Cirus

Tendance Hiver 2012/2013

1 557 messages dans ce sujet

La mise à jour de l'indice QBO vient d'etre mis à jour: ça continue à baisser, -27.83 en juillet à -27.94 en aout, soit 8 mois de baisse consécutive.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La mise à jour de l'indice QBO vient d'etre mis à jour: ça continue à baisser, -27.83 en juillet à -27.94 en aout, soit 8 mois de baisse consécutive.

Ah, oui, L'oscillation Quasi Biennale ...... celle à qui on fait dire ce qu'on veut juste parce que cyclée entre 12 et 16 mois pour des phénomènes Biennaux.

La QBO a t'elle été inventée pour occuper les

Certes, la source de chaleur revêt une importance certainement considérable. Mais ça ne sert à rien d'observer son activité - et de tirer des plans sur la comète - si l'on n'est pas en mesure de comprendre les implications que cela peut avoir sur notre atmosphère dans son ensemble.

Pour l'instant on ne parle que de ce cycle qui se dessine comme un cycle faible, sans avoir la moindre certitude sur ses implications à court, moyen et long terme sur l'état atmosphérique.

On présume des choses, on cherche des correlations avec le passé, et l'on progresse un peu chaque jour sans qu'il n'y ait de réelle certitude.

Enfin, s'occuper d'abord de la source de chaleur initiale, mérite que l'on ne se coupe pas de ce qui se passe au niveau de notre petite sphère bleue. Et pour l'instant, ce n'est pas la molesse de notre cycle actuel qui empêche un phénomène de fonte estivale record de la banquise arctique, ce qui a coup sûr aura des répercussions sur les évènements synoptiques qui caractériseront cet Hiver à venir.

Donc, l'équation simpliste : moins d'énergie solaire = réchauffement moindre (voire nul) est fortement mise à mal pour l'instant wink.png

Après, la tournure des chose peut changer dans l'avenir, mais je n'y vois aucun motif de certitude flowers.gif

La pression atmosphérique moyenne a peut être autant d'importance, sur le climat, que l'effet de serre lui même.

Hors, à force de déstocker le carbone solide pour le rendre à l'atmosphère sous forme de gaz, cette pression tend à s'élever (tout comme elle avait baissé lors des stockages successifs).

Et quand la pression est plus élevée, l'eau/vapeur est cyclée moins vite,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La mise à jour de l'indice QBO vient d'etre mis à jour: ça continue à baisser, -27.83 en juillet à -27.94 en aout, soit 8 mois de baisse consécutive.

tout à fait et on se rapproche à nouveaux des records de la basse fourchette. La remontée sera lente et on voit directement les conséquences de la baisse de l'énergie solaire car le dernier record du QBO dans le négatif datait d'octobre 2007 suivi de 2005 avec -29 soit en plein dans le minimum solaire.

Aucun autre record n'avait eu lieu auparavant depuis 1948, preuve que l'activité solaire a joué un role important dans le QBO/Stratosphère

Donc on peut dire que ca sera un nouveau record ( en dessous de -27) , le 3eme en l'espace de moins de 7 ans

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, oui, L'oscillation Quasi Biennale ...... celle à qui on fait dire ce qu'on veut juste parce que cyclée entre 12 et 16 mois pour des phénomènes Biennaux.

La QBO a t'elle été inventée pour occuper les

[...]

La pression atmosphérique moyenne a peut être autant d'importance, sur le climat, que l'effet de serre lui même.

Hors, à force de déstocker le carbone solide pour le rendre à l'atmosphère sous forme de gaz, cette pression tend à s'élever (tout comme elle avait baissé lors des stockages successifs).

Et quand la pression est plus élevée, l'eau/vapeur est cyclée moins vite,

La QBO inventée pour occuper les Lolox ?! default_laugh.png

Je vois ce que tu veux dire, mais je pense que rien qu'au niveau atmosphérique nous sommes en présence de rétro-actions complexes qui viennent s'ajouter à l'élément solaire qui lui même est assez complexe à cerner dans ses effets directs.

L'éventualité qu'en matière d'englacement Arctique nous soyons en train de franchir un seuil fatidique n'est pas à écarter non plus.

