à Suva, et 800mm de plus. Cet excédent de RR de 40% par rapport à Nadi tombe surtout durant la saison fraiche, où les alizés sont les plus constants.

 

Voici d'ailleurs les roses des vents, qui montrent que l'alizé ne faibli vraiment qu'au coeur du maximum pluviométrique (janvier à mars voire avril).

91683_Suva_C_v7_23.png

 

Plus vraiment d'alternance de brises, nous sommes déjà à 9kms de la mer et sans relief notable le vent se calme beaucoup la nuit.

91683_Suva_B_v7_23.png

 

 

Comme pour Suva voici la saison fraiche 2001, avec une ENSO neutre. c'est une saison très normale, avec un écart de pluviométrie mineur (-12%).

On retrouve certains épisodes pluvieux à Suva (celui de mi-aout notamment), mais d'autres n'ont concerné que cette côte, notamment début juin. La nébulosité est la plupart du temps bien plus forte ici, mais cela n'empêche pas quelques nuits fraiches et claires.

91683_JUN_AUG01.png

 

 

Revoici aussi la saison humide de début 2010, durant le dernier Niño. L'influence de ce Niño sur cette côte est moins nette, l'anomalie chaude n'ayant commencé qu'en mai 2010 au lieu de janvier 2010 à Nadi. De même le déficit en eau est moins marqué et moins durable, il concerne surtout les mois de janvier et septembre.

Voici donc janvier (sec), et février dont le bilan pluviométrique a été sauvé par un épisode diluvien le dernier jour du mois.

91683_JAN_FEB2010_Nino.png

 

 

Enfin janvier 2012, à la fin d'une phase de Niña. Cette saison fut anormalement fraiche comme à Nadi, mais on ne distingue pas de gros excédent pluviométrique: seulement +20% sur la période janvier-mars, contre +217% à Nadi. Cela s'explique par le fait que les plus grosses perturbations - et inversions - de l'alizé qui marquent ces fortes pluies ont tendance à inverser l'exposition des côtes: les côtes nord et ouest passent "au vent", tandis qu'ici on passe "sous le vent". Témoin le vent moyen extrêmement faible qui marque ces deux premiers mois de 2012: 4.7km/h en janvier et 3.6km/h en février, soit 30% à 40% de la moyenne. (les valeurs de vent moyen de l'exemple de 2010 sous Niño sont elles 30% à 60% au dessus de la moyenne).

91683_JAN_FEB12_Nina.png

 

Conclusion: ce cas d'étude nous a non seulement permis de vraiment palper la différence entre les climats insulaires "au vent" et "sous le vent", et en plus il nous enclin à faire preuve de prudence à l'approche d'oscillation climatiques marquées, qu'elles soient rapides (MJO) ou lentes (ENSO), car leurs effets s’appliquent différemment d'une côte à l'autre d'une même ile.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#235. Nadi.

Alors que l'on peinait à mettre Nouméa vraiment dans les climats tropicaux, ici on tombe direct dans le climat équatorial selon Köppen. Pourtant j'y vois plutôt un climat tropical avec une saison sèche pas assez marquée mais un vrai minimum thermique durant celle ci.

L'indice hydrique de la saison sèche me donne Ihsec = +5,6 (avec tes données 2000-2015, pluvieuses), et Ihsec = +3,1 (avec les données moyennes 1961-90 + 2000-2015).

Bref, bien que ce soit effectivement de peu, il n'y aurait pas, selon cet indice, de saison sèche à proprement parler (car Ihsec > 0).

Cela signifie qu'on tomberait bien en climat équatorial.

Il faudrait alors vérifier si le biome dominant est bien la forêt ombrophile pure.

Sinon, ces deux dernières fiches opposant un climat au vent à un autre sous le vent d'une même île sont très intéressantes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'a nulle part été question du climat méditerranéen ! Le seul élément qui ait pu y faire allusion, c'est lorsque j'ai écrit le mot "olivier". C'est tout...wink.png

Ben, tu as pas parlé de climat subtropical? default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> je te charrie.

Tu auras compris que m'a petite remarque, loin d'etre une critique, ne s'adressait pas spécialement à tes posts. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Crabo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'indice hydrique de la saison sèche me donne Ihsec = +5,6 (avec tes données 2000-2015, pluvieuses), et Ihsec = +3,1 (avec les données moyennes 1961-90 + 2000-2015).

Bref, bien que ce soit effectivement de peu, il n'y aurait pas, selon cet indice, de saison sèche à proprement parler (car Ihsec > 0).

Cela signifie qu'on tomberait bien en climat équatorial.

Il faudrait alors vérifier si le biome dominant est bien la forêt ombrophile pure.

Sinon, ces deux dernières fiches opposant un climat au vent à un autre sous le vent d'une même île sont très intéressantes.

Personnellement, ça me gêne d'appeler le climat de Suva "équatorial" car nous sommes déjà loin de l'équateur, ce qui implique :

- L'amplitude thermique annuelle, bien que faible (3,8°C) , est plus forte qu'en "vrai" climat équatorial où elle n'est que de 1 à 2°C, voir les fiches de Singapour ou Pontianak.

- Même si mottoth ne le mentionne pas, je pense que ce climat est sujet aux cyclones alors que ceux-ci sont inconnus dans les climats de la zone équatoriale, c'est à dire voisine de l'équateur

Et, effectivement, pour cet exemple, je serais d'accord pour dire que la classification de Köppen est trop approximative en classant Singapour et Suva sous la catégorie commune "Af", c'est à dire équatorial.

Avec Suva, nous avons en fait des conditions pseudo-équatoriales induites par la très forte "océanicité". Alors que le "vrai" climat équatorial peut exister loin des océans, voir l'Amazonie, le bassin du Congo, etc ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, ça me gêne d'appeler ce climat "équatorial" car nous sommes déjà loin de l'équateur, ce qui implique :

- L'amplitude thermique annuelle, bien que faible (3,8°C) , est plus forte qu'en "vrai" climat équatorial où elle n'est que de 1 à 2°C, voir la fiche de Singapour

- Même si mottoth ne le mentionne pas, je pense que ce climat est sujet aux cyclones alors que ceux-ci sont inconnus en zone équatoriale, c'est à dire voisine de l'équateur

Et, effectivement, pour cet exemple, je serais d'accord pour dire que la classification de Köppen est trop approximative en classant Singapour et Suva sous la catégorie commune "Af", c'est à dire équatorial.

Avec Suva, nous avons des conditions pseudo-équatoriales induites par la très forte "océanicité" alors que le vrai climat équatiorial existe loin des océans, voir l'Amazonie, le bassin du Congo, etc ...

Ah si je l'ai bien mentionné:

#235. Nadi.

Cette zone est aussi sujette à de rares cyclones, en voici un exemple en décembre 2012 avec le passage de Evan le 17:

91680_DEC12.png

Il est rare de disposer de toutes les données horaires d'une station touchée de plein fouet par un cyclone, en général elle cesse toujours d'emettre avant le paroxysme. Profitons en pour cet exemple avec les relevés détaillés de la journée:

91680_17_DEC2012_Evan.png

Moi aussi je trouve que c'est c'est pseudo-équatorial, mais pas équatorial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah si je l'ai bien mentionné:

Moi aussi je trouve que c'est c'est pseudo-équatorial, mais pas équatorial.

Oui, c'est exact, tu l'as mentionné dans la fiche de Nadi mais j'avais seulement relu la fiche de Suva avant de poster... Désolé !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, ça me gêne d'appeler le climat de Suva "équatorial" car nous sommes déjà loin de l'équateur, ce qui implique :

- L'amplitude thermique annuelle, bien que faible (3,8°C) , est plus forte qu'en "vrai" climat équatorial où elle n'est que de 1 à 2°C, voir les fiches de Singapour ou Pontianak.

- Même si mottoth ne le mentionne pas, je pense que ce climat est sujet aux cyclones alors que ceux-ci sont inconnus dans les climats de la zone équatoriale, c'est à dire voisine de l'équateur

Et, effectivement, pour cet exemple, je serais d'accord pour dire que la classification de Köppen est trop approximative en classant Singapour et Suva sous la catégorie commune "Af", c'est à dire équatorial.

Avec Suva, nous avons en fait des conditions pseudo-équatoriales induites par la très forte "océanicité". Alors que le "vrai" climat équatorial peut exister loin des océans, voir l'Amazonie, le bassin du Congo, etc ...

D'accord, c'est vrai, ce que tu dis a du sens.

Effectivement, bien que Nadi soit très certainement située dans le biome de la forêt ombrophile pure (càd équatoriale), il faut admettre que l'amplitude thermique et l'existence de typhons "dégrade" en quelque sorte le concept de climat équatorial.

Donc je suis tout à fait d'accord avec vous pour parler d'un climat pseudo-équatorial (ou « subéquatorial », peut-être). On en trouve également dans l'extrême nord-est de l'Inde, rappelez-vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, ça me gêne d'appeler le climat de Suva "équatorial" car nous sommes déjà loin de l'équateur, ce qui implique :

- L'amplitude thermique annuelle, bien que faible (3,8°C) , est plus forte qu'en "vrai" climat équatorial où elle n'est que de 1 à 2°C, voir les fiches de Singapour ou Pontianak.

- Même si mottoth ne le mentionne pas, je pense que ce climat est sujet aux cyclones alors que ceux-ci sont inconnus dans les climats de la zone équatoriale, c'est à dire voisine de l'équateur

Et, effectivement, pour cet exemple, je serais d'accord pour dire que la classification de Köppen est trop approximative en classant Singapour et Suva sous la catégorie commune "Af", c'est à dire équatorial.

Avec Suva, nous avons en fait des conditions pseudo-équatoriales induites par la très forte "océanicité". Alors que le "vrai" climat équatorial peut exister loin des océans, voir l'Amazonie, le bassin du Congo, etc ...

A cette liste de différences tropical/équatorial j'ajouterai : à la constance des alizés en climat tropical s'oppose une faiblesse des vents en climat équatorial ou parfois une alternance des directions suivant que l'alizé de l'hémisphère d'hiver "déborde" sur l'hémisphère d'été.

Suva et Nadi ont bien cette quasi constance des alizés de sud-est, signature du climat tropical.

Modification à 15h50 : Je préciserai "constance des alizés en climat tropical océanique". Il semble que en bordure ou à l'intérieur des continents, cette constance des alizés soit altérée par le relief ou les phénomènes de mousson.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A cette liste de différences tropical/équatorial j'ajouterai : à la constance des alizés en climat tropical s'oppose une faiblesse des vents en climat équatorial ou parfois une alternance des directions suivant que l'alizé de l'hémisphère d'hiver "déborde" sur l'hémisphère d'été.

Suva et Nadi ont bien cette quasi constance des alizés de sud-est, signature du climat tropical.

Oui, mais il ne faudrait pas non plus exagérer dans l'autre sens. En effet, il ne faut pas oublier que l'élément climatique primordial ici est bien l'absence de saison sèche, ce qui exclut Nadi de l'appellation « climat tropical ».

Subéquatorial d'accord, mais « simplement » tropical non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, mais il ne faudrait pas non plus exagérer dans l'autre sens. En effet, il ne faut pas oublier que l'élément climatique primordial ici est bien l'absence de saison sèche, ce qui exclut Nadi de l'appellation « climat tropical ».

