Wilfried63

Suivi de la secheresse

924 messages dans ce sujet

il y a 20 minutes, Lolox a dit :

 

Ceci n'est pas à proprement parler un ruisseau... En tout cas à en juger par la végétation qui n'est même pas marquée par des hélophytes mais plutôt par des graminées que l'on trouve classiquement dans les prairies.

Qu'un écoulement, ou une accumulation, se produise lors de périodes pluvieuses prolongée peut être, mais là ça n'a rien d'un écoulement pérenne alimenté par une source  ;)

 

Est-ce que ce ne serait pas plutôt un talweg au point bas de ton terrain, qui se rempli d'eau lorsque il pleut régulièrement ?

C'est malheureusement un petit ruisseau ou alors un genre de petit fossé, le plus souvent rempli certes en cas de pluies prolongées. Mais sur une année dite normale, il y a toujours une trace d'humidité au sol en cette saison.

C'est vrai que la photo peu portée à confusion, j'aurais du prendre l'ensemble, j'essayerai la prochaine fois ;) 

Modifié par Chaleur56
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici la carte du déficit/excédent pluviométrique (en %) en France par arrondissement sur la période Juillet 2016-Mars 2017

 

gu6o.png

 

Comme nous pouvons le voir, un fort déficit pluviométrique touche une grande partie de la France. Le secteur le plus impacté est l'Ouest du Pays. Le massif des Cévennes et le Sud de la Corse sont les secteurs les moins touchés. Cela fait suite aux épisodes cévenols de l'automne dernier et aux pluies abondantes de cet hiver sur la Corse.

La station météo du Mans (72) est celle qui enregistre le plus fort déficit pluviométrique (-51%).
La station de Solenzara (2A) est celle qui enregistre le plus fort excédent pluviométrique (+48%).

 

***

Les valeurs du déficit/excédent pluviométrique pour un arrondissement sont données grâce aux station météo dans ce même arrondissement.

La façon de représenter ces variations pluviométriques est peu rigoureuse car si une station météo a obtenu une valeur quelconque de pluviométrie, cela ne signifie pas que tout l'arrondissement a obtenu la même valeur. Il y a des variations locales. J'ai donc fait une approximation.

La carte étant antérieure aux réformes territoriales de 2015 et 2016, certains arrondissements présents sur cette carte n'existent plus, ont fusionné ou ont changé de superficie.

Les données pluviométriques sont celles des stations de Météo-France (METAR/SYNOP)

***

 

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si quelqu'un aurait trouvé une carte des cumuls depuis le début de l'année je suis preneur !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Twister83 a dit :

Si quelqu'un aurait trouvé une carte des cumuls depuis le début de l'année je suis preneur !

 

J'espère que tu as pris le temps de bien regarder le post de @Chaleur56 hein ?

Parce qu'à t'écouter la dernière fois, on aurait dit qu'il racontait un peu n'importe quoi :D

 

 

Modifié par neige84
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, neige84 a dit :

 

J'espère que tu as pris le temps de bien regarder le post de @Chaleur56 hein ?

Parce qu'à t'écouter la dernière fois, on aurait dit qu'il racontait un peu n'importe quoi :D

 

 

 

J'ai jamais nié le fort déficit pluviométrique sur une grande partie ouest de la France, je trouve juste qu'il y'avait un peu d'exagérations dans ces propos, après sur ces photos il y'a évidement une sécheresse de surface, qui ressemble à celle des régions méditerranéenne pour la même période, d'ailleurs l'indice de l'humidité des sols le montre bien, après est ce que on peut parler d'une sécheresse dite "écologique" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, neige84 a dit :

 

- 65.5% de mois excédentaires contre 34,5% excédentaires. ce rapport est impressionnant !

 

 

Ce qui nous fait du 100% excédentaire:P;)

 

Pour ma part je ferais le calcul du déficit sur 12 mois glissants a partir de début juillet,les 6 premiers mois 2016 présentant un excédent énorme ça fausse un peu les mesures si je calcule a partir d'avril (610mms en faisant d'avril 2016 a avril 2017) sachant que même juin l'année dernière a été dans la norme par ici (et mai excédentaire).

Modifié par cédric du Lot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci @Ventdautan pour ton explication très complète

Si j'ai bien compris, nous sommes entré souvent dans la zone du graphique ou la plante est incapable d'absorber l'eau?

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'instant la situation au Sud-Ouest de l'îlle et vilaine n'est pas encore trop critique l'herbe est verte et continue de pousser même dans les prairies les plus seiches, la terre est est encore humide dès que l'on creuse 5 cm, les sources aux milieu de la landes continue de bien couler, ainsi que le puits chez moi qui na jamais été à sec en 25 ans on verra cette été ...  et il me semble qu'ils ont comme même réussi à faire remonter le barrage de Saint-Thurial ( Principale barrage pour l'eau potable de Rennes ) qui était extrêmement bas pendant l'automne.

 

Pour les chaînes pédonculés il y en à toujours sur la les landes (sèche) et qui repartent chaque année, mais j'ai plutôt peur pour les bruyères qui d'année en année disparaissent des landes pour ne laisser que une maigre pelouse. Par-contre je n'ai jamais vue la rivière à côtés de chez moi aussi basse à cette époque par-rapport à 2014 ou j'était en-ce-moment de la prendre en photos en crue ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On oublie que le Nord-Est de la France est une des régions les plus touché par la sécheresse, seul le mois de mars a été légèrement excédentaire (chez moi et pas partout) et la sécheresse dure depuis mi juin 2016.

Sur ma position (15km de Bar-le-duc), il est très précisément tombé 292 mm en 10 mois se répartissant de la sorte, c'est au moins aussi sec et même bien souvent plus sec que dans bon nombre de régions de l'ouest de la France :

Juillet 2016 : 33mm

Août 2016 : 21mm

Septembre 2016 : 17mm

Octobre 2016 : 31mm

Novembre 2016 : 34mm

Décembre 2016 : 12mm

Janvier 2017 : 41mm

Février 2017 : 20mm

Mars 2017 : 82mm

Avril 2017 : 1mm

 

secheresse.png

La région des hauts de France semble aussi particulièrement touchée.

 

Mais surtout, je constate depuis au moins une bonne quinzaine d'année que les périodes de sécheresse deviennent quasiment la norme au printemps, surtout dans le Nord-Est. Je fais des relevés sérieux depuis 8 ans et c'est très net. Il est tombé en moyenne sur les 8 derniers mois d'avril 25mm, ce qui est faible et assez loin de la norme qui se situerait autour de 42mm).

L'exceptionnel devient la norme. Comme nous connaissons de plus en plus d'hiver très doux et sans froid, allons nous vers une véritable saison sèche au printemps? Le constat est totalement inversé chez mes amis méditerranéens...

 

Quoi qu'il en soit, l'été dernier, l’automne et l'hiver ont été très sec, et la nature souffre énormément, depuis 2 à 3 semaines des grosses crevasses qui s'ouvrent où l'on peut passer la main entière, des rivières qui se tarissent, des débits que l'on ne connaît même pas habituellement fin août...

Le sol est comme du béton, il devient impossible de jardiner et les semis de mars des agriculteurs ne lèvent pas. La situation devient très inquiétante.

Et (hors sujet), je ne vous parle même pas des fortes gelées qui compromettent les récoltes de cerises, abricots, pêches et mirabelles...

 

Les champs, prairies et même forêts ressemblent à ça, et l'herbe jaunit déjà bien vite par endroit...

Ici un champs de blé, ils devraient faire un bon demi-mètre de haut voir plus quand les colzas sont en fleurs, ils font 20 à 30 cm. Et les crevasses plusieurs centimètres de large...

   
   
   
   
   
   
   
   
   
   

secheresse.jpg

Modifié par gab75
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article intéressant d'aujourd'hui de Ouest France sur le niveau de la Loire, plus bas qu'en 1976 mais pas aussi bas qu'en 1947. Je trouve que les personnes interviewés dans l'article sont quelques peu optimistes, attendant que le mois de Mai et de Juin soient pluvieux comme les années précédentes, mais au vu des prévisions saisonnières actuelles, cela ne risque pas d'être le cas (sauf en cas de fronts orageux particulièrement virulents et suffisamment étendus). En tout cas, la situation est à surveiller de près, mais en ces temps de période électorale, je doute que nombre de personnes soient au courant de ce qui se passe, des enjeux de cette potentielle sécheresse historique et de la nécessité d'économiser l'eau le plus possible en prévision...

 

001.jpg

 

 

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, gab75 a dit :

On oublie que le Nord-Est de la France est une des régions les plus touché par la sécheresse, seul le mois de mars a été légèrement excédentaire (chez moi et pas partout) et la sécheresse dure depuis mi juin 2016.

Sur ma position (15km de Bar-le-duc), il est très précisément tombé 292 mm en 10 mois se répartissant de la sorte, c'est au moins aussi sec et même bien souvent plus sec que dans bon nombre de régions de l'ouest de la France :

Juillet 2016 : 33mm

Août 2016 : 21mm

Septembre 2016 : 17mm

Octobre 2016 : 31mm

Novembre 2016 : 34mm

Décembre 2016 : 12mm

Janvier 2017 : 41mm

Février 2017 : 20mm

Mars 2017 : 82mm

Avril 2017 : 1mm

 

secheresse.png

La région des hauts de France semble aussi particulièrement touchée.

 

Mais surtout, je constate depuis au moins une bonne quinzaine d'année que les périodes de sécheresse deviennent quasiment la norme au printemps, surtout dans le Nord-Est. Je fais des relevés sérieux depuis 8 ans et c'est très net. Il est tombé en moyenne sur les 8 derniers mois d'avril 25mm, ce qui est faible et assez loin de la norme qui se situerait autour de 42mm).

L'exceptionnel devient la norme. Comme nous connaissons de plus en plus d'hiver très doux et sans froid, allons nous vers une véritable saison sèche au printemps? Le constat est totalement inversé chez mes amis méditerranéens...

 

Quoi qu'il en soit, l'été dernier, l’automne et l'hiver ont été très sec, et la nature souffre énormément, depuis 2 à 3 semaines des grosses crevasses qui s'ouvrent où l'on peut passer la main entière, des rivières qui se tarissent, des débits que l'on ne connaît même pas habituellement fin août...

Le sol est comme du béton, il devient impossible de jardiner et les semis de mars des agriculteurs ne lèvent pas. La situation devient très inquiétante.

Et (hors sujet), je ne vous parle même pas des fortes gelées qui compromettent les récoltes de cerises, abricots, pêches et mirabelles...

 

Les champs, prairies et même forêts ressemblent à ça, et l'herbe jaunit déjà bien vite par endroit...

Ici un champs de blé, ils devraient faire un bon demi-mètre de haut voir plus quand les colzas sont en fleurs, ils font 20 à 30 cm. Et les crevasses plusieurs centimètres de large...

Pourquoi c'est blanc dans l’extrême nord? On est en forte sécheresse ici aussi!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, cumulus62 a dit :

Pourquoi c'est blanc dans l’extrême nord? On est en forte sécheresse ici aussi!

 

Ne pas confondre cartes de déficit pluviométriques et sécheresse! La carte dit simplement que sur les 6 derniers mois, la pluviométrie a été à peu près normale par chez vous.

Elle ne dit par contre rien sur la répartition temporelle de ces mêmes précipitations, et à priori, ce sont les dernières 5 à 6 semaines qui ont été là bas aussi extrêmement sèches.

Donc oui, la pluviométrie peut être normale sur 6 mois, sans pour autant garantir  l'absence d'une sécheresse superficielle prononcée à moment donné ( et à plus forte raison à cette période de l'année).

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Twister83 a dit :

 

J'ai jamais nié le fort déficit pluviométrique sur une grande partie ouest de la France, je trouve juste qu'il y'avait un peu d'exagérations dans ces propos, après sur ces photos il y'a évidement une sécheresse de surface, qui ressemble à celle des régions méditerranéenne pour la même période, d'ailleurs l'indice de l'humidité des sols le montre bien, après est ce que on peut parler d'une sécheresse dite "écologique" ?

 

Oui tu as raison, il est encore trop tôt pour parler de sécheresse écologique.

En revanche, la sécheresse superficielle est marquée pour un mois d'avril, et encore plus pour une région comme la Bretagne (connu pour ses pluies régulières).

La situation est suffisamment prise au sérieux par Météo-France, qui la juge, à l'heure actuelle préoccupante, notamment pour le Centre et l'Est de la Bretagne.

Modifié par Chaleur56
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, Fil67 a dit :

 

Ne pas confondre cartes de déficit pluviométriques et sécheresse! La carte dit simplement que sur les 6 derniers mois, la pluviométrie a été à peu près normale par chez vous.

Elle ne dit par contre rien sur la répartition temporelle de ces mêmes précipitations, et à priori, ce sont les dernières 5 à 6 semaines qui ont été là bas aussi extrêmement sèches.

Donc oui, la pluviométrie peut être normale sur 6 mois, sans pour autant garantir  l'absence d'une sécheresse superficielle prononcée à moment donné ( et à plus forte raison à cette période de l'année).

Je comprend, fortement excédentaire en novembre, et moins encore sur les 5 mois suivant! ;)

petite balade en forêt!

18052917_885645861584161_2137173829_n.jp

 

18072727_885645868250827_1070566499_n.jp

Modifié par cumulus62

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On devine que ces années-ci le climat a quelques idées originales donc il ne faut pas désespérer.

Néanmoins, on voit mal comment une mousson de début d'été typique de l'Europe centrale voire le nord de la France l'année dernière puisse atteindre l'ouest-atlantique. C'est la région statistiquement critique : ce n'est pas bon du tout d'être déjà avec des nappes très basses et des restrictions. Ceci dit, je n'inclurais pas le Finistère, qui profitera toujours de sa position "privilégiée" pour avoir de la pluie, de la bruine ou du brouillard au bon moment.

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet, mais ne jamais dire jamais... d'autant qu'il y des secteurs à "petites terres" qui vont morfler dans les prochaines semaines si l'eau ne vient pas.

 

Faut se méfier aussi de ces terres craquelées, une terre qui n'a pas de végétation comme le chemin forestier au dessus va forcément craqueler surtout si elle est argileuse, il suffit de voir le coté de la photo pour ce dire que c'est certes sec mais ça va encore.

Attention, c'est bien la végétation qui tient le sol, pas l'inverse. Il faut mieux se fier à la pelouse, encore qu'elles sont souvent tondu trop à raz, de quoi les faire jaunir de fatigue...

Modifié par Dam29
J'avais soif
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 21/04/2017 à 08:29, gab75 a dit :

Mais surtout, je constate depuis au moins une bonne quinzaine d'année que les périodes de sécheresse deviennent quasiment la norme au printemps, surtout dans le Nord-Est. Je fais des relevés sérieux depuis 8 ans et c'est très net. Il est tombé en moyenne sur les 8 derniers mois d'avril 25mm, ce qui est faible et assez loin de la norme qui se situerait autour de 42mm).

L'exceptionnel devient la norme. Comme nous connaissons de plus en plus d'hiver très doux et sans froid, allons nous vers une véritable saison sèche au printemps? Le constat est totalement inversé chez mes amis méditerranéens...

 

 

 

Pour compléter cette observation, la carte du nombre de jours consécutifs sans pluie >1mm/24h sur le trimestre mars-avril-mai de 1980 à aujourd'hui:

 

1492852707.png

On voit nettement que les stations du nord-est, du Bénélux, et du sud-ouest de l'Allemagne font face à une augmentation de ces périodes sans précipitation au printemps.

Le mois de mai n'y contribue cependant pas du tout, celui d'avril déjà plus clairement.

Mais alors...Le mois de mars, c'est le pompon:

 

1492852960.png

A lui seul, il contribue pour beaucoup de stations à plus de la moitié de l'augmentation du nombre de jours de ces périodes sèches sur le trio Mars-Avril-Mai.

 

A l'échelle européenne, cette modification profonde du régime pluviométrique du mois de mars est encore plus parlante:

 

1492853145.png

 

Le centre de gravité se situe sur le nord de la France, la Grande Bretagne, le Bénélux et le sud-ouest de la Scandinavie, alors qu'en Espagne, il n'y a guère eu de changement dans le même temps. PAr contre, la Russie est notablement plus humide désormais.

Pour quelles raison cette redistribution? Ce sont de vastes secteurs qui sont concernés par les anomalies positives ou négatives ces 30 dernières années ( qui se sont surtout accrues depuis le début des années2000 ). En voici l'explication.

Sur la période 1980/2000, on avait ce type d'anomalie de géopotentiel à 5kms:

 

1492854008.png

Depuis le début des années 2000, on a basculé dans ce régime:

1492854040.png

Exactement l'inverse.

Du coup, on retombe sur nos pieds concernant la carte de jours consécutifs sans pluie en mars: c'est l'ensemble des Iles britanniques qui est concerné par l'anomalie positive, qui de là s'étend vers le nord-est de la France le Bénélux, l'Allemagne et le sud-ouest de la Scandinavie.

Conclusion, le mois de mars a pas mal changé depuis le début des années 2000. Or c'est lui qui détermine en grande partie le degré de sécheresse superficielle des sols ( soleil de plus en plus fort, évapotranspiration accrue, montée des températures, végétation qui commence à pomper, etc).

A voir si avril suit le même chemin maintenant. La tendance est franchement moins claire pour le moment sur le secteur concerné. Et il faudrait espérer qu'elle n'aille pas dans le sens de celle du mois de mars dans les années à venir.

 

Modifié par Fil67
11 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca se médiatise un peu plus désormais:

LCM s'empare à son tour du sujet:

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2017-04-22-06h21/secheresse-en-france---la-menace-de-1976---43279.php

 

Le Credit Agricole à l'air vigilant:

http://www.pleinchamp.com/grandes-cultures/actualites/situation-hydrique-faut-il-craindre-une-secheresse

 

Etc etc:

http://www.leparisien.fr/environnement/nature/pluie-le-niveau-de-la-moitie-des-nappes-phreatiques-inferieur-a-la-normale-20-04-2017-6870321.php

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0211991667089-secheresse-la-recharge-des-eaux-souterraines-en-net-retard-2081349.php

Bon après, suffit de pas grand chose pour repousser les effets indésirables d'une sécheresse, donc pas de quoi s'affoler non plus. Mais encore faut il que ce pas grand chose se produise.

Modifié par sebb
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, voici quelques photos prises de la nature montrant les conséquences de la sécheresse:

17884230_815394438612725_588811206802602

 

18033999_815394415279394_186493118603468

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, cumulus62 a dit :

Salut, voici quelques photos prises de la nature montrant les conséquences de la sécheresse:

17884230_815394438612725_588811206802602

 

 

 

 

 

Si ce n'est pas un hybride cultivé dans un jardin et qu' il s'agit de l'aubour, spontané dans la région ( cytise sous son autre nom ), c'est indicateur de l'état avancé de sécheresse alors. C'est une espèce de sol calcaire plutôt chaud, et qui résiste théoriquement bien à la sécheresse.

Difficile de voir d'après cette photo si la plante pousse sous un arbuste/arbre plus grand différent, mais si c'est le cas, toute l'humidité du sol a déjà due être pompée par cet arbre plus grand.

C'est quoi la plante sur la seconde photo?

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En plantant mon rosier en pleine terre, j'ai pu constater l'état du sol...J'ai passé une heure entière à la pioche pour réussir à creuser ce trou tellement c'est sec et j'ai du arriver à 20 cm de profondeur pour réussir à trouver une terre un tout petit peu moins sèche (on peut le voir à la couleur légèrement plus foncée).

 

18118599_10155429427618984_1932747654386068346_n.jpg

 

Une sécheresse météo pendant LA période de l'année la plus charnière et ça devient vite critique...Une sécheresse météo dans tous les sens du terme puisqu'en plus de l'absence totale de précipitations depuis 3 semaines, l'ensoleillement est exceptionnel (216 heures ce soir), les taux d'humidité sont exceptionnellement bas (moins de 20 % les après-midis depuis le milieu de semaine), les vents sont desséchants et les après-midis sont globalement bien plus chaudes que la normale (20,4° de Txm mensuelle pour Bergerac, sans doute un peu plus ici et encore près de 27° cette après-midi dans le coin)...

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 27 minutes, acrid33 a dit :

En plantant mon rosier en pleine terre, j'ai pu constater l'état du sol...J'ai passé une heure entière à la pioche pour réussir à creuser ce trou tellement c'est sec et j'ai du arriver à 20 cm de profondeur pour réussir à trouver une terre un tout petit peu moins sèche (on peut le voir à la couleur légèrement plus foncée).

 

 

 

Un tout petit peu moins sèche peut-être, mais visiblement sans la moindre humidité utilisable par les racines.

Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, faudrait réellement qu'il pleuve un bon coup partout assez rapidement. J'ai l'impression que les modèles commenceraient presque à vouloir nous chercher des noises pour de bon début mai.

Modifié par Fil67
2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, Fil67 a dit :

J'ai l'impression que les modèles commenceraient presque à vouloir nous chercher des noises pour de bon début mai.

 

Oui et le dernier bulletin mensuel de Meteo France confirme les craintes pour une perpétuation, voire aggravation de la sécheresse pour début mai (en tout cas pour les secteurs non arrosés de manière suffisante la semaine prochaine, je pense notamment à la moité nord de la France sur un axe Bordeaux-Strasbourg, où on trouve d'ailleurs les régions déjà les plus touchées par la sécheresse météorologique, hydrologique et maintenant agricole... bientôt une sécheresse écologique ?... :-/ ).

 

http://www.meteofrance.com/accueil/previsions-mensuelles

Pour la semaine du lundi 01/05/2017 au dimanche 07/05/2017 :

 

 

temps généralement sec et ensoleillé avec des températures sensiblement au dessus des normales saisonnières mais avec un risque d'évolution orageuse comme corollaire.

Tendance des températures pour la période du lundi 08/05/2017 au dimanche 21/05/2017 :

 

 

Les températures devraient rester globalement supérieures aux normales de saison.

Dernière mise à jour le 22/04/2017, prochain bulletin prévu le 23/04/2017.

 

Frederick Decker prévoit un mois de mai chaud mais orageux, qui pourrait compenser la période de sécheresse. J'espère que sa prévision s'avérera juste et encore, car comme il le mentionne lui-même des secteurs pourraient reste à l'écart des averses orageuses... http://www.lameteo.org/index.php/tendances-saisonnieres-mai-2017

 

Sur le modèle CFSv2, les précipitations sont vues excédentaires dans le sud de la France mais toujours sèches dans la moitié est de la France. Sur le grand-ouest on ne vas pas se plaindre il est même prévu un léger excédent pluviométrique, mais on est pas là pour faire du chauvinisme météorologique ;)

 

Sérieusement, j'espère sincèrement pour les secteurs sensibles une période de pluies notables en mai pour la nature autant que pour les agriculteurs... Cela commence en tout cas à jaser chez les agris sur le temps qu'il fait et sur les impacts sur leur trésorerie, et cela promet une période post-électorale agitée quelque soit le candidat... Quand aux arbres, ils n'ont malheureusement personne pour réclamer qu'on arrête de créer les conditions propres à accentuer les sécheresses (intérêts d'ailleurs souvent contradictoires avec les nécessités de l'agriculture intensive)...

euPrecMonInd1.gif

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faudra attendre juin pour la sécheresse écologique quand normalement les arbres pompent tout, c'est le mois pour eux, minéralisation du sol forte, c'est là que les arbres prennent leur feuillage sombre...

En clair, mai va être décisif car si les pluies arrivent courant juin ce serait déjà presque trop tard. Pour la strate herbacée, pas de souci particulier, elle se nanifie et se dépêche de faire de la graine.

D'un point de vue agricole en revanche, c'est virtuellement tendu, que ce soit pour les cultures en place ou les emblavements à venir, on sera fixé mi-mai...

 

Une année compliquée encore!

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne