Ciel d'encre

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    2 098
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    16

À propos de Ciel d'encre

  • Rang
    Cumulus congestus

Personal Information

  • Lieu
    Caen (14) / Plougrescant (22)

Visiteurs récents du profil

1 627 visualisations du profil
  1. À cette époque, compte tenu du renforcement du vortex polaire, il s'agit surtout de surveiller un éventuel coup de vent. Plus c'est calme, mieux c'est pour la banquise. Avec l'inclinaison basse du soleil à ces latitudes en cette période de l'année, le calme favorise déjà des inversions thermiques (d'autant plus marquées au dessus de la glace). Si une tempête se développe, même s'il fait froid au coeur du système, le pack peut être disloqué et se transformer en glace pilée qui va disparaître rapidement...Or il reste potentiellement (et statistiquement) 2 semaines de fonte avant la stagnation et la lente reprise saisonnière. Par chance, pour le moment, aucune forte dépression n'est prévue sur la zone.
  2. Pour l'intensité du talweg, je suis d'accord avec toi, il reste des réglages... J'ai pris à peu près le scénario médian...CEP est plus incisif que GFS. UKMO semble proche d'une évolution à la CEP.
  3. Sur une bonne moitié Nord du pays, ça s'annonce plus compliqué que ce que tu nous présentes. Je résume, en gros : ce serait une perturbation tous les deux jours : mardi (c'est surtout un grand quart Nord-Ouest qui serait touché), jeudi (ça deviendrait plus dynamique pour l'ensemble de la zone septentrionale), samedi (idem), avec une journée de relatif répit entre chacune et des températures max. proches ou légèrement supérieures à 20°c (mais généralement sous les 25°c). Nous serons donc dans une séquence zonale qui ne procurera pas un profil de temps typiquement estival, sans être à proprement parler "automnal", du moins en en début de semaine...Cependant, à partir de jeudi jusqu'en fin de semaine (jusqu'à samedi inclus), on pourrait s'en approcher avec l'arrivée et le passage d'un talweg plus dynamique. Sans aller jusqu'à octobre, on pourrait parler d'un temps plus conforme à ce qu'on attend d'une toute fin septembre...Même le vent d'O à SO pourrait à nouveau se renforcer. Les vacanciers vont être déçus... On pourrait retrouver un accalmie pour la toute fin du week-end...où le gradient semble à nouveau vouloir se desserrer.
  4. On devrait le renommer bip bip !
  5. Voilà le message d'un Normand résidant depuis peu en région méditerranéenne. Et maintenant, ci-dessous, le message du Méditerranéen....
  6. Il tombe un vrai déluge sur Caen depuis environ une demie heure. Il s'agit de précipitations convectives modérées à fortes (avec parfois des gouttes énormes et quelques grêlons noyés dedans)... Des grondements se font parfois entendre, mais l'activité électrique est très faible. Il fait seulement 17°c... un 9 août à 15h.
  7. On voit que les pulsations subtropicales ne s'opèrent plus vers l'Europe de l'Ouest. Les accalmies surviennent uniquement lorsque les gradients se desserrent en altitude et que le Jet faiblit, mais ce n'est que temporaire. La porte est ouverte à la moindre anomalie qui circule dans le courant d'Ouest, qui resserre le gradient...et rebelote pour la pluie et le temps maussade sur une bonne moitié nord. Intermède de situation zonale très molle...amélioration précaire le week-end prochain Avec un gradient desserré à tous niveaux... Mais...resserrement du gradient probable à partir du milieu de semaine prochaine...Nouvelle dégradation du temps... J'en suis à ma deuxième crève depuis la fin de la récurrence chaude...
  8. Je ne crois pas que ce soit lié au changement climatique. Les traits de côte évoluent naturellement. Ces variations dépendent des vagues et des courants littoraux qui transportent les sédiments. Les apports en sédiments dépendent aussi des fleuves et des rivières qui charrient plus ou moins de sables et de graviers jusqu'à la mer. Les infrastructures côtières, et même la canalisation des cours d'eaux dans l'intérieur des terres (endiguement ou pas des fleuves et des rivières) modifient très rapidement les transport de matières, accélérant ou diminuant les zones d'engraissement ou d’érosion du littoral... En résumé, il ne faut pas mettre toute évolution sur le compte du réchauffement climatique. Même si tout est dans tout, et que tout fait système. Les côtes basses sablonneuses évoluent naturellement beaucoup plus rapidement que les côtes rocheuses...Certaines portions de côte voient se créer des plages. Par exemple, l'Île sans Nom (entièrement de sable) qui est apparue au nord de Soulac-sur-Mer, au large des bouches de la Gironde. Car le sable se déplace... L'évolution centimétrique du niveau de l'océan Atlantique et les tempêtes hivernales (qui ne sont pas plus fréquentes aujourd'hui qu'il y a quelques décennies) ne peut pas être seules responsables d'un recul d'une portion de côte de plusieurs centaines de mètres en un demi-siècle...
  9. Ah mais c'est vrai...! Dites donc l'équipe d'administrateurs qui se la coule douce en Alsace pour picoler comme des trous entre deux conférences Météo-France ** ne me dites pas que je suis loin de la réalité ** on promet, on promet, mais on ne tient pas ses promesses ^^ ! Où est le fameux Tchat hyper-moderne, modulable, modérable, ergonomique, accessible H24 ?
  10. En Bretagne Nord, grâce aux températures qui restent douces, on se croirait fin octobre... Il fait gris, il bruine souvent, parfois le vent se lève, puis la pluie se renforce, et quelques éclaircies arrivent avant que le soleil se couche... L'été prend un tour pathétique !
  11. Si cela n'a pas déjà été fait, on peut dire une chose : La récurrence de la fin du printemps et du début d'été est désormais morte est enterrée ! Avec ce qui s'annonce, je crains une suite de l'été un peu pourrie sur une bonne moitié Nord du pays...
  12. Je viens de voir les indices d'instabilités présents pour le Nord-Ouest demain... Comment dire...Je vais sortir en mer demain matin, mais clairement m'abstenir demain après-midi ! Tout ceci en liaison avec une zone de convergence en basse couche... et l'arrivée d'une divergence d'altitude... Les indices sont au rouge pour un risque orageux puissant sur la Bretagne Nord. Ici nous sommes incrédules face à un tel niveau de risque. La région n'est pas connue pour ses orages... Beaucoup ont prévu de sortir en mer demain après-midi...je le déconseille vivement.
  13. C'est vrai que la banquise bénéficie d'un sursis inespéré. Mais attention au mois d'août...surtout en seconde partie de mois. Lorsque les premières tempêtes automnales peuvent transformer le pack restant, très fragile et peu épais, en glace pillée...Il faut espérer des conditions optimales jusqu'à fin août (c'est-à-dire un mois calme, sans événement brutal, sans coup de chaud en début de mois, ni tempête à la fin) pour que le minimum de 2017 ne rivalise pas en pire avec 2012...