Cirrus 27

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    3 257
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Cirrus 27

  • Rang
    Cumulonimbus calvus
  • Date de naissance 18/11/1997

Personal Information

  • Lieu
    Thuit-Hébert (119 m) à 20 km au sud-ouest de Rouen dans l'Eure

Visiteurs récents du profil

899 visualisations du profil
  1. Bonjour, Ciel mitigé ce matin, il est tombé 2,6 mm hier. Un peu moins de 20 mm pour août.
  2. C'est tout à fait ça ! Je ne peux évidemment pas mener d'étude sérieuse et complète sur le sujet ne disposant pas des outils adéquats. Je partage juste un constat dans un domaine qui me tient à cœur à l'aide de photos, webcams... que je regarde très souvent. D'ailleurs, si quelqu'un ici possède d'anciens clichés des glaciers de la vallée de Chamonix je suis preneur (par MP ou sur ce topic).
  3. Et pourtant on ne trouve guère de documentation (ou peu) sur l'évolution récente des glaciers. Mis à part l'excellent site suivant : http://glaciers-climat.fr/
  4. III/ Les glaciers des Bossons et de Taconnaz depuis le Brévent Les glaciers des Bossons et de Taconnaz se situent tous deux sur le versant nord du massif du Mont Blanc. Il sont majoritairement exposés nord-ouest et mesurent respectivement 7,5 km et 5 km de long. La langue terminale du glacier des Bossons se situe aux alentours de 1400-1450 m d'altitude et celle du glacier de Taconnaz vers 1550 m. Vue générale des deux glaciers avec le Mont Blanc (sommet le plus haut), l'Aiguille du Goûter à droite et l'Aiguille du Midi tout à gauche de l'image. L'image ci-dessous servira de référence pour situer les lieux dont je parle dans la suite. 1 : zone de rétrécissement du glacier des Bossons 2 : La Jonction 3 : cette petite langue n'a pas de nom, je l’appellerai zone 3 4 : glacier du Bourgeat On commence avec un comparatif sur l'année 2017. Le 4 janvier 2017 : Le 5 août 2017 : Entre janvier et août 2017 : Le faible enneigement de début janvier permet de bien voir les glaciers ce qui est intéressant. On constate tout d'abord une grosse fonte (effondrement ?) au niveau du rétrécissement du glacier des Bossons (1) entre janvier et août. L'autre différence importante se situe au niveau de la Jonction (2). Je ne sais pas si la barre rocheuse réapparaît où si c'est une bande noire sur la glace. Enfin, on peut constater un léger recul ainsi qu'une diminution de l'épaisseur de la langue terminale du glacier des Bossons alors que Taconnaz ne semble pas avoir bougé. Je vous propose maintenant des photos plus anciennes datant respectivement du 20 juillet 2009 et du 27 août 2014. Je remercie ici @sirius pour sa photo de 2009. Le 20 juillet 2009 : Le 27 août 2014 : Entre juillet 2009 et août 2014 : On remarque en premier lieu la disparition de la langue terminale du glacier des Bossons (cette disparition date de juillet 2011). On peut également voir une diminution de l'épaisseur de glace et de neige au pied de la barre rocheuse (formée par le Mont Blanc du Tacul et le Mont Maudit). Cette diminution de volume est plus visible au niveau de la zone 3 (3) et de la rive droite du glacier de Taconnaz. Par contre, la longueur de ce dernier n'a que très peu voir même pas bougé pendant cette période. De même, le glacier du Bourgeat (4) avait a peu près la même allure en 2014 qu'en 2009. Enfin, on constate un amincissement de la largeur du glacier des Bossons au niveau du rétrécissement (1). On remarquera aussi un bon enneigement que ce soit en 2009 ou en 2014. Des vues zoomées maintenant : Le 20 juillet 2009 : Le 27 août 2014 : Le 5 août 2017 : En comparant l'image de 2009 à celle de 2017 j'ai repéré les zones qui ont le plus perdu de glace et de neige (cercle rouge) ainsi que celle qui ont le moins perdu (cercle vert) : Conclusion : Ce que l'on constate de l'évolution des glaciers des Bossons et de Taconnaz entre 2009 et 2017 : la disparition totale de la langue terminale du glacier des Bossons, l'amincissement de la langue terminale du glacier de Taconnaz ainsi qu'une importante perte de volume au niveau de sa rive droite. On retrouve cet amincissement et cette perte de volume sur la rive droite du glacier des Bossons notamment au niveau du rétrécissement. On remarque aussi une nette diminution (en surface et volume) du glacier du Bourgeat et au niveau de la zone 3. Enfin, on constate une perte de glace et de neige au niveau de la Jonction (à tel point que la roche réapparaît ??). Finalement, le seul point " positif " c'est la quasi absence de recul du glacier de Taconnaz (depuis 2009) et du glacier des Bossons (depuis 2014) malgré une forte perte de largeur pour ces 2 glaciers. Voilà, j'espère que ces points sur l'état des différents glaciers du massif du Mont Blanc vous auront plu. Demain, je posterai quelque chose de plus court et ce sera le dernier de cette série.
  5. Ah oui quand même ! Plutôt sur un week-end du coup effectivement
  6. Cette photo de meteo78 est passée au journal de 20h de TF1 : http://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-222333-orage-muscle.html Sans la mention ni d'infoclimat ni de son auteur cependant
  7. J'espère vraiment pouvoir être de la partie cette année. Effectivement, je serais beaucoup moins loin qu'actuellement puisque je pars à Nancy dans le cadre de mes études. A voir combien de km il y a entre La Neigère et Nancy maintenant...
  8. Une petite couche au Brévent (2525 m) d'après la webcam. A vue d’œil je dirai 4-5 cm.
  9. II/ Les glaciers des Bossons et de Taconnaz Les glaciers des Bossons et de Taconnaz se situent tous deux sur le versant nord du massif du Mont Blanc. Il sont majoritairement exposés nord-ouest et mesurent respectivement 7,5 km et 5 km de long. La langue terminale du glacier des Bossons se situe aux alentours de 1400-1450 m d'altitude. Vue générale des deux glaciers avec le Mont Blanc (sommet le plus haut), le Dôme du Goûter au centre et l'Aiguille du Goûter à droite. L'image ci-dessous servira de référence pour situer les lieux dont je parle dans la suite. 1 : glacier des Bossons 2 : La Jonction 3 : montagne de la Côte 4 : glacier de Taconnaz 5 : glacier du Bourgeat On commence avec des images du début du mois de juin : moment où le glacier atteint son épaisseur et sa longueur maximale à la sortie de l'hiver. Le 5 juin 2015 : Le 7 juin 2016 : Le 8 juin 2017 : Entre 2015 et 2016 : Ce que l'on constate immédiatement c'est bien sûr la différence d'enneigement : plutôt faible en 2015, il était très bon en 2016. Cette différence d'enneigement est particulièrement visible au niveau de la montagne de la Côte (3), de la Jonction (2) ainsi qu'à gauche de l'image, sous l'Aiguille du Midi (glacier Rond). Au niveau du glacier des Bossons en lui même on constate que l'épaisseur ainsi que la longueur de la langue terminale étaient plus importantes en 2016. Le cône d'avalanches était donc logiquement plus gros en 2016. Entre 2016 et 2017 : L'enneigement de cette année est très similaire à l'enneigement de 2015. Par conséquent, il est très largement en-dessous de celui de 2016. Au niveau du glacier, l'épaisseur du front était plus importante en 2016. Ainsi, le cône d'avalanches était également plus gros l'an dernier. Enfin, on remarque aussi une très légère variation de longueur : celle-ci était un peu plus grande l'an dernier. Entre 2015 et 2017 : L'enneigement était un peu plus conséquent cette année. Du côté du glacier on peut constater une épaisseur de glace plus importante au niveau du front cette année mais une moindre largeur là on le glacier se rétrécit nettement lorsqu'on le regarde de haut en bas (j'y reviendrai plus bas). Intéressons nous maintenant au glacier (et à l'enneigement) en été. Le 5 août 2015 : Le 4 août 2016 : Le 5 août 2017 : Entre 2015 et 2016 : Là encore on constate une différence d'enneigement notamment au niveau de la Jonction (2) et du glacier du Bourgeat (5). On remarque aussi une très nette différence d'épaisseur de la langue terminale du glacier des Bossons : celle-ci était plus importante en 2016. Entre 2016 et 2017 : Beaucoup moins de neige cette année mais ça n'est pas un scoop. La face nord-ouest de l'Aiguille du Goûter est vraiment très sèche cette année. Au niveau du glacier des Bossons peu d'évolution finalement même si le front est un peu moins épais cette année. Par contre, au niveau du rétrécissement il me semble qu'il y a beaucoup moins de glace cette année. En comparant l'image de 2015 à celle de 2017 j'ai repéré les zones qui ont le plus perdu de glace et de neige (cercle rouge) ainsi que celle qui ont le moins perdu (cercle vert) : Conclusion : Ce que l'on remarque de l'évolution des différents glaciers entre 2015 et 2017 : une diminution de surface et de volume du glacier Rond située sous l'Aiguille du Midi (à gauche de l'image), une fonte assez importante de la zone où le glacier des Bossons se rétrécit soudainement ainsi qu'un très net déclin du glacier du Bourgeat que ce soit dans sa partie supérieure ou inférieure. On notera également que le glacier de Taconnaz n'a que très peu évolué et que la langue terminale du glacier des Bossons semble être un peu plus grosse cette année. Demain, nous nous intéresserons également au glacier des Bossons ainsi qu'au glacier de Taconnaz mais sous un autre angle.
  10. Encore faut-il qu'il ne fasse pas 35°C la semaine prochaine ! Heureusement, ça ne devrait pas être le cas.
  11. Bonjour, De nouveau pas mal de pluie hier finalement : 4,5 mm. Répit ou réel changement de temps : à suivre... En tout cas, ciel mitigé ce matin mais plus doux : 14-15°C.
  12. Bonjour, Ciel mitigé ce matin encore, il a bien plu en fin de nuit et début de matinée : environ 4 mm.
  13. I/ Autour de Bionnassay Le glacier de Bionnassay se situe sur le versant ouest du massif du Mont Blanc. Il est exposé est sud-est et ouest nord-ouest et mesure environ 5 km de long. Sa langue terminale est en très grande partie recouverte par des débris issus des moraines abruptes qui le bordent. Vue générale du glacier avec l'Aiguille du Goûter à gauche, l'Aiguille de Bionnassay au centre et les Dômes de Miage à droite. L'image ci-dessous servira de référence afin de situer les lieux dont je parle dans la suite. 1 : glacier de la Griaz 2 : couloir enneigé 3 : glacier de Tête Rousse 4 : jonction partie abrupte/plane Vue du 5 août 2015 : Le 4 août 2016 : Le 5 août 2017 : Entre 2015 et 2016 : La première différence frappante est l'enneigement. Alors qu'il était à un bas niveau en 2015, il était excédentaire l'an dernier. Cette différence d'enneigement est particulièrement visible sous l'Aiguille du Goûter au niveau du glacier de Tête Rousse (3) et de la Griaz (1). Finalement entre 2015 et 2016, seule la langue terminale du glacier de Bionnassay semble avoir rétrécie notamment en largeur. Entre 2016 et 2017 : Si en 2015 l'enneigement était déjà faible cette année il est très faible voir inexistant. Ainsi, le grand couloir enneigé de l'Aiguille du Goûter (2) en 2016 semble avoir perdu la moitié de sa surface cette année tandis ce que les glaciers de Tête Rousse et de la Griaz disparaissent sous les éboulis. L'autre différence frappante concerne la jonction entre la partie abrupte et la partie plus plane du glacier de Bionnassay (4) Si on zoome plus spécifiquement sur le glacier voilà ce que ça donne. En 2015 : En 2016 : En 2017 : En comparant l'image de 2015 à celle de 2017 j'ai repéré les zones qui ont le plus perdu de glace et de neige (cercle rouge) ainsi que celle qui ont le moins perdu (cercle vert) : Conclusion : Ce que l'on remarque de l'évolution du glacier et de son environnement entre 2015 et 2017 : une diminution de la surface du couloir enneigé ainsi que du glacier de Tête Rousse malgré un été 2016 assez enneigé, une augmentation (en surface) de la zone rocheuse à la jonction entre la partie abrupte et plane du glacier de Bionnassay ainsi qu'un diminution en taille de la langue terminale qui, heureusement, est en grande partie recouverte par de la roche ce qui permet de limiter la fonte estivale. On notera également que le glacier de la Griaz semble n'avoir pas trop bougé tout comme le second virage du glacier de Bionnassay (zone d'avalanche depuis l'arête du Tricot) alors que c'est à cet endroit qu'il est le plus fin. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. J'espère que cela est intéressant. Demain, nous nous intéresserons au glacier des Bossons.
  14. Ahah, je n'en attendais pas moins de ta part Et oui, je connais déjà toute l'histoire et j'avais déjà regardé sur Géoportail à quoi ça ressemblait lorsque c'était encore en exploitation. Quelques infos supplémentaires sur " La Terre à pots " http://ferme-de-fourges.over-blog.com/article-la-terre-a-pot-sur-les-traces-des-traditions-du-roumois-79826454.html http://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1982_num_32_3_5494 (voir notamment la page 305)
  15. Bonjour, Ayant un peu de temps en ce moment je vous proposerai dans les prochains jours quelques comparatifs un peu plus détaillés que ceux de d'habitude. Ces comparatifs ont pour but de montrer l'évolution de différents glaciers de la vallée de Chamonix sur une période de 2 ans. Je me suis ainsi intéressé principalement au glacier des Bossons, au glacier de Bionnassay ainsi qu'au glacier de Taconnaz de façon plus marginale. Ces comparatifs permettront également de mettre en évidence l'évolution de l'enneigement à différentes périodes de l'année. Les images que je vais utiliser ci-après sont issues des webcams de la vallée de Chamonix : https://www.montblancnaturalresort.com/fr/webcams Enfin, je posterai plusieurs messages pour les différents glaciers. Le premier comparatif s'intéressera au glacier de Bionnassay ainsi qu'à son environnement : l'Aiguille de Bionnassay et l'Aiguille du Goûter principalement. Il sera publié demain.