Météo78

Contributeur & modérateur
  • Compteur de contenus

    14 391
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Météo78

  • Rang
    Dépression tropicale
  • Date de naissance 30/12/1993

Personal Information

  • Lieu
    Saint-Arnoult-en-Yvelines

Visiteurs récents du profil

490 visualisations du profil
  1. Salut les Centros! Très forte averse de neige à l'instant avec des flocons énormes... ça a commencé à tenir en moins d'une minute! Hélas, l'averse fut aussi rapide qu'intense et le soupoudrage de soupe fond déjà à vives eaux... Drôle d'effet!
  2. Je bavais devant les radars en voyant cette cellule sur le Var, content que des personnes aient pu l'exploiter! Merci pour ces photos kérauniques au coeur de l'hiver!
  3. Voici les meilleurs endroits accessibles à la Pouic Mobile. Pour le secteur de Sandillon, les digues sont normalement interdites aux véhicules à moteur mais il est possible de monter dessus (pas de barrières malgré les panneaux). Attention, la gendarmerie tourne dessus! (je les ai vu passer deux fois dimanche) Nul doute que si tu es à quelques mètres de l'embranchement sur la route et que tu leur explique ton handicap mais souhaite voir la Loire charrier de la glace, ils ne te poseront pas de problèmes. Gare cependant à ne pas circuler sur les digues. Eh oui, la Beauce en hiver ça craint dommage que tu partes dans un mois, le printemps est la meilleure saison pour les orages.
  4. Le temps fut long pour faire accepter l'idée des TAF, et il est amusant de constater qu'à présent tout le monde essaye de trouver le sien dans le moindre creux de terrain (je ne te vises aucunement en particulier, c'est une tendance générale)... Les témoignages croulent et le réseau se déploie dans des secteurs topographiques favorables. A présent, vous avez pu constater qu'au sein même de la capitale il existe des endroits températures parfois fortement négatives quand Montsouris galère pour passer la barre des 0°, et le réseau Netatmo avec des sondes pourtant très souvent simplement posées en bord de fenêtre ont sorti pas plus tard que la semaine dernière des températures à -11°C à Saint-Arnoult (et parfois moins dans d'autres secteurs de la région comme autour de Milly-la-Forêt avec des pointes à -14°C!) contre -12.4°C pour ma station avec abri normalisé... Comme quoi oui, ce n'est pas si fou que ce que l'on racontait en 2007... époque ou relever 0° quand il faisait +6°C à Paris-centre était vu comme l'oeuvre du diable et où la moindre intervention de ce genre pouvait se transformer en chasse aux sorcières. Ne parlons pas non plus de l'idée de comparer Trappes, station de référence des Yvelines (plateau à près de 180m en zone périurbaine) avec un fond de vallée où loge une petite ville entourée de tourbières... Enfin bref, je n'ai pas à me justifier amplement sur mon choix d'abréger mes observations au minimum et de les reporter sur le topic voisin, la proximité géographique permettant de ne pas trop brouiller le réseau d'observations.
  5. Fervent défenseur des relevés 0h-24h, je répondrais qu'une gelée ayant lieu un lundi 1er janvier de l'année X à 5h du matin n'a pas à se retrouver dans les relevés de la semaine passée un dimanche 31 décembre de l'année X-1. Pire, la pluie tombée le 31 décembre de l'année X-1 à 19h sera comptée pour le 1er janvier de l'année X! Donc au final, les relevés de précipitations ne sont pas liés aux températures! Tu peux avoir 5mm tombés sous forme de neige comptabilisés le 1er janvier avec une Tn à +6°C pour peu qu'un redoux arrive dans la nuit...! Cette temporisation a été instaurée pour correspondre grosso-modo à l'heure de lever des personnes à la mise en place des dites normes et éviter de les obliger à se lever à minuit. A l'époque de l'automatisation des mesures, qui plus est relevées par les capteurs en général toutes les minutes, il est exacerbant de se retrouver avec 360 valeurs d'un jour comptés la veille à cause d'une norme infondée scientifiquement. L'idéal absolu d'un point de vue scientifique étant de se positionner sur l'heure solaire... Bien qu'une nouvelle fois, l'heure civile soit plus pratique. Si le fait d'avoir deux Tn négatives dérange, il est tout à fait possible de parler en nuits gélives/hiver, mais la solution n'est certainement pas de déplacer comme bon nous semble le temps astronomique pour dire qu'une journée va de 6h à 6h pour un paramètre et de 18h à 18h pour un autre pour au final lier tout ceci sur une journée calendaire!
  6. Eh oui, tout: appareil photo, cartes mémoire, objectifs... et toutes les photos du voyage (la Suisse en pleine vague de froid ça valait le détour!). Enfin bref, le nouvel appareil arrivera prochainement... pour le retour du zonal. petite neige hier ici, il en reste un peu mais la couche est (était) tellement fine qu'elle sera bientôt complètement sublimée.
  7. De passage sur les bords de Loire hier, le fleuve charriait pas mal de glace, notamment entre Sandillon (comme souvent) et Châteauneuf s/ Loire. En fait, c'est toute la zone à méandres entre Sully s/ Loire et la résurgence formée par le Loiret qui est la plus concernée: débit encore plus faible (capturé en souterrain), cours ralenti par les méandres et hauts fonds avec de grandes îles de sable. Toujours est-il que le phénomènes est impressionnant. Pas de photo, faute à un vol d'appareil photo à Menton en début d'année, désolé.
  8. Pas tant que ça, les régions centrales sont tout de même très froides depuis décembre, et le débit des fleuves est vraiment faible. Il ne faut pas grand chose pour que la Loire charrie du frasil.
  9. Merci d'être passés et d'avoir laissé un com! Toujours plaisant à lire.
  10. Bonne neige sur Epinal actu, ça vole dans tous les sens avec le vent!
  11. Bonjour, Vous en avez sans doutes tous entendu parler et tous vu circuler des photos de l'épisode de givre qui vient de se terminer dans la moitié nord du pays. Cet épisode fut remarquable en plusieurs points: sa survenue soudaine, son étendue, sa durée et son intensité. En effet, Noël fut très doux sur ces régions à l'approche de l'anticyclone Yorn qui en profita pour déverser un flux subtropical anticyclonique sur le pays. La température a du mal à passer sous les +5°C en cours de nuit, les stratus et les bruines sont monnaie courante. Temps d'hiver banal et médiocre... Le 28 décembre, l'anticyclone pivote vers le nord puis l'est du pays. La pression en son centre est colossale! Jusqu'à 1048hPa relevés! Pour la suite des évènements, les modèles sont unanimes: l'anticyclone va (légèrement faiblir) et drainer un flux de S/SE plus continental mais pas forcément plus froid. En effet, les températures à 850hPa sont prévues à +6°C environ, il se pourrait bien que, comme en décembre 2015, cela se traduise par de très douces journées presque printanières. Mais... c'est tout sauf le cas. La nuit du 28 au 29 décembre est étoilée, peu venteuse et l'air sec favorise un rayonnement intense. Une puissante inversion se met en place et les nuages bas puis le brouillard envahissent le ciel. Ainsi, le 29, certains secteurs enregistrent leur première journée sans dégel! En général sur une bande allant de la Sologne aux Flandres. Le 30, rebelotte. Nouvelle journée sans dégel et passée dans le brouillard givrant. Cette masse d'air froid plaquée au sol s'écrase sur elle-même et s'étend chaque nuit un peu plus. Elle épouse presque à la perfection le Bassin Parisien géologique, en s'évacuant par la Loire. Pourquoi cette correspondance zone géologique/température? L'épaisseur de l'inversion est très faible. Les terrains sur ce secteur sont en moyenne situés à 100m d'altitude avec de rares points >200m. L'inversion ne faisant qu'une centaine de mètres d'épaisseur et n'étant absolument pas brassée, elle est contenue par les petites surrélévations du terrain aux alentours du Bassin Parisien. Le satellite est éloquent, le moindre relief est visible par transparence au travers de la fine couche de stratus. Image satellite HD: http://www.infoclimat.fr/cartes/modis/2016/12/30-16_HD.jpg Quelques annotations: (Les points visibles le long de la Loire ne sont autres que les panaches des centrales nucléaires) Le 31 décembre, l'inversion s'étend encore et fusionne avec l'inversion Lorraine. Un léger flux de sud/sud-est dirige le tout vers le nord mais la configuration reste la même que la veille, les estuaires (baie du Mont Saint-Michel, estuaire de la Loire, Seine et Somme...) laissent s'échapper l'air froid tandis qu'il est contenu par les petits reliefs (Massif Armoricain, Collines Normandes, Boulonnais, Morvan, Plateau de Brie...). Seule exception pour le pays de Caux qui, sous le flux et avec ses altitudes encore plus faibles (140m en moyenne sur le plateau) est concerné par les gelées. Au 1er janvier, les zones concernées par les gelées du 29 entament leur 4ème journée sans dégel plongées dans le brouillard givrant! Entre temps, le givre s'est déposé sur des épaisseurs peu communes en plaine avec en moyenne 2 à 3cm. Mais, sur les zones exposées, l'épaisseur atteint les 5cm! Comme ce phénomène me concerne directement, je choisirais de rester dans mon secteur, à savoir le plateau d'Yvelines. Compte tenu du contexte (léger flux de sud), ce plateau, en plus d'être proche, possède plusieurs avantages. Sa surface est réhaussée vers le nord via le contrecoup alpin et quelques failles rémanentes du soulèvement du Massif Armoricain forment des lignes de petites collines sur un axe SE-NE. Il y a donc plusieurs bandes rapprochées favorables à l'accumulation du givre. Je sais donc tout à fait quels secteurs viser pour rencontrer le maximum de l'épisode. Le long de ces bandes exposées, des épaisseurs de 5cm furent relevées. Je commencerais par une vallée afin d'apprécier l'état de la couche la plus faible. Pour ce faire, je monte sur un chaos rocheux dominant les Vaux de Cernay. Ici, le plateau est entaillée de façon étroite et profonde. Cela va donc servir de référence pour l'épaisseur de givre dans un milieu avec un minimum de flux après 4 jours de brouillard givrant. L'épaisseur rencontrée varie entre 0.5cm (tout en bas) et 2cm en moyenne (haut de côte). Hors un magnifique paysage, la forêt ne prend pas un aspect alourdi par le givre. 1] 2] Je pars ensuite aux Bréviaires (grand trait bleu central juste à gauche de la nationale sur la carte des zones exposées). L'altitude approche 180m sur le petit bombement, elle fait partie des plus hautes zones du plateau d'Yvelines. Bien que ridicule, cette altitude et cette position changent du tout au tout l'intensité de l'épisode de givre... Constatez par vous même! Ici, l'épaisseur de givre atteint facilement entre 4 et 5cm. 3] Vue rapprochée: 4] Un banal buisson d'aubépine transformé en cristallisoir... 5] L'épaisseur sur les câbles électriques est impressionnante! 6] 7] A côté de Thoiry, le village de Goupillières est situé sur l'une de ces lignes de collines axées SE/NO. Il s'agit de la bande bleue la plus au nord ouest de la carte des zones exposées. Relativement à l'abri du plateau, l'épaisseur de givre moyenne est à peine moins élevée mais reste honorable: 4cm en général, 5 à vue d'oeil sur les grands arbres. 8] Cap au sud à présent, sur une ligne de collines située au sud-ouest du plateau, toujours avec cette même orientation SE/NO donc favorable. Ici, la colline est en première ligne face à la vallée de l'Eure située plus à l'ouest. Il n'y a donc aucun abri. Les épaisseurs de givre devraient donc y être maximales! Il s'agit de la petite ligne bleue la plus au sud-ouest sur la carte des zones exposées. Sans surprises, arrivé en haut, c'est le plâtrage intégral... Certainement un peu plus de 5cm sur le haut des arbres mais impossible de mesurer. On s'en tiendra donc "officiellement" à 5cm généralisés. 9] Quelques buissons et arbres situés sur le haut de la colline... Première fois que j'observe un tel encroutement dans mon secteur! 10] 11] Bien que résistant, on sent que ce chêne commence à peiner à supporter tout ce poids supplémentaire. 12] 13] Sur le versant nord, l'épaisseur de givre est plus fine et le brouillard largement moins épais permettant de voir à plus de 200m (chose rare ces derniers jours). L'humidité captée par la végétation au sommet altère tout de suite le brouillard et son dépôt. 14] Végétation chargée lors de la redescente vers Dancourt... 15] Et la neige dans tout ça? Eh oui, un brouillard givrant sans neige "industrielle" n'est pas un vrai épisode. Attention cependant aux confusions, le stratus donne naturellement des bruines, et donc de la neige si il fait moins de 0° -la fameuse bruineige-, néologisme inventé sur le forum (ou bruine verglaçante dans certains cas). Une neige "industrielle" doit répondre à plusieurs critères pour être classée comme tel: -surface très restreinte (située en général aux environs immédiats de la source) -épaisseur significative (une source continue de polluant ou d'humidité génèrera de la neige aussi longtemps que les conditions sont réunies. Dans le cas d'une activité humaine, cela durera en général plus d'une heure sur cette même zone localisée). -corrélation entre un zone d'activité humaine polluante et/ou émettant de l'humidité et la zone d'enneigement. Et... Ce fut le cas à Epernon! La neige est tombée entre le 30 et le 31 décembre, pendant la période d'activités précédent le jour férié du Nouvel-An. Ayant parcouru principalement les routes oranges et rouges sur la carte, j'ai pu extrapoler une surface approximative d'enneigement. Celle-ci est située au nord immédiat de la zone d'activités et de la gare d'Epernon (tombe bien par un léger flux de sud) mais ne concernait pas la moitié sud de la zone d'activités. le maximum était relevé au nord du centre-ville avec une trainée bien plus longue remontant vers le NNO. Il est intéressant de noter que la couche diminuait de façon très rapide côté est mais beaucoup plus lente du côté ouest. Léger basculement du vent du SE au S en cours d'épisode? Probable. Trêve de blablas, voici les photos! En montant sur le plateau nord dominant Epernon. Vous pouvez remarquer l'absence quasi totale de neige au fond. 16] Vue depuis le panorama situé en bordure du plateau. (étoile rouge du bas) 17] Drôle d'ambiance aux portes de la Beauce! 18] 19] 20] 21] Passage dans la zone pavillonnaire située sur le petit plateau... Il s'agit de la zone la plus touchée par l'épisode. Désolé pour ces photos de banlieusard mais je ne choisis pas l'endroit où tombe la neige! (étoile rouge du haut) Certains jardins ont comme des airs d'erreur géographique... 22] D'autres sont plus adaptés à ce jour blanc. ... Mais sont moins chargés en neige. (est de la zone pavillonnaire) 23] Redescente sur la pente est... Le clocher est en vue, magnifique au travers de la forêt enneigée. 24] Pour comparaison des hauteurs de neige par rapport à la 2ème étoile rouge, photo prise au niveau de l'étoile jaune. Pour rappel, l'épaisseur diminue très rapidement côté est et la carte est approximative. 25] En fin de journée, je reprends la route vers Saint-Arnoult, après plusieurs heures de brouillard givrant à nouveau cumulées. L'épaisseur de givre a donc significativement augmenté et la zone traversée, située au confins sud du plateau est favorable (légère pente en hausse vers le nord). L'endroit est situé au niveau du croisement entre la N10 et la grande bande bleue la plus au sud de la carte des zones exposées. Rapidement, le givre refait parler de lui en priorité! 26] Et, plus j'avance, plus les arbres sont en souffrance. Les photos sont sans équivoque, je ne pouvais pas mesurer la couche là haut mais elle doit certainement atteindre 6cm avec la croissance du jour. Le givre étant plus lourd que la neige, cette couche suffit à mettre à mal la plupart des arbres et à briser de nombreuses branches... 27] 28] 29] Quand les branches cassent, une partie du givre tombe sous l'effet de la secousse... Mais l'arbre n'en reste pas moins défiguré! 30] Certains, au bord de la rupture, prennent l'allure de grands palmiers blancs. 31] Une dernière pour la route! 32]
  12. Bonne année à tous! Année qui commence sur les chapeaux de roues dans le coin! Le givre atteint localement plus de 5cm sur les zones exposées ce soir et une faible bruine verglaçante tombe par -0.6°C. Les lumières commencent à montrer des variation de courant... Coupures probables durant la nuit! Premières branches (parfois de bonne taille) cassées sous le poids du givre qui, pour rappel, est plus dense que la neige.
  13. Salut à tous les centro's! Le temps plus qu'ennuyeux de 2016 (et notamment depuis le mois d'août) était en train de sérieusement entamer mon intérêt pour la météo, mais force est de croire que la flamme est toujours là quand quelquechose veut bien se manifester. Retour de la petite chose qui fait se lever plus tôt le matin pour jeter un oeil à la fenêtre dans l'espoir de voir le paysage métamorphosé. Niveau métamorphose, nous sommes bien servis dans le coin avec une belle couche de givre, quelques flocons et des températures bien hivernales! (-5.1/-3.2°C aujourd'hui). Et ce soir, le brouillard redouble d'épaisseur... avec l'arrivée d'un léger vent, le givre s'accumule d'autant plus vite.
  14. Très belle journée d'hiver ici, les étangs n'ont pas dégelé depuis plusieurs jours. -6.8/+3.1°C pour les valeurs du jour et déjà bien froid actuellement sous un ciel étoilé. Nous sommes déjà à la moitié du taux mensuel d'ensoleillement pour décembre en seulement 5 jours dans le coin... En espérant qu'il n'y ait pas l'autre moitié en 26 jours!
  15. C'est en effet possible car la masse d'air présente en Champagne tend à se décaler sur l'IDF et on peut d'ailleurs voir que les Td baissent avec son avancée... et les Tn potentielles également. J'ai peut-être bien parlé un peu vite tout à l'heure.