DoubleKnacki

Prévisions pour le Sud-ouest

129 messages dans ce sujet

il y a 15 minutes, clem064 a dit :

Bonjour ,

on surveillera aussi le risque de supercellule longeant le Piémont pyrénéen .... 

cela peut arriver sur la bascule au vent d'ouest est dans un bon timing 

 

Bonne remarque, en effet.

 

Le vent d'W peut d'ailleurs entrer plus vite que ce que modélise les modèles à cause de l'effet d'accélération le long du piémont Pyrénéens. D'ailleurs, je ne serai pas tellement surpris que si des supercellules venaient à s'initier sur les Hautes-Pyrénées, qu'elles remontent vers le Comminges, Est du Lauragais en passant par l'Est du Volvestre comme parfois cela est le cas . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Bonjour,

 

Concernant la première partie de la semaine qui arrive, on peut s'attendre certainement à 3 journées relativement estivales consécutives, avec un temps généralement bien ensoleillé, ceci en dehors des probables nuages bas matinaux présents demain matin dans une partie du Sud-ouest, lesquels se dissiperont rapidement avant 12h. Mardi et mercredi, le temps restera assez lumineux, malgré le passage possible de nuages de haute altitude, mais qui ne devraient pas limiter les ardeurs du soleil. Mercredi, temps reste calme, très chaud et sec dans un premier temps, avec la persistance de la circulation de fins nuages d'assez haute altitude.

 

C'est en cours de soirée et nuit suivante, qu'une dégradation pourrait s'opérer, mais malgré l'échéance de plus en plus réduite, des divergences persistent entre nos principaux modèles. CEP 00z modélise une véritable dégradation orageuse s'initiant en soirée et s'organisant très rapidement durant la première partie de nuit suivante, ceci plutôt pour le Nord de l'Aquitaine et les Charentes, s'accompagnant d'un relatif vent d'Ouest en basse couche, mais insuffisant pour balayer l'instabilité présente, en tout cas sur ce modèle avec une bonne instabilité nocturne.

 

Arpège 00z (le 06z ne va pas assez loin), modélise une lente dégradation certainement orageuse, débarquant à partir des côtes, plutôt pour la seconde partie ou fin de nuit, de mercredi à jeudi. GFS 06z, vient de se caler sur les modèles européens et plus particulièrement sur CEP, avec une dégradation orageuse s'affirmant en soirée et début de nuit, d'Ouest en Est de l'Aquitaine.

 

Sauf erreur de ma part, nous serions alors placés temporairement en relative sortie gauche d'une branche de jet modérée, lié au passage d'une petite faiblesse d'altitude dans le flux de Sud-ouest :

 

484839ECM172.jpg

 

Pas de grosse dynamique, mais un minimum tout de même avec quelques cisaillements présents et surtout, une forte instabilité. Compte tenu des basses couches bien sèches en amont, de cette importante instabilité simulée par la plupart des modèles, s'associant au petit coup de boost de la petite anomalie de basse tropo, je verrais bien si cela se concrétise, un potentiel marqué pour des " orages très électriques " en masse d'air caniculaire, sans grande sévérité tout de même.

 

Ce ne sont parfois pas les grosses situations de dingues, avec des indices de fou, ou les dégradations orageuses s’avèrent vraiment intéressantes et surtout esthétiques, mais assez souvent par chez nous, lors de plus petites situations un peu bancales... xD:angel:

 

Personnellement, je préfère quelques cellules orageuses bien formées et circulant tranquillement dans le flux, avec de beaux impacts, qu'un MCS (hors cas rares des deux nuits de juillet 2013) ou une vieille dégradation pluvio-orageuse...

 

Côté mercure maintenant, il devrait continuer son ascension, chaque jour, avec 25 à 30°c en moyenne demain lundi, des plages à l'intérieur des terres. Vers 28 à 32°c en moyenne mardi, avec peut-être quelques pointes vers 33/34°c ponctuellement, mais possible pas plus de 25 à 29°c le long des plages ou en se dirigeant vers le Pays-Basque. Mercredi, un pic de chaleur semble probable notamment dans l'intérieur des terres, avec généralement 29 à 35°c (36°c localement ?), au gré des secteurs de notre région et généralement des plages à l'intérieur des terres.

