Bruno 49

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    4 556
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Bruno 49

  • Rang
    Cumulonimbus capillatus
  • Date de naissance 20/05/1964
  1. Sur gem et navgem ce soir, les hp scandinaves dévorent quand même l'essentiel de la goutte froide ou la refoulent en Méditerranée avec un temps chaud et sec au moins sur les plaines du bassin parisien (plus nébuleux vers le sud et surtout les massifs). Si l'évolution synoptique globale est maintenant bien cernée, le temps et la température restent incertains sur la France. Cep à suivre... Il suit gfs dans les grandes lignes tout comme JMA. Un déblocage vers un temps durablement orageux semble possible.
  2. dernière sortie du gfs assez rageante pour le plus grand nombre avec un 1 er mai comportant deux jours de pluie au nord de la loire (dont à coup quasi certain le 30), et de la vraie pour une fois, un intervalle beau et chaud du mardi au vendredi et un coup de frais musclé pour le pont suivant. À suivre, la localisation des pulsions méridiennes est loin d'être acquise.
  3. Cela dépend de l'ancrage subtropical ou non de la spectaculaire installation des hautes pressions en Scandinavie. Si cet ancrage ne se fait pas, les conditions orageuses ont leur chance et pourraient même durer, si - et c'est ce que je pense vu la sécheresse au sol qui ne favorisera pas l'alimentation en humidité nécessaire non pour créer mais entretenir les gouttes froides- cet ancrage se fait, alors les risques ou chances selon les sensibilités de chacun d'une forte chaleur, 30° au moins sur un grand ouest, sont très importantes. Des coups de chaleur dès les alentours du 8 mai ne sont pas exceptionnels, mais là, s'ils interviennent après un avril desséchant, on en entendra parler dans les campagnes qui passeront vite au grill.
  4. l'ensembliste GEFS contrôle(certes erratique) pourrait réussir à faire plus parler que les élections (et faire monter l'abstention dans les grandes villes où il faudrait alors faire preuve d'un grand civisme pour ne pas prendre la route des plages ou de la campagne) : coup de froid suivi d'une première possibilité de forte chaleur de plusieurs jours notamment dans l'ouest qui en plus aura très peu de pluie cette semaine...Dans le centre ouest ce serait sans doute la première attaque apparente sur les végétaux. J'ai du mal à croire qu'une fois les racines subtropicales mises en place, avec la sécheresse au sol, on aurait assez d'évaporation pour entretenir des gouttes froides orageuses sous cloche malgré plusieurs sorties isolant le run de contrôle GEFS.
  5. Ben en fait c'est qu'on n'a pas (contrairement à ce qui arrive parfois en hiver) de topic pour les tendances supérieures (ou les délires?) à 10 jours sans être saisonnières. Le vrai topic fonctionne heureusement parfaitement. Alors on squatte...
  6. La bascule vers une remontée des températures, tout aussi impressionnante et peut-être plus que le coup de froid à venir, est phénoménale sur GEM et cep à partir de 240 heures. C'est loin mais entre la version de gem déterministe (courant perturbé plutôt musclé) et son run de contrôle ensembliste (vers les 30° avec une dépression certes creuse mais fichée au large), devinez qui va l'emporter? Et même sur l'Américain mais à plus long terme, on voit que le courant de sud anticyclonique guette. Alors je ne parlerai pas d'ennui car sur certaines régions il est possible d'envisager de passer de faibles gelées aux premiers 30° en quelques jours, mais oui la mise à la poubelle de tout scénario avec pluies véritables alors que mai est sur une bonne partie du pays le mois le plus pluvieux (Paris notamment), ça me fait râler d'avance.
  7. Je reconnais qu'aux USA, où on discute encore pour savoir si la création du monde a pris six jours, la marche pour la science a une signification! Ici quand même, on n'a pas de refus clair et net motivé par la religion de contester la science au moyen de la Bible. Nous avons une situation plus complexe (tant mieux) qui est la difficulté pour le profane d'arbitrer des différends autrement complexes entre scientifiques. (pour ne prendre qu'un exemple, la querelle opposant la revue "prescrire" à des laboratoires, est une querelle nécessairement interne aux scientifiques puisque ce sont des médecins qui travaillent massivement- et on ne voit pas comment il pourrait en être autrement - dans les laboratoires et les commissions de mise sur le marché des médicaments qui sont contestés par d'autres médecins. Nous n'avons certainement pas en tant que profanes les moyens d'arbitrer pour savoir si un médicament est réellement mauvais, inutile, confortable, ou indispensable. En France le climatoscepticisme est en train de largement perdre la bataille parce que de moins en moins de scientifiques jouent les Allègre ou Courtillot, c'est à dire se déplacent sur un autre terrain scientifique que le leur (détournement de compétence) pour asseoir leur supposée autorité. Mais la presse a cru pendant des années que ces deux scientifiques étaient incontestables sur le climat parce qu'ils étaient incontestés dans leurs travaux qui étaient très loin du climat. Nous ne sommes pas capables quand un scientifique affirme quoi que ce soit de vérifier si il est dans son domaine quand il intervient. Parce que s'informer sur les compétences d'autrui suppose déjà d'en avoir un minimum.
  8. Le texte appelant à la marche est (volontairement?) trop allusif. Parce que si pour le réchauffement climatique il y a à peu près consensus, sur d'autres questions - la nocivité de tel ou tel vaccin, les dégâts éventuels des contraceptifs sur la santé, les risques nucléaires, la rationalité du choix de tel ou tel mix énergétique, la balance inné/acquis dans la cancérologie...) on voit dans les médias des scientifiques expliquer une chose et d'autres expliquer autre chose. Sans parler de la maladie de Lyme où un fil dédié sur ce forum montre des différences entre scientifiques allemands et français dans la prise en charge. Bref je ne suis pas sûr qu'une opposition entre les scientifiques d'un côté et qui de l'autre ? nous tous? Les médias? Des médias? Des scientifiques sortant de leur champ (Allègre)? Les politiques? soit pertinente. Il y a pourtant un problème, c'est celui qui oppose les scientifiques qui ont choisi et réussi de s'exprimer dans la presse, et ceux qui ont choisi ou échoué à le faire. Les effets-modes cela existe, et cela pose des problèmes pour les dirigeants (on l'a bien vu avec le "tout pour le diesel" des années quatre vingts suivi depuis peu par le "haro sur le diesel", alors qu'en fait il s'agissait de deux problèmes scientifiquement contradictoires - le diesel consomme moins de CO2 mais pose un problème respiratoire). Autre problème la capacité à vulgariser avec des électeurs (moi aussi) souvent pas bien brillants pour faire une hiérarchie entre infos majeures et mineures dans les chiffres balancés de ci de là quel que soit le sujet. Enfin, quid des sciences dites sociales économiques et humaines? peuvent-elles se prévaloir de la même vertu descriptive que les autres alors même que elles ne remplissent pas une des conditions basiques (ne pas modifier les conditions de ce qui est observé en l'observant). Alors marcher pour quoi au juste?
  9. Pas loin de 10° d'écart selon les runs aujourd'hui pour les températures du congé pascal, un exemple étant l'opposition entre le gfs parallèle et le gfs opérationnel. Peu ou pas d'eau à venir d'ici là encore que quelques runs (GEM ce soir par exemple ou nagem) envisagent un talweg en bout d'échéance. Le positionnement du nouvel anticyclone n'est pas stabilisé, trop de gouttes froides traînent au large du Portugal et ces petites bestioles sont toujours aussi casse-pied. Les ensemblistes GEFS, qui ne les prennent pas en compte, sont plus homogènes aujourd'hui vers une Pâques plutôt frisquette avec gradient nord est sud ouest classique. va t-on se taper une oscillation anticylconique Portugal/Ecosse comme en 1976 avec une sécheresse à la clef? Après tout ça fait un bail qu'on n'a pas eu de très longue période sèche sur un grand bassin parisien. Le coup de fraîcheur en début de semaine sera tout de même spectaculaire au nord de la Loire vu les records de chaleur attendus dès demain.
  10. 2 clichés signés infoclimat l'un près de Berck l'autre près de Béziers ? (vu trop vite) cités par C Nlabandian sur la météo d'avant 20 heures de F2.
  11. Une troisième possibilité sur l'ensembliste GEFS moyen et le cep en cours c'est d'entamer la semaine avec un temps à crachin dans un flux faible à modéré de ouest à nord ouest sur une bonne moitié nord, ce qui ne plairait ni aux territoires qui ont soif ni aux amateurs de sensations pré-estivales. Après mercredi, difficile pour l'instant de se prononcer. Mais vu la dynamique subtropicale actuelle, une nouvelle extension d'un temps beau sec et doux reste possible.
  12. 23°4 :sur Angers Beaucouzé : un simple flux de sud même pas à l'avant de quelque chose de bien consistant, et on est à un peu plus d'un degré du record mensuel de mars (24°7)...Sans le voile nuageux un peu plus précoce que prévu, je pense que ce record était au minimum égalé.
  13. ralliement ce matin de gfs au cep qui run après run a transformé le toboggan d'ouest nord ouest sur la dorsale açorienne en marais barométrique peut-être orageux, suivi peut-être de ce fameux courant frais et instable. En tout cas la fraîcheur annoncée est sans cesse reportée, et c'est un peu comme cette fin de semaine où finalement la poussée printanière commencée hier s'étend au nord jusqu'au samedi inclus. Pour la semaine prochaine, on passe en milieu d'échéance de 10 maxi à 15 voire plus sur de nombreuses régions. Un mois de mars qui pourrait être assez chaud, cela va dépendre de l'installation ou non d'un anti eurasien.
  14. L'entraîneur L Enrique avait parlé du 0/4 en disant qu'il en était à la mi-temps, et que si Paris en avait mis 4 le FCB pouvait en mettre 6. On pourrait le mettre aux prévis saisonnières, il voit loin! D'ailleurs là il y a un précédent dans le championnat de France il me semble que Marseille avait battu Montpellier 5/4 en ayant été menée 0/4 à la pause, je ne sais plus quand. Ceci dit, je ne pense pas que Enrique pensait passer à -3 à 8 minutes de la fin... Sympa aussi le fait que le dernier but, à mon sens le plus difficile techniquement, le soit par un des rares joueurs espagnols. Il est d'ailleurs difficile de parler de foot français ou espagnol quand on parle du foot des clubs de haut niveau en général tellement ils sont bigarrés. Même si Barcelone se distingue par le poids de ses supporters dans la gestion. En tout cas deux équipes qui ont montré que certains matches valent vraiment d'être vus. Rien de honteux dans tous ces rebondissements.
  15. 108 à Angers je me demande combien de fois c'est arrivé...Et on se prend à rêver d'un anémomètre au sommet de la cathédrale d'Angers déjà située sur une butte...