mottoth

Climats du monde

2 441 messages dans ce sujet

#281. Salvador

 

Salvador est une ville de 3 millions d'habitants, 470kms au sud-est de Maceio.

83248_map0.jpg

 

Là non plus pas de relief notable dans les environs, il faut aller plus de 130kms vers l'ouest pour trouver des altitudes supérieures à 500m.

83248_dem.jpg

 

La station est sur l'aéroport, à 19kms du centre ville et 2400m de la plage. J'ai aussi signalé en blanc l'emplacement de la station de centre-ville de Ondine (WMO Id 83229), située en haut d'un petite butte à 21.5kms de la station de l'aéroport. C'est de cette station que sont prises les normales 1961-1990 d'insolation inclues dans cette fiche.

83248_map1.jpg

 

83248_Salvador_A_v7_33.png

 

Maceio était la fiche où le pic de RR était le plus décalé dans l'année, à savoir en juin en début d'hiver. Ici avec ce maximum au mois de mai on revient un peu vers un régime tropical plus classique. Du côté de la saison sèche celle ci se rétrécie de plus en plus au fur et à mesure que l'on progresse vers le sud: on tend déjà vers les régimes de RR subtropicaux humides de façade est que l'on trouvera partout plus au sud, sans saison sèche.

C'est encore une fiche où je trouve une lame d'eau annuelle très différente des vieilles normales 1961-1990: 1301mm vs. 2144mm (-39%): j'ai bien pris la peine de préciser l'emplacement de la station d'où sont tirées les normales 1961-1990, à plus de 20kms de la station étudiée aujourd'hui, donc toute comparaison est inutile.

 

On retrouve une station très côtière, avec un alizé très présent et constant: les tx en pâtissent et l'on retrouve des txx annuelles et absolues aussi faibles qu'à Natal ou Fortaleza.

L'inflexion des alizé vers le sud est nette durant la saison de soleil bas, lorsque l'anticyclone de St Helene prend ses quartiers d'hiver sur l'Atlantique Sud.

83248_Salvador_C_v7_33.png

 

83248_Salvador_B_v7_33.png

 

 

Voici un été normal, avec un pic thermique décalé vers février - mars. Les RR augmentes graduellement mais cela reste souvent sec et agréable.

Encore une fois c'est terriblement monotone...

83248_JAN_MAR14.png

 

 

Puis le pic de RR de avril / mai / juin. La saison 2011 fut bien normale, avec cependant un léger déficit de RR.

83248_APR_JUN11.png

 

 

Enfin "l'hiver", dans la continuité de la saison la plus pluvieuse avec des précipitation encore fréquentes mais souvent faibles. Il ne fait bien sur pas froid.

83248_JUL_SEP02.png

 

 

Après toute cette monotonie je vais vous montrer un peu plus d'exemple de mois anormaux en bonus.

- Juillet 2006, le plus froid depuis au moins 2000. Vous voyez que ça ne casse pas des briques comme froid, on trouvais nettement mieux le long des Andes plus à l'ouest.

83248_JUL06_Froid.png

 

- Janvier 2005, le plus chaud, avec une anomalie encore plus forte sur le Td.

83248_JAN05_Chaud.png

 

- Et le mois le plus pluvieux depuis au moins 2000, dégueulasse à souhait en première décade: mai 2009.

83248_MAY09_Pluie.png

 

 

Voilà, cette fois ci c'est vraiment tout pour aujourd'hui !

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces séries de 3 mois consécutifs sont bien interessantes! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#282. Ilhéus.

 

Cette étape sur la côte sud-Atlantique n'était à l'origine pas prévue car trop proche de Salvador, mais j'ai ensuite un grand vide jusqu'à Vitoria, 840kms au sud de Salvador: aucune autre station que Ilhéus ne diffuse METARs et synops H24. Or le régime pluvio entre Vitoria et Salvador change du tout au tout, j'avais vraiment besoin d'une étape intermédiaire: Ilhéus, ville de 220 000h à 225kms de Salvador, à donc été repêchée. Et j'ai bien fait, car sur ces à peine plus de 200 kms le régime pluvio change déjà énormément.

83349_map0.jpg

 

Comme pour les villes plus au nord le relief est là encore modeste, le point proéminent de cette carte culmine à un peu plus de 1100m à 85kms de Ilhéus.

