Veranne

Membres
  • Compteur de contenus

    511
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Veranne

Personal Information

  • Lieu
    Hauts de St Paul de Jarrat (09), 635 m
  1. Oui, c'est clair Franck Ferrand est juste génial. Et encore, on est loin de ce qu'il fait quotidiennement dans "Au coeur de l'histoire" ! Emission absolument passionnante pour ceux qui aiment l'histoire... En plus, on perçoit une grande gentillesse en lui, ce qui détonne avec le climat malsain du paysage médiatique actuel, de Pierre Bergé à BHL en passant par Radio Vichy, euh pardon France info. Yes, voici quelques points Godwin pour l'étape du jour. Malheureusement, malgré cette belle perf, je sais que je n'ai pas été suffisamment actif pour espérer ramener le maillot de la polémique jusqu'à Paris car j'ai quelques concurrents sérieux sur d'autres fils (yes, à nouveau quelques points !!)
  2. Belle prévision en effet ! Cela dit, on verra aujourd'hui mais Bardet a peut-être déjà perdu le Tour. En revanche, il est pleinement compétitif pour le podium. Pour Contador, c'est presque une bonne nouvelle : il y gagnera une petite marge d'action supplémentaire pour jouer les étapes, bien que 6 minutes soit quand même un débours faible.
  3. Pas mieux. Il suffisait que le groupe bascule avec 30" au sommet du col de 1ere catégorie et Froome était sans équipier en difficulté avec le vent de face. Le temps qu'il fasse revenir ses équipiers et à moins de faire décrocher Landa (ce qui serait un non sens), c'était une occasion en or de le mettre à plus de 2 minutes à la fin de l'étape. Bon après, c'est facile pour nous autres de le dire devant sa TV, je pense que tout le monde était un peu à fond... mais Bardet, Aru, Uran et Martin ont effet perdu l'occasion d'éliminer Froome... Après, la conception des parcours du Tour est un casse-tête. Le vrai problème est l'homogénéisation par le haut du niveau des coureurs (et encore je trouve que c'est bien moins pire cette année) qui fait que chaque leader qui prend le risque d'attaquer à l'avant dernier col se retrouve avec les armadas d'équipiers surpuissants de ses adversaires qui le condamnent. C'est un vrai changement par rapport au "cyclisme de papa", intervenu à mon sens au tournant des années 2000. Au début du cyclisme EPO, il y avait au contraire des performances abracadabrantes avec des types peu nombreux et très au dessus du lot qui attaquaient de loin et résistaient contre toute attente, comme Chiappucci à Milan San Remo 1991 ou Sestriere 1992.
  4. Oui, c'est vrai que le Lautaret n'est pas favorable du tout. En 93, à Serre-Chevalier, Indurain, Rominger et Mejia avaient aussi largement conservé leur avance mais Rominger et Indurain étaient les deux meilleurs rouleurs du peloton. Reste la pluie, qui avait souri à Bardet dans l'étape du Bettex. Après il y a quand même les 8 km de descente du Galibier mais il faut à tout prix passer devant Froome au sommet car sinon il se met devant et il faut quelques km pour le dépasser. Je pensais aussi à l'arrivée au Puy, où il y a peut-être quelque chose à tenter dans la descente car entre Polignac et Le Puy, ça tourne un peu et en plus il y a la journée de repos après. Après tout dépend de la configuration de la course... Sinon, me voilà enfin dans des configurations favorables pour jouer la gagne dans l'IC TDF 2017 et challenger les cadors du peloton IC: Petite sortie de 25-30 km hier avec le VTT sur route : min : 472 m (Saint-Paul-de-Jarrat, pont sur le Sios) max : 802 m (Freychenet, village) Vues magnifiques, avec au programme les 4,5 premiers km du col de la Lauze depuis Celles, et après Nalzen, une remontée bien raide vers Roquefixade, avec à la clé de splendides vues sur la montagne de Tabe (massif du Saint-Barthélémy). Hormis entre St Paul et Celles, circulation limitée à un van de 2 "hippiae arigeorum"...
