mottoth

Climats du monde

2 559 messages dans ce sujet

Citation
Ils ne sont pas nombreux les coins du monde où la T ne passe jamais - ou presque - en dessous des 20 °C...

Merci. smile.png

Oui en effet, dans le même cas j'ai seulement quelques fiches indonésiennes et Philippines situées près de la zone la plus chaude du Pacifique (la warm pool au nord de la Papouasie): Jayapura, Manokwari, Davao...

 

#241. Macquarie Island

 

Changement radical de décor aujourd'hui, avec cette ile australe située à 1540kms de Hobart et 1570kms de Christchurch.

94998_map0.jpg

 

Cette ile est étirée sur environ 34kms du nord au sud, la seule présence humaine est une base scientifique située à l'extrême nord de l'ile. C'est le seul endroit du Pacifique où des roches du manteau terrestre affleurent en surface, et cette caractéristique lui a valu une inscription au patrimoine mondiale de l'Unesco ainsi que l’intérêt des scientifiques depuis les années 50.

94998_map1.jpg

Vue vers le SSO:

94998_map2_SSW.jpg

 

94998_Macquarie_Isl_A_v7_30.png

 

C'est un climat polaire hyper-océanique, où l'hiver est étonnamment peu froid du fait de l'amplitude thermique annuelle très faible: Avec une Tm hivernale comparable à celle de Lyon classer un tel climat comme "polaire" peut surprendre. Il ne faut cependant pas se laisser leurrer par la modération des températures: ce climat reste vraiment extrême, tout ses paramètres sont au max ou au minimum des échelles colorimétriques:

- Que du bleu sur les température, dénotant une absence totale de douceur ou de chaleur

- Du vert profond toute l'année sur les HR et le RR: c'est très humide, constamment.

- Que du gris pour l'ennuagement, l'ensoleillement et les visibilités: grisaille quasi permanente

- Du rouge orangé à tout les étages pour les stats de vent: c'est très venté, sans aucun répit. J'ai trouvé des valeurs de vent moyen de 115km/h dans les données horaires (supposant des rafales entre 150 et 170km/h).

Seules les pressions montrent une vraie variabilité, signe de la succession permanente des centres d'actions.

 

Cette région des "cinquantièmes hurlants" est soumise au zonal presque en permanence, on retrouve donc une écrasante majorité de vents de tendance ouest sur les roses des vents. Le relief fait obstacle aux vents de tendance sud, donc logiquement les vents se répartissent sur le quadrant nord-ouest, en parfaite adéquation avec l'ouverture sur l'océan visible sur la carte du nord de l'ile que j'ai posté plus haut:

94998_Macquarie_Isl_C_v7_30.png

 

Sur le tableau suivant j'utilise l'humidité relative ("RH") au lieu du Td, ce que est plus parlant en milieu tempéré. Les vents de nord apportent de la douceur humide, ceux de sud une fraicheur "moins humide" (mais pas sèche non plus).

94998_Macquarie_Isl_D_v7_30.png

 

94998_Macquarie_Isl_B_v7_30.png

 

 

Voici un exemple d'été normal, pris début 2013.

Les tableaux ont été légèrement remaniés, avec une colonne de donnée supplémentaire: la visibilité moyenne, en kilomètres (la colonne V (km)). Ce paramètre reste un peu "abstrait": j'ai limité à 10kms les plus hautes visibilités, seuil qui correspond à celui d'une "bonne" visibilité dans les METARs. Les données horaires et la moyenne quotidienne obtenue sont donc plafonnées à 10kms, et une valeur de 9.7km ne veut pas dire que la visibilité vraie était de 9.7kms en moyenne... ça veut dire que la plupart du temps la visibilité était bonne (10kms ou plus, peut être même 80km ou 150kms), et qu'elle s'est temporairement abaissée sous ce seuil à l'occasion d'une averse ou d'une brume matinale.

Malgré ces précautions sur l'interprétation de ce nouveau paramètre on distingue bien sur cet exemple des journées franchement brumeuses voire même dans le brouillard complet (du 5 au 9/02, du 15 au 18/02).

On trouve quelques dépressions très creuses en janvier, et une bonne tempête de 3 jours du 18 au 20/01 (les rafales ne sont pas reportées, dommage).

Ces deux mois montrent bien le caractère presque constamment maussade de l'été et la grande régularité des températures.

94998_JAN_FEB13.png

 

 

L'hiver c'est à peu prêt pareil, avec du gel et de la neige épisodique en plus, jamais durables.

Voici l'exemple de l'hiver 2013, bien dans les normales (la neige au sol n'est pas reportée dans les synops).

94998_JUN_AUG13.png

 

Les été sont en fait très similaires à ceux de Jan Mayen, une autre ile isolée qui se démarque par la fraicheur et la grisaille de cette saison. Et on voit à nouveau que l'hémisphère sud est bien plus froid: Jan Mayen, à 71° de latitude nord, a 6.6°c de Tm durant son mois le plus chaud; ici à 54° de latitude sud (soit 1890kms plus loin du pôle) on n'a que guère plus: 7.2°c.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a trouvé un climat encore plus océanique que les iles Feroe...

Merci mottoth ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#240. Rapa.

