cédric du Lot

Du 27 février au 5 mars 2017 prévisions météo semaine 9

102 messages dans ce sujet

Sur GFS, déplacement vers l'ouest de la dépression du 01 mars qui envoie un flux de sud au lieu d'un flux de nord. Du coup, le DET est dans le haut du tube contrairement à hier. Et même l'ensemble décale un peu la dépression  vers l'ouest et la moyenne des températures remonte. Run pas dans le bon sens...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CEP pour sa part continue dans sa lignée. Les masses d'air froid ne vont pas chercher bien loin et on se coltine à peine des températures négatives à 850hpa mais au moins c'est perturbé. 

Des décalages franchement classiques vu l'échéance et on va assister à pas mal de scenarios différents sur les prochaines sorties mais ce qu'il faut souhaiter avant tout c'est que le scenario global se maintienne... 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 23 minutes, Run999H a dit :

CEP pour sa part continue dans sa lignée. Les masses d'air froid ne vont pas chercher bien loin et on se coltine à peine des températures négatives à 850hpa mais au moins c'est perturbé. 

Des décalages franchement classiques vu l'échéance et on va assister à pas mal de scenarios différents sur les prochaines sorties mais ce qu'il faut souhaiter avant tout c'est que le scenario global se maintienne... 

 

C'est vrai que ça manque de gros décrochage polaire. Déjà, le fait est que l'horizon Groenlandais reste bouché et, du coup, amplification de la crête d’altitude se fait vers la mer de Norvège et la Scandinavie. On resterait donc à priori dans la récurrence de cet hiver. En outre, on perçoit une autre limite (mais heureusement non encore confirmée, vu l'échéance) : le déferlement du talweg en aval de l'onde Atlantique (au moment elle s'amplifie) qui irait s'isoler vers la péninsule Ibérique (GFS0z) au lieu de prendre une trajectoire Méditerranéenne (là encore c'est récurrent cet hiver). Nous serions dans ce cas - un peu comme la fois passée - soumis au risque d'un flux de Sud : Sud-Est.... 

 

gfs-0-180_wuw1.png

 

Ce ne sont que des risques, mais il ne faudrait pas qu'ils fassent "pschiter" cette nouvelle fenêtre favorable.

 

 

Modifié par Ciel d'encre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Pour continuer sur la valse possible des scénarios auxquels nous risquons d'être soumis en cette fin d'hiver et début de printemps météorologiques, notre petit espace géographique est vraiment hypersensible aux moindres petites variations des conditions initiales. Si nous reprenons l'exemple d'hier soir avec le GFS, on saute "du coq à l'âne" avec une facilité déconcertante, certes assez commune au printemps mais toujours surprenante quand on croit immodestement avoir trouvé un schéma solide et quelques certitudes ! Remarquons quand même que si le déterministe nous donne le mal de mer, la moyenne des scénarios est quant à elle assez stable.

 

Bon, pour illustrer et retourner un peu le couteau dans la plaie pas encore cicatrisée des "très-beaux-potentiels-de-février-jamais-réalisés", voici le 18Z d'hier et le 00Z du jour... Exemple : pour le 03/03/2017 vers 00Z, on passe à Paris de -6°C sur le 18Z à +10°C pour le 00Z (après, vu comment ça bouge, rien ne dit que la balance ne va pas une nouvelle fois changer ses "poids" d'air froid de côté ?)

 

18Z : un déterministe froid sur la durée (bien qu'isolé et donc risque latent)

Diagramme GEFS

 

00Z :  on se calme immédiatement !!! (même si le déterministe est cette fois-ci isolé du côté chaud des scénarios)

dans ce cas ce ne serait une nouvelle fois pas encore pour nous le bon petit décrochage polaire de fin de saison froide...

 

Diagramme GEFS

Modifié par sastrugis
2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Notons également sur l'ensembliste européen un tube dominant quant à une baisse sensible du champs de pression en début de semaine sur l'ensemble de la France. Globalement, il suit bien son déterministe dans la durée. On ne va pas parler de la fin de cet période perturbée alors qu'elle n'a pas démarré et qu'elle n'est pas confirmée mais les diagrammes européens semblent aussi si diriger vers un thalweg passager auxqelles s'en suivrait des HP de nouveau... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mathieu,le fameux chameau anticyclonique,ou même quand il file a l'Est la deuxième bosse n'est jamais bien loin...

gens_panel_eht3.png

images.jpeg

 

13 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Charmant Cédric !  xD

 

A une époque, Kéké avait développé le concept du "parking à A.E." lors d'hivers pourraves à peu près similaires à celui que nous connaissons cette année... A la nuance près que pour 2016/2017 on innove avec la conjonction du "Parking à A.E." et du concept du "parking à gouttes froides au large de la Péninsule Ibérique".

L'alliance des deux, donne un temps insipide au possible... Et c'est le menu qui semble se dessiner pour la semaine à venir, une fois de plus ai-je envie de dire -_-

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, Lolox a dit :

Charmant Cédric !  xD

 

A une époque, Kéké avait développé le concept du "parking à A.E." lors d'hivers pourraves à peu près similaires à celui que nous connaissons cette année... A la nuance près que pour 2016/2017 on innove avec la conjonction du "Parking à A.E." et du concept du "parking à gouttes froides au large de la Péninsule Ibérique".

L'alliance des deux, donne un temps insipide au possible... Et c'est le menu qui semble se dessiner pour la semaine à venir, une fois de plus ai-je envie de dire -_-

 

En fait, ça ressemblerait un peu à ce qu'on a connu il y a 10 jours. Un crête d'altitude qui s'étire de l'Atlantique vers le Nord de l'Europe et qui laisse s'isoler une goutte froide vers l'Espagne. Résultat : un pseudo-blocage avec, pour nous, un flux méridien orienté...plutôt Sud...

 

Ce serait une récurrence diabolique...:|

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, Lolox a dit :

Charmant Cédric !  xD

 

A une époque, Kéké avait développé le concept du "parking à A.E." lors d'hivers pourraves à peu près similaires à celui que nous connaissons cette année... A la nuance près que pour 2016/2017 on innove avec la conjonction du "Parking à A.E." et du concept du "parking à gouttes froides au large de la Péninsule Ibérique".

L'alliance des deux, donne un temps insipide au possible... Et c'est le menu qui semble se dessiner pour la semaine à venir, une fois de plus ai-je envie de dire -_-

 

Oui complètement d'accord !

Autant hier, surtout après le 18Z de GFS, on pouvait se montrer un tant soit peu optimiste quant à un changement (enfin) de circulation, autant ce matin après les deux runs de GFS (00Z et 06Z), la soupe à la "récurrence 2016/2017" semble devoir nous persécuter à nouveau.

Alors oui CEP maintient son talweg à même la France encore ce matin, mais quand on sait à quel point il a fait fausse route cet hiver ... on peut se montrer réservé quant à la réalisation de celui-ci, au final. Preuve en est, prenons ce qu'il reste de la "descente polaire" à même la France pour vendredi et samedi par rapport à ses projections initiales et antérieures ...

Le scénario de GFS (00Z et 06Z du jour) est malheureusement crédible car on est sur du "déjà vu" et ce à plusieurs reprises cet hiver. Celui qui consiste en effet à faire plonger son talweg ou bien ses GF entre l'ouest de la péninsule ibérique et le large du Portugal, avec les conséquences que l'on sait pour nous.

C'est Virgile qui l'a écrit, je crois, tout à fait récemment. Les scénarios les "plus pourris" l'ont systématiquement emporté cet hiver.

A voir si cette fois, on va faire exception à la règle ?

Perso, j'en doute ... (chat échaudé).

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

GFS insiste, "quand le froid va vers les acores la douceur est chez nous" disait un vieux sage l'hiver dernier :D :

 

gfs-6-192_euu8.png

 

 

C'est bizarre ça parle pas de CMA en ce moment...:D:rolleyes:

 

cma-0-204_pck2.png

 

 

GEM est pas mal à voir CEP ne bougent pas du petit doigt

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, ça sent pas très bon cette histoire. Sans aller jusqu'à la caricature du scenario le plus pourri moins hivernophile qui l'emporterait systématiquement, je trouve un comportement curieux dans les projections des modèles ces derniers temps :

- pour CEP, on a souvent un potentiel vu très tôt et une belle stabilité d'un run à l'autre, avant de se raviser progressivement lorsqu'on approche de l'échéance.

- pour GFS, on a souvent une vue du potentiel totalement isolée à des échéances complètement déraisonnables (mais avec 6 runs par jour, c'est normal qu'il y en ait un qui voit des choses de temps à autre), puis une première stabilisation sur un scenario qui n'est pas toujours le bon, puis une espèce de yoyo, souvent sur un cycle de 24 heures (soufrerait-il de sensibilité trop élevée aux variations des conditions au sol?) avant de se stabiliser à nouveau. Et là on doit reconnaître que lorsqu'il se stabilise, il vise rarement à côté de la plaque.

 

Pour l'épisode un temps envisagé de ce vendredi par exemple, force est de constater que GFS est stable depuis qu'il a trouvé son scenario et que depuis quelques runs, tous les autres se ralient un à un à ce scenario guère enthousiasmant. A voir pour mardi/mercredi ce que ça donne. GFS n'est pas encore totalement stabilisé, mais j'ai à présent tendance à penser que ça va encore passer à côté.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, th38 a dit :

Après les températures très (trop) douces de la première partie de semaine (février risque de monter sur le podium des mois les plus chaud depuis 1950...) la deuxième partie peut en effet voir un refroidissement s'imposer pour tous.

Pour l'instant, j'appelle cela retour aux normes, plutôt que temps hivernal...

Cf Clermont Ferrand

graphe3_1000___2_33814_47_5654_Cl%E9mont.png

Pfffff ça va loin là.... Avant de battre février 1990 avec une anomalie de +4,5°C y'a de la marge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, Iconoclaste a dit :

Effectivement, ça sent pas très bon cette histoire. Sans aller jusqu'à la caricature du scenario le plus pourri moins hivernophile qui l'emporterait systématiquement, je trouve un comportement curieux dans les projections des modèles ces derniers temps :

- pour CEP, on a souvent un potentiel vu très tôt et une belle stabilité d'un run à l'autre, avant de se raviser progressivement lorsqu'on approche de l'échéance.

- pour GFS, on a souvent une vue du potentiel totalement isolée à des échéances complètement déraisonnables (mais avec 6 runs par jour, c'est normal qu'il y en ait un qui voit des choses de temps à autre), puis une première stabilisation sur un scenario qui n'est pas toujours le bon, puis une espèce de yoyo, souvent sur un cycle de 24 heures (soufrerait-il de sensibilité trop élevée aux variations des conditions au sol?) avant de se stabiliser à nouveau. Et là on doit reconnaître que lorsqu'il se stabilise, il vise rarement à côté de la plaque.

 

Pour l'épisode un temps envisagé de ce vendredi par exemple, force est de constater que GFS est stable depuis qu'il a trouvé son scenario et que depuis quelques runs, tous les autres se ralient un à un à ce scenario guère enthousiasmant. A voir pour mardi/mercredi ce que ça donne. GFS n'est pas encore totalement stabilisé, mais j'ai à présent tendance à penser que ça va encore passer à côté.

 

C'est en effet une règle cet hiver. C'est un peu minant à la longue. Quand le signal est fort à long terme, il en résulte un phénomène plus faible à court terme. Quand le signal est faible à long terme, il en résulte un phénomène proche du néant. Pourquoi voit-on tout s'aménuiser dès qu'on approche du court terme ? Je pense que c'est lié aux facteurs maîtres qui gouvernent la circulation atmosphérique actuelle et qui sont mieux appréhendés par les modèles à l'approche de l'échéance, d'où les corrections. Plus on s'éloigne de l'échéance, plus les spécificités de la circulation actuelle s'effacent au profit d'autres paramètres qui, en temps habituel, auraient plus facilement joué en notre faveur. C'est ainsi qu'on voit de jolis blocages à 384h. 

 

Pour cette semaine, le signal était faible dès le départ car il n'y avait que des ondes courtes. La semaine prochaine, il existe un signal vers une forte oscillation (qui nous arrive en relation avec la fameuse MJO) mais cette onde est mise à mal par d'autres paramètres qui tendent à atténuer son signal. 

 

À quoi aboutira t-on au final ? 

 

 

Modifié par Ciel d'encre
2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

C'est quoi cette histoire d'onde ? :$ Sur papier, cela correspond à quoi ? J'ai déduis, que si l'onde est positive, c'est en rapport à une possible élévation des hautes pressions mais en sommes, comment déterminons-nous si cette onde est positive ou négative ?

 

Merci à celle ou celui qui pourra m'éclaircir sur ce point d’interrogation :) 

Amicalement Flo

 

PS : Je sais pas si cette question est dans la bonne rubrique également, enfin de mémoire, je n'ai pas connaissance d'une rubrique pour les questions. Dans le cas contraire, je m'excuse d'avance ^^

Modifié par Le Bossue d'Alsace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 38 minutes, Le Bossue d'Alsace a dit :

Bonjour,

 

C'est quoi cette histoire d'onde ? :$ Sur papier, cela correspond à quoi ? J'ai déduis, que si l'onde est positive, c'est en rapport à une possible élévation des hautes pressions mais en sommes, comment déterminons-nous si cette onde est positive ou négative ?

 

 

 

Je vais faire court car on sort du sujet spécifique du topic. Mais c'est important. Ces ondes sont les ondes de Rossby. Elles participent de la rythmique de la circulation atmosphérique générale. On distingue les ondes courtes et les ondes longues. Les ondes courtes voyagent d'Ouest en Est (la "fameuse" de vendredi, sera une onde courte). On les reconnait car elles forment des crêtes d’altitude peu marquées. La circulation générale reste globalement zonale. Le flux oscille peu. C'est une grande différence avec les ondes de grande longueur car celles-ci forment des crêtes d'altitude qui s'amplifient. Elles ont aussi pour caractéristique de se propager d'Est en Ouest. Elles peuvent être anticipées assez longtemps à l'avance. 

 

Ondes courtes (régime globalement zonal) : 

Ondes_courtes_pqk1.png

 

Forte oscillation (blocage, ou pseudo blocage) : 

Ondes_longues_uxn0.png

 

Pour les reconnaître, il vaut mieux consulter les cartes à 1,5 PVU car on visualise bien leur amplification. Mais, par facilité, les cartes à 500hpa peuvent suffire à identifier leur mouvement et leur amplitude, Est-Ouest ou Ouest-Est. La météo, ce sont des ondes, des courants, etc...car l'air est un fluide. 

 

Onde courte : 

gfs-4-72_flk0.png

 

Forte oscillation : 

gfs-4-186_ysu8.png

 

 

 

 

Modifié par Ciel d'encre
30 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le déterministe insiste et pourtant l'ensemble devient de plus en plus frais....

Désaccord ensemble-déterministe donc chez GFS.
Contrairement à.... CEP

 

Comparaison avec les diagrammes en Alsace:

 

graphe_ens3_jmk1.gif

 

 

em8v.png

Modifié par gugo
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'avais pas vu ton message Gugo, du coup j'ai failli remettre le même sur le topic (j'ai dû zapper une notification :D )

 

Du coup, ça donnera l'occasion de vérifier une fois de plus si le scénario le plus pourri - à fortiori lorsque c'est le déterministe - l'emporte sur tous les autres.

 

Je m'interroge quand même sur l'extrême volatilité de l'ensemble GEFS, qui peut passer de tout à rien en l'espace d'un run ou deux. Là, pour les premiers jours de Mars la moyenne perd quasiment 5°C en l'espace d'un run ! O.o

 

M'enfin, que ce soit doux ou frais, il y a un paramètre qui ne change pas... C'est le peu de précipitations modélisées à perte de vue. A mieux, sous un front il y a peut être moyen d'attraper 10 mm puis la semaine suivante 5 mm de plus, mais rien de vraiment consistant et apte à enrayer l'évolution actuelle des nappes.

Alors oui, ce n'est pas complètement sec mais en considérant le déficit avec lequel nous démarrons l'année, il apparait c'est loin d'être suffisant pour résorber le retard déjà pris dans le rechargement phréatique.

D'ici 15 jours/3 semaines, l'activité végétale va reprendre en sous-bois et dans les praires, et à partir de là nous aurons un facteur supplémentaire d'aggravation de la situation à chaque semaine passée sans apport conséquent en précipitations :|

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, Lolox a dit :

Je n'avais pas vu ton message Gugo, du coup j'ai failli remettre le même sur le topic (j'ai dû zapper une notification :D )

 

Du coup, ça donnera l'occasion de vérifier une fois de plus si le scénario le plus pourri - à fortiori lorsque c'est le déterministe - l'emporte sur tous les autres.

 

Je m'interroge quand même sur l'extrême volatilité de l'ensemble GEFS, qui peut passer de tout à rien en l'espace d'un run ou deux. Là, pour les premiers jours de Mars la moyenne perd quasiment 5°C en l'espace d'un run ! O.o


En tout cas GFS est bien seul entre son ensemble qui contre dit pour l'instant. CEP et son ensemble plus frais et GEM assez intéressant...

Et le petit frère de GFS, qui est le // ne suit pas:

 

gfs-0-192_ldi3.png

 

De même pour le cousin FIM qui est assez performant:

 

fim-0-192_rlo3.png

Bien isolé le GFS

Modifié par gugo
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Merci à Ciel d'encre d'éclairer nos lanternes à tous ceux qui essaient de comprendre les cartes...

Je sais que je serais un peu H.S mais quand je regarde le forum,  vous parlez d'onde ou ondulations (on le voit bien, les cartes font de jolis vagues) tandis qu'à la TV, les présentateurs disent c'est le "jet" sans expliquer ni montrer une carte : le jet c'est l'orientation des vents si je ne me trompe pas.

Mais je voulais savoir si les deux sont liés ou si ils sont différents ? 

A mon avis, on va tous avoir du mal à savoir si on va avoir du frais ou du doux (vu les vagues.... en effet, on voit bien un chameau en train de se promener sur les cartes ;-) )  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, pupuss59 a dit :

Bonjour,

Merci à Ciel d'encre d'éclairer nos lanternes à tous ceux qui essaient de comprendre les cartes...

Je sais que je serais un peu H.S mais quand je regarde le forum,  vous parlez d'onde ou ondulations (on le voit bien, les cartes font de jolis vagues) tandis qu'à la TV, les présentateurs disent c'est le "jet" sans expliquer ni montrer une carte : le jet c'est l'orientation des vents si je ne me trompe pas.

Mais je voulais savoir si les deux sont liés ou si ils sont différents ? 

A mon avis, on va tous avoir du mal à savoir si on va avoir du frais ou du doux (vu les vagues.... en effet, on voit bien un chameau en train de se promener sur les cartes ;-) )  

 

En fait le Jet, c'est le courant de haute altitude, qui balaye les latitudes moyennes et hautes d'Ouest en Est. On parle de "jet stream" initialement, mais pour faire plus pratique, beaucoup utilisent le terme de "Jet"  ;)

En fait ces ondulations, ou ces ondes, sont les circonvolutions du Jet Stream au gré de son avancée d'Ouest en Est en raison de forçages qui peuvent parfois s'opérer entre la stratosphère et la troposphère où circule le Jet.

Il est parfois plutôt rectiligne, et assez vigoureux (jusqu'à 250 voire 350 km/h), lorsque l'on est en présence d'un régime zonal (c'est arrivé brièvement au cours de l'hiver), et c'est dans ce cas précis que l'Europe Occidentale connait des successions de perturbations ou de dépressions en période hivernale.

 

Pour la semaine actuellement en cours :

 

gfsnh-5-42_cea7.png

 

On voit bien l'onde de courte amplitude au large de Terre-Neuve et se dirigeant vers l'Europe.

 

La semaine prochaine, son avancée sera moins directe et on peut voir une onde de forte amplitude :

 

gfsnh-5-180_myr0.png

 

 

La différence d'amplitude entre ces deux ondes, explique la différence de possibilités de décrochages arctiques entre la semaine actuelle où l'onde n'était pas en mesure d'accentuer l'advection froide la précédant dans sa circulation, tandis que pour la semaine en question dans ce topic la forte amplitude de l'ondulation peut laisser envisager des possibilités plus grandes même si ça ne se concrétise pas sur le déterministe GFS aujourd'hui  ;)

 

10 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Lolox j'ajoute à son explication, une petite illustration :

 

11111

 

Le Jet, variant en fonction de ses oscillations :

Je prends l'illustration @Ciel d'encre :

 

Flux zonal :                                                             Flux méridien (moins atypique) :

 

Ondes_courtes_pqk1.png       Ondes_longues_uxn0.png

 

Le Courant-Jet (en français) ayant le rôle de marqueur, entre les conflits de masses d'air et de pression.

Un Courant-Jet, qui trouvera donc son alimentation (puissance des vents) si l'écart des températures et des pressions de part et autre de ce Jet sont importantes :)

Alors oui, les ondes de Rossby ont une importance sur le comportement du Jet Stream ou Courant Jet (si moi même, j'ai bien compris le fonctionnement de ses ondes :P).

 

Amicalement Flo

 

 

Modifié par Le Bossue d'Alsace
6 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça se bouscule pas ce soir...bon il est clair que sur le plan thermique ça reste encore trop doux pour une fin d'hiver,coté agitation c'est a peu prés acquis mais avec des variantes assez notables selon les différentes sorties,CEP aurait un épisode agité mais temporaire en début d'échéance,la dorsale a l'arrière se fait rapidement défoncer par les BP Groëlandaises faisant de nouveau glisser les hautes pressions par le sud-ouest.

ECM1-168-3.GIF

 

C'est plus tordu chez l'américain avec le Talweg approchant par l'ouest lundi qui aurait tendance a s'étirer sur l'Espagne,plaçant l'Est du pays dans une grande douceur(sic),moins a l'ouest et plus humide,ce talweg s'isolant par la suite au nord de la péninsule ibérique le temps serait pourait être instable en deuxième partie d'échéance,toujours dans une douceur relative.

gfs-0-168-2.png

 

Reste GEM qui serait un compromis,pas de Talweg plongeant au sud,mais des BP qui resteraient coincés a l'ouest immédiat du pays bloqués entre une dorsale Atlantique solide et et des HP européennes soulevées, cela dit a l'image de GFS ce serait doux.gem-0-168.png

 

Bref,le diable se cachant dans les détails pas trop la peine de développer plus,on retiendra un début de semaine dégradé  "quelques part" mais préférentiellement du sud-ouest au nord-Est,douceur plus prononcée a l'Est.

Il semble(avec pincettes) qu'un temps typique de mars giboulesque n'est pas l'option dominante même chez l'européen ou la dynamique d'altitude est contrariée après le passage perturbé.

Pour la suite a voir ce que voudra faire le chameau...

 

 

Modifié par cédric du Lot
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

GFS et son ensembliste se rapprochent nettement de CEP (d'hier soir au moins) pour la dépression du 01 mars plus centrée sur le pays (décalage est). Le temps sensible en prendrait à peine un coup de plus frais et plus humide sans plus. L'anticyclone reviendrait derrière laissant un temps trop sec pour la pluviométrie. Seuls les massifs de l'est en profiteraient pour remettre un coup de blanc.

Modifié par Mister meteo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

GFS replace la coulée fraiche de mardi sur la France ce matin. Son emsebliste semble globalement emboîter le pas même si des décalages sur certains scénarios laissent encore une partie de Sud Est en marge.

Ceci dit et même si la synoptique est différente cette fois avec un bien plus grande amplification d'altitude de la dorsale océanique, on se souviendra qu'il avait également fait un grand pas vers CEP aux alentours de h-120 pour le mini front de vendredi prochain, avant de se raviser tres rapidement. On connaît la suite. Personnellement j'attendrai donc avec pas mal de circonspection les prochains runs, d'autant que je crois voir des différences de detail de placement dans l'activité au Sud du Groenland des 48h, et que ceux-ci pourrait un peu contrarier la propagation de la dorsale vers les hautes latitudes par la suite, tout comme l'activité labradorienne pourrait bien etre fortement reajustee.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faudra comme même surveiller cette journée de mardi, surtout à l'Est, les cumuls de précipitations pourrait être jolie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.