  5. Magnifique étape, 100 % Ariège. Sur le papier, l'étape de la veille (Menté-Balès-Peyresourde-Peyragude) était mieux. Mais à regarder l'étape ariégeoise était franchement bien plus sympa. Une des 2 meilleures depuis le début du TDF. Quelle intensité entre les deux groupes, avec Contador qui n'a pas voulu attendre (et qui avait raison) et Quintana-Barguil qui n'ont jamais renoncé. Contador a beau avoir fréquenté des équipes et des mentors douteux (Bruyneel, Riis, Tinkoff...), c'est un coureur exceptionnel, que l'on regrettera. Je dirais même peut-être encore plus que Delgado qui lui ressemblait un peu par sa manière de courir et qui reste une idole en Espagne. J'ai beaucoup aimé ce qu'il a tenté dans Paris-Nice ces dernières éditions, en passant à chaque fois très près du succès. A titre personnel, je regrette la longe descente (> 25 km) sur Foix qui n'apportait rien sportivement. Tout comme les 15 bornes entre le bas de la descente du Mont du Chat et Chambéry. J'aurais bien imaginé, après Péguère, une remontée au Portel et la monstrueuse descente de la Crouzette pour une arrivée à Massat. Mais bon, il faudrait que le CD 09 paie tout car Massat n'a pas les moyens d'assumer une arrivée du TDF !! Depuis quelques années, l'arrivée de Romain Bardet et des parcours plus favorables, les descentes techniques sont de plus en plus décisives. Contrairement à ce que dit Alexandre Pasteur, Froome n'est pas un grand descendeur, même s'il est bien sûr meilleur que Geraint Thomas. Bcp trop de fautes ou distancé dès que ça devient trop technique. Il y a un coup à jouer pour le pousser à la faute. D'autant plus que Froome prend parfois des risques inutiles... Sinon, demain, le TDF arrive pas trop loin de mes terres et va traverser l'Aubrac, la Margeride et les magnifiques gorges de l'Allier, endroit que je connais très bien, car situé entre mes bases familiales du Pilat et mes anciennes bases du Lauragais. L'arrivée de ma 1ère étape du parcours en vélo était fixée à Aubrac à plus de 1300 m d'altitude et à quelques encablûres de la borne "Aveyron-Lozère". Elle passait d'ailleurs à Lavaur au km 35 après pas moins de 6 côtes de 4ème cat avant. . La suite étant une longue succession de montées et descentes pas difficiles mais répétées pour joindre Graulhet puis Albi, Valence d'Albi, La Selve, le final de l'étape d'aujourd'hui à partir de Cassagnes puis le Causse Comtal (Bozouls). Je me souviens que la dernière montée à partir de St Côme vers Salgues avait été très difficile, notamment les derniers km qui ne sont pourtant pas très pentus. Mon père qui m'avait rejoint avec son camping car, avait pris le vélo pour m'abriter et je me souviens que j'avais énormément de mal à le suivre. Que de souvenirs ! Le 2ème jour (Aubrac-Véranne) était plus facile mais absolument magnifique au niveau du paysage, avec notamment une super descente entre la baraque des Bouviers et Chapeauroux (pas loin de 30 km !!).
  6. J'ajouterais au message de mes compatriotes le Saut du Gier et pourquoi pas Ste Croix en Jarez, et surtout sur mon versant Saint-Sabin et son chirat et surtout la dernière des "Trois" Dents (point de vue magnifique sur Lyon et Valence, le Jura, les Alpes du Massif du Mont Blanc au sud du Vercors, l'Ardèche, la vallée du Rhône...). Sur le Pilat rhodanien, le petit village de Malleval n'est pas inintéressant, surtout quand on se balade dans les collines alentour. Après l'intérêt du Pilat est de combiner ces sites pour en prendre plein les yeux. Par exemple avec une "petite" balade qui partirait de la Scie du Bost, montée très raide dans la hêtraie-sapinière jusqu'au saut du Gier puis à la Jasserie, parcours sur les Crêts (Etançon, Botte, l'Oeillon) jusqu'à la table d'orientation du Crêt de l'Oeillon puis descente jusqu'au col, aller jusqu'à la dernière dent (la Dent du Midi) puis revenir, pourquoi pas avec un crochet par Saint-Sabin. Passage d'une ambiance vosgienne à une ambiance méridionale (je n'ose pas dire méditerranéenne). Prévoir la journée, être un bon marcheur + pique-nique... (attention quand même aux tiques en cette saison et mieux vaut s'acheter une carte).
  7. Super Contador en effet, encore une super attaque dans ces routes magnifiques du 06, avec cette petite côte de Peille bien sympa. Il a beaucoup de panache en effet et beaucoup de fans. Je ne peux que le comparer à Pedro Delgado autre monument du cyclisme espagnol qui avait aussi une éthique sportive pas forcément irréprochable mais un vrai sens de la course et bcp de charisme sur le vélo. 1000 fois plus intéressant que Geraint Thomas et Sergio Henao réunis. Le Contador de 2011 sur le TDF était en effet plus touchant car contraint de freiner sur le dopage, et pourtant à l'attaque en dépit de ses moyens limités !
  8. Les passionnés mettent le nez à la fenêtre,c'est bon signe ! J'aime bien Vasseur avec sa petite voix qui s'emballe et ces petites phrases du style "il a une bonne cadence de pédalage" ou "je crois que c'est lui qui va gagner aujourd'hui". Parfait pour l'équilibre avec l'accent tarnais de Jaja et son côté rabat-joie du style : "à force de jouer aux plus fins, ils vont se faire reprendre" Je ne connais pas encore Alexandre Pasteur. J'aimais beaucoup Thierry Adam, qui était certes aussi corrompu que Gérard Holtz, mais avait quand même du coeur et un côté supporter qui n'était pas pour me déplaire, au-delà de sa veine comique inépuisable... J'ai été déçu par son éviction peu élégante, qui rappelle celle de Julien Lepers et Joël Collado. Si Marion Rousse intègre l'équipe mais qu'il n'y a pas les commentaires lourdingues de Titi du style "comme elle est mignonne la petite Marion" ou "ils ont emménagé tous les deux l'hiver dernier, dans une petite maison, allez à 1 km de chez leurs parents", ça a tout de suite moins d'intérêt... Un timbre de voix énervant, intéressant... Je vois que l'hiver passe et qu'Alexandre se rallie à la voix de la sagesse :
  9. Edifiantes déclarations de Rasmussen. J'ignorais qu'il avait dit tout ça, du coup j'ai fait des recherches et suis tombé sur cette citation de Contador en 2007 : « Sur le Tour, les journées sont bien remplies, on a peu le temps de s'informer. Je ne connais pas les détails de l'affaire... » Sinon Rasmussen a entamé en 2005 une collaboration avec le laboratoire Human plasma sur le conseil du manager de Bernardt Kohl, ha ha ha... Rasmussen n'est en plus pas très sympathique... Je note aussi que l'un de ses mentors dans la dope n'est autre que Gert Leinders, le médecin de la Sky de 2010 à 2012 En tout cas, je suis pour ma part déçu de la fin de contrat de Thierry Adam, qui est "l'information du jour" !
  10. Allez les gars pour le plaisir avec ce printemps qui s'annonce, un petit message dans la section cyclisme... pour vous souhaiter une excellente année 2017. Et très peu de vélo pour ma part depuis mon arrivée dans le ci-devant Comté de Foix. Un peu de VTT chaque WE sur les routes autour de chez moi. Et beaucoup beaucoup beaucoup de travail me dit Thierry dans l'oreillette. Je suis bluffé par l'ensoleillement automnal et hivernal de notre nouvelle contrée. Comparable avec le Pilat sud (Véranne) ou mieux ? En même temps, gros progrès sur l'électrosensibilité, en dormant désormais tous les jours dans une contrée à < 2µW/m² sur le spectre 0,8 - 2,6GHz. Bcp plus d'énergie aussi... Reste à régler le problème (un espoir au niveau postural et cervical ?) qui fait que je ne supporte pas ce que supportent 90 % des gens (même si c'est nocif pour tout le monde)... En espérant que nos politiques finiront par comprendre que la courses aux linky et renforcements des antennes pour l'internet mobile sont une impasse sanitaire. La prise de conscience récente au niveau des pesticides et le boom de l'agriculture biologique (16,5% des surfaces en Ariège, probablement pas loin du record national) plusieurs décennies après que leur nocivité ait été démontrée montre qu'il ne faut pas désespérer ! Bref, par rapport à la vie en appart à Olivet, un sacré sacré changement. Sinon, pour atteindre le point Godwin de mes marottes, une petite archive du TDF 1992, avec l'attaque d'un jeune rookie de 22 ans plein de panache dès la 2ème étape. A noter l'excellente tenue de Charly Mottet qui parvient à suivre dans Marie-Blanque le train effrené du trio Chiappucci-Indurain-Bugno. Bon vélo et à bientôt !!!!!!
  11. Hello, Comme d'habitude, je suis très satisfait des parcours du TDF, avec des étapes que je trouve inventives car elles élargissent la liste des cols de légende du TDF. Bien évidemment, en l'absence du Pilat, j'aurais un regard particulier sur la petite étape St Girons-Foix, que j'espère pouvoir parcourir quelques heures avant les coureurs parmi la foule des spectateurs. J'ai gravi le col de Péguère en voiture il y a environ 1 mois, cette montée est pas mal niveau difficulté, en revanche, j'y trouve deux bémols : - peu de points de vue sur les magnifiques Pyrénées du fait de l'omniprésence de la forêt (c'est un problème dans beaucoup de secteurs de moyenne montagne ariégeoise) - et surtout une descente interminable jusqu'à Foix, qui est ni vraiment technique ni vraiment pentue. On risque donc bien d'assister à un regroupement avant les allées de Villote si les écarts creusés dans le col de Péguère sont trop faibles. En revanche, l'enchaînement Latrape, Agnes, Péguère est vraiment sympa car c'est zéro plat en 50 km et des descentes bien sympa. Finalement, le seul point pas très propice pour faire des écarts sont les 6 premiers cols du col de Port (5% environ), juste avant d'attaquer le col de Péguère, que les coureurs vont monter à 35 km/h Pas de vrai vélo pour ma part depuis mon arrivée (beaucoup trop de boulot), hormis quand la voiture est tombée en panne...
  12. Personnellement, je demande à voir ce que fera chaque "centre régional". Si c'est pour avoir plus près de chez soi les mêmes Diafoirus que ceux du Centre national de référence de l'hôpital de Strasbourg... Quant à l'enseignement aux médecins, tout dépend de ce qu'on leur apprend et de qui fait les programmes ! Pour le reste, les panneaux à l'entrée des forêts, la focalisation sur la tique, l'obsession pour les tests de labo et l'absence de regard sur les coinfections ou de toute vision holistique de la santé, ne sont pas de bon augure pour qui attendrait un vrai secours de ce plan... Toutefois, voir une ministre ne serait-ce que faire semblant de prendre en compte ce problème, comme Mesdames Bachelot et NKM l'avaient fait pour les ondes, c'est déjà un 1er pas très intéressant... car il en appelera d'autres pour les centaines de milliers de familles concernées (dont de très nombreux enfants estampillés autistes, TDAH, épilleptiques, spasmophiles, fous and so forth). Donc, merci à toutes celles et ceux qui ont permis cette petite avancée !!!
  13. Voilà c'en est fini de l'épisode orléanais, place aux Pyrénées !! Les Pyrénées ariégeoises sont certainement une des plus belles destinations cyclistes de notre pays. Et je dois le reconnaître, sans doute un cran au-dessus du Pilat de mes ancêtres. J'ai pour ma part snobé ma possibilité de première sortie hier... en faisant de la randonnée. Le Mont Fourcat (2001 m), qui domine St Paul et les Mont d'Olmes était au programme. Splendide vue sur le St Barthélémy, le Pic des Trois Seigneurs et beaucoup de sommets des grandes Pyrénées que j'espère identifier plus précisément. De l'autre côté, vue plongeante sur la vallée de Foix-Montgailhard-St Paul et au-delà Pamiers et la Basse Ariège. La chaîne calcaire du Plantaurel avec ses villages en versant sud (Soula, Roquefixade...) aussi, le Bugarach et bien sûr la Montagne Noire. Ambiance très sympa au milieu des moutons sur le sommet, surplombé par le vol du vautour fauve. J'espère ultérieurement enchaîner jusqu'au St Barthélémy et au Soularac qui ne sont pas très loin. Retour laborieux à la lampe frontale à 22h15. Près de 1400 m de dénivelé pour monter au sommet, course dans les chemins, que de chemin parcourus en 18 mois ! Un seule désillusion, dépourvue de linky et très peu exposée au GSM et wifis, la nouvelle location est à à peine 130 m d'une ligne THT 400 000 V, dissimulée par les arbres. La probabilité d'un nouveau déménagement dans les mois qui viennent augmente. Météorologiquement, il risque de faire très frais le matin, vu la fraicheur observée en cette période de canicule...
  14. Allez histoire de changer, un peu de boboïtude germanopratine MAIS avec un type bien au-dessus de tout ça et qui n'a pas oublié d'être drôle Evidemment, Delerm, c'est en live qu'il faut le voir ! Il me rappelle Renaud qui avait aussi l'esprit vif et beaucoup d'humour dans ses concerts. Les filles de 1976... I approve this guy
  15. Sans doute une des dernières sorties de vélo en Orléanais pour ma part, avec mon ami de fac cycliste. Vu le parcours peu rectiligne, je dirais qu'on a fait environ 75 km sur des VTT avec un parcours goudronné et plus rarement en stabilisé. La cotation de la sortie est très "orléanaise" entre 84 et 109 m. La balade nous a menés jusqu'à Meung-sur-Loire puis Beaugency, qui a un magnifique centre-ville, puis un retour par les petites routes vers Dry, Cléry-St André, Mézières-les Cléry, Saint-Hilaire... Avec le recul, je pense que depuis Mézières, on aurait pu faire un petit crochet vers l'opulent village d'Ardon depuis Mézières, histoire d''introduire un peu de brique solognote aux calcaires du Val. J'ai été par contre une fois de plus déçu par le parcours de la Loire à vélo en Orléanais, du moins de ce que j'en connais, entre Beaugency et Jargeau. Il traverse certes de très jolis bourgs (Beaugency, Meung-sur-Loire, St Hilaire) qui relèvent le niveau (mais restent trop rares). Cependant, il offre peu de vues sur le fleuve royal (< 10 % du parcours max.) tandis que les séquences de peu d'intérêt sont très longues. En plus, côté est, il évite certains endroits magnifiques comme le village de mariniers de Combleux, le Port St Loup ou le vieux bourg de Chécy par un passage rive sud dans la base de loisirs de l'Ile Charlemagne qui n'a de mon point de vue aucun intérêt (pas de vue à cause des arbres, ancienne gravière...). Je serai touriste hollandais venu spécialement parcourir la Loire à vélo, je me dirais que je me suis fait arnaquer. Disons qu'avec le nombre de trucs beaux qu'il y a dans le coin, on aurait pu faire bien mieux. En revanche, ça a l'air bien mieux en Blésois...