On a donc là un climat déjà bien frais pour la latitude: il peut-être considéré comme équatorial selon la stricte application des critères de Köppen (cela se joue à 0.2°c), mais j'y vois plutôt un climat subtropical océanique.

Le relief canalise les vents dominant: l'alizé vient du Nord-Est, les perturbations "hivernales" d'origine tempérée sont marquées par un vent d'ONO. Les vents de secteur SSO sont des brises nocturnes indépendantes des vents synoptiques.

Ces roses des vents sont à rapprocher de celles de l'/topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__1865265'>Ile de Pâques, qui montrent elles aussi un partage entre alizés et vents d'ouest durant la saison fraiche. Rapa et Rapa Nui ont des climats semblables à l'exception notable de la nébulosité (et du volume de RR qui les accompagne): l'ensoleillement est quasiment 2 fois meilleur sur l'Ile de Pâques (2571h vs. 1342h).

Nous commençons à être un peu loin de l'équateur, et je n'ai pas trouvé de grande corrélation entre l'ENSO et le temps à Rapa (par exemple la séquence Niño puis Niña de 2010/2011 a eu ici l'effet opposé sur les t° qu'à Atuona: début 2010 fut plutôt frais, et début 2011 plutôt chaud).

Toujours du vent, et des journées parfois bien fraiches... un caractère océanique bien affirmé.

Salut à tous,

Effectivement, nous avons à faire ici à un climat assez spécial, où la pluie s'invite environ 2 jours sur 3, toute l'année.

Je pense que le couplage entre une situation pleinement océanique et (surtout) la configuration du relief est assez grandement responsable de ces pluies et de cette grisaille très fréquentes.

Je n'ai pas calculé les indices hydriques qui ne feraient que confirmer le caractère évidemment fortement humide d'un tel climat.

L'indice de continentalité vaut ici Ic = 0,22 => océanicité évidemment bien marquée, mais qui est cependant un peu plus forte que ne l'indique cette valeur. En effet, cette dernière est en réalité légèrement biaisée par le fait que, durant l'hiver austral, des incursions de masses d'air tempérées (dites polaires) sont assez fréquentes et « attirent » en quelque sorte les Tm vers le bas, augmentant par la même occasion l'amplitude thermique annuelle (le même phénomène se retrouve aux Açores ou sur Madère), sans aucunement augmenter la continentalité.

S'agissant maintenant de la tropicalité qui serait soi-disant atteinte selon Köppen... tout comme Mottoth, je pense clairement que ce climat n'est absolument pas équatorial, ni « pseudo-équatorial ».

En effet, à cause des nombreuses advections d'air polaire maritime (certes radouci en arrivant sous cette latitude) en hiver, et surtout à cause des précipitations fraîches très copieuses, nous sommes ici assez loin - climatiquement parlant - du domaine climatique tropical. L'indice de tropicalité IT n'atteint que -63,8 (la limite tropicale étant fixée à 0 ; et, à titre de comparaison, même pour Hamilton (Bermudes, clairement pas tropical là-bas), IT ne vaut que -41).

Il faudrait - à mon avis, mais je ne dois pas être très loin de la réalité - qu'il fasse près de 3°C de plus sur toute l'année pour atteindre la tropicalité ! Autrement dit, nous avons ici un exemple typique de l'inexactitude de la règle beaucoup trop généraliste de Köppen.

Bref, effectivement, un climat subtropical océanique chaud et humide, selon moi. « Chaud », car la Tm annuelle dépasse les 20°C. Mais l'adjectif anglais warm est plus approprié que l'adjectif chaud en français. Car warm se situe entre doux (mild en anglais) et chaud (qui est en fait hot en anglais). Donc l'idéal serait subtropical oceanic warm and moist.

La langue anglaise possédant effectivement (on s'en rend compte ici par exemple, à nos dépens) un vocabulaire plus riche que celui de la langue française (mais qui est, elle, plus complexe du point de vue gammatical - mais je m'égare...).

ps : On ne doit pas être trop emmerdé par les voisins ou par l'agitation urbaine là-bas, étant donné que la Nouvelle-Zélande se trouve à 4000 km, Hawaï à 5000 km, et l'Australie à 6000 km !biggrin.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#241. Macquarie IslandC'est un climat polaire hyper-océanique,

Cette fois-ci, je me permettrai de dire que je ne suis pas d'accord avec cette appellation. Non pas que tu aies mal analysé les données. En fait, le problème vient du fait qu'il n'existe pas d'appellation climatique adéquate pour ce type de climat : tout le monde pense à un climat polaire parce qu'il n'y a pas d'été (mois le plus chaud < 10°C, et donc pas de forêt possible).

Pour illustrer mon propos, je citerai un exemple particulier, et vous demanderai d'y réfléchir un peu : prenez l'exemple des hauteurs andines en zone équatoriale ou tropicale, comme le páramo ou bien la puna humide. Là, on est vers 3200-3800 m d'altitude, au-dessus de la tree line, avec des températures annuelles comprises entre 5 et 8°C, et des Tm mensuelles oscillant dans cette fourchette. Donc des températures du même niveau que celle de Macquarie Island, de la neige très rare voire inexistante, quelques gelées nocturnes.

