Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 28/02/2017 in all areas

  1. Voici une série sur le voyage que j'ai eu l'occasion d'effectuer fin février dans une destination scandinave qui me trottait dans la tête depuis un moment : les Îles Lofoten. S'il est encore besoin de les présenter, les Lofoten c'est à la fois la montagne, la mer, les influences hyperocéaniques et subarctiques : prenez un peu du Finistère, de Haute-Savoie, mettez les au nord du cercle polaire et saupoudrez d'aurores boréales, vous avez à peu près une idée des lieux. Pour pimenter un peu notre parcours, nous avons choisi d'y arriver par la Suède, histoire de varier un peu les ambiances et se donner un peu plus de choix possibles dans les conditions météo. Là dessus on peut dire qu'on a été servis : en une dizaine de jours, nous avons eu à peu près tous les types de temps hivernaux possibles, du temps calme et lumineux, du froid sec et vif, des bourrasques de neige tendant vers le blizzard ! D'autant que nous avons eu pas mal de chance sur ce point, le climat hivernal de l'archipel étant très changeant et parfois remarquablement doux pour la latitude, avec un enneigement assez aléatoire à basse altitude. Quelques jours avant notre arrivée, la neige n'était présente que sur les sommets, mais grâce à un flux de nord instable et persistant, la couche est montée pendant notre séjour jusqu'à 20 à 30 cm en bord de mer. Samedi 18 février, nous voilà donc partis, @edd et moi-même, en direction de Kiruna, petite bourgade de Laponie suédoise où j'avais déjà mis les pieds quelques mois plus tôt pour randonner. Après avoir quitté Toulouse 2 jours plus tôt en T-shirt par 17°C, profitant des premiers beaux jours, le contraste est assez saisissant ! Nous apercevons notre première aurore boréale depuis le hublot de l'avion, juste au moment d'amorcer la descente. La sortie de l'avion se fait sans transition, en marchant sur la neige du tarmac par -13°C. Premier contact hivernal ... Le lendemain se fait en grande partie sous une petite neige par température stable vers les -11°C. Le soir, le ciel se dégage et la température plonge rapidement. Nous avons été fascinés de voir à quel point les contrastes peuvent être importants entre les creux de terrain, les villages, la forêt les lacs avec parfois des variations de plus de 10°C en quelques kilomètres à peine. Nous enfilons toutes les épaisseurs à disposition, et nous installons au bord du lac à côté de Jukkasjärvi. Le thermomètre de la voiture indique un petit -22°C ! Quelques aurores apparaissent vers le nord : Cependant, les choses ne démarrent pas vraiment et, au bout de deux heures passées dehors, pour être honnêtes, on commence à se refroidir un peu. On prend le chemin du retour alors que la voiture affiche un joli -25°C. Il faut quand même préciser que c'est une température tout à fait banale pour une nuit d'hiver dans le coin. Le lundi, le temps reste nettement plus favorable sur la Suède que la Norvège, nous rallongeons donc d'un jour dans le secteur, en allant même passer une nuit à Junosuando, petit village perdu entre le fleuve et la forêt, à une centaine de kilomètres à l'est de Kiruna. Sur la route, ambiance crépusculaire sur un des nombreux lacs et tourbières recouverts par la couche de neige accumulée au fil de l'hiver, un peu plus de 50 cm : Ce soir-là, les conditions sont assez semblables, la température oscille entre -15 et -25°C selon la topographie, et côté aurores après un bref pic très précoce, c'est assez calme. Malgré tout, de nuit, avec ce ciel étoilé parcouru des pâles lueurs aurorales au dessus de la forêt glacée et totalement calme, l'ambiance a quelque chose de vertigineux ... De jour, certains recoins de forêt sont également fabuleux ! Mardi 21, nous reprenons la route vers le nord-ouest pour basculer cette fois en Norvège. La frontière se passe par un col assez étalé au niveau de la ligne de partage des eaux entre Mer Baltique et Mer de Norvège, dont l'altitude dépasse à peine 500 m, mais où l'ambiance est digne de la haute montagne ! L'endroit étant copieusement servi par le flux maritime, l'épaisseur y atteint quasiment les 150 cm de neige. De l'autre côté, l'ambiance est toute autre : le relief marqué des fjords, la mer qui n'est gelée qu'aux endroits les plus reculés, et des températures nettement plus "clémentes" : on frôle les -5°C, c'est dire ! Avant de prendre la direction des Lofoten, on fait un petit détour par le sud de Narvik pour voir quelques sommets pittoresques de cette partie de la côte. Petit matin du 22 à côté de Ballangen, la vallée au premier plan est à moins de 100 m d'altitude, la mer est à quelques kilomètres à peine : La mer, la voici justement avec l'Efjord partiellement gelé, devant le Stortind et le Rundtind : Drôle d'ambiance avec le pont de la route nationale qui évoque un petit Golden Gate version nordique : Un peu plus loin se dresse la montagne que nous étions venus voir : le Stetind, improbable lame de roche verticale de 1400 m de haut ! Nous nous approchons ensuite des Lofoten après avoir fait tout le tour du fjord de Narvik pour passer la nuit à Lødingen. Lumière du soir irréelle sur Tjeldøya : Et lumière crépusculaire sur les sommets très géométriques au fond du Tjelsund : Nous observerons quelques aurores tranquillement depuis la petite presqu'île au large du port de Lødingen. Les températures sont bien plus clémentes qu'en Suède, environ -4°C, mais avec un vent désagréable en pleine face, et l'humidité maritime : le ressenti est très différent. L'activité sera esthétique par moments, mais dans l'ensemble timide : Le lendemain, nous continuons notre progression vers l'ouest, et les choses