cédric du Lot

Du 14 novembre au 20 novembre 2016 prévisions météo semaine 46

101 messages dans ce sujet

il y a 44 minutes, Sebaas a dit :

 

Non, non et non ça n'a quasiment aucun intérêt car la prévisibilité sous la couche limite d'une telle variable est quasiment nulle. Point barre. Et inutile d'insister.

Plus précisément des modèles déterministes aussi grossiers que GFS et sa maille voisine de 50km pour un pas de temps du quart d'heure est encore plus incapable que tous les autres modèles (de GEM, CEP à Arome) de modéliser les processus physiques dans la couche limite: turbulence, rayonnement, brassage

Pour la tx, le mieux c'est quand même de réaliser des adaptations statistiques de la température à partir de paramètres tels que le vent, nébulosité, température au sein de la couche limite (et également nature du sol), ce qui revient implicitement à paramétriser lesdits processus.

 

Au fait, des "tx deux fois supérieures aux normes", ça n'a aucun sens physique.

Si la norme était 0, 2, fois supérieur aux normes, ça reste 0. Mais en convertissant dans l'échelle Fahrenheit, 2 fois 0 ça donne 18 en Celsius

Si la norme était de -20, 2 fois la norme, ça ferait -40 dans l'échelle Celsius mais 0 dans l'échelle Fahrenheit. C'est totalement absurde, n'est ce pas ? C'est parce que les deux échelles n'ont pas la même origine et linéarité.

Il faut prendre en compte la température absolue, dont le 0 est à -273.15°C pour pouvoir réaliser correctement des opérations sur cette grandeur.

Dans ce contexte, quand on entend (même dans les médias) des phrases du genre "il fera 16°C à Brest, 2 fois plus chaud à Marseille" c'est totalement faux puisqu'en réalité, une température de 32°C est à peine 1.06 fois plus chaude que 16°C, au sens de la thermodynamique.

 

Pour la semaine à venir, on a effectivement du zonal anticyclonique haut perché en latitude avant un abaissement du rail dépressionnaire et même une tendance vers un décrochage de talweg de grande ampleur suite à une pulsion de hauts géopotentiels vers Groenland/Islande.

Sur un petit tiers sud, influence de la circulation de faiblesses de tropopause et de minima thermiques ce qui devrait au moins influencer la nébulosité en début de semaine, cf maintien de couches moyennes fraîches sur le bassin méditerranéen occidental jusqu'en début de semaine.

 

Côté temps sensible, la France sera coupée en 3 en début de semaine avec des conditions nuageuses sur une petite partie sud (zone en régression au fil des jours) avec quelques gouttes notamment vers la Corse ou sur le piémont pyrénéen ; une large bande centrale dans de l'air sec et frais avec gelées, brouillards ou nuages bas parfois tenaces mais temps sec; 

et enfin sur l'extrême nord, un temps plus humide mais beaucoup plus doux avec des perturbations d'abord atténuées mais progressivement plus actives avec la baisse des champs, s'enfonçant aussi vers le sud.

 

Le week-end est beaucoup plus incertain, mais on devrait connaître une dégradation dans de l'air doux, puis le retour d'air plus frais.

22 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

GFS fonctionne maintenant avec une résolution spectrale de 13 km jusqu'à J+10. Cette résolution dite HD est dégradée en 25 km sur la plupart des produits. (produit dit 0.25°)

Les biais de GFS sont connus pour la couche limite (surtout les nuages bas), mais la priorité américaine pour ce modèle n'est pas de faire de la prévision locale précise aux latitudes moyennes, ils veulent améliorer la prévisibilité des régimes à l'échelle du monde, suivant la tactique du CEP.  Ceci impose notamment une bonne gestion des conditions tropicales, qui n'ont pas de nuages bas.

En conclusion, on n'a aucun modèle capable de gérer bien la couche-limite et les régimes de temps à la fois, pour la France. GFS, comme CEP, est intéressant pour les régimes, qui s'observent avec T850 et Z500 en version lisse (un régime n'est pas à 500 km près).

Modifié par Cotissois 31
7 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, 

 

Hier lors du run 12z sur GFS nous n'étions pas loin de la chute sous les 0°C de la moyenne à Paris en fin d'échéance  maintenant c'est fait et très visible. Une fin de topic avec une dorsale anticyclonique sur l'atlantique permettant au froid de s'écouler devient de plus en plus probable. Même si comme nous le verrons plus bas des doutes persistes:

 

graphe_ens3_jzb6.gif

 

 

Si cette situation ce produit l'intensité n'est pas encore déterminé vers du 0°C à 850hPa? Du -5°C?  Entre deux? C'est loin d'être fixé et on verra ça dans les prochains runs. Chose notable également il faudra suivre l'évolution de cette dorsale, principalement pour le topic suivant. Vers une dorsale solide? Une dorsale qui viendrait assez vite s'écraser sur la France (scénario dominant actuellement) ? Ou bien une évolution vers un blocage durable comme quelques scénarios GEFS le voient? On aura sans doute plus de réponses ce soir et demain. Mais en tout cas on a une synoptique plutôt fixé pour notre fin de topic,  mais il reste les détails qui seront très important pour la suite.

 

Cependant comme je l'ai dit plus haut c'est pas encore fait, on a l'exemple du déterministe CEP qui nous forme une pseudo dorsale qui serait poussé par une perturbation, n'oublions pas que cette  perturbation était déjà modélisé par le GFS 0z hier, peut être le grain de sable qui va enrouée l'engrenage? 

 

ECM1-192_fsr3.GIF

 

Bonne matinée 

Gugo

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu appelles cela un grain de sable gugo? Je dirais plutôt la succession de dépressions sur le nord atlantique de saison. Le coup de bol pour les hivernophiles serait que cette circulation ralentisse beaucoup, c'est ça que j'appellerai le grain de sable pour libérer la place nécessaire à l'extension des dorsales. Pour l'instant on en est à des scénarios de flux polaires maritime pas très froid.

 

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La "dorsale" de fin de semaine a effectivement plutôt l'allure d'une simple ondulation,l'activité dépressionnaire reste (et est vu) trop soutenu pour que les hautes pressions gagnent des régions plus nordiques,que ce soit le Groëland ou les pays scandinaves.

gens_panel_iby3.png

Cela permet pour l'instant a un fond de talweg de se glisser sur le pays coincé entre les hautes pressions européennes et Atlantiques,amenant un peu de fraicheur et d'humidité,mais pas de situation de blocage entrevue dans l'immédiat,il faudra que cette activité dépressionnaire achève de s'écouler (et ça ma foi c'est l'inconnu numéro 1) ou se relâche franchement pour pouvoir envisager autre chose...

On rentre dans un autre cycle et la propagation des HP aux hautes latitudes ne va plus se faire aussi facilement que ce que l'on observe depuis quelques semaines.

Modifié par cédric du Lot
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour préciser sur la projection des cartes. Le standard est d'avoir un bon rapport d'échelle entre deux directions perpendiculaires, d'où la projection qui courbe les parallèles sur l'Europe et l'Atlantique, donc le courant zonal devient courbe et on apprécie mal ce qui est une dorsale ou pas. Si on fait des parallèles bien parallèles, on visualise la direction zonale très bien mais on perd le bon rapport d'échelle (la France est applatie, les pôles sont immenses). Tout dépend de ce que l'on veut.

Modifié par Cotissois 31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de blocage en vue gugo, pas pour le moment en tout cas. Mais toujours une situation à toboggan de nord-ouest très favorable aux massifs, en particulier de l'est. Quand je vois le gavage qu'on vient de subir (première couche d'un demi mètre voire plus), et les modélisations futures, ça va bien s'épaissir en montagne. 

Pour la plaine on a le temps. Même si j'ai vu jeudi dernier le plateau suisse beau et tout blanc, la première fois que je le voyais blanc si tôt :-)

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A supp,  

@Riki58 on c'était mal compris ;)

 

Modifié par gugo
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, gugo a dit :

Pa contre va pas falloir déformer les propos...

 

 

Loin de moi cette idée :D Je suis simplement d'accord avec toi et je confirme, pas de blocage mais des ondulations plus ou moins fortes, comme celle que nous avons connu. Un polaire maritime. C'est déjà pas mal B|

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, gugo a dit :

 

 

 

 

Cependant comme je l'ai dit plus haut c'est pas encore fait, on a l'exemple du déterministe CEP qui nous forme une pseudo dorsale qui serait poussé par une perturbation, n'oublions pas que cette  perturbation était déjà modélisé par le GFS 0z hier, peut être le grain de sable qui va enrouée l'engrenage? 

 

 

 

Elle était marrante celle-là Gugo xD

 

C'est plutôt la voix qui est enrouée, l'engrenage a plutôt tendance à se gripper...

16 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Copieur GFS.

Patate en approche???

IC en mode moche.!!!

ECM1-192_pcm5.GIF

gfs-0-180_clt8.png

Modifié par Sky Blue
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve ces cartes beaucoup plus belles que l'année dernière

...:@ quitte à ne pas voir à 100m.

En tous cas bravo pour vos interventions j'apprend avec plaisir et intérêt .

Oui c'est bon , je sors:sleepy:

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Sky Blue a dit :

Copieur GFS.

Patate en approche???

IC en mode moche.!!!

C'est loin d'être impossible quand on regarde l'ensemble, même des scénarios frais sont également présent comme des scénarios plus doux.

C'est clair pour ce topic on est sur une situation ondulante avec des alternances fraîches, douces avec les fronts chauds et froid des perturbations.

 

graphe_ens3_cwb5.gif

 

C'est vrai que pour le prochain topic ça sent la patate en début de topic.

Modifié par gugo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une fois (bis repetita), le scénario de la fin de semaine est lentement mais sûrement partie d'une option réelle (même si elle n'a jamais été unanime) de dorsale Atlantique plutôt élevée pouvant potentiellement bloquer la circulation zonale, pour finir sur une ondulation relativement modeste. Voici le genre de modélisations que l'on pouvait encore voir pour la fin de semaine hier chez le CEP (ou avant hier chez GFS) :

 

ECM1-168_enu4.GIF

 

 

 

A comparer avec ce que l'on peut consulter ce soir :

 

 

gfs-0-144_epc1.png

 

ECM1-144_ocv5.GIF

 

 

Allez, rendez-vous dans le topic de la semaine suivante pour la recherche du prochain signal de blocage en Atlantique ..

 

 

 

5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sens une pointe de désolation TreizeVents, pourquoi ? On retrouve quand des cartes beaucoup plus normales pour la saison par rapport aux années précédentes, des normales de saison, neige en altitude. De plus nous avons ici une analyse de deux modèles seulement, toutes les options n'ont pas encore été sorties. Allons, console toi avec un retour aux normes, c'est déjà bien B|

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous avons le temps Stéphane pas d'affolement.

Ceci dit, c'est le même discours toutes les années.

Bon pour la sècheresse néanmoins.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Pour la toute fin de topic ce soir, GFS est pour l'instant le seul déterministe allant vers une montée de l’anticyclone des acores sur l’Europe de l'ouest. GEM et CEP voient une dépression qui viendrait vers la France avec une montée des hautes pressions vers le Groenland. A voir l'évolution quand on voit la tête de la dorsale modélisé hier pour vendredi et maintenant... 

 

 

Ce qui provoque cette différence entre GFS et CEP/GEM c'est principalement la trajectoire de la perturbation:

 

- Sur GFS elle a une trajectoire se dirigeant vers les acores ce qui fait monter l'AA chez nous;

-Sur CEP/GEM la trajectoire est vers l’Irlande-France.

 

Forcément après on a ce type de différences:

 

gfs-0-192_erp5.png

 

ECM1-192_cpl4.GIF

 

gem-0-204_sox0.png

 

Bonne soirée.

Gugo.

Modifié par gugo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, un peu de désolation encore que c'est un grand mot, mais je mets les prévisions à long terme de la période actuelle dans un cadre plus large. Au contexte global, on a une situation extraordinairement favorable à l'émergence de circulations totalement atypiques, et préférentiellement hivernales (cf tout ce qui a été évoqué dans d'autres topics). Mais, dans notre petit coin d'Europe, le fait est qu'on ne parvient pas à matérialiser ces possibilités par quelque chose de franchement concret de large échelle. Cela n'a pas empêché une petite séquence hivernale suite à décrochage temporaire ces derniers jours, mais tout le monde n'a pas été servi (une partie du sud du pays est en excédent thermique depuis le début du mois, pour le rappel), et surtout cela donne la sensation d'avoir eu une invitation dans un restaurant et de ne s'être fait servir que des tapas. Ou dit autrement, j'ai l'impression de regarder un match de foot entre le PSG et une équipe de CFA2, avec un score qui reste figé sur un 0-0 : c'est quand même assez frustrant...

 

Alors certes le match n'est pas fini, mais les semaines passent comme le chrono, et surtout on sait que la période extrêmement favorable que nous vivons au plan global ne sera vraisemblablement pas durable tout l'hiver. Maints indices, même si cela reste de la prospection, laissent à penser que la seconde partie d'hiver (janvier / février) devrait présenter un contexte général moins favorable. Alors j'espérais d'autant qu'on marque des points tant que le contexte le facilite, parce que ce sera peut-être plus compliqué par la suite.

 

 

Modifié par TreizeVents
14 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te rejoins sur ce point Stéphane, la séquence ne devrait pas durer encore longtemps, mais notre situation atypique des hautes latitudes peut faire durer cet état de fait plus que la normale.

cerfacs 12112016.JPG

 

Les transitions préférentielles sont dans l’ordre de préférence les suivantes :

1. Zonal Blocage,

2. Dorsale Atlantique Zonal,

3. Zonal Dorsale Atlantique,

4. BlocageAnticyclone groenlandais.

"CLIO MICHEL AND GWENDAL RIVIERE"

CNRM/GAME, Me´ te´o-France/CNRS, Toulouse, France

 

Modifié par Sky Blue
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas tout suivi. J'aimerais savoir (en résumé) ce qui motive les (quasi) affirmations selon lesquelles les fortes oscillations prendront fin en janvier-février. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La variabilité naturelle Yann, avec toute les incertitudes qu'on lui connaît bien évidemment.

Le vortex devrait quand même se requinquer au fil des semaines, le vent Zonal stratosphérique aussi, si tel n'est pas le cas cela poserait d'autres problèmes.

A confirmer bien sur, car la haut ca va mal, très mal.

Aucunes certitudes néanmoins, ni d'un coté, ni de l'autre.

Citation

Des indices favorables  du style AO-/NAO-, enneigement Eurasien important et précoce, stratosphère et vortex en miettes, QBO-, ne garantisse pas à tous les coups le grand hiver chez nous, mais nous laisse quand même à la merci d'invasions méridiennes froides voir du débarquement de l'armée rouge à nos portes.  

Alors qu'avec une AO+/NAO+ Stratosphère compact et froide entretenue par un vent zonal soutenu, nous n'avons aucune chance de tirer vers un hiver froid.

Pour le moment et jusqu'à preuve du contraire nous sommes plus dans la première option, donc avec du potentiel à tirer quelque chose d'hivernal.

 

Modifié par Sky Blue
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

il y a 10 minutes, TreizeVents a dit :

 

Réponse (en résumé)

 

 

Des indices, ce sont des suggestions, des pistes, pas des (quasi) affirmations.

De la prospection, c'est de la supposition, cela n'a rien d'une (quasi) affirmation.

Laisser à penser, cela matérialise tout au plus une pensée, ce n'est pas une (quasi) affirmation.

 

C'est pourtant ce qui domine dans ton message. Comme si c'était déjà écrit; qu'il fallait donc "se dépêcher" pour que les ondulations finissent par marquer "avant la fin du match". Mais si tu n'émets qu'une hypothèse, alors il te faut changer la forme de ton propos. 

 

De mon côté, je demandais simplement (et très naïvement) parce que je n'ai pas eu le temps de mettre le nez dedans, quels étaient ces fameux indices censés nous mener vers "la fin du match". Philippe m'a répondu. Sa réponse laisse en fin de compte beaucoup de place à l'incertitude. J'ajoute à ce qu'il dit que l'on connaît, dans les archives, bien des hivers où le vortex polaire ne s'est jamais durablement renforcé. En la matière d'ailleurs, le réchauffement global n'arrange rien. 

Modifié par Ciel d'encre
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, gugo a dit :

Bonsoir,

 

Pour la toute fin de topic ce soir, GFS est pour l'instant le seul déterministe allant vers une montée de l’anticyclone des acores sur l’Europe de l'ouest. GEM et CEP voient une dépression qui viendrait vers la France avec une montée des hautes pressions vers le Groenland. A voir l'évolution quand on voit la tête de la dorsale modélisé hier pour vendredi et maintenant... 

 

 

Ce qui provoque cette différence entre GFS et CEP/GEM c'est principalement la trajectoire de la perturbation:

 

- Sur GFS elle a une trajectoire se dirigeant vers les acores ce qui fait monter l'AA chez nous;

-Sur CEP/GEM la trajectoire est vers l’Irlande-France.

 

Forcément après on a ce type de différences:

 

gfs-0-192_erp5.png

 

ECM1-192_cpl4.GIF

 

gem-0-204_sox0.png

 

Bonne soirée.

Gugo.

 

C'est vrai qu'on a une belle différence entre ces deux cartes. Gfs est assez anticyclonique depuis quelque runs mais ce soir il a changé de cap, avec quelque chose de plus proche avec GEM et CEP. 

 

 

gfs-0-192.png?18

 

 

On remarque bien qu'on ne peut plus parler d'AA sur ce run de GFS mais d'une GF qui se plaçant en plein sur la Méditerranée. La Dépression est placé plus haut que CEP et GEM mais le nord pourrait quand même être légèrement influencé sur le scénario GFS. On commence tout doucement à avoir des accords entre les déterministes :) 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a que moi que ça impressionné ? Un anticyclone qui occupe a peu prêt tout l'Atlantique Nord ? Des dépressions expulsées très au bords et un océan calme. Gigantesque cette anticyclone et les velléités méridiennes se font plaisir ce matin avec plusieurs modalités.

C'est TreizeVent hier qui ennoncait, je crois, le non retour du zonal et la reprise de courants méridiens puissants pour la fin du mois. Avec un Groenland attaqué comme ce matin, il a, pour le moment, 100% juste :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, mais pour nous ca donne quoi de beau.

Peut être des flux de Sud pour le prochain topic.?

C'est justement ce que 13V à commenté hier soir, numériquement beau au cadran HN, mais concrètement sur le terrain c'est pas jojo sauf peut être quelques régions privilégiées.(bien pour la montagne)

Magnifique en effet.

850.png?run=run00model]850.png

[]

avg-850.png?run=run00model]

850_moy.png?run=run00model]

Modifié par Sky Blue
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.