L'effet de vastes champ d'eau libres - inhabituels dans nos climats récents - au niveau du Pôle Nord sur l'alimentation du Vortex Polaire et les éventuels décrochages que cela pourrait engendrer en début d'Hiver m'amène à penser que tout est possible, en dépit des indices laissant présager des blocages nordiques (si ma synthèse des prévisions actuelle est bonne).

Je ne m'inquiète pas de l'absence de froid hivernal sur les région polaires, tant que la Terre restera sur son axe de rotation et sur son élipse autour de soleil, le froid se reconstituera toujours, et la banquise se reformera. Cependant, c'est au niveau de la mise en place Automnale des grands centres d'actions que je m'interroge. La présence inédite d'anomalies de surface assez fortement positives sur de vastes étendues, peut être un moteur Vortexial qui sera passionnant d'analyser.

Bref, cette année, plus que les précédentes, je trouve que la prévision saisonnière hivernale est particulièrement périlleuse default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A propos de la banquise et du forçage solaire, un papier semble intéressant a décortiquer pour notre hiver.

http://www.sciencedi...364682612002167

Abstrait traduit via Google:

Le Soleil est la source d'énergie fondamentale du climat de la Terre et donc ses variations peuvent contribuer aux variations naturelles du climat. Dans le présent travail, nous étudions la variabilité de l'indice de gravité de la glace en hiver dans la mer Baltique depuis le 15ème siècle et son lien possible avec l'activité solaire, sur la base d'une nouvelle méthode pour constater et mesurer l'amplitude de phase des fréquences couplage en série avec un temps de faible rapport signal / bruit, nous suggère que l'indice de gravité de la glace hiver dans la mer Baltique est modulé par l'activité solaire et le mouvement solaire dans plusieurs bandes de fréquences au cours des 500 dernières années. Selon notre modèle, un couplage fort entre la périodicité décennale dans la série de la glace hiver de gravité des index et la périodicité séculaire de l'activité solaire est présent. Nous avons constaté que l'indice de gravité de glace en hiver est fortement modulée par l'activité solaire selon la périodicité décennale. Nous avons également constaté que la périodicité 180 années du mouvement barycentre module les amplitudes de la périodicité décennale de l'activité solaire et l'indice de gravité de glace en hiver. Cette méthode représente un outil utile pour l'étude des relations Soleil-Terre.

Faits saillants

  • Nous présentons une nouvelle méthode pour évaluer l'amplitude de phase des fréquences de couplage.
  • Nous avons appliqué la méthode de couplage inter-fréquence pour différentes séries temporelles.
  • L'indice de gravité de la glace en hiver est fortement modulée par l'activité solaire.

http://dx.doi.org/10.1016/j.jastp.2012.08.010Il serait intéressant d'étudier un lien avec l'hypothèse qu'un Arctique dont la superficie est faible l'été entraîne des hivers plus froid en Europe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La QBO inventée pour occuper les Lolox ?! laugh.png

Je vois ce que tu veux dire, mais je pense que rien qu'au niveau atmosphérique nous sommes en présence de rétro-actions complexes qui viennent s'ajouter à l'élément solaire qui lui même est assez complexe à cerner dans ses effets directs.

L'éventualité qu'en matière d'englacement Arctique nous soyons en train de franchir un seuil fatidique n'est pas à écarter non plus.

L'effet de vastes champ d'eau libres - inhabituels dans nos climats récents - au niveau du Pôle Nord sur l'alimentation du Vortex Polaire et les éventuels décrochages que cela pourrait engendrer en début d'Hiver m'amène à penser que tout est possible, en dépit des indices laissant présager des blocages nordiques (si ma synthèse des prévisions actuelle est bonne).

Je ne m'inquiète pas de l'absence de froid hivernal sur les région polaires, tant que la Terre restera sur son axe de rotation et sur son élipse autour de soleil, le froid se reconstituera toujours, et la banquise se reformera. Cependant, c'est au niveau de la mise en place Automnale des grands centres d'actions que je m'interroge. La présence inédite d'anomalies de surface assez fortement positives sur de vastes étendues, peut être un moteur Vortexial qui sera passionnant d'analyser.

