mottoth

Membres
  • Compteur de contenus

    2 516
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    5

Tout ce qui a été posté par mottoth

  1. #333. Chiclayo. Après plusieurs mois à travailler avec les données Américaines et Canadiennes j'avais oublié comment certains pays peuvent être "galère"... C'est donc dans la douleur que j'ai contrôlé et corrigé les données horaires de cette fiche, ainsi que la suivante (Trujillo) qui du coup ne sera postée que demain. Quand à celle d'après (Pucallpa) j'ai carrément lâché l'affaire et on passera direct au Chili ! Chiclayo est la 4e ville du Pérou (740 000h), à 195kms de Piura, et 650kms de Lima. Ici la plaine côtière ne fait plus qu'une trentaine de km, et par rapport la la plaine du désert de Sechura et à Piura - à moins de 200kms plus au nord - le caractère océanique s'affirme donc. Les différentes cordillères parallèles qui composent les Andes forment bien sur encore une barrière infranchissable pour l'humidité du bassin Amazonien. La station est sur l'aéroport, bien enclavée malheureusement. Le centre ville est tout proche (1.5km), et l'océan est à 13kms. Depuis Piura, en seulement 200kms, nous perdons plus de 2°c en Tm en touts saisons. Ce sont surtout les tx qui baissent (-3.5°c en moyenne annuelle), bien plus que les tn (-1.2°c). Ce climat est donc bien plus marin, avec d'ailleurs une brise constante assez forte. Les rares précipitations estivales sont atténuées, il tombe ici moins d'un tiers des RR annuelles mesurées à Piura. A parts ces changement assez rapides pour seulement 200kms parcourus, ce climat ressemble quand même beaucoup à celui de Piura: le décalage thermique est aussi important, été comme hiver, et l'on trouve pas mal de nuages bas avec le même cycle diurne: temps souvent couvert en fin de nuit et début de matinée, puis souvent bien dégagé en fin de journée. Le courant de sud est ici aussi sans partage: On reste donc très dépendant des phases d'ENSO, notamment des SST en zone 1-2. Et pourtant j'ai du piocher mes exemple de saisons neutres sur une autre année que pour Piura, 2009 au lieu de 2006. Hiver 2009: le plus normal que j'ai à ma disposition, malgré une phase d'ENSO positive limite niño. Eté 2009: ENSO faiblement négative. C'est aussi la saison la plus normale que j'ai pu trouver, avec cependant une bizarrerie: les quelques pluies attendues en mars se sont produites en janvier, puis mars a été sec. Voici la Niña de 2011, exemple déjà vu à Piura pour sa sécheresse et ses t° moins chaudes: Voici le "niño côtier" de 2017, avec ici aussi d'importantes anomalies de RR même si c'est beaucoup moins impressionnant qu'à Piura. A noter les énormes anomalies positives de Td, en relation directe avec les SST très chaudes: j'ai un pic de Td à 27.5°c à 15hTU le 5/03/2017 ! Les choses se sont vraiment emballées très rapidement début 2017, car après le fort niño de 2016 les conditions étaient redevenues normales en hiver et printemps 2016. Voici novembre 2016, qui fut même un peu frais. Ce mois de novembre est en fait lui aussi assez remarquable par l’absence de grisaille et les conditions la plupart du temps dégagées, c'est rarissime d'avoir un si beau mois. Et la tn du 21/11 est; mine de rien, la 2e tn la plus basse de toute ma période d'étude, après le 13.0°c du 10/07/2013: on retrouve donc des tnn annuelles très décalées vers le printemps, comme à Lima ou Piura. Voilà, la suite demain !
  2. INDEX (liens directs): 01001. Jan Mayen (Norvège) (#196, MAJ 28/09/2016, v7.33) 01008. Svalbard (Norvège, Spitzberg) (#92, MAJ 31/08/2016, v7.32) 01023. Bardufoss (Norvège) (#191, MAJ 15/09/2016, v7.33) 01026. Tromso (Norvège) (#190, MAJ 25/09/2016, v7.33) 01098. Vardo (Norvège) (#195, MAJ 25/09/2016, v7.33) 01152. Bodo (Norvège) (#189, MAJ 15/09/2016, v7.33) 01271. Trondheim (Norvège) (#188, MAJ 28/09/2016, v7.33) 01317. Bergen (Norvège) (#187, MAJ 10/10/2016, v7.33) 01492. Oslo (Norvège) (#11, MAJ 22/08/2016, v7.32) 02801. Kilpisjarvi (Finlande) (#192, 21/05/2015, v7.03) 02805. Kevo (Finlande) (#193, 25/05/2015, v7.04) 02836. Sodankyla (Finlande) (#194, 26/05/2015, v7.10) 02974. Helsinki (Finlande) (#12, MAJ 04/11/2015, v7.30) 03005. Lerwick (Royaume Uni) (#183, 28/04/2015, v7.02) 03091. Aberdeen (Royaume Uni) (#184, 07/05/2015, v7.02) 03261. York / Dishforth (Royaume Uni) (#185, 11/05/2015, v7.02) 03772. London / Heathrow (Royaume Uni) (#186, 13/05/2015, v7.03) 03969. Dublin (Irlande) (#26, MAJ 29/10/2015, v7.30) 04030. Reykjavik (Islande) (#69, MAJ 29/10/2015, v7.30) 06180. Copenhague (Danemark) (#181, 23/04/2015, v7.02) 06240. Amsterdam (Pays Bas) (#121, MAJ 14/09/2016, v7.33) 06760. Locarno / Monti (Suisse) (#202, 15/06/2015, v7.11) 06762. Locarno / Magadino (Suisse) (#202bis, 16/06/2015, v7.20) 06792. Samedan (Suisse) (#127, MAJ 04/11/2015, v7.30) 06990. Vaduz (Liechtenstein) (#124, MAJ 04/11/2015, v7.30) 07110. Brest (France) (#142, MAJ 10/04/2017, v7.35) 07149. Paris (France) (#122, MAJ 10/04/2017, v7.35) 07190. Strasbourg (France) (#141, MAJ 10/04/2017, v7.35) 07481. Lyon (France) (#15, MAJ 10/04/2017, v7.35) 07577. Montelimar (France) (#146, MAJ 10/04/2017, v7.35) 07602. Biarritz (France) (#143, MAJ 10/04/2017, v7.35) 07630. Toulouse (France) (#145, MAJ 10/04/2017, v7.35) 07690. Nice (France) (#140, MAJ 10/04/2017, v7.35) 07747. Perpignan (France) (#144, MAJ 10/04/2017, v7.35) 08284. Valencia (Espagne) (#230, 10/09/2015, 7.23) 10015. Helgoland (Allemagne) (#182, 24/04/2015, v7.02) 10382. Berlin (Allemagne) (#180, 23/04/2015, v7.02) 10870. Munich (Allemagne) (#70, MAJ 10/11/2015, v7.30) 10961. Zugspitze (Allemagne) (#71, MAJ 10/11/2015, v7.30) 12375. Varsovie (Pologne) (#13, MAJ 10/11/2015, v7.30) 12843. Budapest (Hongrie) (#27, MAJ 12/11/2015, v7.30) 13272. Belgrade (Serbie) (#28, MAJ 13/08/2016, v7.32) 15420. Bucarest (Roumanie) (#14, MAJ 18/08/2016, v7.32) 15614. Sofia (Bulgarie) (#16, MAJ 19/08/2016, v7.32) 16059. Turin (Italie) (#200, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16080. Milan (Italie) (#201, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16105. Venise (Italie) (#203, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16110. Trieste (Italie) (#204, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16120. Gênes (Italie) (#199, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16170. Florence (Italie) (#198, MAJ 26/09/2016, v7.33) 16242. Rome (Italie) (#197, MAJ 26/09/2016, v7.33) 16716. Athènes (Grèce) (#30, MAJ 25/08/2016, v7.32) 17038. Trabzon (Turquie) (#60, MAJ 09/12/2015, v7.31) 17060. Istanbul (Turquie) (#29, MAJ 09/12/2015, v7.31) 17096. Erzurum (Turquie) (#139, MAJ 26/09/2016, v7.33) 17128. Ankara (Turquie) (#59, MAJ 04/08/2016, v7.31) 17280. Diyarbakir (Turquie) (#138, MAJ 26/09/2016, v7.33) 17300. Antalya (Turquie) (#72, MAJ 31/08/2016, v7.32) 17609. Larnaca (Chypre) (#31, MAJ 03/08/2016, v7.32) 20069. Ostrov Vize (Russie, arctique) (#4, MAJ 16/11/2015 v7.31) 24266. Verhojansk (Russie, Sibérie orientale) (#88, MAJ 19/11/2015, v7.31) 24688. Ojmjakon (Russie, Siberie Orientale) (#89, MAJ 26/11/2015, v7.31) 24959. Yakutsk (Russie, Sibérie Orientale) (#87, MAJ 06/09/2016, v7.32) 25563. Anadyr (Russie, Siberie Orientale) (#91, MAJ 12/08/2016, v7.32) 27612. Moscou (Russie) (#65, MAJ 30/08/2016, v7.32) 28698. Omsk (Russie, Sibérie Occidentale) (#66, MAJ 20/08/2016, v7.32) 31088. Ohotsk (Russie, Siberie Orientale) (#90, MAJ 13/08/2016, v7.32) 31735. Khabarovsk (Russie, Sibérie Orientale) (#85, MAJ 06/09/2016, v7.32) 31960. Vladivostok (Russie, Sibérie orientale) (#24, MAJ 09/08/2016, v7.32) 32150. Yuzhno Sakhalinsk (Russie, Sibérie Orientale) (#179, MAJ 24/02/2017, v7.33) 32583. Petropavlovsk-Kamchatskij (Russie, Sibérie orientale) (#25, MAJ 14/08/2016, v7.32) 34880. Astrahan (Russie) (#112, MAJ 15/09/2016, v7.33) 35746. Aralsk (Kazakhstan) (#63, MAJ 13/08/2016, v7.32) 36096. Kyzyl (Russie, Siberie centrale) (#19, MAJ 10/08/2016, v7.32) 36177. Semey (Kazakhstan) (#114, MAJ 15/09/2016, v7.33) 36870. Almaty (Kazakhstan) (#18, MAJ 18/08/2016, v7.32) 37054. Mineralnye Vody (#113, MAJ 17/09/2016, v7.33) 37171. Sochi (Russie) (#111, MAJ 14/09/2016, v7.33) 38507. Turkmenbashi (Turkmenistan) (#62, MAJ 29/08/2016, v7.32) 38696. Samarcande (Ouzbékistan) (#64, MAJ 25/08/2016, v7.32) 38880. Ashgabat (Turkménistan) (#17, MAJ 21/08/2016, v7.32) 40100. Beyrouth (Liban) (#73, MAJ 23/08/2016, v7.32) 40199. Eilat (Israel) (#74, MAJ 31/08/2016, v7.32) 40272. Amman (Jordanie) (#137, 14/09/2016, v7.33) 41194. Dubai (UAE) (#35, MAJ 02/08/2016 v7.32) 41256. Mascate (Oman) (#41, MAJ 12/08/2016, v7.32) 41316. Salalah (Oman) (#36, MAJ 12/08/2016, v7.32) 42027. Srinagar (Inde) (#38, MAJ 23/08/2016, v7.32) 42111. Dehradun (Inde) (#106, MAJ 09/09/2016, v7.33) 42182. New Delhi (Inde) (#105, MAJ 09/09/2016, v7.33) 42328. Jaisalmer (Inde) (#5, MAJ 10/08/2016, v7.32) 42410. Guwahati (Inde) (#104, MAJ 11/09/2016, v7.33) 42809. Kolkata (Inde) (#103, MAJ 11/09/2016, v7.33) 42867. Nagpur (Inde) (#107, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43003. Mumbai (Inde) (#108, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43063. Pune (Inde) (#109, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43192. Goa / Panjim (Inde) (#37, MAJ 22/08/2016, v7.32) 43279. Chennai (Inde) (#101, MAJ 13/09/2016, v7.33) 43295. Bangalore (Inde) (#102, MAJ 12/09/2016, v7.33) 44207. Hatgal (Mongolie) (#20, MAJ 19/08/2016, v7.32) 44212. Ulaangom (Mongolie) (#269, 29/09/2016, v7.33) 44214. Ölgii (Mongolie) (#268, 28/09/2016, v7.33) 44218. Khovd (Mongolie) (#267, 27/09/2016, v7.33) 44225. Tosontsengel (Mongolie) (#270, 30/09/2016, v7.33) 44259. Choibalsan (Mongolie) (#271, 03/10/2016, v7.33) 44292. Ulaanbaatar (Mongolie) (#1, MAJ 12/09/2016, v7.33) 44373. Dalanzadgad (Mongolie) (#125, MAJ 12/09/2016, v7.33) 45007. Hongkong (Hongkong, China) (#40, MAJ 04/08/2016, v7.32) 47058. Pyongyang (Corée du Nord) (#23, MAJ 18/08/2016, v7.32) 47108. Séoul (Corée du Sud) (#83, MAJ 06/09/2016, v7.32) 47412. Sapporo (Japon) (#67, MAJ 31/08/2016, v7.32) 47662. Tokyo (Japon) (#68, MAJ 31/08/2016, v7.32) 47936. Naha (Japon) (#82, MAJ 31/08/2016, v7.32) 48327. Chiangmai (Thailande) (#78, MAJ 05/09/2016, v7.33) 48354. Udon Thani (Thailande) (#173, MAJ 05/10/2016, v7.33) 48407. Ubon Ratchathani (Thailande) (#172, MAJ 05/10/2016, v7.33) 48456. Bangkok (Thailande) (#7, MAJ 20/08/2016, v7.32) 48532. Ranong (Thailande) (#171, 24/03/2015, v7.02) 48615. Kota Bharu (Malaisie) (#170, 19/09/2016, v7.33) 48698. Singapour (Singapour) (#61, MAJ 21/08/2016, v7.32) 48803. Lao Cai (Vietnam) (#177, MAJ 06/10/2016, v7.33) 48806. Son La (Vietnam) (#178, MAJ 06/10/2016, v7.33) 48825. Hanoi (Vietnam) (#6, MAJ 20/08/2016, v7.32) 48852. Hué (Vietnam) (#110, MAJ 13/09/2016, v7.33) 48877. Nha Trang (Vietnam) (#175, MAJ 28/03/2017, v7.33) 48887. Phan Thiet (Vietnam) (#176, MAJ 01/04/2017, v7.34) 48914. Ca Mau (Vietnam) (#174, MAJ 19/09/2016, v7.33) 50136. Mohe (Chine) (#86, MAJ 02/09/2016, v7.32) 50953. Harbin (Chine) (#84, MAJ 02/09/2016, v7.32) 51431. Yining (Chine) (#265, 23/09/2016, v7.33) 51542. Bayanbulak (Chine, Xinjiang) (#44, MAJ 30/08/2016, v7.32) 51573. Turpan (Chine) (#81, MAJ 05/09/2016, v7.32) 51709. Kashgar (Chine) (#264, 23/09/2016, v7.33) 51747. Tazhong (Chine) (#43, MAJ 12/08/2016, v7.32) 52818. Golmud (Chine) (#266, 26/09/2016, v7.33) 52908. Wudaoliang (Chine) (#80, MAJ 05/09/2016, v7.32) 54511. Pékin (Chine) (#22 MAJ 14/08/2016, v7.32) 55228. Shiquanhe (Chine, Tibet) (#42, MAJ 23/08/2016, v7.32) 55591. Lhassa (Chine, Tibet) (#39, MAJ 19/08/2016, v7.32) 56312. Nyingchi (Chine, Tibet) (#79, MAJ 04/09/2016, v7.32) 56586. Zhaotong (Chine) (#77, MAJ 04/09/2016, v7.32) 56778. Kunming (Chine) (#76, MAJ 02/09/2016, v7.32) 57516. Chongqing (Chine) (#75, MAJ 01/09/2016, v7.32) 58362. Shanghai (Chine) (#21, MAJ 19/08/2016, v7.32) 60390. Alger (Algerie) (#126, MAJ 03/12/2015, v7.31) 60715. Tunis (Tunisie) (#128, MAJ 03/12/2015, v7.31) 60760. Tozeur (Tunisie) (#33, MAJ 10/08/2016, v7.32) 60769. Djerba (Tunisie) (#135, 28/11/2014, v7.00) 61052. Niamey (Niger) (#57, MAJ 31/08/2016, v7.32) 61223. Tombouctou (Mali) (#34, MAJ 09/04/2015, v7.02) 61980. St Denis de la Réunion (#58, MAJ 30/08/2016, v7.32) 62366. Le Caire (Egypte) (#32, MAJ 03/08/2016, v7.32) 62414. Assouan (Egypte) (#115, MAJ 31/08/2016, v7.32) 62463. Hurghada (Egypte) (#136, 29/11/2014, v7.00) 67027. Majunga (Madagascar) (#93, MAJ 31/08/2016, v7.32) 68263. Pretoria (Afrique du Sud) (#116, MAJ 17/09/2016, v7.33) 68512. Springbok (Afrique du Sud) (#123, 17/09/2016, v7.33) 68816. Le Cap (Afrique du Sud) (#8, MAJ 03/08/2016, v7.31) 70026. Barrow (USA, AK) (#331, 18/04/2017, v7.35) 70SCC. Prudhoe Bay (USA, AK) (#330, 18/04/2017, v7.35) 70174. Bettles (USA, AK) (#328, 17/04/2017, v7.35) 70200. Nome (USA, AK) (#329, 18/04/2017, v7.35) 70219. Bethel (USA, AK) (#325, 14/04/2017, v7.35) 70231. McGrath (USA, AK) (#326, 14/04/2017, v7.35) 70251. Talkeetna (USA, AK) (#321, 06/04/2017, v7.34) 70261. Fairbanks (USA, AK) (#327, 15/04/2017, v7.35) 70273. Anchorage (USA, AK) (#320, 05/04/2017, v7.34) 70296. Cordova (USA, AK) (#319, 04/04/2017, v7.34) 70308. St Paul Island (USA, AK) (#324, 11/04/2017, v7.35) 70316. Cold Bay (USA, AK) (#323, 11/04/2017, v7.35) 70326. King Salmon (USA, AK) (#322, 10/04/2017, v7.35) 70361. Yakutat (USA, AK) (#318, 02/04/2017, v7.33) 70381. Juneau (USA, AK) (#317, 02/04/2017, v7.33) 70395. Ketchikan (USA, AK) (#312, 27/03/2017, v7.33) 71108. Abbotsford (Canada, BC) (#307, 21/03/2017, v7.33) 71109. Port Hardy (Canada, BC) (#311, 24/03/2017, v7.33) 71188. Gaspé (Canada, QC) (#223, MAJ 28/03/2017, v7.33) 71321. Iqaluit (Canada, NU) (#227, 08/09/2015, v7.22) 71395. Halifax (Canada, NS) (#221, MAJ 28/03/2017, v7.33) 71627. Montréal (Canada, QC) (#218, MAJ 13/04/2017, v7.35) 71725. Val d'Or (Canada, QC) (#229, 09/09/2015, 7.22) 71728. Roberval (Canada, QC) (#228, 09/09/2015, v7.22) 71801. St John's (Canada, NF) (#222, MAJ 17/04/2017, v7.35) 71816. Goose Bay (Canada, NF) (#224, MAJ 19/04/2017, v7.35) 71825. Wabush Lake (Canada, NF) (#225, 02/09/2015, v7.22) 71877. Calgary (Canada, AL) (#310, 24/03/2017, v7.33) 71880. Cranbrook (Canada, BC) (#309, 23/03/2017, v7.33) 71887. Kamloops (Canada, BC) (#308, 22/03/2017, v7.33) 71892. Vancouver (Canada, BC) (#306, 21/03/2017, v7.33) 71896. Prince George (Canada, BC) (#314, 28/03/2017, v7.33) 71906. Kuujjuaq (Canada, QC) (#226, 07/09/2015, 7.22) 71945. Fort Nelson (Canada, BC) (#315, 29/03/2017, v7.33) 71951. Terrace (Canada, BC) (#313, 28/03/2017, v7.33) 71964. Whitehorse (Canada, YT) (#316, 31/03/2017, v7.34) 72259. Dallas (USA, TX) (#132, MAJ 20/04/2017, v7.35) 72274. Tucson (USA, AZ) (#212, MAJ 20/04/2017, v7.35) 72278. Phoenix (USA, AZ) (#210, MAJ 20/04/2017, v7.35) 72280. Yuma (USA, AZ) (#211, 29/06/2015, v7.21) 72PSP. Palm Springs (USA, CA) (#209, 25/06/2015, v7.21) 72ONT. Ontario (USA, CA) (#208, 24/06/2015, v7.21) 72288. Burbank (USA, CA) (#207, MAJ 28/03/2017, v7.33) 72295. Los Angeles (USA, CA) (#206, MAJ 21/09/2016, v7.33) 72375. Flagstaff (USA, AZ) (#214, MAJ 19/04/2017, v7.35) 72386. Las Vegas (USA, NV) (#213, 07/07/2015, v7.21) 72389. Fresno (USA, CA) (#298, 09/03/2015, v7.33) 72394. Santa Maria (USA, CA) (#293, 07/03/2017, v7.33) 72446. Kansas City (USA, KS) (#129, MAJ 09/07/2015, v7.21) 72488. Reno (USA, NV) (#299, 13/03/2017, v7.33) 72SMF. Sacramento (USA, CA) (#297, 09/03/2017, v7.33) 72494. San Francisco (USA, CA) (#294, 07/03/2017, v7.33) 72SJC. San Jose (USA, CA) (#295, 07/03/2017, v7.33) 72STS. Santa Rosa (USA, CA) (#296, 07/03/2017, v7.33) 72502. New York City / Newark (USA, NJ) (22/07/2015, v7.21) 72509. Boston (USA, MA) (#215, 14/07/2015, v7.21) 72518. Albany (USA, NY) (#217, 23/07/2015, v7.22) 72530. Chicago (USA, IL) (#205, 17/06/2005, v7.20) 72565. Denver (USA, CO) (#130, MAJ 22/07/2015, v7.21) 72572. Salt Lake City (USA, UT) (#300, 13/03/2017, v7.33) 72ACV. Eureka (USA, CA) (#302, 14/03/2017, v7.33) 72607. Bangor (USA, ME) (#219, 31/07/2015, v7.22) 72613. Mt Washington (USA, NH) (#220, 05/08/2015, v7.22) 72681. Boise (USA, ID) (#301, 14/03/2017, v7.33) 72698. Portland (USA, OR) (#303, 14/03/2017, v7.33) 72785. Spokane (USA, WA) (#305, 20/03/2017, v7.33) 72793. Seattle (USA, WA) (#304, 20/03/2017, v7.33) 74486. New York City / JFK (USA, NY) (#131, MAJ 22/07/2015, v7.21) 76393. Monterrey (Mexique) (#133, 30/10/2014, v6.02) 76692. Veracruz (Mexique) (#134, 15/11/2014, v6.02) 82022. Boa Vista (Brésil) (#272, 05/10/2016, v7.33) 82193. Belém (Brésil) (#274, 07/10/2016, v7.33) 82322. Manaus (Brésil) (#273, 06/10/2016, v7.33) 82398. Fortaleza (Brésil) (#278, 18/10/2016, v7.33) 82579. Teresina (Brésil) (#277, 14/10/2016, v7.33) 82599. Natal (Brésil) (#279, 10/11/2016, v7.33) 82824. Porto Velho (Brésil) (#276, 12/10/2016, v7.33) 82993. Maceio (Brésil) (#280, 10/02/2017, v7.33) 83248. Salvador (Brésil) (#281, 10/02/2017, v7.33) 83349. Ilhéus (Brésil) (#282, 15/02/2017, v7.33) 83362. Cuiaba (Brésil) (#284, 17/02/2017, v7.33) 83378. Brasilia (Brésil) (#283, 15/02/2017, v7.33) 83566. Belo Horizonte (#286, 20/02/2017, v7.33) 83612. Campo Grande (Brésil) (#285, 17/02/2017, v7.33) 83649. Vitoria (Brésil) (#287, 21/02/2017, v7.33) 83746. Rio de Janeiro (Brésil) (#288, 22/02/2017, v7.33) 83780. Sao Paulo (Brésil) (#289, 22/02/2017, v7.33) 83840. Curitiba (Brésil) (#290, 22/02/2017, v7.33) 83899. Florianopolis (Brésil) (#291, 23/02/2017, v7.33) 83971. Porto Alegre (Brésil) (#292, 23/02/2017, v7.33) 84377. Iquitos (Pérou) (#275, 10/10/2016, v7.33) 84401. Piura (Pérou) (#332, 20/04/2017, v7.35) 84452. Chiclayo (Pérou, #333, 24/04/2017, v7.35) 84628. Lima (Pérou) (#50, MAJ 30/08/2016, v7.32) 84686. Cuzco (Pérou) (#52, MAJ 05/08/2015, v7.22) 84752. Arequipa (Pérou) (#97, MAJ 06/09/2016, v7.33) 85201. La Paz (Bolivie) (#53, MAJ 28/05/2015, v7.10) 85223. Cochabamba (Bolivie) (#96, MAJ 08/09/2016, v7.33 ) 85244. Santa Cruz (Bolivie) (#54, MAJ 24/02/2017, v7.33) 85432. Calama (Chili) (#9, MAJ 05/08/2015, v7.22) 85469. Ile de Pâques (Chili) (#51, MAJ 29/08/2016, v7.32) 85574. Santiago de Chile (Chili) (#49, MAJ 14/08/2015, v7.22) 85799. Puerto Montt (Chili) (#55, MAJ 19/08/2015, v7.22) 85934. Punta Arenas (Chili) (#56, MAJ 22/08/2015, v7.22) 86218. Asuncion (Paraguay) (#2, MAJ 18/08/2016,v7.32) 87047. Salta (Argentine) (#47, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87418. Mendoza (Argentine) (#48, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87576. Buenos Aires (Argentine) (#46, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87765. Bariloche (Argentine) (#10, MAJ 14/09/2015, v7.23) 87860. Comodoro Rivadavia (Argentine) (#45, MAJ 21/09/2015, v7.23) 89004. SANAE IV (Antarctique) (#99, MAJ 11/09/2016, v7.33) 89056. Eduardo Frei Montalva (Antarctique) (#98, MAJ 02/10/2015, v7.23) 89606. Vostok (Antarctique) (#100, MAJ 02/10/2015, v7.23) 89642. Dumont d'Urville (Antarctique) (#3, MAJ 04/08/2016, v7.32) 91590. Nouméa (Nouvelle Calédonie) (#234, 17/09/2015, v7.23) 91680. Nadi (Fiji) (#235, 05/10/2015, v7.23) 91683. Suva (Fiji) (#236, 05/10/2015, v7.23) 91753. Wallis (Océanie) (#120, MAJ 06/10/2015, v7.23) 91792. Fuamotu (Tonga) (#237, 15/10/2015, v7.30) 91925. Atuona (Polynésie Française) (#239, 28/10/2015, v7.30) 91938. Papeete (Polynésie Française) (#238, 15/10/2015, v7.24) 91958. Rapa (Polynésie Française) (#240, 28/10/2015, v7.30) 93110. Auckland (Nouvelle Zelande) (#231, 14/09/2015, v7.23) 93439. Wellington (Nouvelle Zélande) (#232, 14/09/2015, v7.23) 93781. Christchurch (Nouvelle Zélande) (#233, 15/09/2015, v7.23) 94120. Darwin (Australie) (#94, MAJ 21/10/2015, v7.30) 94131. Katherine (Australie) (#256, 09/12/2015, v7.31) 94170. Weipa (Australie) (#255, 04/12/2015, v7.31) 94203. Broome (Australie) (#259, 14/12/2015, v7.31) 94212. Halls Creek (Australie) (#258, 10/12/2015, v7.31) 94287. Cairns (Australie) (#254, 01/12/2015, v7.31) 94294. Townsville (Australie) (#253, 01/12/2015, v7.31) 94300. Carnarvon (Australie) (#262, 22/09/2016, v7.33) 94302. Learmonth (Australie) (#261, 21/09/2016, v7.33) 94312. Port Hedland (#260, 21/09/2016, v7.33) 94326. Alice Springs (Australie) (#95, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94332. Mount Isa (Australie) (#257, 09/12/2015, v7.31) 94374. Rockhampton (Australie) (#252, 27/11/2015, v7.31) 94403. Geraldton (Australie) (#263, 22/09/2016, v7.33) 94510. Charleville (Australie) (#251, 26/11/2015, v7.31) 94578. Brisbane (Australie) (#117, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94610. Perth (Australie) (#118, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94637. Kalgoorlie (Australie) (#249, 19/11/2015, v7.31) 94638. Esperance (Australie) (#250, 26/11/2015, v7.31) 94659. Woomera (Australie) (#248, 19/11/2015, v7.31) 94672. Adelaide (Australie) (#247, 16/11/2015, v7.31) 94767. Sydney (Australie) (#246, 12/11/2015, v7.31) 94866. Melbourne (Australie) (#244, 10/11/2015, v7.30) 94926. Canberra (Australie) (#245, 12/11/2015, v7.30) 94956. Strahan (Australie) (#243, 05/11/2015, v7.30) 94975. Hobart (Australie) (#119, MAJ 21/10/2015, v7.30) 94998. Macquarie Island (#241, 30/10/2015, v7.30) 95966. Launceston (Australie) (#242, 05/11/2015, v7.30) 96011. Banda Aceh (Indonésie) (#147, 06/01/2015, v7.01) 96163. Padang (Indonésie) (#148, 12/01/2015, v7.01) 96471. Kota Kinabalu (Malaisie) (#151, 19/01/2015, v7.01) 96581. Pontianak (Indonésie) (#150, 14/01/2015, v7.01) 96685. Banjarmasin (Indonésie) (#152, 21/01/2015, v7.01) 96749. Jakarta (Indonésie) (#149, 13/01/2015, v7.01) 96935. Surabaya (Indonésie) (#154, 30/01/2015, v7.01) 97014. Manado (Indonésie) (#156, 11/02/2015, v7.01) 97180. Makassar (Indonésie) (#153, 26/01/2015, v7.01) 97340. Waingapu (Indonésie) (#155, 08/02/2015, v7.01) 97530. Manokwari (Indonésie) (#157, 12/02/2015, v7.01) 97686. Wamena (Indonésie) (#159, 24/02/2015, v7.01) 97690. Jayapura (Indonésie) (#158, 24/02/2015, v7.01) 97724. Ambon (Indonésie) (#162, 02/03/2015, v7.01) 97900. Saumlaki (Indonésie) (#161, 27/02/2015, v7.01) 97980. Merauke (Indonésie) (#160, 24/02/2015, v7.01) 98223. Laoag (Philippines) (#168, 17/03/2015, v7.02) 98328. Baguio (Philippines) (#169,20/03/2015, v7.02) 98430. Manille (Philippines) (#167, 16/03/2015, v7.02) 98444. Legaspi (Philippines) (#166, 12/03/2015, v7.02) 98618. Puerto Princesa (Philippines) (#164, 10/03/2015, v7.02) 98646. Cebu (Philippines) (#165, 11/03/2015, v7.02) 98753. Davao (Philippines) (#163, 09/03/2015, v7.02) PRESENTATION (réécrite le 13/12/2014, v7.01): Les fiches climatologiques présentées dans ce fil sont élaborées à partir des messages synops échangés internationalement et gratuitement depuis 2000. Ces messages sont mis à disposition par la NOAA et archivés sur différents sites web dont Ogimet, qui est ma source d'approvisionnement. J'ai commencé il y a quelques années à travailler sur les pages web d'Ogimet pour faire des résumés mensuels montrant comment le temps varie au jour le jour dans des contrées lointaines. Puis j'ai eu l'idée d'aller plus loin et de tenter de regrouper toutes ces données quotidiennes pour en faire de la climatologie, toujours avec l'idée de passer en revue le plus de climats possibles, des 4 coins du monde. Et donc de débuter ce topic, en avril 2011. Les données compilées et présentée ici ne sont pas des normales climatologiques, puisque les 30 ans de données nécessaires ne sont pas encore rassemblées: aujourd'hui (13/12/2014) je n'en ai que la moitié (14.9 ans exactement). Mais l'expérience menée depuis maintenant plus de 3 ans montre que l'on peux quand même sortir des résultats intéressants, et suffisamment fiables pour être commentés. Et on peut considérer aussi les stats réalisées ici comme un indice des prochaines normales OMM qui seront 1991-2020, étant donné leur place centrale dans cette chronologie. En revanche faites bien attention aux records présentés ici qui ne courent que depuis 2000, et qui peuvent donc être bien éloignés des records historiques. J'ai à plusieurs reprises fait des digressions au cours de ce fil sur les méthodes et le traitement des données dont je dispose. Sans rentrer dans les détails, sachez que: - d'avril 2011 à 2012: je recopiais les daily summaries d'Ogimet dans un tableur Excel, en vérifiant/corrigeant à la main les valeurs les plus suspectes. - à partir de 2013 j'ai intégré des données horaires (comme le Td) depuis les pages de synops décodés d'Ogimet, le détail des observations me permettant en même temps un contrôle plus fiable des erreurs. - entre 2013 et l'été 2014 j'ai régulièrement intégré des paramètres ou des éléments supplémentaires: le vent moyen (v3.5, septembre 2013), la biométéo (v4, mars 2014), des tableaux horaires (v5, avril 2014). - durant l'été 2014 j'ai automatisé le contrôle qualité (QC) des données importées en programmant des modules VBA attaché à mes feuilles de calcul. De fil en aiguille, au fur et à mesure que j'avançais dans l'apprentissage de VBA, cela à conduit à la v6 (septembre 2014) à partir de laquelle toutes les données (quotidiennes ou mensuelles) sont calculées par moi même, en partant des observations synoptiques qui ont préalablement été passées au crible. A cette occasion j'ai pu proposer mes premières roses des vents. - depuis novembre 2014 (v7) je travaille directement à partir des messages synops importés d'ici, ce qui a pour mérite d’accélérer considérablement le traitement des données avec le maximum d'automatisations, et des contrôles qualités toujours plus poussés. A titre d'information, le poids du classeur excel contenant toutes les données d'une station, soit actuellement 14.9 années, est d'environ 45Mo (pour les stations qui diffusent 8 observations/jour) ou 70Mo (pour celles qui diffusent 24 obs/jours). Actuellement (13/12/2014), pour une station qui diffuse de façon horaire (24obs/jour), et rien qu'en temps machine, décoder les 127000 synops émis depuis le 1/1/2000 prends 16 minutes, le QC prend 9'30, et la première passe de génération des données quotidiennes et de rose des vent prend 26 minutes (une deuxième passe, plus rapide, est nécessaire après élimination/correction des dernières erreurs). EDIT 02/08/2016: Après de nombreuses optimisation de code ces durées ont été divisée par 5 ou 10 ! Voici maintenant une présentation des différents paramètres détaillés sur la fiche climatologique: Ils sont présentés sous forme de tableau avec les moyennes/totaux mensuels. Afin d'améliorer la présentation, les données sont formatées en couleur conditionnellement à leur valeur. Les températures sont hiérarchisée de haut en bas, des records de chaleurs aux records de froid en passant des les valeurs typiques de chaud, les moyenne, et les valeurs typique de froid: Txx: record mensuel de chaleur Tnx: record mensuel de tn haute 90-centile Tx et Tn: seuil de tn et tx hauts atteint ou dépassé en moyenne 3 fois par mois, que je définirais comme "coup de chaleur typique". Tn: moyenne des tn prises à l'heure précisée dans l'en-tête, soit généralement autour de 18h temps solaire local. Tx: moyenne des tx prises 12h après la tn, soit généralement autour de 6h J+1 temps solaire local. T: moyenne de toutes les observations synoptiques sur 24h (généralement une observation toutes les 3 heures, soit 8 valeurs/jour). NB: il ne s'agit pas de la moyenne (tn+tx)/2. 10-centile Tx et Tn: seuil de tn et tx bas atteint ou dépassé en moyenne 3 fois par mois, que je définirais comme "coup de froid typique". Txn: record mensuel de tx basse Tnn: record mensuel de froid Echelle colorimétrique retenue pour toute les t°: BLEU = -60°c; BLANC = 15°c; ROUGE = 50°c. Le choix de 15°c en t° neutre est simple: c'est grosso modo la moyenne annuelle mondiale. Seuils de t°: nombre de jours dépassant certains seuils de t°. J'ai conservés les seuils utilisés par MF en France afin de comparer avec des valeurs qui nous parlent (désolé pour les Québécois...), et j'en ai rajouté un autre: la "nuit tropicale" (tn>=20°c). NB: lorsque les tn et tx ne sont pas reportées explicitement mais que je dispose de suffisamment de données horaires ou tri-horaires, elles sont désormais estimées depuis la v7.32. Les tn ou tx estimées apparaissent en italique dans les tableaux de résumé quotidients. Biométéo: cet indice de température ressentie combine le refroidissement éolien et l'effet de l'humidité sur la chaleur. Pour le refroidissement éolien j'ai choisi le Windchill nord-américain dont voici la formule: avec Ta=température en °C et V=vitesse moyenne du vent en km/h. La plage de t° recommandée pour l'utilisation de cet indice est [-50°c - +10°c] mais je l'ai étendu jusqu'à +22.4°c: la formule donne des résultats bizarres entre 11°c et 23°c pour les vents faibles mais fonctionne encore bien pour des vents plus sensibles, je n'utilise donc le windchill sur cette plage que pour les cas où la formule donne une valeur plus basse que la t°. Au delà de 23°c elle ne donne plus rien de cohérent et n'a de toute façon plus de sens. Pour les effets de l'humidité j'ai préferé le Heat Index (HI) Etat-Unien, dont voici la formule, à l'Humidex Canadien. Parmi les 3 formules développées par la NOAA j'ai retenu celle-ci: La NOAA recommande d'utiliser le HI pour des t° supérieures à 27°c, cependant j'ai abaissé le seuil à 22.4°c avec la condition que le Td soit supérieur à 16°c et que le HI soit supérieur à 25 pour les températures comprises entre 22.4°c et 27°c. J'ai préféré le Heat Index à l'Humidex pour 2 raisons: - le Heat Index, contrairement à l'Humidex, prends en compte les hygrométries faibles pour abaisser la température ressentie. - le seuil d'humidité "sensible" retenu par le HI me semble beaucoup plus réaliste: un Td d'environ 14°c contre 7°c pour l'Humidex. Ce qui modère les résultats du HI là où l'Humidex part dans des valeurs délirantes. Exemple: avec t°=30°c et HR=60%, le Heat Index vaut 33 alors que l'Humidex grimpe à 38 ! Donc pour résumer, mon indice biométéo est le windchillpour les t°<23°c, la t° vraie entre 23°c et 25°c, et le Heat Index pour les t°>25°c Les stats de biométéo présentée ici sont: - les extrêmes mensuels absolus, ce sont des valeurs parfois estimées et minorées avec une marge d'erreur d'environ 1°. - la valeur moyenne sur 24h, et les 05-centiles et 95-centiles qui définissent la fourchette dans laquelle la température ressentie évolue "le plus souvent" (soit 90% du temps). - pour ces 3 dernière stats, le delta avec la température vraie, pour bien appréhender l'effet du vent ou de l'humidité sur les conditions moyennes, froides et chaudes. Td: point de rosée moyen sur 24h. Echelle colorimétrique: blanc si <16°c, tirant vers le vert entre 16°c et 27°c. Pourquoi ? On estime que la sensation de moiteur commence à se ressentir au seuil de 16°c. Et il n'y a que très peu de lieu sur terre qui connaissent un td moyen mensuel supérieur à 27°c. 05-centile et 95-centile de Td: Définissent une fourchette dans laquelle le Td évolue 90% du temps. Cela permet d'appréhender la variabilité de ce paramètre. HR: humidité relative moyenne sur 24h. 05-centile et 95-centiles: définissent la fourchette dans laquelle évolue l'HR durant 90% du temps Echelle colorimétrique pour l'HR moyenne: ROUGE = 25%; BLANC = 60%; VERT = 95%. RR: Cumul mensuel de précipitation. Pour éviter l'écueil des trous dans les données, je calcule d'abord une lame d'eau moyenne quotidienne à partir de l'ensemble des données quotidiennes disponibles, puis j'en déduis le cumul mensuel correspondant. L’échelle de couleur utilisée est basée sur le critère d'aridité définit par Köppen pour des Tm supérieures à 5°c: blanc correspond à P=2T, en dessous on tire vers le rouge jusqu'à 0mm, et au dessus on tire vers le vert jusqu'à P=10T (5x le critère d'aridité). Pour des Tm<5°c: Rouge = 0mm, blanc = 10mm, vert = 50mm. RR>=0.1mm et RR>=1.0mm: nb de jours avec précipitations supérieures ou égales à 0.1mm et 1mm, les 2 seuils les plus couramment utilisés pour définir un jour avec précipitation. Nébulosité: nébulosité moyenne, en octats. Echelle: BLEU = 1 octat, BLANC = 5 octats, GRIS = 7,5 octats. Les occurrences de ciel invisible (en cas de brouillard, neige ou obscurcissement par du sable ou de la poussière) codées '9' pèsent comme un ciel overcast (8 octats) dans la moyenne. Ciel Clair: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec ciel dégagé ou faiblement nuageux (max 2 octats). Ciel Couvert: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec ciel couvert ou quasiment couvert (7 et 8 octats). Inclut donc aussi les cas de ciel invisible. I: Insolation, total mensuel. Echelle: GRIS = 15h, BLANC = 170h, JAUNE = 350h Fract. I: Fraction d'isolation par rapport au maximum théorique. NB: 1. Beaucoup de pays ne diffusent pas l'insolation dans leur synop, d'autres oui mais pas pour les stations/villes les plus peuplées (Italie, Brésil par exemple). Lorsque les données d'insolation sont manquantes j'essayerais d'inclure les normales disponibles ça et là sur le web (généralement les normales CLINO 1961-90), auquel cas ce sera explicitement mentionné dans le paragraphe "sources". 2. Calcul de la fraction d'insolation: - pour les stations dont les données d'insolation sont d'anciennes normales (CLINO ou autre): la fraction est la normale mensuelle d'insolation sur la durée totale du jour solaire durant le mois (calculée ici, c'est une valeur tirée de calculs d'astronomie). - pour les stations dont les données d'insolation sont tirées des synop: la fraction est la durée moyenne mensuelle d'insolation sur la durée maximale potentielle. La durée maximale potentielle est estimée à partir des plus hautes valeurs d'insolation observées durant chacune des trois décade du mois, c'est donc une valeur tirée de l'observation. Elle est toujours plus faible que la durée du jour solaire, en raison de plusieurs facteurs: en général la durée maximale potentielle ne dépasse pas 97% de la durée du jour solaire en raison de la transparence de l'air, ou plutôt du manque de transparence, qui filtre les rayons trop rasants en début et fin de journée. En hiver sous nos latitudes tempérées ce ratio tombe souvent sous les 90%. Le présence de relief ou tout autre occultation du soleil d'origine non-méteorologique (immeubles) peut encore faire baisser ce ratio. Il sera donc hasardeux de comparer les fractions d'insolation entre les stations dont je tire les données des synop et celles dont je ne fait que reproduire les normales déjà existantes. Mais ces fractions sont toujours utiles pour comparer les mois entre eux lorsque l'on étudie une station donnée. Vis < 5kms, Vis < 1km: Visibilité horizontale. Temps (en %) passé sous les seuils de brume (5kms) et de brouillard (1kms). NB: N’inclus pas uniquement les conditions de brume ou de brouillard, mais aussi tout autre phénomène abaissant la visibilité: pluie modérée ou forte, neige et/ou poudrerie, sable ou poussière, pollution ou fumée.. . Pmoy ou SLP: pression atmosphérique moyenne réduite au niveau de la mer. ROUGE = 985hPA, BLANC = 1013hPA, BLEU = 1040hPA Pour les stations en altitude seule la pression au niveau de la station est parfois disponible. Elle sera alors notée Stn Pr ("station pressure") et présentée sans échelle colorimétrique. 05-centile et 95-centile de presssion: Idem que pour le Td. Vent moyen (ff): moyenne de toutes les mesures de vent moyen sur 10mins. 20-centile et 95-centile: Idem que pour le Td et la pression. Vent fort: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec vent moyen supérieur à 10m/s. Vent calme: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec vent moyen inférieur ou égal à 1m/s. Echelles colorimétriques: le vert désigne le "peu venté", le rouge désigne le "très venté". Median SNDPH: Hauteur de neige médiane à la fin du mois (glissante sur les 3 derniers jours). Neige au sol: Nombre de jours avec une couche de neige de 0.5cm ou +. Les couches le plus fines ou trop irrégulières reportées par la valeur '0cms' ne sont donc pas prises en compte. Enneigement continu: Définition de Environnement Canada, autorisant une pause de max 48h dans l'enneigement. Inclues: les dates moyenne de débit et fin de l'enneigement continu. Période hors gel: durée moyenne sans gel durant la saison chaude, avec les dates moyenne de première/dernière gelées de la saison froide. Records: Les records de Pression, HR, Td et de hauteur de neige sont tirés des observations horaires et ne sont pas forcément les valeurs les plus extrêmes qui ont pu être atteintes entre 2 observations de routine. Les records de RR sur 24h sont relevés aux heures d'observations routinières (par exemple de 06hTU à 06hTU J+1). Il peut donc y avoir des cumuls plus importants sur des périodes glissantes de 24h. Extrêmes annuels moyens: Extrêmes de t° basses et hautes et de RR24h atteints ou dépassé une année sur 2. Fournissent une bonne indications des conditions limites auxquelles on peut s'attendre si l'on passe une année sur place. Q, An: Que sont ces 2 colonnes, à droite du résumé annuel, pour chacun des paramètres présentés (t°, pression, Td, etc...) ? La première donne la variable Q qui indique le ratio (exprimé en pourcentage) entre le nombre de relevés valides utilisés et le nombre maximal possible de relevés. On a besoin d'un seul relevé valide de tn par jour, mais en revanche d'autres paramètres, comme le Td moyen, utilisent les n observations synoptiques quotidiennes (par exemple pour un mois de 31j une station synoptique à observations tri-horaires aura 8*31 = 248 observations - ou valeurs - maximales possibles). La deuxième colonne donne le nombre d'année ('An') durant laquelle des observations sur ce paramètres sont disponibles. La durée idéale étant de 30 ans pour établir des normales climatologiques. La variable de qualité Q et toutes les statistiques présentées pour un paramètre donné sont donc basées sur ces x années d'observations disponibles. On verra dans l'exemple de Vostok que tout les paramètres météo n'ont pas été disponibles uniformément au cours du temps. Encore 2 remarques sur cette variable Q: 1. Elle n'est donc pas qualitative mais quantitative... elle ne présume pas de la qualité des données (qui à priori est au moins "bonne") mais uniquement de la quantité de données valables disponibles. La qualité des données est vérifiée par moi-même, quelques petites erreurs peuvent passer à travers mais les plus grossières sont corrigées ou éliminées (voir comment /topic/82773-ogimet-comment-sen-servir/'>ici). 