Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 24/05/2017 in all areas

  1. 35 likes
    J'ignore s'il est en lien avec le gros orage que vous évoquez sur la Haute Loire, mais voici le nuage que j'ai eu la chance de photographier vers 18h à Lorlanges.
  2. 33 likes
    C'est depuis février que des masses d'air anormalement chaudes ont commencé à se constituer sur le Sahara occidental, atteignant ces dernières semaines un niveau inédit avec des records qui sont tombés en cascade en mai entre l'Algérie, le Mali et la Mauritanie. Les bilans mensuels d'avril montraient déjà que le risque de chalumeau en cas de flux méridional était sérieux cette année, ceux de mai nous disant que le moindre flux de sud pourrait très vite devenir impardonnable. Manque de chance sauf pour les adeptes de fortes chaleurs, c'est bel et bien vers l'Europe que la soupape est en train de se déverser en partie, les portes de l'Hispanie en sont d'ailleurs le témoin privilégié. La France a réussi jusqu'à présent à éviter dans l'ensemble de se récupérer des remontées véritablement franches et durables, même si quelques failles temporaires dans la brèche pyrénéenne ont vite eu pour sentence de voir tomber plusieurs records de chaleur (centre et nord-est il y a quelques jours, basse vallée du Rhône il y a quelques heures). Et pour le moment, rien n'indique de terme à cette période à risque, faute de voir la langue brûlante axée vers l'Ibérie se faire déloger. Avec à la clé, un risque franchement caniculaire qui reste(ra?) toujours bien présent à moyenne / longue échéance, même si jusqu'à présent on a toujours réussi à éviter le plus gros en descendant les échéances. On peut continuer à avoir de la chance .. ou pas. De toute façon, la marmite saharienne n'est pas prête à lâcher le morceau.
  3. 27 likes
    Photo de Landos il y a quelques minutes
  4. 25 likes
    Énorme cellule qui vient de passer Sainté, très violente notamment sur l'Ouest Agglo, vers Roche, St Victor et St Genest, le ciel été vert turquoise, grosse grêle signalée et en remontant a la maison, à l'avant du système, j'ai pu observer un phénomène tourbillonnaire, visible à l’œil nu, impressionnant, il est descendu très bas :
  5. 24 likes
    Si mes calculs sont bons, sur 1 min glissante, il est tombé à la station de Landos-Charbon : - 4.7 mm en 1 min (entre 20h20 et 20h21) ==> 18ème plus forte valeur - 22.0 mm en 6 min (entre 20h16 et 20h22) ==> 16ème plus forte valeur - 45.5 mm en 15 min (entre 20h16 et 20h31) ==> 5ème plus forte valeur - 83.4 mm en 30 min (entre 20h11 et 20h41) ==> 6ème plus forte valeur - 138.1 mm en 1h (entre 19h41 et 20h41) ==> 5ème plus forte valeur - 193.4 mm en 2h (entre 19h30 et 21h30) ==> 3ème plus forte valeur - 204.6 mm en 3h (entre 19h30 et 22h30) ==> 16ème plus forte valeur
  6. 24 likes
    Je ne résiste pas a vous partager une première image de la Supercellule magnifique sur Reims hier soir ! on n'en veut plus souvent des commes ca !
  7. 23 likes
    Pour le lecteur de passage il faut voir que Haut-Forez42 donne l'impression qu'une vague de chaleur va déferler sur tout le pays. Si l'on regarde plus en détail, la ligne entre chaleur et fortes chaleurs n'a toujours pas franchit la Loire sur les modèles. Elle tend même à être revue plus vers le Sud depuis hier. Il est d'ailleurs tout à fait possible que sur cet épisode, la couverture nationale sous les 30°C soit supérieure à celle au-dessus, ce qui en ferait au recul national (l'objet de ce topic), un épisode d'une grande banalité. Si on regarde le diagramme de Paris pour moyenner ce à quoi peut s'attendre une la moitié du pays (moitié NO), on constate qu'il n'y a quasi plus de scénario qui dépasse clairement les 15°C à 850 hpa. Et dans les zones concernées par les plus fortes chaleurs, disons la moitié de la moitié Sud, la barre des 35°C pourrait ne pas être simple à franchir, dans tous les sens du terme d'ailleurs.
  8. 23 likes
    Bonsoir a tous ! nouvelle occasion pour faire un petit topic photos, les orages sont présents depuis de nombreux jours sur l'ouest du NE, après un week end entre picardie et Belgique fructueux en cellule mais malheuresement catastrophique niveau photos (oui oui !) hormis celle-ci : L'heure de la recompense a sonner hier soir près de Reims (51), après un départ en trombe a 17h après le travail, nous partons a 3 (Moi, Guillaume Hobam et Francois Novi) en direction de l'est de la Marne. Pendant l'après midi de très belles supercellules ont transité sur L'aisne, nous redoutons alors d'avoir manqué notre chance, l'espoir revient avec une cellule qui explose au niveau de Chalons, on peut voir aussi la puissante supercellule moteur gauche sur L'aisne, et puis derrière au loin, une ligne orageuse prend au nord de l'IDF : Nous arrivons enfin sur la cellule de Chalons, une tentative de split a lieu devant nous, malheuresement celui ci causera la mort de l'orage ..., l'ambiance est toutefois superbe, belle lumières et les rafales de vents soulèves des nuages de poussières Par la suite, nous décidons de partir vers Reims, la pointe sud est de la ligne orageuse tend a dévie vers la droite, situation typique de Supercellule au niveau de l'alimentation : Et cela ne manque pas, même de très loin la cellule parrait clairement suspecte, l'alimentation est quand a elle impressionnante ! De nombreux internuageux parcours l'orage, des extranuageux tomberont même plusieurs fois sur la droite de la photos : Notre orage se rapproche, la point tend toujours a dévie vers la droite, nous apercevons enfin mieux la base de l'orage, un nuage-mur se met en place, la rotation devient évidente. L'horizons est tout simplement magnifique <3 La Supercellule fini même par s'isolé en se détachant de la ligne orageuse : L'ambiance devient exceptionnel, les coup de foudres positif s'enchaine sous le mésocyclone, l'alimentation est toujours aussi explosive ! La Cellule nous offre le bouquet final en arrivant au niveau de Reims, elle se désagregera pourtant a peine en quelques minutes après le passage sur la ville : Zoom sur le meso : On fini par ce dernier panorama, ambiance a l'américaine Les différents time lapse montreront une rotation profonde de la Cellule. A noté qu'ils y avaient beaucoup de monde sous cette cellule, toujours sympathique ces rencontres, en l'occurence l'équipe de Keraunos cette fois Bonne soirée a tous ! Photolive : http://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-219564-exceptionnel-supercellule-sur-reims.html http://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-219565-puissance.html#photo6 http://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-219566-panoramique-supercellulaire.html
  9. 22 likes
    Et ben les Stéphanois, vous êtes bavards en ce premier jour d'été météo. Déjà 4 pages d'ouvertes juste en 1 jour, bref ça se vois qu'il y a eu de l'action. De l'action, il y en a aussi eu de mon coté et pas des moindre! Vous me connaissez maintenant, plus que des mots une image résume parfaitement: La nature à été gentille, elle m’a laissé le temps de sortir du travail pour que je puisse aller me faire une partie de chasse et pas des moindre. Un sujet verra le jour comme d'habitude Donc orage sur le Nord Ardèche apportant 1.6mm à ma VP2 mais sur celle de @ban 42 situé à en centre ville d'Annonay, distant de 5 kms, 18.2mm sont tombé dont 11mm en 1h. Coté mercure 26.7°c en Tx. Content de te revoir et bienvenu dans le 07!!!! Tes infos vont m'être précieuses!!!
  10. 22 likes
    salut photos de samedi nord de l'ile de ré ( Grignon) credit photos : Intothewaves @+jf
  11. 21 likes
    Changement de temps confirmé ici, j'ai l'impression d'être à des centaines de km de chez vous en lisant les messages ! A Lanveoc, les 25 °C n'ont pas été atteints ! A Brest c'est à peine plus. On s'est baladé cet aprem sous un temps parfait, soleil, à peine 24-25 °C et du vent frais Et tout ça dans un endroit incontournable du secteur, où l'eau a une couleur tellement incroyable : Saint-Hernot alias l'île Vierge. Petites photos bien sûr : Encore un merci à @paparazzi qui m'a fait découvrir il y a quelques années ce secteur via un reportage photo sur le forum ! Ce qui m'a donné envie d'y aller en vacances. Après ça direction Cap de la Chèvre quelques km plus au sud, et sans trop de surprise, les brouillard/nuages bas étaient présents sur le côté ouest du cap. Très belles ambiances encore. Je savoure PS : 29,1 °C à Perros ! Ah oui j'ai oublié : les nuages bas sont revenus en force à 19h30/20h, il fait tout gris là. Ils amènent une sacrée humidité, on a ouvert partout mais il fait archi moite, on colle de partout Bon on a refermé d'un côté car il commençait à faire frais avec les courants d'air.
  12. 21 likes
  13. 20 likes
    Merci pour la photo. Gloups, ça fait haut. Pendant ce temps là, 224 mm à la radome MF, crue de la Loire à Goudet stabilisée à 510 m3/s environ (et tjs vigicrue verte). Et vu d'en haut cet pm
  14. 20 likes
    Énorme orage de grêle à Landos.
  15. 20 likes
    La situation prévue sur la dernière carte européenne est tout simplement bluffante. Bluffante, mais aussi impressionnante par le côté stable qu'elle semble produire, justement en l'absence de grain de sable pour enrayer la machine: un creux dépressionnaire à l'ouest, un autre à l'est, et entre les deux une déferlante quasi tropicale. Si on rentre là dedans, ça serait compliqué d'en ressortir. Ou tout du moins très laborieux. Meilleur point de vue avec cet aperçu planétaire, qui situe mieux le contexte: Vous irez rechercher une pression de 500hPa à 5920 m ailleurs sur Terre...Vous en trouverez assurément, mais certainement pas si loin au nord ( en parlant de l'ouest de l'Europe) C'est du H+216 ici en l'occurrence, ça n'a donc pas spécialement vocation à se vérifier tel quel dans 9 jours, mais franchement, quelle drôle d'idée de nouveau. Déjà. Peu à peu, devant les coups de bélier répétés depuis le début de notre toute nouvelle saison chaude ( et jusque là pas forcément tous réussis), je commence à me poser de sérieuses questions sur la teneur du coeur de l'été 2017. Arrivera un moment où ça va passer en force, et là on va le sentir passer pour de bon.
  16. 20 likes
    Bonsoir, Je suis au Nord-Ouest de Rennes et j'ai vu la cellule orageuse passer pas loin. Je vous mets donc deux photos prises avec mon smartphone : Première photo prise vers le sud-ouest et deuxième photo vers l'ouest. Les photos ont été prises vers 21h20. J'ai pu voir beaucoup d'intra tout d'abord et quand la cellule est passée au plus près de ma position, beaucoup de pluie avec un peu de grêle puis de grosses rafales de vent, comme a pu en témoigner Jojo, à l'est de Rennes.
  17. 19 likes
    Hello ! L'été "météorologique" a commencé depuis maintenant quelques jours, ce n'est d'ailleurs peut-être même pas la peine de le préciser vu le cagnard qu'il règne actuellement dans toutes les plaines de France... En altitude, il fait aussi très chaud, et l’isotherme 0°C atteint des niveaux assez impressionnant fluctuant sans jamais vraiment atteindre ni dépasser les 5000m. Cela rend les conditions très mauvaises en haute montagne car l'enneigement est encore celui d'un début de saison avec de grosses variations des cumuls selon l'exposition (rien en face sud jusqu'à parfois + de 3000m tandis qu'il reste plus d'un mètre à la même altitude en face nord). Avec bien sur une neige horrible pour la randonnée, faite de différentes couches qui ont plus ou moins (ou pas du tout) regelé : du coup on se retrouve parfois à marcher sur une neige bien dure, puis... plouf, on se met d'un coup à s'enfoncer jusqu'aux hanches. J'ai un peu hésité avant de choisir de faire une dernière sortie en montagne, le reste des journées avant le début du BAC seront consacrées aux révisions . Mes parents m'ont amené jusqu'au départ d'un petit bled nommé Amodon, au-dessus de Modane (alt. 1370m ou quelque chose comme ça). Comme je ne savais pas trop quel itinéraire faire, ni quelles seraient les conditions en altitude, je pars "par défaut" en direction du col de la Masse. Le chemin est visible sur 90% de la montée, mais à la fin il y a des passages obligatoires sur de très gros névés qui ralentissent un peu (beaucoup) la progression. Sous les falaises du Râteau d'Aussois : A l'arrivée au col, j'hésite un peu : l'itinéraire vers le Râteau est encore bien enneigé, et j'ai déjà fait le sommet l'année dernière... De l'autre côté, il y a le duo Grand Roc/Pointe de l'Echelle : je n'ai fait que le premier par manque de temps l'année passée, et j'avais le souvenir d'une arête assez exposée pour continuer en direction de la Pointe... Malgré tout, je préfère prendre cette direction. La progression jusqu'au petit collet précédent de Grand Roc est assez galère car il reste beaucoup de neige. Arrivée au collet, le sommet est visible en haut du pierrier. Il y a des traces de chamois visibles dans la neige : Arrivé au sommet sans trop d’embûches, la vue sur l'arête qui file sur la Pointe de l'Echelle est en effet impressionnante et très esthétique. Ça me donne carrément envie de continuer ! Dommage, la photo de l'arête vue du Roc Noir est floue... Au départ on suit vraiment le fil de l'arête, avec des passages super chouettes. La suite se fait quasi intégralement du côté le moins raide (face Est), avec quelques passages aériens mais rien de trop méchant si on ne se paume pas sur l'itinéraire, avec parfois quelques bouts de névés raides à passer, le topo est côté Alpinisme F sur CampToCamp, mais on est plutôt à la limite entre la rando et l'alpi... La vue du sommet, elle, n'est pas sous-coter, il me semble que c'est d'ailleurs la seule photo potable que j'ai fait... : On retrouve de gauche à droite, dans les grandes lignes : les Écrins, le Mont-Blanc, la Vanoise avec la dent Parrachée qui se détache bien, le plan d'Amont puis, tout à droite, les trois blocs esthétiques en équilibre précaire sur le fil de l'arête. Ici on discerne un peu mieux les trois blocs, avec l'aiguille Doran au bout de l'arête, et la barre des Écrins à droite : L'itinéraire sur la face Est, avec le retour au Grand Roc tout au bout : Sur le fil : Une jolie rando en somme, avec un beau sommet à la clé (3422m, 2189D+) et un itinéraire très ludique là-haut. La faune est bien présente tout du long, fidèle à la renommée du parc de la Vanoise : chamois en abondance, marmottes, oiseaux... J'ai aussi croisé un serpent à près de 2500m !
  18. 19 likes
    Nous sommes remontés sur le sytème orageux près de Mannheim, parmi mes captures j'ai réussi une prise de vue un peu spéciale : Foudres ascendantes multiples sur un parc éolien qui se sont initiées en une seule impulsion, sympa !
  19. 18 likes
    A 4 ans du passage à la future norme 1991/2020, j'ai profité des données synthétisées et analysées par l'extraordinaire travail de @mottoth( voir ci-dessous) pour me livrer à un petit exercice de comparaison entre les relevés 01-2000 à 03-2017 avec les moyennes de la norme 81/10 pour la station de Strasbourg-Entzheim. Qu'en tirer: - le climat n'a pas changé. -3% d'écart sur les PP, +3% sur l'ensoleillement, autant dire une constance intéressante - et pourtant le temps s'est radouci (voire même réchauffé). Tous les mois, toutes les Tx et une seule Tnm à +0,0°... Si on rentre un peu dans le détail, on voit que - seul janvier subsiste avec Tnm négative. Février en est sorti, malgré février 2012. Janvier 2017 a sans doute offert un répit seulement temporaire - le mois d'août passe à son tour les 20° de Tm - les records absolu de Tx de mai, juillet et août ont été battus depuis 2010 et pourtant ce sont loin d'être les mois qui se réchauffent le plus - 12% de gelées en moins (presque 8 jours de moins), surtout en début et fin de saison - presque 30% de journées sans dégel en moins (4 jours de moins) - alors que dans le même temps il y a presque 30% de Tx > 30° de plus (4 jours de plus) avec des Tx > 30° sensiblement plus nombreuses en début et fin de saison chaude. - +0,9° sur la moyenne des Tx, c'est quasiment 1° pris! - +0,5° sur la moyenne des Tn qui suivent le mouvement général mais un peu moins rapidement que les Tx. Symboliquement pour notre région réputée froide, dans la norme MF 81/10, il y avait plus de journées sans dégel que de Tx > 30° (15,2 j contre 13,8 j). Ce n'est plus du tout le cas sur les 16 dernières années (11 journées sans dégel contre 17,7 Tx > 30°). Double effet du réchauffement - la saison froide raccourcit, la saison chaude s'allonge - le froid perd en intensité alors que la chaleur en gagne Et vous, qu'en est-il chez vous?
  20. 18 likes
    Je trouve quand même cette situation bancale. Sur l'américain, je vous invite à consulter l'ensembliste qui est dispersé à compter de cette semaine et on peut aisément voir que la situation entre un UKMO bien rafraîchissant un un scénario de l'ensembliste bien chaud (le 16 par exemple) ne tient qu'à un fil. Cela réside en grande partie à l'activité nord-atlantique qui repêche ou non notre anomalie sur les Açores, anomalie responsable de notre canicule actuelle. Et même sur nos différents déterministes, on voit que cette reprise dépressionnaire n'est pas appréhendée de la même façon. C'est donc plus exactement l'avenir cut-off qui est responsable du changement et on sait que ce genre de prévision peut s'averer parfois bien périlleuse à courte échéance. À 96-120h de l'échéance il y a de quoi avoir des doutes encore et c'est clairement la traduction de l'ensembliste américain. Pour s'en convaincre, on peut aussi consulter l'E-T européen avec une première zone de divergence sur l'Atlantique nord et incertitude qui bascule sur les régions ibériques rapidement après... Personnellement j'opterais plus pour un scénario médian avec bascule du flux au sud-ouest avec instabilité à la clef du sud-ouest au nord-est mais pourquoi pas encore de fortes chaleurs sur le quart sud-est et une baisse sensible surtout réservée au nord-ouest du pays.
  21. 18 likes
    Bonjour à vous. Nous voila déjà aux portes de l'Été, le temps file à une vitesse folle et je vous propose un bilan "convectif" du printemps. Oui, juste un bilan et aucun reportage spécifique car ce printemps fut laborieux, peut-être même pire que les années précédentes qui n'étaient déjà pas folles. Paradoxalement, mon premier orage de l'année remonte à janvier, ce fut précoce et cela m'a laissé seulement un mois de répit environ avec le dernier orage observé en 2016. En février, une occasion de traque à l'orage dans les Cévennes mais sans résultat (un peu de tonnerre entendu). En mars, ce sont surtout les enflammades du ciel qui m'ont occupé à défaut d'orages, ce premier mois de printemps fut donc calme. Arrive avril. Le 3, à la sortie du boulot, je pars surveiller de la convection en place sur l'ouest montpelliérain. Une première situation d'évolution diurne qui aboutira à quelques cellules isolées mais sans activité électrique (ou peut-être une pétouille sous la plus forte, anecdotique donc). Ça fait plaisir de retrouver ces ambiances néanmoins et ça permet de tester quelques spots : 1) Une cellule isolée en haute vallée de l'Hérault. 2) Arc-en-ciel sous les restes de la plus importante cellule du jour, la convection qui est restée un moment sur l'ouest de montpellier avant de finir par exploser et donner un joli CB en direction du bassin de Thau. 3) Le paysage du premier plan me rappelle l'ambiance des grandes plaines américaines telles qu'on le voit en photo et vidéo, on s'imagine vite être sur une dirt road ^^ Deux jours plus tard, le 5 avril, une goutte froide d'altitude arrive par l'Est et provoque quelques orages, ceux-ci resteront loin en mer malheureusement comme on pouvait le redouter à la vue des modèles. Je tente quand même ma chance dans le coin, au cas où. Juste une photo après l'averse, pour la route : 4) Quelques éclairs lointains aperçus dans la masse sombre au large des PO/Aude. Le 10 avril, évolution diurne plus importante prévue, cela devrait descendre du nord. On est en semaine et je vais me faire littéralement avoir par le timing... la convection s'enclenche dès la fin de matinée en Lozère et j'enrage à midi car je sais qu'à la sortie du boulot ça risque d'être trop tard. Ça n'a pas loupé, belle activité orageuse qui transite du nord de l’Hérault vers le sud-ouest en début d'après-midi. Je pars en vallée de l'Hérault, à l'arrière de ça sans grand espoir, puis en fin de journée je me replace sur le nord-est du département pour voir si un petit truc ne voudrait pas encore descendre des Cévennes. J'immortalise les restes d'une cellule lozérienne au soleil couchant, superbe ambiance encore une fois : 5) 6) 7) Et le miracle vient avec une dernière cellule avant la tombé de la nuit présente en Ardèche, celle-ci produit une jolie activité électrique, hélas trop lointaine... je conserve celle-ci pour l'ambiance, c'est ma première capture après "l'anomalie" de janvier si je puis dire : 8) Les deux autres décades du mois vont être tout simplement dégueulasses avec un gros rafraichissement et simplement quelques occasions gibouleuses et foireuses. De quoi bien me miner le moral. À la toute fin du mois, le 30 avril, je réalise mon premier déplacement de l'année hors des frontières héraultaises, direction la Haute-Garonne où je retrouve mon amis Sylvain pour, nous l'espérons, quelque chose de concret. Les orages auront bien lieu mais l'activité électrique restera invisible, certainement noyée dans les précipitations. On a malgré tout droit à la formation d'un bel arcus très étendu, ça au moins dans le sud-ouest ça loupe rarement, on revient au moins avec de la structure à défaut de foudre. D'abord sur le point de vue initial : 9) 10) Puis en se décalent vers Carcassonne pour devancer la pluie (cela ne va pas durer longtemps, la pluie progresse vite) : 11) On se quitte sur ce point de vue et je tenterais une dernière interception en soirée en vallée de l'Hérault, où un gros déluge se produit mais sans activité électrique. Les boules. Nous voila au mois de mai... fais ce qui te plait qu'ils disent ! Bah je vais profiter des nombreux jours de congés tiens ! Pour une fois, il y a du potentiel... mais encore faut-il le concrétiser. Le 2 mai, à la sortie du boulot, j'hésite à rejoindre le nord d'Avignon pour potentiellement intercepter un bel orage qui transite de l'Ardèche vers la Drôme et le Vaucluse. J'hésite vraiment car cela fait un peu plus de route que mes déplacements dans l'Hérault et je ne suis pas certains que cela tienne... et bien la seule fois où je n'aurais pas du réfléchir, c'était cette fois-la. La cellule a tenu, était électrique (pas que sur le radar pour une fois) et j'aurais été parfaitement placé la où je voulais aller. Bref. Le lendemain, 3 mai, je me fie à Arome qui avait fait un bon petit coup de maître la veille. Direction la frontière nord-est héraultais. Le coup de maître sera également de la partie avec un défilé de belles cellules sur le piémont cévenol mais l'instabilité n'était pas autant de la partie qu'hier et donc dans cululu, je peux me brosser pour de l'activité électrique. Pour l'archive : 12) Le 6 mai, un dimanche matin, ça pourrait bien le faire sur l'Hérault... levé très tôt donc, en place dès 6h du mat' en vallée de l'Hérault puis replacement sur le littoral. Résultat? De l'orage, beaucoup... mais une activité électrique complètement noyée dans les précipitations. Des flashs, que des flashs, et j'étais pourtant parfaitement placé devant de gros rideaux... la rage, tout simplement. Le 11 mai, situation intéressante dans le sud-ouest. Je ne bosse pas le lendemain donc je me lance dès la sortie du boulot, je décide d'aller à la rencontre des orages qui approchent de l'Aveyron. J'étais parti pour Rodez mais l'évolution de la situation va me faire repositionner à Millau. Rejoint par NIKO34 on va observer une ligne orageuse en approche par le Tarn, grosse enclume et on distingue un arcus qui se forme à l'horizon : 13) 14) 15) Évidemment sinon ce serait pas drôle, la ligne va se scinder en deux et commencer à faiblir... On peut donc dire adieu à l'arcus. Dans le malheur j'ai un peu de chance, je réussirais à capturer un éclair avant que l'activité électrique ne cesse totalement sur la cellule nord, si cela avait continué un peu on aurait pu avoir des points d'impacts sur la montagne avec le rideau qui passe à l'avant, mais non... 16) On repart donc dans l'Hérault. Me vient un gros doute : foncer en région toulousaine ou non? Fatigue, doute, beaucoup de kilomètres encore... mais si je m'étais décidé dès le début j'aurais pu arriver à temps pour le show électrique (cf. http://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-218847-le-bouquet-final.html?&start=480). Et oui, des choix pas évident dès qu'il s'agit de faire beaucoup de kilomètres. Le 12 mai, situation potentiellement intéressante dans l'Hérault avec de l'évolution diurne. Le résultat sera finalement ridicule avec des cellules non-orageuses, c'est pas faute de s'être bien placé... la lose. Le 13 mai, rebelotte, potentiel intéressant mais difficulté sur la zone à privilégier, c'est un peu l'anarchie. En début d'après-midi j'observe d'abord une mono-cellule sur l'Est de l'Hérault. Un joli rideau mais on sent que la convection n'est pas franche... ça ne donnera donc rien : 17) Dans le même temps, d'autres cellules se sont formées sur l'ouest du département et la ça semble se reformer régulièrement... je vais donc aller à leur rencontre. Encore une fois je serais parfaitement placé mais ça ne voudra pas impacter. La foudre me fuit comme la peste... les arc-en-ciel eux pas de soucis, en veux-tu en voila : 18) Vu l'évolution de la convection sur le nord du département, je repars à l'Est direction la vallée de l'Hérault. Je me retrouve à nouveau face à une belle convection et rideau naissant, cadre parfait, base bien sombre... et flop parfait : 19) Ce fut le schéma du jour, de jolies cellules à la durée de vie faible et sans la moindre activité électrique. Ça me permet au moins de repérer de nouveaux points de vue, toujours bon à prendre le jour où je devrais rapidement me placer/replacer dans une situation qui en vaut réellement le coup. Ça me permet de voir la belle convection en direction des Alpes et de la vallée du Rhône, la pour le coup y'a du vrai bel orage la-bas, une fois encore trop lointain. L'arc-en-ciel de la cellule précédente et mourante s'incruste dans le cadre : 20) Arrivé à Montpellier, cette dernière cellule héraultaise est encore présente dans le ciel sous forme d'une masse mammateuse (oui, j'aime bien inventer des mots) qui s'enflamme au couché du soleil. Pas de point de vue idyllique, on capture ça à l'arrache : 21) 14 et 18 mai, encore des situations moisies respectivement dans le Gard et l'Aude. Je m'acharne quand même mais ça ne veut pas. On arrive au 22 mai, une évolution orageuse est prévue sur les Pyrénées dans l'après-midi, pouvant déborder en soirée dans les plaines notamment dans la région toulousaine. Les modèles me font de l'oeil et c'est le désert ici et pour un moment... alors même si je bosse le lendemain, tant pis, nouveau long déplacement ! On se rejoint à nouveau avec Sylvain et on ne mettra pas longtemps à shooter, il y a de beaux orages sur les Pyrénées et d'autres qui arrivent pour l'ouest/nord-ouest. L'activité électrique va au final être un peu décevante, ça reste souvent lointain/proche des précipitations. On peut encore compter, comme je le disais, sur de la structure... celle-ci se forme d'ailleurs devant nos yeux. L'évolution relativement lente des cellules nous laissera le temps de photographier sans trop de précipitations (jusqu'au moment où il faudra se replacer plus à l'Est) : 22) 23) 24) 25) 26) Les joies du cadrage... je l'ai en entier sur l'autre appareil mais en grand angle et sans les ramifications, ça a moins de charme. 27) La pluie est maintenant trop présente, décalage à l'Est... mais ça ne suffit pas, on est toujours sous la pluie. Les cellules s'étalent et faiblissent, tout se transforme en immense paquet stratiforme. Une petite capture au couché du soleil, dommage que la foudre ne soit plus de la partie : 28) Il y a donc du mieux, enfin de la foudre ! Mais pour du proche/ramifié on repassera, et pour du nocturne... il aurait fallu pousser dans le Tarn-et-Garonne mais cela rajoute bien trop de temps de route, il faut penser au retour et au levé tôt pour le boulot *ZzzzZZZzzz* Enfin, le lendemain, 23 mai, une instabilité résiduelle est entrevue dans l'Est héraultais durant l'après-midi. Je prends donc mon matos sans trop y croire. À la sortie du boulot, je constate que les cellules qui avaient pris naissance sur le nord du département (limite Cévennes) se sont rapprochées de Montpellier et ont vraiment une belle gueule, bien isolées. Elles se renforcent même dans le coin. Je vais donc faire peu de route, un plaisir rien que pour ça... car côté activité électrique, comme pressenti, ça ne va pas être terrible (un seul coup de tonnerre). Dommage, l'ambiance était parfaite... mais je me contente de celle-ci qui est tout aussi succulente que la foudre ^^ 29) 30) 31) 32) Ainsi s'achève ce récit, si vous avez eu le courage de tout lire je vous félicite ! J'attends donc toujours la foudre, celle proche, celle visible, celle qui attend que je sois en place, celle qui en met plein les yeux, celle nocturne... bref un peu plus de chance quoi. Je ne vous dis pas "à voir en juin" car peut-être que les derniers jours de ce mois de mai me feront enfin arrêter de râler et de me permettront de réellement prendre mon pied... wait and see comme on dit. En attendant le bilan est quand même bien orageux au final, il a fallut bouger mais j'ai vu/entendu des choses, chose qui n'est pas le cas de tout le monde et j'en suis bien conscient, alors je relativise un peu. Espérons que cet Été rattrape le déficit. Ça vaut ce que ça vaut, ce n'est pas forcément exhaustif/totalement précis, mais le compteur de foudre sur Keraunos, issu du réseau Blitzortung, est quand même assez représentatif de la lose 2017 : 123 470 éclairs en 2017 en France au moment où j'écris contre 327 312 l'an dernier à la même date (année déjà bien moyenne). La passion est toujours la et c'est ce que je retiens, le plaisir et l'excitation de partir/de se retrouver face à ces ambiances convectives... vive l'orage tout simplement, Zeus active toi réellement s'il te plait À bientôt.
  22. 18 likes
    On dépasse désormais les 155mm... Valeur incroyable avec 132.6mm/1h glissante !
  23. 18 likes
    Belle journée qui a débuté tôt pour moi aujourd'hui car à l'occasion de l'Art de l'envol (fête des montgolfières à Annonay) j'ai pu prendre place à bord d'une montgolfière (pour la deuxième fois) et le spectacle était grandiose!! Juste deux images pour illustrer, le reste viendra peu être dans un sujet dédié si non tout est sur ma page: https://www.facebook.com/begotjeremyuninstantuneimage/ A présent c'est un tout autre spectacle qui se met en place avec l'apparition de congestus en direction de l'ouest @Thomi et radar de l'arrivé de la perturbation. 25.7°C déja après une Tn de 15.0°C. Cette après-midi c'est donc chasse.
  24. 17 likes
    Que la canicule reste dans le sud si elle s'y sent si bien! Nous au nord, si l'haleine brûlante ne nous apporte ne serait-ce que du 25/30°c, ce sera déjà super agréable pour 99% de la population. Après si le sud doit absolument goûter aux 40°c avant la mi-juin pour satisfaire les envies de quelques uns, ben faites donc LEs 22/23°C à 850hPa sont assez probables durant l'intermède. Et pour les timbrés sinon, les 25°c et + à 850hPa seraient presque à portée de main par moments. Allez bonne chance, et bon courage surtout à toux ceux que ces perspectives n'enchantent guère.
  25. 17 likes
    Quelques photos: 5,6 mm pour l'orage. La T a un peu baissé, il fait 17,3°C.
  26. 17 likes
    Bonsoir bonsoir ! La fonte importante continue en montagne. Pendant le long week-end, nous sommes partis dans les Écrins, dans les hautes vallées au-dessus de Vallouise (2 jours à Ailefroide et 2 jours à Entre-les-Aygues). Sur les 4 jours de mini-vacances, je suis parti randonner 2 journées : le vendredi et le dimanche. Vendredi : Tentative de montée à la Pointe du Rascrouset (3082m) par le vallon de Clapouse à partir du village d'Ailefroide. Problème : le vallon est très enneigé. Je tente tant bien que mal de passer par les zones non-enneigées sur la droite de la photo, mais c'est très escarpée et la neige reste très présente, avec aucune trace évidemment. Après être tombé deux ou trois fois dans des trous de neige, avec de la neige jusqu'au torse (), je décide de faire demi-tour vers 2400m d'altitude. Comme il est encore tôt et que le dénivelé jusque là est relativement faible, je décide de redescendre dans la vallée pour tenter autre chose. De retour à la première bifurcation vers 1600m, je pars cette fois en direction du refuge du Pelvoux. Le chemin est beaucoup plus tranquille et la neige est absente ou presque jusqu'à l'objectif (2704m) . Vue depuis le refuge : L'ambiance est là : les coulées de neige/pierres sont presque incessantes sur les versants Nord de la Pointe de Celse Niere en face du refuge dans un vacarme sympatoche . Un peu déçu de ne pas avoir atteint mon objectif premier, mais quand même content du dénivelé réalisé : 2430m de D+ à la montre ! Dimanche : Cette fois-ci, je pars depuis le parking d'Entre-les-Aygues, avec toujours pour objectif la pointe du Racrouset, mais cet itinéraire semble me permettre d'éviter la neige (face sud). Et en effet, malgré un tracé parfois limite sur les hauteurs (quoique bien entretenu en bas), la neige n'apparaît que très haut vers 2500/2600m : Après une navigation à vue sur quelques centaine de mètres, j'arrive au col du Rascrouset (à gauche le vallon de Clapouse d'où l'accès est très compliqué voire impossible actuellement, à droite la face sud d'où je suis arrivé) avec "La Blanche" qui se découpe dans la lignée du col : Ensuite, l'accès au sommet est très escarpé et très ludique : il faut régulièrement mettre les mains et lever la tête pour suivre les cairns (la plupart étaient en mauvais état avec l'hiver passé, j'en ai refait une dizaine), bref super sympa !! Dernier replat avant d'arriver au sommet, avec un petit névé : Du sommet, vue sympa sur Celse Niere et la pointe Guyard pour les sommets voisins. Malheureusement le sommet du Pelvoux et l'ensemble des hauts sommets des Écrins étaient dans les nuages... Cette fois-ci 1660m de D+ à la montre gagnés à force de zigzaguer entre les névés, et une bien belle rando dans la tête .
  27. 16 likes
    Semaine agitée en perspective pour une grande partie du pays hormis le sud-est qui devrait garder le soleil majoritairement mais avec quelques accélérations du M et T. Pour le reste du pays, il pourrait y avoir 3 phases mais toutes seraient dominées par un système dépressionnaire actif. - Le début de semaine pourrait se faire sous une dégradation orageuse douce voire chaude sur un axe étendu du sud-ouest aux régions nord et est. - Une seconde phase perturbée sous un flux bien océanique et plus frais. Évolutions diurnes avec averses orageuses sur une grande partie du pays et avec des températures assez fraîches renforcées par un vent d'ouest assez soutenu pres de l'Atlantique et de la Manche. - Une troisième phase avec une anomalie qui vient renforcer le système dépressionnaire par le sud. Une dégradation orageuse est possible sur le WE avec remontée modérée et temporaire des températures. Un axe pluvio-orageux actif pourrait dominer les régions du sud-ouest au nord-est durant Le WE. Dans tous les cas et en attendant confirmation de l'orientation des flux, c'est une semaine bien plusbfraiche et perturbée qui nous attend...
  28. 16 likes
    Sur l'image visible du jour, lors de l'initiation des orages en Lorraine, on distingue bien les cumulifications organisées sous forme de bandes (HCR en anglais pour Horizontal Convective Rolls, appelés aussi "rues de nuages"). Dans la littérature, cette organisation a été pas mal étudiée, notamment car les parties ascendantes de ces 'rouleaux" sont des endroits préférentiels de déclenchement de la convection profonde, effet agissant à une échelle très fine (via l'approfondissement de la couche humide, diminution de la CIN...). Ils ont aussi d'autres implications, par exemple dans l'initiation d'orages sur des zones préférentielles le long des limites frontales ou dans la dynamique des supercellules. Pas vraiment une prévision du coup, mais j'ai pensé poster cette remarque ici, plus facile à retrouver que dans le topic d'observations.
  29. 16 likes
    Sauf que la théorie des compensations............si çà marchait çà se saurait. Rien de plus normal que d'avoir une pause dans cet épisode de fortes chaleurs précoces. Les moyennes de ce mois vont deja etre assez remarquables. Il faudra bien en profiter car (hors topic) on sent deja une orientation generale plus au sud-ouest se dessiner pour la suite, synonyme de remontées des HG
  30. 16 likes
  31. 16 likes
    Joli combo de mots incongrus, bravo ! D'une part, les Pyrénées n'interviennent pas dans l'initiation de cette galerne. Appelons ce phénomène par des mots simples. La chaîne va canaliser le coup de vent le long du piémont, une fois déclenché sur l'océan. Ce sont les orages qui vont amplifier ce phénomène ultra classique en générant de fortes rafales avec l'environnement sec, jusqu'à générer ce courant de densité à grande échelle une fois le système bien formé et encore en phase avec la dynamique d'altitude. On voit bien d'ailleurs la hausse caractéristique de pression au passage. Dans tous les cas pas beaucoup d'eau à attendre de manière généralisée au vu de la rapidité du balayage du système, le risque dominant reste les fortes rafales, Arome 18 envoie du plus de 130 km/h en plein sur Bordeaux par exemple Les forts cumuls semblent plutôt être pour le nord est de la région lorsque le système se sera pleinement constitué, ie lorsque l'onde de ThetaE sera phasee avec la dynamique d'altitude. On surveillera aussi les versants sud pyrénéens où l'on pourra observer de très fortes lames d'eau horaires sur les crêtes, tandis que le piémont resterait dans le panache du deuxième système qui remonte en cours de nuit.
  32. 16 likes
    Voilà, c'est fait, M.Trump retire les États-Unis de l'accord sur le climat. Ce mec est définitivement...(je ne veut pas être vulgaire) je pense que vous pensez comme moi..
  33. 16 likes
    L'évolution de l'orage au sud ouest de Pau en quelques photos, la structure était assez sympa.
  34. 15 likes
    Salut ! De retour après plusieurs mois de "chômage technique" durant lesquels les orages se sont fait rares dans la région ! Depuis plus d'une semaine, des conditions caniculaires règnent sur le Languedoc. Hier, après une maximale de 37.5°C à Nîmes, les orages se sont manifestés sur les plaines gardoises et héraultaises avec de la grosse grêle (4 à 5 cm) localement. Après avoir raté ces orages de la fin d'après-midi pour cause de timing, je me dirigeais vers le pied des Cévennes où la convection allait bon train, dans l'espoir d'arriver à temps et d'assister enfin à mes premiers orages nocturnes de la saison. Je m'installais sur les hauteurs au Sud immédiat d'Alès (Gard) avec une vue imprenable sur les montagnes et de superbes cellules orageuses bien isolées mais peu actives sur le plan électrique. 21h13 : l'orage s'active subitement et lâche un premier coup de foudre. La convection est superbe et le jour déclinant commence à donner des couleurs et ambiances magnifiques. Malheureusement, la quasi totalité des manifestions électriques reste confinée au sein du cumulonimbus : très peu de foudre. Toutefois, l'activité incessante dans l'enclume me laisse espérer une manifestation extranuageuse... 21h43 : bingo ! Un superbe impact extranuageux s'échappe du nuage pour venir frapper les premiers reliefs cévenols. L'ambiance est sublime avec le soleil couchant qui apporte une touche de rose au sommet des cellules. L'orage est très électrique mais toujours très très pauvre en foudre. Je me contente donc de profiter du spectacle, au son des grillons, caressé par un vent tiède : l'été dans toute sa splendeur. Voici 3 images de l'évolution de l'orage. 21h55 : petite décharge internuageuse. 22h05 : toujours le même processus. J'attends en vain un nouvel impact au sol... 22h19 : des nuages bas commencent à se former dans le courant d'étalement de l'orage. Remarquez comme celui-ci est bien individualisé avec le ciel clair à gauche de l'image. 22h35 : la cellule s'est décalée et est quasiment au zénith. Une décharge rampante met en relief les petits cumuls fractus sous la base de l'orage. Avant de s'éteindre, l'orage lâchera un nouvel impact extranuageux positif issu de l'enclume avec un coup de tonnerre véritablement fracassant (type coup de canon) que tous les habitants du bassin d'Alès ont du entendre ! Hors cadre malheureusement pour moi... Au final, malgré le manque de foudre, se fût une sacrée soirée avec des ambiances magiques, du haut niveau pour ma première véritable sortie sous l'orage de l'été ! Bon week-end et à bientôt pour de nouvelles aventures orageuses, les conditions chaudes à caniculaires vont se maintenir donc nul doute que de nouveaux orages pourraient se manifester d'ici fin juin / début juillet.
  35. 15 likes
    26.3° pour la Tx du jour, moins élevée que celle d'hier en raison du retour de nombreux nuages après l'embellie de début d'AM : Le vent est passé de SO à NE ce soir, il fait encore 24.7° ce qui n'est pas pour déplaire au chat de la famille (à droite) qui a invité son pote d'à côté pour passer le temps
  36. 15 likes
    N'empêche, outre les dégradations orageuses dont il est très bien fait mention dans les posts précédents, j'ai bien l'impression que ce mois de juin présente toutes les caractéristiques pour affoler à un moment ou à un autre le thermomètre. Je me faisais la réflexion il y a quelques jours que l'étendue spatiale et l'intensité des masses d'air chaudes sur le bassin Méditerranéen étaient remarquables pour la saison mais il ne s'agissait que de la vision déterministe à échéance encore lointaine. Ce matin, à "seulement" 144h on a quand même du très très costaud à notre porte sur CEP et Ukmo : Pour avoir regardé un peu les archives de ces dernières années, c'est tout à fait inhabituel d'avoir une telle masse d'air si tôt dans la saison si proche de nous et cela malgré la tendance structurelle au réchauffement. Pour se faire une idée, la température attendue en Catalogne est en général celle observée en Andalousie à cette période de l'année 1000km plus au sud. On ne fait une prévision avec un diagramme de Madrid, mais ça donne une idée de l'anomalie à 850 hPa : Cela n'augure pas l'été à venir mais on a quand même un gros potentiel pour taper haut en terme de température. Jusqu'à présent, les bouffées de chaleur étaient intenses mais furtives mais quand je vois les modèles je me dis qu'elles pourraient cette fois-ci devenir durables. Ps : Ce n'est pas vraiment un message de prévision mais plus d'observation de la configuration générale à l'échelle ouest européenne. Si l'on s'arrête à la seule observation des températures prévues chez nous ces prochains jours il est clair que l'on sera loin des records. En revanche, la synoptique qui se met en place est clairement à surveiller à horizon 6-8j.
  37. 15 likes
    L'activité dépressionnaire après s'etre quelque peu aventurer eu Europe continentale va rapidement regagner ses quartiers. Le flux d'altitude va acquérir une courbure de plus en plus méridienne et anticyclonique au fil de la semaine. Dés lors tout le bassin ouest de la méditerranée va se mettre en mode été avec une forte subsidence et des t° stables. Une telle stabilité ne se met en place aussi au nord qu'à partir de juillet en moyenne. Quelques diagrammes pour illustrer : Les courbes larguent totalement les normes de saison de 5 à 10° bien au delà du topic. Andalousie : Cote ouest marocaine vers Rabat : l'anomalie est assez incroyable là, faut que j'aille voir mais les records mensuels de seront pas être loin. Cote varoise : (anomalie très marqué à 500hpa) Un contexte pleinement estival voire caniculaire va donc se mettre en place en méditerranée avec 15-20° à 850hpa generalisé entre Italie-Espagne-France et Mahgreb. Chaleur au sud de la Loire dés mercredi qui gagnera sans soucis le nord au moindre redressement du flux (jeudi par exemple). L'intensité de la chaleur montra au creshendo au fur et à mesure de la semaine. Un redressement du flux très marqué (GF au large du Portugal) ce weekend après 4 jours de canicule au Maroc déboucherait logiquement sur de très fortes chaleurs (scénario GFS6z). D'ailleurs sur ce run le record de chaleur mensuel à 850hpa datant 22 juin 2003 serait battu d'au moins 1°. Un redressement du flux moins important (simple talweg en transit sur l'Irlande) donnerait également un fort coup de chaleur mais plus éphémère et moins marqué. C'est le scénario majoritaire. Dans tous les cas on peut voir que le plein été s'agrandit. La canicule nous guette dés début juin et jusqu'à les derniers jours du mois d’août (fin août 2016).
  38. 15 likes
    Bonjour, tn 13.3 ta 16, un peu de bruine ce matin 40mm de pluie sont tombées ces 3 derniers jours (20mm sur l'orage du 1er juin, 1mm averse le 2 juin, et 20mm sur la journée d'hier avec 1 orage, une averse orageuse puis 2 forte averse dans la soirée). Quelques photos de l'orage orographique sur le Pilat hier vers 13h30
  39. 15 likes
    Si GFS semble se raviser par rapport à hier soir, avec de nouveau une influence des dorsales subtropicales envisagée sur la semaine à venir, ce matin c'est CEP qui enfonce le clou d'une reprise du flux d'Ouest avec une barocline qui ne laisserait que le pourtour Méditerranéen à l'écart du mélange humidité + fraicheur : En revanche, cette reprise du flux d'Ouest est plus tardive que sur GFS où à la même période nous serions concernés par une dorsale faisant suit.e au passage d'une goutte froide à même le pays : Bref, dans un sens comme dans l'autre, l'humidité ferait son grand retour au cours de la semaine mais avec un timing et une intensité différente d'un modèle à l'autre. C'est donc loin d'être calé ! On va dire que par rapport aux deux précédents déterministes, GEM constitue un "entre-deux" qui pourrait finir par tenir la corde au fil des runs à venir : Les ensembles nous renseignent finalement assez peu car tout se joue finalement à des détails synoptiques, souvent par le biais d'interactions entre des anomalies basses remontant du Sud-Ouest Atlantique et les vestiges de VP tournicotant aux abords de l'Europe Occidentale. C'est une semaine assez intéressante qui s'annonce sur le plan météo, en contradiction avec la période dont nous sortons actuellement... Probablement est-ce la meilleure nouvelle pour les agriculteurs et ceux qui souffrent du manque d'eau en ce début d’Été Probablement que ce coup là nous ne passerons pas à côté :
  40. 15 likes
    Le panorama de la cellule au nord du 77 : Cytruj
  41. 15 likes
    Superbe supercellule visiblement en transit sur l'agglomération rémoise. Y a pas mal de chasseurs aux alentours, donc j'imagine qu'ils nous sortiront de belles photos. En attendant, petit screen de la dernière image visible depuis la webcam panoramique de Reims, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça fait baver ! On distingue bien le nuage mur (sur la gauche) et les rideaux de précipitations/grêle juste derrière.
  42. 14 likes
    Mon avis est qu'on pourrait repasser par un court épisode zonal, comme vu récemment, avant une nouvelle pulsation de l'Oméga (échéance à préciser). La baisse des températures se confirmerait donc après ce week-end, associée à quelques passages perturbés d'O/SO balayant le pays en cours de semaine prochaine, mais aussi à la formation d'orages le long de la zone de friction avec l'air subtropical Méditerranéen... Tout ceci, avant le retour général d'un temps chaud et sec. Car je mise sur la continuité de la récurrence. La goutte froide Atlantique me semble être un épiphénomène. Sa reprise dans le courant zonal ne ferait qu'accentuer une advection d'air subtropical (orageux) à l'avant du flux perturbé, samedi et dimanche. Je ne crois pas que cela soit déterminant sur la suite des événements.
  43. 14 likes
    Sortant tout juste de l'hôpital je n'ai pas pu parcourir beaucoup de kilomètres pour profiter de la situation, j'ai donc zoné dans mon secteur. Un peu déçu, des cellules très pluvieuses et même un peu de grêle. Le premier orage a bombardé quelques positifs tout autour de mon spot, je suis vite retourné dans le véhicule. J'ai du attendre la dernière averse orageuse sur Haguenau pour tirer une petite photo, cette dernière salve donnait peu de foudre mais elle furent toutes bien visibles.
  44. 14 likes
    Les choses semblent se préciser ce matin en faveur d'un énième coup de chaud pour ce début de semaine avec très probablement un pic de chaleur mercredi rendant cette journée caniculaire sur presque toute la France. En serait responsable un cut-off ibérique de faible intensité mais qui ferait remonter une masse d'air particulièrement chaude entre mardi et mercredi du sud-ouest vers le nord de la France. En suivrait une dégradation par l'ouest mercredi en fin de journée et qui traverserait surtout la moitié nord entre jeudi et vendredi. Les températures repartiraient à la baisse sur l'ensemble du pays mais probablement de façon temporaire et pour revenir tout juste dans les normales voire encore au-dessus. Le WE suivant, nous pourrions renouer avec des conditions estivales et sèches puisqu'une nouvelle dorsale semble de déployer au large de la France par l'Espagne et les régions atlantiques. Températures dans doute en hausse de nouveau. J'ai l'impression que ça va être un peu la marque de cet été : de forts coups de chauds, des dégradations passagères pour faire baisser les températures temporairement (parfois convenablement) avant un assèchement rapide et rebelotte, hausse du thermomètre et pic de chaleur etc etc... ça donnerait un été bien évidemment bien chaud sec en général mais pas forcément stable.
  45. 14 likes
    Bonjour, Le seul et unique cliché potable d'hier soir. Depuis la pierre carrée en direction du Nord (grosso modo entre blanzat et volvic). Aujourd'hui catastrophique, ciel plombé, pluie légere, a peine 20°C. Bonne journée, week end et allez l'ASM!!
  46. 14 likes
    Preuve ne image avec un crop à 100%, merci le plein format et mon fabuleux Nikon 27-70mm f/2.8: Si non on reprends les même ingrédients qu'hier à savoir lourdeur et bourgeonnement sur le relief. Actu 25.8°C
  47. 14 likes
    Je profite du retour au calme sur le Finistère pour vous partager 2 photos prises du phare de la Jument, qui est bien plus célèbre pour ses clichés lors de tempête. Photos prises vendredi dernier, jour de record pour Ouessant d'ailleurs, peu après l'étale de basse mer avec un coefficient de 100. On devine bien les courants qu'il y a dans le coin Et sur le chemin du retour sur le continent, un petite photo de litiry, l'équivalent local des Seychelles PS, désolé si les photos apparaissent en trop grand, je n'arrive pas à réduire la taille sur mon portable.
  48. 14 likes
    Je l'ai déjà fait remarquer la semaine dernière , ils sont quelques uns à décrédibiliser la qualité des topics de prévision avec des interventions qui ne relèvent quasiment jamais d'une analyse mais de subjectivité et de souhaits. Sincèrement j'en ai assez de venir sur le forum pour y lire ces fantasmes alors que je souhaite y trouver analyse et tendances étayées.
  49. 14 likes
    Merci Ffred pour ce bilan ! Balade de deux heures en estives en soirée (entre 19 et 21h) au-dessus de la forêt du Ché. Temps magnifique et grande douceur (environ 14°C en altitude, un peu moins à l'ombre) avec un vent très léger. Le pied. De toutes façons, en été, par grande chaleur, je ne sors qu'en soirée ou en tout début de matinée.
  50. 14 likes
    Bonjour, Je profite du temps calme et doux en montagne pour revenir sur le bilan de l'hiver 2016-17 à l'échelle du Massif central: très doux, inégalement arrosé (Ouest déficitaire et Est excédentaire), globalement peu enneigé, sauf dans la partie Est. Ci-dessous une carte pour illustrer la situation : On relève en général 40 à 60 jours de neige au sol entre 1000 m et 1200 m, des valeurs inférieures de 15 à 30 jours aux Normales, avec certains secteurs particulièrement défavorisés comme l'Aubrac et la Margeride: à Laguiole seulement 22 jours de neige au sol, alors que la Normale est de 45 jours, à St-Sauveur de Ginextoux 50 jours de neige au sol en 2016-17 contre 75 jours pour la Normale. Les épaisseurs maximales sont modestes, en général < 30 cm entre 1000 m et 1200 m, sauf sur la bordure orientale où les épaisseurs ont dépassé 50 cm voire 1 m à la faveur d'un épisode méditerranéen fin janvier (110 cm mesurés à Loubaresse par exemple). Pour éviter de polluer le topic suivi, je renvoie sur ce lien pour le bilan détaillé. Bonne soirée