ORAGE31

Membres
  • Compteur de contenus

    34
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par ORAGE31

  1. Bonjour, Toujours ce puissant axe orageux modélisé sur GFS ce matin: On peut noter un léger décalage vers l'Ouest par rapport à hier, de ce dernier. A voir CEP ( je n'est pas accès aux cartes de précipitations). L'activité orageuse la plus forte est centrée sur l'Ouest de Midi-Py jusque sur l'Ouest des P-A. A voir ou cela va finir. Nous sommes encore à J+5, d'ici là, cela n'a pas encore fini de boucher de plusieurs dizaines de km à l'Est ou à l'Ouest.
  2. On peut reprendre les archives. Le 08 Aout 2014, un derecho traversait Aquitaine, Midi-Py et Languedoc-Roussillon. Voici la valeur du flux à 500hPa modélisait ce jours là par GFS: On avait en moyenne du 60 km/h à 500hPa, soit des cisaillements sur 0-5 km > 15 m/s. On avait du 30 km/h à 700hPa, soit des cisaillements sur 0-3 km avoisinant les 10 m/s. En revanche, contrairement à ce qui est modélisé, cela avait déclenché dans l'anomalie à 850hPa, le long d'un front, avec convergence profonde ( du sol à 850hPa). De meme, le 31 Aout 2015, un QLCS avec possible derecho, avait balayé midi-Py. Voici la valeur du flux à 500hPa: Une petite zone d'accélération ( 80/90 km/h) avait remonté par les Pyrénées, avec cisaillements 0-5 km approchant les 25 m/s. Sur 0-3 km, les cisaillements étaient > à 10 m/s. Là aussi, déclenchement dans l'anomalie à 850hPa, et convergence profonde ( du sol à 850hPa). Qu'elles sont les différences avec la situation modélisée ? Le flux à 500hPa et plus fort ( que le 08 Aout 2014) et amplement plus étendu ( en terme d'intensité) que ces deux périodes. La différence ( hormis sur la structure du forçage d'altitude) vient de la convergence de basse couche, qui est organisée et profonde pour ces deux périodes, tandis qu'elle est peu profonde et structurée pour la situation modélisée. Les situations de derecho montrent un thalweg de basse couche bien aboutit. Qu'en est-il quand cela est moins aboutit ? Cela peut destructurer l'aspect linéaire du QLCS peut-être.
  3. On peut remarquer ce que j'évoquais dans mon message précédent sur le du GFS 12Z. Les précipitations convectives sont modélisées en dehors des zones d'instabilités. Il n'y qu'à faire le comparatif entre la MUCAPE et les précipitations convectives modélisaient: MUCAPE Précipitations Convectives Ce qui est modélisé en Aquitaine est dans de l'air stable d'un point de vu de la MUCAPE, de même sur l'Ouest de Midi-Py ou la convection à lieu aux abords de la zone d'instabilité liée à l'anomalie chaude de Theta-E. Inutile pour l'instant de suivre la Theta-E à 850hPa. Beaucoup plus pertinent de suivre en revanche la Theta-E et l'humidité relative à 700hPa, pour l'alimentation chaude et humide et donc instable, car c'est bien l'anomalie chaude à 700hPa qui entrera en interaction avec le forçage d'altitude. Le tout pouvant être surmonté par un flux à 90/100 km/h à 500hPa, induisant des cisaillements profonds ( 0-5 km) > 25 m/s, 60 km/h à 700hPa induisant sur 0-3 km des cisaillements de basse couche > 15 m/s. Flux à 500hPa Flux à 700hPa A suivre, car de nombreux décales sont encore à prévoir, tant l'incertitude est élevée
  4. Pour ma part ( habitant à 40 km à l'Est de Toulouse), j'espère pas trop de décalage vers l'Ouest Espérons une véritable dégradation orageuse de type estivale, balayant Aquitaine, Midi-Py et Languedoc Pout Samedi, la moyenne des précipitations sur Midi-Py est relativement basse, avec GFS systématiquement au-dessus de la moyenne. Toutefois, je pense qu'effectivement des orages pourraient démarrer à partir de l'étage moyen.
  5. Bonjour, La vigueur du flux à 500hPa qui accompagne l'anomalie froide d'altitude donne déjà une idée sur le type d'organisation orageuse si on prend pour hypothèse que l'on n'a une bonne interaction entre le forçage d'altitude et l'anomalie chaude. Cette situation là pour mener à une vague orageuse touchant d'abord l'Aquitaine, puis, Midi-Pyrénées pouvant même se propager jusque sur l'ouest du Languedoc. On peut remarquer sur la dernière sortie de GFS, que les précipitations convectives sont surtout situées aux abords de l'anomalie chaude à 850hPa, signe d'un forçage un peu trop en retrait par rapport à cette dernière. Mais bon, c'est juste à titre d'exemple pour illustrer que cela peut vite finir avec un front pluvio-orageux . C'est surtout une situation qui est piloté par l'anomalie chaude à 700hPa ( air chaud et instable vers 3000 m d'altitude environs) et la convergence à 850hPa. On peut dire une situation frontale. Une structure frontale pourrait apparaitre ( frontogenèse) et évoluer au gré du forçage principal, de l'alimentation chaude et humide à 700hPa et de l'intensité du flux à 500hPa et 850hPa et tendra à structurer la limite frontale en un système orageux plus ou moins massif. Je le répète encore, il y aura encore du changement, à prendre avec des pincettes
  6. Bonjour, Cela est encore relativement loin, mais cela commence toutefois progressivement à entrer sur du moyen terme. Il conviendra de surveiller l'arrivée d'une possible puissante branche de Jet-Stream à 300hPa par l'Atlantique à partir de Dimanche, plutôt en soirée semble t'il pour le moment: Par conséquent, le flux à 500HPa réagit fortement également: Cette situation pourrait traduire un puissant conflit de masse d'air entre l'air chaud d'un coté et l'air plus froid de l'autre, avec de ce fait une vigoureuse anomalie froide d'altitude induisant un puissant courant-jet d'altitude, pouvant interagir avec l'anomalie chaude à 850hPa. Cette situation peut déboucher vers une dégradation orageuse potentiellement sévère pour Dimanche ( et meme pour Lundi). Voici le conflit de masse d'air modélisé: Cela est loin, et il y aura encore probablement du changement. C'est donc à prendre avec de grosses pincettes on le sait. Clea dépendra du thalweg d'altitude qui pilote tout cela. A suivre
  7. Bonjour, Petit front d'ondées faiblardes qui traverse en ce moment Midi-Py: Le déclenchement s'est fait grâce à l'arrivée d'une petite anomalie froide d'altitude: Désormais, on va attendre l'anomalie principale liée au front froid, qui ce soir, devrait permettre à la convection de s'initier sur Midi-Py:
  8. Bonjour, GFS modélisait des vents de l'ordre de 60 km/h à 500hPa, et du 40/50 km/h à 700hPa. Cela nous fait un cisaillement > à 15 m/s sur 0-5 km, et du 13 m/s environs sur 0-3 km. Sur WRF, les cisaillement étaient moyenne autour de 16 m/s sur 0-6 km. Absence de linéarité au niveau de forçage d'altitude, pas de convergence nette. Au moins, on voit ce que cela donne globalement au vu de ces éléments pour la prochaine fois.
  9. Plutôt sympa ce qui est modélisé par AROME demain soir sur Midi-Pyrénées: Rafales loc. à plus de 100 km/h modélisées. Cela semble partir de l'étage moyen en plus, cela pourrait être bien esthétique
  10. Bonjour, Ca y est, c'est passé en Orange
  11. Bonjour, Normal, ils n'utilisent pas les même modèles
  12. Bonjour, Sur GFS, l'interaction entre l'anomalie froide d'altitude et l'anomalie chaude existe mais est largement surestimée, on peut le voir sur l'ensembliste ou GFS est très clairement isolé, et des scénarios qui en moyenne donne du 5 litre d'eau au mètre carré. Je pars pour des ondées orageuses très électriques et esthétique sans doute, pouvant temporairement se regrouper en amas en remontant plus au Nord. Vu la tronche du forçage et l'anomalie chaude, j'opte pour un petit MCS très électrique sur le Nord de l'Aquitaine, et plutôt des ondées orageuses sur le Centre de l'Aquitaine, plus rares pour le Sud. Pour Mercredi, la situation est plutôt intéressante sur Midi-Py, et meme l'Ouest Aquitain. Le forçage qui arrive par l'Ouest est quasi linéaire, induisant un flux à 500hPa à 60/70 km/h, 40/50 km/h à 700hPa. Toutefois, pas de convergence à caractère frontale en basse couche, avec un front froid situé un peu plus au large. La ligne de convergence qui s'amorcera sera donc peu profonde et un peu déstructurée avec balayage assez lent. Possiblement une évolution des cellule orageuses, d'abord isolées, vers un MCS ( QLCS ?) balayant Mid-Py d'Ouest en Est, avec cumuls loc. important. Des experts pourront en dire plus, mais il me semble qu'au niveau des forçages de basse couche et du balayage de l'anomalie, cela semble un peu juste pour voir une ligne orageuse venteuse à balayage rapide ( QLCS du moins), malgré des cisaillements plutôt intéressant.
  13. Bonjour, Je voudrais savoir qu'elles étaient les valeurs de cisaillements de vitesse ( et entre quels niveaux on doit les retrouver) pou produire un QLCS et un dérécho. Il me semble qu'il faut au moins du 25/30 m/s sur la tranche 0-6 km et du 10/15 m/s entre 0 et 3 km pour le dérécho. Je me trompe ? Et concernant les QLCS et bow échos ? Merci d'avance
  14. Super, merci pour ce module ! On voit bien qu'il fat prendre en compte les cisaillements sur 0-3 km et 0-6 km à la fois, que cela soit la vitesse et la direction.
  15. Merci On peut se rattraper sur du cisaillement 0-6 km si jamais cela n'est pas très important entre 0-3 km; mais bon, en général, il me semble que le flux à 700hPa est quand meme marqué lorsque celui à 500HPa l'est également. Par contre, sans forçage linéaire mais avec des cisaillements importants, plutôt de petits lignes multicellulaires ?
  16. Merci pour les réponses. Donc les cisaillements 0-6 km ne sont pas intéressant pour les structures de type QLCS/Derecho ?
  17. Bonjour, Merci de vos réponses . Entre temps, une personne qui s'y connait très bien a pu me détailler les critères empiriques: QLCS: CAPE > 1000 J/kg, cisaillement 0-3 km > 20kt, cisaillement 0-6 km > 30kt Derecho: CAPE > 1500J/kg, cisaillement 0-3 km > 30kt, cisaillement 0-6 km > 40 kt Avec une convergence et forçage de tropopause linéaire. Bien sur, là, on parle des systèmes orageux estivaux. Sinon effectivement, si on n'a les memes valeurs de cisaillement, avec une convergence peu profonde et structurée, et une forçage d'altitude relativement anarchique et non linéaire, on n'aurait plutôt à faire des amas multicellulaires. Après, si je ne dis pas bêtise, il me semble que ces valeurs de cisaillement pris dans un environnement de type marais barométrique, peuvent donner des monocellulaires qui auraient tendance à se déstructurer ( c'est ce que dont parle Damien peut-être).
  18. Bonjour, Keraunos l'évoque dans ses tweets, c'est la nébulosité qui a amoindrie le risque orageux intense
  19. Mais c'est vrai que c'est impressionnant ces divergences entre modèles. À peine croyable. Sur WRF 0.05 °, aucun déclenchement de convection dans l'intérieur Aquitaine. Sur GFS, déclenchement de la convection partiellement, plutôt vers le Nord Aquitain. Sur AROME, cela traverse toute cette région. Sur EURO4, déclenchement dans l'intérieur des terres.... Bref, vous m'avez compris, il n'y a qu'à voir les différents modèles pour voir ces divergences extravagantes à une aussi courte échéance comme le dit Jérome. Je sens qu'un MCS, sous le forme d'un gros paquet pluvio-orageux, circulant entre le Nord Aquitain et le Nord Midi-Pyrénéens et vers le Massif-Central, précédé d'une ligne orageuse virulente, étirée jusque vers les Pyrénéens, traversant tout Midi-Pyrénées. Pressé de voir ce que l'organisation va donner.
  20. BONSOIR, Sur AROME, la convection arrive à s'initier dans le Golfe de Gascogne grâce à une bonne interaction entre le creux barométrique de surface, situé en aval de l'anomalie de tropopause. Sur WRF/GFS, cette anomalie de surface est vue d'avantage dans l'intérieur de l'Aquitaine avec une interaction plus ou moins bonne, en revanche, l'interaction devient très efficace sur Midi-Pyrénées. C'es bien la gestion de l'anomalie de surface qui est en cause. Perso, je penche plutôt pour AROME. Je trouve GFS/WRF à coté de la plaque .
  21. Merci de votre réponse. Cela se remarque uniquement quand un anticyclone est positionné au large des cotes Cantabriques ou sur le Portugal. Cela ressemble à un panache ibérique comme situation: Présence d'une dépression thermique en air chaud issu d'Espagne par exemple, flux de SW en altitude, présence d'un anti aux larges des cotes cantabriques. On n'a un vent d'ouest qui subit une accélération contre le piémont.
  22. Bonjour, Pourriez-vous m'expliquer à quoi est du ce phénomène observable ( assez souvent en flux de Sud à 500hPa) le long des Cantabriques et des Pyrénées: On peur voir une crete barométrique de surface ( comme un thalweg de haute pression). Mon hypothèse: C'est le flux de Sud d'altitude qui provoque cela en montant en amont et en redescendant en aval les reliefs ? C'est d'ailleurs logiquement responsable d'une accélération du vent d'Ouest sur le Sud de Midi-Pyrénées, avec une convergence des vents qui à tendance à ne plus être étiré en "ligne" mais plutôt en diagonale ( cela tend à etre défavorable aux orages sur certains secteurs). Merci, Cordialement.
  23. Merci à vous Et c'est ce vent agéostrophique qui provoque les advections de tourbillon absolu ? Par exemple, sur une carte du vent à 500hPa, à gauche des zones fortement venteuse, on observe des cisaillements horizontaux qui provoque des advection de TA. Merci à vous ;-)
  24. Bonjour, Il est dit que le vent agéostrophique est la composante totale du vent, qui diffère de l'écoulement géostrophique. Si je prends par exemple la carte des vents à 500hPa, est-ce-que ce vent là est visible ? On n'a bien un vent géostrophique, que l'on peut observer, tandis que le vent agéostrophique ( sur une carte de champs de vent) ne serait donc pas visible ? Uniquement via les équations on peut en déduire qu'il est présent car génère des anomalies de tourbillon, avec des mouvements verticaux. C'est bien cela ? Et quand je prends une carte du vent à 850hpa, le vent n'est plus à l'équilibre géostrophique, mais c'est toujours du vent géostrophique ? Il ne serait donc pas agéostrophique plot, étant donné qu'il diffère de l'écoulement géostrophique ( ne suit plus les ligne d'égale géopotentielle) ? Merci d'avance pour celles et ceux qui pourront m'éclairer ;-)
  25. Merci pour votre réponse. Et les vents que l'on observe à 850hpa par exemple, ce sont des vents géostrophiques mais qui ne sont pas en équilibre ? Peut-on observer ce vent réel sur un modèle ? Et concernant le vent Agéostrophique ? Merci à vous ;-)