Cela ressemble à ça :

1280px-Rossettenstauden.JPG

1280px-Paramo_de_Sumapaz_-_Yuri_Romero_Picon.jpg

Alors, si l'on applique à la lettre certaines méthodes (celle de Köppen, et d'autres), on serait ici également en climat polaire !

Cela ne colle pas ici.

C'est le même problème à Macquarie Island : pas assez froid l'hiver, trop peu de gel (40 jours environ), neige peu fréquente, enneigement assez rare.

Alors est-on en climat tempéré ? non, puisqu'il n'y a pas d'été.

Alors en climat subpolaire ? => d'après moi, un climat ne peut pas être subpolaire (même subpolaire océanique) si la température du mois le plus froid excède +2°C (d'après les différents biomes que j'ai pu étudier).

Par ailleurs, les climats subpolaires appartiennent au domaine climatique tempéré.

Bref, compliqué...

Je pense que, s'agissant des îles australes, la limite du milieu polaire coïncide avec la convergence antarctique :

Antarctica-Region.png

Il s'avère que Macquarie Island se situe au nord de cette convergence, donc dans les eaux subantarctiques.

Prenez en revanche le cas de l'île Bouvet, située à la même latitude que Macquarie Island, tout en étant au sud de la convergence antarctique. Et là, sur Bouvet, les températures sont nettement plus basses : +2°C en été, mais -3°C en hiver, soit 6°C de moins que sur Macquarie Island. Là, nous sommes effectivement en climat polaire.

Je pense donc que, pour être nommé polaire, il faut :

- mois le plus chaud < 10°C

et

- mois le plus froid < 0°C.

Et je pense par conséquent que, puisque Macquarie ne possède pas non plus un climat tempéré (subpolaire ou non), il est nécessaire de reconsidérer l'appellation des climats "froids" ou "polaires".

Il faudrait inventer une catégorie globale (càd les climats sans été, et donc sans forêt possible) incluant :

- les climats comme ceux de Macquarie Is, les Kergelen, Crozet, les climats de type puna ou paramo qui ne sont donc pas des climats polaires (et qu'il faudrait également nommer adéquatement)

ET

- les climats réellement polaires

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne serait-il pas plus simple de reprendre l’appellation sub-polaire et de l'étendre à ces cas de figure ? Si "sub" veut dire "presque" on est dans les clous, traditionnellement cette appellation est utilisée pour les climats presque polaires mais dont la douceur estivale est trop prononcée, on pourrait imaginer le même usage pour un climat presque polaire dont les hivers sont trop doux, comme sur l'ile Macquarie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces trois dernières fiches ! Toujours aussi intéressant !

J'ai les données Météo France 71-00 pour Rapa, un peu plus fraiches : Tm annuelle 20,7 et Tm d'août 17,8, on était donc légèrement sous le seuil de la tropicalité de Köppen. Etonnant cet écart de pluviométrie avec l'Ile de Pâques, à la même latitude mais plus à l'est, Pourtant l'Ile de Pâques est trop loin du continent sud-américain, me semble t-il , pour subir les effets du courant froid qui circule à l''ouest de ce continent, l'explication doit être autre.

Quant au climat de l'Ile Macquarie, il est effectivement très proche de celui de Kerguelen (données 71-00 de MF) qui cependant est nettement plus loin du pôle à la latitude de 49°21' S.

Particularité de l'Ile Macquarie, son maximum de précipitations est estival quoiqu'en climat hyper océanique.

Sinon, pour Macquarie, climat polaire ? subpolaire ? tempéré ? C'est difficile de se prononcer mais je serai assez partisan du schéma suivant :

- climat polaire : sans été, au-delà de la limite de l'arbre (mois le plus chaud < 10°C), en excluant bien sur les climats tropicaux d'altitude qui n'ont rien à voir avec les conditions polaires. Je pense donc qu'à la condition thermique il faut ajouter une condition de latitude.

- climat tempéré : avec un été et un hiver, mois le plus chaud > 10°C et un hiver qui connait des Tnn < 0°C. Là encore, je pense qu'il faut exclure les régions tropicales d'altitude où les conditions d'éclairement n'ont rien à voir avec celles des climats tempérés, peut-être également une condition de latitude à ajouter.

- climat tropical : climat sans véritable hiver, sans gel. Sans doute également une condition de latitude à ajouter pour les iles océaniques dont le climat ne peut être considéré comme tropical mais qui sont sans gel : l'Ile Saint Paul, les Açores par exemple.

Schéma qui a l'avantage d'être simple mais je ne suis pas sûr que l'on ne puisse pas trouver le cas particulier qui aura du mal à s'inscrire dans cette trame.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne serait-il pas plus simple de reprendre l’appellation sub-polaire et de l'étendre à ces cas de figure ? Si "sub" veut dire "presque" on est dans les clous, traditionnellement cette appellation est utilisée pour les climats presque polaires mais dont la douceur estivale est trop prononcée, on pourrait imaginer le même usage pour un climat presque polaire dont les hivers sont trop doux, comme sur l'ile Macquarie.

C'est sûr qu'il est très tentant de parler de climat subpolaire. Seulement voilà, encore une fois, les climats subpolaires appartiennent au domaine climatique tempéré. Ce dont Macquarie Island ne peut pas faire partie.

Je pense avoir une idée :

Au lieu de parler du domaine climatique polaire, on devrait parler tout simplement du domaine climatique froid (à savoir les climats interdisant la croissance de forêts à cause de l'absence de chaleur estivale, quel que soit le lieu géographique). Ainsi, le climat des hautes régions montagnardes situées au-dessus de la tree line dans les zones tropicales seraient bien logiquement incluses dans ce domaine froid (plutôt que dans le domaine polaire qui ne conviendrait effectivement pas).

Je pense donc qu'on devrait reprendre en quelque sorte la nomenclature de Köppen et la modifier légèrement. Voici :

Le domaine climatique froid comprendrait les climats suivants :

- climat polaire d'inlandsis : toutes les Tm < 0°C, et même aucune T > 0°C ; ou bien Tm du mois le moins froid < -10°C... à voir. Climat nécessairement continental.

- climat polaire de banquise permanente : toutes les Tm < 0°C

- climat arctique : T du mois le moins froid comprise entre 0 et 10°C, T du mois le plus froid < 0°C

- climats de toundra : ceux-ci sont libres de neige et glace la plupart du temps

1) climat de toundra subpolaire hyperocéanique (mais attention : ici, « subpolaire » fait référence à la zone géographique subpolaire et non pas au climat subpolaire

) : toutes les Tm mensuelles entre 0 et 10°C

2) climat de toundra de montagne tropicale : toutes les Tm mensuelles entre 0 et 10°C

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sûr qu'il est très tentant de parler de climat subpolaire. Seulement voilà, encore une fois, les climats subpolaires appartiennent au domaine climatique tempéré. Ce dont Macquarie Island ne peut pas faire partie.

Je pense avoir une idée :

Au lieu de parler du domaine climatique polaire, on devrait parler tout simplement du domaine climatique froid (à savoir les climats interdisant la croissance de forêts à cause de l'absence de chaleur estivale, quel que soit le lieu géographique). Ainsi, le climat des hautes régions montagnardes situées au-dessus de la tree line dans les zones tropicales seraient bien logiquement incluses dans ce domaine froid (plutôt que dans le domaine polaire qui ne conviendrait effectivement pas).

Je pense donc qu'on devrait reprendre en quelque sorte la nomenclature de Köppen et la modifier légèrement. Voici :

Le domaine climatique froid comprendrait les climats suivants :

- climat polaire d'inlandsis : toutes les Tm < 0°C, et même aucune T > 0°C ; ou bien Tm du mois le moins froid < -10°C... à voir. Climat nécessairement continental.

- climat polaire de banquise permanente : toutes les Tm < 0°C

- climat arctique : T du mois le moins froid comprise entre 0 et 10°C, T du mois le plus froid < 0°C

- climats de toundra : ceux-ci sont libres de neige et glace la plupart du temps

1) climat de toundra subpolaire hyperocéanique (mais attention : ici, « subpolaire » fait référence à la zone géographique subpolaire et non pas au climat subpolaire

) : toutes les Tm mensuelles entre 0 et 10°C

2) climat de toundra de montagne tropicale : toutes les Tm mensuelles entre 0 et 10°C

Oui, sauf que la toundra est également présente dans le climat arctique tel que tu le définis. Une dénomination plus correcte du climat arctique serait "climat de toundra à hiver froid" ou quelque chose d'approchant.D'autre part le mot "arctique" fait référence plus particulièrement à l'hémisphère nord.

Sinon, pourquoi pas. Il reste ensuite à adopter une démarche équivalente pour caractériser un domaine climatique tempéré regroupant les climats ni froid ni chaud (de montagne tropicale) ou bien alternativement chaud et froid (de la zone géographique tempérée).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, sauf que la toundra est également présente dans le climat arctique tel que tu le définis. Une dénomination plus correcte du climat arctique serait "climat de toundra à hiver froid" ou quelque chose d'approchant.

D'autre part le mot "arctique" fait référence plus particulièrement à l'hémisphère nord.

Sinon, pourquoi pas. Il reste ensuite à adopter une démarche équivalente pour caractériser un domaine climatique tempéré regroupant les climats ni froid ni chaud (de montagne tropicale) ou bien alternativement chaud et froid (de la zone géographique tempérée).

Oui, je sais bien, tu as raison. J'y ai bien sûr déjà pensé, mais je ne trouve pas d'appellation pratique, simple et non ambiguë.

« Climat de toundra à hiver froid », c'est pas mal, mais ça donne l'impression que c'est ce climat qui est une particularité. Alors qu'en fait, c'est bien le climat des îles australes subantarctiques qui est singulier.

Alors peut-être serait-il plus judicieux de laisser une appellation simple pour le premier (qui est un climat polaire « classique »), et chercher une meilleure dénomination pour le second.

Pourquoi pas « climat de toundra annuelle subantarctique » ? On est bien dans le domaine climatique froid, c'est un climat permettant le biome de la toundra, celle-ci est visible toute l'année, et on est bien dans un milieu subantarctique et dont on ne retrouve l'analogue en hémisphère nord.

