darkminimouf

Du 17 juillet au 23 juillet 2017 - prévision météo semaine 29

140 messages dans ce sujet

Mise à jour de Metoffice pour cette période.

on peu déduire qu'ils prévoient un dégradé nord/sud ce qui laisse envisager que le complexe dépressionaire ne stagnera pas longtemps sur la GB .

 

 

 Outlook for Friday 21 Jul 2017 to Sunday 30 Jul 2017:

We are likely to see a north and south split in the weather across the United Kingdom during this period, with a broadly westerly pattern becoming established. This will bring further bands of rain or showers across the north, but with drier and brighter weather in the south. It is likely to be rather breezy, with stronger winds in the north. Temperatures will generally be around the average for the time of year, perhaps slightly below average at times, particularly in the north. As we look towards the end of the month, there are weak signals for mainly dry and settled conditions across the United Kingdom, with temperatures perhaps returning to slightly warmer than average, with the risk of thundery rain in the south.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que c'est accrocheur comme situation, on a l'impression qu'il existe un consensus sur les modèles et qu'on en est désormais rendu au détail orageux, mais c'est sans compter un ténor qui revient en arrière avec une dépression qui non seulement circule ouest > est au lieu de bloquée comme précédemment, mais qui en plus est nettement plus haute en latitude, tout en laissant une traînée sur le proche Atlantique, histoire de laisser un doute pour ne pas trancher définitivement la fin de la récurrence.

 

A échéance égale, cep est tout simplement plus chaud que toutes les PE GEFS, il n'y a même pas une PE folle pour sortir du lot et le dépasser comme c'est habituellement le cas.

Brest par exemple, T°C 850 hpa en fin d'échéance, CEP déterministe évolue de 12 à 15°C entre le 23 et le 24 juillet, tandis que la PE la plus haute évolue de 13°C à 10°C respectivement.

Bordeaux, une seule PE est à 18°C le 23 et retombe à 15°C le lendemain, quand cep det évolue de 18°C à 20°C le 24.

 

Autre comparaison de taille, celle entre Arpège et cep, le premier auteur d'une grosse performance récente, au cours de laquelle cep ne s'était d'ailleurs pas opposé; et bien cette fois la différence est énorme, je ne trouve pas le superlatif hors de propos.

 

Illustration, à moins de 120h O.o! :

 

Arpège:

arpegeeur-0-114_auk0.png

 

CEP:

 

ECM1-120_wvx3.GIF

 

Regardez l'importante différence de position géographique de la dépression Atlantique, on a l'impression qu'Arpège propose une carte ultérieure de 24h à CEP, alors qu'elle est antérieure de 6h...

Le point commun relatif reste le traceur Ibérique, le "traceur", ce talweg peu profond qui jusqu'à présent semble cette fois inefficace, vis à vis d'une dépression suffisamment massive pour piloter notre météo, avec advection d'un air en provenance de l'Atlantique nord.

Seulement, cette version CEP lui redonne de l'importance, puisque la dépression est en retard et très nordique ce qui diminue considérablement ses effets sur la France au profit du "traceur" et la tendance beaucoup plus chaude associée.

 

Il se dégage donc ce soir une impression du seul contre tous, même si en y regardant de plus près, de rares modèles type GEM comme signalés par Philippe, retombent sur un scénario qui s'approche de cep à moyen terme, mais à court terme la façon d'y parvenir reste tout de même loin de s'opérer de la même manière, et surtout dans les mêmes délais.

 

Raisonnablement on pourrait ainsi considérer CEP, dans le cadre d'une approche run par run,  comme étant dans l'exagération étant donné sa modélisation matinale bien plus 'océanisée' pour la France, tout comme celle d'une très grosse partie des autres modélisations.  Et ainsi se dire que l'enseignement le plus pragmatique revient à penser, que la situation moyenne des modèles pourrait tirer vers du moins frais lors des prochaines réactualisations, mais sans atteindre un run comme celui-ci.

 

Avec des PE qui sont assez rapprochées jusqu'à LT surtout dans l'Ouest, et un CEP qui passe du coq à l'âne sans passer par un entre 2,  la question posée est alors la suivante: Faut il être raisonnable sur ce coup?

