gugo

Tendance automne 2016

188 messages dans ce sujet

Il y'a pourtant une trés bonne analyse de TreizeVents juste sur la page d'avant...

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour petit rajout par rapport à mon post précédent, j'avais posté des cartes indiquant des probabilités accrues de régimes à dorsales anticycloniques en Atlantique en novembre, avec en corollaire un potentiel accru de descentes froides d'origine arctique sur l'Europe.

 

J'aurais pu faire une petite parenthèse dessus parce que cela recolle, mais nous devrions nous trouver dans les prochains mois sur des conditions de type ENSO négatif. Même si cela devrait rester globalement bien faible (pas sûr que l'on atteigne le seuil officiel d'un épisode Niña) et que le forçage atmosphérique ne sera donc pas nécessairement fort, ce n'est pas inutile de rappeler que les automnes ENSO- sont marqués par une raréfaction sensible des régimes zonaux en novembre et décembre au profit des régimes de blocage en Atlantique. J'avais déjà posté ces résultats dans le topic sur les relations entre l'ENSO et le climat européen, mais revoici les anomalies de fréquence des cinq grands régimes synoptiques européens mois par mois selon que l'on soit en période ENSO- (ronds) ou ENSO+ (étoiles) :

 

Image2.png

 

Avec le rappel de ce à quoi correspondent ces différents régimes :

 

Image1.png

 

 

Le régime zonal par excellence, qui correspond au ZO, est largement moins fréquent en novembre (+ décembre) en période ENSO-

Et à l'inverse, on observe une fréquence accrue surtout de régimes WBL (West Blocking Low), qui correspondent justement à des blocages atlantiques avec le positionnement de noyaux de hauts géopotentiels au sud de l'Islande.

 

Il faut bien entendu garder une certaine prudence vis à vis de tout ceci, même si je pense qu'on a tout de même une assise assez tangible pour envisager une fin d'automne plutôt dans la fraîcheur. Je reconnais que je fais cette remarque un peu en écho à la prévision évoquée ci-dessus d'une fin d'automne douce, en essayant de vous donner des éléments concrets et argumentés, mais tout cela reste de simples prospectives.

 

 

J'en profite, puisqu'on en a parlé, de vous signaler qu'une étude scientifique vient d'être publiée concernant le comportement inhabituel de la QBO ces derniers mois : The anomalous change in the QBO in 2015-16. L'étude complète n'est accessible qu'en version payante, mais le résumé est sans appel : alors que traditionnellement les différentes phases se propagent du haut vers le bas selon un cycle d'environ 28 mois, cette année la phase positive (vents d'ouest) s'est propagée de bas en haut entre 30 et 15 hPa et a littéralement coupé le cycle négatif (vents d'est) qui était en train de démarrer. Cette situation est totalement inédite depuis le début des observations de la QBO en 1953. On s'oriente donc probablement vers un second cycle positif (vents d'ouest) consécutif pour les prochains mois, dans la mesure où le cycle négatif (vents d'est) semble parti pour définitivement sauter son tour.

 

 

Autre petite actualisation, la température de surface dans l'Atlantique nord (zone de référence de calcul de l'AMO) est ressortie à 23,054° en juillet 2016 (données Kaplan), pour un record mensuel à 23,059°. C'est un euphémisme de dire que ça surchauffe et qu'on n'est pas prêts de voir une AMO négative se mettre en place.

17 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, il y a les modèles saisonniers .(ECMWF par exemple)

On y retrouve des excès thermiques sur l'Europe avec les hautes latitudes toujours en pole, il faut en tenir compte dans toutes prévisions saisonnières car c'est la récurrence mère.

Beaucoup de flotte en septembre sur le bassin MED, logique aux vue des épisodes saisonniers dans le coin à cette saison.(Cévenol entre autres)

Un novembre très doux et très pluvieux  sur la France avec le modèle Européen qui lui serait plutôt Zonal, ce qui viendrait contredire le très bon post de 13V ci dessus.

On surveillera la MAJ du 1/09.

