florent76

Principaux SITES de prévisions saisonnières

292 messages dans ce sujet

Intéressant mais bien sûr il faut rappeler à l'attention des gens qui espèrent un hiver tel que tu le décris que cette probabilité est extrèmement faible.

D'une part parce que la température en Europe est en moyenne supérieure en 2005/1844 de 1.5°C à 2°C et que d'autre part les modèles cliimatiques prévoient plutôt une raréfaction des épisodes de froid et une réduction du nombre de journées de gel (prévu et constaté)

Donc faut pas rêver, si on a un hiver en anomalie froide de -0.5 à -1°C ceux qui aiment le froid pourront s'estimer heureux.

Cela c'est le contre et je le prends en compte. Mais n'oublions pas le pour : le début du mois de mars dernier est un rendez-vous très clair que nous a lancé l'hiver je pense, montrant qu'il pouvait encore frapper aussi fort qu'auparavant : des records ont été battu.Alors certes, il pourrait y voir un peu moins de jour de neige quand la masse d'air sera trop proche de l'isotherme 0°C au sol : le réchauffement fera la différence. Mais si le froid s'intensifie, il n'y pourra plus rien et tous les espoirs sont permis si notre hiver rude se présente à son heure.

Wait and see !

Florent.

Pas de soucis je sais bien que tu y as pensé mais je parle en termes de probabilités. Les épisodes froids devraient être moins nombreux et moins intenses aux latitudes moyennes.

Il est sûr que mars 2005 nous a rappelé que cela pouvait encore se produire.

Et si je prends ma région je rapellerai qu'en janvier 1985 il a fait, du 04 au 17, une température moyenne de -7.6°C et une température moyenne minimale de -10.9°C avec un point culminant (si j'ose dire) à -18.6°C le 16.

1985 c'est pas si loin.

Je n'étais pas dans la région à l'époque mais dans le département du nord et je me souviens que nous avions passé 15 jours et nuits à essayer vainement de dégeler, avec des flexs de vapeur, les tuyauteries gelées de mon usine.

Dantesque les stalagtites de glace de plusiers centaines de kg qui pendaient à 50 m de hauteur!

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marco p , aurait tu une explication , sur mon mail , concernant la non mise à jour , de la carte d'anomalie à 850 hpa , (mf) , bloquée il me semble sur le trimestre (07/09), bien que nous n'ayons pas de légende .demande déjà formulée hier , mais je ne sais pas si tu l'a vue.merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marco p , aurait tu une explication , sur mon mail , concernant la non mise à jour , de la carte d'anomalie à 850 hpa , (mf) , bloquée il me semble sur le trimestre (07/09), bien que nous n'ayons pas de légende .demande déjà formulée hier , mais je ne sais pas si tu l'a vue.merci

Je regarde ça d'assez loin, mais la carte dont tu parles

http://www.meteofrance.com/img/wlp/000/000/750/7501.jpg

si c'est bien celle là fait partie du dossier sur les prévisions de l'été 2005, et donc c'est un peu normal qu'elle ne soit pas mise à jour....

Et bien elles ont tendance à briller par leur absence en ce moment.

Alors que tous les grands organismes style NOAA et Met office ont déjà donné des prévisions pour 2006 et bien notre bonne vieille MF nous présente ses prévis jusqu'en novembre, c'est à dire pour le prochain trimestre.

Ce dernier trimestre est déjà bien entamé mais peu importe, c'est ce qu'on appelle la réactivité.

Je serais auditeur AFAQ (qualité) je leur mettrais une NC sans problème.

Dans le dossier prévision saisonnière du site il y a écrit:

Météo-France produit chaque mois à titre expérimental des prévisions saisonnières à 4 mois d'échéance à l'aide du modèle Arpège- Climat. La résolution spatiale de ce modèle est d'environ 250 km et les paramètres prévus sont la température moyenne et le cumul de précipitations pour la « saison ». L'exploitation de ces prévisions est réalisée par la Direction de la climatologie de Météo-France.

Les résultats sont présentés :

- sous forme "probabiliste" : on indique la probabilité d'avoir des conditions "inférieures à la normale", "proches de la normales" ou "supérieures à la normale"

- sous forme "déterministe" : pour chaque point du globe, on fournit un écart à la normale de la température moyenne et des précipitations cumulées sur les 3 mois.

Pour résumer, Météo-France utilise deux modèles,

un Arpège forcé, c'est à dire où la température de surface de l'océan, qui est le forçage physique présent, part de la veleur mesuré, puis évolue de manière forcée, je pense avec un rappel vers la climatologie

un Arpège couplé avec le modèle de Mercator (groupe chargé de l'océanographie opérationnelle en France), dont la température de surface de la mer, partant de la même valeur observée, évolue en tenant compte du forçage atmosphérique.

Les deux modèles sont lancés en fin de mois M, et on utilise les réultat en moyenne sur les trois mois M+2 à M+4

Il n'y a donc pas à ma connaissance de prévision saisonnière de source Météo-France au delà de M+4.

le bulletin de prévision saisonnière ne devrait pas tarder à sortir (runs de fin aout, pour la prévision Octobre Novembre Décembre) . Il s'appuie sur une approche multimodèle décrite ici

http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossie...jsp?docid=14451

et ici

http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossie...jsp?docid=16253

Je peux donc rassurer Meteor: en terme de qualité c'est excellent: on dit ce qu'on fait et on fait ce qu'on dit :-))

Ouf, j'essaierai de continuer à répondre....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je peux donc rassurer Meteor: en terme de qualité c'est excellent: on dit ce qu'on fait et on fait ce qu'on dit :-))

euh oui marco c'est normal tu défends ta boutique.Mais si je chipote, en auditeur qualité que, comme tout un chacun nous subissons régulièrement dans l'industrie, je dirais, désolé Mme MF mais le prochain trimestre compté à partir de septembre commence en octobre par définition.

Et faire ce que l'on écrit c'est aussi respecter la signification des mots qu'on emploie.

je cite le MF d'aujourd'hui 16 septembre 2005.

Les tendances climatiques du trimestre et du mois à venir

La plupart des modèles numériques de prévisions saisonnières s’accordent sur une tendance proche des normales saisonnières en France métropolitaine pour les cumuls de précipitations sur le prochain trimestre (Septembre-Octobre- Novembre), et sur des températures trimestrielles moyennes supérieures aux normales sur cette période.

Les prévisions saisonnières sur la période Septembre-Octobre- Novembre

Sur les 6 modèles utilisés par Météo-France (les deux modèles de Météo-France, ceux du Centre Européen de Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (CEPMMT), du Met. Office britannique, de l’International Research Institute for Climate Prediction (IRI), et du Japan Meteorological Authority), 4 privilégient l’hypothèse de températures supérieures à la normale. Un des modèles penche vers des températures inférieures à la normale et un autre vers des températures normales.

Cinq sur six prévoient des précipitations proches de la normale.

concernant le mois prochain on lit:

La prévision mensuelle du Centre Européen de Prévisions Météorologiques à Moyen Terme de début septembre

La prévision mensuelle du CEPMMT de début septembre indique des températures supérieures à la normale lors des deux premières semaines, avec des écarts à la normale plus marqués entre le 5 et le 11 septembre, puis des conditions proches de la climatologie les deux semaines suivantes.

Donc moi, si je suis auditeur, je n'hésite pas une seconde.

Mais on va pas en faire un fromage non plus.

Je souhaite simplement attirer l'attention sur un certain manque de réactivité et de mise à jour de la part de notre MF nationale ou en tous cas de ce qui est indiqué sur son site officiel et public.

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marco p , aurait tu une explication , sur mon mail , concernant la non mise à jour , de la carte d'anomalie à 850 hpa , (mf) , bloquée il me semble sur le trimestre (07/09), bien que nous n'ayons pas de légende .demande déjà formulée hier , mais je ne sais pas si tu l'a vue.merci

Je regarde ça d'assez loin, mais la carte dont tu parles

http://www.meteofrance.com/img/wlp/000/000/750/7501.jpg

si c'est bien celle là fait partie du dossier sur les prévisions de l'été 2005, et donc c'est un peu normal qu'elle ne soit pas mise à jour....

Et bien elles ont tendance à briller par leur absence en ce moment.

Alors que tous les grands organismes style NOAA et Met office ont déjà donné des prévisions pour 2006 et bien notre bonne vieille MF nous présente ses prévis jusqu'en novembre, c'est à dire pour le prochain trimestre.

Ce dernier trimestre est déjà bien entamé mais peu importe, c'est ce qu'on appelle la réactivité.

Je serais auditeur AFAQ (qualité) je leur mettrais une NC sans problème.

Dans le dossier prévision saisonnière du site il y a écrit:

Météo-France produit chaque mois à titre expérimental des prévisions saisonnières à 4 mois d'échéance à l'aide du modèle Arpège- Climat. La résolution spatiale de ce modèle est d'environ 250 km et les paramètres prévus sont la température moyenne et le cumul de précipitations pour la « saison ». L'exploitation de ces prévisions est réalisée par la Direction de la climatologie de Météo-France.

