Fil67

Membres
  • Compteur de contenus

    914
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    8

Tout ce qui a été posté par Fil67

  1. Pour le record absolu, ça va être un peu difficile quand même. On avait alors passé fin mai 2005 plusieurs heures sous du 18°C à 1500m . Là, en fin de semaine, on sera sur du 15, maxi 16°C temporairement ( en l'état actuel des choses). Même si les inversions/isothermies locales par subsidence sous l'anticyclone devrait finir par être balayées au fil des jours avec l'advection d'air chaud se mettant en marche en basse troposphère, grimper à 33/plaine sur du 15/16 à 1500m exige quand même un apport de 17/18°C. Qu'on n'avait alors pas réussi en mai 2005 ( après faudrait voir au niveau de l'ensoleillement et des vents au sol durant cette période là) Bref, c'est évidemment pas impossible, mais ça n'est pas ce qu'il y a de plus probable pour l'instant. SInon, on va me tomber dessus dans le quart d'heure qui suit, je sais, mais GFS qui commence à nous offrir des places gratos au musée des horreurs concernant la dégradation de mardi prochain ( moui...entre temps,selon lui, on ne parlerait déjà plus de lundi. Tiens donc, pas tout à fait inconnu ce genre de tendance à la procrastination numérique ...)
  2. Justement, on attaque une période à forte anomalie anticyclonique, c'est donc un épisode par nature beaucoup plus stable et moins imprévisible, qui va maintenant être plutôt assez bien géré par les modèles, dans le détail certes, mais probablement dans la durée aussi. On verra ce qu'il en sera dans les 3/4 jours qui viennent, mais je mettrais ma main au feu qu'on va rempiler sur une prolongation des conditions stables, chaudes et sèches au moins durant la première moitié de semaine prochaine, voire plus, et que l'opportunité orageuse de lundi en 8 va d'ici là peu à peu disparaître de l'éventail des possibilités.
  3. La petite fenêtre orageuse pour lundi prochain est encore là, mais plus qu'une réelle ouverture, c'est pour le moment simplement une petite brèche dans le mur anticyclonique. GFS était isolé hier soir sur cette dégradation, sur son ampleur en tout cas. Retour à plus de modestie ce matin: le front marquant le passage d'un léger talweg devra composer avec des géopotentiel tenaces de 584hPa à 5km ( non, plutôt la pression de référence de 500hPa se situera à 5840m). Bref, autant dire que le contexte sera encore très anticyclonique, encore fortement empreint des restes de cette dorsale nord-africaine qui aura pris ses aises entre temps sur le pays, et que ça pourrait évoluer en dégradation sèche, l'air momentanément plus frais ne s'engouffrant vraiment que très superficiellement ( sous 1500/2000m au nord du pays uniquement). Ec de ce matin entrevoit lui aussi une fissure dans le mortier anticyclonique pour lundi prochain, mais là encore avec des géopotentiels franchement très hauts, si bien que la perturbation elle-même serait d'une part très faiblarde, mais peut-être même également l'activité instable préfrontale. Pas de changement de masse d'air du tout au sud de la Loire, c'est dire l'ampleur de pénétration de la masse d'air plus fraîche associée à ce talweg. Perso je le sens bien de toute façon, la transition bidon, comme à l'issue de la dernière poussée chaude la semaine dernière, et il faudra compter sur l'une ou l'autre éventuelle séance de rattrapage in extremis, encore invisible sur les cartes, pour clôturer cette semaine de temps de plus en plus chaud.
  4. Oula, indigestion à la vue des prévisions ce matin. Il semble se confirmer de plus en plus que l'on va bien avoir très chaud très longtemps, sans pour autant avoir forcément l'insigne honneur de pouvoir profiter de conditions spécialement instables ou orageuses. Autre chose qui se confirme encore une fois, et on en discutait il y a à peine quelques jours, c'est réellement la mort de nos orages ces situations super chaudes sans le moindre dynamisme.
  5. Chouette, 15 jours de bronzette en perspective. Trop cool, plus besoin de se fâcher contre les nuages, plus de craintes de voir le jardin arrosé, plus besoin de perdre du temps derrière son écran à suivre d'éventuelles dégradations orageuses, tout bénéf quoi!
  6. Et voilà, on se dirige peu à peu, mais de plus en plus sûrement, vers le fameux plateau anticyclonique. Le possible changement de conditions à l'issue de ce topic se fait de moins en moins présent, la baisse initiale pour début juin disparaît progressivement des ensemblistes, à la place, on reste 5 bons degrés en permanence au dessus des normes, et les signaux de précipitations se font la malle dans le même temps. Programme des réjouissances: soleil, soleil, soleil, chaud, chaud, chaud, fini les orages. Normal, on entre dans la saison chaude... Sur le nord-est: Du côté de Paris: Où on navigue 5-10°C au-dessus des normales Dans le sud-ouest vers Bordeaux: Où règneront des conditions andalouses, mais avec un petit risque supplémentaire d'instabilité en fin de topic, en raison des conditions dépressionnaires sur la péninsule ibérique. Dans le sud-est: Etonnante régularité à 5°C au-dessus des normes tout du long. Diagramme sec, mais c'est moins étonnant là bas en cette période. Et enfin, du côté de Brest: Même la Bretagne s'essaie aux conditions espagnole sur la durée, et le graphique nous enseigne que le changement de temps ne viendra pas par l'ouest non plus. Bref, je crois que pour les amateurs de bronzette, ça va être tout bénéf, mais pour la très grande majorité des passionnés de météo, voilà potentiellement 10/15 jours d'ennui terrible qui s'annoncent. Très mauvaise nouvelle aussi pour la sécheresse de manière générale, le petit bénéfice des pluies de mai, et le providentiel retour dans les normes côté température pendant les 3 premières semaines, risque fort de s'évaporer très rapidement avec ces tendances. Bon, allez on prend son mal en patience. On sait faire, les derniers hivers ont inculqué la sagesse à plus d'un passionné
  7. D'ores et déjà très curieux de voir comment va se terminer l'intermède à dorsale subtropicale. Grosse dégradation en rapport avec l'intensité de l'apport d'air chaud, ou pétard mouillé? Sur le nord-est, on devrait passer définitivement au-dessus des 10°C/850hPa dès jeudi prochain et on titillera les 15 à partir de vendredi, le week-end les voyant probablement dépassés par la suite. Par contre, pas grand chose en humidité disponible dans un premier temps jusqu'en seconde moitié de semaine, si bien que les valeurs d'énergie resteront assez basses au regard de la masse d'air. Dès samedi, ça devrait commencer à grimper de ce côté là : 15°c à 1500m, jusqu'à 25mm d'eau précipitable, une atmosphère par nature instable, mais on sera encore sous l'influence de la dorsale, avec un couvercle probable quelque part dans la basse troposphère, qui va fortement inhiber la convection et limiter les développements nuageux. Ca pourra aller au cumulus de beau temps, éventuellement même au cumulus menaçant sur le relief, mais ça devrait s'arrêter là dans un premier temps. Renforcement de la chaleur dimanche, valeurs d'énergie et d'instabilité qui crèvent le plafond, encore un peu plus d'eau précipitable disponible ( 30mm voire plus), les géopotentiels pourraient amorcer une chute en cours de journée, tout comme au sol, à l'approche d'une dépression de surface sur l'ouest et le centre du pays. Manque de pot, on sera de nouveau dans une configuration où plutôt que de progresser d'ouest en est, le talweg s'approchant par l'Atlantique va aller s'enfoncer sur la péninsule ibérique dans un premier temps, en s'orientant peu à peu NNW/SSE. En conséquence, le flux va de nouveau se redresser à l'avant, tournant SSW dimanche sur la façade est, ce qui devrait retarder l'arrivée de la dégradation sur le secteur, les précipitations restant sur l'ouest ou le centre ( peut-être une évolution orographique sur les reliefs de l'est par contre). On devrait pouvoir surveiller la journée de lundi en 8, avec selon l'hypothèse américaine le passage du talweg, générant un flux plein sud sur l'est du pays. Valeurs d'instabilité et d'énergie toujours au taquet, après des pointes à 17/18°c à 1500m, cassure du jet sur la façade est, gros dynamisme et ascendances généralisées,convergence des vents au sol en cours de journée sous passage d'une dépression de surface... ça devrait pouvoir péter assez sérieusement pour le coup. Mais je méfie cependant de ce flux plein sud qui devrait se maintenir alors qu'en basse couche ça pivoterait beaucoup plus rapidement à l'ouest. Ca risque bien de nous faire le traditionnel coup de l'instabilité chassée des basses couches par l'arrivée superficielle d'air frais, le talweg manquant de mordant au niveau et au moment de l'attaque frontale. Evidemment, faut-il encore que cette évolution synoptique tienne la route. GFS n'est pas forcément sur la même longueur d'onde par rapport au modèle européen par exemple. Mais quoiqu'il en soit, y'a matière à suivre les cartes ces prochains jours. Et on mériterait réellement un premier front organisé et étendu sur le nord-est vu ces conditions.
  8. Je me faisais la même réflexion tout juste. Temps super agréable aujourd'hui. Le vent de nord-est est frisquet cependant, quelques degrés de plus ne seraient pas de trop. 24/25°C pour une fin mai, c'est juste parfait dans ces conditions. Bon, on n'en restera pas là, et comme d'habitude, beau temps va vite rimer avec gros excédent thermique, c'est devenu une règle immuable en saison chaude. Mais après tout, si c'est comme l'hiver en général, l'été avec un grand E n'a qu'à commencer à jouer ses meilleurs atouts, on subira peut-être un peu moins, ou moins fréquemment, par la suite
  9. Tout comme en 2005, les petites inversions de subsidence sous la dorsale vont sans doute perturber un peu le calcul des Tmax au sol, malgré une masse d'air qui en impose à 850hPa. On commence d'ailleurs à en trouver trace dans les prévisions ( approximatives) de radiosondage. Avec Arpege pour commencer, tout en bout d'échéance, dans la nuit de jeudi prochain ( centre de la France): Petite isothermie sur 500m entre 1500 et 2000m WRF en propose aussi une belle pour mercredi en soirée: Cette fois entre 1500 et 1000 m d'altitude. Un peu plus loin dans l'échéance, avec une réelle inversion thermique pour GFS vendredi après-midi: A moduler à plus court terme évidemment, mais pas certain que ces 16/18°c à 1500m puissent s'épanouir tout le temps et partout intégralement au sol en seconde moitié de semaine - en d'autres termes, la règle des 15degrés supplémentaires+petit rajout pour surchauffe au sol ne sera pas forcément applicable telle quelle. Ca n'en restera pas moins un épisode de chaleur précoce assez remarquable, surtout qu'on sent bien que ça voudrait tourner très volontiers à la prolongation au-delà de début juin ( fraîcheur et humidité sur Espagne, chaleur temps sec et soleil sur l'Europe centrale)
  10. Pour le nord de l'Allemagne, fin mai, les records à 850hPa sont de l'ordre de 16 à 17°C, et datent à priori de 2005. D'ailleurs cette année là, avec 18 à 20°c à 1500 m sur presque toute la France, les maximas avaient généralement seulement atteint 32 à 33°c dans les coins les plus chauds, localement 34°C.
  11. Tiens, pour les "navgemiens": 41°c sur les rivages de la Baltique fin mai, franchement pas mal du tout NAVGEM Par curiosité, je vais quand même aller voir ce que propose le modèle comme températures en temps normal pour le sud de l'Espagne en été. Il faut je pense s'attendre à du 50/60°C, au moins
  12. A 8 jours: Et à 10 jours: Si les performances des différents modèles baissent forcément pour ces 2 échéances, il me semble que le modèle canadien, toujours en vert, voit son côté girouette s'accentuer encore ( pour 10 jours, on approche de la loterie, à comparer avec Ec ou GFS respectivement en rouge et noir, qui évoluent quand même un peu moins en dent de scie) Qu'à cela ne tienne, on constate aussi que GEM est capable, même à 10 jours, de taper parfois remarquablement dans le mille malgré tout. Mais bon, compte tenu de son instabilité extrême , comment savoir si sa tendance à 10 jours relève à l'instant T du visionnaire ou du fantasmagorique? Enfin, pour ce qui est températures, à 850hPa: On note que GEM est quand même souvent isolé par rapport au duo EC/GFS Après, point important à souligner, ces différents graph représentent les performances du modèle pour l'hémisphère nord aux latitudes "tempérées" (au sens large) . On ne parle pas de l'Europe en particulier là ( je crois pas que ce genre d'info soit dispo).
  13. Faut se méfier de GEM, ça peut être une vraie girouette! Ses performances en vert sur le graph ci-dessous ( plus ça approche de 1 , mieux le modèle gère, ici pour une situation à 6 jours) GEM peut en effet dans ses meilleurs ( et rares) moments être aussi bon que le modèle européen ou américain, presque jamais meilleur. Par contre, quand il se plante, c'est de manière magistrale. Surtout, il est d'une grande inconstance dans ses performances, à en juger par ses passages ultra rapides du stade de bon flaireur à celui de quasi anosmique. Quant à NAVGEM, il a quand même un sacré biais pour la chaleur la plupart du temps.
  14. Ce qu'on peut dire ce matin, c'est que le top départ est donné pour une belle vague de chaleur pleinement estivale, voire plus si affinités, suivant les régions et la tournure que ça pourrait prendre au niveau synoptique et temporel. Ete 2017, premier assaut de taille. Un coup d'oeil aux ensemblistes pour la semaine prochaine, même si on pourrait désormais raisonnablement déjà utiliser les déterministes, tant la chose se cristallise à grande vitesse à présent. Situation à 500hPa pour jeudi prochain: GFS 00/Ens EC 12 / Ens Bon, ça, c'est fait, pas de souci. Cette journée de jeudi marquera l'arrivée de l'iso 15+/850hPa par le sud-ouest, soit le début des conditions très estivales. Ce sera sans doute déjà chaud sur tout l'ouest du pays, sous la dorsale, tandis que vers la façade est, on bénéficiera encore d'un léger flux de nord sur le rebord est de la dorsale, avec une masse d'air momentanément un peu moins chaude en altitude. Blocage de la situation vendredi, comme il se doit dans cette configuration fortement méridienne avec dorsale nord africaine sur l'ouest de l'Europe GFS 00/Ens EC 12 / Ens Si les géopotentiels pourraient légèrement baisser, la France sera placée en plein sous le coeur de la dorsale. C'est une grande moitié sud-ouest du pays qui basculera sous l'iso 15/850hPa, depuis la Normandie jusqu'aux Alpes. Le nord-est résistera encore un tout petit peu, mais les conditions y seront ici aussi déjà estivales. Pour samedi, peu de changement: GFS 00/Ens EC 12 / Ens La dorsale campe toujours sur la France, toujours accompagnée du 15+/850hPa sur une grande moitié sud-ouest du pays. Les valeurs dépasseront les 25°c à peu près partout en plaine, la barre des 30°C sera souvent franchie, et celle des 35°c approchée ( ou dépassée localement) dans le sud-ouest. Ca n'a en soi n'a rien d'exceptionnel pour une fin mai, mais plus que le niveau des températures, c'est la durée de cet épisode qui risque de lui conférer un caractère peu banal. Grosses interrogations concernant la fin de ce topic et le début du suivant: la faiblesse des pressions vers les Açores, déjà visible sur les 2 cartes ci-dessus, pourrait aboutir à un enkystement sur la péninsule ibérique, ce qui pourrait constituer les bases d'une poursuite, voire d'un renforcement supplémentaire de la chaleur pour le début de la période 29mai/4 juin dans l'option la moins raisonnable. Bon c'est encore plutôt flou, mais disons qu'avant le rafraîchissement moyen vu par les ensemblistes à partir de début juin, une apogée serait effectivement tout à fait envisageable dans ce type de config. On va espérer par contre que l'apogée ne va pas se transformer en plateau anticyclonique durable au fil des runs, car ces dorsales nord africaines, une fois bien installées, sont on le sait difficiles à déverrouiller, profitant de la moindre faiblesse pour reprendre leur position initiale en 2 temps/3 mouvements.
  15. Et ben en effet, je ne savais pas, mais dans ce cas, oui, cette valeur a alors été observée lors du passage de notre ondulation anticyclonique au-dessus de la côte est des Etats-Unis. ( Edit: ce que confirme la trajectoire pour Bordeaux à 5km postée dans mon message précédent) D'ici là notre dorsale à venir va un peu se "zonaliser" au-dessus de l'Atlantique, mais elle se trahira néanmoins quand même par une crête d'advection à 10°c/850hPa au milieu de l'océan en début de semaine, et c'est le profond talweg/cut-off vers les Açores dans le même temps qui va lui permettre de "s'épanouir" ensuite très rapidement aux portes de l'Europe occidentale, avec un soutien forcément plus facile de la part du cordon anticyclonique subtropical présent sur le nord de l'Afrique. Plus que jamais et dans ce contexte de plus en plus méridien, l'Europe prouve à quel point l'Afrique n'est aujourd'hui plus qu'à un tout petit saut de puce de là. Cette représentation de la synoptique jeudi prochain est intéressante à ce sujet. On y voit bien le lien direct qui s'établit momentanément entre Afrique du Nord et Europe: Sur une image rapportée au pôle nord, cette dorsale est, une nouvelle fois, celle qui pousse le plus loin vers le nord à l'échelle nord-hémisphérique.
  16. Tiens, je pense avoir trouvé trace de la dorsale anticyclonique de la semaine prochaine dans les archives récentes. A priori, les prémices de cette dorsale apparaissent sur l'ouest des Etats-Unis le 10 mai déjà! Entre temps, elle aura été évidemment renouvelée au gré des pulsions anticycloniques par le sud, puis affaiblie, etc...mais on peut la suivre néanmoins assez clairement ces 10 derniers jours Du fait de la circulation méridienne et de la progression extrêmement lente des ondulations, cela paraît plausible. Un graph-trajectoire pour le sud-ouest du pays, remontant de 10 jours à compter du 24 mai prochain donne ceci comme parcours de la masse d'air à 5km d'altitude: Les ondulations successives du parcours de cette masse d'air laissent deviner les phases anticycloniques et dépressionnaires lors de sa très lente progression vers l'ouest ( pas loin de 10000 km en 10 jours). Ainsi, on a une phase anticyclonique sur le centre des Etats-Unis au début, puis une phase assez neutre ensuite sur l'ouest Atlantique, avant une courbure plus cyclonique à l'approche des Açores, et finalement le gros soulèvement anticyclonique à l'ouest immédiat de l'Europe, sous l'influence du renforcement de la dorsale. Encore une fois, on constate qu'il n'y aurait à priori même pas d'alimentation en air nord-africain dans l'établissement de ce gros coup de chaud limite canicule sur le sud-ouest de l'Europe, le réchauffement intense de la masse d'air résultant surtout de la compression de celle-ci suite à la forte remontée des géopotentiels sous la dorsale-même. Ci-dessous la carte trajectoire de la masse d'air pour Bordeaux, les 10 jours précédents le 24, à 1500m: On le voit, ça n'est continental à aucun moment sur ces derniers 10 jours précédant le 24 mai, tout vient de l'océan. Aucune influence nord-africaine, à aucun étage de l'atmosphère. On est donc typiquement sur un réchauffement par simple compression de la masse d'air, comme c'est plus communément le cas sous les tropiques. Autant dire que le couvercle anticyclonique sera costaud, avec de belles valeurs d'énergie convective disponible au fil des jours, mais sans doute complètement bloquées par ce couvercle. Une inversion se profilera sans doute dans les radiosondages au niveau de ce couvercle, si bien que les 20°c à 1500m se seraient pas forcément tout à fait représentatifs des valeurs possibles au sol ( et les modèles ne sont sans doute pas encore en mesure d'appréhender tout cela suffisamment finement)
  17. Les estivophiles, ceux qui aiment le soleil brûlant, les odeurs de barbecue jusque minuit, le grand ciel bleu du matin au soir, les 25/30°c à 10h déjà, etc, etc, etc...ceux-là n'en ont que faire du déficit pluviométrique, et encore moins des plaintes d'une nature assoiffée, qu'ils ne voient si ça se trouve même pas Par contre, pour ceux qui aiment la météo au sens bien plus large, voilà une nouvelle traversée du désert qui se profile. Les orages, notamment, on peut faire une croix dessus maintenant. Pour combien de temps, on verra bien, mais là, clairement, on quitte le printemps désormais.
  18. Non mais laissez tomber ce Navgem et ses 40°C...ON voit bien, sur cette même carte, que ce modèle ne tient pas la route du tout. 40°C sur les DeuxSèvres sous 20°C à 1500m, ok, à la rigueur, mais alors pourquoi ne ferait-il que 33°C sur les Landes, et à nouveau 39°c au pied des Pyrénées? A en juger par les cartes de précipitations prévues par ce même modèle ce jour-là, rien de ce côté là ne pourrait expliquer de tels écarts. Idem pour le nord-est, on se demande pourquoi Colmar aurait 10degrés de moins que Nevers, pourtant sous la même masse d'air. Bref, du grand n'importe quoi... Si il faut vraiment proposer des valeurs, l'échéance de 7 jours impose un recul certain, qui ne se traduit certainement pas par l'utilisation du déterministe d'un modèle en particulier. Taper localement dans du 35°c dans le sud-ouest ou le centre-ouest, aussi élevé que cela puisse paraître pour une fin mai, me semble déjà bien plus raisonnable, même si je m'étonne en disant ça de maximas en France pour une fin mai, mais bon...On est en 2017, les records c'est fait pour être pété à la moindre occasion ( manifestement du moins), et surtout, faut bien commencer à le préparer, le terrain pour ces fameux 40°c. Mais on va encore attendre quelques semaines peut-être ( j'espère...) Plus que le niveau des maximas à vrai dire, la grande question que je me pose, c'est est-ce que ça y est, sommes nous sur le point de basculer dans la configuration estivale type de l'été 2017 pour de bon, avec retour/accentuation de la sécheresse, et surtout début des grandes périodes stables de chaleur? Peut-être que 30 ou 40 ans en arrière cela resterait simplement un intermède, mais aujourd'hui, on peut aussi très bien penser que ça va être là le schéma récurrent des prochaines semaines/mois à venir, en dehors de brèves interruptions.
  19. Tout le monde ou presque a eu froid en mai cette année? Pourtant le bilan actuel des 2 premières décades est neutre ( norme 1981/2010). Et évidemment, histoire de corriger cette grossière erreur, on va clairement basculer dans le positif la semaine prochaine. 25 et des brouettes au sud, 20 et des brouettes au nord, ça aurait une jolie façon de terminer ce mois de manière tout à fait raisonnable. Mais non, va falloir que ce soit plutôt 35 pour les uns et 30 pour les autres, soit des valeurs de plein mois de juillet ou d'août. Franchement j'ai hâte de voir les normales pour 1991/2020, on va se prendre une de ces claques en pleine tronche... En espérant surtoutque la surenchère ira un peu en se calmant par la suite, parce qu'à force d'être quasi en permanence 2/3°C au-dessus des normes en cours, je me demande où ça va se terminer...
  20. Vache, quel changement entre GFS06 et celui de 12, notamment pour l'est en effet. De plusieurs jours sous 10°C à 1500m la semaine prochaine, on passe maintenant à une moyenne de 10°c, avec déjà des options de scénarios à 15°C et plus. Et merde, l'été, version espagnole, commence déjà, bien trop tôt. On verra ce qu'il a dans le slip d'ici 2 mois, mais ça risque de démarrer fort. LEs premiers 30°c mercredi dernier, et de là on risque de passer à 32/33°C avec cette config. Soit dans les records journaliers finalement, ce qui paraît logique maintenant à la moindre advection chaude un peu structurée.
  21. A mon humble avis, vu la tête des divers ensemblistes ces dernières sorties, y'a anguille sous roche pour la fin du topic. Ensembliste EC de hier midi pour dimanche en 8: L'ensembliste européen de minuit, toujours pour dimanche en 8: On peut aussi y rajouter le run déterministe de minuit pour appuyer la chose: Bref, un ensembliste européen qui persiste à vouloir faire remonter à 10 jours l'iso 15°c par le sud-ouest à 2 reprises, soutenu par un déterministe qui pointe à 20°C, ça cache déjà quelque chose à mon avis. Côté américain, l'ensembliste actuel pour Bordeaux: Déjà chaud dès le début de semaine, avec un plateau franchement très estival en seconde moitié de semaine. Les bases sont posées pour ouvrir la porte à la fournaise ibérique à la moindre advection en flux de sud-ouest. A voir, on commence à avoir de sacrées concordances dans le sens d'une première vague de chaleur notable pour le sud-ouest du pays. Si y'en a qui veulent du 35°C de Tmax juste avant fin mai, c'est le moment de prier les dieux espagnols. ILs semblent dans d'assez bonnes dispositions: Car avec ça comme masse d'air à 500 km, y'a un réel potentiel ( pour ceux que ça branche en tout cas)
  22. Neige parmi la pluie depuis 14h environ vers le Hohneck, rien à voir avec ce qu'il y a dans le Jura cependant, juste des flocons de temps en temps un peu plus nombreux.
  23. Une trentaine de millimètres de pluie depuis hier soir 22h vers le Hohneck ( 15mm jusque 6h ce matin, et environ 15 autres jusqu'en mi-journée)
  24. Merci pour le pique matinal Simon. Je tâcherai de m'en rappeler la prochaine fois que tu tapes à côté toi aussi ( hein, comme tout récemment pour tes 26°c mercredi, alors qu'on est montés à 29/30?) Ceci étant dit, tu pourras aller relire mon dernier post de hier matin sur le topic prévi, où il ne me semble pas avoir du tout conclus à une absence totale d'activité électrique sur le nord-est pour cette soirée de jeudi ( Alsace-Vosges). M'enfin bon, je suis d'aussi mauvaise volonté que toi dirait-on
  25. Selon toute logique la cellule orageuse qui aborde le massif vosgien par le sud ne devrait plus tenir très longtemps. Ca commence à pleuvioter, y'a déjà eu 2/3 coups de tonnerre très lointains ( secteur Hohneck). En général, ça s'arrête là