Bref, cette année, plus que les précédentes, je trouve que la prévision saisonnière hivernale est particulièrement périlleuse wink.png

la prévision hivernale est beaucoup plus simple à prévoir que la prévision estivale sans aucun doute.

Pour l'hiver à venir, on peut déjà dire que le QBO à 30 et 50 hpa sera bien négatif ( à priori sur les trois mois mais à confirmer d'ici novembre)

L'ENSO sera soit neutre soit légèrement positif ( à priori un El nino modéré serait dors et déjà écarté) donc pas non plus de NINA bien sur.

Le PDO reste largement négatif et influence l'ENSO, c'est pour ca que El nino a du mal à se mettre en marche

Le cycle solaire reste dans sa faiblesse ( éruption solaires peu nombreuses et faibles la plupart du temps)

En ce qui concerne l'AMO, elle restera dans le positif mais n'a aucune influence sur la période hivernale ( le contraire pour la période estivale)

La plupart de ces paramètres sont en faveur des blocages aux hautes latitudes ( contrairement à l'hiver précédent) et un vortex polaire souvent éclaté donc l'hiver a des chances d'etre froid sur une bonne partie de l'europe avec des courants d'Est récurrent mais inutile d'en dire davantage et encore moins détailler les zones comme beaucoup de prévionnistes essayent de faire depuis des années et qui mènent souvent à rien au final. Voila en gros ce qu'on pourra dire de l'hiver 2012/2013. En attendant il y a l'automne à passer et ca sent l'activité cyclonique omniprésente sur l'europe de l'ouest aux basses latitudes et un axe anticyclonique vers la Scandinavie/russie pouvant déborder plus au sud également donc le temps plus sec n'est pas non plus exclus sur l'extreme nord de la France mais encore une fois vouloir détailler les zones où il fera plus sec ou plus humide c'est pas du tout ma spécialité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis globalement d'accord avec l'analyse de Cirus et de Mike, un début d'hiver possiblement froid et neigeux en plaine a l'image de l'hiver 2009-2010 mais il est probable que Février soit plus influencé par un flux d'Ouest si le QBO bascule en mode positif d'ici la. Des surprises sont a prévoir et l'analyse des SST sera importante fin octobre.

Pour le moment la marque de l'AMO+ est clairement visible.

anomnight.9.3.2012.gif

Cette carte est la conséquence de ce qu'il s'est produit, pas la cause de ce qu'il pourrait se produire, non ?

A noter l'énormité de la banquise Antarctique au 3 septembre.

Avec la présence de glaces jusqu'au premier tiers de l'espace entre 60e et 40e parallèle.

En clair, dans l'Hémisphère Nord, l'Angleterre serait prise dans les glaces.

PS : C'est combien de temps la file d'attente de modération ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette carte est la conséquence de ce qu'il s'est produit, pas la cause de ce qu'il pourrait se produire, non ?

A noter l'énormité de la banquise Antarctique au 3 septembre.

Avec la présence de glaces jusqu'au premier tiers de l'espace entre 60e et 40e parallèle.

En clair, dans l'Hémisphère Nord, l'Angleterre serait prise dans les glaces.

PS : C'est combien de temps la file d'attente de modération ?

Il serrait plus précis de dire que cette carte est aussi bien la conséquence de ce qu'il s'est produit que de ce qui va être en partie la cause de ce qu'il pourrait se produire.

Car pour la cause, regardes l’anomalie positive de la SST dans l'Est du Pacifique, cela va avoir une conséquence dans divers zones sur Terre. Et idem pour toutes les anomalies des SST dans tous les océans comme par exemple dans l'Atlantique du Nord celle-ci va avoir des conséquences sur les cyclones...

Le climat a une influence sur les océans et eux même ont une influence sur le climat car il y a bp d'échange d'énergie... entre l'atmosphère et les océans.

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour amis ICéens;

Impact of the solar cycle and the QBO on the atmosphere and the ocean

http://www.agu.org/p...1JD017390.shtml

Si quelqu'un avait le temps de décortiquer ce papier (mike, Cirus) car je n'ai pas vraiment le temps ces jour çi, mais je pense que ça nous aidera encore mieux à prévoir cet hiver.