Les résultats sont présentés :

- sous forme "probabiliste" : on indique la probabilité d'avoir des conditions "inférieures à la normale", "proches de la normales" ou "supérieures à la normale"

- sous forme "déterministe" : pour chaque point du globe, on fournit un écart à la normale de la température moyenne et des précipitations cumulées sur les 3 mois.

Pour résumer, Météo-France utilise deux modèles,

un Arpège forcé, c'est à dire où la température de surface de l'océan, qui est le forçage physique présent, part de la veleur mesuré, puis évolue de manière forcée, je pense avec un rappel vers la climatologie

un Arpège couplé avec le modèle de Mercator (groupe chargé de l'océanographie opérationnelle en France), dont la température de surface de la mer, partant de la même valeur observée, évolue en tenant compte du forçage atmosphérique.

Les deux modèles sont lancés en fin de mois M, et on utilise les réultat en moyenne sur les trois mois M+2 à M+4

Il n'y a donc pas à ma connaissance de prévision saisonnière de source Météo-France au delà de M+4.

le bulletin de prévision saisonnière ne devrait pas tarder à sortir (runs de fin aout, pour la prévision Octobre Novembre Décembre) . Il s'appuie sur une approche multimodèle décrite ici

http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossie...jsp?docid=14451

et ici

http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossie...jsp?docid=16253

Je peux donc rassurer Meteor: en terme de qualité c'est excellent: on dit ce qu'on fait et on fait ce qu'on dit :-))

Ouf, j'essaierai de continuer à répondre....

Ce que je ne comprends toujours pas , c'est que cette carte d'anomalie à été transmise pour le trimestre juin à août 2005 , puis à l'échéance suivante , celle que nous avons (je pense juillet à septembre) , mais depuis pas de réactualisation , si elle ne concerne que le dossier alors il faudrait la schunter , car puiqu'ellle à fait l'objet d'une mise à jour depuis que les prévi sont publiques , tout le monde la regarde et s'y réfère , (comme les cartes de m office et la noaa) , si tu pouvais faire suivre , j'ai éssayé par le site mf , mais à aucun endroit je ne trouve le lien contact , contrairement à l'ancienne version.merci en tout cas et bonne continuiation.a+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Météor

Compte tenu de l'exploitation mise en place, nécessairement, il y a une période ou le "prochain" trimestre est sérieusement entamé alors que les prévisions du trimestre d'après sont encore dans le tuyau (les previsions pour O/N/D/ seront mises en lignes d'ici la fin 09) . Bon, c'est plus un problème de sémantique... et de temps disponible, puisque l'article sur météo.fr s'appuie sur l'analyse multimodèle, et que tout ça ne se fait pas (hélas) par l'opération du saint esprit.

Je vais signaler ça à l'équipe éditoriale, ainsi que la question posée par bicri sur la carte d'anomalie non remise à jour. Il y aura peut être correction.

Ce qui n'est d'ailleurs pas plus simple que la prévision saisonnière... default_mad.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

concernant le mois prochain on lit:

La prévision mensuelle du Centre Européen de Prévisions Météorologiques à Moyen Terme de début septembre

La prévision mensuelle du CEPMMT de début septembre indique des températures supérieures à la normale lors des deux premières semaines, avec des écarts à la normale plus marqués entre le 5 et le 11 septembre, puis des conditions proches de la climatologie les deux semaines suivantes.

Donc moi, si je suis auditeur, je n'hésite pas une seconde.

Question à Marco_p : Cette prévision du CEPMMT a-t-elle bien été publiée à la fin août ???

Sinon, dire cela à postériori à la mi-septembre, c'est à la portée de tout le monde. Et même à la limite le 31 août, soit à J-7 pour des modèles comme Arpège : où est la prévision saisonnière ???

L'équipe éditoriale doit absolument signaler la date d'édition de ses tendances si elle veut être crédible.

Dans ce cas précis, on se demande pourquoi on a :

- d'un côté des prévisions sur trois mois qui sont si générales que le résultat pourrait aussi bien être dû au hasard (cf post précédents) selon les calculs de probabilités,

- de l'autre côté des prévisions pour septembre tellement fine que l'on a le détail à la semaine, puis comme par hasard plus rien pour octobre qui est encore lointain. En effet, le mois de septembre est déjà en cours et aisément modélisable par des modèles qui n'ont rien de saisonniers.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette prévision du CEPMMT a-t-elle bien été publiée à la fin août ???

Oui bien sur. La prévision mensuelle du CEPMMT tourne une fois par semaine le jeudi sur le réseau de 00 h TUUne évaluation récente des prévisions mensuelles fait état d'un signal sur la température significatif jusqu'à la troisième semaine.

le reste des explication est à la fin du dossier

http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossie...jsp?docid=16253

L'équipe éditoriale doit absolument signaler la date d'édition de ses tendances si elle veut être crédible.
je vais faire passer le message
Dans ce cas précis, on se demande pourquoi on a :

- d'un côté des prévisions sur trois mois qui sont si générales que le résultat pourrait aussi bien être dû au hasard (cf post précédents) selon les calculs de probabilités,

- de l'autre côté des prévisions pour septembre tellement fine que l'on a le détail à la semaine, puis comme par hasard plus rien pour octobre qui est encore lointain. En effet, le mois de septembre est déjà en cours et aisément modélisable par des modèles qui n'ont rien de saisonniers.

je ne comprends pas trop l'agressivité de la question, mais je vais essayer de répondre:On a d'un côté le modèle de prévision classique (cepmmt) qu'on fait tourner en mode probabiliste: beaucoup de run (51) à partir de conditions initiales très peu différentes. Ces conditions initiales sont choisies en regardant (c'est un peu compliqué!) dans quelle zone le modèle est le plus sensible aux conditions initiales. Ces 51 runs effectués permettent d'obtenir les prévisions à 10 jours, et leurs dispersions permettent de donner une "confiance" dans l'évolution choisie par les prévisionnistes. C'est la base des indices de fiabilité donnés avec les prévisions.

C'est ce système, (prévision probabiliste à moyen terme) qui fonctionnait jusqu'à présent à 10 jours, qui vient d'être étendu au mois au moins pour les températures : c'est donc une extension d'échéance.

(et donc il doit y avoir quelque part des prévision jusqu'au 15 Octobre)

De l'autre côté on a les modèles de prévision saisonnière, qui fonctionnent selon une méthode bien différente. Pour arpège, (non utilisé en prévision mensuelle), on effectue dix run sur les dix derniers jours du mois M, run de 4 mois. Le premier mois n'est pas exploité, et les trois derniers (M+2 à M+4) sont moyennés pour donner la tendance du trimestre en question: ainsi, fin aout, OND a été simulé, et les résultats vont bientôt sortir... (enfin j'espère)

L'idée conceptuelle de ces modèles de prévision saisonnière, c'est que c'est la température de la mer qui sur ces temps caractéristiques là est le seul forçage physique utilisable. C'est aussi (mais je pense que c'est acquis) que la mémoire dynamique de l'atmosphère ne va pas au dela de la vingtaine de jours (coté chaotique des équations de NS)

Si les moyennes sont faites pour trois mois, ce n'est pas que Météo-France et les autres organismes veuillent cacher quelque chose: c'est simplement que cet opérateur de moyenne permet de sortir le signal d'un bruit considérable. Si le mois était utilisable, cela se ferait évidemment.

le reste est précisé dans

http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossie...jsp?docid=14451

Il y a plein de littérature sur la prévisibilité saisonnière selon les zones, et les différents scores qu'on peut ou qu'on doit utiliser. Je crois que c'est disponible en partie sur le site du UK Met Office (partie SKILL). Résumer à

d'un côté des prévisions sur trois mois qui sont si générales que le résultat pourrait aussi bien être dû au hasard (cf post précédents) selon les calculs de probabilités,

est un peu rapide.

Pas mal d'expérience d'intercomparaison sur 15 ans aussi, publiées et disponibles, qui ont justement servi de base à la définition de ce qui est possible d'afficher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

avec mes excuses, je me suis fichu dedans avec les quotes et pas quotes

Si vous vous y retrouvez pas je reposterai

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Décidemment je n'arrive pas à m'abstenir d'écrire... Florent, ECMWF fait aussi des prévisions mensuelles, comme dit dans le message précédent.

On en a une interprétation ici, basée sur un mix UKMO-ECMWF :

http://www.bbc.co.uk/weather/ukweather/monthly_outlook.shtml

Autrement les cartes ne sont pas accessibles en libre accès mais des exemples sont dispos ici, ainsi que l'explication de la méthode utilisée :

http://www.ecmwf.int/research/monthly_fore...ft_example.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tout cas le fond du message est fort intéressant, donc si j'ai bien compris MF disposerait maintenant d'un modèle donnant des prévisions de température au jour le jour et jusqu'à J+30?

Par contre je suppose que si c'est le cas ce modèle doit être encore en phase de test car la fiabilité au delà de J+10 doit être assez faible et la dispersion très grande non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aucune agressivité dans le ton, mais une question très incisive, il est vrai. Pas pour rien en tout cas, puisque tu as répondu à toutes mes interrogations et je t'en remercie.

Si les moyennes sont faites pour trois mois, ce n'est pas que Météo-France et les autres organismes veuillent cacher quelque chose: c'est simplement que cet opérateur de moyenne permet de sortir le signal d'un bruit considérable. Si le mois était utilisable, cela se ferait évidemment.

Je comprends mieux... En d'autres termes, les sorties des prévisions saisonnières sont encore très grossières. Cependant, il faut bien avouer qu'en l'état on est pas beaucoup plus avancé quand on nous dit que les températures seront légérement excédentaires et les pluies dans les normes. Cela recouvre sur trois mois, tout un tas de possibilités de configurations synoptiques et de types de temps que c'est comme si on n'avait rien dit. Tant que l'on ne situe pas dans le temps, les périodes chaudes et froides, pluvieuses et sèches, cela n'a aucun intérêt pour l'utilisateur. On a pour l'heure simplement une tendance avec trois solutions et sur 3 mois : excédent, déficit ou dans les normes : on peut facilement invoquer le hasard en cas de réussite... Pourquoi MF n'en fait-il pas autant pour la France que les anglais avec ECMWF et UKMO

pour le Royaume-Uni ??Florent.

PS : Pour les quote, on peut remodifier le message en cliquant sur l'onglet éditer : c'est mieux que de le reprendre 2 fois.

Ensuite, pour aller vite, on sélectionne le texte à mettre en citation et on clique sur QUOTE : c'est fait !

Merci pour les liens Lunatic.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une précision: ECMWF = CEPMMT (en anglais ou en français default_stuart.gif ), tout ça veut dire Centre européen de prévision météorologique à moyen terme., European Center for medium range weather forecast si mes ouvenirs sont exacts.

MF s'appuie entièrement sur le CEPMMT pour la modélisation au delà de 4/5 jours (donc ipso facto jusqu'au mois, maintenant que ça existe).

Les prévisions de température, d'après ce que j'ai vu, sont en moyenne hebdomadaire sur 4 semaines. j'imagine qu'au début on retrouve la moyenne des quotidiennes fournies par ailleurs.

Sur l'utilité des prévisions saisonnières sur nos (malheureuses car difficilement prévisibles) zones d'europe de l'ouest, il y a un petit laius dans le dossier idoine de météo.fr. Tout dépend en fait de l'intéret économique qu'on y met, et plus précisement de la matrice des coûts (ou des gains) : par exemple quel est le coût (en fait le gain) d'une bonne prévision de température chaude, ou d'une erreur de prévision (du froid au lieu de chaud) une fois que le client averti a pris des mesures... (avec des prévisions par terciles il y a 9 cases à remplir).

Il est vrai que je rentre là dans l'aspect économique des prévisions météorologiques et que ma brève fréquentation de ce forum m'a suffi pour comprendre que ce n'était pas la tasse de thé de la majorité....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur l'utilité des prévisions saisonnières sur nos (malheureuses car difficilement prévisibles) zones d'europe de l'ouest, il y a un petit laius dans le dossier idoine de météo.fr.

Il est tout de même clair, qu'à partir des mêmes sources, les météorologues anglais font et exposent bien plus d'analyses que MF : c'est flagrant. C'est la France qui a légiféré sur le principe de précaution qui s'oppose à la Grande-Bretagne qui sait encore prendre des risques !?

Je citerai ainsi, la réponse que j'avais faite la semaine passée :

Quant à ce qui intéresse vraiment les gens : des détails quant à l'évolution du temps mois par mois, les conditions synoptiques et météorologiques régnant en moyenne, MF ne livre pas une ligne sur le sujet...

En plus d'une date d'édition sans ambiguité pour les tendances, autre message à faire passer à l'équipe éditoriale :

On va donc dire que c'est un début, mais s'agissant de la prévision saisonnière par modèles numériques, le chemin qui reste à parcourir est immense... Mais reprenant une excellente citation "Mieux vaut prévoir sans certitude que de ne pas prévoir du tout" - Henri Poincaré, La science et l'hypothèse, 1902.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je citerai ainsi, la réponse que j'avais faite la semaine passée :

Quant à ce qui intéresse vraiment les gens : des détails quant à l'évolution du temps mois par mois, les conditions synoptiques et météorologiques régnant en moyenne, MF ne livre pas une ligne sur le sujet...

Bonsoir à tousTu as raison, c'est ce qui interresse les gens mais à condition que ce soit fiable.

En météo, on peut faire tout et n'importe quoi mais faut-il encore que ça ait un sens.

Par exemple en prévision classique (petit hs pour illustrer mes propos), tu peux faire des prévisions de cumuls de pluies au centième près ( vu sur des sites non spécialisés mais hautement fréquentés default_stuart.gif ).

Est-ce pour autant une bonne chose?

En prévi saisonnière, c'est pareil.

Produire pour produire, je vois pas vraiment l'intérêt.

La citation "Mieux vaut prévoir sans certitude que de ne pas prévoir du tout" est interressante sauf qu'il vaut mieux mettre une limite au degrés d'incertitude sans ça je vois pas là non plus l'intérêt.

A plus...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite question à marco_p s'il peut y répondre.

Je crois que 2000 personnes environ travaillent à MF.

Quelle est la part de personnel affectée à la recherche "fondamentale" sur l'élaboration et l'amélioration des modèles atmosphériques et de prévisions?

Et en particulier concernant les prévs saisonnières.

Lorsqu'on prend le modèle Arpège par exemple , est-ce une création purement MF ou y a t'il eu "sous-traitance" de tout ou partie à des labos universitaires et ou style CNRS, ISL, CEA,... étrangers?

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La citation "Mieux vaut prévoir sans certitude que de ne pas prévoir du tout" est interressante sauf qu'il vaut mieux mettre une limite au degrés d'incertitude sans ça je vois pas là non plus l'intérêt.

Cela va sans dire... MF a encore de la marge devant elle. Pour le moment, notre météorologie nationale présente très bien et longuement les modèles existants, mais ne s'en sert absolument pas. On reste sur notre faim !Pour preuve, la prévision (si on peut appeler comme ça une allégation qui dit : "les 3 prochains mois seront supérieurs à la norme". stop) n'est même pas réalisée à partir des seuls modèles de MF, mais de la tendance donnée par l'ensemble des modèles européens.

Alors soit on y va : "Mieux vaut prévoir sans certitude que de ne pas prévoir du tout". (Poincaré). Dans le cas contraire, comme disait Coluche, quand on a rien à dire, il faut mieux fermer sa g....

En attendant, l'utilisateur lambda si il veut obtenir quelques tendances saisonnières pour la France, ne peut procéder que par le recoupement des analyses effectuées dans les pays qui nous entourent et qui se mouillent franchement plus que MF...

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Météor

Compte tenu de l'exploitation mise en place, nécessairement, il y a une période ou le "prochain" trimestre est sérieusement entamé alors que les prévisions du trimestre d'après sont encore dans le tuyau (les previsions pour O/N/D/ seront mises en lignes d'ici la fin 09) . Bon, c'est plus un problème de sémantique... et de temps disponible, puisque l'article sur météo.fr s'appuie sur l'analyse multimodèle, et que tout ça ne se fait pas (hélas) par l'opération du saint esprit.

Je vais signaler ça à l'équipe éditoriale, ainsi que la question posée par bicri sur la carte d'anomalie non remise à jour. Il y aura peut être correction.

Ce qui n'est d'ailleurs pas plus simple que la prévision saisonnière...  default_wacko.png

merci pour tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Florent, quand penses-tu mettre en ligne tes prévisions détaillées pour octobre ?

Pour éviter ce qui arrive à meteo france default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> :

"Question à Marco_p :

Cette prévision du CEPMMT a-t-elle bien été publiée à la fin août ???

Sinon, dire cela à postériori à la mi-septembre, c'est à la portée de tout le monde. Et même à la limite le 31 août, soit à J-7 pour des modèles comme Arpège : où est la prévision saisonnière ???

L'équipe éditoriale doit absolument signaler la date d'édition de ses tendances si elle veut être crédible. "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela va sans dire... MF a encore de la marge devant elle. Pour le moment, notre météorologie nationale présente très bien et longuement les modèles existants, mais ne s'en sert absolument pas. On reste sur notre faim !

Pour preuve, la prévision (si on peut appeler comme ça une allégation qui dit : "les 3 prochains mois seront supérieurs à la norme". stop) n'est même pas réalisée à partir des seuls modèles de MF, mais de la tendance donnée par l'ensemble des modèles européens.

Alors soit on y va : "Mieux vaut prévoir sans certitude que de ne pas prévoir du tout". (Poincaré). Dans le cas contraire, comme disait Coluche, quand on a rien à dire, il faut mieux fermer sa g....

En attendant, l'utilisateur lambda si il veut obtenir quelques tendances saisonnières pour la France, ne peut procéder que par le recoupement des analyses effectuées dans les pays qui nous entourent et qui se mouillent franchement plus que MF...

Voilà un message que je dirai agressif et infondé. Je vais donc répondre une dernière fois.

1- Météo-France utilise ses prévisions saisonnières depuis plusieurs années auprès de grands utilisateurs particulièrement sensibles aux fluctuations climatiques. Ceux ci en sont satisfaits, et comprennent fort bien que même la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu'elle a.

2- La démarche multimodèle (comparer les résultats de la plupart des modèles existants, dont 2 français, l'iri, le met office, le cepmmt, les japonais, et je dois en oublier, en faire une synthèse, et diffuser cette synthèse) est une démarche scientifique, qui donne un résultat meilleure qu'un seul modèle: en fait parce que scientifiquement, la variabilité intermodèle est supérieur à la variabilité intramodèle. mais il est vrai que les arguments scientifiques n'ont que peu de poids sur le forum IC.

3- Météo-France, organisme très impliqué dans des procédures opérationnelles en France et dans le monde, très lié au CNRS, très proche d'un très grand nombre de clients (public ou privé, gratuit ou payant), ne peut pas jouer sa crédibilité sur un coup de dé. Il ne peut que diffuser des produits de qualité: Toute présentation trop précise des prévisions saisonnières(en terme de centre d'action, de période chaude ou froide, ou quoique ce soit dans ce genre) N'A AUCUN SENS .

4- Il y a une information utilisable dans ce que diffuse Météo-France en terme d'anomalie (approche par tercile) et de probabilité. La preuve, c'est que des clients l'utilise. J'ajoute que la prévision saisonnière est également utilisée dans la France d'Outre-mer où elle est plus pertinente (à l'exception de Saint pierre et Miquelon éviddemment... default_rolleyes.gif quoique, je n'ai pas regardé!)

5- Comparer Météo-France à ce que diffuse la BBC, en l'appelant service météorologique... bon. Quand au texte qui figure dans l'exemple, il est du niveau de ce qu'il y a sur météo.fr. Je ne connais pas de service météorologique officiel qui diffuse des informations précises au delà du premier mois de prévision, si on appele précis ce que vient de commencer à diffuser le CEP.

6- Je ne sais pas ce que va diffuser régulièrement Météo-France à partir des prévisions mensuelles du CEPMMT ni sous quelle forme. Je vais me renseigner default_sleeping.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela va sans dire... MF a encore de la marge devant elle. Pour le moment, notre météorologie nationale présente très bien et longuement les modèles existants, mais ne s'en sert absolument pas. On reste sur notre faim !

Pour preuve, la prévision (si on peut appeler comme ça une allégation qui dit : "les 3 prochains mois seront supérieurs à la norme". stop) n'est même pas réalisée à partir des seuls modèles de MF, mais de la tendance donnée par l'ensemble des modèles européens.

Alors soit on y va : "Mieux vaut prévoir sans certitude que de ne pas prévoir du tout". (Poincaré). Dans le cas contraire, comme disait Coluche, quand on a rien à dire, il faut mieux fermer sa g....

En attendant, l'utilisateur lambda si il veut obtenir quelques tendances saisonnières pour la France, ne peut procéder que par le recoupement des analyses effectuées dans les pays qui nous entourent et qui se mouillent franchement plus que MF...

Voilà un message que je dirai agressif et infondé. Je vais donc répondre une dernière fois.

1- Météo-France utilise ses prévisions saisonnières depuis plusieurs années auprès de grands utilisateurs particulièrement sensibles aux fluctuations climatiques. Ceux ci en sont satisfaits, et comprennent fort bien que même la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu'elle a.

2- La démarche multimodèle (comparer les résultats de la plupart des modèles existants, dont 2 français, l'iri, le met office, le cepmmt, les japonais, et je dois en oublier, en faire une synthèse, et diffuser cette synthèse) est une démarche scientifique, qui donne un résultat meilleure qu'un seul modèle: en fait parce que scientifiquement, la variabilité intermodèle est supérieur à la variabilité intramodèle. mais il est vrai que les arguments scientifiques n'ont que peu de poids sur le forum IC.

3- Météo-France, organisme très impliqué dans des procédures opérationnelles en France et dans le monde, très lié au CNRS, très proche d'un très grand nombre de clients (public ou privé, gratuit ou payant), ne peut pas jouer sa crédibilité sur un coup de dé. Il ne peut que diffuser des produits de qualité: Toute présentation trop précise des prévisions saisonnières(en terme de centre d'action, de période chaude ou froide, ou quoique ce soit dans ce genre) N'A AUCUN SENS .

4- Il y a une information utilisable dans ce que diffuse Météo-France en terme d'anomalie (approche par tercile) et de probabilité. La preuve, c'est que des clients l'utilise. J'ajoute que la prévision saisonnière est également utilisée dans la France d'Outre-mer où elle est plus pertinente (à l'exception de Saint pierre et Miquelon éviddemment... default_mad.gif quoique, je n'ai pas regardé!)

5- Comparer Météo-France à ce que diffuse la BBC, en l'appelant service météorologique... bon. Quand au texte qui figure dans l'exemple, il est du niveau de ce qu'il y a sur météo.fr. Je ne connais pas de service météorologique officiel qui diffuse des informations précises au delà du premier mois de prévision, si on appele précis ce que vient de commencer à diffuser le CEP.

6- Je ne sais pas ce que va diffuser régulièrement Météo-France à partir des prévisions mensuelles du CEPMMT ni sous quelle forme. Je vais me renseigner default_laugh.png

Merci pour ta patience.Il est vrai que les arguments scientifiques ne sont pas très appréciés par la majorité des gens sur ce forum.

J'en ai fait plusieurs fois l'expérience à mes dépends.

Il suffit de voir la vénération de certains jeunes (et moins jeunes) envers des prévs saisonnières basées sur des cycles et notamment les cycles solaires pour s'en apercevoir.

Mais le pire , car après tout on est libre de faire les "études" et "recherches" que l'on veut , c'est qu'on présente ses résultats comme supérieurs à tout ce que peuvent faire les organismes scientifiques.

Et encore il semble que ce soit encore pire sur d'autres forums où on se sert de la position des tâches solaires pour prévoir telle ou telle situation atmosphérique et même des séismes.

Alors que faire?

Soit laisser le forum d'IC accaparé par certains soit continuer comme tu le fais à apporter, sans polémique, un peu de vérité scientifique.

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un bon échange d'où découle un peu de vérité et certainement une opinion partagée par nombre de personnes ici.

Puisses tu être écouté, de toute façon tu l'as mon oreille attentive à toute preuve que tu apportes ici!

default_mad.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ben tient, florent qui donne des lecons à MF pour les prévi saisonnières default_mad.gif

Reviens dans la réalité, tu es sur une autre planète.

C'est un réel plaisir d'entendre autant d'inepties.

La meilleure de toute est que tu considères comme une tare de faire une synthèse de plusieurs modèles pour faire les prévisions saisonnières. Je commence à comprendre maintenant pourquoi l'hiver dernier, tu faisais des prévisions délirantes niveau enneigement, à partir d'un seul run d'un seul modèle.

Regardes un peu les résultats de ton soit disant modèle (qui en fait ne fait que prendre une année loingtaine, faisant soit disant partie d'un cycle en y ajoutant 1.5 degré) qui sont mauvais avant de venir donner des lecons aux autres.

Le pire de tout est que tu crois faire de bonne prévisions, non pas par tes résultats qui sont mauvais, mais par la popularité que tu as acquis auprès de nombreux amoureux du froid et de la neige sur ce forum, qui seraient près à croire n'importe qui ou n'importe quoi du moment qu'on leur annonce un hiver froid. Si tu annoncais un hiver doux, ce meme fan club que tu as actuellement, t'auraient déja lancé une salve de missiles en pleine figure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il est vrai que les arguments scientifiques n'ont que peu de poids sur le forum IC

Oui enfin, faut pas non plus pousser, la plupart des prévisions opérées sur le forum d'IC le sont sur la base de modèles parfaitement scientifiques. Certes, tous ces modèles utilisés sur IC ne sont pas estampillés bleu lanc rouge, mais cela n'enlève rien à leurs qualités scientifiques. Et les résultats des prévis effectuées sur IC n'ont bien souvent pas à rougir d'autres prévisions effectuées par ailleurs, y compris dans des instituts plus ou moins "officiels".
Comparer Météo-France à ce que diffuse la BBC, en l'appelant service météorologique

Les prévisions météos diffusées par la BBC sont faites en partenariat avec le Met Office. Je ne pense pas que le Met Office ait beaucoup à envier à MF, faut pas croire, il n'y a pas qu'en France que les services météos ont des compétences scientifiques default_mad.gifBref, autant je suis très sceptique sur les prévis météos saisonnières liées aux cycles (ou à tout autre cause en Europe), tout en soulignant le courage de Florent76, la qualité de ses travaux et ses compétences indéniables dans la maitrise du climat et de la communication, autant je pense qu'il ne faut pas tout mélanger et se garder de discréditer trop rapidement le forum d'IC ou encore des instituts étrangers...

un bon échange d'où découle un peu de vérité

default_laugh.png Un peu de vérité peut-être, et un peu de contre-vérités sûrement... Quel que soit leur niveau de qualité, à mon avis faible à très faible, entre les prévis saisonnières de Florent76 et celles de MF, c'est un peu comme choisir entre l'existence et le néant : il vaut toujours mieux opter pour le premier choix, c'est en tout cas bien plus rationnel que certains ont l'air de le penser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que les amateurs de froid sont légion ici et guettent le moindre signe ( presque pathetique ) qui les conforterait dans cette direction avec parfois ( pour certains ) une rigueur scientifique proche de zero.

Personnellement , j'espère que l'hiver sera doux car le prix du fioul sera encore plus cher, et seul les riches pourront se chauffer.

Ben

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.