83349_dem.jpg

 

La station étudiée est celle de l'aéroport, à 1000m de l'océan et 3kms du centre ville. C'est encore très océanique. Je n'ai pas localisé la station 83348 d'où sont tirées les normales 1961-1990, dont les données d'insolation incluses dans cette fiche.

83349_map1.jpg

 

83349_Ilheus_A_v7_33.png

 

On constate donc une disparition totale de la saison sèche de fin d'année encore discernable à Salvador: ce régime sans saison sèche par presque 15° de latitude donne un climat pseudo-équatorial. Le vent constant renforce le caractère équatorial en modérant grandement les températures : les txx (annuelles voire absolue) sont encore plus basses qu'à Fortaleza, Natal ou Salvador. Seules les épisodiques fraicheurs nocturnes de l'"hiver" (quelques tn proches de 15°c) sortent du cadre de climat purement équatorial.

 

Avec l'aide des tableaux horaires, on peut détricoter les roses des vents ainsi:

- le vent d'ouest ou sud-ouest sont des brises de terres nocturnes

- le vent de nord-est est l'alizé de la saison de soleil haut

- le vent de sud-est est l'alizé de la saison de soleil bas.

(il faut regarder les courbes oranges - vents de plus de 5m/s - pour mieux visualiser les variations saisonnières de la direction de l'alizé).

83349_Ilheus_C_v7_33.png

 

83349_Ilheus_B_v7_33.png

 

 

Voici donc un début d'année classique. Le cumul de RR est un peu en dessous des moyennes mais plus conforme aux valeur médianes.

On constate que la direction de l'alizé n'est pas si constante, que les séquences de NE sont plutôt sèches et parfois chaudes tandis que les séquences de sud-est (voire franchement de sud) sont plus maussades.

83349_JAN_FEB12.png

 

 

Le pic de RR survient en mars/avril, et je n'ai pas été capable de trouver une année bien dans les moyennes (2013 aurais convenu mais il me manque les données de t° de la 1er décade de mars). Voici donc deux exemple opposés:

- 2010, le plus chaud depuis 2000, assez sec et inhabituellement orageux (les orages sont assez rare le long de cette côte, on le constate depuis Fortaleza).

83349_MAR_APR10_chaud_sec_orageux.png

 

- 2000, le moins chaud et le plus arrosé de mon échantillon.

83349_MAR_APR00_frais_humide.png

 

On constate sur ces deux exemples pourtant opposés que la txx annuelle intervient en avril sur un pic de chaleur isolé. La tx du 7/04/2010 est même la txx absolue depuis 2000.

 

Enfin l'"hiver": bien que ce ne soit pas le pic de RR c'est la saison la plus maussade, avec de faibles pluies fréquentes. Notez comment la seule séquence de franc beau temps, début aout, amène la tnn de l'année (16.3°c le 2/08).

83349_JUL_AUG13.png

 

 

Voilà, ce sera provisoirement tout pour la côte du Brésil: les prochaines fiches seront plus continentales, puis nous reviendrons sur cette côte au niveau de Vitoria.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Ilhéus, bonne pioche, Mottoth! :heart:

C'est une station que je suis aussi, pour le mêmes raisons que tu as indiquées.

En dehors de Ogimet, je recupère les données horaires brésiliennes sur le site http://www.inmet.gov.br/portal/index.php?r=estacoes/estacoesAutomaticas

Les derniers 364 jours y sont disponibles pour toutes les données, ne manque que ta dernière colonne. Par contre pas de résumé journalier ou mensuel, que je fais moi même.

Il y a plus de 500 stations brésiliennes disponibles sur le site.

Modifié par Peki2
corrections

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec relativement peu de distance, tu as aussi pas mal de différences, au niveau des températures et des précipitations, entre le climat côtier de villes comme Natal, Recife ou Maceio et des villes comme Campina Grande ou Caruaru, situées à a peine plus de 500m d'altitude et à 100 km des côtes. On y est déjà dans le semi-aride.

Malheureusement pas de données à Ogimet sur ces villes...

Modifié par Peki2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#283. Brasilia.

 

La capitale du Brésil est au centre-sud du pays, à 960kms de Ilhéus, 900kms de l'océan, 1630kms de Santa Cruz (Bolivie) et 1440kms de Asuncion (Paraguay). Plus au nord, non visibles dur cette carte, Belem est à 1600kms et Manaus à 1925kms.

83378_map0.jpg

 

Cette ville a été construite à partir de rien dans les années 1960, sur un plateau de forme vaguement circulaire de 40 à 50kms de diamètre, d'altitude moyenne 1100m et dont les remparts n'excèdent pas 1350m. Le relief va donner un petit effet cuvette lorsqu'il fait beau, mais peut également "accrocher" le mauvais temps plus longtemps.

83378_dem.jpg

 

La station étudiée est celle de l'aéroport, et comme le reste de mes fiches Brésiliennes elle est différente de la station (83377) qui figure dans les normes CLINO 1961-1990 - celle ci est située 8.3kms plus au nord et 105m plus haut.

83378_map1.jpg

 

83378_Brasilia_A_v7_33.png

 

Revoici un exemple franc de climat tropical humide et sec. L'altitude ne refroidit pas assez les mois de soleil bas pour sortir de la catégorie A de Köppen, cependant la chaleur pré-saison des pluies est vraiment modérée.

Brasilia est en plein dans la SACZ durant les mois de soleil haut, et cela coïncide logiquement avec la saison des pluies. Je vous renvoie à ce post pour un petit topo sur la mise en place de cette SACZ.

 

En dehors des alizé Atlantique de secteur est, on retrouve donc un flux de nord-ouest intermittent entre novembre et février qui s'établit sous la SACZ lorsque celle ci est active et placée sur zone.

83378_Brasilia_C_v7_33.png

 

On retrouve un cycle de Td typique des milieu continentaux, avec un pic durant les premières heures du jour et un creux dans l'après midi.

83378_Brasilia_B_v7_33.png

 

 

Voici un exemple normal de minimum thermique, au cœur de la saison sèche, pris en 2011.

C'est généralement du très beau temps, et la zone n'est pas concernée par les coups de froid d'origine tempérée qui s'infiltrent plus à l'ouest le long des Andes.

On trouve sur cet exemple de bonnes amplitudes thermiques diurnes en juillet, signe de l'effet cuvette du au relief.

83378_JUN_JUL11.png

 

 

Pour le pic thermique j'ai pris 2016 malgré le déficit de RR en octobre: celles ci sont de toute façon très aléatoires en cette saison, et l'exemple choisi ne sort donc pas trop de la normalité.

Septembre connait les dernières journées de grand ciel bleu, puis cela devient plus instable: après les premiers orages annonciateurs de la saison humide fin septembre le grand bleu ne revient plus vraiment même lorsqu'il fait beau.

Les chaleurs sont très supportables, et je pense que c'était l'un des critères lorsque les Brésiliens ont prospecté un site pour accueillir leur nouvelle capitale au milieu du siècle dernier.

83378_SEP_OCT16.png

 

 

Enfin un exemple pris au cœur de la saison humide: 2015-2016. Le bilan est hyper-normal, cependant:

- janvier est bien humide et frais en tx

- les 2 autres mois compensent en étant plus sec et avec des amplitudes thermiques diurnes plus fortes, surtout février.

Cet exemple contrasté permet au final de découvrir tous les aspects que peut revêtir cette saison: le temps maussade comme le beau beau peut persister assez durablement, au gré de l'activation de la SACZ - qui n'est pas automatique - et de son placement.

Les orages sont assez fréquents, et là encore c'est une vraiment rupture avec les climats côtiers vus précédemment.

83378_DEC15_FEB16.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bon résumé du climat de Brasilia! :)

 

Concernant la définition du lieu de la nouvelle capitale brésilienne, elle s'est opérée en plusieurs étapes, de 1891 (la constitution brésilienne de 1891 établissait déjà que la future capitale brésilienne - devant se subtituer à Rio de Janeiro - serait située dans le Planalto Central) et 1893 (date du rapport de l'ingénieur Louis Cruls définissant un quadrilatère de 14.400 km2, englobant le District Fédéral actuel) à 1956 (date du choix définitif du local exact et début effectif de la construction de Brasilia).

 

L'une des principales raisons de son établissement à son emplacement actuel était effectivement liée aux facteurs climatiques.