2. Si les cumuls moyens de RR sont déduits d'un échantillon de données quotidiennes de complétude Q cela ne veut pas dire que le résultat doit être majoré d'un facteur 1/Q, du moment que l'échantillon de données manquantes est bien réparti aléatoirement sur des journées avec ou sans précipitations... et je veille à ce que cela soit bien le cas. Köppen: Classification selon Köppen. Les références que j'ai utilisées pour établir d'algorithme de classification figurent toutes sur le wiki anglais de Köppen. Conditions moyennes aux heure synoptiques: Depuis le 30/04/2014 les mises à jour sont en v5.00 ou plus, est inclue une deuxième fiche présentant les conditions moyennes aux 8 observations synoptiques quotidiennes, à savoir à 0hUTC, 3hUTC, 6hUTC, 9hUTC, 12hUTC, 15hUTC, 18hUTC et 21hUTC. Cette fiche permet de visualiser pour chaque mois le déroulement d'une journée type, avec l’évolution diurne de la t°, de l’humidité, du vent, de la pression, de l'état du ciel et de la biométéo. Les échelles de couleur sont les mêmes que dans la fiche principale. J'inclue également des petits graphiques pour les mois de janvier, avril, juillet et octobre, sur lesquels sont décalquée les conditions astronomiques au 15 du mois (lever, coucher du soleil, et hauteur maxi sur l'horizon en nuances de jaune). Roses des vents: Depuis le 22/09/2014 et la v6.00 ou plus, présentation de roses des vents mensuelles. Elle sont regroupées par saison météorologique: Décembre-Janvier-Février, Mars-Avril-Mai, Juin-Juillet-Aout, Septembre-Octobre-Novembre. EDIT 28/11/2014: depuis la v7.00 les roses des vents sont calculées suivant un pas de 20° et passent par les directions suivantes: 005°, 025°, 045°... 325°, 345°. La courbe verte montre la prévalence des vents d'au moins 1m/s, celle en orange concerne les vents de plus de 5m/s (soit environ 10 noeuds ou 18km/h). Dans cet exemple chaque rond concentrique représente 4 points sur l’échelle de pourcentage, qui va ici de 0% à 12%. Les situations de vent calme ou variable n'apparaissent pas mais sont comptabilisées, si bien que la somme totale de chaque branche sur la rose des vents n'atteindra jamais 100%. Sur l'exemple suivant on peut par exemple lire qu'en janvier la prévalence des vents de sud ouest (SO) de 1m/s ou plus est d'à peu près 11%: Tableaux de résumés mensuels: Je proposerais des exemples de mois typiques ou remarquables pour illustrer la succession des types de temps qui composent le climat étudié. Voilà le tableau des pictogrammes qui détaillent le temps présent: #1. Ulan Bator. Dirigeons nous donc à présent vers le 1er exemple: Ulan Bator. La station synoptique est située à 5.2kms à l'ouest du centre-ville, à la limite entre l'urbanisation russe (barres d'immeubles et "espaces verts" qui ressemblent plus à des terrains vagues) et les banlieues de yourtes qui s'étendent à la lisière de la ville. Elle est positionnée sur une pente légère orientée face au sud, environ 50m plus haut que le fond de vallée: C'est un climat continental steppique froid, avec une sécheresse hivernale (BSkw selon Köppen): Les 2 caractéristiques du climat continental sont là: grande amplitude annuelle de t° (avec hiver froid), et maximum estival de précipitations. La variantes "steppiques" apporte des altérations suivantes: - sécheresse plus prononcée: seulement 12mm cumulés de novembre à mars, d'ailleurs la couche de neige s'en ressent car elle peine à dépasser les 6cms durant l'hiver. L'air est très sec au printemps. - ensoleillement fort en hiver. C'est février qui à la fraction d'insolation la plus élevée (72%) malgré le smog fréquent à Ulan Bator en hiver. Le ciel Mongol est souvent d'un bleu profond. - non visible sur les stats: le printemps est plus instable que l'automne, avec de très fortes variations de t° et des tempêtes de poussière. Un petit coup d'œil sur les courbes de t°... elles sont plutôt "jolies", pas trop cabossées, ce qui montre une certaine solidité du résultat malgré la relative faiblesse de l'échantillon de données (11 ans et 3 mois). A noter l'effarant 20.2°c de moyenne en juillet, à plus de 3°c d'excédent par rapport à la normale 1961-90: les années 2000 ont vu une succession d'étés caniculaires en Mongolie, dont juillet 2010 que l'on va voir bientôt plus en détail. EDIT 22/02/2015: ajout des tableaux horaires et des roses des vents Exemples de saisons: section réécrite le 26/05/2015 Voici un exemple d'hiver avec 2002-2003. Décembre est l'un des plus froid depuis 2000 avec -3.7°c d'anomalie, puis janvier et février sont plus cléments - surtout février avec une anomalie de +2°c. On y trouve un smog omniprésent, une couche de neige qui varie peu et une rare tempête de neige le nouvel an. Le printemps est une saison marquée par des variations de températures extrêmes. Voici 2013, dont le bilan neutre cache des mois contrastés: avril est froid (-3° d'anomalie), mai chaud (+1.8°c). Une fois la couche de neige disparue - généralement durant la première décade de mars comme ici -, la neige s'invite de temps en temps jusqu'à fin mai, où l'on peut passer de l'été à l'hiver en quelques heures. L'été peut être vraiment chaud, mais les douches froides restent spectaculaires. Voici 2011, où après un mois de juin normal juillet et aout se sont amusés à inverser les rôles: juillet 2011 est le plus froid depuis le début de ce siècle, aout le 2e plus chaud. Passé le 15 aout les tx supérieures à 30°c deviennent normalement rares. Enfin l'automne, là encore on garde 2011 car son bilan est très neutre - mais encore avec de grandes disparités: septembre fut largement sous les normes avec un coup de froid remarquable en milieu de mois, octobre fut doux façon été indien. Novembre fut parfaitement normal malgré l'arrivée brutale de la neige pérenne et du grand froid en début de 2e décade. Voilà pour ce soir, la suite dans quelques jours. Je ne me suis finalement pas si approfondi que ça sur la sélection des données mais je tiens à vous dire que j'apporte le plus grand soin à la vérification des valeurs suspectes en consultant directement les SYNOPs de la journée incriminées: en particulier tous les records (tnn/tnx/txn/txx) sont vérifiés.
  3. Merci d'avoir fait la comparaison, j'ai oublié de mentionner les Andes tellement il m'est évident que cette barrière montagneuse isole complètement la côte pacifique de l'Amazonie. L'alizé atlantique est en effet dévié vers le sud-est le long du flanc est des Andes, aspiré par la dépression thermique du Chaco.
  4. Bien vu, et il fallait en effet avoir en tête l'épisode très récent de Niño côtier pour ne pas se laisser abuser par les RR différentes des normales trentenaires. #332. Piura. Je voulais commencer cette série par l'Equateur, mais ai été vite stoppé par le fait que l'on ne trouve quasiment pas de données avant 2007... Donc ce pays est remis à plus tard, dans quelques années. Piura est une ville de 440 000h, à 600kms de Quito, 825kms d'Iquitos, et 840kms de Lima C'est le seul endroit de la côté péruvienne où l'on trouve une vraie plaine côtière, qui mesure en moyenne 100kms de large entre l'océan et les Andes. Cette plaine est occupée par le désert de Sechura. Piura est à 44kms de la côte et 60kms de la cordillère de Guamani. La station est sur l'aéroport, à proximité (1.5km) du centre ville. On le verra en détail plus bas les 3 premiers mois de 2017 ont été tellement exceptionnels qu'ils vont avoir à eux seul un très gros impact sur n'importe quelle climatologie incluant cette période. Mais je ne sais pas trop à quel saint me vouer: - Par rapport aux normales de l'OMM le cumul moyenne 2000-2017 est plus du triple: 124 mm contre 40 (309%). - Par rapport aux normales CLINO 1961-1990 (tableau ci dessous), le cumul 2000-2017 n'est pas bien supérieur (+7%). Cependant la répartition des RR sur l'année me semble pas très cohérente sur ces données 1961-1990... Bon, néanmoins on peut affirmer que l'on a un climat aride chaud. La position bien en retrait de la côte assure des amplitudes thermiques diurnes plus fortes et des conditions moins grises que le reste des climats côtiers du Pérou. Par seulement 5° de latitude je trouve assez remarquable l'amplitude thermique annuelle de plus de 6°c en Tm, d'ailleurs l'ICA s'affole avec plus de 1.70 - cet indice n'a cependant pas été conçu pour l'analyse des climats de la zone intertropicale. La raison de la rareté des précipitations c'est bien sur le courant froid péruvien, également appelé courant de Humboldt: Ces eaux froides ainsi que le courant atmosphérique de sud constant maintenu pas les HP subtropicales de l'océan Pacifique inhibent la convection et assurent ce climat aussi sec. Et en même temps, de façon un peu paradoxale, cette configuration favorise la grisaille océanique qui est assez envahissante (brumes et stratus côtiers). Les tableaux horaires montrent l’évolution diurne constatée durant la majorité de l'année: - un pic de grisaille survient en fin de nuit, généralement une couche compacte de status et de stratocumulus. - la grisaille se dissipe assez tardivement, vers midi, donnant une belle après-midi des tx assez tardives. - en même temps la brise de sud se lève, elle connait son pic d'intensité au coucher su soleil. La brise de sud à sud-ouest, de nature océanique, domine donc complètement les roses des vents. Malgré le relatif éloignement de a côte ce climat est complètement soumis aux aléas de la SST du Pacifique voisin. Ses saisons connaissent donc un fort décalage thermique, et la variabilité inter-annuelle est complètement assujettie aux cycles de l'ENSO. Voici donc un hiver normal, 2006, avec une phase d'ENSO en cours de transition du neutre vers un niño faible. Les nuits sont quand même assez fraiches pour un lieu si près de l'équateur. Par contre cela remonte toujours bien en journée, rares sont les après-midis où la couche nuageuse ne se disloque pas. Et l'on a aussi des nuits sans nuages, phénomène absolument impossible à Lima en cette saison. Parfois le minimum thermique est décalé jusqu'en octobre: comme à Lima les tnn de la période d'étude ont été enregistrée durant ce mois. Voici donc octobre 2011 et ses deux nuits exceptionnellement fraiches en milieu de mois: Voici un exemple d'été neutre, en début 2006 (ENSO faiblement négatif). De rares faiblesses dans le courant de SSO permettent quelques averses convectives, les rares pluies de l'année. On note autrement un bon niveau de chaleur, les 35°c sont assez facilement atteints. Voici février 2016: grosse surchauffe en conjonction avec un fort Niño. Cependant 2016 n'a pas apporté les pluies tant redoutées généralement associées aux forts niños: en effet en 2016 l'anomalie positive de SST d'est surtout concentrée en zone 3.4, plutôt qu'en zone 1-2 , qui concerne plus directement le Pérou. En 2017, dans un contexte d'ENSO neutre à faiblement négatif, s'est déroulé de façon très localisée (en zone 1-2) un phénomène relativement inédit que l'on a qualifié sur place de niño côtier: la SST au large du Pérou a atteint des niveau records (jusqu'à 29°c), et l'apport de vapeur d'eau supplémentaire a déclenché une saison des pluies colossale. Je vous laisse constater les anomalies de RR par rapport aux moyennes 2000-2017: Avant cette année 2017 la lame d'eau moyenne en mars (2000-2016) était de 31.8mm, elle à bondi à 66.5mm suite à cela. Enfin voici un exemple de fin d'été en phase d'ENSO fortement négative (niña): grand beau temps, hygrométrie et tn anormalement basses, précipitations nulles. Le parfait opposé de 2017. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  5. Merci pour l'info, je vais aller voir ça. Un petit rappel à tous: quand vous citer mes messages faites attention à ne gardez que le nécessaire et à retirer tout le contenu (image surtout) qui n'est pas directement en rapport avec votre message. Ceci afin de rendre la navigation dans ce fil la plus facile possible et ne pas l'alourdir avec des images superflues en double ou en triple. Merci !
  6. Merci à tous pour votre participation et vos commentaires. Voici une petite synthèse en 3 cartes de l'Ouest du continent Américain: Et la suite commencera ici: Mais où cela peut-t-il bien être ?
  7. #331. Barrow. Barrow a été renommée officiellement Utqiaġvik le 1/12/2016, mais pour plus de clarté je garde pour l'instant le nom anglo-saxon qui parle à tout le monde. Cette "ville" de 4300 habitants est le plus grand peuplement du North Slope, et la localité la plus septentrionale des Etats Unis. Prudhoe Bay est à 330kms, Bettles 530kms, Fairbanks 810kms, Nome 835kms, Anadyr 1280kms, Anchorage 1165kms. C'est vraiment très plat dans cette région: les premières petites collines visibles sur cette carte sont à 190kms, et la chaine Brooks (hors carte) débute à 330kms. On reconnait le paysage de toundra et d'étangs vu à Prudhoe Bay. La station est sur l'aéroport, à 900m de la mer. Cette fiche présente des données de RR hivernales plus plausibles que celles de Prudhoe Bay. La hauteur de neige au sol est aussi mesurée et disponible dans les données, on voit que la couche est nettement moins épaisse qu'ailleurs en Alaska, mais elle se maintient pendant presque 8 mois ! Par rapport à Prudhoe Bay la principale évolution est la baisse des températures estivales, qui restent ici vraiment au ras des pâquerettes. La position un peu plus au nord et plus maritime, sur une péninsule, pénalise fortement la saison estivale. Pour le reste c'est presque un copié-collé: les t° hivernales sont un peu moins froides mais le vent tout aussi fort, donnant un ressenti de toute façon glacial. La nuit polaire dure du 20/11 au 21/01, le jour continu du 12/05 au 30/07. Voici l'hiver 2013, au bilan normal: le froid de février compense le "moins froid" de mars. Pas mal de blizzard, notamment ce début mars abominable. Le redoux ne sont plus aussi francs qu'au sud de la chaine de Brooks: même si le dégel est possible en plein hiver, il est bien plus rare et comme sur l'exemple de Prudhoe Bay l'hiver présenté ici ne dépasse jamais les -10°c: On continu avec l'année 2013 pour présenter les deux mois du printemps. Le début est assez variable, avec pas mal de beau temps: la période la plus ensoleillée de l'année cours de mars à mi-avril. Puis la grisaille arrive avec le redoux, et le mois de mai est souvent déprimant. L'été connait beaucoup moins de douceur qu'à Prudhoe Bay, et encore plus de brumes et brouillards côtiers. On dépasse les 15°c trois ou quatre fois par an, et la txx annuelle médiane est inférieure à 20°c. Malgré un début laborieux en juin et juillet cet été 2005 est donc pas si mal, avec un "beau" mois d'aout qui voit quelques journées de douceur et même des nuits avec tn > 10°c (les 12°c du 14/08/2005 sont la tnx absolue de ma période d'étude). En dehors de ces quelques fantaisies la froide grisaille domine, et il faut s'attendre au gel ou à la neige même en juillet et aout. Enfin un dernier exemple avec octobre 2002, où l'enneigement débute avec 4 jours d'avance le 4/10, et où l'on s'enfonce vers l'hiver dans une grisaille absolue. Voilà, c'est sur ce triste mois d'octobre que se termine cette série marathon débutée pas très loin de Los Angeles, à Santa Maria, à 4570kms de Barrow. Les prochaines séries ne seront pas aussi longues.
  8. L'inde et le Pakistan ont déjà eu des chaleurs précoces records fin mars, et en effet ça recommence... va falloir surveiller ça, le pic de chaleur ne commence que dans un mois !
  9. Je sais dans quelles régions du monde les 4 prochaines séries vont se focaliser, sans avoir non plus déterminé encore toute les étapes (j'ai commencé ce soir à bosser sur la première fiche post-Alaska et j'ai du dejà changer des choses, déçu par la faible qualité des données dispos). Mais à chaque début de série je vous ferais jouer à deviner où l'on se trouve, donc non, je n'en dirais pas plus ce soir
  10. On l'a vu des dorsales de hautes pressions d'origines subtropicales prennent régulièrement position au dessus de la Colombie Britannique. Je pense que lorsque ces hautes pressions poussent plus vers le nord-ouest (en se détachant de leurs racines subtropicales) et assurent un temps beau et calme sur l'Alaska et bien la chaleur s'installe naturellement. On l'a vu le relief est tout de même assez montagneux, quasiment à chaque fiche je présentais un nouveau massif ou une nouvelle chaine: il contribue à l'intensification de la chaleur continentale à la fois en bloquant les entrées maritimes et en favorisant des subsidences adiabatiques sèches. J'ai recherché quelques explications sur le web et rien trouvé de transcendant, néanmoins cette carte d'anomalie tirée de cet article tend à montrer que les vagues de chaleur viennent bien de l'ouest et du nord-ouest Canadien: Anomalie de t° de surface pour la 3eme semaine de mai 2015. Le record officiel de chaleur de l'Etat est de 100°F (37.8°c) à Fort Yukon, mais il date de 1917... avec un matériel plus moderne je doute que l'on aurais mesuré plus de 36°c, ce qui correspond à priori aux records modernes (Fairbanks à aussi une txx officielle de 99°F (37.2°c), mais elle date de 1919 donc probablement à jeter aussi). Une fois cette chaleur installée dans l'intérieur des terres il suffit d'une demi-journée de vent favorable pour la porter vers les côtes et donner d'éphémères mais intenses chaleurs, comme 30°c à Nome ou 29°c à Prudhoe Bay.
