Alex34

Membres
  • Compteur de contenus

    403
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Alex34

  • Rang
    Altocumulus
  • Date de naissance 13/07/1992

Personal Information

  • Lieu
    Viols-le-fort (34) / Draguignan (83)
  1. Alors que le gel a déjà fait de gros dégâts ce matin, on surveillera de nouvelles gelées demain. Elle seront moins fortes sur les reliefs par rapport à aujourd'hui mais elle risque de faire leur apparition sur des secteurs qui étaient ventés jusqu'à aujourd'hui. NB : C'est incroyable comment un modèle aussi poussé qu'Arome peut être aussi mauvais sur les températures. Le 0Z qui est censé prendre en compte les observations de la nuit est totalement à côté de la plaque. Enfin bref, c'est pas nouveau mais cela m'étonne toujours.
  2. Tout de suite les grands mots ... On a eu une synoptique identique, voire plus favorable pas plus tard que mi-janvier...
  3. Il me semble apercevoir une rotation mais celle-ci reste anecdotique. Si on veut parler de supercellule, c'est l'ensemble de l'orage qui est en rotation. De plus, si l'image n'est pas inversée, il semblerait que la rotation se fasse dans le sens horaire soit anticyclonique. Donc en première conclusion, cela peut s'expliquer par le contexte topographique ainsi que des flux de basses couches assez aléatoires sous orages.
  4. Situation classique de retour d'Est sur la PACA. On a une belle petite goutte froide qui traverse la région en cours de journée. On retrouve donc de l'air froid en altitude (-25°C à 500hPa, 2 à 3°C à 850hPa) et des basses couches assez douces et humides avec des valeurs de thêta correctes pour la saison. Associée à cette goutte froide, une anomalie de basse tropopause viendra servir de forçage alors qu'au sol, la convergence entre vent d'Est et mistral jouera son rôle habituel. Bref, comme je le disais, situation classique. L'air froid en altitude et l'instabilité peut nous amener à penser que le risque de grêle ne doit pas être exclu.
  5. Finalement Arôme avait vu juste avec une belle dégradation orageuse ! Que la saison commence
  6. Premiers impacts dans les Pyrénées-Atlantiques ... ça sent bon pour les orages en fin de journée !
  7. On commence à y voir plus clair concernant la dégradation orageuse de samedi. L'élément notable est la constitution d'une méso-dépression. Son positionnement exact reste encore mal appréhendé mais celle-ci pourrait se caler dans le golfe du Lion. Elle boosterait la convergence à l'avant du front froid. Dans ce contexte, des cellules orageuses isolées et potentiellement peu mobiles sont possibles avant le balayage de l'air froid dans la journée de samedi.
  8. Arome semble confirmer le potentiel orageux avec un bon phasage des différents éléments (instabilité - dynamisme). Si la couverture nuageuse n'inhibe pas la convection, on aura droit à mieux que de simples coups de tonnerre noyés dans la masse pluvieuse. Ce qui me fait penser à ça c'est que l'anomalie principale n'est pas la cause de ces déclenchements orageux. Le front froid reste encore à l'arrière. Ce sont des anomalie secondaires qui viennent balayer la région en début de soirée avant le front froid. Je peux me tromper d'autant plus que nous serons le 31 mars ... Wait and see
  9. Pas assez instable ? Pourtant les valeurs de CAPE sont plutôt bonnes sur les modèles (même si on peut penser qu'elles sont un peu surestimées près des Pyrénées). On a la traditionnelle convergence des vents entre l'autan et le vent d'Ouest. Cela est aussi bien phasé avec une entrée droite de jet présent sur le Nord de l'Aquitaine. Cisaillement bien présent également. Bref, je pense qu'on peut tenir notre première dégradation orageuse. Alors, je resterais aussi prudent car comme on le sait, la probabilité de flop reste élevé à cette période de l'année. Cette fois, je pense que l'évacuation de la couverture nuageuse est un élément important. On aurait un ciel couvert le matin qui se découvrirait l'après-midi. Il ne faudrait pas que celui-ci ne s'attarde trop.
  10. WRF insiste depuis plusieurs runs avec une convergence en basses couches durable pour la journée de samedi vers la frontière 34/30. L'instabilité est faible mais bien présente. Dans cette configuration, des orages peu mobiles sont susceptibles de se produire au sein de cette convergence.
  11. Bonjour à tous, une nouvelle perturbation nous attend ce week-end. Celle-ci se déroulerait en deux phases avec sans doute une première assez active mais brève dans la nuit de vendredi à samedi. Un système dépressionnaire stagne sur le proche Atlantique avec la formation de talweg traversant notre pays. Dans la nuit de vendredi à samedi une anomalie de basse tropopause balayera notre région. Comme souvent, à l'avant le marin soufflera avant une bascule des vents. Entre les 2, la convergence des vents en basses couches sera marquée. Les valeurs de cisaillement profonds sont suffisants pour supporter des orages tout comme l'instabilité, assez faible, mais présente. Le gradient de ThêtaE est marqué avec des valeurs de 34° à l'avant et de 22° à l'arrière. Il en sera de même pour l'ISO 0 qui passera de 1700m à 800m. Dans ce contexte, une ligne orageuse en "rapide d'Ouest" traversera la région dans la nuit. L'aspect orageux me semble plus prégnant de l'intérieur des terres vers le piémont cévenol (là où le ration dynamisme-instabilité me semble optimal). Sur les hauteurs, après un début d'épisode pluvieux, la neige prendra vite le relais et on ne peut exclure des orages de neige avec de belles intensités. La couche devrait rester limitée par la brièveté de l'épisode.
  12. Le dernier Arome modélise une belle convergence de basses couches entre O34/E11. Les valeurs de thêta sont élevées pour un mois de février. Avec l'arrivée d'un air un peu plus froid à 500hPa (cf @Eric66), la masse d'air pourrait se déstabiliser, faiblement. On remarque une anomalie de basse tropopause qui remonte de Catalogne et qui pourrait venir dynamiser la situation. Ce type de situation peut amener à un axe convergent pluvio-orageux relativement stationnaire (tant que la convergence serait en place) entre les littoraux des P.O. et le Minervois. Autant l'orographie sur l'Espinouse ne me parait pas être dommageable (même si les cumuls sont importants c'est vrai), autant ce type de phénomène prévu ce mardi matin est à mettre sous surveillance.
  13. L'épisode est bien en place avec une orographie marquée. Premièrement, au vu des cumuls importantes sur les deux versants de nos reliefs les bassins des versants Nord de l'Espinouse côté Aveyron (Sorgues et Dourdou notamment) sont à surveiller. Deuxièmement, si l'on s'en tient à cette orographie, les conséquences seront très limitées. C'est surtout le forçage remontant de Catalogne entre la nuit de lundi à mardi puis en matinée de mardi qui pourrait faire basculer la situation avec des pluies convectives, potentiellement orageuses. Les intensités horaires pourraient aborder les seuils dommageables en tenant compte de la saturation des sols suite aux pluies des jours précédents. Enfin, on notera le joli 50mm avec 0°C sur l'AIgoual auquel on ajoute des rafales de Sud à plus de 100km/h ... Si la LPN ne remonte pas trop, la couche pourrait devenir conséquente.
  14. C'est pourquoi je parle bien de "crue majeure" dans mon poste. Quand on lit certains commentaires, on a l'impression de tenir un épisode remarquable Je tenais à nuancer ces propos.
  15. Je ne sais pas vraiment quoi penser de cet épisode. Rappelons tout de même que nos régions méditerranéennes peuvent absorber de grandes quantités d'eau sans pour autant avoir d'inondations. On parle bien de cumuls importants > 200mm mais sur 3 à 4 jours ! Si l'on s'en tient à du 3-5mm/h sur 72h, on aura bien des cumuls de 200 à 300mm mais j'ai rarement vu de crues majeures avec de telles intensités.