Alex34

Membres
  • Compteur de contenus

    423
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Alex34

  • Rang
    Altocumulus
  • Date de naissance 13/07/1992

Personal Information

  • Lieu
    Viols-le-fort (34) / Draguignan (83)
  1. A surveiller la profondeur du talweg la semaine prochaine. Après la réserve d'instabilité ces dernières semaines, on pourrait tenir une dégradation assez remarquable pour la saison. A suivre ...
  2. Attention au facteur flop pour les tx attendues demain. Comme ces derniers jours, la convection pourra prendre sur les reliefs et les enclumes peuvent rapidement s'étaler sur les plaines limitant la hausse du mercure.
  3. On surveillera de nouveau un risque d'orages caniculaires pour la journée de mercredi. Malgré la forte dorsale de hauts geopotentiels en altitude, on se situe bien dans un marais barométrique au sol. Justement en basses couches, la convergence est bien présente entre les brises et le mistral résiduel. Inutile de parler des valeurs d'instabilité extrêmes avec cette accumulation de l'énergie ces derniers jours. On peut donc s'attendre à des orages parfois (très) forts et très certainement grêligenes à l'image de ce que l'on a connu jeudi.
  4. 23°C de tn, 30°C dans l'appartement ... Je fais de ma lamentation un souhait, en espérant que tout cette chaleur et cette énergie accumulées se finissent en orages.
  5. On surveillera le risque orageux en fin de journée près des Cévennes. C'est un peu tout ou rien. Les basses couches couches, surchauffées, présentent un air très sec limitant dans un premier temps la convection. Toutefois si celle-ci parvient à se développer sur les reliefs par brise de pente, les orages pourraient s'étendre progressivement par pulsation. Au vu de la très forte instabilité, ces orages pourront être forts (si orage il y a) et accompagnés de grêle.
  6. Je doute fortement des valeurs d'Arpège. Il est connu pour toujours surestimer les tx (preuve faite encore il y a peu dans le sud-ouest). Ce n'est pas pour autant que l'on aura pas de belles tx autour de 36 à 36,5°C. Pourquoi pas 37°C très localement mais une plage aussi large de 38°C, cela me semble un peu trop. A suivre quand même !
  7. Le risque le plus marqué concerne bien le risque de rafales au sein de systèmes convectifs qui se mettront en place en début de soirée. En ce qui concerne la chasse pure, il faudra se tourner vers les déclenchements isolés à l'avant du forçage principal (comme souvent). Au vu des valeurs de cisaillement, d'hélicité et d'instabilité, ces déclenchements orageux pourront rapidement adopter un comportement supercellulaire. Pour cela, je miserai bien sur la Gironde et la Charente.
  8. Nouveau risque orageux attendu ce week-end et plus particulièrement durant la journée de demain et nuit suivante. Côté synoptique, c'est pas extra mais on a bien un talweg avec un flux de Sud-Ouest en altitude. En basses couches, ça sera très classique avec un vent marin à l'avant, avant la bascule des vents à l'Ouest. Inutile de tout détailler, cela reste très classique avec une instabilité bien présente. Ce que l'on pourra surveiller comme à chaque fois, ce sont de possibles déclenchements à l'avant de l'anomalie dans l'air chaud pouvant générer des chutes de grêles.
  9. Sans doute la faute aux chemtrails http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/video-moscou-un-ouragan-fait-au-moins-13-morts_1913017.html
  10. Il semblerait que parmi ces jours avec un potentiel orageux, demain représente un risque plus structuré et sans doute plus généralisé dans les terres que ces dernières 48h. Les valeurs d'instabilité sont bonnes, et sont même en phase avec de belles valeurs de cisaillement profond. Ces indices laissent craindre un risque de grêle sous ces possibles orages. Ce risque orageux devrait perdurer dans la nuit jusqu'en journée de mardi mais devenant sans doute plus pluvieux.
  11. A cela, on pourrait également noter le retour de la neige sur les reliefs de Lozère à l'arrière du front. Arpège exagère un peu sans doute mais après ces journées chaudes, le changement sera assez radical !
  12. Ce matin, Arome modélise ce à quoi je m'attendais avec des cellules isolées à l'avant du front principal. Ce type de situation est favorable aux orages locaux mais potentiellement forts et grêligènes (et souvent supercellulaires). Ce n'est qu'un run d'Arome donc on sait bien que cela reste fragile... comme toute dégradation orageuse Edit : Arome 6Z confirme. WRF 1 - Arpège 0
  13. Exact, match entre wrf et Arpege. J'ai jamais trouvé arpège convaincant à titre personnel mais il est effectivement stable sur ces derniers runs. Concernant l'arrivée de l'anomalie, pas besoin de l'ano principale. Ce qui m'intéresse ce sont les déclenchements isolés à l'avant de celle-ci.
  14. Alors amis du sud-ouest, personne pour commenter ce qui semble se profiler ces prochains jours ?! Synoptiquement, on a le cas d'école pour espérer du gros quelques part en France et plus particulièrement dans le sud-ouest. On commence à y voir plus clair à méso-échelle et il semblerait bien que la fenêtre la plus intéressante soit pour la fin de journée de mercredi. On a donc ce talweg très étiré qui va drainer de l'air très chaud et humide. En basses couches, cas d'école avec l'autan qui rentre bien en Haut-Garonne et qui vient buter contre le vent orienté Ouest sur la côte Atlantique. La convergence est particulièrement bien dessinée et on peut déjà parier que si orages il y a, ce sera le long de cet axe de convergence qui se décalera progressivement vers l'Est en soirée. Les valeurs de thêta'w à 850hPa parlent d'elles-même avec jusqu'à 18° bien phasées avec l'axe de convergence. Les points de rosée sont remarquables également, supérieur à 20 ou 21°C. Sans surprise, l'instabilité affiche de fortes valeurs. Même si elle peut être surestimée sur le piémont Pyrénéen, on peut dire que les 2000 J sont faisables. Seul hic concernant la nébulosité avec un voile nuageux qui sera surement généralisé. A voir son opacité et si quelques éclaircies ne pourraient pas parvenir à se produire localement. Quoiqu'il arrive, je ne pense pas qu'il soit rédhibitoire. A suivre dès demain matin les modélisations d'Arome qui seront, comme toujours dans ce type de situation, riches d'enseignement.
  15. J'aimerais rebondir sur tes propos. Justement, je me pose la question si l'instabilité n'est pas surestimée aujourd'hui par endroits, notamment où la couverture nuageuse est vue se fracturer alors qu'elle pourrait rester assez compacte... A la différence de demain, où les éclaircies devraient être plus larges.