A Brasilia, la Tx "tourne" habituellement (hors jours pluvieux) entre 29 et 33 degrés de septembre à avril, et les maximales n'atteignent effectivement que 34-35 degrés, alors qu'à Rio on atteint les 40 degrés ou plus en ville. Brasilia ne connait pas la moiteur tropicale typique de Rio.

Par contre, Brasilia connait des périodes ou le taux d'humidité descend au plus chaud de la journée à 10-15%, voire moins parfois. C'est le côté négatif de ce climat.

Modifié par Peki2
corrections

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, Peki2 a dit :

 

En dehors de Ogimet, je recupère les données horaires brésiliennes sur le site http://www.inmet.gov.br/portal/index.php?r=estacoes/estacoesAutomaticas

Les derniers 364 jours y sont disponibles pour toutes les données, ne manque que ta dernière colonne. Par contre pas de résumé journalier ou mensuel, que je fais moi même.

Il y a plus de 500 stations brésiliennes disponibles sur le site.

Je connais bien ce site, j'ai même songé à développer quelque chose sous excel pour utiliser ces données mais j'ai été refroidi par le fait que seuls les 13 derniers mois de données sont téléchargeables. Néanmoins ce site est d'une aide précieuse pour localiser certaines stations synoptiques qui sont immédiatement voisines des station autos.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#284. Cuiabá.

 

Cuiabá est une ville de 590 000h qui prétend être le centre géographique de l'Amérique du Sud. D'après cette page wiki ce centre se trouve en fait à 45kms au nord-est de la ville. C'est la capitale du Mato Grosso, au sud se trouve la zone humide et marécageuse du Pantanal, au nord-est et à l'est les collines du Planalto, et bien plus loin au nord les premières forêts d'Amazonie.

Brasilia est à 875kms, Santa Cruz 780kms, Asuncion 1060kms, Porto Velho 1140kms.

83362_map0.jpg

 

Les premiers relief du plateau du Mato Grosso sont à 35kms au nord-ouest.

83362_dem.jpg

 

La station étudiée est celle de l'aéroport, à 6.5kms du center ville. La station 83361 dont sont dérivées les normales 1961-1990 est située 4.3kms plus au nord et 25m plus bas.

83362_map1.jpg

 

83362_Cuiaba_A_v7_33.png

 

C'est un climat tropical humide et sec, avec un niveau de chaleur typique: les 40°c sont approchés voire dépassés chaque printemps avant la saison des pluies.

Ce climat a deux spécificités visibles sur le tableau de stats:

- les coups de froids d'origine polaires, qui donnent des txn très basses. C'était attendu puisqu'on se rapproche des Andes.

- la plaie des incendies au printemps, avec de la mauvaise visibilité (<5km) à peu près 5 fois plus présente en septembre que durant le reste de l'année.

 

Les Andes sont encore loin (850km), mais leur influence se fait déjà sentir sur les vents dominants: les alizés de composante est ont disparus, et l'on retrouve durant les mois de soleil haut la prédominance des vents de NNO associé au jet de basse couche (LLJ) qui draine d'humidité de l'Amazonie vers la dépression thermique du Chaco un peu plus au sud.

83362_Cuiaba_C_v7_33.png

 

83362_Cuiaba_B_v7_33.png

 

 

Voici un exemple de saison la moins chaude et la plus sèche, en juin et juillet. Les températures moyennes ne veulent ici pas dire grand chose en cette saison: soit il fait (souvent) un peu plus chaud que la moyenne, soit il fait (rarement) bien plus froid, mais nous ne sommes jamais pile dans la moyenne. Si l'on regarde les tx médianes elles sont en fait plus parlantes:

- en juin, sur 2000-2016: Tx moyenne 30.9°c, Tx médiane 32.5°c.

- en juillet: Tx moyenne 31.2°c, Tx médiane 33.2°c (+2.0°c d'écart !)

La particularité de ces coups de froids peu durables qui coupent cette chaleur plus monotone est la grisaille souvent associée à de faible précipitations.

83362_JUN_JUL11.png

 

 

Voici la montée de température d'aout à octobre. Je n'ai pas pu trouver d'exemple équilibré, celui de 2007 est un peu bancal:

- Aout est vraiment frais (dans les 3 plus frais depuis 2000), et sec.

- Septembre est un peu chaud et complétement sec, ce mois est particulièrement marqué par les fumées d'incendies.