Edit:

Un autre papier sur le lien entre l'influence solaire et les hivers rude en Europe.

http://www.agu.org/pubs/crossref/2012/2012GL052412.shtml

C'est en effet régional et cela reprend ce que l'on a observé ces dernières années, c'est à dire de gros blocages centrés sur le Groenland.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, voici les anomalie de pressions z200 (plus facilement interprétable)

CFSv1

glbz200Mon.gif

Sur CFS v1 le début de l'hiver serait marqué par un Groenland dépressionnaire donc un vortex assez concentré et donc c'est bon pour la banquise, ensuite les HP envahirait le Groenland et après tout est possible pour l'Europe.

Maintenant regardons mois par mois CFS v2

glbz200MonInd4.gif

Décembre 2012 selon CFS v2 serait marqué par un fort dôme d'HP allant de l'Arctique coté Américain jusqu’à la mer de Barents. le jet stream serait donc probablement dévié vers le Sud et les BP envahirait l'Europe de l'ouest plutôt facilement.

glbz200MonInd5.gif

En Janvier les pressions sont de plus en plus forte mais une poche de basse pressions rôde en dessus du Groenland et donc possible effondrement des HP sur la France et l'Europe de l'Ouest avec une partie d'hiver plus douce et sec, peut-être un mois meilleure pour nos amis expatrié au Québec !? (Je pense a vous Thierry, Dan, Michel, Warren etc ...)

glbz200MonInd6.gif

Février 2012 serait peut-être le mois le plus froid de l'hiver en Europe occidentale avec une forte concentration des HP sur le Groenland ainsi qu'a l'Ouest des Etats-Unis mais aussi il faut le remarquer sur les Balkans, cette situation est très analogue a Décembre 2010 ou les grandes plaines des Etats-Unis avait eu également froid.

archivesnh-2010-12-1-0-0.png

C'est encore très tôt et tout ceci risque d'évoluer dans les mois qui viennent mais il probable que l'hiver a venir, ressemble a l'hiver 2009-2010 dans l'hémisphère nord, pour prendre une référence plutôt proche.

Comme l'a indiqué Cirus dans son premier message l'hiver prochain sera dominé par les forçages externe suivant:

ENSO+ (faible à modéré)/QBO-/activité solaire modérée, dalleurs le QBO a continue sans lente baisse a l'heure actuelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A mon avis, il y a encore des problèmes dans le réglage de CFS2, car c'est bien peu probable que l'on ait autant d'anomalies hautes de géopotentiels à l'échelle mondiale, réchauffement climatique ou pas. Bien évidemment que le réchauffement implique que l'on doit avoir une hausse en moyenne des géopotentiels, mais la c'est carrément exagéré, et c'est l'un des gros biais du modèle depuis sa grosse mise à jour. Avant CFS sous estimait de manière grotesque les anomalies de températures (à partir de M+3, c'était un "Cooling Forecast System"), maintenant CFS2 surestime trop franchement les anomalies de géopotentiels 200, peut-être qu'on arrivera à quelque chose d'équilibré avec CFS3 ?

A titre d'exemple, voici ce qui était prévu à M-3 et M-1 pour le mois de juin 2012 :

(NB : Toutes les images peuvent être agrandies en cliquant dessus)

post-2200-0-22542000-1347289538_thumb.gif

post-2200-0-24479200-1347289535_thumb.gif

Quasiment aucune anomalie basse entrevue sur l'hémisphère nord, c'était clairement prévisible qu'il y allait avoir plantage quelque part, et "pas de bol acte 1" pour les estivophiles français, le principal plantage a eu lieu à nos portes :

post-2200-0-81589200-1347289530_thumb.png

Seconde salve en juillet, amis estivophiles de tout l'hémisphère nord réjouissez-vous, CFS2 offre à tout le monde un beau mois d'été sous les hauts géopotentiels :

post-2200-0-48322100-1347289537_thumb.gif

post-2200-0-01334900-1347289536_thumb.gif

Nécessairement, on se doutait que cela allait foirer quelque part, et "pas de bol acte 2" pour les estivophiles français, le plantage a été pour notre poire :

post-2200-0-14771100-1347289533_thumb.png

Arrive notre bon mois d'août, cette fois-ci c'est promis selon CFS2, hauts géopotentiels pour tout le monde, vive l'été dans l'hémisphère nord :

post-2200-0-97059400-1347289538_thumb.gif

post-2200-0-46365700-1347289534_thumb.gif

Et bien entendu, il fallait nécessairement que cela foire quelque part, notez d'ailleurs qu'on s'en sort non pas sur un "enfin un beau mois d'été" mais sur un "pfiuu, c'est quand même pas passé loin" (sauf pour les habitants du Nord-Ouest, qui se sont offert un tiercé de "pas de bol") :

post-2200-0-18833100-1347289532_thumb.png

Après sur les résultats de fond il y a globalement quelques bonnes anticipations de CFS2 sur le placement des géopotentiels hauts, quelques ratés aussi (par exemple, il n'a pas vraiment anticipé les anomalies hautes monstrueuses de juin sur le nord de la Sibérie et le Groenland). Mais c'est quand même vraiment pas ça sur l'appréhension des anomalies basses, qui ne sont pas moins importantes - j'aurais même tendance à penser qu'elles le sont davantage. Pas une seule fois, la zone de récurrence de bas géopotentiels qui a traîné pendant trois mois entre le proche Atlantique et la Laponie n'a été envisagée par le modèle.

Février 2012 serait peut-être le mois le plus froid de l'hiver en Europe occidentale avec une forte concentration des HP sur le Groenland ainsi qu'a l'Ouest des Etats-Unis mais aussi il faut le remarquer sur les Balkans, cette situation est très analogue a Décembre 2010

Quand on regarde la prévision de CFS2 pour février :

post-2200-0-75145500-1347289536_thumb.gif

On est quand même dans une situation "limite", car en tenaille entre une ceinture dépressionnaire des Iles Britanniques à la Laponie et une ceinture anticyclonique du Maghreb à la mer Noire, si tout cela se cale "un chouilla" trop au nord, on risque de gagner le droit d'aller squatter le topic des lamentations avec un bon flux de Sud-Ouest. C'est exactement ce qu'il s'est passé en février 2007, GA ou pas :

post-2200-0-16223400-1347290192_thumb.png

Si on voulait se garantir un mois de février hivernal, il nous faudrait une anomalie de bas géopotentiels plus basse en latitude, par exemple en février 2006 c'était vraiment le top wub.png (sauf pour Philippe j'en conviens) :

post-2200-0-38920700-1347290370_thumb.png

Mais bon, vu le faible niveau de confiance que l'on peut avoir dans le modèle en particulier à M+6, cela n'a pas une grande importance blushing.gif

ObsJuin.png.f94ee7ac82871e96d32b15283cf4

57794a69149c1_ObsAot.png.72248914d826e69

ObsJuil.png.525193ea6c35bb5c1a3e67ece5fe

prev6.gif.a8d6f60ae605daecef4493f92014d8

prev1.gif.c97373c6f4687b94438afcb5affe0e

prev4.gif.a7cec54a23cb1bffbed27793c28df4

prevfev.gif.41edddfe92623763c279cbefef01

prev3.gif.67d1abe2fc72103ec37a7f1bf009e8

prev2.gif.8dd57c0693ce8890f1ce3ce5f55802

prev5.gif.bc81bf1315cf4d34bd8b4f5e9ad2c3

ObsFev07.png.1e553ec4dce74d82fe8e3c0ec86

ObsFev06.png.afb99b1358077fab3e25572c8c5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste une question TreizeVent :

Trouve tu les mêmes plantages sur les périodes hivernales ? Parce que il m'avait semblé ( au conditionnel et au delà) que ce modèle avait été meilleur sur les périodes justement hivernales.

Merci d'avance flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la globalité, j'aurais tendance à dire qu'au moins sur les prévisions de l'hiver dernier, CFS.2 n'a pas eu cette tendance à exagérer les anomalies de hauts géopotentiels au point de les faire dominer tout l'hémisphère, ce qui n'est pas un mauvais point. Pour autant, ses résultats en matière de placement des principales anomalies ne me semblent pas avoir été mirobolants. Après, avec un modèle qui sort trois actualisations par mois, on trouvera toujours une prévision qui s'est avérée globalement juste, et une autre qui a été complètement à côté de la plaque.