Modifié par sebb
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Sky Blue a dit :

Sur GEFS noyau de BP sur GB aussi.

p-spaghetti-500.png?run=run12model

 

Il est au nord selon cette carte ( Ecosse ) d'où la possibilité d'un dégradé nord/sud pour la GB  ce que signifie qu'il pourrait être repris dans une circulation d'ouest finalement et ne fini pas en cut-off à même la France en toute fin d'échéance comme le montre GFS à +180h par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui ce CEP vient de nous rappeler que rien est figé bien que ce matin nous avions un consensus.

Cependant, il est tout simplement isolé dans son ensembliste dès J+4 sur le France et J+3  sur le nord et l'ouest de l'Irlande.

Cette version apparait donc bien fragile.

Modifié par kiki 1990

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout à fait, c'est du CT, réponse demain.

500_spr.png?run=run12model  

Je verrai bien un isolement de BP assez nordique cependant, du style UKMO ou IFS médian.

500_moy.png?run=run12model

Modifié par Sky Blue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, 

 

C'est moi ou ce matin GFS fait un pas vers CEP de hier.

Il voit même un nouveau coup de chaud ce weekend ... joli revirement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour continuer notre feuilleton d'hier, CEP remet bien le noyau de BP vers l'Ecosse ce matin, version assez nordique, ARP à remonté par rapport à hier, UKMO lui a abaissé son noyau, GFS stable.

Mais pour notre petite France, l'influence semble bien être ce thalweg qui plonge très au Sud vers le Maroc et qui effectivement ferait remonter de l'air très chaud par le Sud du pays une nouvelle fois.

gfseu-0-126_mus7.png

ECE1-120_izv7.GIF

ECE0-144_acq5.GIF

gfseu-1-138_jrg5.png

Epiphénomène pour le moment car la poussée méridienne de l'AA par l'Atlantique nous ferait rapidement basculé en flux de NNO pour le prochain topic.(AR)

 

Mais avant ceci nous sommes en droit d'espérer un arrosage, notamment pour le Centre du pays.

Propagation toujours poussive vers l'Est

arpege-25-102-0_buh3.png

102-777_zwr3.GIF

 

 

  

Modifié par Sky Blue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Enfin bon le rafraîchissement est sans cesse repousser ... il faudra attendre la semaine d'après pour la façade Est, a moins que les modèles continuent de nous faire plaisir en repoussant encore ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 38 minutes, Haut-Forez42 a dit :

Enfin bon le rafraîchissement est sans cesse repousser ... il faudra attendre la semaine d'après pour la façade Est, a moins que les modèles continuent de nous (parle pour toi) faire plaisir en repoussant encore ...

 

Il n'empêche que l'on est passé (en lisant le topic du début) d'une période très chaude voir caniculaire avec de petits risques d'orages, à un bon gros coup de chaud sur une période restreinte avec une évolution orageuse acquise mais à clarifier pour la période et les zones géographiques. Et c'est là que l'on voit tout l'intérêt du sous-forum prévisions à court terme.

 

:)

Modifié par darkminimouf
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les modèles n'ont rien à foutre de nous faire plaisir.

C'est vrai que cette semaine sera encore bien chaude et notamment dans notre région (69-42), il n'empêche que les signaux basses fréquences ont déjà bien changé depuis début Juillet notamment, exit le régime AL pourvoyeur  d'injection bouillante durable.

Situation des SST le 18/06 après 1 mois du régime AL.

265727sst20062017.jpg

 

 

Situation actuelle avec l'AA qui tente de reprendre sa position, les anomalies chaudes sur l'Atlantique en notre direction sont déjà bien diluées et la piscine d'eau froide véritable machine à fabriquer de l'AL est en voie de disparition ou à minima d'atténuation.

839592SST16072017.png

La traduction en régime Cassou est édifiante.

272834cassou13072017.jpg

 

 

Modifié par Sky Blue
10 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Haut-Forez42 a dit :

Enfin bon le rafraîchissement est sans cesse repousser ... il faudra attendre la semaine d'après pour la façade Est, a moins que les modèles continuent de nous faire plaisir en repoussant encore ...

 

Je ne sais pas comment il faut faire avec toi pour te faire comprendre que sur ce topic  le lecteur recherche avant tout des analyses objectives  étayées de quelques cartes à l'appui,  et en aucun cas un sentiment personnel, il y a d'autres topics qui ont été créés spécialement pour ça .