Quant au « climat arctique », on pourrait parler de « climat polaire de toundra nivale » ? (pour faire le parallèle avec l'étage nival qui correspond à ce climat)

D'autre part le mot "arctique" fait référence plus particulièrement à l'hémisphère nord.
Oui, c'est vrai. Mais j'avais justement pensé que certains autres climats provenant d'une région de l'hémisphère nord (et éponymes) se retrouvaient avec le même nom dans certaines régions de l'HS : le climat méditerranéen.

Alors je me suis dit qu'on pouvait faire de même pour le climat arctique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ps : On ne doit pas être trop emmerdé par les voisins ou par l'agitation urbaine là-bas, étant donné que la Nouvelle-Zélande se trouve à 4000 km, Hawaï à 5000 km, et l'Australie à 6000 km !biggrin.png

Bonjour,

je me permets cette petite digression concernant Rapa Iti:

http://www.tahiti-pacifique.com/Articles.divers/Marc%20Liblin.html

Il s'agit de l'histoire étonnante de Marc Liblin.

Au passage merci Mottoth pour ces fiches climatiques insulaires passionnantes!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, je sais bien, tu as raison. J'y ai bien sûr déjà pensé, mais je ne trouve pas d'appellation pratique, simple et non ambiguë.

« Climat de toundra à hiver froid », c'est pas mal, mais ça donne l'impression que c'est ce climat qui est une particularité. Alors qu'en fait, c'est bien le climat des îles australes subantarctiques qui est singulier.

Alors peut-être serait-il plus judicieux de laisser une appellation simple pour le premier (qui est un climat polaire « classique »), et chercher une meilleure dénomination pour le second.

Pourquoi pas « climat de toundra annuelle subantarctique » ? On est bien dans le domaine climatique froid, c'est un climat permettant le biome de la toundra, celle-ci est visible toute l'année, et on est bien dans un milieu subantarctique et dont on ne retrouve l'analogue en hémisphère nord.

Ou bien appeler le climat de Macquarie "Climat de toundra à hiver doux" et nommer ce que tu appelles "Climat arctique", "climat de toundra" tout simplement.

Ce qui aurait l'avantage de donner une appellation plus simple à un type de climat à priori plus répandu au moins sur les terres émergées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

je me permets cette petite digression concernant Rapa Iti:

http://www.tahiti-pacifique.com/Articles.divers/Marc%20Liblin.html

Il s'agit de l'histoire étonnante de Marc Liblin.

Un grand homme ! Mais un vrai, apparemment. Merci pour cette « digression ».

Ou bien appeler le climat de Macquarie "Climat de toundra à hiver doux" et nommer ce que tu appelles "Climat arctique", "climat de toundra" tout simplement.

Ce qui aurait l'avantage de donner une appellation plus simple à un type de climat à priori plus répandu au moins sur les terres émergées.

Le problème, c'est que je pense qu'il serait opportun d'inclure dans l'appellation le lieu biogéographique : ici, les îles australes subantarctiques, ou la montagne tropicale, etc...

Par ailleurs, climat de toundra à hiver doux supposerait qu'il y ait un hiver. Or, dans les montagnes tropicales ou équatoriales, il n'y en a pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors peut-être serait-il plus judicieux de laisser une appellation simple pour le premier (qui est un climat polaire « classique »), et chercher une meilleure dénomination pour le second.

Climat de m**** à étés et hivers pourris ? default_laugh.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ou alors ressortir du tiroir le "pseudo" pour indiquer que "l'idée est là mais que ça n'est pas vraiment ça": climat pseudo-polaire à hiver doux ? On n'utilise pas le "subpolaire" qui est habituellement réservé au domaine tempéré, et on indique clairement que l'on n'est pas non plus face à un climat vraiment polaire.

Mon petit doigt me dit que l'on ne s'en sortira pas... default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a trouvé un climat encore plus océanique que les iles Feroe...

Merci mottoth ! smile.png

Climat vraiment déprimant, c'est dommage qu'on a pas les données sur l'ensoleillement, ça ne devrait pas dépasser les 500/600h (peut être que j’exagère). alien.gif

Edit: ah beh j'ai réellement exagéré, merci Canada. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Climat vraiment déprimant, c'est dommage qu'on a pas les données sur l'ensoleillement, ça ne devrait pas dépasser les 500/600h (peut être que j’exagère). alien.gif

Elles y sont : 889 h par an.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Climat de m**** à étés et hivers pourris ? laugh.png

Y a de l'idée...! laugh.png

Effectivement, ça résume pas mal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon petit doigt me dit que l'on ne s'en sortira pas... biggrin.png

Le mien aussi.. sorcerer.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème, c'est que je pense qu'il serait opportun d'inclure dans l'appellation le lieu biogéographique : ici, les îles australes subantarctiques, ou la montagne tropicale, etc...

Par ailleurs, climat de toundra à hiver doux supposerait qu'il y ait un hiver. Or, dans les montagnes tropicales ou équatoriales, il n'y en a pas.

Bonjour Dann, bonjour à tous

Tu reprendrais la méthode de G. Viers : définir un climat cantonnais, missourien, sénégalien .... concept qui "colle" effectivement bien à la région éponyme mais qu'il est déroutant de transposer dans d'autres régions du monde : cantonnais en Argentine, sénégalien au Brésil ou syrien en Australie, tout ça fait un peu bizarre !

Sinon, pour ce qui est de l'hiver des montagnes tropicales, on peu prendre l'exemple de La Paz, étudié dans ce fil. Les températures y sont étonnament proches de celles de l'ile Macquarie, des Tm comprises entre 0 et 10°C toute l'année. Il y a, comme à Macquarie, un hiver "différencié", fort long d'ailleurs puisqu'il peut geler pendant 10 mois. On peut même parler d'un pseudo-été, période sans gel, de deux mois, comme à Macquarie. Les Tnn sont elles aussi très proches : -10 à La Paz contre -9,8 à Macquarie. Je pense donc qu'il n'est pas incongru de parler d'hiver à La Paz, même s'il est bénin. Même Cuzco, avec une altitude et une latitude un peu plus basses présente une période avec gelées se distinguant d'une période sans gelées, je ne suis pas d'accord quand tu dis qu'il n'y a pas d'hiver dans les montagnes tropicales, sous les latitudes équatoriales peut-être.

Ce qui est par contre très différent entre La Paz et Macquarie, c'est déjà le rythme saisonnier des pluies, concentrées en 4 mois à La Paz, réparties sur toute l'année à Macquarie, c'est l'ensoleillement 2650 heures à La Paz, 889 h à Macquarie et c'est le vent : tempête d'ouest quasi perpétuelle à Macquarie avec 57 % de vents forts et calme plat à La Paz avec 0,4%.

Je pense donc que ce sont ces derniers points qui peuvent différencier ces climats, les températures ne sont qu'une vue partielle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, pour ce qui est de l'hiver des montagnes tropicales, on peu prendre l'exemple de La Paz, étudié dans ce fil. Les températures y sont étonnament proches de celles de l'ile Macquarie, des Tm comprises entre 0 et 10°C toute l'année. Il y a, comme à Macquarie, un hiver "différencié", fort long d'ailleurs puisqu'il peut geler pendant 10 mois. On peut même parler d'un pseudo-été, période sans gel, de deux mois, comme à Macquarie. Les Tnn sont elles aussi très proches : -10 à La Paz contre -9,8 à Macquarie. Je pense donc qu'il n'est pas incongru de parler d'hiver à La Paz, même s'il est bénin. Même Cuzco, avec une altitude et une latitude un peu plus basses présente une période avec gelées se distinguant d'une période sans gelées, je ne suis pas d'accord quand tu dis qu'il n'y a pas d'hiver dans les montagnes tropicales, sous les latitudes équatoriales peut-être.

Ce qui est par contre très différent entre La Paz et Macquarie, c'est déjà le rythme saisonnier des pluies, concentrées en 4 mois à La Paz, réparties sur toute l'année à Macquarie, c'est l'ensoleillement 2650 heures à La Paz, 889 h à Macquarie et c'est le vent : tempête d'ouest quasi perpétuelle à Macquarie avec 57 % de vents forts et calme plat à La Paz avec 0,4%.

Je pense donc que ce sont ces derniers points qui peuvent différencier ces climats, les températures ne sont qu'une vue partielle.

Attention ce n'est pas le calme plat non plus à La Paz: Les vents thermiques peuvent être puissants dans l'après-midi (en saison sèche), et les rafales précédant un orage ou une averse soulèvent facilement des tempêtes de poussière (j'en ai été témoin dans le voisinage même de l'aéroport d'El Alto). Ces 0.4% ne représentent que 6 mins par jour, mais en pratique cela peut correspondre à 15 ou 20 mins de vent fort avant une averse ou un orage tout les 4 jours... le vent fort y est donc finalement courant et banal, mais très peu durable.

Une autre différence majeure entre La Paz et l'ile Macquarie: les amplitudes thermiques diurnes, ridicules à Macquarie, importantes à La Paz (18°c en juillet... c'est plus que l'amplitude thermique annuelle absolue médiane à l'ile Macquarie qui est de 17°c environ).

La similarité des Tm cache donc des types de temps vraiment différents entre la climat d'altiplano et ce climat "pseudo-sub-polaire-mais-ni-polaire-ni-tempéré" de l'ile de Macquarie, et c'est ce qui me dérange d'essayer de les mettre dans la même case: pour moi la notion de climat est grandement définie par "la somme des temps présent", et il ne faut pas oublier que le traitement statistique et notamment la réduction d'une série de donnée en moyenne engendre une perte énorme d'information. On ne peut donc raisonner uniquement sur des moyennes, et c'est aussi pour cela que la classif de Köppen est souvent mise en défaut (il n'y a pas que des problèmes de seuils dans cette classification).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non mais attendez les gars là, relisez s'il vous plaît... je n'ai bien évidemment jamais écrit que les climats de l'altiplano andin et celui de Macquarie étaient semblables, ni que je voulais « les mettre dans la même case » !

Je suis surpris que vous pensiez que je puisse penser cela ! Moi ! Je suis bien naturellement au courant de leurs différences.

Tout ce que je dis, c'est que ces deux types de climat font partie du grand domaine climatique froid, et qu'ils sont effectivement tous deux des climats de toundra « sans hiver ».

Mais ces climats de toundra sans hiver sont de deux types bien distincts (ils ne sont donc pas dans la même case climatique) :

- les climats de toundra sans hiver des îles subantarctiques

- les climats de toundra sans hiver des montagnes tropicales ou équatoriales.

