Wilfried63

Suivi de la secheresse

1 029 messages dans ce sujet

Certe dans certaine région la pluviométrie a était efficace durant l'hiver sauf dans l'Hérault mais il faut rappeler que même si par exemple la Plaine de la Limagne a eu une pluviométrie normale pourtant ces nappes phréatique sont en dessous de la normale, et l'Allier encore plus avec seulement d'ailleurs aujourd'hui un débit de 27 mètre cube au lieu de 80.9 mètre cube, je pense que le terme sécheresse est approprié du fait qu'elle soit a la fois superficielle et hydrologique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wilfried, pour nos secteurs, le catastrophique décembre 2013 est ses 8 mm à Clermont Aulnat porte une lourde responsabilité.

Au 1er janvier, il y avait déjà un passif ! Sur les 5 derniers mois, seul janvier fut excédentaire, et en valeur absolue, ça ne représente pas beaucoup de mm.

Les premières vraies pluie de printemps ont toujours un mal fou a arriver ici, on y a cru fin avril, avec le superbe épisode généralisé de 20 à 30 mm, mais ce fut sans lendemain, et on tire a nouveau la langue au moment même ou en principe, c'est le seul instant de l'année ou la pluvio est largement suffisante à la croissance de la végétation.

Vite, du pluvio-orageux de SO, sinon, ici, pas de salut pluviometrique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui enfin c'est bizarre de négliger la pluviométrie quand on parle de sécheresse.

Ca mérite analyse pour savoir pourquoi des débits anormalement faibles : réponse très rapide à la sécheresse printanière ou gestion des réserves face à une situation non excédentaire.

Et là j'appellerais plus le topic "suivi des réserves en eau" alors biggrin.png

Sur ce genre de cartes, on devine que la situation est loin d'être critique dans le Nord-Est : les barrages sont pleins en permanence, et ça explique sans doute les faibles débits en sortie.

Par contre, la Limagne semble être une exception sèche, ne profitant pas de la Loire juste à côté.

barrages.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Point sur la sécheresse de Météo-France:

http://www.meteofrance.fr/actualites?articleId=6678226

Et le bilan hydrologique mensuel:

http://www.meteofrance.fr/documents/10192/225747/Bulletin+de+Suivi+Hydrologique+au+1er+mai+2014/c873df3e-d350-48ec-be65-5a3e74ad586b

Sur la Lorraine le SWI est encore plus bas qu'en 2011. Petit rappel, lorsque cet indice est supérieur à 1, les sols sont saturés (contenu en eau supérieur à la capacité au champ), égal à 1 la situation est idéale pour la plante, inférieur à 1 il s'agit d'un stress hydrique. Lorsque l'on atteint 0, c'est le point de flétrissement, les réserves en eau du sol ne sont plus suffisantes pour que la plante survive.

En regardant la courbe, on voit donc que la situation s'est nettement dégradée depuis la fin du mois de février, à cause des mois de mars et avril chauds, secs et ensoleillés. La végétation a donc largement utilisé les réserves d'eau superficielles, qui à l'heure actuelle sont dans un état généralement observé au début du mois de juillet.

Depuis le début de l'année hydrologique, les zones présentant un déficit pluviométrique de plus de 25% sont celles que l'on a évoqué ici: la Lorraine, la Limagne et l'est de la Corse, mais surtout l'Hérault où le déficit de précipitations efficaces est de près de 75%.

Attention, la carte que montre Cotissois date du 1er avril, cela m'étonnerait que tous les petits ronds soient encore bleu foncé dans le nord-est.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Point sur la sécheresse de Météo-France:

http://www.meteofrance.fr/actualites?articleId=6678226

Et le bilan hydrologique mensuel:

http://www.meteofrance.fr/documents/10192/225747/Bulletin+de+Suivi+Hydrologique+au+1er+mai+2014/c873df3e-d350-48ec-be65-5a3e74ad586b

Sur la Lorraine le SWI est encore plus bas qu'en 2011. Petit rappel, lorsque cet indice est supérieur à 1, les sols sont saturés (contenu en eau supérieur à la capacité au champ), égal à 1 la situation est idéale pour la plante, inférieur à 1 il s'agit d'un stress hydrique. Lorsque l'on atteint 0, c'est le point de flétrissement, les réserves en eau du sol ne sont plus suffisantes pour que la plante survive.

En regardant la courbe, on voit donc que la situation s'est nettement dégradée depuis la fin du mois de février, à cause des mois de mars et avril chauds, secs et ensoleillés. La végétation a donc largement utilisé les réserves d'eau superficielles, qui à l'heure actuelle sont dans un état généralement observé au début du mois de juillet.

Depuis le début de l'année hydrologique, les zones présentant un déficit pluviométrique de plus de 25% sont celles que l'on a évoqué ici: la Lorraine, la Limagne et l'est de la Corse, mais surtout l'Hérault où le déficit de précipitations efficaces est de près de 75%.

Attention, la carte que montre Cotissois date du 1er avril, cela m'étonnerait que tous les petits ronds soient encore bleu foncé dans le nord-est.

Merci pour le lien,

Pour le NE c'est vrai que l'on a beaucoup parlé de l'Alsace mais comparativement à la norme c'est surtout côté Lorrain jusque l'est Champenois que cette sécheresse de surface (ou agricole) de printemps a été exceptionnelle.

Sur le quart nord-est du pays, la sécheresse des sols est la plus sévère pour un mois d’avril depuis 1959 ; elle se classe sur cette région avant celles de 2011 et

La situation s'est cependant bien améliorée depuis le début du mois de mai, avec la reprise des précipitations (30 à 40mm précipités) et le retour à des températures plus conformes à la saison.

Tout à fait d'accord avec Cotissois, que dirait un Californien si il venait vous lire.bored.gif

Effectivement le 34 est plus problématique , car en toute logique il devrait très peu y pleuvoir jusqu'en Automne.

Pour le NE, je me gausse .wink.png

"Sécheresse ponctuelle localisée me parait corresponde à la réalité."

Il faut bien s'entendre sur les termes employés, il y a différentes types de sécheresse selon MF de la sécheresse météorologique (période prolongée avec un taux de précipitations en dessous de la moyenne), sécheresse de surface ou agricole (pas assez d'humidité pour les cultures) et plus grave la sécheresse hydrologiques (lorsque le niveau des réserves d'eau disponibles dans les nappes aquifères, lacs et réservoirs descend sous la moyenne).

Dans le cas présent nous avons affaire sur le NE a une sécheresse printanière de surface ou agricole voir un début de sécheresse hydrologique (débit de certains cours d'eau bien en dessous des moyennes). Il y a donc bien une sécheresse au regard des normes pluviométriques de ces régions du NE et de la végétation en présence assez gourmande en eau au printemps et donc plus sensible à un déficit pluviométrique en cette saison. Tout est relatif, la comparaison avec la Californie n'a aucun sens puisque cette région n'a pas le même climat ni la même végétation, ce serait comme dire que février 1956 n'a pas été une vague de froid en France puisqu'au Quebec on considère comme étant des vagues de froids des valeurs en dessous de -25/-30°.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le lien,

Pour le NE c'est vrai que l'on a beaucoup parlé de l'Alsace mais comparativement à la norme c'est surtout côté Lorrain jusque l'est Champenois que cette sécheresse de surface (ou agricole) de printemps a été exceptionnelle.

La situation s'est cependant bien améliorée depuis le début du mois de mai, avec la reprise des précipitations (30 à 40mm précipités) et le retour à des températures plus conformes à la saison.

Il faut bien s'entendre sur les termes employés, il y a différentes types de sécheresse selon MF de la sécheresse météorologique (période prolongée avec un taux de précipitations en dessous de la moyenne), sécheresse de surface ou agricole (pas assez d'humidité pour les cultures) et plus grave la sécheresse hydrologiques (lorsque le niveau des réserves d'eau disponibles dans les nappes aquifères, lacs et réservoirs descend sous la moyenne).

Dans le cas présent nous avons affaire sur le NE a une sécheresse printanière de surface ou agricole voir un début de sécheresse hydrologique (débit de certains cours d'eau bien en dessous des moyennes). Il y a donc bien une sécheresse au regard des normes pluviométriques de ces régions du NE et de la végétation en présence assez gourmande en eau au printemps et donc plus sensible à un déficit pluviométrique en cette saison. Tout est relatif, la comparaison avec la Californie n'a aucun sens puisque cette région n'a pas le même climat ni la même végétation, ce serait comme dire que février 1956 n'a pas été une vague de froid en France puisqu'au Quebec les vagues de froids c'est -30/-40°.

En complément à ton intervention, et notamment ce que j'ai mis en gras dans ton texte Thib, il convient de préciser que les précipitations de ces derniers jours permettent de "ne pas aggaraver la situation hydrologique", sans pour autant compenser les déficits constatés jusqu'à présent default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

La sécheresse agricole s'est fortement atténuée du fait de ces pluies récentes, mais il s'agit d'un type de sécheresse qui peut très vite fluctuer étant donné qu'elle porte, en dehors des systèmes d'arrosages, sur les parties les plus superficielles des sols.

Pour l'instant sur les Vosges, il n'y a aucun excédent pluviométrique en ce mois de Mai, nous sommes sur des bases à peu près conformes au normes observées sur les 30 dernières années. Or, pour que la situation s'améliore, il faudrait que l'on soit sur une dynamique excédentaire... Ce qui n'est pas le cas, nous verrons bien ce que nous réservent les semaines à venir pour savoir si il s'agit d'une simple pause, ou d'un renversement de tendance sur la saison 2014 default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On ne doit pas compenser un extrême par un autre. Les normes sont élevées en fin de printemps sur la région du NE, alors attendre des pluies excédentaires, c'est probablement une très mauvaise idée.

Peut-être on peut demander à des agriculteurs ce qu'ils attendent exactement. Mais je pense que pour eux, il faut juste empêcher la sécheresse de surface avec un retour aux normes au moins temporaire.

En attendant, ce sont des statistiques de pluie (faciles à comprendre) et débits (à mieux comprendre) qui sont localement exceptionnelles pour le printemps, il faut le reconnaître.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention, la carte que montre Cotissois date du 1er avril, cela m'étonnerait que tous les petits ronds soient encore bleu foncé dans le nord-est.

Le sujet a été initié le 14 avril, donc je me suis positionné à cette date pour comprendre en quoi il y avait problème.

Ce fut presque un sujet prémonitoire en fait default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être on peut demander à des agriculteurs ce qu'ils attendent exactement. Mais je pense que pour eux, il faut juste empêcher la sécheresse de surface avec un retour aux normes au moins temporaire.

En ce qui concerne les agriculteurs, ils ne sont jamais vraiment satisfait du temps qu'il fait, trop chaud, trop froid, trop humide, trop de vent, trop sec, les orages c'est violent et ca casse tout, etc, etc ,etc.

Pour leurs défenses, ils sont ultra dépendant du temps qu'il fait et ceci explique cela.

Job difficile au demeurant, alors respect.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On ne doit pas compenser un extrême par un autre. Les normes sont élevées en fin de printemps sur la région du NE, alors attendre des pluies excédentaires, c'est probablement une très mauvaise idée.

Peut-être on peut demander à des agriculteurs ce qu'ils attendent exactement. Mais je pense que pour eux, il faut juste empêcher la sécheresse de surface avec un retour aux normes au moins temporaire.

En attendant, ce sont des statistiques de pluie (faciles à comprendre) et débits (à mieux comprendre) qui sont localement exceptionnelles pour le printemps, il faut le reconnaître.

Logiquement, si tu veux compenser un déficit, il te faut un excédent à un moment ou l'autre... Sinon, la tendance de fond reste la même whistling.gif

A ce jour, et malgré les pluies de ces derniers jours, on peine a trouver des débits dignes des moyennes habituelles sur les cours d'eau Vosgiens. Autant dire que compte tenu de l'activité végétale en plein essor, qui provoque une interception d'une part importante des précipitations actuelles, presque rien n'arrive pour abonder les sources. A ce jour, ce sont essentiellement des eaux de ruissellement qui alimentent les débits à des niveaux plus élevés qu'il y a 10 jours, mais sitôt le retour d'un temps sec on reviendra quasiment à la case départ huh.png .

En ce qui concerne les agriculteurs, ils ne sont jamais vraiment satisfait du temps qu'il fait, trop chaud, trop froid, trop humide, trop de vent, trop sec, les orages c'est violent et ca casse tout, etc, etc ,etc.

Pour leurs défenses, ils sont ultra dépendant du temps qu'il fait et ceci explique cela.

Job difficile au demeurant, alors respect.

C'est un cliché de citadin ça Philippe ! rolleyes.gif

Evidemment, ils sont bien plus sensibles aux extrêmes climatiques que les actifs du secteur tertiaire, bien planqués derrière leur bureau, près de la machine à café (vous me trouverez pas loin de là ! laugh.png ).

Du coup, dès qu'il y a un excès météo - dans un sens ou dans l'autre - on fait témoigner un agriculteur affecté par la situation et qui souvent dit "Ben... Les saisons, avant, il y en avait ! Mais plus maintenant !" (ou un truc du genre).

Mais par delà ce cliché, il faut percevoir toute l'hétérogénéité de ce domaine d'activité avec des éleveurs qui seront plus sensibles à certains types de temps que les viticulteurs, ou même les céréaliers. Grosso-modo, à chaque type de temps, il y a moyen de trouver des mécontents... Un peu à l'image du topic des lamentations sur ce forum, qui fait le plein quelle que soit la saison tongue.png

EDIT : Ma réponse était commencée avant que tu ne rallonge ton message en apportant quelques nuances default_191769.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui Laurent, c'est un cliché de citadin tu as raison, nuancé par le fait que mon fils travaille dans l'agriculture.wink.png

Comme quoi la vie réserve des surprises.smile.png

Pour le NE, à suivre finalement.

Or, pour que la situation s'améliore, il faudrait que l'on soit sur une dynamique excédentaire... Ce qui n'est pas le cas, nous verrons bien ce que nous réservent les semaines à venir pour savoir si il s'agit d'une simple pause, ou d'un renversement de tendance sur la saison 2014

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Illustration de la situation dans l'Hérault : plus d'eau potable à Aniane depuis ce week-end (le captage alimentant la commune est à sec...), ravitaillement par camions-citernes.

http://languedoc-roussillon.france3.fr/2014/05/13/aniane-court-d-eau-potable-des-camions-citernes-approvisionnent-le-village-476281.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais sitôt le retour d'un temps sec on reviendra quasiment à la case départ huh.png .

Je ne comprends pas pourquoi les gens du nord-est s'inquiètent de la période mai-juin-juillet comme une saison à haut risque pour la sécheresse confused1.gif . C'est une vision noire quand même de croire que le pire est possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Illustration de la situation dans l'Hérault : plus d'eau potable à Aniane depuis ce week-end (le captage alimentant la commune est à sec...), ravitaillement par camions-citernes.

http://languedoc-roussillon.france3.fr/2014/05/13/aniane-court-d-eau-potable-des-camions-citernes-approvisionnent-le-village-476281.html

Impressionnant quand même.La sécheresse est vraiment exceptionnelle sur l'Hérault surtout que ça fait plusieurs années que les déficits très importants se succèdent.

Bien loin de tout ça ici certaines ravines ont même encore de l'eau c'est juste en surface ou c'est sec

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas pourquoi les gens du nord-est s'inquiètent de la période mai-juin-juillet comme une saison à haut risque pour la sécheresse confused1.gif . C'est une vision noire quand même de croire que le pire est possible.

Parce que les Étés peuvent également être secs dans le Nord Est, le dernier en date est celui de 2013 ! default_rolleyes.gif

Personnellement, travaillant sur les cours d'eau je n'ai pas forcément la même perception qu'un agriculteur qui pourrait être soulagé par quelques averses orageuses... Dans ce cas précis je raisonne en terme de Bassins Versants, et ça change pas mal de choses.

Un Été comme l'année dernière, avec la situation actuelle, et au niveau des rivières (comme pour l'approvisionnement en eau potable des communes montagneuses) ce serait une situation simplement catastrophique. Jusqu'à 10 jours de cela, les gestionnaires de rivières ont été obligés de mener des pêches de sauvetage sur de nombreux ruisseaux... C'est une situation préoccupante.

Comme je le dis souvent, pour moi, la météo ne se limite pas à des tableaux de relevés générant une excitation dès que l'on bat un record. C'est un élément déterminant dans la compréhension de l'environnement pour lequel je bosse au quotidien default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Après, je ne m'amuse pas à prévoir le pire (je n'interviens plus que rarement dans les topics de previ), mais je dégage des tendances possibles dans les domaines que je maîtrise, en fonction des différents scénarios météo envisageables.

Visiblement, tu n'as pas lu mon intervention dans le topic de suivi du temps dans les massifs de l'Est, pas plus que tu ne t'es posé de questions quant au moyen d'alimentation des lacs lorsque tu as posté ta carte sur les réservoirs du Nord Est au début du mois d'Avril. Pourtant, il y aurait matière à dire là dessus également default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, travaillant sur les cours d'eau je n'ai pas forcément la même perception qu'un agriculteur qui pourrait être soulagé par quelques averses orageuses...

OK mais on ne peut pas faire d'analyse synthétique alors si chacun arrive avec ses particularismes. Donc perso j'en rediscuterai fin juin. La situation sera probablement pire dans le Languedoc, plus probablement améliorée dans le nord-est.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La D.R.E.A.L Auvergne vient de réactualiser son son site internet:

Une très grande partie des cours d'eau en Auvergne sont dans le rouge(inférieur au quinquennal sec) et les nappes phréatique largement déficitaire notamment dans le nord-est de l'Allier(03) ou elle sont aussi inférieur au quinquennal séche.

http://www.eauenauvergne.fr/reg_piezo.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Impressionnant quand même.La sécheresse est vraiment exceptionnelle sur l'Hérault surtout que ça fait plusieurs années que les déficits très importants se succèdent.

Bien loin de tout ça ici certaines ravines ont même encore de l'eau c'est juste en surface ou c'est sec

J'ai traversé la côte du Languedoc le week-end dernier. Et bien il y'a des endroits où l'herbe est jaune comme en été. Et du côté végétation, y'a des signes de faiblesses également. Bref c'est archi sec et cela se voit pour qui sait observer un peu. Il n'a jamais aussi peu plu d'ailleurs depuis que j'ai quitté cette belle région...faudrait p´t'être que je revienne lol.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de pluie depuis le 25 avril ici, le jardin commence un peu à tirer la langue!!

Il faut arroser, surtout avec ce fort mistral...

Ceci dit on reste nettement au dessus de la moyenne pour l'instant puisque on est autour de 430/440 mm depuis le 1er janvier sur Gréasque.

Mais la belle avance est entrain de se perdre peu à peu...

Il faudrait qu'il pleuve un peu !

Bonne nuit !

Ps: c'est fou cette différence entre le Gard et l'Hérault !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La D.R.E.A.L Auvergne vient de réactualiser son son site internet:

Une très grande partie des cours d'eau en Auvergne sont dans le rouge(inférieur au quinquennal sec) et les nappes phréatique largement déficitaire notamment dans le nord-est de l'Allier(03) ou elle sont aussi inférieur au quinquennal séche.

http://www.eauenauvergne.fr/reg_piezo.html

Oui, ça commence à devenir sérieux par ici.

A noter deux passifs qui pèsent lourd sur nos débits de rivière : le petit de decembre, complétement nul, dont j'ai déja parlé, mais aussi et surtout, ce "trend sec" que nous subissons dans les Limagnes depuis des années :

Avant un 2013 juste excédentaire (Clermont Aulnat, vers 600 mm), quelques % d’excédent, nous avons eu 2 mauvaises années, avec env 20% de déficit, ça fait bien longtemps que nous n'avons pas eu de belle année bien excédentaire "pour nous remettre à flot".

Pire, plus haut dans la vallée de l'Allier, le Haut Allier à subit une sécheresse tres durable en 2011-12, déficit jamais comblé depuis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On ne doit vraiment pas pratiquer les mêmes routes... je trouve que parler de sécheresse est vraiment très déplacé pour le moment. Pas assez d'eau pour l'agriculture dans le sud ce ne serait pas nouveau, le climat ne se prête pas à cultiver n'importe quoi sans consommer des tonnes et des tonnes de flotte. Là effectivement on peut pleurer la pluie, mais depuis quand l'homme décide du temps qu'il doit faire pour ses propres productions ? Le climat on le subit, c'est tout. On compose avec sinon on prend des risques et on assume. On est en mai et, comme tous les ans, on anticipe largement à l'avance une sécheresse qui devrait s'installer puisque l'été sera sec, blablabla. Consommons l'eau intelligemment et arrêtons de vouloir faire la danse de la pluie dés qu'il ne pleut pas pendant 3 jours !!

Pour l'Hérault, franchement, j'habite à coté et faudrait vraiment qu'on me montre la sécheresse de surface, je ne vois que des garrigues fleuries. Les pelouses peut-être ? (haha ! c'est la méditerranée l'Hérault, pas l'Angleterre !) Ce post alarmiste annuel est vraiment consternant. Quid de la dramatique sécheresse toulousaine ? Faut peut être voir la sécheresse au delà de quelques mois où il a plu, mais pas assez à notre goût. Faudrait aussi comprendre les climats (je parle pour le sud de la France) et se rappeler qu'une moyenne est insuffisante pour définir une tendance. On paniquerait moins j'imagine en voyant les écarts types sur la pluviométrie des villes méditerranéennes...

M'enfin vous avez raison avant de le dire ; si ça ne me plaît pas, je n'ai qu'à voir ailleurs ^^ J'y vais d'ailleurs. Ne vous desséchez pas trop dans nos Sahara français. Quand à Aniane, qu'ils gardent les camions de ravitaillement d'eau pas loin, ils en auront besoin quand pour la énième fois ils devront se faire ravitailler en eau à cause des orages diluviens qui rendront l'eau de la source impropre à la consommation humaine... ces journalistes et leur sensationnalisme local ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euphy, pour une fois je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi sur certains points de ton post (OK bien entendu sur le fait que le climat méditerranéen est caractérisé par une certaine sècheresse).

Il y a un réel souci sur l'Hérault (et sur la moyenne et basse vallée du Vidourle côté Gard aussi) depuis 1 an.

Pour ne prendre qu'un exemple, à Sète le dernier mois exédentaire en pluvio c'est Avril 2013, soit 12 mois de déficit. Et pas des petits déficits (la plupart des mois sont à -70, -80, -90%) : sur une année glissante (depuis Avril 2013) on a seulemement 400 mm (dont 90 mm tombés en 1 heure et demie...).

A Montpellier ça ne doit pas être bien plus brillant. ici le Vidourle a un débit semblable à un étiage de plein été, début mai ça fait un peu tôt... Alors oui on est loin d'une situation catastrophique mais à l'entrée de l'été c'est à surveiller car on sait bien qu'on ne rattrapera pas ça en juin, juillet ou août... Enfin j'espère, car se taper des mois secs en février, mars, avril et se prendre la pluie en mai, juin ou, juillet : non merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certes, il n'y a pas grand chose à faire à part subir le climat, mais celui du sud de la France n'est pas semi-aride non plus. Moi je constate un état de fait: comparée à la climatologie, les 9 derniers mois ont été très secs sur l'Hérault. La variabilité inter-annuelle est grande, mais trois saisons de suite déficitaire, ça commence à faire beaucoup. Sur une année glissante, on a même le cumul le plus bas depuis le début des relevés à Fréjorgues. Du coup, les plantes caractéristiques de la région commencent à souffrir, même si elles en ont vu d'autres.

Les sols sont donc bien secs, ça arrive parfois au printemps au bout de 2 ou 3 mois secs, comme c'était le cas en 2005,2006 ou 2012 de mémoire.

Mais cette année les stocks d'eau souterraine sont très bas. La preuve, certaines sources sont à sec, je ne sais pas si c'est déjà arrivé à Aniane, mais le sensationnalisme, c'est toi qui le fais avec ce post provocateur, je trouve le ton de l'article de FR3 neutre, c'est une information locale.

Enfin, la sécheresse toulousaine? C'est du passé tout ça, on parle même plutôt d'inondations et de crues ici depuis janvier 2013 rolleyes.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai tu as raison, pour Sète les cumuls annuels sont faibles depuis longtemps. 2013 était correct toutefois (523mm pour 560mm), en revanche, pas une année qui atteint la moyenne depuis 2005 selon MF.

Pour Montpellier RAS à mon sens. Plusieurs années dans les 9 ans passés qui sont au dessus de la normal en pluviométrie... bon faudrait regarder au niveau de la répartition des pluies mais là comme je suis au taf... (^^)

Sète et Fréjorgues c'est le littoral ou plaine littoral, je ne sais pas comment ça se passe dans les Cévennes mais ce serait très certainement là qu'il faudrait regarder. Le littoral méditerranéen, la pluie c'est pas son fort de toute façon.

Parler sécheresse avec le temps de chien qu'on a eu en France durant tout l'hiver cela m'horripile. Désolé si je m'emporte default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> La ressource en eau, je ne pense pas qu'il faille la regarder à une échelle si petite et sur une durée si courte voilà tout. Et plutôt que de se plaindre de la météo il faut réfléchir sur notre consommation (là aussi au niveau local ça ne sert à rien). Bref, ce topic est vraiment inutile à mon sens hormis permettre aux TRES TRES nombreux pluviophiles de se donner des raisons de vouloir encore plus de temps maussade. Je sais, ce n'ai pas très objectif comme raisonnement, aussi promis j'arrête, je ne voudrais t'obliger à me modérer pour "troller" ce topic default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Merci pour m'avoir aiguillé sur Sète, je n'avais pas regardé cette ville littorale default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après les données à Montpellier (source ECA&D), la période octobre-mars a été typique des situations sèches depuis 1990. C'est probablement la réalité d'un climat méditerranéen de plus en plus tendu au niveau hydrologique où chaque année est à quitte ou double.

A Perpignan, c'est typique des situations sèches depuis "toujours".

A Strasbourg, la période octobre-mars a été typique des situations sèches depuis 1980, mais nettement plus humide que les situations sèches des années 60-70.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.