sérieuses commencent côté météo. Une descente polaire déboule en effet avec -45°C à 500 hPa, amenant son lot de giboulées ! Neige à gros flocons au fond du Gullesfjord : Nous traversons ensuite Hinnøya à travers les montagnes, pour gagner Austvågøya grâce à un pont sur le Raftsund, qui marque l'entrée dans les Lofoten à proprement parler. Peu d'images vu les conditions, mais pour donner une idée, nous sommes temporairement côte nord, face au large, prenant de plein fouet les averses de neige bien actives, sous un ciel continuellement chargé. Nous arrivons en fin de journée à Vestpollen, au milieu du grandiose Austnesfjord. Ouvert au sud, il est un peu plus protégé, ce qui donne une sensation étrangement contrastée entre le ciel bleu pâle de l'horizon sud, et le ciel d'encre au nord à l'arrivée d'une nouvelle averse : Ce soir-là, les caractéristiques du vent solaire semblent intéressantes pour une activité nettement plus marquée. Je suis aux portes de la ville de Svolvær pour tenter d'optimiser l'effet d'abri. Une belle éclaircie s'annonce après 21h, et les aurores commencent à s'organiser au zénith. Au bout d'une vingtaine de minutes, le ciel s'allume franchement, et c'est enfin le spectacle des grands soirs, avec des arcs très lumineux, quelques liserés colorés, impossible de s'en lasser ! A l'approche de minuit, l'activité marque une pose, et ça tombe bien car de nouvelles averses arrivent et chargeront le ciel pendant une bon moment. Le lendemain, le ciel se montre tout aussi changeant, mais la nouveauté c'est le vent qui se renforce en lien avec un minimum secondaire qui nous arrive du nord. Après avoir passé Svolvær, nous sommes en vue de Vestvågøya dans une ambiance bien tourmentée : A l'approche du pont pour passer sur cette nouvelle île, ça commence à bien souffler. Il faut imaginer que la route est une surface lisse et bien glacée, et donc assez inconfortable à pied, poussé par les rafales de vent. Le panneau lumineux à l'entrée du pont qui retransmet les données d'un bel anémomètre sonique situé à son sommet indique 19 m/s (vitesse moyenne ?). Le long de la côte sud, on alterne entre phases de grosse poudrerie avec visibilité quasiment nulle, et périodes de calme relatif avec lumières de traîne : Nous repassons ensuite au nord, au petit port de Tangvåg, au bord du Steinsfjord, où l'ambiance est carrément lugubre. On n'était probablement pas loin d'avoir quelques grondements de tonnerre. Ce jour-là, quelques impacts de foudre ont été détectés un peu plus vers la pointe de l'archipel. Enfin, on termine la journée vers Kvalnes, face au large qui nous envoie ses grains encore et encore. Le pic de ce temps instable est atteint dans la nuit, avec des rafales de nord à plus de 90 km/h à Leknes, ville principale de l'île pourtant peu exposée à cette direction de vent. En raison des congères, nous serons forcés de garer la voiture à l'entrée du camping et de traîner nos affaires dans des conditions dantesques ! Pas question d'aurores bien sûr, on reste bien au chaud à regarder les fenêtres du chalet se faire plâtrer de neige. Le lendemain, après quelques bourrasques résiduelles, le temps se calme progressivement avec des lumières magnifiques. Fin de matinée sur le Jellvollstind : A la mi-journée, nous sommes au bord du Vareidsund, sur l'île suivante, Flakstadøya : En quelques dizaines de minutes, nouveau changement radical d'ambiance : Ce coin incite vraiment à s'y attarder, chaque détour offre une vue différente : en quelques kilomètres et quelques instants d'écart, on passe de la rudesse de la côte rocheuse battue par les vagues ... ... à la sérénité des fjords intérieurs : En fin de journée, l'instabilité se résorbe définitivement, et laisse admirer les dernières couleurs depuis Sandbotnen : Cette petite baie nous charme assez pour que nous revenions y observer les aurores à la nuit tombée. L'activité met du temps à démarrer, mais nous gratifie d'un pic aussi bref que remarquable. Les aurores commencent à s'allumer sur les sommets du nord de Flakstadøya : Une dizaine de minutes plus tard, le ciel est traversé par une structure fabuleuse, rayonnant sur l'horizon nord : Avant de se séparer en une multitude de rideaux puis de s’atténuer doucement : Nous passons la nuit pratiquement au point le plus occidental de notre voyage, sur l'île de Moskenesøya, qui est probablement un des coins les plus courus de l'archipel. Je ne résiste pas à un lever de soleil sur le Kjerkfjord et ses célèbres montagnes, situées juste en vue du village de Reine : Nous passons à Å (oui, c'est le nom d'un village), terminus de la route E10 qui nous suivons depuis Kiruna, et quasiment à la pointe de la dernière grande île des Lofoten. La visibilité sur le continent à plus de 80 km à l'est est exceptionnelle. Le chemin du retour nous fait repasser par certains coins vus à l'aller, dans une ambiance apaisée tranchant complètement avec la première impression. Le Steinsfjord à nouveau : Heure bleue sur Lyngværfjellet : Retour à l'Austnesfjord également, sous un ciel limpide mais ambiance localement bien ventée, qui donne une impression de lac de montagne alors que nous sommes en bord de mer ! Un détour par Straumnes nous fait découvrir quelques perles comme le Grunnførfjord : On peut aussi apercevoir les Îles Vesterålen voisines : Sans compter les sommets escarpés de l'intérieur d'Austvågøya, dans la lumière déclinante : Pas d'aurore ce soir-là tout comme la veille, pour des raisons diamétralement opposées : après une nuit précédente entièrement dégagée mais totalement calme sur le plan magnétique, nous aurons une nuit active mais bien bouchée. Rageant, mais c'est le jeu ! Et le pire, c'est que le temps est superbement clair dès le lendemain matin. De quoi en revanche se régaler encore des nombreux sommets, alors que nous sommes déjà de retour sur le continent. Vue sur le Novatind : On reprend ensuite la route vers la Suède, et ce ne sera pas de tout repos. Les grosses accumulations de neige le long de la frontière combinées à un vent assez présent là-bas obligent la circulation à être restreinte à des convois périodiques et à sens unique derrière le chasse-neige, sur plus de 10 kilomètres, ce qui implique facilement 1/2 heure d'attente entre chaque voyage. N'empêche, l'ambiance est fabuleuse, entre la lumière rasante, et les sommets plâtrés entourés par des écharpes de neige soufflée. La température baisse à chaque kilomètre vers l'est, pour atteindre -15°C à la frontière. Côté Suède, même histoire : longue attente et convoi jusqu'à Björkliden. Avec toutes ces histoires, la journée s'achève quand nous faisons une petite pose à Abisko. On renoue avec le froid lapon, sur la glace épaisse du Lac Torneträsk : Malheureusement, le voile s'est nettement épaissi, nous n'apercevrons ce soir-là qu'une aurore brouillée par les nuages d'altitude, avant de reprendre la route vers Kiruna, où nous retrouvons une neige qui tombe finement par -11°C. Nous décollons le lendemain de bonne heure, après 10 jours passés dans ces régions nordiques, des étoiles plein les yeux. Petit bonus, avec une carte approximative de l'itinéraire pour visualiser dans les grandes lignes les endroits parcourus :
    54 likes
  2. Journée exceptionnelle à Prat-de-Bouc : ciel bleu immaculé, pas un nuage, exceptés les traînées des avions qui passent au-dessus de la montagne (dont certaines, voire ci-dessous, semblent assez louches), 17°C au max, on a sorti les chaises longues et ma foi, je peux pas dire que c'était une dure journée de travail (même si on a quand même servi une bonne centaine de paires de skis avec tous ces gamins en classe de neige). Pour le moment, les pistes tiennent le coup, le dameur récupère de la neige où il peut et comble les trous, mais jusqu'à quand ? Suspense ! L'ancien buron de ski de fond (qui date des années 60, agrandi dans les années 70) Le nouveau dispositif de surveillance des pistes (on s'efforce d'être toujours plus performant, à la pointe de la technologie) : Je te dis qu'Amsterdam c'est par là ! Mais non, là on file vers Madrid ! N'importe quoi, tiens, file moi le volant, je vais te montrer !
    26 likes
  3. On me transmet à l'instant des nouvelles du Truc de Fortunio où l'on enregistre environ 35cm. En route vers le col du cheval mort (1300m) : Vers 1500m :
    26 likes
  4. J'arrive pas à trouver où cela se passe (probablement US plutôt que Canada), mais voilà une entrée en gare qui envoie
    22 likes
  5. Salut, Après un weekend festif en Ile-de-France, durant lequel je me suis assez peu préoccupé de météo, j'ai pris la route lundi en fin de matinée sans trop savoir que le coup de vent prévu s'était mué en tempête sérieuse. Voici mon trajet résumé en quelques photos, depuis Paris jusqu'aux confins de la Creuse, soit près de 400 km. Départ à 11h00 de l'est parisien, il tombe une pluie froide et drue, il fait 4° : L'eau s'accumule dans les points bas, ça faisait un moment que je n'avais plus vu Paris sous de vraies intempéries ! Plus tard sur l'A6 dans le Val-de-Marne, la pluie redouble et se mêle de neige fondue, la visibilité est médiocre... Vers midi je traverse le nord de l'Essonne, il pleut toujours autant et la neige s'invite régulièrement sans jamais réussir à s'imposer pour de bon. Il fait 3°. En passant la vallée de l'Yvette, je constate un niveau d'eau bien haut... Le déluge cesse un peu avant Étampes, mais le ciel reste bien chargé et menaçant, les averses ne tardent pas à prendre le relai. C'est lors de la traversée des forêts de Sologne que le vent commence à se renforcer, mais il faudra attendre de gagner les plaines berrichonnes pour le sentir forcir encore et devenir franchement violent : À partir de là j'ai arrêté les photos car il devenait indispensable de tenir son volant des deux mains (déjà que c'est pas très malin de sortir son smartphone sur l'autoroute...) j'arrive dans la Creuse vers 15h00, je fais un arrêt à Chambon-sur-Voueize, où la rivière est en crue (modeste mais après 6 mois secs, ça mérite le détour) : Il est tombé une cinquantaine de mm depuis le 1er mars. Même endroit au plus fort de la sécheresse 2016 :http://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-210946-secheresse.html?&auteur=305&start=40 C'est ensuite que les difficultés commencent. Premier arrêt dans la vallée de la Tardes, entre Chambon et Évaux-les-Bains. Les agents de la ville s'affairent pour dégager la route encombrée par des arbres... En arrivant dans mon secteur, les dégâts sont visibles mais pas généralisés. On est cependant un cran au dessus de la tempête du 4 février. Quelques gros arbres à terre : Mais surtout beaucoup de branchages qui obstruent fréquemment la route... À quelques km de l'arrivée, il ne faut plus compter que sur soi-même pour atteindre son but. Je me retrouve à déblayer la chaussée avec l'aide d'automobilistes de passage. D'autres sapins sont tombés avant et ont été débités, mais depuis, de nouvelles rafales en ont couché à nouveau : J'arrive chez moi vers 16h30, un arbre a été arraché et a emporté les lignes électriques, la route a été dégagée il y a peu : Le courant aura été coupé de 14h à 21h. Quant au téléphone et à internet, à l'heure où j'écris, ça n'est toujours pas revenu... (vive la 3G !) Si j'en crois ma VP2, c'est vers 13h00 que le gros des dégâts a du se produire. Mon anémo à 2.5 m a relevé une rafale d'ouest à 90.1 km/h. C'est tout à fait remarquable vu la hauteur de l'installation et le dégagement loin d'être optimal dans cette direction. Il s'agit bien sûr d'un record absolu pour ma très jeune station. Je déplore également la perte d'un petit fenestrons du toit de la grange qui a volé en éclat, et l'accès à une autre grange est obstrué par la chute d'une grosse branche. chez la voisine un sapin a été décapité, et sa petite serre en structure bois + bâche ne ressemble plus à grand chose... Malgré tout et heureusement, plus de peur que de mal. Mais Il n'aurait pas manqué beaucoup pour qu'on passe dans la catégorie "tempête destructrice". Un trajet très intéressant mais aussi bien crevant ! @+
    22 likes
  6. Bonjour, Une fois chez le Planezard, passez la Truyère, et vous arriverez chez Aubracois... Ambiance blanche aujourd'hui sur le plateau d'Aubrac, avec de belles averses dans l'AM. Plus de neige vers l'ouest, quelques photos ci-dessous : Le buron de Born, au bout de la ligne : Le lac de St-Andéol La Domerie, une 20aine de cm dans les chemins creux : De belles averses: Et pour finir, clin d'oeil à Aubracois, j'avais pas vu que t'habitais à Marchastel, une des communes les moins peuplées de France ! Bonne soirée
    22 likes
  7. Je reviens du Mont bessou entre 15/20cm la haut et 0.5°c au thermo voiture. Ici ça dégouline avec une Ta de 2.9°c. (25mm au pluvio depuis 00h) Photos du mont bessou
    21 likes
  8. Petit tour en avion cet après mid entre le val de Mouche et le Chasseral, encore de la neige sur les hauts massifs forestiers, ailleurs c'est la fin de la saison. Ca a l'air de bien skier à Chapelle encore! Vous me pardonnerez les reflets c'était peu évident de prendre des photos avec en plus quelques petites turbulences. Par ailleurs la visibilité n'était pas extra avec une couche de crasse vers 4000m environ qui tamisait la lumière. Val de Mouthe Lac de Joux Alpes Suisses Massif du Mont Blanc (dans la crasse) et le Lac Léman Le Chasseron Le Creux du Van dans le Val de Travers Enfin le Chasseral
    20 likes
  9. En effet, et elle bien jolie vue du nord du Gers, avec une énorme enclume très étirée :
    19 likes
  10. Bonsoir, Situation diablement intéressante en fin de nuit de vendredi à samedi sur le Languedoc. Un talweg dynamique pivote sur la Catalogne. Beau soulèvement frontal à l'avant, dans l'air doux et instable. L'advection froide est massive à l'arrière, avec un net phénomène d'isothermie dans l'axe du talweg d'altitude. Arome, qui apporte un gain considérable dans ces situations en modélisant explicitement les différents types d'hydrométéores, n'y va pas de main morte. Il n'est pas idiot d'envisager de la neige collante jusqu'en plaine dans l'intérieur. Quelques coupes pour s'en convaincre, choisies du sud-ouest de l'Aude au nord-est du Gard : En ThetaE, on visualise assez bien l'advection douce massive en basses couches (valeurs >32°C), avec quelques tranches d'instabilité, surtout au-dessus de 800hPa. Le dynamisme aidant, des orages noyés dans la masse n'auront aucun mal à se produire malgré un manque d'instabilité absolue (MUCAPE vers 100/200 J/kg, un peu plus en mer). Ces orages seront surtout pluvieux, avec des lames d'eau horaires approchant parfois les 20 mm, ponctuellement un peu plus sur le Larzac. 4 heures plus tard, le front a progressé, avec un contraste encore plus brutal de masse d'air. L'iso-thetaE 34°C vient tangenter le niveau 850 hPa. On est dans le cas d'une advection thermique différentielle. Encore plus d'air chaud à l'avant, qui donne des précipitations encore plus soutenues dans les couches moyennes de l'atmosphères. Par rétroaction, cela contribue au refroidissement des très basses couches, par consommation de l'enthalpie. L'advection froide, ensuite, est bien canalisée par le vent d'ouest à l'arrière. Le champ de vitesse verticale permet de bien appréhender la structure frontale : à l'avant, vitesses verticales ascendantes sur toute la hauteur de la troposphère, c'est ce qui donne cet épisode pluvio-orageux remarquable pour la saison. Juste à l'arrière, des vitesses verticales subsidentes. Concernant le vent qui est un facteur nécessaire pour la mise en place de ce phénomène, on voit bien la zone de dévente juste à l'avant de la trace frontale. L'idée que je me fais de la situation est la suivante : - demain en journée, entrées maritimes classiques, avec une activité orographique faible, plutôt dirigée sur l'Hérault. Le vent de sud-est se renforce progressivement en cours de journée. - dans la deuxième partie de nuit, l'activité orographique se renforce et "bave" un peu vers le piémont, avec des "grappes" d'intensité modérée, à caractère orageux, qui pourront temporairement se régénérer sur le piémont. - en toute fin de nuit, une structure en ligne se met en place depuis l'Aude. Fortes rafales de sud-est immédiatement à l'avant. Pluies soutenues et orage noyé dans la masse pendant 30 à 45 minutes - le vent bascule à l'ouest et en l'espace de 5/10 minutes, des flocons se mêlent à la pluie, jusqu'en plaine, grosso modo à l'ouest du fleuve Hérault. Sur l'extrêmité est du Languedoc, la convergence est moins nette et tous les mécanismes de l'isothermie ne sont pas forcément en place. Cela dit, la LPN devrait également chuter vers 400m. Le risque est donc maximal dans l'intérieur des PO, Fenouillèdes surtout, sur toute l'Aude et l'ouest de l'Hérault pour la neige en plaine.. Côté quantités, c'est vraiment délicat à dire.. mais je me lance ! allez, 2/5 cm d'une neige collante dans l'intérieur de l'Aude, 10 cm dès 200m ; sur Montagne Noire, Corbières, Larzac, 15/20 cm à 500m. Sur Montpellier, sans doute quelques gros flocons ? Ca va être limite..
    19 likes
  11. Rapidement un retour photos des Arcs ce matin:
    18 likes
  12. Rando cette après-midi, du côté du Tanet-Gazon du Faing entre 1200 et 1300m. Ambiance de dingue là-haut, c'était magique. Difficile d'estimer les cumuls de fraîche-ancienne, mais on avait environ au total 50-80cm, voire plus par endroits....
    18 likes
  13. Bon ben j'ai pas résisté de retourner au Mont Bessou. Seul au monde la haut sous une neige modérée par -0.5°c. Pas mal de vent du coup tout est plâtré Promenade dans les bois à l'abri du vent Au sommet avec un peu plus de 20cm... Et une dernière avec la tour Eiffel corrézienne (219m de haut) Bon courage à toi et a ton fils "papu"...
    18 likes
  14. Je rabote "UKMO" Tu rabotes "CEP" Il rabote "GEM" Je radote "GFS".
    18 likes
  15. Bonjour, Quelques petites pluies hier soir et ce matin avec un ciel bien nuageux. Cumul Spiea de l'épisode 2,3mm. Tn 6,5° - Tx 11,8°. Ta 8,9°. De belles éclaircies dans l'après-midi avec un soleil un peu plus généreux en fin de journée et une très bonne visibilité Je rajoute également une photo d'avant hier en fin de journée après le passage de la ligne de grain que je n'avais pas eu le temps de poster
    17 likes
  16. 16 likes
  17. Il neige à gros flocons sur Aurillac IMG_9778.MOV
    16 likes
  18. Le domaine skiable non, mais les wc oui! :
    16 likes
  19. Bonsoir, Belle journée fort agréable malgré la grisaille : Tn +7,0 °C, un bon 16/17 toute l'après-midi et une Tx de +17,8 °C. Ta +12,6 °C ! Espérons quelques temps sans gelées parce que la nature est bien partie ... Ch'suis pas du genre libertin de tout mais certains légumes méritent d'être exhibés
    15 likes
  20. Bonjour à tous, Ta=-6.9C Neige faible à modérée, vent soutenu. Environ 40 cm tombée. Quand on vit une tempête comme ça, ça console de tous les flops de l'année non ? Je vous présente .... ma voiture : Ma rue (et la charue n'est pas passée) : Et là .... ma petite cour. Il faut savoir qu'il y a environ 2.5m de dénivelé avec ma terrasse ... donc remplie à moitié par la neige ... soit 1.25m .. vive le vent vive le vive le vent d'hiver LOL On attend encore environ 5/10 cm. Pour une première année ici, je suis gâté !!! Boujou
    15 likes
  21. Bonjour, Vous pouvez traverser le village sans soucis, j'ai rangé les armes ( je suis rentré brocouille ce matin, comme on dit dans le bouchonnois ) J'irai explorer d'autres coins demain matin, mais aucune morille par ici. Première gelée pour ce mois de mars, avec une Tn de -1.7°C. Beau ciel bleu actu, quelques cirrus pour décorer le tout, Ta de 12.7°C. Petite photo du Sancy prise ce matin : Bon Samedi à tous
    15 likes
  22. Après une matinée dans le brouillard, le soleil a montré le bout de son nez vers 11h et depuis, c'est grand grand grand beau, avec des Tx autour de 20°C au col de Prat-de-Bouc. Je bronze, je fais l'après-midi en tee-shirt, les skieurs suent et la neige fond. Malheureusement, la suite ne promet absolument rien de notable en terme de neige, ni même en terme de froidure. On va essayer de tenir comme ça jusqu'à la date de fermeture, le 26 mars, et c'est pô gagné ! Ce matin : Cet après-midi : La cantine :
    15 likes
  23. Allez, juste pour détonner avec les photos en noir et blanc ci-dessus ..... enfin, un vrai paysage hivernal "le planezard " Ce matin, à l'occasion d'une petite balade pas très loin de chez moi sur la commune de Vernon, dominée par l'église et le château et les mimosas en déclin... ....sauf celui là.
    15 likes
  24. +Lundi, dans la continuité de cette semaine et sous l'influence d"un jet polaire très virulent, une nouveau petit minimum dépressionaire va traverser la France accompagné d'un large passage pluvieux. Coup de vent musclé voire tempête potentielle entre Nantes et Biarritz, la trajectoire exacte reste à définir puis coup de Tramontane dans la soirée et de mistral dans la nuit. Assez frais +Mardi, plus sec sauf en Corse, un nouveau front chaud aborderait les cotes atlantiques. Quelques averses dans le nord à cause de l'air encore très froid en altitude. +Mercredi, le front chaud étalerait sa crasse sur le pays mais le fond de l'air se radoucirait (hausse des tn). Gris et assez doux donc sauf dans le sud est ou il ferait bien clair. Une cellule anticyclonique subtropicale gaganerait la France à l'arrière du front chaud. Celle ci ramenerait de l'air remarquablement doux à tous les étages mais l'humidité residuelle du FC resterait piégé en basse couche par la subsidence. +Jeudi , Encore assez nuageux au nord. Soleil dans le sud. +Vendredi , beau dans l'ensemble en début de journée , températures printanières, effet de foehn important dans le Languedoc, peut etre jusqu'à 25°. +Samedi, brutale dégradation, un profond talweg va transiter entre l'Angleterre, le nord et l'est de la France puis l'Italie accompagné de son lot de précipitaions. Fort coup de vent en Manche et en mediterannée, fortes averses (giboulés de mars) et neige abondante en montagne à basse altitude. +Dimanche, le temps deviendrait franchement hivernal dans un courant de nord polaire maritime, avec possibilité de neige en plaine aux heures froides, température plafonnant à 5° dans le nord. A confirmer toutefois.
    15 likes
  25. Un petit up pour signaler le très beau score de notre StatIC cofinancée, qui finit cet épisode avec 224 mm au compteur. En attendant les postes bénévoles MF, seules les stations SPC de Lanarce (204 mm) et EDF d'Usclades et Rieutord (215 mm) semblent réussir à tenir à peu près la distance! Et avec déjà 650 mm depuis le début de l'année, et ce malgré un hiver plutôt sec, elle atteint déjà la norme annuelle de Paris-Montsouris A noter également la fiabilité des mesures et de la transmission, malgré la neige, la tempête ou les trombes d'eau!
    14 likes
  26. Magnifique orage sur Lyon en fin d'après midi et très fortes chutes de grêle (1cm) qui ont recouvert presque intégralement le sol en 2 minutes) fortes pluies actuellement on va enfin dépasser les 70 mm sur 4 mois \o/
    14 likes
  27. Bonjour, Merci collectif aux photographes pour commencer ! Dans les monts Dore, il a neigé ce matin de manière irrégulière puis les chutes se sont renforcées en début d'AM avant un arrêt des précipitations en fin d'AM et le retour d'éclaircies furtives en début de soirée. 8 mm dans le pluvio de la Bourboule, c'est peu, mais l'ambiance est toutefois redevenue blanche au-dessus de 1100 m environ : Vue générale du massif : Zoom sur La Bourboule: Chute de neige assez humide: Sinon, pas de nouvelles de Jérémy du Mézenc depuis un petit moment... Bonne soirée
    14 likes
  28. Salut, J'ai retrouvé ma ligne téléphonique et internet jeudi midi, enfin ! Mais je suis le seul dans le hameau car le monsieur de chez Orange n'a rebranché que mon fil, a constaté les dégâts, et m'a dit qu'une équipe viendrait réparer "dès que possible"... "Et les autres ?" ai-je demandé "Ah ben les autres, ils ont pas fait de demande d'intervention, donc moi je suis pas habilité..." OK ! Avec un peu de chance, l'intervention aura lieu en début de semaine. En attendant, la ligne téléphonique est toujours dans cet état, à l'entrée du village : J'en profite pour poster des photos des dégâts de cette tempête, c'est un peu du réchauffé maintenant mais mieux vaut tard que jamais. Chez ma sœur et mon beau-frère, une petite annexe déjà mal en point s'est complètement effondrée : De la casse aussi sur le terrain, des branches à terre et 2 ou 3 sapins : Ici du côté de Giat, quelques saignées dans les conifères : Un gros chêne terrassé à Mérinchal : Toujours à Mérinchal, une petite parcelle de résineux littéralement dévastée. C'est surprenant car vraiment très local, les parcelles autour étant intactes ou presque : Pour terminer, sur la route entre Mérinchal et Dontreix, grosse tranchée au milieu de cette sapinière, le fameux effet "dominos" : Voilà... Depuis ce 6 mars, rien à signaler, calme plat et temps sec, ambiance printanière fréquente. Les narcisses fleurissent, les forsythias également. La floraison des prunus est imminente et quelques pissenlits apparaissent dans les prés. Pour l'instant c'est à peu près tout mais on sent que les bourgeons gonflent chaque jours un peu plus. Faudrait pas que ça démarre trop tôt non plus, les retours de bâton en avril on connait bien ! A+
    14 likes
  29. Extraordinaire journée vraiment ça fait du bien de retrouver des ambiances pareil le tout sans vent. Belle Tx de 19.3°C encore 12.3°C au moment ou j'écris ses lignes . Rien de mieux que des images (ça faisait longtemps) pour vous montrer comment ça passe ici
    14 likes
  30. Ambiance cette après-midi à Marseille. Belle tempête !
    14 likes
  31. Excuse moi, mais cette remarque n'a pas sa place sur un forum tel qu'IC qui a un certain niveau. Plutôt que de trouver qu'il fait plus froid chez toi, va voir les relevés, et tu verras qu'en France, l'année 2015 été la plus chaude jamais enregistrée. "Terminer septembre au dessus des normes" : elle est où cette étude qui prévoit une chute de 15°C (au moins) en Arctique pendant les 6 mois à venir pour récupérer 30 ans de recul de la glace ?
    14 likes
  32. Bien agréable cet après midi, soleil dominant, peu de vent, l'occasion de s'envoyer en l'air : Ta de 10.8°C
    14 likes
  33. Je vous propose ici quelques clichés du Mont Bessou cet après-midi en Haute-Corrèze, à 976 mètres d'altitude : Il y avait très peu de neige au sommet, tout juste un saupoudrage irrégulier au sommet, le tout avec un vent fort.
    14 likes
  34. Ambiance ce matin, je mesure 17cm de relativement lourde, mais pas tant que ça finalement. Il reneige faiblement actuellement. Un chamois un peu étonné de ce retour de l'hiver Une partie du jardin bien plâtré Ok Olivier je vais déneiger la VP2
    14 likes
  35. La journée allait se terminer comme elle avait commencé avec un ciel apaisé. Et "ma" vallée du Furan s’apprêtait à retrouver son calme après le départ des nombreux marcheurs/randonneurs, coureurs, vttistes, grimpeurs, motards, automobilistes, bref de tous les "prends l'air". Mais ce fut sans compter l'apparition soudaine du Dragon 69 pour hélitreuiller un blessé d'une zone escarpée et boisée ! La maison était aux premières loges (et mes 2 loulous ont profité de la manœuvre pendant 20 minutes, oubliant même leur repas chaud) :
    13 likes
  36. Mama mia(m) !! Remarquable !! Quant à moi, n'y tenant plus, j'ai été faire un petit tour à ski-raquettes avec ma chère Iris de la Loupette (qui a failli tomber en transe quand elle m'a vu glisser les skis dans la voiture : la pauvrette, elle a été privée de ski, comme son bipède préféré d'ailleurs, rapport au genou récalcitrant, quasiment tout l'hiver !). Prat-de-Bouc ruisselait de soleil et de neige ce matin, du blanc et du bleu partout. Malheureusement, j'ai du me contenter d'une petite sortie (une heure) en choisissant un itinéraire pas trop escarpé, pour éviter des descentes scabreuses : avec ce genou, qui va mieux mais quand même, je peux virer de gauche à droite, mais pas de droite à gauche : c'est malcommode quand on se lance sur des versant un peu périlleux ! (et au bout d'un moment, à virer toujours dans le même sens, on finit forcément par tourner en rond) Enfin voilà le travail, 5°C plein soleil, pas de vent, ou quasiment pas, et de la neige (pas trop glacée) comme on n'en a pas vu souvent cet hiver, le panard quoi ! Toutes les photos du matin ici : https://flic.kr/s/aHskRzZbx7 Quelques unes :
    13 likes
  37. Bonjour, Voici quelques images du montage de la station météo au dessus de chez moi. Depuis le temps que je voulais vous montrer tout ça... Il y a une Vantage Vue placée à 1,50 m au dessus du toit, j'en suis très content! Et récemment en tête du mât, un anémomètre Peet Bros à 2,50 m. Les premières observations me semblent pas mal du tout également! 80 maximum. Pour le moment je conserve l'anémomètre Vortex (entre la Vantage et le Peet) mais il faudra que je le test car j'ai des doutes sur sa précision par grand vent. La station est montée sur un tube de 35 mm, lui-même fixé dans un ancien mât EDF carré scellé dans le mur: Montage à blanc avant installation rien que pour vous. On a donc un tube d'antenne de 35 mm: Un filetage de 4X70 est crée en haut du mât dans son épaisseur: Il permettra de bloquer l'embout en PVC de 32 mm de diamètre pour accueillir le Peet. L'embout viendra s'emboiter dans le tube. Un manchon femelle/femelle a été raccourci, extrudé et collé pour qu'aucune goutte ne rentre par le dessus: L'anémomètre Vortex sera placé sur un bras de déport de 32 mm en PVC également. Ce bras est emboité dans un T de 40 mm qui a été découpé et chauffé pour s'emboiter pile poil sur le mât de 35 mm: On emboite et fixe le tout: Le mât est prêt à recevoir les capteurs de vent: Peet à gauche, et Vortex à droite: Pas trop mal non? A savoir que suite à vos remarques j'ai modifié et meulé d'office la girouette du Peet pour n'avoir aucun problème par la suite: Montage final. La Vantage Vue est fixé sur un bras de déport en acier de 40 mm de diamètre. Le tube supportant les 3 capteurs est emboité en force de 50 cm dans le mât EDF et tenu par une simple visse. L'ensemble est à environ 20-25 m de haut: Pour finir quelques vues générales: Où est-elle??? Voilà!
    13 likes
  38. En voilà un modeste mais sympathique pont de neige effondré, pris sur le vif cet après-midi sur les hauteurs de Prat-de-Bouc : L'année dernière, je descendais à skis (j'étais en état de le faire cet hiver-là ! pas cette année) une pente au nord des rochers de la Sagne du Porc, assez raide, avec ma chère Iris. Je voulais traverser une combe, dans laquelle dévale un sacré torrent au printemps, mais là le pont de neige me paraissait vraiment solide. Ben en fait non. Au moment où Iris, qui m'avait devancé, passait à l'endroit suspect, vradaboum, la neige commence à s'effondrer, comme j'arrivais à fond les ballons, ben je suis passé comme j'ai pu, assez terrifié. En me retournant, y'avait un gouffre de quatre mètres de profondeur au moins, et les eaux furieuses qui filaient sous la neige. Tu tombes là-dedans, tu es emporté à coup sûr, et là, adios amigos, personne t'entendra crier, on ne retrouvera qu'au printemps à la fonte des neiges. Ça rigole pas ces trucs-là. D'autres photos de la montagne cet après-midi : Bon, c'est ma marche quotidienne de rééducation perso. Le genou tient le coup, mais faut quand même bien regarder où on met les pieds : un pas de travers et je crains que les ligaments le supportent mal
    13 likes
  39. 20°C à Prat-de-Bouc entre 10h et 17h, ciel bleu immaculé presque indécent, avec, cerise sur le gâteau une très légère brise pour rafraîchir un peu les skieurs et promeneurs. Une approche du paradis. Surtout que j'ai pris une petite heure pour tester le genou sur la piste raquette (très modérément enneigée, mais quand même, sur les versants nord, 30 à 50 cm entre les genêts et de belles pentes pas trop gelées, bref, un excellent quoiqu'un peu scabreux, terrain de test) : résultat, en montée et sur le plat, même dans les estives et sur la neige un peu molle, pas de problème, mais en descente, argglll, on y va à tout petits pas - bref, test concluant, ça se remet bien, mais pour le ski, faudra vraiment attendre l'hiver prochain (pas l'envie qui me manque hein, mais je dois être sage [mode auto-persuasion] Quelques photos donc, qui changent un peu de la sempiternelle vue depuis le buron du domaine nordique : Le Puy de Prat-de-Bouc vu depuis la face nord : La piste raquette bien enneigée par endroit : Le buron de la Souleyre : La montagne de nos voisins du nord : Les pentes raides du Puy de la Jambe : Et pour ceux qui connaissent pas, voici l'endroit où je travaille en ce moment (un des bâtiments tout en bas au col, le plus à droite, un peu à l'écart) :
    13 likes
  40. Bonjour à tous ! Belle tempête de neige en effet. Elle aura réussi à figer en partie la vie montréalaise car il n'y a pas grand monde à l'université ! Voici quelques photos pour les amateurs.
    13 likes
  41. 35 cm ? Eh bien, c'est étonnant. Ici, même s'il est absolument impossible de donner un chiffre précis (je sais pas comment tu fais !), je dirais environ 25 cm. 105 cm au sol ce matin. Toutes les autoroutes en dehors de Québec sont fermées, le fleuve a débordé ; bref, tout va bien. A priori, la rafale de 140 km/h à l'aéroport de Québec serait un bug (elle n'est pas mentionnée dans le rapport). Quelques photos pour finir. Là, il y avait une allée, avant... Il n'y a quasiment rien sur les voitures mais c'est trompeur : l'effet du vent... Pour @Ciel d'encre Il neige toujours...
    13 likes
  42. 25.7°C d'amplitude ici ( Tn de -1.7°C, Tx de 24°C ), pas mal Quelques photos vues du ciel, avec un beau ciel bleu et quelques cirrus : Ta de 21.7°C
    13 likes
  43. bonjour de retour sur le forum pour cause accident de santé d'un de mes fils (AVC, coma, hémiplégie etc etc...mais tout va presque mieux maintenant OUF! on a frisé la cata) et les aller retour chu Nord ST etienne quotidiens (putain de contournement de st Et!!!), bref pas trop le coeur ni le temps à faire de la météo. Par contre un personnel ultra compétent et d'une gentillesse samu urgence réa,( ça change d'émile roux au puy!!! enfin dans certains services) Vent, petite chute de neige Ta 1,1°
    13 likes
  44. Une photo sympa prise hier depuis la Planèze (Coltines) : les vaches sont de sortie, l'herbe est déjà bien verte, et les monts sont encore bien blancs... Et ce matin donc, sur les hauts-plateaux du Ché : Certains profitent encore de la neige en forêt (et c'est tellement mieux de marcher sur la neige hein, la terre et les cailloux, c'est d'un vulgaire)
    12 likes
  45. Petit orage ce matin, avec un peu de grésil. Pratiquement 7mm au pluvio. Quelques photos du front :
    12 likes
  46. C'est un tas de neige durcie, soufflé par le vent et ma souffleuse , il va probablement être l'un dernier à résisté . C'est le printemps , Cette année il débute sous le soleil , d'ailleurs depuis 3 jours , le soleil domine . Les valeurs des derniers jours Vendredi 17 mars Tn -10.6 C Tx -1.9 C nuageux vent maxi 21 kmh NO Samedi 18 mars Tn -16.1 C Tx +1.1 C 18 kmh SO Dimanche 19 mars Tn -15.7 C Tx +2.5 C 16 kmh SO Lundi 20 mars Tn -16.5 C Tx +2.3 C 23 kmh E Photo prise cet après-midi
    12 likes
  47. Douceur au programme. Ta: 17.6 Et voilà ma future vue à partir du mois de Mai. Quand je vois un temps comme aujourd'hui, j'ai hâte d'y être...
    12 likes
  48. Après de rudes conditions en haute montagne durant près d'une semaine et un fond de manteau neigeux particulièrement instable (merci décembre 2016...), pas étonnant que de telles plaques se décrochent, cliché de Jérome Descombes-sevoie (pour Meteo-Alpes) pris hier sous le mont Catogne (2598m, massif du Mt-Blanc):
    12 likes
  49. 12 likes
  50. Des nouvelles de Plougrescant où la grande marée et la houle ont tenu leurs promesses. Un joli spectacle, quelques débordements au grès des déferlantes, un peu d'érosion. Pas de vrais dégâts. Heureusement, le coefficient de marée n'était que de 102, ce qui a limité l'impact malgré la surcote. Arrivée d'un train de vagues géantes. Grondement et sol qui vibre. Les rochers qu'on voit ici font à peu près 15 mètres de hauteur. Vous pouvez en déduire la taille des déferlantes. Submersions le long des chemins et routes côtières...
    12 likes