franckdemline

Tendance ÉTÉ 2016

251 messages dans ce sujet

Mise à jour de WSI pour le trimestre JJA .

  • June:

    • Nordic Region*- Warmer than normal

    • UK* - Cooler than normal

  • Northern Mainland* - Cooler than normal

Southern Mainland* - Warmer than normal

July:

  • Nordic Region - Warmer than normal

  • UK - Cooler than normal

Northern Mainland - Cooler than normal

Southern Mainland - Warmer than normal

August:

  • Nordic Region – Cooler than normal Norway, warmer than normal elsewhere

  • UK – Cooler than normal

Northern Mainland - Cooler than normal west, warmer than normal east

Southern Mainland - Cooler than normal west, warmer than normal east

TRADER_T2M_DFN30_WSI_DAY3090_EUROP400.jpg

 

FrtnKsl.jpg

 

"The ocean temperatures just west of Europe are expected to the coolest in many years, and copious spring rains across southern Europe also argue for less sustained or highly anomalous heat. The exception is in Scandinavia, where we have our highest confidence for anomalous summer warmth. ”

 

Traduction :  " les SST de l'atlantique nord à l'ouest de l'Europe sont les plus fraîches depuis des années, les pluies copieuses dans le sud de l'Europe limiteront la possibilité d'une vague de chaleur prolongée ou une anomalie très forte des t°, à l'exception de la Scandinavie qui pourrai avoir une haute confidence d'un été chaud. 

 

Meteo-France à mis à jour ses prévisions pour JJA ( brouillon ) 

pas de Scénario ni pour les t° ni pour les précipitations .

plus frais pour l'ouest de la GB, signal modéré pour un été chaud dans la partie est de la péninsule Ibérique l'extrême sud de la France et l’Italie ainsi que pour l'Europe du sud-Est.

un petit signal ( Sec ) pour l'Espagne.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les prévisions italiennes vont dans le meme sens que accuweather à savoir un été maussade, humide et souvent orageux. Les coups de chaud sur l'italie seraient peu durables ce qui est très mauvais signe:

 

http://www.meteodue.it/archivio-analisi-meteo/432-proiezioni-ufficiali-estate-2016

 

Il faut savoir que leur prévision sont souvent justes, nettement meilleurs que les nôtres que ca soit en hiver qu'en été

 

Maintenant si on revient aux paramètres, l’établissement de la Nina rapide en fin de printemps est souvent très très mauvais signe en général pour un été chaud et sec sur l'europe occidentale et les anomalies négatives régulières sur l'atlantique est un facteur également défavorable couplé avec un QBO-. Une NAO - pourrait bien s'installer durablement. Un été différent de 2015? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous en voulez, de la prévision saisonnière au ras des pâquerettes ? Lisez ça...

Et j'adore l'emploi du futur... default_rolleyes.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a 27 minutes, Canada Goose a dit :

Vous en voulez, de la prévision saisonnière au ras des pâquerettes ? Lisez ça...

Et j'adore l'emploi du futur... default_rolleyes.gif

 Attention, pour le Québec pas la Francedefault_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" title=":D" width="20" />

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite réflexion au sujet de notre été à venir.....

On constate que sur le moyen terme les hautes pressions semblent vouloir s'installer sur le nord atlantique au parage de l'islande. Dans le même temps des décrochages froids se font le long de terre neuve et viennent isoler des gouttes froides sur le centre atlantique qui viennent s'echouer sur l'europe de l'ouest.

Si on extrapole un peu cette situation générale, à savoir :

- une goutte froide qui evolue peu sur le centre atlantique (ou avec un deplacement tres lent)

- une dorsale avec une crete chaude qui a alors le temps de se developper à l'avant

on aurait alors le potentiel pour prendre de sacrés coups de chaud.....

Maintenant potentiel est parfois (meme bien souvent) différent de réalité mais je pense que des siutations à risque sont forts possibles dans ce genre de synoptique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 24/5/2016 à 22:58, mike a dit :

Maintenant si on revient aux paramètres, l’établissement de la Nina rapide en fin de printemps est souvent très très mauvais signe en général pour un été chaud et sec sur l'europe occidentale

 

Dans le fond, je me demande si en été ce n'est pas parfois plus pertinent de regarder les circonstances ENSO de l'hiver précédent, plutôt que celles de la saison à venir. C'est très difficile de tirer des conclusions sur un nombre aussi réduit de parallèles, mais si on regarde par exemple ce qu'il s'est passé en 1983 et en 1998 -ce sont les deux seuls épisodes El Niño véritablement comparables en terme d'intensité avec celui de cette année-, on constate que dans les deux cas on a eu une à plusieurs phases d'été particulièrement estivales en particulier sur les Iles Britanniques et la moitié nord de la France (c'est un peu moins vrai au sud).

 

En août 1998, outre la séquence limite caniculaire du milieu de mois, on notera la longue période de temps sec avec Tx franchement estivales par exemple à Orléans, à Nancy ou encore au Mans. A Orléans, août 1998 a d'ailleurs été exceptionnellement bien ensoleillé, au point d'être à peine un cran en dessous de la référence absolue de 2003. En 1983, je pense que je n'ai même pas besoin de décrire le phénomène mémorable en terme de chaleur et de sécheresse qu'à été le mois de juillet - survenu d'ailleurs après un printemps maussade où les descentes d'air frais avaient été très récurrentes - pour ceux qui aiment les comparaisons, en voila une belle sur laquelle il y aurait peut-être matière à se pencher.

 

Pour autant, que ce soit en 1983 comme en 1998, El Niño a basculé en Niña entre la fin du printemps et l'été, ce qui montre que s'il existe une relation entre démarrage d'épisode Niña et été maussade en Europe Occidentale (je n'en sais rien et je n'ai pas regardé), elle ne fonctionne manifestement pas quand on sort d'un fort épisode Niño.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a 4 minutes, TreizeVents a dit :

 

Dans le fond, je me demande si en été ce n'est pas parfois plus pertinent de regarder les circonstances ENSO de l'hiver précédent, plutôt que celles de la saison à venir. C'est très difficile de tirer des conclusions sur un nombre aussi réduit de parallèles, mais si on regarde par exemple ce qu'il s'est passé en 1983 et en 1998 -ce sont les deux seuls épisodes El Niño véritablement comparables en terme d'intensité avec celui de cette année-, on constate que dans les deux cas on a eu une à plusieurs phases d'été particulièrement estivales en particulier sur les Iles Britanniques et la moitié nord de la France (c'est un peu moins vrai au sud).

 

En août 1998, outre la séquence limite caniculaire du milieu de mois, on notera la longue période de temps sec avec Tx franchement estivales par exemple à Orléans, à Nancy ou encore au Mans. A Orléans, août 1998 a d'ailleurs été exceptionnellement bien ensoleillé, au point d'être à peine un cran en dessous de la référence absolue de 2003. En 1983, je pense que je n'ai même pas besoin de décrire le phénomène mémorable en terme de chaleur et de sécheresse qu'à été le mois de juillet - survenu d'ailleurs après un printemps maussade où les descentes d'air frais avaient été très récurrentes - pour ceux qui aiment les comparaisons, en voila une belle sur laquelle il y aurait peut-être matière à se pencher.

 

Pour autant, que ce soit en 1983 comme en 1998, El Niño a basculé en Niña entre la fin du printemps et l'été, ce qui montre que s'il existe une relation entre démarrage d'épisode Niña et été maussade en Europe Occidentale (je n'en sais rien et je n'ai pas regardé), elle ne fonctionne manifestement pas quand on sort d'un fort épisode Niño.

 

Si tu compares à 1983, ce sont les chasseurs d'orages qui vont apprécier, pour moi c'est encore comme ci c'était hier !default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" title=";)" width="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Aux vues des nombreux modèles (CFS, IRI,...) et de nombreux sites météo (météo.org, météo 81, MF, LCM, Météo Express,...), on se dirige à mon goût vers un été standard et orageux (voire un peu plus chaud mais sans excédent).

 

TENDANCE PAR MOIS :
--> JUIN : DE SAISON A DOUX ET SEC. Belles journées ensoleillées et journées plus mitigées (orages ?) alterneraient tout au long du mois. Le ressenti resterait assez agréable et estival.
--> JUILLET : DE SAISON A DOUX ET SEC. Belles journées ensoleillées et journées plus mitigées (orages ?) alterneraient tout au long du mois. Le ressenti resterait assez agréable et estival.
--> AOÛT : DE SAISON A FRAIS ET HUMIDE. Mois le moins beau de l'été avec un temps assez instable (temps possiblement assez orageux). Les températures seraient dans les normes voire plus fraîches. Les précipitations seraient au dessus des normes.

 

Le mois d'Août serait le mois le moins beau de l'été... Dans tous les cas, un été bien orageux et donc un ressenti assez partagé pourrait se faire ressentir. Les belles journées ensoleillées seraient de courte durée et vite remplacées par des orages. Les mois de juin et de juillet seraient les + estivales (juin surtout en fin de mois).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La tendance étant depuis un bon moment à un flux méridien, alternant tantôt la prédominance d'un flux de Nord-ouest à Nord tantôt la prédominance d'un flux de Sud ouest à Sud, on peut penser que ce type de temps est appelé à se poursuivre.

 

Le résultat sur les normes de saison avec ce type de temps est qu'il apporte un faible déficit thermique dans le premier cas, de fort excédant thermique dans le second. C'est logique au vue du réchauffement climatique que nous vivons, de plus couplé récemment avec un El ninò historique...

 

La domination d'un flux a tendance à s'exercer sur une période de 2 ou 3 mois.

 

Si on suit cette logique et au vue des dernières prévisions pour le début du mois de Juin, il semblerait que d'ici une dizaine de jours le flux de Nord à Nord ouest que l'on a connu majoritairement ce printemps devrait laisser sa place à un flux Sud à Sud ouest durablement. 

 

Si c'est le cas on pourrait je pense avoir une assez longue période dominée par ce flux environ 2 mois minimum. Il en résulte à mon avis la probabilité non négligeable d'avoir des températures bien supérieur aux normes... 

 

D'après les modèles une inversion de tendance pourraient arriver plutôt que l'année dernière à savoir au mois d'août.

 

Pour finir je rejoins ta tendance FloC36 avec un bémol, si la situation en flux de Sud est assez anticyclonique et bien établit, ça va cramer sévère à mon avis... Aussi il faudra compter sur un mois d'août maussade pour ne pas dire bien pourrit pour espérer un été sans excédent significatif.

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a 48 minutes, Blaireau du 24 a dit :

La tendance étant depuis un bon moment à un flux méridien, alternant tantôt la prédominance d'un flux de Nord-ouest à Nord tantôt la prédominance d'un flux de Sud ouest à Sud, on peut penser que ce type de temps est appelé à se poursuivre.

 

Le résultat sur les normes de saison avec ce type de temps est qu'il apporte un faible déficit thermique dans le premier cas, de fort excédant thermique dans le second. C'est logique au vue du réchauffement climatique que nous vivons, de plus couplé récemment avec un El ninò historique...

 

La domination d'un flux a tendance à s'exercer sur une période de 2 ou 3 mois.

 

Si on suit cette logique et au vue des dernières prévisions pour le début du mois de Juin, il semblerait que d'ici une dizaine de jours le flux de Nord à Nord ouest que l'on a connu majoritairement ce printemps devrait laisser sa place à un flux Sud à Sud ouest durablement. 

 

Si c'est le cas on pourrait je pense avoir une assez longue période dominée par ce flux environ 2 mois minimum. Il en résulte à mon avis la probabilité non négligeable d'avoir des températures bien supérieur aux normes... 

 

D'après les modèles une inversion de tendance pourraient arriver plutôt que l'année dernière à savoir au mois d'août.

 

Pour finir je rejoins ta tendance FloC36 avec un bémol, si la situation en flux de Sud est assez anticyclonique et bien établit, ça va cramer sévère à mon avis... Aussi il faudra compter sur un mois d'août maussade pour ne pas dire bien pourrit pour espérer un été sans excédent significatif.

 

 

 

 

En effet, il faut se méfier des flux de Sud Ouest... un temps beaucoup plus chaud pourrait se manifester... c'est souvent le cas après les forts El Nino... l'été qui suit est au dessus des normes avec un temps souvent instable (et donc très orageux)... Pour les chasseurs d'orages, ça devrait être "un feu d'artifices" ! Pour le moment, l'excédent de température tournerait entre +0.3 et +1°C au maximum à mes yeux... mais tout dépend des remontées "sahariennes"... et du temps pourri qui pourrait se mettre en place dès août ! Notre été se joue là dessus ! A suivre de près default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" title=";)" width="20" /> 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Actualisation des prévisions saisonnières de Météo France, pas de chamgement, toujours pas de scénario qui se dégage sur la France sauf sur le bassin méditerranéen avec un temps plus chaud et plus sec que la normale. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 19/03/2016 à 22:12, judd a dit :

Sauf que, la SST est la T° de surface et que les anomalies peuvent s'effacer en 15 jours avec de l'ensoleillement et des bulles de HP sur les zones concernées.

