sirius

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    1 414
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de sirius

  • Rang
    Cumulus humilis
  • Date de naissance 21/09/1944
  1. Ca s'appelle jouer sur les mots ça. La science s'efforce d'être objective. La tendance que je dénonce consiste à mettre sur le même plan les vérités révélées et les théories scientifiques ou même à y subordonner la science . Plus généralement encore la verite révélée semble être celle qui convient tout simplement. A chacun sa vérité et tout ce qui va a l'encontre est ignoré ou éventuellement dénoncé comme la preuve d'un complot quelconque. C'est plus clair comme ça?
  2. Je ne suis pas vraiment d'accord . Je continue de penser que les scientifiques ont fait leur boulot et qu'ils l'ont fait très vite , dès les années 70 en fait dès la publication des données de CO2 de Keeling à Hawai. Le relais politique c'est du militantisme et ça a peut être été mal fait. On peut en discuter mais ce n'est pas vraiment le sujet On parlait plus haut de Nicolas Hulot, ce n'est pas un scientifique, c'est un communiquant . A chacun son boulot. Il y a certes des exceptions, cad des scientifiques qui sont d'excellents communiquants mais dans un domaine comme celui du climat qui est fortement contesté à priori parce que gênant, c'est la crédibilité de la science elle même qui est remise en cause . Demandez donc à certains ici sur ce site, ce qu'ils pensent ou ce qu'ils ont dit de Hansen par exemple ou de Jouzel. Et franchement, je ne pense pas qu'on fasse avancer les choses en exagérant ou en ne retenant que la queue de la courbe de Gauss. En se limitant au plus probable, c'est déjà pas triste. Je pense d'ailleurs que la prise de conscience est là chez la plupart des gens..;qui ont le temps de s'y intéresser (au sens de ils ont de quoi manger) mais il reste effectivement une forte minorité qui ne veut rien savoir (cf Trump)..et on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. Quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse , ça ne les fera pas changer d'avis parce que c'"est pas un avis, c'est une conviction. J'ajoute que plus généralement c'est l'objectivité même de la science qui est remise en cause, plus même c'est l'objectivité des faits !.
  3. Peu d'études ? D'où sors tu ça? As tu fait une recherche bibliographique ? La vapeur d'eau est un gaz à effet de serre puisqu'elle provoque un effet de serre. Par contre ce n'est pas un gaz à effet de serre d'origine anthropique. Les variations de la concentration en vapeur d'eau sont commandées par la température , les rejets de vapeur d'eau d'origine humaine sont négligeables. Attention à bien garder en tête que l'eau ...ça pleut. Autrement dit, la vapeur d'eau ne reste pas longtemps dans l'atmosphère Le principal émetteur de vapeur d'eau, c'est l'océan et ensuite la végétation par évapotranspiration
  4. Ouh là! Beaucoup de questions qui nécessiteraient un minimum de formation de base avant même que d'y répondre. Pour le point de rosée, je pense qu'il y a toutes les explications nécessaires sur ce site ci. Fais donc une recherche sinon, utilise donc ton moteur de recherche préféré. On t'a raconté des bêtises: la vapeur d'eau absorbe en effet mais il reste largement de quoi fournir de l'énergie. Par contre, les nuages ont un effet beaucoup plus important et pour ce qui est du flux direct c'est radical: sauf avec des cirrus, il n'y a plus de flux direct mais uniquement du flux diffus. C'est peut être ça qu'ont voulu te dire tes interlocuteurs. rayleigh, c'est la diffusion moléculaire. L'épaisseur optique se mesure à la verticale et pour obtenir l'atténuation on divise par le cosinus de l'angle solaire. C'est pourquoi le soleil est rouge seulement au coucher du soleil. Dans mes calculs, c'est divisé par ce cosinus qq part. C'est annoté, si je me souviens bien. Pour les aérosols, il s'agit aussi d'une épaisseur optique . L'asymétie est la probabilité que la diffusion se fasse davantage vers l'avant Aucun rapport avec wikipedia , c'est une coincidence. Les coefficients correspondent à une approximation de la manière dont l'absorption varie: pour ça, j'ai calculé l'absorption à haute résolution spectral pour des tas de valeurs de la quantité d'eau, multiplié par le spectre solaire et j'ai obtenu un ensemble de valeurs que j'ai approximé par un rapport de polynomes . Il s'agit donc de l'absorption moyenne sur tout le spectre solaire et il n'y a plus aucune correspondance avec la longueur d'onde. Ca permet de ne plus faire les calculs qu'en un seul passage ou quelques uns si on veut raffiner. Si tu veux aller au delà et connaître la variation spectrale de l'absorption , alors, il te faut frotter soit aux bases de données spectroscopiques genre HITRAN et GEISA et utiliser des codes de calcul raie par raie soit rechercher les programmes tels que MODTRAN ou LOWTRAN . On les trouve sur le net Pour simplifier: avec la quantité de vapeur d'eau que tu dois trouver dans ces régions, i'absorption est sans doute forte dans le proche Infra Rouge. L'absorption par la vapeur d'eau commence vers 0,7 µm. Pour les longueurs d'onde plus courtes, il n'y a que l'ozone et l'oxygène qui absorbent.
  5. Bonjour La quantité d'ozone est exprimée en cm-atm. Si tu ramenais tout l'ozone d'une colonne verticale à la surface, son épaisseur serait de 0,25 cm pour l'exemple que tu as choisi. La quantité d'ozone varie suivant la latitude et la saison, la variation est lente sauf cas extrêmes., en outre l'absorption par l'ozone n'est pas très forte au total et donc, ces variations ne sont pas essentielles. Il y a des causes d'erreur bien plus importantes. Tu peux donc utiliser des valeurs climatiques Pour l'humidité : les stations météo diffusent nécessairement une information sur la quantité de vapeur d'eau. regarde un peu, ça peut être la température du point de rosée (dew point) Mais c 'est l'humidité en surface alors que ce qu'il te faut c'est le contenu total en vapeur d'eau de toute l'atmosphère. sans radio sondage ou données satellite, tu ne peux que faire des approximations très grossières sur la manière dont ça varie avec l'altitude. C'est ce que j'ai fait pour williams: j'ai supposé que le rapport de mélange de la vapeur d'eau variait avec la pression comme( p/ps) ^3
  6. le fichier Excel que j'ai fourni a Williams est évidemment disponible à toutes et à tous. Suffit de le demander
  7. L'article auquel je fais référence essaie de montrer qu'il n'y a pas eu de hiatus . Il le fait d'une manière qui me semble assez semblable à ce qu'a écrit ici christianP plusieurs fois L'article auquel tu fais allusion admet comme point de départ l'existence de ce hiatus et en cherche et trouve des explications possibles.
  8. source : http://iopscience.iop.org/article/10.1088/1748-9326/aa6825 Une confirmation de plus
  9. As tu lu l'article que cite Higurashi ?
  10. Certes mais c'est avec des petits ruisseaux qu'on fait les grandes rivières. En outre ces 50 cm de hausse du niveau de la mer localement, ça correspond à la RCP 4.5 . Si on construit des infrastructures lourdes il peut être raisonnable de ne pas se limiter aux scenarios les moins défavorables.
  11. La côte d'Opale est bien servie ! Ce qu'il faut avoir en tête, c'est ce que tout ça donne si grandes marées et tempêtes se conjuguent. Il y a danger de submersion mais pas seulement, le trait de côte est fragile à l'érosion et la plaine maritime (les wateringues) abrite 400 000 habitants .
  12. Moi, il me semblait que le vent avait plutôt augmenté en moyenne sur tout le globe mais on ne parle pas nécessairement de la même chose.
  13. Il y a une analyse assortie de commentaires d'autres chercheurs (type fact checling) sur le Washington Post http://climatefeedback.org/evaluation/one-of-the-most-troubling-ideas-about-climate-change-just-found-new-evidence-in-its-favor-chris-mooney-washington-post/
  14. Tu confonds l'albédo géométrique qui est celui qui correspond à un angle de phase nul et l'albédo de Bond qui correspond à l'albédo intégré sur tous les angles de phase. https://fr.wikipedia.org/wiki/Albédo_de_Bond C'est l'albédo de Bond qu'on utilise pour le bilan radiatif d'une planète, l'albédo géométrique étant plutôt une valeur correspondant à des conditions d'observation particulières. http://lasp.colorado.edu/~espoclass/ASTR_5835_2015_Readings_Notes/Titov_Et_Al-EVTP.pdf Oui, il y a plus d'UV sur Vénus que sur la Terre mais ce n'est pas à cause du vent solaire, c'est tout simplement parce que Vénus est plus près du soleil source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vent_solaire
  15. La constante solaire sur Vénus est donc (150/108)^2, cad, 2,25 fois celle de la Terre mais l'albédo de Vénus est très élevé à cause des nuages qui l'entourent en totalité. (0,75) L'énergie solaire absorbée est donc de 1360*2,25*(1-0,75) = 191 W/m2 au lieu de 238 W/m2 sur la Terre. Je ne vois pas en quoi l'absence de champ magnétique influence le rayonnement solaire , enfin pas directement en tout cas.