sastrugis

Membres
  • Compteur de contenus

    1 122
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de sastrugis

  • Rang
    Cumulus humilis

Visiteurs récents du profil

779 visualisations du profil
  1. Si les prévisions parviennent enfin à se stabiliser, la transition entre l'hiver et le printemps météorologiques pourrait s'accompagner d'un coup de fraîcheur humide pouvant amener des cumuls de neige intéressants sur les montagnes de l'est à partir de 1000 m, mais plus sûrement au-dessus de 1500 m.
  2. Quand GFS joue au "chamboule tout" ce n'est jamais dans la demi-mesure !!! (ou comment passer de 1035 à 990 hPa en 6 h sur la Scandinavie)
  3. Si l'on s'en tient aux seuls déterministes ... En regardant GFS et CEP, apparemment il y a du désaccord vers la fin du topic (03/03) : GFS nous la rejoue AS ! alors que CEP est bien dépressionnaire (avec un zeste de HG informes et très nordiques) L'analyse indispensable des ensembles pour cette date à MT/LT devrait recaler cela en terme de probabilité mais pas le temps ce matin ! GFS : CEP :
  4. Bonjour, Pour continuer sur la valse possible des scénarios auxquels nous risquons d'être soumis en cette fin d'hiver et début de printemps météorologiques, notre petit espace géographique est vraiment hypersensible aux moindres petites variations des conditions initiales. Si nous reprenons l'exemple d'hier soir avec le GFS, on saute "du coq à l'âne" avec une facilité déconcertante, certes assez commune au printemps mais toujours surprenante quand on croit immodestement avoir trouvé un schéma solide et quelques certitudes ! Remarquons quand même que si le déterministe nous donne le mal de mer, la moyenne des scénarios est quant à elle assez stable. Bon, pour illustrer et retourner un peu le couteau dans la plaie pas encore cicatrisée des "très-beaux-potentiels-de-février-jamais-réalisés", voici le 18Z d'hier et le 00Z du jour... Exemple : pour le 03/03/2017 vers 00Z, on passe à Paris de -6°C sur le 18Z à +10°C pour le 00Z (après, vu comment ça bouge, rien ne dit que la balance ne va pas une nouvelle fois changer ses "poids" d'air froid de côté ?) 18Z : un déterministe froid sur la durée (bien qu'isolé et donc risque latent) 00Z : on se calme immédiatement !!! (même si le déterministe est cette fois-ci isolé du côté chaud des scénarios) dans ce cas ce ne serait une nouvelle fois pas encore pour nous le bon petit décrochage polaire de fin de saison froide...
  5. Bonsoir, Un dernier petit baroud d'honneur hivernal pour les tout premiers jours du printemps météo ? Telle est la tendance des modèles ce soir, en évolution rapide depuis quelques jours, à l'image de l'ensembliste de GFS entre hier soir et ce midi : pour le 1er mars, à 500hPa, on passerait d'un tube principal vers -20°C (dét. à -18°C) à un tube principal vers -30°C (dét. à -33°C) ça va bien sûr encore bouger mais la tendance à du plus frais paraît assez solide hier 18Z aujourd'hui 12Z :
  6. L'éternel problème des échelles de temps et d'espace... Il doit bien exister des indicateurs géostatistiques pour valider (ou non) la relation déphasée de causes stratosphériques à effets troposphériques sur la circulation atmosphérique et ses déclinaisons en temps sensible aux échelles régionales ? Sinon, concernant les "signaux assez lourds", comme tu le dis "la route est longue" !!! (cf. mon post du dessus)
  7. Quand on évoque le MT et le LT, ne faut-il pas toujours avoir dans le viseur l'ensembliste pour envisager la multiplicité des possibles et nuancer le déterministe ? Pour GFS, il est manifeste ce matin que le run déterministe joue dans la catégorie "profil bas" d'un panel très éclaté sur la période du topic (27/2 au 5/3) Par curiosité, consultez l'ensembliste du 12Z d'hier (5 message au-dessus) et celui de ce matin pour voir comment au-delà de 5 jours un déterministe se comporte parfois comme un yoyo de par la simple mise à jour des entrées de données "vraies" dans le modèle. En conclusion, des revirements possibles (c'est mieux qu'un tube unique à +5°C !), mais si les jeux sont ouverts ils ne paraissent toutefois pas tous équiprobables si l'on s'en tient à une simple approche sur la distribution des différents scénarios. Après, l'atmosphère étant bien plus complexe que la traduction qu'en font nos modèles, on verra...
  8. Bonsoir, Pour compléter ces premiers messages, la vision ensembliste sous forme de courbes de température est assez classique pour une fin d'hiver et un début de printemps. Pour Paris on voit bien que l'essentiel des courbes est assez haut dans la gamme (du 27/02 au 05/03 le tuyau principal est autour de +5°C à 850 hPa et -20°C à 500 hPa), avec quelques scénarios froids décrochés de la masse qui ne risquent que très peu de se produire ! M'enfin - pour les hivernophiles - on peut toujours se dire que des décrochements polaires peuvent toujours se produire jusqu'au 15 mars !
  9. Petite réponse à ma question (très partielle car en regardant les stats de St-Pierre pour ces deux dernières années seulement) : apparemment, même si les gelées sont très fréquentes malgré l'océanité, il est rare que le gel tienne sans discontinuer plus d'une semaine (1 série de 8 jours en 2015 uniquement) TN0 = mini <=0°C TX0 = maxi <=0°C TN0 TX0 TX0 8j TX0 7j TX0 6j TX0 5j TX0 4j TX0 3j TX0 2j TX0 1j 2015 136j 54j 1 fois 0 0 1 fois 2 fois 4 fois 4 fois 13 fois 2016 127j 39j 0 0 0 2 fois 0 2 fois 3 fois 10 fois
  10. Quand on voit les T° de cette première moitié de février à Caen et les prévisions à LT, ce n'est pas demain que Ciel d'encre va nous reparler de ses canards bloqués dans les glaces !
  11. Une petite question de non-spécialiste de SP&M : quelle est la durée maximale de jours sans dégel ? (en suivant régulièrement les webacams en ville - mais pas assez - j'ai l'impression que l'océanité ramène très rapidement le dégel, quelle que soit la "sévérité" de la configuration synoptique)
  12. 37,8°C et avec un point de rosée à -3,9°C (25°F) !!!
  13. Même si tout parait bien verrouillé pour la semaine à venir, il y a toujours des choses à voir dans la réactualisation des modèles ! Par exemple, à commencer par demain qui ouvre ce topic, regardez la vitesse à laquelle la GF sur la GB (et qui débordait sur le nord du pays) disparaît totalement des radars en 24 H chrono ! alors que dans le même temps dans les Balkans... (mais ne remuons pas le couteau dans la plaie, tellement béante cette année qu'elle ressemble à un rift fossé d'effondrement pour lamentations hivernophiles )
  14. Chez CEP à 240H ils ont oublié de tracer des isobares sur l'Atlantique ou quoi ??? Pour les températures à 850 hPa cela donnerait aussi une carte assez atypique... (un peu plus il prenait une règle pour tracer des isothermes bien zonales)
  15. Effectivement Iconoclaste, avec un champ de pression pas bien défini, ça bouge beaucoup dans les modélisations... Exemple de GFS avec sa vision déterministe des choses de l'atmosphère pour la seconde partie de ce topic : pour le samedi 18/02, entre le 06Z (faiblement dépressionnaire) et le 00Z (franchement anticyclonique), le temps sensible au niveau de la France serait bien différent... et ça n'a surement pas fini de bouger d'ici-là !