Tout comme pour l'hiver, je ne crois pas une seule seconde que la T° marine de surface aujourd'hui puisse influencer une saison qui débutera dans... 3 moiswink.png

 

Depuis 2 mois et demi, ça n'a pas beaucoup changé, y compris en méditerranée.

 

anomnight.5.30.2016.gif

 

Et la tendance NAO ne me rassure pas du tout pour le début de cet été.

 

nao.sprd2.gif

 

La quantité d'eau présente au sol risque de créer de beaux orages aux premières canicules, cassant une dynamique déjà tristounette.

 

Bref, je pense que l'été va suivre la lignée de ce printemps, c'est à dire pas à la hauteur .... default_wacko.png

 

Pffffff, encore une saison "hors saison".

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un gros El nino, ça se paye ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, franckdemline a dit :

La quantité d'eau présente au sol risque de créer de beaux orages aux premières canicules, cassant une dynamique déjà tristounette.

 

C'est un peu une légende urbaine, il n'y a pas vraiment de lien entre la pluviométrie d'une saison N et l'occurrence renforcée d'orages sur la saison N+1.

 

On a eu exactement les mêmes débats en 2013, après un printemps parmi les plus arrosés depuis les années 1950 particulièrement en mai (4è mois de mai le plus humide à l'échelle nationale depuis l'après guerre), suivi d'un mois de juin toujours humide avec des inondations historiques dans certaines régions. Le mois de juillet suivant, sans transition, a été exceptionnellement chaud, avec une séquence d'une vingtaine de jours sans une goutte de pluie sur l'essentiel du pays. Voir aussi l'exemple de 1983, passé sans transition aussi d'un printemps épouvantablement pluvieux et frais à un mois de juillet historiquement chaud et sec.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépendra du champ de pression, si marais barométrique persistant sur la France, chaque coups de chalumeaux se terminera par de la flotte convective, si les HP nous rendent visite durablement le temps restera chaud et sec.

L'option N°1, largement ma favorite pour cet été  jusqu'à la preuve du contraire.

Plutôt d'accord avec toi.

Citation

Bref, je pense que l'été va suivre la lignée de ce printemps, c'est à dire pas à la hauteur .... default_wacko.png

Pour garder une pointe d'optimisme, un petit miracle été 2013 est toujours possible, si sursaut républicain des BP Polaires.

Halte aux AP à profusion, et ce en toutes saisons.   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, TreizeVents a dit :

 

C'est un peu une légende urbaine, il n'y a pas vraiment de lien entre la pluviométrie d'une saison N et l'occurrence renforcée d'orages sur la saison N+1.

 

On a eu exactement les mêmes débats en 2013, après un printemps parmi les plus arrosés depuis les années 1950 particulièrement en mai (4è mois de mai le plus humide à l'échelle nationale depuis l'après guerre), suivi d'un mois de juin toujours humide avec des inondations historiques dans certaines régions. Le mois de juillet suivant, sans transition, a été exceptionnellement chaud, avec une séquence d'une vingtaine de jours sans une goutte de pluie sur l'essentiel du pays. Voir aussi l'exemple de 1983, passé sans transition aussi d'un printemps épouvantablement pluvieux et frais à un mois de juillet historiquement chaud et sec.

 

Juste pour nuancer juillet 2013 bien que plus chaud que la normale également dans le SE de la France a été aussi très humide en PACA (hormis CA). Par exemple sur Aix en Provence c'est le 3 èm mois le plus humide pour un mois de juillet depuis 1961 default_laugh.png avec .. 67 mm (pour une norme de 13 mm) et une séquence de 8j de pluie (orages) d'affilé ( https://donneespubliques.meteofrance.fr/donnees_libres/bulletins/BCMR/BCMR_21_201307.pdf ) ! C'est juste pour l'anecdote, car près je suis tout à fait d'accords avec ton raisonnement. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" title=":)" width="20" />

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 24/4/2016 à 17:03, adri34 a dit :

Ou pas du tout peut être ^^ certaines années avec un évolution proche se sont retrouvées avec un été à la maison ^^

 

J'ai oublié un paramètre qui peut avoir son influence, les précipitations !

 

Il faut arriver à trouver une année qui ressemble thermiquement et pluviométriquement à celle que l'on vit !

 

D'après les graphs de la pluie ci joint (par rapport aux normes 1 étant la norme et en quantité) il semblerait que l'an 1982 soit le plus proche de cette année mais thermiquement moins. L'été y fut chaud avec 2 degrés d'excédent et pas mal de pluie en juillet donc plutôt orageux !

Mais 2008 est plus proche thermiquement et suit bien 2016 en pluie au printemps et en janvier. L'été a été assez frais avec -1 par rapport aux normes

 

Qu'en pensez vous ?

 

 

Tes pronostics s'accordent avec les miens, je pencherai bien pour un été un peu + frais que la moyenne et potentiellement plutôt humide (surtout à partir de Août) après un début d'été sec mais plutôt "frais" et mitigé. A suivre..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a 4 minutes, MP13850 a dit :

 

Tes pronostics s'accordent avec les miens, je pencherai bien pour un été un peu + frais que la moyenne et potentiellement plutôt humide (surtout à partir de Août) après un début d'été sec mais plutôt "frais" et mitigé. A suivre..

 

Moi je vois un mois de juin classique entre chaud et moins chaud mais très modéré. Juillet un peu plus chaud et plus sec et août frais et orageux. En somme un été classique avec un déficit en août et par la suite en septembre (comme l'an dernier avec juin/juillet bien moins chaud). Pas de canicule peut être des pics de chaud.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui contrairement à l'an dernier je pense qu'on devrait échapper à la canicule cette année. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, 2016 ne sera probablement pas 2006.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 02/06/2016 à 17:45, Sky Blue a dit :

Pour garder une pointe d'optimisme, un petit miracle été 2013 est toujours possible, si sursaut républicain des BP Polaires.

Halte aux AP à profusion, et ce en toutes saisons.   

 

Personnellement, je reste sur les principes physique qui m'ont réussit en janvier, pour prévoir le printemps.

Il reste encore de l'énergie en latence dans l'atmosphère.

Les derniers évènements en France montrent à quel point une simple goutte froide placée au dessus de l'Europe de l'ouest peut provoquer d'énormes précipitations.

 

Juin nébuleux et pas spécialement chaud, tout comme les premiers jours de juillet mais suivi d'une nette amélioration. Puis aout normalement normal dans la normalité default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" title=":P" width="20" />

 

Bref un été Banalement classique sans excès, ni dans un sens, ni dans l'autre, on va s'ennuyer default_sleeping.gif

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 21 heures, franckdemline a dit :

 

Personnellement, je reste sur les principes physique qui m'ont réussit en janvier, pour prévoir le printemps.

Il reste encore de l'énergie en latence dans l'atmosphère.

Les derniers évènements en France montrent à quel point une simple goutte froide placée au dessus de l'Europe de l'ouest peut provoquer d'énormes précipitations.

 

Juin nébuleux et pas spécialement chaud, tout comme les premiers jours de juillet mais suivi d'une nette amélioration. Puis aout normalement normal dans la normalité default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" title=":P" width="20" />

 

Bref un été Banalement classique sans excès, ni dans un sens, ni dans l'autre, on va s'ennuyer default_sleeping.gif

 

En Juin,  si on suit ce que tu dis on ne risque pas de s'ennuyer quand on voir les prévisions avec gouttes froides successives, par exemple pour le milieu du mois: 

Rtavn2521.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui je suis raccord avec ce que tu dis.

 

Juin pourrait être plus frais qu'à l'accoutumé et pluvieux mais je n'imagine pas non plus d'énormes contrastes créant tornades, orages séculaires et autres tempête d'été.

 

Parce-que l'énergie latente stockée va bien finir par s'amenuiser peu à peu jusqu'à l'hiver prochain.

 

La tendance serait ainsi à une sorte de système allant decrescendo.

 

Après, je ne base mes suppositions que sur les phénomènes physiques, les théories qui gèrent la climatologie sont plus compliquées que ça et je n'en suis pas spécialiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci canada goose!

Bizarre, je m'en doutais un peu pour la signification de HOT...default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" title="^_^" width="20" />

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous sommes en été depuis une semaine maintenant, avec 15 jours de prévisions détermistes devant nous, on se fait une idée de juin , qui malgrès l'épisode de douceur actuel finira sans doutes sous les normes en T° et au dessus pour la flotte . Pour juillet-aout tout reste possible, cependant il faut du temps pour installer une canicule digne de ce nom, donc l'echéance d'un tel phénomène est retardé pour le moment. En effet, pour l'heure et plusieurs jours encore, la végétation est bien grace et luxuriante, les sols humides, et les mers froides

 

240-777_yph1.GIF

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.