A ce stade, le mieux que je puisse faire, c'est vous donner le lien vers les archives de CFS.2, et vous proposer de comparer avec la réalité observée (cartes de décembre, janvier et février dernier, même échelle de couleur que celle utilisée dans les cartes de prévisions) :

post-2200-0-03158700-1347300536_thumb.png

NB : pour ceux qui ne savent pas utiliser les archives de CFS :

- Vous choisissez le mois d'initialisation des données

- Dans le tableau "Monthly Mean Spatial Anomalies", vous prenez la ligne z200, et vous choisissez les cartes d'anomalies (première colonne). E1 correspond à la prévision de la première décade, E2 à celle de la seconde décade, E3 à celle de la dernière, d'où les trois actualisations par mois).

ObsHiv.png.8163a6720c5bca1f4a7564e49428c

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(sauf pour Philippe j'en conviens) :

Merci de te soucier de mon petit confort.tongue_smilie.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste une question TreizeVent :

Trouve tu les mêmes plantages sur les périodes hivernales ? Parce que il m'avait semblé ( au conditionnel et au delà) que ce modèle avait été meilleur sur les périodes justement hivernales.

Merci d'avance flowers.gif

Si tu veux avoir une idée sur le pourcentage de réussite des prévisions saisonnières de CFS et voir d'autres sites de prévisions saisonnières tu peux tout voir dans le bilan que je mets à jours tout les mois depuis 2008. Voir ici http://la.climatolog...-saisoniere.htm en cliquant au lien d'en bas de la page (CLIQUEZ ICI POUR VOIR L'ANALYSE...).

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci William mais je connais très bien ton site et tes recherches 191769.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A ce stade, le mieux que je puisse faire, c'est vous donner le lien vers les archives de CFS.2, et vous proposer de comparer avec la réalité observée (cartes de décembre, janvier et février dernier, même échelle de couleur que celle utilisée dans les cartes de prévisions)

Ce qu'il faudrait déjà savoir c'est quelle est la période de référence pour les anomalies de CFS. Pour savoir la signification du signe de l'anomalie.

Honnêtement il y a pas mal de scénarios CFS qui prévoyaient un minimum local de géopotentiel à l'ouest de la GB, ce qui est qualitativement bien joué. Mais je suis loin d'être un convaincu de CFS...

Pour les autres forumeurs, on rappelle que CFS est lancé quotidiennement. Mais on s'intéresse seulement aux scénarios "moyens" comme présentés ici http://www.cpc.ncep....2_fcst_history/

Un scénario moyen c'est la moyenne de 10 runs quotidiens. Et on répète cette moyenne 3 fois par mois. Donc ça fait à l'arrivée 3 scénarios moyens (E1, E2, E3) proposés par mois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pareil pour moi, pas convaincu par CFS dans l'ensemble.blushing.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour G Séchet, on attend un hiver très doux et humide, dû à la reprise d'el nino

dans cette perspective, on peut raisonnablement espérer un enneigement conséquent au-dessus de 1500m, en revanche une saison catastrophique pour les plus basses station, peu de neige en plaine;

bonne nouvelle avec la nette atténuation (voire disparition) de la sécheresse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour G Séchet, on attend un hiver très doux et humide, dû à la reprise d'el nino

dans cette perspective, on peut raisonnablement espérer un enneigement conséquent au-dessus de 1500m, en revanche une saison catastrophique pour les plus basses station, peu de neige en plaine;

bonne nouvelle avec la nette atténuation (voire disparition) de la sécheresse

Encore faut il que El Nino à lui seul représente la possibilité d'un hiver doux, ce ne fut pas le cas sur 2009/2010, hiver avant lequel les prévisionnistes nous avaient également gratifiés d'une prévision au dessus des normes. D’ailleurs Guillaume Séchet dit bien " les hivers El Nino sont en généralement doux".

Il me semble d’ailleurs que cela est faux ( en pourcentage) puisque si je ne me trompe pas William Fondevilla a fait ressortir que l'influence d'un Nino ou d'une Nina sur un hiver ne permettait pas de dégager de tendances nettes ( si il passe par là il pourra confirmer ou infirmer mes propos).

Après bien sur la critique est facile et l'art difficile nous verrons bien le résultat au 1er Mars prochain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour G Séchet, on attend un hiver très doux et humide, dû à la reprise d'el nino

dans cette perspective, on peut raisonnablement espérer un enneigement conséquent au-dessus de 1500m, en revanche une saison catastrophique pour les plus basses station, peu de neige en plaine;

bonne nouvelle avec la nette atténuation (voire disparition) de la sécheresse

Hum c'est plus compliqué que ça, Guillaume Séchet fait erreur en ne tenant pas compte d'autres indices.

Pour le moment il n'est pas sur que El Niño s'installe d'ici l'hiver en raison du PDO négatif depuis 2008, nous sommes en neutre depuis avril.

http://www.cpc.ncep....ensoyears.shtml

sstaanim.gif

D'après la NOAA Il est cependant probable qu'un El Niño faible s'installe d'ici Novembre, mais comme dis plus haut, il ne pourrai très bien pas le faire, c'est incertain.nino34SSTSea.gif

ssta_c.gif

Le QBO est actuellement en phase négative (Est) à 50mb depuis février, il devrait le rester tout l'hiver et repasser en positif entre Mars et Juin 2013, lors d'une phase négative, l'activité cyclonique diminue.

Le QBO est l'ENSO semble aller de pair pour les prévisions saisonnières.

Le QBO+ associé avec un El Niño (ENSO+) ont tendance à concentrer les masses d'air polaires sur l'arctique avec une stratosphère plus froide que d'habitude provoquant une AO+ régulière. Et inversement pour le QBO-

Le QBO+ et la Niña (ENSO-) auraient tendance à déconcentrer les masses d'air polaires de l'Arctique, i y a davantage de SSW ( réchauffement stratosphérique plus régulier que d'habitude) provoquant des AO-. Et inversement pour le QBO-

Cet hiver nous seront en QBO- ainsi qu'en El Niño, le vortex polaire ne devrait donc pas être très souvent concentré, en tout cas au moins dans la première partie de l'hiver,

mike a écrit un très bon résumé la dessus :

/topic/74586-ensoqbostratosphere/#entry1716962'>http://forums.infocl...e/#entry1716962

Si l'on extrapole l'hiver 2013-2014 devrait être sous l'influence des forçage externes suivant,

PDO-

AMO+

QBO+

El Niño ???

Maximum solaire

C'est une situation d'hiver doux, a moins que l'on repasse en La Niña d'ici la mais je n'y crois pas.

Bref retour a l'hiver 2013 blush.png.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut julien et merci pour ton analyse, que je comprends malheureusement si peu : que sont les PDO, AMO et QBO ? merci

un vortex déconcentré, donc on irait plutôt vers un début d'hiver froid, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut julien et merci pour ton analyse, que je comprends malheureusement si peu : que sont les PDO, AMO et QBO ? merci

un vortex déconcentré, donc on irait plutôt vers un début d'hiver froid, non ?

Pas de soucis, excuse moi si je n'ai pas été très pédagogue sur les termes,

Le PDO est le terme anglicisme de pacific decadal oscillation, plus d'infos ici:

http://fr.wikipedia....le_du_Pacifique

En phase négative depuis 2008, il devrait le rester jusqu'en 2037-2040 environ.

L'AMO est a l'Atlantique ce qu'est le PDO au Pacifique, atlantic multidecadal oscillation:

lhttp://fr.wikipedia....multidécennale

l'AMO possède un cycle encore mal compris il serait posifit depuis le millieu ou la fin des années 80 mais ce début de phase aurait été caché par les volcans il restera positif jusqu'en 2020 ou 2025.

D'après Joseph D'Aléo, l'AMO chuterait vers 2015 ce dernier a indiqué que l'AMO suit l'activité solaire avec une période 8-9 ans.

le QBO pour Quasi-biennial oscillation est un changement oscillatoire de la direction des vents dans la stratosphère équatoriale, jusqu'à environ 12 degrés de l'équateur.

http://fr.wikipedia...._quasi-biennale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si on pouvait éviter de parler de l'AMO ca serait bien car l'AMO n'a strictement rien a voir avec le PDO, El nino ou le QBO.

L'AMO est une chose completement a part et ca se passe essentiellement sur les anomalies STT de l'atlantique nord et n'a absolument aucune influence dans la période hivernale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.