Swiftie62

Membres
  • Compteur de contenus

    157
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Swiftie62

  • Rang
    Altostratus
  • Date de naissance 22/09/1994

Personal Information

  • Lieu
    Montréal (Québec)

Visiteurs récents du profil

136 visualisations du profil
  1. Je n'ai pas pu me dégager hier ou aujourd'hui pour participer ... A voir pour me rattraper pour la suivante ;-)
  2. 30 Avril
  3. Le pluviomètre d'Orcières a été désactivé d'après le site de la station.
  4. Mont Aigoual + Mont Ventoux c'est ça ?
  5. Généralement il n'y a pas de différence majeure de salinité entre les côtes et le large, excepté dans les embouchures des fleuves majeurs. Les seules différences de salinité remarquables se situent entre bassins (Méditerranée - Atlantique - reste des océans) à cause de l'évaporation importante en Méditerranée qui fait que les eaux méditerranéennes sont bien plus salées que les eaux provenant d'autres bassins, et si on plonge en profondeur. Pour ne pas confirmer ton affirmation @Q3me (désolé !) les apports des fleuves et rivières ne sont pas suffisants pour que cela soit généralisé sur toutes les côtes, il faut un débit important pour que cela se fasse sentir.
  6. Bonjour à tous ! Belle tempête de neige en effet. Elle aura réussi à figer en partie la vie montréalaise car il n'y a pas grand monde à l'université ! Voici quelques photos pour les amateurs.
  7. Dommage que je n'ai pas vu ce sujet auparavant ... Je vais pouvoir éclairer un peu je l'espère notre peut-être futur prévi :-) Pour ma part je suis en troisième année du cursus ingénieur (non-fonctionnaire) de l'ENM. Je suis actuellement à Montréal en stage de fin d'études. Je suis rentré à l'ENM avec objectif premier de devenir prévisionniste, c'était mon rêve fou. Malheureusement je n'ai pas eu le concours en fonctionnaire, et franchement ça me pèse pas mal aujourd'hui, j'envisage de me reconvertir dans la recherche ou de partir à l'étranger définitivement. Si son souhait premier est de devenir prévisionniste, il faut savoir que parmi les techniciens existent deux filières : * TSI : Techniciens Supérieurs d'Instrumentation : ils s'occupent de toutes les affaires liés aux capteurs, peuvent faire de l'informatique ou de la prévision. Météo-France en recrute une petite dizaine par an si je me souviens bien. A la sortie, il y a quelques postes de prévisionniste chaque année. * TSE : Techniciens Supérieurs d'Exploitation : ils font surtout de la prévision en centre local, mais cette espèce est malheureusement en voie d'extinction, Météo-France ne recrutant plus que des ultra-marins dans cette filière. Ensuite il y a les ingénieurs, les recrutements se portent plutôt bien dans cette filière, on parle d'autour de 15 fonctionnaires par an, 30 à 40 en tout. Pour résumer un peu l'organisation de la prévision (pour voir sur quelle filière il vaut mieux qu'il se positionne) , les ingénieurs posent le cadrage (quel modèle de prévision utiliser, quel scénario adopter), font les bulletins de prévision dont la vigilance, et toutes les tâches à caractère institutionnel, dont répondre aux sollicitations des différents organismes de l'Etat. Ils effectuent des vacations de 12h, 7h - 19h ou 19h - 7h. Les techniciens s'occupent de dessiner les cartes (nébulosité et température) que l'on diffuse aux média, et de rédiger des bulletins (et de répondre aux besoins) des clients non-institutionnels divers de Météo-France (chaînes de télévision, services de transport, aéronautique, et j'en passe), la durée de travail varie en fonction du poste occupé. A savoir également qu'il y a beaucoup de passerelle (on peut passer de technicien à ingénieur en interne bien plus facilement qu'être recruté directement en ingénieur, passer d'ingénieur non-fonctionnaire à fonctionnaire en passant un concours, aller à Toulouse ou Paris en faculté avant de passer un concours spécial, il y a pas mal de possibilités). Si il veut devenir prévisionniste, l'essentiel je pense est d'avoir le statut de fonctionnaire, quoi qu'il en soit. Si il a des questions, n'hésitez pas à m'envoyer un message privé, sur tout et n'importe quoi par rapport aux formations ou la vie à la Météopole, je répondrai dès que possible.
  8. Même pensée au Québec qu'en France sur le Nord par les gens du Sud : il fait froid (-30 à -40) , moche, il n'y a personne et rien à voir. De même aussi bien au Québec qu'en France les gens du Sud mettent la limite Nord/Sud le plus bas possible. En tant que Calaisien je proteste vigoureusement contre ce sudisme manifeste ! (à voir si les gens du Sud en France ne confondraient pas le Nord de la France avec le Nord du Québec ... ^^) Pour revenir sur la situation météo, toujours aussi froid ici à Montréal, c'était vraiment compliqué de mettre le nez dehors par ce temps ! Le soleil rayonne bien aujourd'hui ce qui facilite la montée de la température, un tout petit peu, et nous permet de sortir plus facilement. Pour la tempête de neige de demain, les modèles canadiens qui sont en général dans le coup suggèrent une bonne accumulation quand même, de l'ordre de 10 à 20 cm, j'aurai tendance à aller sur la fourchette haute, juste par envie de voir toute cette neige demain en me réveillant !
  9. 0,2 mm au pluvio sans rien au radar ? Il y aurait-il eu de la bruine ou pluie faible sous St non vue par le radar ? Car sinon je ne comprends pas.
  10. Arf le quasi sans faute raté à cause du vent sur DK ... Je me suis fait avoir sur les particularités de ma région, quelle honte
  11. Le concours de prévision en format moins chronophage et en mode championnat de Formule 1 ? Je signe ! Merci Ced pour cette idée !
  12. Non hiver pas fini. Ce matin la cour était blanchie par le grésil tombé cette nuit. Les températures sont de l'ordre de -3 degrés mais avec le refroidissement éolien en ressenti on est sous les -10 degrés. Ce week-end on devrait avoir des minimales vers -18 degrés sous l'air froid, ressenti vers -25 degrés, mais une avalanche de soleil jusqu'en milieu de semaine prochaine :-) Après la tendance fraîche devrait perdurer ... Ca sent fort le mois de mars plus froid que le mois de février ...
  13. En effet, pour mon retour après une début d'année bien remplie ou j'avais dû arrêter le concours faute de temps, force est de constater que le nombre de participants a encore diminué ... Voici mes prévisions : * Dunkerque : 9,4 / 12,6 / Néant ou Trace / 25 à 50 km/h / NON Les intervalles ont été mon plus gros problème, le front se sera-t-il évacué à 6H TU ? Je pense que oui, mais rien n'est joué ... Pour le vent, ce sera borderline, la station de Dunkerque étant bien exposée ... * Reims-Prunay : 11,4 / 14,4 / 1 à 3 mm / 25 à 50 km/h / OUI Je mets des températures hautes car les Tn et Tx reposent principalement sur l'advection chaude marquée et je ne vois pas de raison de mettre des températures plus basses, le ciel sera complètement bouché, et le vent devrait aider à maintenir la température élevée. Pour la Tx, les éclaircies de l'après-midi contribueront à la hausse des températures qui seront toujours élevées après les pluies. Et l'occurrence en toute fin d'échéance, sous la poussée anticyclonique !
  14. Les traînes en air froid ne génèrent pas beaucoup d'impacts de foudre en effet (la tropopause étant bien plus basse) mais la fréquence de rafales convectives violentes est plus élevée qu'en été par rapport aux nombres de cellules convectives (DCAPE plus importante). Là aussi on est dans le "ça fait mal là ou ça tape" mais la vigilance orange orage nécessite une organisation de la convection (le phénomène n'est plus simplement localisé), ce qui n'était pas présent hier. Eventuellement du jaune orage pour se prémunir du point de vue de la foudre, mais le problème étant le vent et pas les orages, au moins clairement mentionner que le risque est pour des rafales de vent violentes, brusques, et peu étendues dans les média est nécessaire, quel que ce soit le type de vigilance utilisé (vent ou orage). Etant au Québec actuellement, je ne sais pas si cela a été fait sur cette vigilance. HS : Oui c'est le beffroi de Calais. Je suis toujours un Calaisien dans l'âme, même si je n'habite plus dans le Calaisis depuis 3 ans et mon départ pour Toulouse pour mes études à l'ENM ;-)
  15. Je n'ai pas suivi toutes les évolutions des modèles sur cette tempête, me focalisant plus sur les - 30 degrés ressentis en ce moment là ou je suis, mais force est de constater que MF a préféré rester prudent, n'oublions pas que c'est surtout les îles qui ont pris, ainsi que le Finistère qui aurait dû passer en rouge certes, mais on passait juste les critères du rouge. Le rouge sur observation aurait discrédité MF plus qu'autre chose vu que la vigilance serait arrivée trop tard. MC étant plus dans le commercial, mettre du rouge sur observation les arrange, ils peuvent faire leur publicité dessus en disant avoir mis du rouge sur cette tempête ! ^^ De manière plus anecdotique, des rafales à 190 km/h avaient touché la station de Lorient (moins exposée que Ouessant, et plus représentative du temps ressenti par la population) le 4 janvier 1998, à une période ou la vigilance n'existait pas encore, donc on n'est pas en soi sur un épisode record. (sauf pour Ouessant et Groix bien sûr, ici Lorient a eu des rafales à 130 km/h) Alors là on touche au sujet délicat des rafales convectives en air froid, alors il faut que j'intervienne ! On touche sur cette vigilance à un phénomène qui pose problème aux prévisionnistes, en effet, la vigilance repose sur le fait que celle-ci soit généralisée sur le territoire ou elle s'applique et que le phénomène doit l'être lui aussi (ou au moins sur des portions à enjeu), or les rafales convectives en air froid sont un phénomène dont le caractère parfois très violent (souvenons-nous du derecho du 2 mars 2016 sur le nord-est) et extrêmement localisé rend compliqué non pas la prévision (on peut dire qu'il y en aura sur le territoire, de quelle intensité, mais pas exactement ou elles frapperont et ou elles ne frapperont pas), mais l'alerte au grand public. Le public n'est pas encore sensible au fait qu'il peut y avoir une météo à causer des dégâts à un endroit et qu'il fasse beau à quelques kilomètres de là. Sans compter que les rafales convectives, étant très localisées, sont peu détectables par les réseaux opérationnels ... Pour moi, sur cette vigilance, MF a essayé d'"innover", sauf que la méthode de vigilance ne correspond pas au phénomène, et il n'y a pas de solution évidente à ce problème. La vigilance orages n'était effectivement pas la bonne méthode à appliquer, étant donné qu'elle fait plus référence aux orages organisés d'été pour la plupart d'entre nous, et les risques associés qui ne sont pas de la même nature qu'en hiver. Pour moi, la vigilance vent ne va pas non plus, elle est destinée aux tempêtes et à des facteurs purement synoptiques (la vigilance rouge sur Egon était "ratée" à cause du fait que les rafales "synoptiques" étaient à un niveau à peine orange et que par dessus ça des rafales convectives se superposaient, elles ne se sont pas manifestées sur tout le territoire, donc les rafales mesurées sont restées inférieures aux prévisions) Un chantier à travailler donc ...