autan81

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    1 649
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de autan81

  • Rang
    Cumulus mediocris
  • Date de naissance 07/04/1987
  1. Merci à tous les quatre pour vos messages. Pour l'activité géomagnétique, elle est effectivement prévisible à l'avance et des sites existent pour la prévoir et la suivre en temps réel (Solarham, que j'ai majoritairement consulté pendant le séjour, mais aussi Spaceweather, la NOAA qui rédige deux bulletins quotidiens...). Mais concernant la fiabilité des prévisions, j'ai trouvé qu'elle était franchement mauvaise pendant mon séjour. Souvent l'observation a déjoué la prévision, avec des aurores plus belles et plus fortes quand les prévisions étaient plutôt pessimistes, et des aurores faibles ou insignifiantes quand elles étaient un peu plus optimistes. En début de séjour nous avons eu droit à des aurores majoritairement provoquées par la présence d'un petit trou coronal en position favorable face à notre planète, et en fin de séjour les aurores ont été provoquées par l'arrivée d'une éjection de masse coronale (CME) consécutives à une éruption solaire modérée (d'intensité M6 si mes souvenirs sont bons) qui bien que non située idéalement aura été partiellement dirigée vers la Terre. D'ailleurs pour l'anecdote cette CME est finalement arrivée avec pas moins d'une demi-journée d'avance par rapport aux prévisions. J'imagine que les prévisions doivent être meilleures lorsque les CME sont dirigées idéalement vers notre planète, ou lorsqu'un gros trou coronal est situé face à nous. Mais ce n'était pas le cas fin janvier/début février.
  2. Merci à vous trois. Le capteur a bien chauffé, en effet. J'ai pris un peu plus de 2800 photos d'aurores dont environ 800 pour la soirée du 28 et 900 pour celle du 1er, qui ont été - de loin - les aurores les plus longues de la semaine.
  3. Merci à tous pour vos messages. J'ai régulièrement suivi tes reports sur le topic scandinave. Quand ce n'était pas la météo, c'était l'activité géomagnétique qui te jouait des tours. Normalement la Suède et la Finlande sont plus souvent du bon côté des montagnes, et c'est la Norvège qui récolte le plus de nuages, mais pendant une bonne partie de l'hiver c'était l'inverse. Oui, j’ai eu énormément de chance avec ce ciel dégagé presque tous les soirs (merci à l’anticyclone scandinave qui a dévié le zonal plus au sud et dirigé un flux de sud-est) et cette activité géomagnétique modérée à forte en début et fin de séjour. Par contre, en milieu de séjour, l'activité géomagnétique très faible - une petite bande vert pâle immobile sur l’horizon nord - m'a rappelé qu’un ciel totalement dégagé n’était pas toujours un gage de belle aurore, même dans cette région qui est l’une des plus favorables. Comme quoi la chasse aux aurores peut être aussi capricieuse de celles aux orages !
  4. Bonjour à tous, Après un premier voyage très réussi l’an dernier avec l’ami Kuban, j’ai remis le couvert cette année en retournant avec trois compagnons de route dans la région de Tromsø pour y photographier ces fascinantes aurores boréales. J’ai vu que Louis (Arkus) était allé dans le même secteur et avait lui aussi ramené de superbes photos. A quelques jours près on aurait peut-être pu se croiser sur les routes norvégiennes ! Voici donc le récit de cette semaine inoubliable passée sous ces lumières si particulières des hautes latitudes scandinaves en hiver. 27 janvier : 1. Le spectacle est au rendez-vous au-dessus du Skulsfjord… 2. ... et même le très grand angle est trop petit pour capter le paroxysme dans toute sa splendeur ! 