 

A suivre...

Modifié par DoubleKnacki
5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Bon on sait que ARP surestime dans le SO. Mais quand même :ph34r: 42 modélisé en Aquitaine, jusqu'à 39/40 dans les environs de Toulouse.

 

 

IMG_5592.PNG

Modifié par 34280
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Et après cette éventuelle fournaise, il modélise une rotation assez marquée des vents à l'Ouest, s'accompagnant d'une entrée maritime, le tout, surmonté d'une évolution orageuse non-négligeable (assez comique de consulter les profils modélisés principalement pour la soirée et la nuit suivante, avec une bonne instabilité circulant dans les couches moyennes, une inversion en basse couche et un contexte qui me semble favorable aux heat burst xD).

Modifié par DoubleKnacki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même en prenant compte la surestimation de ce modèle, on arrive à des valeurs incroyables à la mi-juin.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

il y a 37 minutes, DoubleKnacki a dit :

Et après cette éventuelle fournaise, il modélise une rotation assez marquée des vents à l'Ouest, s'accompagnant d'une entrée maritime, le tout, surmonté d'une évolution orageuse non-négligeable (assez comique de consulter les profils modélisés principalement pour la soirée et la nuit suivante, avec une bonne instabilité circulant dans les couches moyennes, une inversion en basse couche et un contexte qui me semble favorable aux heats burst xD).

heats burst ? quesaco?

Modifié par R Le Zoute

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Il y a 2 heures, R Le Zoute a dit :

heats burst ? quesaco?

 

Grosso-modo, de brusques rafales descendantes, sous ou à proximité d'une cellule orageuse, ayant comme effet de faire redescendre de l'air plus doux / chaud encore présent au-dessus d'une inversion de température, en basse couche puis au sol. En gros, tu peux par exemple passer en quelques minutes de +16°c près du sol, à +18, +20°c et même au-delà, selon l’intensité du phénomène et de sa durée, en pleine nuit. Dans le cas de la situation vue par Arpège dans le Bordelais, jeudi à 02h du matin, on trouve des radiosondages avec +18°c au sol et +25°c à 1000 m d'altitude, avec une instabilité modérée circulation bien dans les étages moyens. A moins d'une erreur de ma part, ce sera favorable à des orages d'atmosphère libre à bases bien élevées et potentiellement bien électriques dans ce cas de figure, avec un risque de heat burst... ce n'est qu'une supposition et je peux bien entendu me planter...

 

EDTI 21h40 : ceci dit, rien n'est certain quand on voit CEP et surtout GFS ce soir... :(... 

Modifié par DoubleKnacki
5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Bonjour,

 

Malheureusement, la dégradation orageuse initialement envisageable, semble quand même un peu plus compromise pour mercredi soir et durant la nuit suivante, avec du moins un potentiel orageux relativement amoindri, mais pas nul. La petite faiblesse d'altitude qui devait se combiner à l’instabilité, risque d'être assez déphasée par rapport au timing au regard des dernières mises à jour... malheureusement, Arpège et CEP ont rejoint GFS sur ce coup-là depuis ce matin, c'est vraiment pas de bol.

 

Du coup, mercredi, nous devrions être dominés par un marais barométrique à tendance dépressionnaire, avec quelques petits résidus d'air frais, circulant autour des étages moyens, notamment en journée. L'atmosphère très chaude et lourde, devrait être assez fortement instable dans l'ensemble, avec une énergie latente qui ne sera utilisée que tout à fait aléatoirement et localement, au gré des petites convergences de basse couche et éventuelles dislocations des couvercles d'inversion.

 

Arpège ce midi, modélise plutôt quelques ondées et orages locaux, provenant du golfe de Gascogne durant la nuit de mercredi à jeudi, avec une prédilection plus grande pour les Charentes. GFS envisage quelques déclenchements orageux ponctuels généralement en soirée, par l'intérieur de l'Aquitaine et vers les Charentes, gagnant le Midi-Pyrénées dans la nuit. CEP étant assez ressemblant dans les grandes lignes.

 

La dynamique, limitée, ne sera pas non plus nulle, avec un peu de cisaillements profonds (limités) et la circulation d'une petite branche de jet affaiblie au niveau du sommet de la tropopause, de quoi favoriser quelque monocellulaires à pulsations et éventuellement, quelques organisations en multicellulaires. Pas d'orages violents à prévoir, mais des cellules sans doute parfois bien électriques, avec de bonnes grosses averses et quelques petites chutes de grêle.

 

EDIT 18h15 : 

 

Arome 12z fait émerger une activité orageuse localisée demain en première partie de nuit, principalement dans l'intérieur de l'Aquitaine, dans le flux de Sud-ouest bénéficiant d'une certaine dynamique sous une petite branche de jet relativement vigoureuse toute de même et c'est vrai que la simulation de l'image SAT est très parlante :

 

154692aromehd54360.png

 

Il est vrai que nous serons placés, en amont d'une petite faiblesse d'altitude :

 

306084arpege30360.png

 

Il y a aussi quelque chose de modélisé chez Euro4, WRF et Arpège, mais c'est pas clair du tout.

Modifié par DoubleKnacki
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
>> TENDANCE HEBDOMADAIRE : TRÈS CHAUD, UN PEU ORAGEUX EN MILIEU DE SEMAINE <<
 
Bonsoir à tous ! :)
 
Voici la tendance pour votre semaine qui s'annonce très chaude, même si on observera une petite pause en deuxième partie de semaine.
 
SITUATION ACTUELLE :
 
gfs-0-6.png.c79224862f87cbbcd5f79e6076aa9c1f.png
 
Les conditions sont largement anticycloniques sur notre pays et nous valent un temps bien ensoleillé et très chaud. Une petite faiblesse entre mardi soir et jeudi nous vaudra quelques orages qu'il conviendra de définir.
 
ÉVOLUTION EN MILIEU DE SEMAINE :
 
gfs-0-72.png.8865f1135662cf64a0c71c4dc52516cd.png
 
Aucun changement sur la synoptique générale avec toujours des conditions largement anticycloniques. Le flux est davantage orienté à l'Ouest et les températures redeviennent plus raisonnables l'espace de quelques jours.
 
TENDANCE POUR LA SUITE :
 
gfs-0-120.png.f11fce94d0073faa16485ce4604ba063.png
 
Un puissant et vaste anticyclone regonfle sur notre pays et s'installe à priori durablement. Soleil, temps sec et fortes chaleurs sont au programme, pour une durée indéterminée pour le moment...
 
Bonne soirée et bonne semaine ! :)
 
Tendance120617.thumb.jpg.f88a8d5c6542235000967b850dd70f40.jpg
4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dès la nuit prochaine un peu de convection devrait s'enclencher à l'étage moyen en bordure d'une faible anomalie de tropo, la même qui a fait éclore de gros Cb sur les plateaux espagnols.

Cela devrait circuler en mer, éventuellement atteindre le Médoc en fin de nuit prochaine.

Demain matin, le sud-ouest restera en marge des ondées qui circuleront sous AcCas loc Cb demain en journée vers les Charentes.

A la mi-journée, d'autres bancs progressent par l'océan. Je ne serai pas surpris de quelques cellules orageuses à la mi-journée sur Bordeaux, les profils sont potentiellement bien instables au-dessus de 750 hPa. Au sud, ciel clair et des températures en nette hausse, retrouvant les niveaux de dimanche, voire légèrement supérieurs.

En fin d'après-midi, avec l'approche des forçages et la déstabilisation à tous niveaux, ça pourrait partir rapidement à l'orage dans l'intérieur des Landes et sur le piémont pyrénéen, au  niveau de la convergence de basses couches avec le faible flux d'ouest qui entre en ciel clair. Un peu comme la situation du vendredi de l'Ascension où il y avait eu des orages isolés et grêligènes à la frontière 33/40 et vers Oloron.

Enfin, ce que fait Arome en deuxième partie de nuit sur l'Aquitaine me paraît incertain et dépendant du forçage d'altitude. Sur Arpege le phasage est moins net et il y a beaucoup moins de déclenchements. Les orages devraient quand même être un peu mieux organisés qu'en journée avec la mise en place d'une petite branche de jet.

Mercredi, la masse d'air reste chaude, et les gradients verticaux se resserrent avec l'isolement d'un relatif minimum d'altitude (-14°C à 500 hPa) qui entretient une atmosphère instable, et assez cisaillée. Il subsiste pas mal d'incertitudes sur le scénario synoptique, le petit minimum de tropo donne pas mal de fil à retordre aux modèles. Mais avec le scénario de grande échelle Arpege12, con peut s'attendre à des orages forts dans pas mal d'endroits, après une journée de forte ( à très forte ?) chaleur.

8 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces précisions, Gaet !.

 

660049170614031212.gif

 

A ce propos, Euro4 ressemble pas mal à Arome pour demain dans la nuit, mais avec un axe situé plus au Nord-ouest de la région. A suivre tout de même en effet sur ces deux journées, soirées et nuits, il pourrait y avoir quelques surprises...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, gaet34 a dit :

 Mais avec le scénario de grande échelle Arpege12, con peut s'attendre à des orages forts dans pas mal d'endroits, après une journée de forte ( à très forte ?) chaleur.

 

T'es toulousain toi maintenant ? :D 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Temps ensoleillé .. la chaleur promet d’être bien présente cet après-midi dans le Bassin.

 

Voici le bilan des températures des  3 derniers jours ( référence station de Brive)

 

Samedi 10/06   Tn 12.1°C    Tx  30.0°C

 

Dimanche 11/06  Tn 14.0°C   Tx 32.7°C

 

Lundi 12/06       Tn 19.6°C       Tx  27.9°C

 

Déja 10 jours au dessus de 30°C à la station de Brive...

 

Pour une moyenne de référence voisine de 25 sur la période estivale .

 

Pour rappel l'an passé 40 jours de  Tx sup à 30°C ... le marque à battre 55 en 2003...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Salut Gaet, pour essayer de comprendre :

tu penses que des orages sont possibles à la mi-journée vers Bordeaux, seulement quand je prends Arome, le sondage modélise une certaine instabilité mais avec un peu de CIN tout de même, si on se place à 750 Hpa. Ne faudrait-il pas quelques forçages d'altitude ?

Si on prend le tourbillon à 500 Hpa sur Arome, on n'a pas grand chose en advection de Ta à cette heure-là je trouve..à part un peu d'advection de Ta à 300 hpa en mer sur GFS (wetter3). Tu voulais peut-être parler de CB qui se forment sur l'océan et débordent sur l'intérieur du 33?

Sinon d'une manière plus générale,Sur quels paramètres te bases-tu pour déterminer les forçages d'altitude? Il me semble qu'il faut intégrer l'advection de tourbillon ?

Quant à la nuit prochaine, Arôme modélise une saturation en humidité vers 800 Hpa, et vu le profil, a priori pas besoin de forçages du coup, puisqu'on est en convection libre?

 

Désolé de te solliciter avec mes questions ^^

 

Merci à toi ;)

Modifié par Kev
4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 42 minutes, Kev a dit :

Salut Gaet, pour essayer de comprendre :

tu penses que des orages sont possibles à la mi-journée vers Bordeaux, seulement quand je prends Arome, le sondage modélise une certaine instabilité mais avec un peu de CIN tout de même, si on se place à 750 Hpa. Ne faudrait-il pas quelques forçages d'altitude ?

Si on prend le tourbillon à 500 Hpa sur Arome, on n'a pas grand chose en advection de Ta à cette heure-là je trouve..à part un peu d'advection de Ta à 300 hpa en mer sur GFS (wetter3). Tu voulais peut-être parler de CB qui se forment sur l'océan et débordent sur l'intérieur du 33?

Sinon d'une manière plus générale,Sur quels paramètres te bases-tu pour déterminer les forçages d'altitude? Il me semble qu'il faut intégrer l'advection de tourbillon ?

Quant à la nuit prochaine, Arôme modélise une saturation en humidité vers 800 Hpa, et vu le profil, a priori pas besoin de forçages du coup, puisqu'on est en convection libre?

 

Désolé de te solliciter avec mes questions ^^

 

Merci à toi ;)

Salut Kev,

Je vais essayer d'être assez clair dans la manière dont j'appréhende le risque d'orages ;)

 

Déjà à l'analyse, on trouve de beaux orages dans le Golfe de Gascogne ce matin1100.png.c704e3cc0d5788c5d02251d2b7453c28.png

 

L'environnement autour de ce système peut être à peu près représenté par le RS de Santander à minuit. 

rs_santander.thumb.png.b89572cdfc8d4f8816fb0c4b7cd3819d.png

La dessus les profils sont instables au-dessus de 800 hPa, mais trop secs à ce niveau. Il faut considérer le petit pincement vers 700 hPa, c'est à ce niveau là que les Cb vont (théoriquement) se déclencher.

Oui, il y a de la CIN. Mais il y en avait encore plus hier après-midi sur les plateaux de Castille et Léon, et pourtant le Cb s'est formé en quelques minutes. Quand je parle de forçage, je considère en fait des choses assez simples :

- soit les anomalie de tropopause et donc indirectement, les advections de tourbillon -mais je regarde rarement ce paramètre-, en terme de gradient de Z1.5pvu

- les zones de cyclonisme en moyenne tropo associées à de la divergence en haute tropo, c'est l'approche "classique" de la prévision de la convection

- plus complexe, l'interaction des systèmes de brise mer/montagne/vallées, qui vont localement abaisser les niveaux de condensation lorsqu'il y a beaucoup de CIN

 

Pour le fameux orage hier sur les plateaux espagnols, voilà ce que j'identifie comme le "forçage", ie ce qui a permis l'étincelle, dans un environnement potentiellement très instable.

arpegeeur-4-3.png.a3e5e2dff14bd8183d9145e5bc7e831e.png

 

 

 

 

arpegeeur-4-9.png.669b6ade3ed5b360ba9ef10100d1cf37.png

 

Ce forçage se voyait aussi à l'image vapeur d'eau, mais il faut une bonne acuité visuelle pour le distinguer dans les niveaux de gris (non montré).

Avec ce relatif bon calage synoptique, j'ai fait ma prévision hier soir en suivant cette langue de basse tropo. En progressant vers le nord, on perd l'environnement surchauffé de basses couches des plateaux espagnols et les valeurs d'instabilité sont en baisse, d'où une évolution plutôt en AcCas loc Cb. Ils sont remontés jusqu'au bassin parisien ce matin, mais finalement sans Cb ni averses.

 

Autre forçage que l'on peut considérer, d'un point de vue empirique : la préexistence de systèmes orageux. J'imagine que tu en as déjà fait l'expérience, mais quand quelque part la barrière de CIN parvient à être franchie, cela suffit à craqueler le plafond d'inhibition un peu partout.

D'un point de vue théorique, cela s'explique par l'interaction des courants de densité avec le vent d'afflux, ce qui crée les fameuses lignes de grain, ou des orages à pulsation, suivant le contexte. Sur notre situation des dernières heures, les basses couches restent totalement inertes, ce n'est donc pas exactement le même phénomène. Si Arome parvient souvent avec brio à recréer des orages à pulsation, c'est parce qu'il y a dans le modèle une frontière bien nette dans les bas niveaux, tout simplement le sol. Avec cette condition aux limites, le vent issu des orages n'est contraint plus que dans deux dimensions, c'est quelque chose qui est bien concevable. Reprenons maintenant nos orages d'atmosphère libre. Il existe aussi dans ce cas-là une zone de discontinuité dans les bas niveaux, c'est le sommet de l'inversion de basses couches, qui correspond à la hauteur de la couche limite océanique. Au-dessus de l'océan, on peut considérer deux "portions" d'atmosphère, l'une en dessous de la CL, l'autre au-dessus. Et c'est bien visible sur le RS de Santander. Là où ça se complique, c'est que cette discontinuité n'est pas hermétique, et d'autre part, ce qui est advecté depuis les plateaux espagnols au dessus de la CL océanique sur le Golfe de Gascogne, c'est une "vieille" CL continentale. Tout cet environnement est propice à la genèse d'ondes de gravité, mais comme les modèles sont moins "denses" à ces niveaux, cela rajoute beaucoup d'incertitudes sur le résultat du modèle. Bref, tout ça pour dire qu'il est toujours délicat de prévoir correctement les orages d'atmosphère libre.

 

Enfin, pour ta dernière question, je n'ai pas sondé partout, mais si tu as trouvé des profils saturés et instables à ce niveau, cela donne de la convection oui, en suivant simplement les lois de la thermodynamique :P .

Maintenant, la question à 100 balles : s'il n'y avait aucun forçage, pourrait-on justement trouver des tranches de profil saturées et instables ? Avec mon expérience des situations passées, je dirais que non, mais je suis prêt à en débattre ;) 

 

9 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Merci pour ces excellentes explications, Gaëtan, un délice à lire !.

 

Pour la nuit prochaine, j'ai bien l'impression que ce sera du 50/50. Soit, il ne se passera rien ou bien tout au plus, de petites ondées très dispersées, circulant dans le flux, soit, au moindre déclenchement d'une cellule au bon endroit, ça pourra temporairement rapidement dégénérer temporairement (avec des orages bénéficiant d'un maximum d'énergie), en plein cœur de la nuit, comme Arome semble le suggérer depuis plusieurs runs maintenant.

 

Euro4 semble suivre, mais plus tardivement dans sa dernière mise à jour. Quelques trucs dispersés aussi de modélisés par GFS 0.5°.

 

Mais, on sent qu'à la moindre étincelle, au regard de la situation dans son ensemble, ça pourrait s'initier sans trop de difficultés. A suivre...

Modifié par DoubleKnacki
2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ta réponse très détaillée Gaet ;) 

 

C'est pas encore hyper clair dans ma tête^^

 

Dans les forçages d'altitude, tu dis que tu utilises les anomalies de tropo, sans trop de soucier du tourbillon qui est effectivement lié. 

Cependant quand on regarde le positionnement du tourbillon à 500 hpa et de l'anomalie, il y a parfois des décalages. Si j'ai bien compris, c'est bien l'advection de tourbillon en altitude et en amont qui provoque des ascendances en dessous, pour faire simple? Il y a aussi le niveau 300 Hpa mais il n'est pas dispo sur Arome.

Donc j'en viens à la vraie question : comment estimer le lieu d'influence du forçage en tenant compte simplement des anomalies de tropo, étant donné que les 2 phénomènes ne paraissent pas se superposer à chaque fois?

Bon on peut en parler en mp sinon, pour ne pas surcharger le topic..

 

Merci en tous cas B|

 

Pour ce soir, on a quand même pas mal d'anomalies qui circulent, mais je pense que c'est une question de "dosage" entre CIN et forçages. Ca pourrait bien péter là où la CIN est plus faible en amont des forçages d'altitude localisés. C'est pour cela que Gaet entrevoit des cellules vers les Pyrénées en fin d'aprem, car la CIN est vraiment ténue pas endroits vers le niveau 800 Hpa.

Dans la nuit cela semble plus favorable plus au nord.

Des surprises je pense aussi!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, Kev a dit :

Merci pour ta réponse très détaillée Gaet ;) 

 

C'est pas encore hyper clair dans ma tête^^

 

Dans les forçages d'altitude, tu dis que tu utilises les anomalies de tropo, sans trop de soucier du tourbillon qui est effectivement lié. 

Cependant quand on regarde le positionnement du tourbillon à 500 hpa et de l'anomalie, il y a parfois des décalages. Si j'ai bien compris, c'est bien l'advection de tourbillon en altitude et en amont qui provoque des ascendances en dessous, pour faire simple? Il y a aussi le niveau 300 Hpa mais il n'est pas dispo sur Arome.

Donc j'en viens à la vraie question : comment estimer le lieu d'influence du forçage en tenant compte simplement des anomalies de tropo, étant donné que les 2 phénomènes ne paraissent pas se superposer à chaque fois?

Bon on peut en parler en mp sinon, pour ne pas surcharger le topic..

 

Merci en tous cas B|

 

Pour ce soir, on a quand même pas mal d'anomalies qui circulent, mais je pense que c'est une question de "dosage" entre CIN et forçages. Ca pourrait bien péter là où la CIN est plus faible en amont des forçages d'altitude localisés. C'est pour cela que Gaet entrevoit des cellules vers les Pyrénées en fin d'aprem, car la CIN est vraiment ténue pas endroits vers le niveau 800 Hpa.

Dans la nuit cela semble plus favorable plus au nord.

Des surprises je pense aussi!

 

 

Bonjour,

 

Question intéressante, qui m'intéresse aussi. 

 

Les advections de tourbillons à 500Hpa, quand elles augmentent, provoqueraient une intensification ou l'instauration d'ascendances en basse couche, au contraire, une baisse provoquerait de la subsidence...

 

Pour demain, par exemple, nous aurions une anomalie de tropopause qui aborderait Midi-Pyrénées:

 

170613032802867463.gif

 

Coté TA à 500hpa, pas d'effet avec même une augmentation de ce dernier localement:

 

170613033050106298.gif

170613033133434186.gif

 

En soirée, l'anomalie remonte vers le Nord de Midi-Py, l'autre partie reste présente sur l'Aquitaine:

 

170613033311173184.gif

 

Et c'est d'ailleurs à ce moment là que des précipitations se déclenchent sur Midi-Py et Aquitaine de manière locale. Moi aussi, j'ai du mal à saisir le rapport entre ces deux paramètres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euro4 (excellent certaines fois et dans ces situations orageuses un peu bancales), avance la dégradation dans son 06z, atteignant ainsi le Nord de l'Aquitaine, passé le milieu de la nuit (avec un développement je pense dans le golfe de Gascogne en première partie de nuit) :

 

528569dzdzd.gif

 

Laquelle prendrait de l'ampleur en tout fin de nuit...

 

Vraiment, pour les chasseurs qui pourront veiller une partie de la nuit prochaine, il faudra surveiller attentivement, parce que je pense qu'on pourrait localement avoir droit, à des orages esthétiques et bien électriques. Peut-être que ça ne parviendra pas à se développer, c'est possible aussi, mais je place un petit billet dessus B|.

5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hey :)

 

Après cet intermédiaire orageux, on récupère une sorte de flux d'Ouest anticyclonique. Cela npous vaudra de belles journées avec des Tx proches de 30°. Plus on ira dans les terres plus il fera chaud et ça sera le cas pour les 2 journées à venir :

 

ECM1-24.GIF?14-12

 

En journée de vendredi une pulsion se met en place et nous offre un nouveau afflux d'air chaud. Cela nous vaudra des Tx >30° sur l’ensemble de la région.

 

ECM1-72.GIF?14-12

 

Weekend pleinement estival à attendre.

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

5944ddb8c4341_canicule17.thumb.JPG.df1a29cf62a520d50df2f195255b849f.JPG

 

Il me semble qu'une vigilance orange canicule est plus qu'envisageable la semaine prochaine... Je crois que les seuils sont de 21/35 °C sur 3 jours pour le orange canicule, et là ils sont largement dépassés pour Bordeaux !

 

Qu'en pensez vous ?

 

Edit : Arpège n'y va pas de main morte :

 

 arpege-41-64-0.thumb.png.45ce9adce5853518167ba1c42c51cbe1.pngarpege-41-87-0.thumb.png.d0c6452741986557f5517343e4d265c9.png

Modifié par Girondin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J en pense qu arpège est à côté de la plaque une fois de plus et que tu peux retirer 4-5 degrés dans les coins les plus chauds. Quant à avoir une vigilance canicule, si Paris ou Lyon ne sont pas touchés tu peux toujours rêver pour en voir une... Et au passage il manque un degré de Tx jeudi pour être dans les clous:ph34r:... Suffisant pour retirer la Gironde du orange ( on l a vu plusieurs fois par le passé)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Il y a 1 heure, seb93100 a dit :

 Quant à avoir une vigilance canicule, si Paris ou Lyon ne sont pas touchés tu peux toujours rêver pour en voir une... 

 

Tu n'exagères pas un peu là!:D

A mon sens et vu les seuils je ne serais aussi affirmatif,le coeur de la dorsale anticyclonique étant positionné a notre ouest immédiat dans un premier temps puis se décalant progressivement plus a l'est, je ne serais pas surpris que le flux se continentalise, assèche, et fasse surchauffer une partie de la région,un début de vigilance canicule ne serait pas étonnant et ce dés demain sur une bonne partie ouest du pays. 

QPaF2C.thumb.jpg.6a9587ebf36b74e4f006302f2c47ea90.jpg.c8b024860ba7626b91550ecf3605d6db.jpg

 

C'est peut-être un peu moins évident pour Midi-Pyrénées,mais les températures nocturnes attendues sont tout de même remarquable et même si on les modére a la baisse.

Je crois d'ailleurs même que pour le critère "canicule"les Tn sont un élément essentiel,bien plus que les Tx. 

arpege-41-77-3.png?17-05

Modifié par cédric du Lot
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, cédric du Lot a dit :

 

Tu n'exagères pas un peu là!:D

A mon sens et vu les seuils je ne serais aussi affirmatif,le coeur de la dorsale anticyclonique étant positionné a notre ouest immédiat dans un premier temps puis se décalant progressivement plus a l'est, je ne serais pas surpris que le flux se continentalise, assèche, et fasse surchauffer une partie de la région,un début de vigilance canicule ne serait pas étonnant et ce dés demain sur une bonne partie ouest du pays. 

QPaF2C.thumb.jpg.6a9587ebf36b74e4f006302f2c47ea90.jpg.c8b024860ba7626b91550ecf3605d6db.jpg

 

C'est peut-être un peu moins évident pour Midi-Pyrénées,mais les températures nocturnes attendues sont tout de même remarquable,et même si on les modéré a la baisse, alors...

arpege-41-77-3.png?17-05

J'ai habité 20 ans à Lourdes, sur le piémont donc et je n'ai jamais vu une tn <20.5 voire 21°, même au plus fort des grosses canicules; là 24° est modélisé, je n'y crois pas une seconde où alors nous avons dépassé un point de non retour dans l'emballement climatique !!! Mais après tout...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 58 minutes, seb93100 a dit :

J en pense qu arpège est à côté de la plaque une fois de plus et que tu peux retirer 4-5 degrés dans les coins les plus chauds. Quant à avoir une vigilance canicule, si Paris ou Lyon ne sont pas touchés tu peux toujours rêver pour en voir une... Et au passage il manque un degré de Tx jeudi pour être dans les clous:ph34r:... Suffisant pour retirer la Gironde du orange ( on l a vu plusieurs fois par le passé)

 

mf33.JPG.9b5b5b821f5cacf9c0c4ea52050e4960.JPG

 

5 Tx > 35 °C

4 Tn > 20 °C

 

C'est juste exceptionnel pour un mois de juin... De plus on est dans la période où les jours sont les plus longs, ce qui est à prendre en compte... Le orange me semble inévitable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.