Subéquatorial d'accord, mais « simplement » tropical non.

Pourquoi ? La saison sèche est une caractéristique intrinsèque du climat tropical ? Alors pourquoi dire "climat tropical humide et sec".

Je préfèrerai "Tropical océanique sans saison sèche" ou quelque chose comme ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi ? La saison sèche est une caractéristique intrinsèque du climat tropical ? Alors pourquoi dire "climat tropical humide et sec".

Je préfèrerai "Tropical océanique sans saison sèche" ou quelque chose comme ça.

Eh bien oui, le fait qu'un climat appartenant au grand domaine climatique tropical n'ait pas de saison sèche le classe normalement en climat équatorial.

Par ailleurs, d'un point de vue biogéographique et botanique, la forêt équatoriale (càd la forêt tropicale ombrophile sempervirente) constitue également, en principe, le biome correspondant au climat équatorial.

Pourquoi dit-on « climat tropical humide et sec » ? parce la dichotomie entre les deux saisons (une saison sèche relativement courte et pas trop intense, puis une saison des pluies assez longue) est très marquée, et parce qu'il est fait référence, là encore, au biome correspondant, à savoir la forêt tropicale décidue. Cette forêt est verte pendant la saison des pluies, et n'a plus de feuilles durant la saison sèche. Les arbres formant une telle forêt ne sont pas des espèces xérophiles, ce sont au contraire des espèces proches (d'une point de vue physionomique) des espèces équatoriales.

Il existe ensuite le climat tropical sec (qui n'est pas encore le climat semi-aride appartenant au grand domaine climatique aride). Ici, la saison sèche est souvent plus longue et plus marquée (mais sans l'être démesurément non plus) que la saison des pluies. Et ici, le biome correspondant est la forêt tropicale xérique (du type forêt tropical épineuse, ou du type de la forêt tropicale sèche sempervirente représentée par la présence d'espèces arbustives sclérophylles constituant le sous bois d'une forêt décidue clairsemée, ou plus simplement du type savane arbustive).

Le climat qui serait appelé « tropical humide » (car c'est là que tu veux en venir) n'est autre que le climat équatorial.

Quant au « climat tropical océanique sans saison sèche », je comprends bien l'idée. Et tu n'as pas tort pour l'emploi de ces termes qui font bien référence au climat de Nadi. Cependant, là encore, « tropical sans saison sèche », c'est automatiquement « équatorial ».

Et s'agissant du terme océanique, sache tout de même qu'un climat très similaire (et qui n'a pourtant pas grand-chose d'océanique) à celui-ci existe dans la région Assam, à l'extrême nord-est de l'Inde (je te suggère d'aller voir la fiche de Mottoth sur Guwahati) :

/topic/67917-climats-du-monde/page-45#entry2215246'>http://forums.infoclimat.fr/topic/67917-climats-du-monde/page-45#entry2215246

C'est la raison pour laquelle je trouve une telle appellation trop « lourde » et peut-être incorrecte d'un point de vue climatologique (en ce sens que je ne pense pas qu'il faille enlever le terme « équatorial »).

Subéquatorial me semblerait donc bien le plus approprié. Non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Guwahati est clairement tropical ou même, avec un "hiver" un peu trop accentué bien que sans gelée, sortirait du domaine tropical pour le domaine tempéré. Très loin du climat équatorial, à cause de l'hiver déjà, à cause de la saison sèche également, bien trop marquée. La latitude de Guwahati, enfin, implique une différence d'éclairement entre l'hiver et l'été qui n'a rien à voir avec la constance du climat équatorial.

Autre chose, dans "subéquatorial", j'ai du mal à voir ce que signifie "sub", littéralement "au-dessous", est-ce le mot approprié ?

Dans "subtropical", sub signifie "entre le tropical et le tempéré", dans "sub polaire", sub signifie "entre le tempéré et le polaire", que signifie "sub" dans subéquatorial ? Entre équatorial et tropical ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Guwahati est clairement tropical ou même, avec un "hiver" un peu trop accentué bien que sans gelée, sortirait du domaine tropical pour le domaine tempéré. Très loin du climat équatorial, à cause de l'hiver déjà, à cause de la saison sèche également, bien trop marquée. La latitude de Guwahati, enfin, implique une différence d'éclairement entre l'hiver et l'été qui n'a rien à voir avec la constance du climat équatorial.

Oui, Yves, Bien sûr que Guwahati n'a pas un climat équatorial. Mais je voulais dire ceci :

Cette région de l'extrême nord-est de l'Inde (Assam) dont Guwahati est la ville principale est en fait très singulière...

En effet, son enclavement et sa position sur le flanc sud de l'Himalaya, sa relative proximité avec l'Océan Indien chaud, et sa latitude relativement élevée font en sorte qu'elle se situe à la croisée de plusieurs climats et biomes caractéristiques. S'agissant de Guwahati, bien que cette ville et tous les alentours dans cette partie de la plaine du Brahmapoutre présente une Tm de janvier assez faiblarde (typiquement entre 16 et 17°C), il n'en demeure pas moins que les précipitations hivernales fraîches restent assez rares, alors que l'été, lui, est très chaud, humide et pluvieux.

Ainsi, l'indice de tropicalité (IT) atteint -6 (avec les données 1951-2000 issues de l'IMD) et +1 avec celles de 2000-2013 d'OGIMET. Autrement dit, la "tropicalité" est (récemment) tout juste atteinte dans cette localité, on est vraiment à la limite.

Quant aux indices d'humidité, on obtient :

Ihe (saison des pluies) = 143 (évidemment très humide)

Ihsec (saison sèche) = -12, autrement dit, la saison sèche est peu marquée.

IhA, quant à lui, 116 => climat évidemment très humide.

Ce qu'il faut retenir, c'est qu'on est donc à la limite du climat et du bioclimat tropical, et que la saison sèche est presque inexistante.

Or il s'avère que, dans cette région (càd dans les alentours), les stations situées très légèrement plus au nord ou à l'est de cette région Assam sont tantôt plus fraîches l'hiver (très légèrement), tantôt plus humide l'hiver. Et au contraire, certaines localités peuvent connaître un hiver tantôt très légèrement plus frais et sec, tantôt plus doux et sec.

Bref, tu comprends que selon le lieu (selon l'enclavement, la position en latitude, l'exposition -sud ou nord-, selon la proximité du Brahmapoutre, et selon la faible variation d'altitude...), on passe du climat tropical au climat subtropical, et on passe d'un climat à saison sèche influente à un climat constamment humide. Cela confirme le fait que cette région voit coéxister en très peu de distance des zones dont les biomes sont :

- la forêt tropicale sempervirente (donc la forêt tropicale dense humide)

- la forêt tropicale semi-sempervirente (ou semi-décidue)

- la forêt subtropicale humide

C'est la raison pour laquelle cette région (Assam) est reconnue pour sa très grande biodiversité. Elle fait partie des "hots spots" mondiaux de la biodiversité : c'est cet enclavement (et la relativement faible présence humaine) qui a permis de maintenir les conditions climatiques relativement stables au cours des millénaires passés, et donc qui a permis le maintien et le développement de tant d'espèces végétales.

Par ailleurs, je voudrais soulever une autre singularité : puisqu'on retrouve un climat entrant (tout juste) dans la tropicalité, et puisqu'on retrouve par endroit un climat tropical dépourvu de saison sèche, et puisqu'on retrouve du coup la forêt tropicale sempervirente, cela signifie qu'on est finalement, par endroit, quasiment dans les mêmes conditions bioclimatiques que le climat équatorial !

Le problème, c'est que nous sommes ici entre 26 et 27° de latitude nord (donc très loin de l'équateur), et par ailleurs, l'amplitude thermique annuelle atteint tout de même 12°C... donc difficile de parler d'un "climat équatorial". Mais étant donné qu'on ne peut pas parler d'un "simple" climat tropical humide et sec (puisqu'il n'y a pas de saison sèche influente), il faut trouver un autre nom.

Cet autre nom a été donné en Côte d'Ivoire (entre autres ?), et il peut très bien s'appliquer ici : le climat sub-équatorial.

Autre chose, dans "subéquatorial", j'ai du mal à voir ce que signifie "sub", littéralement "au-dessous", est-ce le mot approprié ?Dans "subtropical", sub signifie "entre le tropical et le tempéré", dans "sub polaire", sub signifie "entre le tempéré et le polaire", que signifie "sub" dans subéquatorial ? Entre équatorial et tropical ?

Tu as raison de poser ces questions. C'est vrai qu'il s'agit de rester précis, surtout lorsque l'on souhaite nommer des climats.

Alors voici ma position : subtropical ne signifie pas exactement « entre tempéré et tropical ».

Subtropical signifie qu'on est presque en tropical, ou plus précisément que les climats subtropicaux possèdent des similitudes avec les climats tropicaux.

Et donc subtropical signifie qu'on est encore dans le domaine climatique tempéré (ou parfois dans le domaine aride, mais je ne développerai pas ici).

C'est le même raisonnement pour subpolaire (ou subarctique) : ces climats font partie du domaine climatique tempéré, mais ils présentent des similitudes avec les climats du domaine polaire.

Alors, s'agissant du soi-disant « subéquatorial », tu as raison, ce n'est peut-être pas approprié. On devrait dire pseudo-équatorial, je pense.

Enfin, je sais pas...!

Mais tout ça pour dire que, pour moi, Nadi possède un climat qui est plus que « simplement » tropical... une sorte de climat équatorial dégradé. À la limite, pourquoi pas : équatorial dégradé ?

Pour moi, je le répète, dès lors qu'un climat du domaine tropical n'a pas de saison sèche, alors on entre dans les climats équatoriaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Alors, s'agissant du soi-disant « subéquatorial », tu as raison, ce n'est peut-être pas approprié. On devrait dire pseudo-équatorial, je pense.

Je préfère "pseudo-équatorial", plus clair à mon sens, que ce "sub-" qui a tendance à être employé de manière confuse.

 

Je pense poster une nouvelle mise à jour - voire 2 - demain après-midi. Je n'ai pas chômé depuis les fiches sur les Fiji: j'ai voulu implémenter une nouvelle idée, et en même temps je me suis attaqué à la remise à jour des fiches Australienne... j'avais jusqu'à présent évité l'écueil Australien mais il fallait bien finir par s'y frotter: les heures de reports des principaux synops ne sont pas basée sur les heures synoptiques (00h TU, 06h TU...) comme partout ailleurs dans le monde mais sur les heures locales, ce qui fait que le synop qui aurait du être émis à 00hTU peut en fait être émis à 23hTU, 23h30 ou 1hTU... et, encore pire, certains Etats appliquent l'heure d'été et ce décalage n'est donc pas fixe. Sur ces nouvelles problématiques se sont rajoutés des bugs inexplicables - et d'ailleurs toujours inexpliqués -, si bien que j'ai du changer une méthode qui fonctionnais pourtant à la perfection depuis 1 an (pour les pros d'Excel: il s'agit d'un VLOOKUP qui ne trouve plus certaines dates, les dates qui contiennent des heures dont l'arrondi de leur codage en décimale fini par ",...667").