28 janvier : 3. Petite photo de la Voie lactée tandis que l’aurore se met tranquillement en place vers l’horizon nord-ouest : 4. L’activité se renforce petit à petit… 5. … tout en se rapprochant du zénith : 6. La teinte rouge se mêle au vert (le rouge signifie que l’aurore se produit à une altitude plus élevée que pour le vert) : 7. Certaines formes sont vraiment étonnantes. Celle-ci peut faire penser à une comète : 8. Puis l’intensité se renforce nettement et se décale vers le sud… 9. … avant de revenir vers le zénith en prenant l’espace d’un instant la silhouette d’une danseuse étoile : 10. L’aurore la plus colorée du séjour prend fin avec la victoire du vert sur le rouge et cet « oiseau » qui prend son envol : 29 janvier : 11. Direction la péninsule de Lyngen et ses paysages si particuliers : 12. Le soir venu, l’aurore est bien présente, bien que moins impressionnante que les deux premiers jours : 13. La lumière finit par se diffuser sur une partie du ciel et quelques « colonnes » apparaissent : 30 janvier : 14. Pas d’aurore ce soir-là (activité trop faible) mais une belle session d’observation astronomique, malgré la présence des nombreuses lumières du village d’Ersfjordbotn : 31 janvier : 15. La journée est l’occasion d’emprunter le téléphérique pour atteindre les hauteurs qui dominent Tromsø : 16. Panorama de Tromsø : 1er février : 17. La neige n’est pas beaucoup présente sur l’île de Sommarøy, plus facilement soumise au redoux océaniques que Tromsø : 18. La nuit tombe sur les petites plages de sable fin de l’île : 19. Comme d'habitude, l’aurore commence doucement vers le nord-ouest : 20. Rapidement, celle-ci prend de l’ampleur et se rapproche peu à peu du zénith : 21. Et puis tout à coup, c’est l’explosion : l’intensité devient si forte que la lumière projette nos ombres sur le sol et que tout se met à bouger à une vitesse impressionnante : 22. La « couronne » de l’aurore au zénith : 23. Les formes se renouvellent sans cesse… Quel spectacle ! 24. Contrairement aux aurores des premiers jours, plusieurs paroxysmes se produisent, entrecoupés de périodes de répit très relatif : 25. Les pics d’intensité se succèdent, avec des formes toutes plus belles les unes que les autres : 26. La lumière se diffuse à l’ensemble du ciel vers le sud : 27. Le bouquet final voit l’aurore couvrir la quasi-totalité du ciel et se mettre à danser de partout, dans toutes les directions (un « effet cathédrale » géant) : Certains locaux affirmeront par la suite qu’il s’agissait d’une des plus belles aurores de ces dernières années dans la région. Pour nous, elle restera comme celle qui a transformé notre séjour déjà très réussi en un séjour parfait ! 2 février : 28. Petit panorama du Grøtfjord avant le début de l’aurore, avec la lueur de la lune derrière les montagnes : 29. Le cadre, grandiose, est magnifié par cette ultime aurore en guise de cadeau d’adieu : 30. Dernières lueurs avant l'arrivée de la perturbation active qui empêchera la moindre observation d'aurore le lendemain soir : 3 février : 31. Pour clôturer le séjour, petite balade en Finlande, sur les bords du lac de Kilpisjärvi : 32. L’heure est venue de rentrer en France et de redescendre sur Terre !
  5. Mais 118 km/h à Pau, 113 km/h à Tarbes et 110 km/h à Ger dans le prolongement de la ligne qui t'a concerné, valeurs qui reflètent ce que tu as observé sur Heugas bien mieux que les relevés de Dax.
  6. Oui, ça a envoyé ce matin au passage de la bande étroite de front froid sur l'ouest bordelais, c'était costaud ! Outre les 102.6 km/h de Mérignac et les 113 km/h de Saint-Jean-de-Luz et les autres valeurs relevées sur la côte ou à proximité (111 km/h à Biscarrosse, 107 km/h à Capbreton, 106 km/h au Cap Ferret, 105 km/h à Cazaux), la valeur la plus remarquable de ce matin est à mettre au crédit du Houga, dans l'ouest du Gers, avec une rafale à 110 km/h au passage du front. A noter également les 105 km/h relevés sur le plateau de Ger (65) entre Pau et Tarbes. Du côté de l'océan, la longue houle de Nord-Ouest est en train d'entrer dans le Golfe et sera là en fin d'après-midi pour la marée haute. L'érosion va encore s'en donner à coeur joie, et ce ne sera pas fini puisque lundi/mardi se profile une nouvelle situation à risque.
  7. Pour compléter les valeurs fournies par Mike, voici quelques relevés supplémentaires >70km/h pour le grand Sud-Ouest (Poitou-Charentes, Aquitaine, Midipy + PO, Limousin). Désolé si certaines sont redondantes, j'ai écrémé au mieux pour éviter les répétitions. Pour la valeur de Castres-Mazamet, j'ai 77 km/h au lieu de 70 km/h, enregistrés vers 21TU le 23/12: Poitou-Charentes Saint-Clément des Baleines (17) 94 km/h Bressuire (79) 85 km/h Scillé (79) 84 km/h Saint-Germain (17) 82 km/h Royan (17) 81 km/h Montmorillon (86) 75 km/h Montemboeuf (16) 73 km/h Cognac (16) 72 km/h Niort (79) 70 km/h Aquitaine Aicirits (64) 95 km/h Pauillac (33) 87 km/h Saint-Emilion (33) 76 km/h Cazaux (33) 73 km/h Belin-Beliet (33) 72 km/h Vendays-Montalivet (33) 71 km/h Midi-Pyrénées + Pyrénées Orientales Maupas (31) 166 km/h Lac d’Ardiden (65) 119 km/h Port d’Aula (09) 101 km/h Formiguères (66) 94 km/h Serralongue (66) 91 km/h Luchon (31) 80 km/h Castres-Mazamet (aéroport) (81) 77 km/h L’Hospitalet (09) 76 km/h Tanus (81) 71 km/h Limousin Genouillac (23) 87 km/h Bourganeuf (23) 80 km/h Eymoutiers (87) 75 km/h Felletin (23) 75 km/h Magnac-Laval (87) 74 km/h Guéret (23) 72 km/h
  8. Content d'apprendre que vous avez pu rentrer sans encombre. Avec de telles valeurs qui constituent, d'après CFR sur le topic de Dirk, rien de moins que le record absolu de la station depuis son ouverture en 2001, sans oublier les grosses valeurs certes moindres mais touchant par déferlement des secteurs moins exposés habituellement, l'ambiance devrait être apocalyptique tant sur Iraty que sur ses routes d'accès. Je ne doute pas que vos vidéos seront monstrueuses !
  9. Iraty a passé la barre symbolique des 200 avec une rafale enregistrée à 228 km/h entre 10h30 et 10h36. A noter que dans le même temps le vent moyen a atteint 143 km/h. Ici à l'ouest de Bordeaux rien à signaler de particulier, un peu de pluie avec un petit souffle de vent sans rafales significatives. Bref très loin de l'agitation que vivent le piémont et les crêtes pyrénéennes ce matin.
  10. Ces ambiances ! Merci Louis pour cette série automnale digne des dégradations estivales. Pour la petite anecdote, jeudi soir on a failli se croiser, j'arrivais de Saint-Emilion et je voulais venir dans le secteur de La Réole mais les orages m'ont pris de vitesse et je me suis rabattu sur le secteur de Duras. Je crois d'ailleurs que les impacts des photos 14 et 15 sont les mêmes que ceux-là.
  11. Un véritable bombardement en règle pour faire le plein de sensations ! Ta rétine a dû au moins autant imprimer que le capteur de ton appareil. Bravo et merci pour cette très belle série !
  12. Belles photos, notamment celles très esthétiques avec le château ! Merci pour le partage.
  13. Sympas vos images d'hier soir Gege33, Astrid et jpt1965. Belles prises ! Actuellement je suis sur Saint-Médard-en-Jalles où c'est le déluge depuis environ 45 minutes, une grosse averse fait du surplace dans le secteur et ça ruisselle de partout. La station de Mérignac qui est située quelques kilomètres de là relève 4.7 mm sous cette averse, mais elle semble en bordure au vu du radar.
  14. Deux offensives orageuses marquées pour le prix d'une avec de bien belles ambiances tourmentées et des éclairs fort sympathiques, voilà une chasse plus que réussie. Bravo et merci Astrid pour ce reportage. 2013 aura vraiment été un très bon cru orageux sur le Bordelais !
  15. Très belle série, tant pour ses photos aériennes qu'orageuses. Bravo !