22 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ferais une prévision orageuse detaillé ce soir mais on peut peut d'ores et dejà localiser un risque supercellulaire important pour demain.

En effet une petite branche de jet va transiter à l'entrée de la Manche mardi après-midi plaçant la Bretagne et l'ouest de la Normandie en entrée droite assez divergente.

Dés la mi-journée l'instabilité latente sera forte avec Li<-5 et mucape sup à 2000jKg-1.

De plus le minimum de surface et le jet de basse couche qu'il induira rendront le profil vertical particulièrement cisaillé. Le cisaillement directionel sera alors optimal pour la formation de supercellule aboutie.

sup.thumb.png.dc2f5c8b4083c512c6cc7b766616c544.png

Ce sondage simulé par GFS0.25 piqué dans le Cotentin est très representatif de ce que je viens de dire. On retrouve une instabilité extrême (Mucape à plus de 3000JKg-1) et des cisaillements très marqué. De plus on peut voir sur la colonne de gauche que les forçages seront bien présent avec de fortes ascendance dans les basses et moyennes couches.

A suivre donc ... 

7 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A l'avant d'un talweg de longue amplitude mais assez peu dynamique, une masse d'air tropicale remonte d'Afrique ce Mardi, elle finira par couvrir l'ensemble du territoire la nuit prochaine avec des t850 comprises entre 16 et 23°. Ce réchauffement très marqué ne se fera qu'en basse couche et de l'air relativement froid se maintiendra à 500hpa (entre -12 et 15°). Le gradient thermique sera alors particulièrement resserré, déstabilisant ainsi les profils verticaux.

nmm-16-34-0.png?17-19   nmm-21-34-0.png?17-19

L'instabilité sera  marqué dés la fin de matinée dans le NO devenant rapidement très forte sur les 2/3 du pays avec des valeurs de MUCAPE parfois supérieur à 2500J/kg-1. Au sein de cette masse d'air chaude et instable, un minimum de surface va se creuser  dans le Golfe de Gascogne avant de gagner la Manche en cours de journée renforçant la convergence au sol dans l'ouest.

 

nmm-28-27-0.png?17-18   tempresult_lvy8.gif

+Un premier forçage se présentera sur un quart nord-ouest en cours d'après midi induit par une petite cassure du jet. Le flux en altitude dejà bien cyclonique deviendra divergent entre Bretagne et Normandie alors que le minimum surface évoqué ci dessus fera converger les vents au sol. Ce forçage pourrait ensuite se propager au nord de la Seine vers l'IDF et les Hauts de France (selon AROME12z). La convection se déclenchera alors entre les cote d’Armor et la Normandie aux alentours de 16h avec probablement une ou plusieurs supercellules, risque de grosse grêle et de fortes rafales. Cette activité orageuse parfois violentes se décalera probablement vers la Normandie et possiblement les Hauts de France et l'IDF. 

 

+Par ailleurs un second forçage affectera en soirée un quart SO positionné alors en entrée droite d'un petite branche de jet en transit entre Golfe de Gascogne et Massif Central. Après quelques amorces supercellulaires, les orages s'organiseront en un système multicellulaiires potentiellement très venteux qui remontera vers les régions centrales en cours de nuit. Par ailleurs le minimum de surface renforçera les vents de sud et de sud-est en basse couche, ce qui aggravera les cisaillements profond et notamment le cisaillements directionnel. Dés lors, l'hélicité dans les basses couches deviendra significative dans le SO et plus particulièrement sur les cote de la Manche et au nord de la Seine. Ceci justifie le risque supercelullaires.

tempresult_ypt3.gif   tempresult_gch5.gif

Dimanche.thumb.png.5a6d68b3cbe21f1273f7c93c610555c1.png

 

 

 

 

 

 

Modifié par faycal
23 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En carte brute, l'axe précipitant devrait ressembler à ceci, pas grand chose du CE au SE, toujours la misère vers le CO.

7210_xcm7.png

102-777_owc9.GIF

La goutte froide Anglaise du WE est modélisée de plus en plus basse sur les Européens, promesse d'un WE aux allures automnal sur le Nord du pays.

ECM4-120_zlk8.GIF

Un peu plus nordique sur GFS

gfs-5-120_zyh2.png

gfs-0-120_xfc2.png

L'arrivée du TDF sous la pluie dimanche sur les champs???

Modifié par Sky Blue
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne