Lolox

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    13 142
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    11

1 abonné

À propos de Lolox

  • Rang
    Tempête explosive
  • Date de naissance 10/11/1976

Personal Information

  • Lieu
    Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Visiteurs récents du profil

1 037 visualisations du profil
  1. Il devrait faire régulièrement plus chaud que ces derniers temps, en tout cas pour les 3 ou 4 mois à venir ! Ensuite, on verra bien...
  2. Même à Remiremont, ce matin à 7h00 il restait une fine pellicule agonisante suite aux chutes de la nuit... C'était bien blanc 50 mètres au dessus du centre-ville soit vers 450/500 mètres
  3. Il ne faut pas oublier que la première décade du mois d'Avril 2017 est largement au dessus des moyennes habituelles, et de ce fait la période froide compense cet excédent mais je ne suis pas certain que cela parvienne à la fin du mois à nous donner des Tm largement inférieures aux moyennes. Probablement qu'un déficit thermique mensuel sera à noter, mais son ampleur est encore difficile à cerner à ce jour Pour ce qui est du volet "humidité et précipitations", nous n'avons pas intérêt à rater la lucarne de mardi qui constitue à moyen terme la seule journée où un front véritablement organisé soit en vue. En effet, les jours suivants il faudra plutôt compter sur une instabilité qui générera forcément des disparités dans les arrosages tant attendus par la majorité d'entre-nous. Derrière cette synoptique gouvernée par un profond talweg, on devine déjà qu'une pompe à chaleur pourrait se mettre en place au large sur l'Atlantique pour début Mai, avec une certaine inertie à prévoir avant qu'elle ne puisse nous advecter de l'air subsaharien (le temps d'amorcer une réelle circulation Sud/Nord et d'évacuer l'air froid résiduel) mais la menace se profile déjà...
  4. Bienvenue à toi ! Tu as visiblement eu de la chance de passer au travers de ces gelées tardives au regard de l'avancée de la végétation. Il existe des versants exposés Sud qui, en Alsace, se rapprochent plus de caractéristiques méditerranéennes (type arrière pays) que continentales. Pas mal d'études universitaires ont porté sur l'étude des cortèges végétaux que l'on y trouve. Comme Fil le signalais l'autre jour, ce sont peut être ces types de stations qui vont connaitre une extension spatiale dans les prochaines années / décennies
  5. Ce doit être un Cotoneaster, une plante d'ornement localement invasive. Probablement une variété arbustive Est ce qu'il se couvre de baies (qui font le régal des merles) à l'automne ?
  6. On passe de ça (GFS 06z) : A ça GFS 12z : On divise au moins les cumuls par 2 sur nos régions à ce qui rentre dans de la prévision à moyen terme à présent... Bon, le 06z était un peu optimiste par rapport aux précédents runs du coup attendons un peu avant de commencer à spéculer sur une frustration qui n'a pas encore lieu d'être
  7. Attends quelques jours... Les dégâts ne sont pas immédiats Chez moi les fleurs des Mirabelliers commencent à tomber, et à mon avis pas une seule n'en réchappera !
  8. C'est la fameuse Renouée du Japon, une vraie plaie dans les massifs de l'Est où elle colonise les bords de route, ainsi que les berges des cours d'eau en étouffant littéralement toutes les espèces habituellement présentes. Aucun moyen de lutte efficace n'est aujourd'hui trouvé pour essayer d'enrayer son expansion, même si en Suisse ils ont introduit un coléoptère parasite de cette espèce dans l'espoir de la contenir un peu mieux. Elle constitue d'importantes réserves nutritives dans ses rhizomes, qui lui permettent de repousser sans cesse même après plusieurs fauches dans la saison. La seule lueur d'espoir, dans cette invasion, c'est que l'on constate que les prairies pâturées par les moutons sur plusieurs saisons parviennent à voir les colonies de Renouée reculer sensiblement. En effet, les jeunes pousses de cette plante - qui est un proche parent des bambous - constituent une vraie friandise pour les moutons qui s'en délectent dès que l'une d'entre-elle pointe le bout de ses feuilles. Après 3 saisons de ce régime, on parvient enfin à épuiser les rhizomes et à en limiter l’expansion
  9. Bon, les gelées tant redoutées sont survenues sur le Nord-Est, avec des pointes à -5°C et forcément les dégâts commencent à apparaitre sur la végétation. Au rang des espèces qui marquent le plus le coup, on peut citer les Magnolias dont les fleurs ainsi que les feuillages sont tombés après un brunissement rapide. Eux, c'est assez classique, ils parviendrons à s'en remettre avec un nouveau feuillage qui apparaitra rapidement au retour de températures plus clémentes grâce aux bourgeons qui sont restés en réserve. Ça donnera même une remontée de floraison pour es plus vigoureux d'entre-eux . Les fruitiers ont pris cher, et pour ceux qui étaient encore en fleurs on commence à voir les grappes florales virer au brun (Pruniers, Pommiers et Poiriers). Là, par contre, il n'y aura pas de remontée de floraison, et donc pas de fruits à attendre. En ville les platanes qui avaient sorti les feuilles, se retrouvent avec des feuillages bruns qui sont en train de sécher avant de tomber. Il faudra certainement attendre la fin Mai pour voir les nouvelles générations de feuillage prendre le relais. En bord de rivière, les pousses de Renouée du Japon (espèce envahissante s'il en est dans les Vosges) qui faisaient parfois déjà 1 mètre de haut, sont desséchées sur place, ce qui constitue une bonne nouvelle. Cependant, compte tenu des réserves dont ces plantes disposent grâce à leur système de rhizomes, de nouvelles pousses seront rapidement produites et la saison se passera comme si de rien n'était Sur les essences forestières, malgré ces longues heures passées en dessous du seuil fatidique du 0°C, les dégâts ne sont pas encore trop visibles. En effet, les jeunes feuillages, bien que pour beaucoup encore vert tendre, disposent d'une forte concentration en sucres lors de leurs premières semaines d'épanouissement, ce qui leur permet d'encaisser plus facilement de basses températures (jusqu'à -6°C selon un forestier avec qui je travaille). Probablement que dans les semaines à venir certains feuillages risquent de friser un peu, mais globalement on devrait s'en sortir sans gros dégâts visibles. Bref, ces saisons décalées avec une grande précocité de développement de la végétation et le retour de coups de froid assez prononcés ne sont guère bon pour la nature en général, mais en fonction des espèces ça passe plus ou moins bien. Espérons que ça ne devienne pas un schéma classique dans les années à venir
  10. Oui un bon régime de giboulées avec les disparités qui caractérisent ce type de situations A voir comment les résidus du talweg évoluent en goute froide, ça peut être pile ou face... à l'issue de l'advection froide qui se profile et ne fait point de débat à cette heure
  11. Tout dépend du modèle utilisé pour les prévision, chacun ayant ses propres travers dans les projections effectuées Disons qu'à partir de mardi/mercredi, le flux orienté au Nord devrait permettre d'envisager des précipitations se bloquant sur les Pyrénées et donc des cumuls intéressants, mais tout dépendra du dynamisme de la situation envisagée. Par exemple, ce soir la propagation du talweg vers le Sud apparait plus limitée sur GFS, et bien plus atténuée sur GEM par rapport à ses runs précédents . Dans ces conditions l'arrosage tant espéré n'est pour l'instant pas remis en cause, et peut être même que l'instabilité sera un peu plus forte qu'entrevu initialement, par contre c'est la durée de la fenêtre humide qui risque de se voir sensiblement réduite... Pas très bon signe si ça continue comme ça. A titre informatif, et avec toutes les réserves qu'il faut prendre pour interpréter ce genre de cartes, pour les cumuls de GFS, à 240h, on passe de ça : A ça : Ça passe encore pour la façade Est, par contre pour l'Ouest ce n'est pas joyeux Allez, un petit décalage de run en run d'ici la fin de semaine et on repasse au régime patate pour tous
  12. Ceci n'est pas à proprement parler un ruisseau... En tout cas à en juger par la végétation qui n'est même pas marquée par des hélophytes mais plutôt par des graminées que l'on trouve classiquement dans les prairies. Qu'un écoulement, ou une accumulation, se produise lors de périodes pluvieuses prolongée peut être, mais là ça n'a rien d'un écoulement pérenne alimenté par une source Est-ce que ce ne serait pas plutôt un talweg au point bas de ton terrain, qui se rempli d'eau lorsque il pleut régulièrement ?
  13. Cépafo ! Pour autant, tu admettras que le cas de l'Alsace est assez particulier, notamment vis à vis de sa topographie. Pendant que "tu peines à passer sous les 0°C", les régions voisines descendent à -5°C et jusqu'à -8.8°C pour Mourmelon ce matin... Du coup, on ne peut pas vraiment extrapoler le cas Alsacien à l'ensemble de la moitié Nord du Pays qui est la zone la plus exposée aux risques de gel tardif et destructeur. Enfin, comme plusieurs d'entre-vous l'avez fait remarquer, l'humidité tend à vouloir revenir par la Mer du Nord. Mais il ne faut pas se le cacher non plus, bien souvent ces flux apportent une humidité limitée avec un assèchement rapide à mesure que l'on s'enfonce vers l'intérieur des terres. La semaine prochaine semble permettre d'envisager une situation dynamique et peut laisser présager un potentiel humide accru par rapport à des situations de ciels de traines plus classiques par flux de Nord, et avec probablement une instabilité assez prononcée. On va dire que nous aurions une fenêtre de tir d'à peu près 72h où les pluies pourraient constituer des cumuls bienfaiteurs, et il ne faudra pas se rater compte tenu de décalages toujours possibles au delà de J+5. Pour autant, ça permettrait certainement d'améliorer la situation en surface, mais pour les nappes ça resterait compliqué car il faudrait une période de pluies prolongées. Disons que pour ceux qui ne voient la sécheresse que par la couleur de leur gazon ça constituera un répit, mais sur le fond la situation de sécheresse ne sera pas enrayée
  14. Ces symptômes, ça rappelle le Nord de la France "C'est le nôooord !" Enfin j'en rigole, mais si seulement nous avions eu des projections pareilles avec autant de chances de se réaliser sur les modèles cet hiver...