Wilfried63

Suivi de la secheresse

1 226 messages dans ce sujet

"il faut essayer de comprendre ce qui est plutôt que de se battre pour ce qui devrait être, ce qui empêche de se pencher sur ce qui sera."

 

De la fausse sagesse Sebb, la radicalité est dans le système actuel, pas dans ceux qui font en fonction de leur terroir. Par ailleurs, comme visiblement tu n'as pas connaissance de technique agricole particulière, je ne vois pas comment tu peux dire ça.

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'entretien aussi mes cours d'eau, je suis le terminus pour les truites et le début des salamandres, alors je garde les arbres en travers. L'eau est alors ralentie et j'essai d'avoir une ripisylve honnête, je peux donc inonder, ce qui évite que l'eau se barre en vitesse pour inonder les villes 4-5 heures plus tard (comme par exemple à Quimperlé pendant l'hiver 2013-14).

novemb10.jpg

 

 

 

 

 

8 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, sebb a dit :

Merci pour ton post Lolox qui apporte du concret et de l'expérience en annexe de la réaction du monde agricole face à la sécheresse.

 

Je cite ce passage de ton intervention, car je le trouve  simpliste, voir caricatural. N'étant pas rivieriste, c'est peut être juste de la méconnaissance de ma part.

Mais je crois avoir observé dans mon département en tout cas, que la gestion des crues passe justement par un travail sur le remplissage des retenues d'eau, il existe même une sorte de procédure, sans être en mesure d'en dire plus, avec une côte hiver et une côte été.

En outre, la multiplication des étangs n'augmente t'elle pas pas l'effet amortisseur sur les précipitations, avec un pouvoir humide supérieur à celui d'une zone humide?. A précipitations équivalentes, y a t'il réellement une hausse des inondations depuis que les étangs se multiplient?

 

[...]

 

Il n'y a pas de problème à débattre de ces éléments là, si ça peut aider à mieux se comprendre  ;)

 

Je me dois de préciser que, dans mon travail, les agriculteurs sont des partenaires privilégiés sans qui il m'est impossible de faire quoi que ce soit et les opérations que je dirige ne sont un succès que dès lors qu'elles permettent de rendre service aux différents usagers/bénéficiaires de la rivière :)

 

Aujourd'hui, la prévention des crues passe par plusieurs étapes (je vais faire court pour éviter de produire un gros pavé indigeste) :

 

1 - Un bon entretien des cours d'eau de la part des propriétaires riverains...

Mais aujourd'hui compte tenu des contraintes de plus en plus fortes au niveau de la Loi sur l'Eau et du Code de l'Environnement, ce sont le plus souvent les collectivités locales (ou Établissements Publics Territoriaux de Bassin) qui se chargent de ces opérations car on se retrouve avec des agriculteurs qui ne touchent plus aux abords des cours d'eau parce qu'ils ont pris un P.V. pour avoir enlevé un arbre tombé à l'eau à la mauvaise période ou sans précaution vis à vis du milieu. Là dessus, les Chambres d'Agriculture n'ont pas fait un travail d'information et de prévention pour éviter que de grosses bêtises soient faites même lors des opérations les plus simples.

Comme le montre très bien Dam29 sur sa photo de ruisseau passant par ses terrains, lorsque l'on se trouve dans les secteurs proches des sources, nous n'intervenons pas et laissons les arbres en travers car il diversifient les écoulement en offrant des zones plus calmes pour les jeunes truitelles, offrent des mares au printemps propices à la reproduction des batraciens lorsque les débits diminuent, et ralentissement la propagation es ondes de crue en tête de bassin.

Toutes ces précautions prises, on se retrouve avec un écosystème fonctionnel où l'on a une incroyable richesse floristique et faunistique, assurant par la même une excellente qualité de la ressource en eau. (Par exemple dans les Vosges, nombreux sont les hameaux, voire les villages qui y puisent leur eau potable sans avoir à procéder à quantité de traitement onéreux faisant grimper les factures d'eau).

 

Ce bon entretien des cours d'eau permet d'éviter la sur-inondation des terrains agricoles (en zone montagne une prairie peut se faire décaper en quelques heures vu le régime des rivières) et l'accroissement des dégâts dans les traversées urbaines où les arbres ont la fâcheuse tendance à se mettre en travers des cours d'eau au niveau des piles de pont (entrainant parfois la destruction de l'ouvrage).

Donc le premier principe c'est d'avoir une végétation adaptée aux conditions de bord de rivière, et en bonne santé, entretenue régulièrement lorsqu'un arbre vieillissant menace de tomber dans le cours d'eau.

 

2 - Une limitation des ondes de crue passe aussi par une autre manière de penser les espaces publics en évitant autant que possible l'imperméabilisation des sols et favorisant l'infiltration à la parcelle lors de la construction de nouveaux bâtiments.

Au lieu d'avoir plein de tuyaux de diamètre 100 qui montent en charge et déversent dans le milieu toute l'eau de ruissellement d'un vaste secteur, on privilégie les noues qui permettent une infiltration lente des eaux et créent accessoirement un milieu intéressant pour pas mal de petites bêtes.

C'est ce que l'on fait dans la collectivité où je bosse et ça ne coute pas plus cher que les vieux systèmes du "tout tuyau" !  :)

 

3 - On aménage des zones de rétention des crues, appelées pompeusement "ZRDC" (Zones de Ralentissement Dynamique des Crues) :

Face à des enjeux forts en terme de sécurité (vis à vis notamment de grandes villes pouvant subir d'importantes inondations), on va créer une espèce de digue en travers de la vallée qui ne sert à rien la plupart du temps. (oui, dit comme ça ça fait sauter au plafond :P ).

En fait, l'ouvrage est conçu après modélisation des crues du bassin versant, relevés topo, calculs d'infiltration, etc., pour retenir l'eau au delà d'un certain débit de la rivière.

Cela permet d'inonder des zones agricoles plutôt que des secteurs habités ou industriels.

 

Ces gros ouvrages de génie civil (la digue pouvant faire jusqu'à 12 mètres de haut) sont à peu près efficaces mais dans l'idéal si l'on veut un fonctionnement optimal dans l'intérêt général, on couple ces mesures à de l'hydraulique douce.

Kézaco ? o.O

En fait ce sont des mesures qui visent, lorsque c'est possible, à :

- Restaurer le fonctionnement de zones humides dégradées (fameux rôle rétention/restitution/filtration),

- Promouvoir l'implantation de haies perpendiculaires au cours d'eau (on s'est aperçu en 2006 que ce système pouvaient considérablement abaisser la lame de crue notamment dans des bassins versant où les pics de crue de plusieurs rivières coïncident et amplifient le phénomène de submersion).

- Reconnecter les annexes hydrauliques au drain principal qu'est le cours d'eau... C'est notamment le cas d'anciens méandres déconnectés suite à des opération de "rectification" des profils des cours d'eau. C'était un sport très en vogue jusque dans les années 70 où en agronomie on considérait que l'eau était un fluide quelconque qu'il convenait d'évacuer le plus vite possible. C'est à dire une philosophie à l'opposé complet de celle qui prévaut à présent ;)

 

 

Tout ça ne relève pas de l'intégrisme écologique, mais au final d'un peu de bon sens dans la manière de penser et d'aménager les territoires en fonction de leurs spécificités.

 

Pour résumer, par rapport à ce sur quoi on échangeait, c'est à dire les retenues colinéaires, elles sont très difficiles à intégrer à un aménagement global visant à limiter l'ampleur des crues sur un bassin versant.

Car leur efficacité est très difficilement modélisable... En effet, pour qu'un modèle produise une représentation presque fidèle à la réalité du terrain il faut savoir que la retenue est complètement vide au moment où surviennent les précipitations. Si elle est à moitié pleine, son efficacité en terme de rétention sera bien entamée... Tu multiplies ça par un certain nombre de retenues sur un vaste bassin versant, et tu vois vite que l'on se retrouve dans l'impossibilité d'établir des scénarios pour un type d'évènement climatique donné :S

 

Sur une autre question que tu as posé, concernant l'efficacité d'une Zone Humide fonctionnelle par rapport à une retenue, on considère que de manière générale (donc sauf exception) la zone humide sera plus efficace.

Pour exemple, il y a quelques mois nous avons restauré une zone humide (en comblant les drains qui y avaient été réalisés jadis) où l'on s'est aperçu qu'elle disposait d'une couche de 11 mètres de tourbe (alors qu'à vue d’œil elle ne ressemblait à pas grand chose) sur à peu près 2 500 m². Compte tenu de la configuration du site, une retenue de 2 mètres aurait été possible, mais en terme de volume de rétention elle aurait fatalement été moins efficace sans compter qu'elle ne produit pas vraiment de processus de filtration (au contraire).

Et en période de sécheresse, là où notre zone humide restitue de l'eau fraiche et de bonne qualité, permettant de soutenir le débit d'étiage du ruisseau qui y prend naissance, une retenue ne restituerait rien si ce n'est - au mieux - qu'une eau réchauffée par les excédents thermiques de ces dernières semaines... Si ça convient éventuellement aux Carpes, la morphologie du ruisseau ne permet pas d'en accueillir, du coup on aurait quoi comme faune dans ce milieu aquatique ? Des Guppys ?  xD

Perso, je préfère la Truite Fario  :)

17 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

La carte propluvia n'a pas l'air  jeu à jour. Les bouches du Rhône par exemple sont en vigilance sécheresse depuis le 23 juin, voire alerte depuis le 30 juin il me semble.

propluvia-2017-07-02-09.png

Modifié par maxwell86
2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans tomber le "flonflon", la qualité de ton intervention n'étonnera personne Lolox. Je vais manquer de temps ce matin pour une réponse, non pas à la hauteur puisque techniquement c'est mort, mais qui au moins prenne le temps d'essayer de donner le juste retour de l'attention qui a été donnée.

 

Vous admettrez tout de même que quand quelqu'un accepte de creuser un peu le sujet plutôt que de tomber dans la guerre des tranchées, on se rend assez vite compte que les problématique sont précises, techniques, et qu'elles demandent à être réfléchies avant de partir sur des opinions d'adolescents  aliénés à leur dose de testo^^

 

D'ailleurs pour répondre à Dam au-dessus, il n' a été à aucun moment question de sagesse dans mes posts, donc elle ne peut être fausse au passage. Bon après devoir se justifier, c'est se vendre, parler de sa gueule et ça me gène sur un forum, j'aime bien l'aspect égalitaire qui permet à chacun d'apporter ses xp quand ça lui chante, ya pas de classement social.

Bon des fois on pose des question bien qu'on ait la réponse, mais ça permet d'avoir des compléments et des nuances comme sur le topic jardinage , par des gens qui sont sur le terrain, je fais ça à longeur de temps avec les agriculteurs c'est particulièrement enrichissant, et ça rend moins obtus je pense.

Bref pas agriculteur (fils de arboriculteur), j'ai une formation agro environnementale, puis commerciale que je n'ai pas poussé plus haut qu'un BTS alterné avec option végétale puis de l'économie d'entreprise, je bosse pour un groupe agricole multifiliales, mais aussi pour les collectivités et les particuliers. Ya de l'écolo, du bio, du déguelasse, du bipolaire bref ce qu'ils veulent nous l'avons. Mais il y a une surtout des gens bien, passionnant à écouter, une écoute, l'envie de faire toujours mieux et plus proprement, la stratégie est claire. Je n'ai pas souvenir d'avoir entendu un agriculteur me dire que l'environnement l'emmerdait, sauf si un écologiste vient critiquer alors qu'un agriculteur vient de faire des efforts, et qu'il préférerait des encouragements.

C'est bon je rentre dans la case Dam29, j'ai le droit de m'exprimer ou au contraire tout ce que je dirais ne vaudra rien? Ton commentaire m'a un peu épaté j'avoue.

 

D'ailleurs je ne crois pas avoir donner mon opinion sur le sujet, je n'en vois d'ailleurs pas forcément l'intérêt. C'est surtout d'essayer d'être le plus lucide possible qui m'intéresse, je te conseille un post de Nanuq sur le loup sur le site tdf.

Ainsi, je pense que si on veut faire avancer l'écologie, il faut éviter la rigidité du type "je ne vois pas ce que le maïs fait en France"

 

 

 

 

 

 

 

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, maxwell86 a dit :

La carte propluvia n'a pas l'air  jeu à jour. Les bouches du Rhône par exemple sont en vigilance sécheresse depuis le 23 juin, voire alerte depuis le 30 juin il me semble.

 

C'est normal, elle n'est jamais mise à jour immédiatement, il y à toujours au moins une semaine de battement le temps que les arrêtés apparaissent sur la carte.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sebb, tu avais juste l'air affirmatif, c'est ça qui m'a gêné car en en effet c'est complexe et les problématiques ne sont pas les mêmes selon les régions et les bassins de production...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Le 27/06/2017 à 09:55, Ventdautan a dit :

Je vais mettre la carte d'humidité des sols avant les fortes pluies qui sont prévues cette semaine.

Voici les cartes au 25 juin 2017

233573CAROBSQFRANCEswi20170625.png

210026CAROBSQFRANCEaswi20170625.png

La carte au 30 Juin 2017 (Twitter Gaétan Heymes)

 

meteofrance

 

Très nette amélioration sur l'ouest, légère amélioration sur l'est 

(sachant qu'il a encore plu ces deux derniers jours)  

Modifié par Twister83
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Twister83 a dit :

La carte au 30 Juin 2017 (Twitter Gaétan Heymes)

 

meteofrance

 

Très nette amélioration sur l'ouest, légère amélioration sur l'est 

(sachant qu'il a encore plu ces deux derniers jours)  

le nord de la France fait vraiment tache rouge sur cette carte (comme d'autres endroits). En effet il a plu 8 mm puis 4.5 mm, néanmoins ça ne pénètre pas des masses dans le sol, à suivre pour juillet si il fait chaud par ici ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

473mm à Nancy sur les 12 derniers mois du 1/07/2016 au 31/06/2017 soit un déficit de 40% sur 1 année glissante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas bête ce constat sur un an glissant : Dunkerque culmine à 464.2mm (aucune idée du déficit mais ça fait pas beaucoup)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

il y a 26 minutes, M4x a dit :

Pas bête ce constat sur un an glissant : Dunkerque culmine à 464.2mm (aucune idée du déficit mais ça fait pas beaucoup)

 

32% (moy. 81-10 annuel de 679mm).

 

Le long des frontières Belges on peut noter ces gros déficits sur une année glissante :

-50 % à Cambrai (358mm - moy. 710mm),

-45 % à Charleville (477mm - moy . 854mm) et St-Quentin (390mm - moy 702mm) et Metz (412mm - moy 755mm)

Modifié par thib91
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Ici en centre Bretagne, sur la période 01/07/2016 --> 30/06/2017 il est tombé 664,7 mm pour une norme de 1 248,8 mm (1981/2010).

Le déficit atteint -48,4% sur les 12 derniers mois.

Juin 2017 est le 17ème mois consécutifs sous les normes pluviométriques (1981/2010) depuis février 2016...

Le Morbihan est en restriction d'eau depuis le 3 février, et ceci jusqu'au 30 septembre pour le moment.

 

 

 

Modifié par Chaleur56
4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Mêmes ordres de grandeurs ici, depuis juin dernier il ne tombe plus qu'1 mm sur 2. Mais pour le moment, on a toujours un coup de flotte au bon moment, qui rend la sécheresse de surface tenable même si c'est pas rose entre 2, ce n'est pas cata. Par contre, niveau sources et tout, là on a une situation qui devient critique.

Modifié par sebb
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, sebb a dit :

Mêmes ordres de grandeurs ici, depuis juin dernier il ne tombe plus qu'1 mm sur 2. Mais pour le moment, on a toujours un coup de flotte au bon moment, qui rend la sécheresse de surface tenable même si c'est pas rose entre 2, ce n'est pas cata. Par contre, niveau sources et tout, là on a une situation qui devient critique.

Pareil pour Chez moi :ph34r:

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faudrait pas que l'automne soit trop anticyclonique, pour la recharge....

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après des soucis techniques, voici le cumul annuel:

165.4 mm, qui progresse à coup de 3/4mm, ou alors un bon 20mm tous les 36

Une grosse sécheresse, sur un mois coulant ( bonne idée je trouve aussi):

497.4 mm de 25 juin 2016 au 25 juin 2017, en faisant abstraction des dernières pluies faibles, c'est peu. 31.2% de déficit

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Bonjour,

Ici, sur 12 mois glissants (juillet 2016-juin 2017) le déficit atteint 43,2 % avec 484,1 mm contre une normale de 851,7 mm !

Néanmoins, comme le dit sebb la sécheresse de surface n'est pas trop visible. L'herbe a même un peu reverdit après les 15 mm de la semaine dernière.

 

Modifié par Cirrus 27

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Voici le cumul de pluie de la semaine dernière (26 juin au 2 juillet).

Les zones à avoir reçu le moins de pluie sont l'extrême nord de la France, le Morbihan, le pourtour méditerranéen et la partie Est de la Corse.

 

Source Météo-France: http://www.meteofrance.fr/actualites/51424355-secheresse-des-sols-superficiels-au-4-juillet-2017

Cumuls des précipitations sur la France du 26 juin au 2 juillet 2017

 

Et effectivement comme le dit @sebb la sécheresse superficielle n'est pas critique ici, les pluies tombent aux bon moments.

Cependant au niveau des nappes phréatiques la situation ne c'est pas améliorer, mais là, le problème ne sera résolu qu'à partir de l'automne ou l'hiver, si la pluie daigne venir en quantité.

 

 

Modifié par Chaleur56
2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans notre coin, mon père dit n'avoir jamais vu cela... En effet, sur sa ferme, une source a alimenté la commune lors du summum de la sécheresse de 1976 (un puits très ancien y était présent).

Depuis mon père a creusé des étangs liés à cette source et à la rivière qui coule à côté pour alimenter en irrigation 3 hectares de maraîchage. Or, cela fait déjà 10 ans qu'il a creusé ces étangs, et le niveau qu'on observe en ce moment, il l'observait habituellement vers Août/Septembre lors des étés les plus secs... Il faudrait que je prenne le temps de prendre une photo. 

Dans tous les cas quand on regarde les différents articles sur la rubrique actualités de google, on remarque que dans certains secteurs c'est déjà bien la crise... 

Comme le rappel bien le communiqué de Meteo France, les pluies de la semaine dernière ont surtout calmé la sécheresse de surface mais la situation hydrologique continue à empirer et je commence à observer sur la ferme des arbres qui perdent de leur vert pétant... Au vu des modélisations pour les 10 jours à venir et des prévisions saisonnières, je commence sérieusement à m'inquiéter dès cet été pour de nombreux départements dont le 44 pour les réserves des nappes phréatiques (là où on est les nappes sont surtout superficielles et de faible capacité...).

5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les fortes chaleur de cette semaine vont encore une fois de plus assécher les sols en surface. 

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Il y a 3 heures, Yoann44 a dit :

 

Depuis mon père a creusé des étangs liés à cette source et à la rivière qui coule à côté pour alimenter en irrigation 3 hectares de maraîchage.

hann!! :D

Modifié par sebb

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, sebb a dit :

hann!! :D

 

Oui, j'attendais le commentaire de @Lolox sur ce point , qui va certainement dire que le creusement desdits étangs a modifié le régime de la source, et que la comparaison par rapport à 1976 est hasardeuse...

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et le pro qu'il est ne donnera probablement pas d'avis tranché sans avoir des précisions sur l'environnement en question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça ne change pas l'origine de l'eau..., c'est son devenir dont on parlait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.