 

Bref, depuis une semaine j'ai beaucoup bossé sur ces 3 problèmes de front et tout est à nouveau en ordre depuis hier... J'ai donc remis à jour ce midi 3 fiches Australiennes, certaines ayant été refaites jusqu'à 3 fois durant mes atermoiement de la semaine écoulée: Alice Springs, Brisbane et Perth. Pas mécontent d'en avoir fini avec ça, donc ! Si vous n'avez pas encore revisité les ancienne fiches récemment remises à jour je vous y encourage car elles sont toute enrichies avec de nouveaux tableaux et parfois un peu réécrites.

 

Il me reste la nouveauté qui est arrivée avec la v7.30 accouchée avec les fiches Australiennes, mais je ne sais pas encore comment l'exploiter et elle ne figure donc pas sur les 3 remises à jour citées plus haut. Il s'agit d'un tableau assez dense, et je ne pense pas le poster systématiquement pour ne pas trop alourdir les présentations - probablement que je ne le posterais que partiellement. En voici un exemple complet, il s'agit, pour chaque heure synoptique, des conditions moyennes de t° et de Td en fonction du secteur d'où provient le vent, elles sont présentées pour les 6 mois impairs de l'année:

94610_Perth_D_v7_30.png

 

Lorsque la combinaison heure/direction du vent se produit trop rarement j'ai laissé une case vide - le seuil est fixé à minimum 10 occurrences depuis le 01/01/2000. Le tableau se lit par exemple comme ça: en novembre, à 12h TU, lorsque le vent vient du secteur 100° (+/- 10°), la t° est d'environ 24.0°c et le Td de 7.2°c, ce qui donne des conditions plus chaudes et plus sèches que les conditions moyennes (19.8°/10.8°c).

 

Sur cet exemple de Perth, si on se concentre sur le mois de novembre on constate que:

- les vents calmes ne se produisent qu'en fin de nuit et engendrent des tn basses (anomalies de l'ordre de 3°c à 4°c entre 18hTU et 21hTU) - un premier résultat vraiment pas surprenant.

- les vents des secteurs est (70° et 100°, +/- 10°) sont logiquement les plus chauds et secs: ils viennent du continent

- les vents de sud-ouest (220°) apportent les conditions les plus fraiches en journée)

- ceux d'ouest voire nord-ouest apportent les conditions les plus humides en Td. Encore 2 résultats logiques car se sont des vents océaniques.

On ne retrouve que des résultats un peu évidents sur cette fiche pour Perth du fait de sa position sur un littoral orienté nord/sud, mais cet outil permettra d'apporter un éclairage sur des situations plus complexes ou subtiles.

 

Voici par exemple la mise en évidence du foehn de printemps sur le tableau de septembre à Brisbane, sur les vents de secteur 250° et 280°:

94578_Brisbane_D09_v7_30.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, en comme déjà dit je ne pense pas joindre systématiquement ce tableau aux futures fiches, je me garde ça comme un outil que je pourrais utiliser au besoin pour aider à décrypter certaines roses des vents.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#237. Fuamotu.

 

Encore une fiche difficile à élaborer, à cause de nombreux trous dans les données et de reports de RR souvent incohérents. Je voulais faire une étape à Funatufi, un candidat idéal pour illustrer un climat d'atoll plus au nord de cette zone, mais j'ai du laisser tomber à cause de la trop mauvaise qualité des données... ceci dit le climat de Wallis, presque à la même latitude, doit y être quasiment identique, donc la perte n'est pas très grande.

 

Nous voici donc sur l'archipel des Tonga, sur sa plus grande ile où se trouve la capitale, Nuku'alofa.

Suva est à 750kms, Wallis 890kms.

91792_map0.jpg

 

La station est celle de l'aéroport de Fua'amotu, à 14kms de la capitale et 3kms de l'océan. L'ile ne comporte aucun relief notable, les vents ne subissent donc aucun forçage.

91792_map1.jpg

 

Vue vers le NNO:

91792_map2_NNW.jpg

 

91792_Fuamotu_A_v7_30.png

 

On retrouve un climat pseudo-équatorial logiquement un peu plus frais qu'aux Fiji vu le gain de 3° en latitude. J'insiste sur le pseudo-équatorial car on ne peut à mon sens qualifier ce climat d'équatorial juste en se basant sur les Tm et les RR qui remplissent les critères de Köppen:

- on retrouve une dynamique tropicale avec des RR corrélées aux températures

- la fraicheur "hivernale" peut être assez marquée, avec de tnn proches de 10°c et des txn inférieures à 20°c. Le Td varie beaucoup en cette saison.

- durant la saison fraiche des pluies plutôt fraiches peuvent être abondantes: j'ai vu sur les données quotidiennes des lames d'eau voisines de 100mm/24h tomber par 18°c, lors d'épisodes de circulation d'ouest d'origine tempérée. On ne trouvait pas de tels épisodes aux Fiji où les précipitations étaient rares par une t° inférieure à 22°c (les plus gros épisodes de RR "hivernales" à Suva se produisaient typiquement par un t° de 23°c).

Donc on est loin du climat équatorial, et je dirais même que la tropicalité de ce climat est contrariée par l'océanicité et des conflits hivernaux avec des masses d'air tempérées qui empêchent l'établissement d'une saison sèche stable.

 

On reste néanmoins dans le règne de l'alizé, avec des vent dominants de secteur ESE toute l'année. Néanmoins, et c'est subtil, on voit apparaitre un petit "ergot" en juillet du côté des vents d'ouest, la signature des sporadiques intrusions tempérées de la saison fraiche.

91792_Fuamotu_C_v7_30.png

 

Sur les données de juillet les coups de vent d'ouest apparaissent au secteur 250°, il apportent des conditions normales de t° et d'humidité.

En juillet toujours, on voit bien que les inflexions de l'alizé apportent soit des condition humides et douces (NE et ENE), soit fraiches et plus sèches (SSE et S).

En janvier, le cas intéressant est celui de vent de NNE: ce flux apporte les plus grosses tempêtes, il est donc caractérisé par des journées très pluvieuses donc fraiches, plus fraiches même que les flux de sud !

91792_Fuamotu_D_v7_30.png

 

On retrouve les courbes de variation diurne de t° similaires à Wallis et typiques des climats insulaires, avec un plateau de t° diurne, un plancher nocturne et une rapide transition entre les deux en matinée et en soirée.

91792_Fuamotu_B_v7_30.png

 

 

Ne disposant pas d'une grosse panoplie de mois complets, sans gros trous de données, je ne donnerais pas plusieurs exemples de saison en fonction de l'ENSO. J'ai essayé de trouver les exemples les plus proches de la moyenne, et c'est en 2012 que j'ai trouvé les cas les plus satisfaisants (Niña finissante début 2012, ENSO neutre ensuite, voire légèrement positive).

La saison chaude et humide 2012 est dans les clous thermiquement et un peu excédentaire en RR (+13%). Elle cache des disparités: janvier très arrosé, février très frais, mars plutôt sec et chaud.

Sur cette ile sans relief pour contrarier les vents les tempêtes sont souvent vigoureuses, avec des coups de vent fréquents. Et l'absence de blocage orographique n’empêche pas les RR d'être abondantes:

91792_JAN_MAR12.png

 

 

Voici l'hiver 2012, normal thermiquement mais avec de grandes disparités sur les RR: juillet est sec, aout aussi mais un peu moins, et septembre extrêmement pluvieux. La saison dégage un excédent de 35% grâce au mois de septembre, elle est un bon exemple de la variabilité à court terme de ce climat, à priori en relation avec un changement rapide de phase de MJO.

Notez la relation entre tn et vent moyen: certain jours de vent faible les tn parviennent à bien s'abaisser, et l'on peut observer ponctuellement de bonnes amplitudes thermiques diurnes.

91792_JUL_SEP12.png

 

Voilà, c'est tout pour les Tonga !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#238. Papeete.

 

On fait un grand bond vers l'est, Papeete est en Polynésie Française comme chacun sait, à 2700kms de Fuamotu et 2890kms de Wallis:

91938_map0.jpg

 

La station est sur l'aéroport de Faaa, situé à la pointe nord-ouest de l'ile de Tahiti. L'ile mesure 60kms dans sa plus grande longueur. Ses plus haut sommets dépassent 1500m d'altitude, ce qui suffit à dévier les alizés de leur course naturelle.

91938_map1.jpg

 

Vue vers l'ESE et le centre de l'ile. La station est en bordure immédiate du lagon, à moins de 50m de l'eau.

91938_map2_ESE.jpg

 

91938_Papeete_A_v7_24.png

 

Nous somme ici dans le bassin central du Pacifique, et la SST moyenne y est un peu moins chaude que dans le bassin occidental où un warm pool se constitue à l'est et au nord de la Papouasie et de la Mélanésie (je vous renvois à la fiche sur Ambon où ce warm pool est évoqué). Donc à latitude égale on se retrouve avec un climat plus sec, notamment en saison fraiche où une vraie saison sèche apparait, contrairement à l'archipel des Fidji baigné par des eaux plus chaudes.

 

Papeete jouit donc d'un climat tropical insulaire, toujours dans le domaine des alizés. L'ensoleillement y est également bien meilleur qu'aux Tonga où aux Fidji.

Sur les roses des vents le forçage des alizés est évident: ils sont scindés en deux branches qui longent les côtes nord et sud, et à l’extrémité sous le vent de l'ile où est située Faaa c'est soit la branche nord qui déboule du nord-ouest, soit la branche sud qui arrive du sud. Sans relief on retrouverais des roses des vents semblables à celles de Suva ou Fuamotu.

91938_Papeete_C_v7_24.png

 

Les tableaux horaires montrent des brises nocturnes d'est, qui en journée cèdent la place aux alizés (la branche qui arrive par le NE en saison chaude, par le Sud durant une courte saison fraiche).

91938_Papeete_B_v7_24.png

 

 

Voici la saison fraiche et sèche 2005, avec une ENSO neutre. Il fait souvent vraiment beau, cependant les courtes dégradations peuvent apporter quand même pas mal d'eau. La fraicheur est vraiment discrète, rares sont les nuits sous 20°c. A latitude comparable, la saison fraiche l'est nettement moins ici qu'aux Fidji où les sporadiques intrusions tempérées semblent descendre plus bas vers l'équateur. Je pense que la proximité de l'Australie favorise des centres d'actions plus marqués à l'est de celle çi et engendre des advections méridiennes plus fréquentes et plus profondes dans une large zone qui va de la Nouvelle Calédonie aux Tonga - voire plus à l'est encore.

91938_JUL_SEP05_ENSO_Neutre.png

 

 

Enfin 3 exemples de saison chaude et humides, marqués par différentes phase d'ENSO.

La saison 2002-2003 est sous l'influence d'un Niño faible, qui n'a pratiquement aucune conséquence ici: les RR sont hyper-normales (moins de 1% d'anomalie) et les t° très légèrement déficitaires. Entre les bouffées pluvieuses on a de très belles séquences de beau temps.

91938_DEC02_FEB03_Nino_faible.png

 

 

La saison 2010-2011 est marquée par un épisode de Niña, elle fut plutôt fraiche et bien sèche. Mais malgré la faiblesse des RR le temps n'est pas très ensoleillé, il est même souvent mitigé. Notez le Td moyen qui est 3°c plus bas que sur l'exemple ci-dessus, ce qui est un écart énorme en zone tropicale maritime.

91938_DEC10_JAN11_Nina.png

 

 

Enfin un Niño plus intense début 2010, comme en 2002-2003 son influence n'est pas vraiment notable sur les RR (ici janvier humide compense février sec), mais très visible sur les t° et le Td supérieurs aux normales. Cette humidité culmine début février avec le passage du cyclone Oli sur l'archipel.

91938_JAN_FEB10_Nino_cyclone_Oli.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#237. Fuamotu.

On retrouve un climat pseudo-équatorial logiquement un peu plus frais qu'aux Fiji vu le gain de 3° en latitude. J'insiste sur le pseudo-équatorial car on ne peut à mon sens qualifier ce climat d'équatorial juste en se basant sur les Tm et les RR qui remplissent les critères de Köppen:

- on retrouve une dynamique tropicale avec des RR corrélées aux températures

- la fraicheur "hivernale" peut être assez marquée, avec de tnn proches de 10°c et des txn inférieures à 20°c. Le Td varie beaucoup en cette saison.

- durant la saison fraiche des pluies plutôt fraiches peuvent être abondantes: j'ai vu sur les données quotidiennes des lames d'eau voisines de 100mm/24h tomber par 18°c, lors d'épisodes de circulation d'ouest d'origine tempérée. On ne trouvait pas de tels épisodes aux Fiji où les précipitations étaient rares par une t° inférieure à 22°c (les plus gros épisodes de RR "hivernales" à Suva se produisaient typiquement par un t° de 23°c).

Donc on est loin du climat équatorial, et je dirais même que la tropicalité de ce climat est contrariée par l'océanicité et des conflits hivernaux avec des masses d'air tempérées qui empêchent l'établissement d'une saison sèche stable.

On reste néanmoins dans le règne de l'alizé, avec des vent dominants de secteur ESE toute l'année. Néanmoins, et c'est subtil, on voit apparaitre un petit "ergot" en juillet du côté des vents d'ouest, la signature des sporadiques intrusions tempérées de la saison fraiche.

Effectivement, on n'est ici pas bien loin de la frontière du domaine climatique tropical : l'indice de tropicalité IT est tout juste positif (+8), et j'ai noté qu'il suffirait d'un peu plus de 0,5°C de moins pour en sortir, et rentrer dans le domaine climatique tempéré (on serait alors en subtropical).

D'un point de vue général, on ne peut nier qu'étant donnée l'absence de saison sèche, et bien que le niveau thermique soit tout juste suffisant, on est ici tout de même dans « les » climats équatoriaux.

Mais pour toutes les raisons que tu as énumérées - et je pense que la plus importante est l'amplitude thermique relativement élevée -, nous sommes bien du même avis en précisant qu'il est nécessaire d'apporter un bémol en parlant de climat pseudo-équatorial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces fiches. Le climat de Fuamotu est carrément paradisiaque. Très agréable et avec de bonnes tempêtes pour ne pas s'ennuyer. Le rêve. Je crois que c'est le climat le plus agréable posté sur ce topic et il y en a pourtant beaucoup ! wub.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Papeete, on est évidemment clairement dans le grand domaine climatique tropical, assez loin de la frontière.

J'ai calculé l'indice hydrique de la saison sèche (Ihsec).

Pour la période 2000-2015, on a Ihsec = -6,2 (il y a donc une très légère saison sèche, effectivement).

Pour la période 1960-1990 (données NOAA), Ihsec = +1,8 (pas de saison sèche à proprement parler)

Au total, et en donnant un peu plus de poids aux données 2000-2015 (auxquelles je fais plus confiance pour cette station), j'obtiens Ihsec = -1,6.

Autrement dit, Papeete présente tout juste une très légère saison sèche.

En conclusion, on peut parler d'un climat tropical humide et sec, mais on est vraiment à la limite du climat équatorial. Il ne fait donc probablement pas de doute que dès qu'on s'enfonce dans l'ile vers l'est sur les premières pentes, le climat devient très rapidement équatorial (la saison sèche devenant certainement très vite humide), jusqu'à ce qu'on prenne trop d'altitude (à environ 5-600 m d'altitude, on doit sortir du grand domaine climatique tropical).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#239. Atuona.

 

On s'attarde un peu en Polynésie Française aujourd'hui, avec en premier lieu les iles Marquises, où "gémir n'est pas de mise" comme chantait Jacques Brel. Une chanson que je vous recommande d'écouter en lisant cette fiche puisque Brel y a distillé quelques impressions sur ce climat:

https://www.youtube.com/watch?v=KGYk7Ybf8X4

 

Atuona est à 1430kms de Papeete, sur l'ile de Hiva 'Oa:

91925_map0.jpg

 

Dans sa plus grande longueur l'ile mesure environ 40kms. Atuona est sur la côté sud, plutôt exposée "au vent" des alizés:

91925_map1.jpg

 

Vue vers l'ouest, où certains reliefs dépassent 1200m d'altitude. Je n'ai pas une certitude absolue sur l'emplacement de la station:

91925_map2_W.jpg

 

91925_Atuona_A_v7_30.png

 

Par rapport aux fiches précédentes on a un régime pluviométrique décalé de 4 ou 5 mois, avec un maximum centré sur mai et un minimum centré sur novembre voire décembre. Pourtant le régime de température conserve un minimum en juillet/aout - minimum très atténué par la proximité de l'équateur mais tout de même concomitant aux autres climats déjà vus dans le sud-Pacifique. Il est possible que la situation de Atuona sur la côte sud de cette ile assez montagneuse suffise à expliquer la faiblesse des RR de novembre à janvier, se retrouvant sous le vent des flux à composante nord qui apportent normalement les pluies en cette saison - c'est juste une hypothèse, ils pourrait y avoir d'autres explications comme des courants marins.

 

Les roses des vents confirment en tout cas une relative faiblesse de l'alizé d'ESE pendant cette période:

91925_Atuona_C_v7_30.png

 

Sur ce tableau la nature plus sèches des vents de tendance nord et nord-est est confirmée, tandis que le plein alizé (110°) est bien humide.

91925_Atuona_D_v7_30.png

 

Et ici on constate toute l'année, indépendamment des variations quotidiennes, une alternance brise de mer diurne (90°) et brise de terre nocturne (30°):

91925_Atuona_B_v7_30.png

 

 

Voici un exemple de saison "fraiche", pris en 2013, normal à l'exception de l'épisode pluvieux et très frais du 25-26/07.

91925_JUL_AUG13.png

 

 

Enfin 3 exemples de la période Janvier-Mars, montrant des phases d'ENSO différentes:

2005: ENSO neutre, températures hyper normales mais RR très excédentaires (+137 %). Dans ce climat aux t° très constantes on trouve généralement les plus haute tx annuelles en février ou mars, et c'est le cas ici avec des pointes autour de 33°c.

91925_JAN_MAR05_ENSO_Neutre.png

 

 

2010: Niño modéré, avec des anomalies marquées de RR (-58%) et t° (+1.0°c sur les tx, plus forte anomalie sur 15 ans des données). Chaud et sec donc:

91925_JAN_MAR10_Nino.png

 

 

2011: Niña forte. RR pas très éloignées de la moyenne (-20%) mais t° très fraiches: -1.0°c sur les tx, là encore plus forte anomalie sur 15 années de données.

91925_JAN_MAR11_Nina.png

 

Si l'ENSO à une influence nette - et pas surprenante - sur le niveau des températures, en revanche l'effet sur les RR semble plus inattendu: les phases de Niño sont sèches (2003 aussi était sec), et les périodes les plus arrosées surviennent durant des phases d'ENSO neutre (de 2004 à 2006, fin 2012).

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils ne sont pas nombreux les coins du monde où la T ne passe jamais - ou presque - en dessous des 20 °C...

Merci. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#240. Rapa.

 

Nous prenons une direction complètement opposée à celle de Atuona: Rapa est la plus australes des iles Australes, à 1240kms de Papeete, 2050kms de Atuona et 3440kms de Rapa Nui - plus connue sous son nom occidental d'Ile de Pâques.

91958_map0.jpg

 

L'ile de Rapa est un espèce de confetti de moins de 9kms de diamètre. Le village du même nom où est implanté la station occupe une position centrale, pénétrée par une baie ouverte vers l'est:

91958_map1.jpg

 

Vue vers l'est. Le relief n'est pas très haut - généralement moins de 250m - mais suffit à canaliser les vents dans la baie:

91958_map2_E.jpg

 

91958_Rapa_A_v7_30.png

 

Pas mal de choses surprenantes dans ce climat: la constance des pluies, sans aucun creux vraiment discernable au cours de l'année, mais surtout la forte nébulosité et l'ensoleillement ridicule... Moins de 1400h annuelle, j'ai cru pendant l'élaboration de cette fiche à un problème dans les données mais finalement cela concorde avec la nébulosité reportée - aussi bien sur les moyennes que sur les observations quotidiennes.

On a donc là un climat déjà bien frais pour la latitude: il peut-être considéré comme équatorial selon la stricte application des critères de Köppen (cela se joue à 0.2°c), mais j'y vois plutôt un climat subtropical océanique.

 

Le relief canalise les vents dominant: l'alizé vient du Nord-Est, les perturbations "hivernales" d'origine tempérée sont marquées par un vent d'ONO. Les vents de secteur SSO sont des brises nocturnes indépendantes des vents synoptiques.

91958_Rapa_C_v7_30.png

 

Ces roses des vents sont à rapprocher de celles de l'Ile de Pâques, qui montrent elles aussi un partage entre alizés et vents d'ouest durant la saison fraiche. Rapa et Rapa Nui ont des climats semblables à l'exception notable de la nébulosité (et du volume de RR qui les accompagne): l'ensoleillement est quasiment 2 fois meilleur sur l'Ile de Pâques (2571h vs. 1342h).

91958_Rapa_D_v7_30.png

 

91958_Rapa_B_v7_30.png

 

 

Nous commençons à être un peu loin de l'équateur, et je n'ai pas trouvé de grande corrélation entre l'ENSO et le temps à Rapa (par exemple la séquence Niño puis Niña de 2010/2011 a eu ici l'effet opposé sur les t° qu'à Atuona: début 2010 fut plutôt frais, et début 2011 plutôt chaud).

Donc un seul exemple d'été, pris en 2007. Il montre une variabilité à court terme finalement bien importante que celle des grands cycles de l'ENSO: janvier est très humide, février bien sec, mars normal. Au final cet exemple est assez équilibré et montre bien plusieurs caractéristiques de ce climat:

- la grande modération de la chaleur, il est rare d'atteindre 30°c

- les périodes sans soleil, parfois longues

- le vent, qui souffle fort en moyenne et s'approche souvent de la tempête dans cette baie finalement très exposée.

91958_JAN_MAR07.png

 

 

Voici un exemple d'hiver pris en 2012, une saison très proche des normales, notamment les RR (+13%).

Toujours du vent, et des journées parfois bien fraiches... un caractère océanique bien affirmé.

91958_JUL_SEP12.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne