Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 25/04/2017 in Messages

  1. Journée passée aux Grands Montets, avec des conditions d'exception à l'approche du mois de mai: 40/50cm de fraîche vers 3000m en moyenne, mais localement le mètre était là dans les secteurs d'accumulation, je n'arrivais même pas à faire mes virages ! Neige froide et très agréable même en plein après-midi au dessus de 2500m, et il fallait vraiment descendre sous 1800m pour retrouver la soupe. D'ailleurs pour le fun et pour finir la saison on a pu redescendre ski au pied jusqu'à 1300m environ (au prix de "quelques" cailloux ), les derniers hectomètres pour redescendre à la station ont dû se finir à pied hélas... Quelques photos, certaines sont semblables à celles que j'avais fait à l'an dernier à la même époque pratiquement: Le glacier, toujours aussi fascinant, entre univers glacial et minéral... Pas un souffle de vent en plus, même sur la crête sommitale à 3300m, et du coup grosse sensation de douceur à toute altitude. A noter seulement le matin en arrivant quelques rafales (parfois fortes même !) sur Argentière au lever du soleil, ça m'a vraiment surpris et après réflexion je pense que c'est tout simplement un vent thermique engendré par le fort contraste entre l'air très froid installé sur le glacier pendant la nuit (on a dû y descendre sous -15°C) et le puissant soleil d'une fin avril.
    30 likes
  2. Retour de la schlucht ce soir. Voici des images en ordre chronologique de 20h15 à 22h30 Pour dire que ça tombait assez dru là haut, pas un pet de vent. A mon arrivée -0,5° à 1100m -2,5° à 22h20 Lpn vers Stosswihr (400m) et tenue dès 500m à 22h30 Neige fondue jusqu'en bas de Munster (300m) Bien plus bas que prévue à cette heure. Isothermie en cause. 3 cm à mon arrivée dans l'herbe 7 à 8 cm à mon départ. Première image
    29 likes
  3. Bonjour ! Nous arrivons enfin dans la dernière ligne droite des week-end plus ou moins rallongés précédant l'été. J'aime bien cette période en montagne car elle permet de contempler des vues sublimes sur les hautes montagnes encore enneigées tout en profitant de la douceur nouvelle de l'air. Les derniers week-end étant malheureusement un peu gâchés par les mauvaises conditions météo, samedi nous avons décidé d'aller en Haute-Maurienne. J'ai zieuté rapidement la carte avant de partir le matin : en partant du village du Bourget au-dessus de Modane, il y a un petit lac, le lac de la Partie, qui me semble accessible même si le trajet se fera surtout selon les conditions nivologiques. Bref nous voilà partis Je continue mon récit en photo : Arrivée devant l'aiguille Doran sublimée par la neige, l'objectif se situe un peu derrière la montagne à gauche : Vue sur les massifs frontaliers depuis le refuge de l'Orgère. Difficile de différencier nuages et montagnes tellement c'est plâtré : En montant vers le lac de la Partie, autre vue sur l'aiguille Doran et le râteau d'Aussois dont les pentes sont saupoudrées : Premiers névés vers 1950m, à partir de 2300m ça se complique mais la pente est quasi nulle donc je continue : Beaucoup de coulées ! Cela fait un moment qu'il n'y a plus une seule autre trace dans la neige. La progression commençant à devenir vraiment pénible, je décide de m'arrêter là. J'arrive à me trouver un petit rognon rocheux au sec vers 2400m pour grignoter, d'où la vue est magnifique ! Le lac est clairement inaccessible pour l'instant, tout comme le col de Chavière. La fonte est très importante et je sens les plaques de neige qui se tassent à mon passage, se fissurant en émettant un bref sifflement... Bref demi-tour . Bon et puis je trouvais ça quand même trop bête de ne pas avoir pu atteindre mon but... En revenant sur mes pas, je trouve une arrête qui a l'air de monter droit dans la pente sans aucune plaque de neige ou presque en direction de la Tête Noire (2673m). Je tente le coup et, miracle, la progression fut possible jusqu'au sommet ! Tout à la fin de l'arrête : Du sommet, le panorama est magnifique, avec le col de Chavière au centre : Voilà voilà... Un peu déçu de ne pas avoir un appareil photo de qualité mais bon, c'est pas si horrible non plus ! Au final un peu plus de 1800m de D+ et une belle rando d'inter-saison que je n'avais encore jamais faite.
    24 likes
  4. Nom d'une pipe, ça va pas être facile de ramasser le muguet et les morilles ce matin. Ici c'est 23/24cm avec une Ta de -0.5°C. Curieux de connaître le cumul aux Estables.A @snowman43 où es-tu ? tu nous manques
    24 likes
  5. Bonjour, J'ai pas eu ce que je voulais hier, je l'ai eu ce soir Beau rideaux de pluie donc en rentrant du boulot, du coté de Parent : Celui ci ce déplace assez vite, et devient de + en + compact, il passera juste au dessus du village de Monpteyroux : Une 2ème averse lointaine juste avant de repartir : J'en ai presque oublié le gamin à l'école Ici un peu de pluie ( 5.8mm ), Ta de 9.3°C, ciel bien couvert.
    23 likes
  6. Résumé d'un WE superbe et contrasté dans le zone Todtnauberg-Feldberg Samedi aprem, Soleil et nuages décoratifs, de la neige dès 950-1000m en contraste avec le vert printanier En sortie trail jusqu'au Feldberg, pas mal de neige (au moins 20 cm) en sous-bois dans les zones ombragées Le Feldberg sur son flanc SO Au sommet, c'est bien blanc mais pas mal de contraste congères/zones soufflées Dimanche, temps superbe et très doux au soleil (fond de l'air encore un peu frais) Titisee et ses pédalos Le sommet du Feldberg se dégarnit sous la puissance du chaud soleil de presque mai Comparatif impressionnant de la vitesse de fonte Le soleil mange la neige! Photo 1: 14h26 Photo 2: 16h07 Sur les pentes bien orientées et en sous-bois, la neige reste bien présente. Au fond la chaînes des Alpes superbement enneigée Lundi matin, changement magistral de décor. Début de la neige vers 7h30, assez rapidement ça tient. 3 cm à 1150 m vers 11h Comparatif incroyable du même endroit Photo 1: Dimanche vers 17h Photo 2: Lundi vers 11h30 Sans doute de l'isothermie vers Todtnauberg/Todtnau car c'était saupoudré dès 900 m encore vers 12h même si ça ne tenait plus (-1 cm de neige entre 11h et 12h à 1150 m). Alors qu'au nord du Feldberg vers 12h, du côté de Bärenthal/Hinterzarten il n'y avait aucune neige nouvelle sous les 1100 m. Un WE magnifique où la montagne a exprimé la puissance de ses contrastes météo
    22 likes
  7. Bonjour, (Conclusion en fin de poste pour les flemmards ) Malgré une phrase qui permet de prouver qu'on doit rester prudent je te trouve très confiant Fil67 pour la situation du début de semaine. En effet on a plusieurs éléments qui permettent de contredire la situation qui semble si bien huilé par l'accord GFS-CEP à 192h (seulement) et l'image des diagrammes qui sont je trouve un peu trompeur. Premièrement: On observe des différences des 168h (topic précédent) assez notable entre le duo GFS/CEP et GEM-le panel GFS pour l'échéance à 192h dont tu parlais. Petite comparaison ci-dessous: On voit 3 comportements différents de la goutte froide du topic précédent: - GFS avec une goutte froide (celle du topic précédent) qui se joint principalement au système dépressionnaire des acores. A une coulée froide dans le centre Russie et surtout un anticyclone Groenlandais non alimenté par la dorsale à l'ouest atlantique: - CEP semble semblable mais en vérité non. Tout d'abord la goutte froide se sépare en deux, une partie rejoint le système dépressionnaire des acores et l'autre la coulée froide en Russie qui est bien plus à l'ouest que GFS. Mais surtout ce qui est notable, c'est l’anticyclone groenlandais qui est très conséquent en s'étendant jusqu'aux Iles Svalbard et qui est alimenté par la dorsale à l'ouest de l'atlantique (même légende que chez GFS) : -GEM lui envoie la goutte froide totalement du coté Russie mais la coulée est bien plus dans la partie centre de la Russie mais reste assez étendu, car l'anticyclone groenlandais est plus conséquent que GFS mais moins que CEP. C'est un peu l'entre deux. L'alimentation à l'ouest atlantique est bien là (même légende que chez GFS): J'en viens donc au résultat de ses différences. En effet on observe les prémices de comportement de temps différents à 192h, à 216h c'est un peu plus conséquent et à 240h c'est très voyant. : Le lundi à 192h, chez GFS on observe une situation particulièrement belle avec une pulsion chaude avec un flux plein sud (En gris (manque de qualité désolé) pulsions atlantique allant en haute latitude, en noir pulsion venant du continent africains dû au système dépressionnaire et en violet-rose le comportement du drain froid. Même légende pour les 6 prochaines cartes.): Alors que chez CEP un dégradé ouest-est s'installe avec la coulée froide qui se rapproche de l'Europe centrale, à cause de l’anticyclone au-dessus de la coulée. Chez GEM le dégradé est bien plus marqué déjà mais la coulée reste bien plus à l'est à cause de l’anticyclone qui n'arrive pas à vraiment détruire le VP et passer au-dessus de la coulée froide. La synoptique à l’échelle Européenne voir de la France est donc déjà différente contrairement à ce que tu sembles dire : Je saute 216h pour faire moins long. A 240h le mercredi les différences sont énormes. On a tout d'abord GFS qui nous sort un énorme contraste nord-sud. La coulée froide se rapprocherait de nous car la veille anticyclone passerait au-dessus de la coulée ce qui favorise un rapprochement vers l’Europe centrale-ouest. Chez CEP on a une réalimentation de la coulée, alors que le premier drain se rapprocherait considérablement de nous par l'appel du système dépressionnaire en atlantique, on aurait là aussi un contraste nord sud mais moins conséquent que GFS. Chez GEM c'est plutôt du classique on a une reprise de la dominance dépressionnaire en atlantique, empêchant le développement des HPs en haute latitude, la coulée resterait en Eurpe de l'est pendant que nous, on servirait de dorsale pour une coulée froide conséquente en Europe de l'est. On observe donc 3 fortes différences entre les déterministes. Quand on regarde le panel et non les graphes la situation est tout autant incertaine: Les 3 scénarios différents de 192 à 240h chez les déterministes présents. Même si on a un scénario prédominant qui est le scénario GEM avec le contrôle et 11 scénarios qui le suivent. Alors qu'on n’a seulement 4 scénarios à la GFS et 5 à la CEP qui sont moins conséquent que ce que prévoit le déterministe CEP. Au niveau de CEP quand on prend le diagramme de Colmar on se rend bien compte que les possibilités GEM sont possible tout comme les scénarios CEP avec un diagramme très éclaté, mais aussi une situation d'entre deux à la GFS semble possible. Chez l'ensemble CEP on a donc quelque chose de moins distinct que chez GFS. On a donc une goutte froide vers les 168h et un comportement anticyclonique qui auront un role très important pour déterminer la situation que l'on aura. Deuxièmement, les différences d'un run à l'autre. Effectivement on peut commencer par les derniers runs GFS qui sont assez différent des uns des autres. On va comparer à l'échéance du mardi: Hier le 0z avec une situation à la GEM0z: LE 6z d'hier une situation différente et peu visible à l'heure actuelle avec une circulation dépressionnaire Le 12z semblait confirmer cette circulation: LE 18z nouveau changement avec un dégradé ouest est qui s'installe Le 0z du jour avec le dégradé nord sud: Et le 6z qui vient de sortir suivant le 0z mais en moins intense avec un dégradé basculant en NO-SE en suite de run: On peut observer que CEP lui semble dans la continuité sur ces 3 derniers runs avec une augmentation crescendo du drain froid run après run 0z hier 12z hier 0z du jour Troisièmement différents facteurs qui interrogent. En effet on a le facteur récurrence des derniers topics, il nous a démontré qu’un scénario type CEP semble fortement possible avec cette récurrence de drain froid. On a également le MJO qui c'est éveillé et qui semble prendre une course en phase 7, une phase qui à des conséquences de NAO- en général. Mais on passerait très vite en phase 8 puis 1, des phases qui sont normalement sans grande conséquence pour nous, ce qui interroge sur la bonne tenu de l’anticyclone groenlandais en haute latitude. Cependant le NAO semble bien confirmer tout ça avec une forte chute qui c'est bien confirmé, à partir de J+8 l'incertitude semble de mise entre une remontée ou une stagnation dans le bas. Ceci semble donc confirmer les possibilités de scénarios à la CEP avec un étalement anticyclonique en nord atlantique. Tous ces éléments viennent s'assembler les uns les autres. Même si on garde le mystère pour l'instant du passage en phase 8-1 du MJO. Personnellement je ne serai pas étonné de voir le NAO remonter à J+8 compte tenu du MJO. Pour conclure: Donc non la synoptique n'est pas du tout déterminer. Quand on voit les différences chez les ensembles et déterministes. Un scénario à dégager? Pour moi c'est le scénario CEP mais en plus mollasson que le 0z peut-être un peu dans le genre CEP12z d'hier. En effet on a quand même plusieurs facteurs qui favorisent ce scénario: La régularité dans les derniers runs et la fiabilité de CEP aux échéances autour de 216h. Le comportement MJO-NAO Et la récurrence des dernières semaines. Merci de m'avoir lu. ^^ Gugo .
    21 likes
  8. Bonsoir ! Les conditions (atmosphériques en tout cas) deviennent pleinement estivales en haute-montagne. L'occasion rêvée de repartir faire un tour en Vanoise en tentant quelque chose de plus haut! Le sommet visé n'est pas forcément très connu : la Pointe de l'Observatoire à 3015m, mais j'avais eu des retours (et rien que le nom est parlant!) sur le panorama exceptionnel visible de tout là-haut. Le départ "officiel" étant le parking du plan d'Amont à un peu plus de 2000m, je décide de corser l'affaire en partant directement du village d'Aussois aux environs de 1500m. Dès le départ, l'ambiance est super sympa ! : J'ai fait d'autres photos du village complet vu d'un peu plus haut, mais malheureusement elles sont floues... Quoiqu'il en soit, la montée d'Aussois jusqu'au barrage n'est pas très intéressante avec une partie sous la forêt et une autre grosse partie carrément sur la route. Ça devient nettement plus sympa une fois qu'on passe au-dessus du plan d'Amont. Dommage, le lac a été récemment vidé apparemment : La neige arrive avec des premiers névés autour de 2100m, puis enneigement continu dès 2400m. Des valeurs qui ont donc assez peu évolué par rapport à la semaine dernière - faut dire qu'il y en a une sacrée couche dès que l'enneigement devient continu ! En arrivant dans le fond d'Aussois, l'objectif est la petite langue enneigée dépassant au centre : Très vite la neige s'impose dans le vallon. Je croise d'autres randonneurs : Il reste une bonne couche : Marécages hivernaux : Arrivée au refuge : La vue depuis le refuge (encore fermé) est juste incroyable : A noter que le point d'eau potable n'est pas encore remis en marche au niveau du refuge. Après manger, je repars en direction de la pointe. Les traces commencent à être de moins en moins nombreuses et je suis un tracé encore frais fait par des randonneurs en raquette. Ça monte assez bien et, malgré la chaleur, j'enfonce à peine les chaussures. Par contre, la neige a une drôle de tête : elle est comme "lustrée" en surface, de loin on pourrait croire que tout est gelé alors que pas du tout ; c'est surement la grosse douceur qui lui donne cet aspect, d'ailleurs la fonte est très importante... J'avance sous l’œil attentif de la Point de l'Echelle ! Arrivé au col d'Aussois (un peu plus de 2900m), il n'y a plus aucune autre trace fraîche. En revanche, des anciennes traces de ski de rando recouvertes par le mauvais temps récent sont discernables. La pointe de l'Observatoire, que l'on ne voyait plus depuis un bon moment, ré-apparaît enfin : (ma trace prise à la descente : ) Dernière montée bien raide dans la neige, et puis voilà, arrivée au sommet avec la vue bien méritée ! Tout y est, c'est dingue : Mont-Blanc, Vanoise Sud en intégralité avec la Dent Parrachée qui se détache bien, massifs frontaliers, pointe de l'Echelle, la vallée à gauche descendant sur Pralognan-la-Vanoise, celle de droite vers Aussois... Il fait vraiment très doux, et il n'y a pas du tout de vent au sommet, du coup je reste en short/T-shirt ! . Beaucoup de coulées de la semaine dernière, légèrement recouvertes depuis, croisées aujourd'hui : Voilou . Un peu plus de 1850m de D+ sur la montre, mais surtout une sacrément belle randonnée, car les photos ne retranscrivent malheureusement pas l'ambiance de fou qu'il y avait là-haut !
    20 likes
  9. Résumé de la chasse d'aujourd'hui en image. Pour le coup, j'ai eu du beau je trouve ! 1) 2) 3) 4) 5) Voilà pour l'orage du soir ! Pour ce qui est de l'orage de la mi-journée, je n'est pas eu de cliché aussi esthétique. Cytruj
    20 likes
  10. Peut-être d'ores et déjà des choses à garder sous le coude pour la semaine du 8 au 15? Compte tenu de la bonne fiabilité de GFS et d'EC jusqu'en fin de semaine prochaine, un petit détour précoce au-delà des 7 jours n'est pas forcément tout à fait inopportun. Voici à 192 heures, soit 7 jours, la prévision de la situation synoptique générale selon le modèle américain: Et la vision européenne de la chose: Pour du J+7, on peut dire que les choses semblent actuellement plutôt bien cernées, dans les grandes lignes du moins. L'absence sur cette carte de petites individualités perturbantes et trop imprévisibles ( cut-off ou autres ondulations secondaires) permet même de qualifier cette tendance de très bonne. On a en effet des entités bien trempées: les hautes pressions nord-atlantiques, trônant fièrement entre Islande et Groenland, conservant encore momentanément leur racine subtropicale via la péninsule ibérique, un énorme cut-off sur les Açores, qui, vu sa taille et sa vigueur, ne devrait pas jouer de mauvais tours prévisionnels aux modèles d'ici là ( ou peu?). Autre élément d'importance à mentionner également: le bout de vortex polaire, qui étend son inflence depuis le nord-ouest de la Russie jusque sur l'ensemble de la Scandinavie, occasionnant au passage, avec l'aide de la cellule anticyclonique islandaise, un joli flux de nord à nord-est sur le nord de l'Europe. Si le dessin est un peu moins soigné sur le sud de l'Europe, une observation pas spécialement poussée permettra néanmoins de repérer 2/3 choses qui là aussi se recoupent d'ores et déjà pas trop mal chez les deux modèles: - d'une part l'extension des conditions dépressionnaires d'altitude et de surface de par l'Europe centrale jusque sur les rivages de la Méditerranée centrale - la présence de petites anomalies pilotées par le flux dépressionnaire sur la périphérie de ce vaste talweg centre-européen ( Adriatique/Ukraine). Bref, voici à proprement parler des simulations pour le moins unanimes ( à l'heure d'aujourd'hui, ce qui motive l'ouverture du topic 8/15mai) Evidemment, prise telle quelle à l'instant T, cette synoptique prévue pour lundi en 8 fait forcément craindre un énième retour de manivelle sur l'europe occidentale par le nord, sous forme d'un flux polaire dépressionnaire. Ca n'est cependant pour le moment pas réellement le scénario le plus probable chez le modèle américain, alors qu'il peut prendre un peu plus de poids chez l'européen - et notamment sur son déterministe, presque soutenu par l'ensembliste. Trop tôt pour tergiverser là dessus cependant, et il y a plus intéressant. Le maintien notable du cut-off sur les cartes ensemblistes des deux modèles jusque mardi 9 mai laisse en tout cas un vaste champ de manoeuvre à l'évolution possible du temps sur l'Europe. La Scandinavie aura froid, ça c'est acquis ( sud Suède): Les Iles britanniques ont de grandes chances de ne pas y couper non plus, même si il est actuellement encore des scénarios pour relever notoirement une moyenne à laquelle contribueront plus ou moins négativement run principal et de contrôle ( sud de l'archipel): En France, les options très fraîches à froides deviennent déjà minoritaires, témoignant peut-être de l'essoufflement de cette décharge polaire tardive ( centre du pays): A vrai dire, selon GFS, c'est même carrément l'option douce qui prend le dessus sur les ensemblistes actuels. Et oui, selon lui, l'influence du cut-off açoréen commencerait déjà à se faire sentir plus franchement, non pas en advectant réellement une masse d'air chaude par le sud-ouest ( en raison de la petite dorsale anticyclonique subtropicale résiduelle lui barrant le passage), mais plutôt en empêchant l'air froid de s'étendre plus avant vers le sud-ouest. L'air chaud, d'ailleurs, voilà où il passerait: juste à l'avant de cette petite dorsale, sur la péninsule ibérique: De là, direction le sud-est de l'europe, avec un graph tout bonnement impressionnant ce matin pour cette semaine du 8 au 15 mai: Même en ne tenant pas compte de la douce folie du déterministe, on note une nette remontée des températures de masse d'air à 1500 mètres sur cette partie du continent: le dôme à 15°C en moyenne en fin de graphique pourrait être un signal déjà assez fort en faveur d'une vague de chaleur estivale précoce par là bas. Et ça ne serait pas si improbable que ça finalement, dans ce contexte d'échanges méridiens vigoureux à venir: le froid descend des régions polaires vers le nord-ouest et l'ouest de l'Europe, la chaleur africaine remonte en réponse des tropiques vers l'est et le sud-est du continent. Toute la question pour cette semaine là va être de savoir l'intensité avec laquelle la coulée froide va pouvoir s'exprimer. Plus ça descendra vers le sud ( et là le nord de la France risque d'en faire les frais), plus ça remontera vers le nord à l'avant sur l'est de l'Europe. Ca sent le combat de titans, et il ne serait pas moins étonnant qu'il ne se forme pas quelque part à moment donné une zone de conflit assez intéressante en terme d'activité météo. La carte moyenne des ensemblistes de GFS et de EC donne cette image pour le 10 mai: Entourée en noir, la zone où le conflit pourrait déboucher sur l'activité la plus marquée, soit à l'intersection entre les apports d'air subpolaire par le nord à l'arrière du talweg scandinave et les remontées d'air subtropical par le sud à l'avant du cut-off sur les Açores, le tout dans un contexte plutôt dépressionnaire. On verra bien, si ça se trouve, l'évolution ces prochains jours va quand même dévier vers une synoptique différente, ou bien des ajustements à court terme feront pencher la balance du temps concret d'un côté plus que de l'autre, mais situation intéressante à suivre.
    20 likes
  11. Allez pour fêter ça, quelques photos de début de soirée, alors que le soleil perçait les nuages : Iris et grudule disent bonjour aux copines (notez le truc blanc par terre) et là c'est moi qui dit bonjour à Ursule : La Margeride au fond à l'arrière-plan, dans les nuages :
    20 likes
  12. Non mais laissez tomber ce Navgem et ses 40°C...ON voit bien, sur cette même carte, que ce modèle ne tient pas la route du tout. 40°C sur les DeuxSèvres sous 20°C à 1500m, ok, à la rigueur, mais alors pourquoi ne ferait-il que 33°C sur les Landes, et à nouveau 39°c au pied des Pyrénées? A en juger par les cartes de précipitations prévues par ce même modèle ce jour-là, rien de ce côté là ne pourrait expliquer de tels écarts. Idem pour le nord-est, on se demande pourquoi Colmar aurait 10degrés de moins que Nevers, pourtant sous la même masse d'air. Bref, du grand n'importe quoi... Si il faut vraiment proposer des valeurs, l'échéance de 7 jours impose un recul certain, qui ne se traduit certainement pas par l'utilisation du déterministe d'un modèle en particulier. Taper localement dans du 35°c dans le sud-ouest ou le centre-ouest, aussi élevé que cela puisse paraître pour une fin mai, me semble déjà bien plus raisonnable, même si je m'étonne en disant ça de maximas en France pour une fin mai, mais bon...On est en 2017, les records c'est fait pour être pété à la moindre occasion ( manifestement du moins), et surtout, faut bien commencer à le préparer, le terrain pour ces fameux 40°c. Mais on va encore attendre quelques semaines peut-être ( j'espère...) Plus que le niveau des maximas à vrai dire, la grande question que je me pose, c'est est-ce que ça y est, sommes nous sur le point de basculer dans la configuration estivale type de l'été 2017 pour de bon, avec retour/accentuation de la sécheresse, et surtout début des grandes périodes stables de chaleur? Peut-être que 30 ou 40 ans en arrière cela resterait simplement un intermède, mais aujourd'hui, on peut aussi très bien penser que ça va être là le schéma récurrent des prochaines semaines/mois à venir, en dehors de brèves interruptions.
    19 likes
  13. Bonjour à tous, En ce 17 mai 2017, la chaleur fait son grand retour sur la moitié nord du pays, avec des températures plus atteintes depuis fin mars! L'humidité et la dynamique sont présentes et l'effet est immédiat en cette saison: ça cape! Problème, le front froid est très pénétrant et casse toute l'instabilité sous forme d'une limite sèche qui tend à pousser très loin dans les terres depuis l'Atlantique et la Manche. Mais les modèles prévoient son arrêt à hauteur de l'Yonne... Il s'agit donc de la zone la plus prometteuse pour chasser: au point d'équilibre des deux flux: sud et ouest. Le 2km montre de nombreux départs dans plusieurs régions mais pour les raisons citées ci-dessus, les plus crédibles se situent dans l'Yonne, où le flux de sud stoppe au mieux le flux d'ouest. Comme prévu, la journée est belle et chaude, il fait entre +27 et +30°C en moyenne sur la moitié nord... Pas un souffle d'air et moiteur sensible. Puis, en soirée, l'air frais gagne très rapidement les régions centrales... à l'exception de l'Yonne et de la Nièvre qui, comme prévu, restent à l'abri: Alors qu'il fait +18 à +19°C en Beauce, les températures oscillent entre +24 et +26°C entre Auxerre et Nevers à 20h! 21h15, Irancy, les altocumulus se lèvent et bourgeonnent franchement sur une ligne de près de 100km le long de la vallée de l'Yonne. 1] Les premières averses ne tardent pas à apparaître! Puis, à 21h45, les premières décharges apparaissent en illuminant légèrement les bases nuageuses. Le nombre d'averses explose le long de la ligne. Amaury et Henri me rejoignent sur le point de vue avec une sympathique compagnie, toujours cool de déconner sous l'orage! 2] 22h, la carte foudre commence à s'illuminer de partout! L'activité électrique augmente lentement mais régulièrement si bien que les flashs deviennent de plus en plus fréquents, les premiers canaux apparaissent en illuminant la structure nuageuse. 3] L'évolution radar est plus que favorable, une ligne quasi continue d'orages de plus de 100km se dresse à présent face à moi! le déplacement est lent, guère plus de 10km/h. Le crépuscule s'avance et la nuit tombe progressivement dans une ambiance délicieuse: foudre, grande douceur (+22/+23°C) et grillons... le tout au son du tonnerre. 4] 5] Cette première salve s'effondre et tend à soulever un outflow important: de bonnes rafales de vent se lèvent par le nord. A présent, le vent converge depuis 3 points cardinaux: nord, ouest et sud. Cela aide à lever une cellule bien plus puissante que les autres et à la faire ressortir de la ligne... Il s'agit d'une possible amorce supercellulaire. Cependant, le manque de cisaillement et d'hélicité n'aideront pas à réunir les conditions nécessaires à la formation d'une véritable SC. L'orage me gratifiera tout de même d'un joli nuage mur brossé. 6] Cette cellule est happée par le flux de sud et se désolidarise réellement de la ligne tout en aspirant la quasi totalité de l'énergie sur son passage: le reste de la ligne meurt progressivement (notamment la partie sud)... mais cet orage me remonte droit dessus! L'activité électrique y est également beaucoup plus important que sous les orages d'altocumulus de tout à l'heure. La foudre refait son apparition mais tombé régulièrement hors cadre très en amont des précipitations. Des flashs au zénith me persuadent de continuer à photographier le centre du rideau de pluie en cas d'impact proche... mais il n'en sera rien, hélas. 7] Les décharges capturées n'en restent pas moins esthétiques entre grands internuageux et foudre ramifiée. 8] Cette photographie, malgré l'impact moins esthétique, a le mérite de mettre en avant la puissance du rideau de précipitations. La grêle y est probable! 9] L'orage finit enfin par s'approcher vraiment trop près et la pluie commence à tomber... Les impacts frappent le village en contrebas et provoquent des surtensions et courts-circuits, comme le montre le power flash à proximité de cet impact. 10] Le remballage de matos s'effectue sous un véritable déluge, après avoir tout mis au sec je me réfugie dans la voiture... La foudre frappe parfois vraiment pas loin, avec deux impacts au tonnerre quasi instantané. L'ambiance est extra, surtout avec les sensations de début de saison! Puis, la cellule s'éloigne en faiblissant, je remonte de l'autre côté de la crête d'Irancy pour y voir l'orage s'éloigner. L'activité baisse rapidement une fois arrivé sur le secteur de Tonnerre, la cellule lâchera uniquement quelques intranuageux et de rares impacts. 11] Contentitude!
    19 likes
  14. Bonsoir, En effet il y a quelques problèmes actuellement le staff est sur le pied de guerre comme d'habitude. Bon, je me suis un peu peur vers Houdan avec cette magnifique structure avec un ciel verdâtre aussi (éclairs, tonnerre, front de rafale avec un gustnado.......). 17h56 18h00 18h02 (merci Met78 pour l'info) 18h03 18h04 ça tournait sévèrement puis déluge avec vent fort pluie forte avec toujours ce ciel donc je suis parti super rapido à Mareuil-le-Guyon 18h25 pour devancer cette cellule. Edit: Ralala78 content ça bug
    19 likes
  15. Encore quelques images magique ce soir, levé de lune avec le couché de soleil sur le Massif du Mont Blanc, bonne soirée :
    19 likes
  16. Point prévisions générales pour la semaine prochaine. Avant cela tout de même, un rapide coup d'oeil du côté de la synoptique en comparant les panels GFS et EC. La situation semble remarquablement bien appréhendée à en juger par la concordance des deux modèles jusqu'assez loin dans ce comparatif. On a certes un petit décalage de présentation de 6 heurres entre GFS et EC sur cette animation, mais encore une fois, cela n'influence en rien l'impression finale d'unanimité. Si l'évolution ne nous réserve pas de revirement généralisé, la tendance semble franchement bonne pour la semaine prochaine, au moins jusqu'à vendredi inclus, voire samedi. A partir de dimanche 14 par contre, stop. Histoire de ne pas se fourvoyer ou de se laisser aveugler par une apparente entente des déterministes, un petit tour du côté des ensemblistes s'impose. Et là encore, ça débouche sur un consensus général, inter et intra-modèles. Bref, de l'incertitude, il n'y a a pas trop pour l'instant ( sauf revirement généralisé encore une fois) On peut donc s'immerger sans plus attendre dans une prévision plus détaillée au jour le jour pour la semaine prochaine. Lundi: Synoptique bien tranchée, avec un cut-off massif sur les Açores et un boudin (pour changer de la patate) anticyclonique depuis les Iles britanniques jusqu'à Terre Neuve en passant par l'Islande et le sud du Groenland. Petite dorsale résiduelle à l'avant du cut-off, sur la péninsule ibérique, reste de la réalimentation ce week-end de la cellule anticyclonique orientée de manière zonale sur le nord de l'Atlantique. Sur le continent, ce sont les conditions dépressionnaires qui règnent en maître. De Brest à Astrakhan sur les rivages de la mer Caspienne et de Tunis à l'océan Arctique, le schéma est généralement cyclonique en altitude. Cela ne signifie évidemment pas que sur ce vaste territoire le temps sera à la pluie ou aux nuages. Pour la France en tout cas, et pour ce jour férié dont on espère ne pas de réveiller avec la gueule de bois au lendemain des élections, le ciel proposera des éclaircies sans doute un peu plus nombreuses ou durables vers l'ouest, la façade est devant composer avec une nébulosité plus tenace. Des précipitations y sont encore possibles tout au long de la journée, surtout en début de matinée sur l'extrême est ( où ça mettra un certain à se remettre d'ailleurs) Mardi: Refroidissement ante portas, pourrait-on penser à la vue de cette carte. Le flux en altitude est en effet orienté NNW depuis le Groenland jusqu'à l'Adriatique, et c'est à peu près cet axe que va choisir l'isotherme du 0°C à 1500m pour effrayer les populations en mal de printemps. Manque de bol, pour celles situées plutôt au nord-est dudit axe, il faudra composer à nouveau avec les gelées nocturnes et les journées particulièrement fraîches. Pologne et Pays baltes pourraient même encore apercevoir des flocons à très basses altitudes, voire en plaine. Au sud-ouest de notre ligne imaginaire, le printemps va vaillamment tenter de s'exprimer dans sa langue la plus douce. Pour la France, passer encore, mais de justesse. Plus on ira vers le sud-ouest, plus le printemps se teintera de couleurs estivales ( ça sera le cas localement pour l'Aquitaine déjà, mais surtout pour la péninsule ibérique où le 15/20 à 1500 m campera sur ses positions et sous un autre axe bien différent, à savoir celui de la dorsale résiduelle nord africaine). Côté ciel sur le pays, rien de spécial à signaler pour ce mardi. Ce devrait être une journée fort sympathique la plupart du temps, sous l'influence passagère d'une dorsale secondaire, et en tout cas la plupart du temps sous processus de subsidence favorisant la dissipation des nuages, ou limitant leur formation, et ce de plus en plus clairement au fil de journée. Attention à la nuit de mercredi, gelées blanches pas totalement impossibles sur un tout petit quart nord-est, en marge, faut-il le rappeler de la descente froide centre-européenne. A affiner et surtout à confirmer d'ici là, mais à priori rien d'aussi dommageable que plus récemment. Mercredi: Le cut-off açoréen nous sauve la mise en projetant un talweg pile poil dans la bonne direction pour contrer cette nouvelle attaque polaire. On le voit sur la carte ci-dessus, le golfe de Gascogne verra un enfoncement dépressionnaire s'affirmer là où la veille on sentait la dorsale nord africaine faiblir tout en se retirant et vers le nord, et vers le sud, ce qui, avec beaucoup de malchance, aurait pu laisser le terrain libre pour l'avancée des conditions dépressionnaires froides centre-européennes. Heureusement, le scénario, craint à moment donné la semaine dernière quand ce topic a été ouvert, ne se vérifiera pas, et ce talweg providentiel s'empressera mercredi d'advecter de l'air doux par le sud-ouest, propulsant l'isotherme 5°C/850hPa sur la totalité du pays, et repoussant ainsi la descente froide un peu plus au nord. Journée intéressante d'un point de vue déroulement météorologique: avec l'advection douce, de l'air instable et quelque peu énergique va pouvoir se glisser par le sud-ouest. Il devrait gagner tout le quart sud-ouest en cours d'après-midi, pour grignoter ensuite du terrain ensuite sur l'ensemble de la façade ouest, mais à un timing un peu moins favorable alors ( fin de journée). L'est et le nord resteront encore en marge de ce processus, bénéficiant ici d'une ultime influence anticyclonique résiduelle, comme en témoigne la carte ci-dessus, avec un axe que l'on peut dessiner de la Sardaigne au centre-est du pays. Côté ciel, des précipitations aborderont la façade atlantique assez tôt en journée, probablement en cours de matinée déjà, le tout prenant au fil des heures un caractère orageux en progressant dans les terres. Ca gagnera le nord-est en toute fin de journée, voire cours de nuit de jeudi ( à voir pour une possibilité orageuse ou pas). Jeudi Mise en place d'un flux de sud-ouest dépressionnaire, doux et humide. Trop tôt pour localiser quoi que ce soit, mais ça défilera dans ce courant de sud-ouest. Sans doute une ligne pluvio orageuse assez active parviendra-t'elle à arroser une diagonale assez généreusement. L'extrême est serait à priori momentanément un peu en marge dans ce flux qui a tendance à vouloir se redresser. Vendredi: Config inchangée, toujours du sud-ouest dépressionnaire. Excellent pour la nature, qui a besoin d'eau et de douceur après les épreuves sèches et fraîches auxquelles elle a été soumise ces derniers 15/20 jours. Le gros truc à surveiller pour cette seconde moitié de semaine, ça va être le comportement de la dorsale centre-européenne. On sent le flux de sud-ouest prêt à basculer SSW, ce qui serait dans ce cas suffisant pour laisser planer des doutes sur les opportunités d'arrosage conséquent sur l'extrême est du pays ( nord-est y compris). On parlera sans doute toujours d'une diagonale pluvio instable sur la France, mais inutile encore une fois de vouloir trop localiser ou catégoriser à cette heure-ci. Ca se décantera dans le courant de première moitié de semaine. Quoiqu'il en soit, les cumuls pourraient localement finir par devenir vraiment significatifs là où les passages pluvieux ou orageux se multiplieront. A voir pour des "surplus" éventuels, après la période de disette... On tente encore samedi en 8, mais là on perd en lisibilité, et en clarté niveau temps concret: Le flux de sud-ouest deviendra moins vigoureux, mais en conservant une masse d'air très humide et toujours globalement instable, les risques de voir les précipitations s'éterniser sur certaines régions ne sont pas nuls, avec les probables soucis qui en découleraient. Et on arrête là, la suite à partir de dimanche étant actuellement vraiment trop floue pour une approche sinon plus détaillée ou moins moins grossière.
    19 likes
  17. Avec un peu de soleil c'est encore plus beau .
    19 likes
  18. Un tour du côté de la situation générale attendue pour la semaine prochaine. Sont comparés l'ensembliste du GFS 06 d'aujourd'hui, et le run principal du modèle européen de minuit. Grosses similitudes concernant l'évolution possible - et d'ores et déjà très probable - de la semaine prochaine. Dès lundi, le pays basculera sous l'influence d'un talweg qui va se désolidariser des conditions dépressionnaires centrales présentes sur l'Atlantique. La carte en haut à gauche pour lundi matin ne le montre pas, car ça ne sera pas encore chose faite à ce moment-là, mais le talweg va évoluer rapidement en cut-off en cours de journée. L'air froid l'accompagnant gagnera l'ensemble du pays, comme le montre la coupe suivante à la mi-journée, depuis la Bretagne jusqu'au sud du Jura: La totalité de la moitié nord du pays sera dans une masse d'air légèrement négative à 1500m, tandis qu'à 5 kms, ça tournera autour de -25 à 30°C. L'écart de 25°C entre ces 2 niveaux engendrera une instabilité dans le ciel de traîne en journée. Instabilité s'appliquant sur une masse d'air faiblement pourvue d'énergie convective. Après les dernières pluies stratiformes s'évacuant par la façade est en début de matinée, les averses se multiplieront sur quasiment tout le territoire avant la mi-journée. Peut-être quelques coups de tonnerre ici ou là, une bande centrale du littoral atlantique jusqu'au Centre-Est semble plus exposée. Mardi, la situation n'évoluera plus guère, le cut-off, déjà verrouillé sous les hautes pressions se constituant au nord, entre les Iles britanniques, le sud de la Scandinavie, et l'Islande, se centrera presque pile poil sur le centre de la France. On conservera la masse d'air froid au-dessus de nos têtes, même si on pourra noter une très légère hausse des valeurs: on repassera la plupart du temps dans le légèrement positif à 1500m. Côté ciel, l'instabilité sera de nouveau à l'ordre du jour, probablement moins fréquente et marquée en allant vers la façade atlantique, et à l'inverse plus présente sur une bonne moitié centre-sud du pays, où des orages d'air froid sont possibles. Mercredi, le blocage se maintient. Pas de changement de masse d'air, on continue, au plus froid, à réutiliser nos 0/1/2°c à 1500m et nos -25/-26°C à 5km. Les conditions instables se maintiennent, notamment sur une large moitié est du pays, avec toujours un petit peu d'énergie disponible pour entretenir la convection diurne. Averses toujours au programme en cours de journée, plus nombreuses et plus marquées sur la moitié est du pays, où des coups de tonnerre sont possibles. Temps plus sec vers l'ouest et le sud-ouest Jeudi on observera un affaiblissement du cut-off qui va commencer à se combler lentement. L'air froid d'altitude devrait se retirer lentement, mais encore une fois, l'instabilité se manifestera sur l'est et le nord-est par des averses localement orageuses en journée, l'ouest et le sud-ouest restant toujours plus au sec. Une dorsale anticyclonique de faible amplitude se présentera par le sud-ouest en fin de journée: Pour vendredi, le pays savourera très furtivement le passage de cet axe anticyclonique, situé à la mi-journée en gros de la Normandie à la Côte d'Azur. Les éclaircies seront cette fois plus nombreuses à l'est en journée, tandis qu'une perturbation arrivera par le sud-ouest dans le même temps. Avec un bref mais notable appel d'air doux à l'avant du cut-off portugais, on pourra atteindre sur le sud-ouest des valeurs supérieures à 10°c à 1500m. La masse d'air y deviendra plus énergique, se déstabilisera rapidement, et on pourrait assister à une dégradation finalement orageuse du temps aux heures chaudes de la journée. Ces précipitations progresseront sur l'ensemble de l'ouest du pays durant la nuit de samedi, conservant leur aspect convectif, mais sans plus trop d'activité orageuse notable. L'est profitera lui d'une belle journée, sèche, ensoleillée, et très très douce. Durant le week-end , la comparaison des deux modèles tout en haut permet de dégager une tendance pas trop mauvaise actuellement. A priori le cut-off portugais dirigera un flux de sud-ouest dépressionnaire sur le pays samedi encore, puis finira par passer dimanche, en se ralliant de plus en plus à la circulation perturbée sur l'Atlantique, si bien que le flux virerait alors à l'ouest-sud-ouest, doux et très humide, et dépressionnaire par dessus le marché. De bonnes pluies, voire des pluies abondantes, sont envisageables lors de cet intermède de vendredi/samedi/dimanche. Ca dépendra des régions évidemment.
    19 likes
  19. Bonjour, Après de brèves éclaircies matinales et quelques flocons éparses, les averses sont revenues dans l'AM dans les monts Dore. Toujours du saupoudrage et moins de lumière que chez le Planezard ou qu'à Coucouron ! Il faut laisser place à l'imagination : Une éclaircie timide au-dessus du lac du Guéry : Les jonquilles souffrent : Bonne soirée
    19 likes
  20. La chaleur monte : 17,5°C cet après-midi, sous un ciel largement dégagé. Ce matin grimpette à bon pas depuis le col de Prat-de-Bouc jusqu'au Plomb du Cantal - je profite de ce que les troupeaux soient encore en contrebas pour y amener ma chère Iris de la Loupette (pas besoin de surveiller toute cette gente animale aux réactions parfois surprenantes (et j'ai passé l'âge de me faire courser par des vachettes). Laquelle Iris jouit des derniers névés, la neige des jours derniers, bien fraîche, et court après les zoziaux. Plus fais au sommet, mais pas tant que ça (autour de 9°C) et de toutes façons, marcher à vive allure vous réchauffe) Le Puy Griou au premier plan : Peyre-Arse et le Puy Mary Le Puy de Sancy à l'horizon : Le Plomb du cantal à gauche et les crêtes vers l'ouest : Un petit coup d'oeil plus à l'est, des pierriers au premier plan, à droite le col de la tombe du Père et plus loin, les contreforts du plateau planézard, et la Margeride à l'horizon :
    18 likes
  21. Bonjour, temps encore orageux dans par ici comme un peu partout dans le MC, ça viens de gronder au Sud de chez moi le ressenti est lourd: 16.6°C pour 83%HR. 4.8mm pour la journée d'hier et 0.6mm pour aujourd'hui. Quelques images d'hier dans la VDR à Monétlimar:
    18 likes
  22. Merci Bart Pas de passage depuis un moment par ici alors voici quelques photos prises il y a maintenant 2 semaines au Col de la Croix St-Robert et plus généralement dans le Sancy. C'était le premiers test de mon nouveau caillou (Tokina 11-16mm). Château de Murol : Jonquilles printanières sur la massif adventif : Derniers rayons de soleil : Voilà voilà ! L'Auvergne toujours à son paroxysme
    18 likes
  23. Passage tôt ce matin au col du Pas de Peyrol alors qu'il y neigeait encore un peu. Il y avait environ 5 cm sur la route : début de la descente versant Jordanne :
    17 likes
  24. Situation assez atypique hier et sortie prolifique ! Dame Nature aura été parfaite avec moi et je la remercie ! <3 Peu convaincue en toute fin d'après-midi en raison de l'arrivée rapide du vent d'Ouest, je pars de la maison avec simplement l'idée "d'aller voir ce que donne le ciel". J'aperçois alors un beau petit train de bouillonnements qui se fait vers l'Est (frontière Dordogne/Lot mais plutôt côté Lot). Le hameau où je me poste a l'avantage d'offrir des vues à 360° selon où on se place, et la vue vers le Sud-Est est la plus lointaine, avec en bonus le château de Beynac quelques km plus bas vers la vallée de la Dordogne. J'arrive au bon moment, dans la bonne direction et surtout au bon endroit ! En effet je me trouve suffisamment loin pour observer une ligne bien structurée et rester au sec tout ce temps et suffisamment proche pour être bercée par les éclairages et les grondements. C'est quand elle est face à moi que la ligne adopte sa plus forte intensité (jusqu'à plus de 40 mm tombés localement dans le Nord-Ouest du Lot) Mais qu'est-ce que j'observe ? Les grondements sont plus proches, et les paysages au loin qui étaient encore au sec se font gagner par le rideau de pluie très opaque ! J'étais pourtant placée au Nord-Ouest de la ligne, en situation "normale", et d'une la ligne se serait éloignée vers le Nord-Est, et de deux elle aurait été propre sur sa face Est et un peu dégueu à l'Ouest. Là c'est tout le contraire (quelqu'un aurait-il analysé la situation pour expliquer ce comportement atypique ?) Bref, une sortie pas du tout préparée et très chanceuse ! A venir demain le time-lapse de tout cet orage (j'ai plus de 1000 photos, il faut le temps de mettre à traiter tout ça xD) Ces photos ont été prises entre 20h40 et 20h50
    17 likes
  25. Retour sur le week end hivernal Du coté du Jolan Autour d'Allanche 1er mai Tourbière du Jolan avec le Cézallier en fond
    17 likes
  26. Très belle journée à Val Tho aujourd'hui, 40/50 neige froide... Et qui l'est restée. Vraiment excellent malgré le monde à Orelle le matin qui nous a fait un peu flipper, on a pu trouver nos traces... Il était 13h30 là... Fin de journée en haut du TS du Bouchet (17h, ils nous ont laissé du rab vu la queue pour la redescente sur Orelle, sympa !), avec vue sur les Ecrins, la Meije, l'Oisans, les Aiguilles d'Arve.... On ne s'en lassera jamais...
    17 likes
  27. On aurait aimé voir ça plus souvent cet hiver (mais on prend quand même...) :
    17 likes
  28. Bonsoir, Après avoir cotoyé les 30°C, le ciel s'est rapidement assombri avec l'arrivée de ce nuage mur ou arcus sous lequel les vents ont soufflé fort avec avant l'arrivée de la pluie de nombreux tourbillons de poussière, Pouic a mieux vu et photographié le phénomène qui ressemble à un gustnado. En attendant que photolive refonctionne, quelques photos de cet arcus qui apporté un bel orage avec 9 mm en cumul.
    16 likes
  29. ...ici journée "ventilée" avec un vent de N (20/35Km/h) Tn de 10.2°C et Tx de seulement 17.2°C, contre 19.4°C hier et qui fut l'occasion de passer la journée dans ton secteur ( environs des Vans) Bois de Païolive: faune/flore rares et remarquables, sans compter ses paysages ruiniformes étonnants. "L'ours et le lion", et il y en a bien d'autres Après une marche sur le sentier de la corniche (attention avec les pitchouns), retour en bords du Chassezac (gorges bien plus jeunes que celles de l'Ardèche mais... ) Un peu plus loin, entre Castejau et Les Assions "le chemin des capitelles" où se trouvait de nombreux vignobles jusque vers le milieu du siècle dernier Une capitélo qui semble délabrée mais la voûte, vu de l'intérieur, a encore de l'allure. On dépierrait les champs, mais on savait aussi ranger les "cailloux", quel travail ! sur la droite une autre capitèlo Et quelques autres stères, bien rangés en bordure
    16 likes
  30. Quelques photos de ma montée d'hier au Grand Ballon. 700m de dénivelé en raquettes, c'était une belle balade. Ambiance très particulière avec le brouillard sans vent. Juste au dessus de chez moi, LTN vers 700m. Vers 1000m La route au sommet. Le sommet du Grand Ballon. Arnaud
    16 likes
  31. Voici les photo's de cette après midi. Bonne soirée à tous.
    16 likes
  32. Bonjour, il a un peu neigé cette nuit en Margeride. Les pâturages et autres surfaces herbeuses sont recouverts de blanc des 1000m d'altitude. Un peu comme pour Ivoire42, j'ai droit à ma journée de RTT aujourd'hui. Par contre pour monter au Truc de Fortunio (1550m) c'était bonnet, gants, écharpe et veste d'hiver.
    15 likes
  33. Comme promis dans le message précédent, voici une photo du phénomène en question (encore une fois depuis chez moi) ici lors de son développement maximum :
    15 likes
  34. Effectivement je n'y vois pas non plus de provocation . Par contre quand on répond à un message qui contient une bonne quantité d'images, il vaut mieux les supprimer pour évider d'alourdir inutilement le topic concerné .
    15 likes
  35. 63 mm à Mayres pour l'épisode, (105,5 mm pour avril). C'était pluie et neige mêlée hier soir. Tn 1,8°C. Nuageux actu. 9,4°C. Au Mas du Pas de l'Ane à Bel Air 1400 m, (photo facebook), joli mois de mai...
    15 likes
  36. Ce matin, le paysage depuis la maison est sublime : Comme l'année dernière, la Croix de Chaubouret est prête à accueillir les jeunes lugeurs du 1er mai : http://pv.viewsurf.com/id/548/a/media/c/3426/cm/227535318 Idem au niveau de Gimel (où l'on voit la perturbation actuellement sur les Alpes) :
    15 likes
  37. Bonjour qu'elle surprise ce matin!! Paysage mieux que cet hiver!! Entre 10 et 12 cm au sol ! Ciel presque dégagé et temperature de -0.4•c paysage superbe dommage que cela soit le 1er mai comme l'an dernier.
    15 likes
  38. Bonsoir, Petit arrêt photo ce soir en rentrant du boulot, sur les hauteur de Manglieu. Les contrastes étaient sympa entre le ciel bien sombre et l'herbe bien verte : Rideau de neige visible au loin, sur les monts du Forez : Et une courte averse me passera dessus juste avant de partir, avec quelques gros flocons : Le thermo a joué du yoyo ici, 7.2°C de maxi, Ta de 5.1°C, et 0.4mm au pluvio.
    15 likes
  39. Et voilà, on se dirige peu à peu, mais de plus en plus sûrement, vers le fameux plateau anticyclonique. Le possible changement de conditions à l'issue de ce topic se fait de moins en moins présent, la baisse initiale pour début juin disparaît progressivement des ensemblistes, à la place, on reste 5 bons degrés en permanence au dessus des normes, et les signaux de précipitations se font la malle dans le même temps. Programme des réjouissances: soleil, soleil, soleil, chaud, chaud, chaud, fini les orages. Normal, on entre dans la saison chaude... Sur le nord-est: Du côté de Paris: Où on navigue 5-10°C au-dessus des normales Dans le sud-ouest vers Bordeaux: Où règneront des conditions andalouses, mais avec un petit risque supplémentaire d'instabilité en fin de topic, en raison des conditions dépressionnaires sur la péninsule ibérique. Dans le sud-est: Etonnante régularité à 5°C au-dessus des normes tout du long. Diagramme sec, mais c'est moins étonnant là bas en cette période. Et enfin, du côté de Brest: Même la Bretagne s'essaie aux conditions espagnole sur la durée, et le graphique nous enseigne que le changement de temps ne viendra pas par l'ouest non plus. Bref, je crois que pour les amateurs de bronzette, ça va être tout bénéf, mais pour la très grande majorité des passionnés de météo, voilà potentiellement 10/15 jours d'ennui terrible qui s'annoncent. Très mauvaise nouvelle aussi pour la sécheresse de manière générale, le petit bénéfice des pluies de mai, et le providentiel retour dans les normes côté température pendant les 3 premières semaines, risque fort de s'évaporer très rapidement avec ces tendances. Bon, allez on prend son mal en patience. On sait faire, les derniers hivers ont inculqué la sagesse à plus d'un passionné
    14 likes
  40. 10.3°C avec de beaux retours du soleil et voilà...oublié la neige. Une petite photo résumant tout le charme et les changements rapides d'ambiance de cette région, "allez les verts ! "
    14 likes
  41. Peut-être un premier aperçu du début de cette semaine 20. Partons sur les bases du dimanche 14 pour voir à quoi ressemblent les modèles. Compte tenu de cette échéance ( 168h) on va s'intéresser avant tout aux différents ensemblistes: GFS/Ens EC/Ens On peut évoquer une bonne similitude générale de la situation, générale elle aussi, à la vue des cartes moyennes des deux ensemblistes actuels.On serait dimanche prochain dans un flux d'WSW plutôt hésitant entre conditions légèrement dépressionnaires au nord et un peu plus anticycloniques au sud, entre un système dépressionnaire sur l'Atlantique et la ceinture anticyclonique subtropicale nord-africaine générant deux dorsales secondaires, l'une vers les Açores, l'autre vers la Méditerranée centrale et orientale. Cette seconde dorsale devrait pouvoir parvenir à étendre partiellement son influence vers l'Europe centrale, les deux ensemblistes montrant la présence d'un axe pointant vers le sud de la Scandinavie. La situation n'étant à priori pas brouillon actuellement pour ce dimanche 14 mai, on peut passer au début de la semaine suivante, avec la config au lundi 15: GFS/Ens EC/Ens A partir de lundi, manque de pot, les ensemblistes délivrent déjà des messages clairement moins homogènes: si GFS à gauche simule le maintien d'un flux d'WSW un peu plus anticyclonique sur la France, EC balance une dorsale anticyclonique, la même qui la veille transitait entre Açores et Portugal. Du coup, jetons un rapide coup d'oeil aux déterministes, qui nous apprendront peut-être quelques éléments supplémentaires pour ce lundi 15 mai: GFS/Dét EC/Dét Et là on se rend bel et bien compte qu'il y a effectivement une scission très nette dans les modélisations. EC plus cohérent dans la relation ensembliste/déterministe sur le placement et le soulèvement de la dorsale ouest-européenne. C'est un peu moins convaincant chez GFS. Inversement, GFS semble plus logique dans le traitement du champ de pression sur le continent. A comparer avec EC, dont l'ensembliste, sur fond d'accord majeur de dorsale poussant clairement vers la Scandinavie, ne peut dissimuler la cacophonie d'un déterministe qui propose dans le même temps une partition synoptique un peu brouillon sur le centre-Europe, agrémentée de dissonances mineures sous forme de petits cut-offs bien individualisés ou autres ondulations secondaires locales au comportement forcément très difficilement prévisible.. L'ensembliste, de manière évidente, ne peut pas retranscrire ces petites fioritures déterministes à de telles échéances. Notre deux ex machina dominical sera-t'il dès lors l'ensembliste canadien ( que je ne porte pas spécialement dans mon coeur en général)? Une dorsale placée un peu différemment, ça nous fait une belle jambe ma foi, mais en échange, un ensembliste qui propose étonnamment une simulation de la situation sur le continent assez bien similaire à celle calculée par le déterministe européen... Bref, je crois que le début du suivi de cette semaine 20 s'arrêtera quasiment déjà là, surtout que ces divergences naissantes entre les modèles n'ont de cesse de s'amplifier très rapidement dès mardi en 8.
    14 likes
  42. Une dégradation orageuse potentiellement sevère est à surveiller pour Mercredi. A l'avant d'un tawleg sur l'Irlande, une branche de jet va aborder la Bretagne mercredi soir. Un contexte bien divergent en altitude va alors se mettre en place sur un quart nord-ouest qui sera en entrée droite de cette branche. Un minimum de surface va alors transiter entre Poitou Charente et Haut de France en soirée contribuant à une bonne convergence au sol. Après tout dépendra du timing entre l'arrivée du forçage et le pic d'instabilité en soirée. Instabilité qui serait bien au rendez vous avec des valeurs largement suffisante pour permettre une convection profonde ainsi que des valeurs de points de rosée quasi tropicales.
    14 likes
  43. Bonjour, Etant limite entre le topic CO et SO, je viens poster quelques photos sur les deux topics de l'orage ayant passé hier soir à proximité de Seilhac dans l'ouest du 19, orage qui s'est finalement avéré être une supercellule, de quoi rendre fou au début lorsque on ne trouve pas une seule vue bien dégagée pour s'installer. Voire la photolive pour d'autres détails : http://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-218844-sc-en-correze.html
    14 likes
  44. Pour Mica, en effet, le Mont-Blanc est très net. Cela faisait un moment qu'on ne le voyait plus comme ça. Ce soir, il a une couleur très orangée. Ta 16,9°.
    14 likes
  45. Ascension du ventoux à pieds depuis le chalet Reynard c'est fait! Obligé de laisser la voiture a 1500 m d'altitude et 5 km du sommet (route fermée) du coup je me suis si c'est dommage de ne pas monter au sommet si "près" du but d'autant plus que je n'y étais jamais monté, belle expérience avec une assez bonne visibilité malgré les nuages (jai pu apercevoir la montagne de Marseilleveyre, la chaîne de l'étoile, biensur Sainte-Victoire et Luberon, Alpilles. En face sud premières traces de neige vers 1300 m, puis couche régulière au dessus de 1650/1700 m avec une bonne couche au sommet (surement dans les 30 cm). Quelques photos : (et en dernier malheursement j'ai l'impression que l'abri socrima est plié à nouveau! )
    14 likes
  46. Retour d'une balade au Lioran avec Iris de la loupette (j'ai chaussé les skis !) : il neigouilleait à partit de 1300m. Couche de 10 à 25cm, très molle, très humide, forcément. Petite grimpette jusqu'au buron du Barguet, quelques virées à droite à gauche puis redescente par la traversée, tranquille, glisse quasi-nulle, mais c'est pas grave (ça m'arrange à la limite parce que je suis pas censé faire des descentes à ski (dixit mon kyné suite à mes pépins de genou de cet hiver). Neige vierge sur certaines pistes (et sinon, quelques traces de raquettes et deux traces de skis du matin) Iris était ravie, moi aussi. De retour en Planèze, tout a fondu, ciel couvert avec quelques échancrures de ciel bleu, 7°C.
    14 likes
  47. 2 photos prisent ce matin lors du lever de soleil et après : Il a fait 19.1°C cette après midi ciel voilé et vent du sud modéré a assez fort sous rafale
    13 likes
  48. 5,2 mm pour l'orage qui vient de passer, 9,4mm pour la journée d'aujourd'hui. Le soleil revient et l'orage se décale au sud et à l'est. Orage de neige sur le sommet du Ventoux :
    13 likes
  49. Bonsoir ! Comme l'a indiqué Lillian, j'ai peu de temps et moins d'envie pour la météo ces derniers temps (même si je consulte toujours les modèles et suis celle-ci). Merci tout de même de vous être inquiété. C'est une belle chute de neige mais nous sommes loin des conditions observées en Mai 2010 où il y avait eu, pour le coup, une véritable burle.
    13 likes
  50. Oui c'est bon j'ai un duvet de bonne qualité et dans tous les cas ils nous loge dans des Bungalow. Après-midi passé au col du Pendu à quelques encablures de notre cher statIC de la Croix de Bauzon où nous avons essuyé je ne sais plus combien d'averses de neige entrecoupé de passages ensoleillé qui a l'abri du vent étaient agréable. En image:
    13 likes