 

SeasonalAnomalies_T2m_201609.png

SeasonalAnomalies_Rain_201609.png

SeasonalAnomalies_T2m_201610.png

SeasonalAnomalies_Rain_201610.png

SeasonalAnomalies_T2m_201611.png

SeasonalAnomalies_Rain_201611.png

CFSv2 en accord sur le trimestre au moins pour les T°.

910112016.png

 

Le signal doux restant dominant pour notre Automne 2016 (plus si affinité) 

 

Modifié par Sky Blue
4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 52 minutes, Sky Blue a dit :

Sinon, il y a les modèles saisonniers .(ECMWF par exemple)

 

 

En effet, mais je ne les ai pas cités car ils ont quand même beaucoup de mal à s'accorder pour le moment. Autant j'ai tendance à leur donner beaucoup de poids dans mes messages quand ils sont relativement unanimes et stables sur une option (comme l'hiver dernier où à quelques exceptions près ils étaient tous dans le rouge vif surtout en novembre / décembre et cela n'a pas été à tort), autant je reste prudent quand je les trouve hésitants et dispersés.

 

A la limite, on peut aussi relever la synthèse actualisée régulièrement par Météo France qui s'appuie sur une méthode probabiliste issue de modèles saisonniers :

 

MF1.png

 

MF2.png

 

Alors certes pour le moment cela n'est pas représentatif de notre automne car la période présentée correspond au trimestre ASO, mais néanmoins :

 

- Mis à part près de la Méditerranée où des anomalies positives sont jugées "probables", il n'y a aucun consensus sur le reste du pays avec aucune option qui ne se dégage. En soit, dans un contexte global en surchauffe avec des anomalies positives presque généralisées, c'est assez parlant car cela signifie qu'au moins certains des modèles doivent entrevoir un minimum de conditions synoptiques défavorables à la douceur pour envisager autre chose que de l'excédent thermique. Sinon, on aurait droit à des sorties type IRI où toute la carte oscille entre les divers niveaux de rouge :

 

IRI.gif

("Feel the heat"...)

 

 

Au passage, on peut relever qu'il n'y a guère que les flux d'O/NO qui sont susceptibles d'apporter des conditions thermiques normales à fraîches sur tout le pays à l'exception du pourtour méditerranéen (sous le soleil avec du vent). In fine, prévoir une probabilité accrue d'excédent thermique à Marseille mais pas à Toulouse, Dijon et Caen, cela revient à envisager une probabilité accrue d'occurrence de ce type de flux. Ce qui pourrait d'ailleurs conforter le fait que le sud de la Péninsule ibérique resterait au sec alors qu'aucune option ne se dégage ailleurs (les flux d'O/NO sont très secs sur ces régions).

 

Modifié par TreizeVents
Orthographe :(
9 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le devenir final de l'ENSO et la virevolte du QBO n'étant certainement pas étranger aux incertitudes saisonnières de MF et des modèles dédiés.

Bon dieu, je rentre de vacances, je n'avais pas encore lu ce superbe message du 6/8 de 13V.:x

 

Modifié par Sky Blue
4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici les prévisions archives justement d'accuweather sur l'été:

 

650x366_05041442_europesummer.jpg

 

 

 

Juste un énorme plantage donc on verra si ca sera aussi le cas ou pas pour l'automne. Moi je vais même pas m'aventurer à faire des prévisions cet automne car trop compliqué. Le faite que la tendance du QBO inédite cette année et le retour de la Nina risque de nous compliquer fortement la tache. J'attends de voir deja ce que va donner la tendance de la BDC en aout, qui était deja forte en juillet. Une forte BDC en juillet/aout provoque un VPS faible au cours de l'automne et en première partie d'hiver et vice versa. Reponse donc début septembre

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

^_^

il y a 37 minutes, mike a dit :

Voici les prévisions archives justement d'accuweather sur l'été:

 

650x366_05041442_europesummer.jpg

 

 

 

Juste un énorme plantage donc on verra si ca sera aussi le cas ou pas pour l'automne. Moi je vais même pas m'aventurer à faire des prévisions cet automne car trop compliqué. Le faite que la tendance du QBO inédite cette année et le retour de la Nina risque de nous compliquer fortement la tache. J'attends de voir deja ce que va donner la tendance de la BDC en aout, qui était deja forte en juillet. Une forte BDC en juillet/aout provoque un VPS faible au cours de l'automne et en première partie d'hiver et vice versa. Reponse donc début septembre

 

BDC ?