Les conditions climatiques ne sont donc évidemment pas du tout les mêmes dans ces deux cas, mais on ne peut toutefois pas nier le fait que les deux biomes respectifs sont, d'un point de vue physionomique, assez proches, même très proches. Il ne saurait donc être question de les placer dans des catégories trop distinctes.

Malgré toutes les différences qui les séparent (ensoleillement, cycle solaire, vent, humidité, amplitudes thermiques, etc...), il convient néanmoins de considérer, ici, l'aspect thermique en premier lieu, car c'est bien l'élément climatique principal dans ces types de climats froids. C'est, ici, l'élément limitant.

Par ailleurs, je suis bien d'accord pour dire que, dans des conditions idéales, la détermination des types climatiques devrait tenir compte des aléas et de la variabilité des différents paramètres climatiques. Cependant, je pense que la prise en compte des moyennes (ou parfois des médianes) statistiques est souvent plus représentative et moins sujette à caution pour établir des catégories. La variabilité des paramètres (en tout cas de certains) devrait simplement servir à améliorer la résolution climatique, nous sommes d'accord. Mais elle n'est pas systématiquement nécessaire.

Une dernière chose : ce que j'appelle(rais) le « climat de toundra sans hiver des îles subantarctiques » n'est présent que... dans les îles australes subantarctiques (celles situées au nord de la convergence antarctique). Donc il n'est pas à craindre de nommer d'éventuels lieux équivalents situés dans l'HN, puisqu'il n'en existe pas !

Je pense qu'il est important de discerner ce type climatique des autres, même s'il semble très proche du type subpolaire océanique. Le problème vient du fait que personne ou presque ne vit sur ces îles perdues, et que ce climat ne se trouve que là-bas. Mais... c'est ainsi ! Et c'est ce qui fait la beauté et l'intérêt de la difficulté de cet exercice qu'est la classification climatique.

smile.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non mais attendez les gars là, relisez s'il vous plaît... je n'ai bien évidemment jamais écrit que les climats de l'altiplano andin et celui de Macquarie étaient semblables, ni que je voulais « les mettre dans la même case » !

Je suis surpris que vous pensiez que je puisse penser cela ! Moi ! Je suis bien naturellement au courant de leurs différences.

Tout ce que je dis, c'est que ces deux types de climat font partie du grand domaine climatique froid, et qu'ils sont effectivement tous deux des climats de toundra « sans hiver ».

Mais ces climats de toundra sans hiver sont de deux types bien distincts (ils ne sont donc pas dans la même case climatique) :

- les climats de toundra sans hiver des îles subantarctiques

- les climats de toundra sans hiver des montagnes tropicales ou équatoriales.

Les conditions climatiques ne sont donc évidemment pas du tout les mêmes dans ces deux cas, mais on ne peut toutefois pas nier le fait que les deux biomes respectifs sont, d'un point de vue physionomique, assez proches, même très proches. Il ne saurait donc être question de les placer dans des catégories trop distinctes.

Malgré toutes les différences qui les séparent (ensoleillement, cycle solaire, vent, humidité, amplitudes thermiques, etc...), il convient néanmoins de considérer, ici, l'aspect thermique en premier lieu, car c'est bien l'élément climatique principal dans ces types de climats froids. C'est, ici, l'élément limitant.

Par ailleurs, je suis bien d'accord pour dire que, dans des conditions idéales, la détermination des types climatiques devrait tenir compte des aléas et de la variabilité des différents paramètres climatiques. Cependant, je pense que la prise en compte des moyennes (ou parfois des médianes) statistiques est souvent plus représentative et moins sujette à caution pour établir des catégories. La variabilité des paramètres (en tout cas de certains) devrait simplement servir à améliorer la résolution climatique, nous sommes d'accord. Mais elle n'est pas systématiquement nécessaire.

Une dernière chose : ce que j'appelle(rais) le « climat de toundra sans hiver des îles subantarctiques » n'est présent que... dans les îles australes subantarctiques (celles situées au nord de la convergence antarctique). Donc il n'est pas à craindre de nommer d'éventuels lieux équivalents situés dans l'HN, puisqu'il n'en existe pas !

Je pense qu'il est important de discerner ce type climatique des autres, même s'il semble très proche du type subpolaire océanique. Le problème vient du fait que personne ou presque ne vit sur ces îles perdues, et que ce climat ne se trouve que là-bas. Mais... c'est ainsi ! Et c'est ce qui fait la beauté et l'intérêt de la difficulté de cet exercice qu'est la classification climatique.

smile.png

Bonjour Dann, bonjour à tous

Ces climats ne sont pas sans hiver, même si l'hiver y est doux, les Tm des mois les plus froids sont à peu près celles de la France moyenne et, par contre, cet hiver est très long, seulement deux mois sans gelées possibles à Macquarie !

De plus, je ne suis pas sur que les biomes soient semblables, la violence du vent à Macquarie fait que la végétation doit être rase, même les plantes élevées qui apparaissaient sur la photo de la "Puña humide" (merci pour ces photos au passage) n'existent probablement pas à Macquarie.

Pour ce qui est des appellations, je proposerais effectivement « climat de toundra à hiver doux des îles subantarctiques » et « climat de toundra à hiver doux de la montagne tropicale », je ne suis même pas sur que la mention "à hiver doux" soit indispensable puisque, comme tu le dis, ce climat n'existe que dans les îles subantarctiques, de même pour la montagne tropicale.

PS : Ne monte pas ainsi sur tes grands chevaux, il n'y a pas mort d'homme, tout ceci n'est pas bien grave, une appellation ou une autre !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ce qui est des appellations, je proposerais effectivement « climat de toundra à hiver doux des îles subantarctiques » et « climat de toundra à hiver doux de la montagne tropicale », je ne suis même pas sur que la mention "à hiver doux" soit indispensable puisque, comme tu le dis, ce climat n'existe que dans les îles subantarctiques, de même pour la montagne tropicale.

Pour le 2e cas je suis plus pour une approcha à la Viers et de nommer ce climat tout simplement climat d'altiplano, tellement il est restreint géographiquement. Et ce climat ne permet pas aux arbres de pousser (à part des cactus dans le sud Bolivien), j'ai suffisamment écumé cette région pour pouvoir l'affirmer sans aucun doute. Comme les climats steppiques on peut retrouver des arbres près des cours d'eau mais c'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#242. Launceston.

 

On s’intéresse aujourd'hui à la Tasmanie. Hobart avait déjà été traitée il y a 1 an et demi.

Aujourd'hui c'est au tour de Launceston, la deuxième ville de Tasmanie, qui a l'intérêt d'être plutôt "continentale" (si vous me permettez d'utiliser ce terme pour une ile). Hobart est à 145kms:

95966_map0.jpg

 

La station est sur l'aéroport, en milieu très campagnard. L'océan est à 60kms au nord, et l'on trouve pas mal de collines qui bouchent un peu les influences maritimes.

94956_map0.jpg

 

Vue vers le nord:

95966_map2_N.jpg

 

J'ai fait quelque chose que j'aime pas bien faire pour cette fiche: j'ai mélangé les données de 2 stations différentes. L'ancienne station (94968) à fermé en 2009, et la nouvelle (95966) a ouvert en 2004. J'ai pris les données de l'ancienne pour la période 2000 - aout 2005, et celles de la nouvelle pour aout 2005 - présent. Durant la période où les données des 2 stations dont disponibles j'ai noté parfois jusqu'à 1° d'écart en faveur de l'ancienne station sur les tx, qui était moins bien dégagée que l'ancienne et donc peut-être peut-être surchauffait un peu. Voici les positions des 2 stations, séparées de 1.4km:

95966_map3.jpg

 

95966_Launceston_A_v7_30.png

 

NB: la station automatique 95966 ne reporte la nébulosité que sous certains seuils défavorables pour l'aéronautique. J'ai du donc masquer les stats de nébulosités qui sont inexploitables car biaisées par la station auto.

 

Par rapport à Hobart ce surplus de continentalité se voit nettement sur les tn, avec du gel fréquent en hiver. On reste dans un climat océanique qui bénéficie d'un certain effet d'abri, cependant celui est moins prononcé qu'à Hobart. Hobart garde d'ailleurs des txx annuelles plus hautes qu'ici, avec 37°c en valeur médiane contre 33°c à Launceston. Et l'humidité hivernale est bien plus forte ici, autant en RR qu'en HR, on trouvera des brouillards fréquents en hiver.

 

Le vent est aussi fort qu'à Hobart et canalisé de la même façon dans cette large plaine.

95966_Launceston_C_v7_30.png

 

Le tableau ci-dessus permet de nuancer un peu le vent dominant: il n'y a pas qu'un vent de NNO, mais par exemple en hiver (juillet) il y a celui de secteur 310° qui est sec et celui de secteur 340° qui apporte les conditions les plus humides. Lorsque les vents subissent un forçage important par le relief de faibles variations de direction (quelques dizaines de degrés) trahissent des changements de flux plus radicaux en altitude.

On retrouve sur les tableaux horaires des cycles de Td classiques du substrat continental humide où la rosée est bien présente.

95966_Launceston_B_v7_30.png

 

 

Voici un bon exemple d'hiver, un peu frais (-0.5°c sur les tn) mais normalement arrosé (+7%). Les nombreux trous dans le temps présent et les reports de nébulosité viennent des observations automatiques. L'absence d'observation présume à priori d'un temps beau avec une éventuelle présence de nuages moyens ou élevés (plafond supérieur à 12000ft, soit 3600m).

Pas mal de petites gelées et de brouillards lorsque le temps est calme. C'est dans l'ensemble pas trop désagréable, sans froidure ni séquences de mauvais temps trop longues.

95966_JUN_AUG10.png

 

 

Voici l'été 2012-2013, pile poil dans les valeurs médianes, qui sont pour le coup un peu différentes des moyennes (tn 0.0°c, tx +0.7°c, RR -12%).

C'est assez contrasté, souvent beau mais avec de gros écarts de températures suivant que l'on se trouve sous le chalumeau de l'Australie continentale où au sein d'une masse d'air maritime. Les nuits peuvent être vraiment fraiches.

95966_DEC12_FEB13.png

 

A suivre dans quelques minutes...

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne