Fil67

Membres
  • Compteur de contenus

    924
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    8

3 abonnés

À propos de Fil67

  • Rang
    Stratocumulus
  • Date de naissance

Visiteurs récents du profil

1 191 visualisations du profil
  1. Très étrange la synoptique accompagnant la dégradation orageuse de mardi. Curieux de voir ce que ça va donner sur le terrain, ce mix de bons indices d'instabilité avec cependant des vents pivotant très rapidement ouest à nord-ouest dans les basses couches dès la mi-journée. Le nord-est devrait encore être sur le rebord occidental de la dégradation, compte tenu du timing pas trop mauvais pour le moment ( début d'après-midi). Mais l'ouest du nord-est risque de ne pas voir la masse d'air s'activer par contre, avec un passage frontal un peu trop tôt, précédé de ce pivotement des vents au sol. A suivre.
  2. Petit orage de grêle vers 13h30/14h du côté du Hohneck. Ca a pas duré longtemps, mais ce fut intense, 10mm de pluie en 10/15minutes environ. Le soleil ressort pour de bon, ambiance super lourde.
  3. Yep quelques coups de tonnerre là haut. Mais encore sec pour le moment secteur Trois Fours. A voir si tout ça converge dans le courant de l'après-midi pour former un amas instable sur le massif. Enfin le retour de l'orographie comme au bon vieux temps
  4. Petite rectification: le climat "espagnol" de type continental plutôt: une saison humide et fraîche entre novembre et mars/avril, et après place à l'été.
  5. Encore 3 jours de conditions instables et propices aux orages, le temps passe très vite maintenant. Dès mercredi, la masse d'air serait définitivement chassée vers l'Europe centrale: Auparavant, encore 3 journées à potentiel orageux, à priori pas spécialement utilisé. Aujourd'hui dimanche, l'évolution orographique ne fait pas l'unanimité ( cf Arome). Ca devrait s'activer par contre sur le Bénélux et déborder sur le nord du nord-est en fin de journée. Lundi, la convection diurne pourrait avoir du mal à prendre une nouvelle fois, même sur le relief, peut-être en raison de la résistance de la dorsale nord-africaine encore une fois dont l'axe passera au-dessus de la façade est, et de profils de toute façon un poil trop secs dans ces conditions. Reste mardi, dernier jour à exploiter. Dorsale enfin légèrement sur le retrait, vers l'est, et vers le sud, les geopotentiels chutent un peu, le couvercle pourrait sauter plus facilement, une limite frontale devrait pouvoir s'avancer dans les terres par le nord-ouest en cours de journée, et livrer une impulsion dynamique suffisante pour convertir en partie l'énergie encore présente en orages un peu moins privatifs que les jours précédents. Gros point noir, dynamisme synoptique au point mort: le temps qu'on en ait fini avec notre satanée dorsale, les patiences auront déjà été bien usées niveau circulation atmosphérique, et c'est plus au nord que l'on trouvera les premières traces de soutien dynamique d'altitude, et pour ainsi dire totalement hors de portée de nos régions. A partir de mercredi, masse d'air redevenant plus stable et évacuation de l'énergie. Dans le pire des cas, on retrouvera au moins des températures de saison pour commencer.
  6. Ouf, les cumulus ont pris le dessus sur les crêtes vosgiennes depuis le courant de l'après-midi. C'est nettement plus supportable. Ca s'ennuage plus depuis la fin d'après-midi, les bases deviennent sombres, petite averse, apparemment orageuse à quelques kilomètres d'ici à peine, mais pas entendu de tonnerre jusque là.
  7. Ouais bah ça va se terminer de la manière la plus classique qui soit finalement: un ou deux nouveaux records de chaleur, 2/3 jours de moiteur insupportable, et 2/3 frayeurs orageuses pas nécessairement concrétisées, puis basta. Oh la la, le pessimiste...
  8. Merci la dorsale nord-africaine qui nous bousille le potentiel en grande partie. Alors après, c'est au choix: soit à coups de géopotentiels trop élevés, de flux de sud complètement défavorable ou d'air trop sec. Et encore une fois, on voit à merveille que excédent thermique ne rime plus qu'avec temps sec. P..ain: en plus 10 jours pour traverser le pays la grosse, sans se presser...J'espère qu'on n'en aura pas 4 ou 5 comme ça en J/J/A, sinon, on les pleurera à chaudes larmes, les quelques orages de la seconde partie de l'été 2016...
  9. Instabilité + énergie semblent toutes deux acquises à partir de dimanche et pour le début de semaine prochaine (graph Strasbourg) Par contre niveau précipitations, on peut pas dire que ça réagit encore des masses pour le moment: Quand y'a de bonnes interactions avec l'instabilité dans ce contexte synoptique, on retrouve en général un petit pic quotidien dans les signaux de précipitations, aussi faible soit-il, ce qui donne une courbe en dent de scie. Là pour l'instant, il faut de l'imagination pour se représenter la chose. Un petit coup d'oeil vers le massif vosgien, histoire de voir si il s'y passerait éventuellement plus de choses là haut dans ces conditions: Mouais...A part le délire effectivement quotidien du déterministe en noir ( dont on connaît le penchant extrême pour l'exagération des précipitations convectives, notamment sur le relief des Vosges), c'est pas super franc non plus, compte tenu des indices d'instabilité et d'énergie. Voilà concrètement ce qu'il nous faudrait pour commencer à envisager tout ça plus sereinement: LA, y'a du monde au moins, et pas que du côté du déterministe! Manque de bol, c'est pour les Hautes-Alpes ce graph. Ca s'annonçait déjà mieux pour nous sur les dernières sorties, et c'est vraiment pas encore gagné du coup!
  10. Les flux, mais peut-être pas les flux purement synoptiques, mais plutôt dans le style " avoir un bon flux" Je crois pas que Judd parlait de flux pour la semaine prochaine de toute façon, il est suffisamment calé pour se douter que le marais barométrique qui se profile peut apporter des orages aussi bien qu'un flux favorable ( SW dépressionnaire par exemple). Et pour ce qui est du conditionnel la semaine prochaine, oui, forcément, je le comprends. Marais barométrique, ça reste de la loterie de toute façon. Disons que les chances d'entendre au moins une fois l'orage la semaine prochaine sont élevées à peu près partout à terme.
  11. Jusqu'à samedi, ça reste sec en effet. A partir de dimanche, augmentation du taux d'humidité et valeurs d'instabilité qui grimpent en flèche. Peut-être une première petite chance pour le relief, mais c'est très fragile , on sera encore sous l'axe de la dorsale, et clairement à l'écart des ascendances qui gagneraient l'ouest. Les Vosges n'auront sans doute pas le punch de soulever à elles seules la masse d'air. Le Jura y parviendra peut-être un peu moins difficilement, et pour les Alpes, ça prendrait globalement sans problème. Dimanche, ça risque d'ailleurs d'être assez lourd en plaine, on sera sur du 15°c à 1500m, soit pas loin de 30°c voire un peu plus en bas, des points de rosée de 15 à 18°C suivant les modèles et les sorties, peu ou pas de vent, et un ciel sans doute plutôt dégagé: ambiance un peu sauna quand même. A voir pour lundi, c'est très brouillon, plus du tout de conflit thermique par l'ouest ou le nord-ouest en vue, et qui aurait déjà permis un premier zonage vague. Evolution au petit bonheur la chance, en fonction de l'avancée de l'air humide et de la résistance de la dorsale en altitude. Comme le disait Mike auparavant, on part ensuite sur du marais barométrique. La chaleur sera au rendez-vous, l'humidité aussi, ça devrait être la fête des évolutions diurnes. Théoriquement en tout cas. Là je signe de suite pour une semaine préalable plutôt chaude, ensoleillée et assez plate côté météo, si on se voit proposer ensuite une compensation de la sorte
  12. Pour le record absolu, ça va être un peu difficile quand même. On avait alors passé fin mai 2005 plusieurs heures sous du 18°C à 1500m . Là, en fin de semaine, on sera sur du 15, maxi 16°C temporairement ( en l'état actuel des choses). Même si les inversions/isothermies locales par subsidence sous l'anticyclone devrait finir par être balayées au fil des jours avec l'advection d'air chaud se mettant en marche en basse troposphère, grimper à 33/plaine sur du 15/16 à 1500m exige quand même un apport de 17/18°C. Qu'on n'avait alors pas réussi en mai 2005 ( après faudrait voir au niveau de l'ensoleillement et des vents au sol durant cette période là) Bref, c'est évidemment pas impossible, mais ça n'est pas ce qu'il y a de plus probable pour l'instant. SInon, on va me tomber dessus dans le quart d'heure qui suit, je sais, mais GFS qui commence à nous offrir des places gratos au musée des horreurs concernant la dégradation de mardi prochain ( moui...entre temps,selon lui, on ne parlerait déjà plus de lundi. Tiens donc, pas tout à fait inconnu ce genre de tendance à la procrastination numérique ...)
  13. Justement, on attaque une période à forte anomalie anticyclonique, c'est donc un épisode par nature beaucoup plus stable et moins imprévisible, qui va maintenant être plutôt assez bien géré par les modèles, dans le détail certes, mais probablement dans la durée aussi. On verra ce qu'il en sera dans les 3/4 jours qui viennent, mais je mettrais ma main au feu qu'on va rempiler sur une prolongation des conditions stables, chaudes et sèches au moins durant la première moitié de semaine prochaine, voire plus, et que l'opportunité orageuse de lundi en 8 va d'ici là peu à peu disparaître de l'éventail des possibilités.
  14. La petite fenêtre orageuse pour lundi prochain est encore là, mais plus qu'une réelle ouverture, c'est pour le moment simplement une petite brèche dans le mur anticyclonique. GFS était isolé hier soir sur cette dégradation, sur son ampleur en tout cas. Retour à plus de modestie ce matin: le front marquant le passage d'un léger talweg devra composer avec des géopotentiel tenaces de 584hPa à 5km ( non, plutôt la pression de référence de 500hPa se situera à 5840m). Bref, autant dire que le contexte sera encore très anticyclonique, encore fortement empreint des restes de cette dorsale nord-africaine qui aura pris ses aises entre temps sur le pays, et que ça pourrait évoluer en dégradation sèche, l'air momentanément plus frais ne s'engouffrant vraiment que très superficiellement ( sous 1500/2000m au nord du pays uniquement). Ec de ce matin entrevoit lui aussi une fissure dans le mortier anticyclonique pour lundi prochain, mais là encore avec des géopotentiels franchement très hauts, si bien que la perturbation elle-même serait d'une part très faiblarde, mais peut-être même également l'activité instable préfrontale. Pas de changement de masse d'air du tout au sud de la Loire, c'est dire l'ampleur de pénétration de la masse d'air plus fraîche associée à ce talweg. Perso je le sens bien de toute façon, la transition bidon, comme à l'issue de la dernière poussée chaude la semaine dernière, et il faudra compter sur l'une ou l'autre éventuelle séance de rattrapage in extremis, encore invisible sur les cartes, pour clôturer cette semaine de temps de plus en plus chaud.
  15. Oula, indigestion à la vue des prévisions ce matin. Il semble se confirmer de plus en plus que l'on va bien avoir très chaud très longtemps, sans pour autant avoir forcément l'insigne honneur de pouvoir profiter de conditions spécialement instables ou orageuses. Autre chose qui se confirme encore une fois, et on en discutait il y a à peine quelques jours, c'est réellement la mort de nos orages ces situations super chaudes sans le moindre dynamisme.