VPS ?

 

Une petite explication ou un petit rappel pour les non initiés aurait été sympa pour que ce topic soit accessible à tous le monde, c'est cela l'art de faire partager sa connaissance !

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, bernardt60 a dit :

 

BDC ?

VPS ?

 

Une petite explication ou un petit rappel pour les non initiés aurait été sympa pour que ce topic soit accessible à tous le monde !

 

BDC= Circulation de brewer-Dobson

VPS = Vortex polaire stratosphérique

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 16/08/2016 à 14:31, TreizeVents a dit :

 

 

Autre petite actualisation, la température de surface dans l'Atlantique nord (zone de référence de calcul de l'AMO) est ressortie à 23,054° en juillet 2016 (données Kaplan), pour un record mensuel à 23,059°. C'est un euphémisme de dire que ça surchauffe et qu'on n'est pas prêts de voir une AMO négative se mettre en place.

 

Oui, cela étant dit, la baisse de la T°C, en énergie pour être plus précis, sur la colonne 0/700m semble s'être poursuivit, c'était en tout cas toujours le cas en juin, si l'on en croit ce graphique:

Capture_pau0.PNG

 

Notre printemps pourri intimement lié à une dorsale remontant bien haut sur l'Atlantique a pu effacer l'anomalie de surface, reste à savoir où peut conduire cette divergence entre la surface et les eaux plus profondes.

Le gros de l'anomalie négative semble donc toujours là, sauf renversement en juillet et août, peu probable aussi rapidement vu les volumes en jeu.

Modifié par sebb
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.ilmeteo.it/portale/meteo-stagionali?refresh_cens

 

actualisation des prévisions chez les italiens précipitations vue dans les normes jusqu'en janvier et des températures encore et toujours supérieures aux normales ça devient une constante et c'est pénible c'est meme à se demander l'interet de faire des prévisions pour les températures....tant cela semble écrit d'avance désespérant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 18/08/2016 à 13:06, mike a dit :

Voici les prévisions archives justement d'accuweather sur l'été:

 

650x366_05041442_europesummer.jpg

 

 

 

Juste un énorme plantage donc on verra si ca sera aussi le cas ou pas pour l'automne. Moi je vais même pas m'aventurer à faire des prévisions cet automne car trop compliqué. Le faite que la tendance du QBO inédite cette année et le retour de la Nina risque de nous compliquer fortement la tache. J'attends de voir deja ce que va donner la tendance de la BDC en aout, qui était deja forte en juillet. Une forte BDC en juillet/aout provoque un VPS faible au cours de l'automne et en première partie d'hiver et vice versa. Reponse donc début septembre

Mmmmm Mike...

Pas si gros le plantage si on tient compte des réalités, pour l'Allemagne et la Pologne avec Tornades en série et orages extrêmement violent qui ont eut lieu surtout en Juin avec les conséquences et le suivi qu'on a vécu en ce début d'été....

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, judd a dit :

Mmmmm Mike...

Pas si gros le plantage si on tient compte des réalités, pour l'Allemagne et la Pologne avec Tornades en série et orages extrêmement violent qui ont eut lieu surtout en Juin avec les conséquences et le suivi qu'on a vécu en ce début d'été....

 

 

la prévision ne se fait pas sur un seul mois mais une tendance sur trois mois. Et c'est surtout fin mai qu'il y avait eu les gros orages notamment en Bavière et dans le sud de l'allemagne. En juin, c'était surtout le nord et le nord-est du pays qui avait été touché donc on revient à la meme conclusion, ces prévisions sur une moyenne de trois mois est bien loin d'etre la bonne, tous le reste de l'été a été bien sec même sur tous le pays allemand

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les prévisions saisonnières ont ce petit côté capricieux.

 

Il suffit parfois de décaler la saison de 2 ou 3 semaines pour qu'au final, une prévision soit bonne.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[Modéré]

Vous n'en parlez quasiment jamais ...

Modifié par Sebaas
et pour cause, c'est un forum sérieux, complotistes s'abstenir...
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 22/08/2016 à 20:43, sebb a dit :

Oui, cela étant dit, la baisse de la T°C, en énergie pour être plus précis, sur la colonne 0/700m semble s'être poursuivit, c'était en tout cas toujours le cas en juin, si l'on en croit ce graphique:

 

Le gros de l'anomalie négative semble donc toujours là, sauf renversement en juillet et août, peu probable aussi rapidement vu les volumes en jeu.

 

Oui et non, car ce graphique que tu as posté prend en considération un secteur qui n'est pas le même que celui de l'AMO, les deux ne sont donc pas directement comparables.

 

Si on examine le contenu de chaleur sur la colonne 0/700 mètres sur une grille correspondant à la zone de référence de l'AMO (qui va donc inclure l'Atlantique central et tropical), on constate qu'on est au contraire sur des valeurs très élevées ces derniers temps :

 

Heat Content.png

 

Précision utile au passage même si cela ne change pas fondamentalement les choses, ces valeurs sont données par trimestre : la dernière valeur sur le graphique que tu as posté comme sur le mien correspond en fait à la moyenne avril / mai / juin, et ne prend donc pas réellement en compte le radoucissement observé surtout en juin / juillet. C'est plutôt à la prochaine actualisation, qui n'aura lieu qu'en octobre pour les données de juillet / août / septembre, qu'on pourra déceler un éventuel changement - même si effectivement, vu les grandeurs en jeu, ce ne sera pas un grand retournement de tendance.

 

Remarque aussi, le gros du refroidissement profond de l'Atlantique se manifeste surtout dans les parages du Groenland, soit très au nord, mais pas tant que ça aux latitudes un peu plus basse. Le graphique que tu as posté, qui correspond à la zone traditionnelle d'étude du contenu de chaleur de l'Atlantique nord, correspond à la zone située entre 30° et 65 ° de latitude nord, soit à quelque chose près de Marrakech au sud à Reykjavík au nord. Mais si on coupe en deux cette zone de référence (ce qui nous donne une limite à peu près à la latitude de Paris), voici ce que cela donne pour la partie nord (première image) et la partie sud (seconde image) :

 

HeatN.png

 

HeatS.png

 

 

Il y a clairement un effondrement du contenu de chaleur très au nord (latitude des Iles Britanniques ou du sud de la Norvège), mais qui ne se retrouve pas de manière aussi franche dans la partie sud (latitude de la France, de l'Espagne ou du nord du Maroc).

5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 39 minutes, fgh59 a dit :

Modéré

 

Je vais être très clair: on les connait par cœur les blaireaux complotistes comme vous, qui viennent poser des questions faussement innocentes pour placer ensuite leur lien pourri. On les subit depuis 10 ans sur le forum, et pratiquement à chaque événement ou conférence public... Bref, ça fait longtemps qu'on ne tombe plus dans le panneau des approches sectaires. Donc merci d'aller voir ailleurs si on y est, car de toute manière votre blabla sera systématiquement modéré.

17 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce refroidissement des eaux profondes de l'atlantique nord au voisinage du groenland, peut il etre imputable à une accélération de la fonte de la calotte glaciere observée ces dernieres années?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 hours ago, serge26 said:

Ce refroidissement des eaux profondes de l'atlantique nord au voisinage du groenland, peut il etre imputable à une accélération de la fonte de la calotte glaciere observée ces dernieres années?


L'eau de fonte correspond littéralement à de l'eau douce. Celle-ci étant mois dense que l'eau salée océanique, elle est censée rester en surface. D'autant plus que la contribution de la salinité à la densité de l'eau et plus forte que celle de la température. Ce qui explique que les eaux chaudes et salées de Méditerranée plongent sous les eaux plus froides et moins salées de l'Atlantique. Ici la température n'a que peu d'influence. En gros, le sel joue un grand rôle dans la densité de la masse d'eau, et ce rôle est prépondérant par rapport au rôle de la température (un fluide plus chaud est forcément moins dense que celui plus froid, à salinité égale)

Certainement que ce refroidissement est plutôt imputable à la circulation atmosphérique en cours. Que ce soit des phénomènes de mélange en raison des vents forts, ou bien des upwelling, qui sont des remontées d'eaux froides dues à la divergence des eaux de surface.  La perte de masse de fluide sur cette zone de divergence est compensée par une remontée des eaux profondes. Pour faire le parallèle avec l'atmosphère, c'est un peu comme une divergence d'altitude qui forcerait une convergence en basses couches.

Concernant la situation dont tu parles, je ne l'ai pas regardée et je ne sais pas vraiment quel forçage est mis en jeu ici, mais j'espère t'avoir fourni quelques explications physiques pour répondra à cela.

 


Bonne soirée,

Léo

 

7 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, Léo,

 

Très bonne analyse, je suis d'accord avec toi mais il y a cependant un phénomène à prendre en compte dans ton raisonnement.

 

A la limite entre la glace de mer et l'eau, la désalinisation de l'eau créé une concentration de sel en surface.

 

C'est à dire que lorsque la glace se forme, en mer, avec de l'eau salée, la couche d'eau de surface en jonction est à la fois très froide et très salée (si tu mets du sel dans de la glace d'eau douce à -1°C, le mélange d'eau et de glace que tu vas créer va voir sa température tomber à - 5°C quasiment instantanément) .

Cette eau est donc très lourde et très froide.

L'analyse physique que l'on pourrait en faire, c'est que depuis des années, la banquise fond plus qu'auparavant, l'été, et que par voie de conséquence, elle regèle plus qu'avant, l'hiver.

Cette plus forte amplitude de surface de glace génère une sorte de circulation plus active entre les eaux sous-marine et celles de surface qui tendent à refroidir les fonds marin.

 

On voit bien sur les cartes de 13V que la baisse des température est nettement prononcée entre 2007 et nos jours, ce qui correspond aux années les plus faibles en termes de surface des glaces l'été.

 

Pour résumer, et d'un point de vu purement physique, je te suis lorsque tu dis que les eaux de fonte ne favorise pas le refroidissement des eaux sous marines mais d'une façon globale, l'augmentation des surfaces de regel fabrique plus d'eau salée et lourde en surface qui ne demande qu'à descendre par gravité.

9 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci léo pour ta reponse,

 

pour franck, quand je parlais de calotte glaciere je pensais au debit des glaciers du groenland et non de la banquise.

néanmoins ta reponse est egalement tres interessante

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans sa dernière actualisation MF prévoit un mois de septembre plus chaud que la normale...

Mais également le trimestre septembre octobre novembre en espérant que ces anomalies chaudes s'atténuent pour l'hiver

Modifié par Pierre74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Pierre74 a dit :

Dans sa dernière actualisation MF prévoit un mois de septembre plus chaud que la normale...

Mais également le trimestre septembre octobre novembre en espérant que ces anomalies chaudes s'atténuent pour l'hiver

Pour août, à part pour le début de mois qu'ils prévoyaient "frais" (et qui a été "normal"), le reste du mois a toujours été prévu "dans les normes "ou "aucune tendance ne se dégage"...alors qu'il a été "chaud"

Que septembre soit prévu chaud n'est pas de bonne augure, d'autant que dans leur prévision saisonnière, l'automne apparait bien doux.

Le problème c'est que "normal" "doux" ou "frais " est par rapport à la norme 81/10...donc plus par rapport à notre norme d'aujourd'hui.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.