- Octobre est thermiquement normal mais copieusement arrosé, compensant quasiment la sécheresse des 2 mois précédents.

C'est un octobre que la moiteur s'installe, et avec elle l'instabilité.

83362_AUG_OCT07.png

 

 

Enfin une saison des pluies très normale, avec pour chacun des ces 3 premiers mois de 2010 des RR et des t° très proches des normales.

Comme à Brasilia on retrouve des périodes de plus beau temps et des périodes de temps plus maussade, au gré de l'orientation exacte du LLJ et de la vie (et mort) de la SACZ. On retrouvera ces séquences de temps plus marqué partout plus au sud dans le reste du Brésil.

83362_JAN_MAR10.png

 

A suivre...

Modifié par mottoth
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#285. Campo Grande

 

On progresse vers le sud, Campo Grande est une ville de 850 000h à 555kms de Cuiaba, 600kms de Asuncion, et 880kms de Brasilia.

83612_map0.jpg

 

Nous sommes dans le Mato Grosso du Sud, et la ville de Campo Grande est construite un peu en hauteur sur une crête nommée Serra de Maracaju dont on devine clairement la ligne de partage des eaux sur cette carte. La ville et la station sont à environ 550m d'altitude, les plus hautes crêtes au nord est vers 700m, de l'autre côte de la crête à environ 12 kms au nord-ouest on redescend rapidement vers 250-300m d'altitude. La zone plane visible dans le coin nord-ouest est le début du Pantanal.

83612_dem.jpg

 

La station étudiée est celle de l'aéroport, à 6kms du centre ville. La station 83611, à 5.6kms au nord ouest et 20m plus bas, est celle qui a été utilisée pour les normales 1961-1990.

83612_map1.jpg

 

83612_Campo_Grande_A_v7_33.png

 

C'est encore un climat tropical humide et sec, mais il commence à être bien dégradé par les perturbations hivernales tempérées:

- la saison sèche n'est pas vraiment franche

- le froid peut être limite pour un climat tropical, qui est censé échapper au gel. J'ai 1.8°c de tnn (le 13/07/2000), et dans les normales 1961-1990 de l'INMET - qui concerne l'autre station, la 83611 - on trouve une tnn de -0.9°c en aout 1978.

 

Le vent est assez présent, bien plus qu'à Cuiaba, et c'est du je pense à la position de cette ville sur une crête. On retrouve la marque du LLJ de NNO de novembre à février, et pour le reste de l'année le vent d'est domine.

83612_Campo_Grande_C_v7_33.png

 

La domination de vent d'est semble coller avec la carte isobarique moyenne (carte b pour l'hiver JJA) qui donne un vent géostrophique de NE:

Figure-1-Mean-sea-level-pressure-over-So

 

Il doit aussi y avoir de phénomènes de brises, peu surprenants au voisinage de cette crête, car on constate que le vent prévalent varie pas mal en fonction du moment de la journée:

83612_Campo_Grande_B_v7_33.png

 

 

Voici une saison d'hiver à peu près normale, une mois de juillet 2015 plutôt frais et arrosé compensant le beau temps chaud d'aout.

La situation en crête et le vent limitent beaucoup les amplitudes thermiques diurnes, même par beau temps sec on ne dépasse pas souvent les 12°c ou 13°c d'amplitude.

Le phénomène n'est pas aussi marqué qu'à Cuiaba mais on retrouve encore une médiane des Tx nettement plus forte que la moyenne, par exemple 28.9°c contre 27.6°c pour juillet (+1.3°c), qui fait que les bref coups de froid dénotent bien au sein d'une chaleur plus constante.

83612_JUN_AUG15.png

 

2 exemples plus extrêmes de mois de juillet:

- juillet 2006 très chaud, jusqu'à +4.0°c d'anomalie pour les tx

83612_JUL06_chaud.png

 

- juillet 2010 froid (anomalie -2.5°c), avec un long épisode polaire en milieu de mois:

83612_JUL10_froid.png

 

 

Voici l'avant saison des pluie, où les plus hautes tx de l'année sont susceptibles de survenir (mais pas forcément, elles peuvent arriver jusqu'en avril !).

Il a été impossible de trouver une année avec tout de normal, voici donc 2001 avec un mois de septembre très excédentaire en RR à cause d'une dégradation pluvio-orageuse très intense le 24. Une fois que l'instabilité est là on note pas mal d'orages secs en octobre.

83612_SEP_OCT01.png

 

 

Toujours aussi difficile de trouver une saison des pluies normale, voici donc 2001-2002 qui fut normale en t° mais qui accuse un déficit de 100mm sur les RR, déficit que les trous dans les données de RR sont loin de combler. C'est moins net qu'à Cuiaba mais le mauvais temps à encore tendance à se concentrer sur des périodes plus maussades que d'autres.

83612_DEC01_FEB02.png

 

Pour finir voici encore 2 mois extrême de cette saison de soleil haut:

- janvier 2003, avec le double de la normale de RR.

83612_JAN03_pluie.png

 

- février 2005, sécheresse et grosses chaleurs.

83612_FEB05_chaud.png

 

 

 

 

Modifié par mottoth
6 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux superbes fiches, et de même pour ton analyse!

J'attendais particulièrement celle de Campo Grande.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, Mottoth ! Ça fait plaisir de te lire de nouveau !

Ta série brésilienne devient impressionnante.

 

Le 15/02/2017 à 09:39, mottoth a dit :

Revoici un exemple franc de climat tropical humide et sec. L'altitude ne refroidit pas assez les mois de soleil bas pour sortir de la catégorie A de Köppen, cependant la chaleur pré-saison des pluies est vraiment modérée.

 

Pour ma part, en revanche, je ne placerais pas Brasilia en climat tropical. En effet, comme tu le dis, la chaleur estivale (ou de saison des pluies) est un peu trop limitée, malgré le réchauffement (en majorité urbain, sans doute) des toutes dernières décennies.

Voici l'indice de tropicalité (à partir de tes données ) : IT (Brasilia) = -26,7. C'est beaucoup trop bas pour une quelconque appartenance au domaine tropical.

D'ailleurs, la végétation naturelle y est subtropicale, et non tropicale.

 

Ci-dessous, une classification assez réaliste selon moi, à première vue en tout cas.

MAPA01.jpg

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un atlas brésilien de 1984 qui a une carte détaillée du District Fédéral où l'on voit qu'il y a 3 types de climat: 

- Aw tropical, dans les régions dont l'altitude est inférieure à 1.000m;

- Cwa tropical d'altitude, pour les régions situées entre 1.000m et 1.200m (dont les 2 stations 83377 et 83378, la ville de Brasilia);

- Cwb tropical d'altitude, pour les régions situées à plus de 1.200m (les "crêtes" qui forment une espèce de C autor de Brasilia, visible sur la carte postée par Mottoth, ou sont localisées certaines villes satélites de Brasilia comme Taguatinga et Ceilandia).

 

Modifié par Peki2
corrections
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici la carte:

 

20170218_130307.jpg

Modifié par Peki2
2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 18/02/2017 à 03:18, dann17 a dit :

Pour ma part, en revanche, je ne placerais pas Brasilia en climat tropical. En effet, comme tu le dis, la chaleur estivale (ou de saison des pluies) est un peu trop limitée, malgré le réchauffement (en majorité urbain, sans doute) des toutes dernières décennies.

Voici l'indice de tropicalité (à partir de tes données ) : IT (Brasilia) = -26,7. C'est beaucoup trop bas pour une quelconque appartenance au domaine tropical.

D'ailleurs, la végétation naturelle y est subtropicale, et non tropicale.

 

 

Oui en effet, il y a d'ailleurs un facteur que j'avais ignoré et qui ne plaide pas du tout pour une quelconque tropicalité: le Td moyen des mois les plus humides tourne seulement autour de 17°c, loin des valeurs habituellement rencontrées dans ces climat. C'est le manque de fraicheur hivernale qui m'a mis dedans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 18/02/2017 à 16:58, Peki2 a dit :

Voici la carte:

 

 

Elle est vraiment précise cette carte, mais avec mes données 2000-2016 on passe du Cwa au Aw à cause du réchauffement des mois les plus froids, qui ne passent plus sous les 18°c. J'ai peur qu'avec les normales sur 30ans les plus récentes on ne puisse plus générer une carte aussi fine pour la région de Brasilia: le Aw "bouffe" la plupart du Cwa, et le Cwb pourrais même disparaitre de cette carte si les mois les plus chauds on aussi connu une surchauffe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.