  11. #330. Prudhoe Bay Prudhoe Bay, et le village voisin de Deadhorse, comptent environ 2200h permanents et quelques milliers de saisonniers en plus. Une seule raison d'être de ce foyer de population: le pétrole. Le champ de pétrole de Prudhoe Bay est tout simplement le plus grand d'Amérique du nord, et il explique la présence d'une route, la Dalton Highway, qui relie cet endroit à Fairbanks, alors que la plupart des communautés vues précédemment ne sont pas accessibles par la route. Bettles est à 385kms, Fairbanks 600kms, Anchorage 1005kms. Nous sommes ici dans la région de l'Alaska North Slope, entre la mer de Beaufort et la chaine Brooks. Cette plaine qui remonte en pente douce (d'où son nom) vers les montagnes est une zone de toundra inhabitée, et la région la plus froide de l'Alaska (le hameau d'Umiat notamment, hélas pas de fiche possible pour cet endroit). C'est très plat autour de Prudhoe Bay: La station étudiée est celle de l'aéroport de Deadhorse, à 9kms de Prudhoe Bay et 12.7kms de la mer. A part les puits de pétrole et les derricks c'est un paysage classique de toundra, constellé d'étangs formés par l'eau qui ne parvient pas à s'infiltrer dans le permafrost. NB: Attention aux stats de précipitations, elle sont largement sous-estimées en hiver. La plupart des précipitations solides ne pas pas mesurées ou très partiellement. Le cumul de RR entre octobre et mai n'est pas réaliste, j'ai néanmoins laissé les résultats tels quels. La NOAA ne publie pas de normales de précipitations pour Prudhoe Bay, du moins par pour les normales 1981-2010. L'indice de continentalité ICA est largement faussé, je pense qu'avec des RR hivernales mieux mesurées et moins chiches il ne monterais certainement pas aussi haut. Bien sur dans un endroit pareil il ne fallait pas s'attendre à trouver autre chose qu'il climat polaire de toundra, avec un minimum thermique qui s'attarde jusqu'en mars et un été gris et sans chaleur. Les vents dominants semblent tangenter la chaine Brooks, pourtant distante de 120kms. Le vent d'ENE est océanique, doux en hiver et frais en été. Le vent d'OSO est continental, froid en hiver et doux en été. La nuit polaire dure du 24/11 au 17/01, le jour continu du 15/05 au 27/07. Voici l'année 2010 pour représenter l'hiver. Si les redoux avec t° positive sont possibles, ils sont bien plus rares ici que sur le reste du territoire, et sur cet exemple il en n'est nullement question puisque l'on reste sous -10°c durant les 3 mois. Les conditions de blizzard, généralement associées à de relatifs redoux, peuvent perdurer quasiment une semaine. Le vent qui cesse rarement rend cette saison abominable Le printemps dure 2 mois, avril et mai. Voici celui de 2012, normal pour les t° et leur graduelle augmentation, mais très, très gris, bien plus que d'habitude. Il faut attendre juin pour vraiment connaitre des températures positives, nous appellerons cela "l'été" et cela vaut le coup d'attendre car il réserve quelques bonnes surprises. Cet exemple de 2001 a un bilan thermique sous les normales, mais a pourtant connu 3 jours de chaleur ! L'été est en fait partagé entre la grisaille et la froideur maritime, et d'occasionnelles flambées de douceur (voire de chaleur) sous le vent de terre. La chaleur du continent fait donc de temps en temps une apparition remarquée et souvent éphémère. Autrement le froid peut être encore de la partie avec de la neige possible même en juillet. Voici un autre exemple d'été, juillet et aout 2016. Cette fois j'ai pris un exemple au dessus des normales, et ce "bel" été a vu la txx de la station (29.4°c) survenir durant un épisode estival de 3 jours ! Pour terminer j'ai pris un automne un peu froid, mais aucun mois n'accuse d'écart important, -1.2°c tout au plus. Voilà, le voyage en Alaska est presque terminé, il reste Barrow que je posterais peut-être ce soir... ou demain midi au plus tard.
  12. #329. Nome. On quitte l'intérieur de l'Alaska pour finir le tour des côtes. Nome est un village de 3800h, principale implantation humaine sur la péninsule de Seward. Anadyr est à 810kms, Bethel 455kms, McGrath 515kms, Fairbanks 840kms, Anchorage 870kms. De petites chaines de montagne s'étirent dans l'intérieur de la péninsule, à 40kms au nord de Nome se trouvent les monts Kigluaik, mais avant eux on trouve déjà un terrain bien rugueux avec pas mal de collines. La station étudiée est à 1.1km de la mer (qui gèle en hiver). Malgré la localisation côtière on a un indice de continentalité (ICA) supérieur à 1: 1.16. Notamment à cause du gel de la mer en hiver, atténuant le caractère maritime du lieu pendant cette saison. Encore une fois la différence avec la côte Norvégienne est énorme, l’absence de courant chaud dans la mer de Béring et la proximité de la Sibérie orientale change complètement la donne. Les vents dominants sont tangent à la côte et au relief, en hiver ce sont des vents d'est (au flanc nord de la dépression des aléoutiennes), en été ce sont d'OSO qui conférent à cette saison un caractère très maritime. Certains vents hivernaux ont un caractère légèrement foehné, comme le vent de secteur nord-est qui déboule du couloir entre les monts Bendeleben et les monts Kigluaik. L'hiver écoulé (2016-2017) fournit ici encore un très bon exemple d'hiver moyen, aucun mois ne s'éloigne vraiment des normales. A cette latitude encore les redoux au dessus du gel sont assez fréquents, on compte par exemple en moyenne 3.5j avec tx>0°c en janvier. Les redoux sont habituellement perturbés et parfois tempétueux. Comme dans l'intérieur de l'Alaska les périodes froides sont normalement accompagnées de beau temps et de peu de vent. Une nouvelle fois je vous montre les deux mois de janvier les plus extrêmes: Janvier 2012, très froid, le plus froid de la période d'étude. Janvier 2014, le plus doux des mois de janvier, février et mars sur la période d'étude. Les trois journées de douceur des 25, 26 et 26/01 sont exceptionnels. Ce 10.6°c de txx est tout à fait incroyable: il est supérieur aux txx de ma période d'étude de novembre, décembre, février et mars ! Voici une saison de printemps à peu près normale: 2015. D'abord un peu froid en mars avec une dernière série de -30°c, puis doux en toute fin de saison avec des t° estivales fin mai. La neige disparait au sol le 6/05, avec 2 jours d'avance sur la date normale. C'est la saison la plus ensoleillée de l'année, avant un été bien plus gris. Voici un été normal, 2009. En début d'été le contraste est fort entre le mer froide et l'intérieur du continent: suivant l'orientation du vent la t° varie de façon assez subite, avec de courts coups de douceur voire de chaleur lorsque le vent souffle des terres. C'est toujours assez maussade, et pourtant l'exemple choisi est un peu avare de précipitations en juillet et aout. Enfin l'automne 2003, bien normal. Les bilan mensuels proches des normales cachent des choses plus inhabituelles, notamment en novembre où l'enneigement arrive avec 9 jours de retard mais où l'on termine le mois avec de la neige abondante et du grand froid précoce. A suivre...
  13. Suite au retour de cette petite discussion j'ai modifié la procédure de calcul de la classification de Köppen pour la distinction des climats subarctiques, dont l'été compte moins de 4 mois avec Tm>10°c. Je détermine désormais systématiquement la longueur de la période avec Tm>10°c, au jour près, et je compare avec la durée de 4 mois moyens, soit 122 jours (30.5 j/mois). Cela peut changer des choses pour les climats à la frontière, je viens de remettre à jour la fiche de St Jean de Terre Neuve (St John's) et l'on change en effet de catégorie : - avec la méthode simplifiée utilisée auparavant, St John's était en Dfb car on trouve "4 mois ou plus avec Tm>10°c": Juin, juillet, aout, septembre. - avec la nouvelle méthode, où l'on cherche à savoir si "la période avec Tm>10°c dure minimum 4 mois", on tombe en Dfc: la Tm ne dépasse 10°c que du 17/06 au 5/10, soit 111 jours ou 3.64 mois. NB; les Tm journalières utilisées sont en fait glissantes sur 5 jours, et donc suffisamment lissées.
  14. Pas étonnant vu la situation juste au bord du fleuve du même nom (le même qui passe à Fairbanks), au point le plus bas du lac d'air froid à 61m d'altitude.
  15. #328. Bettles Dernière étape dans le centre de l'Alaska: les prochaines seront côtières et hélas Ft Yukon ne diffuse pas de données d'aussi bonne qualité que les lieux sélectionnés pour cette série. Bettles bat le record du plus petit village à figurer dans ce topic, avec seulement 12 habitants... bon, si l'on incorpore les 28h d'Evansville, à 750m de là, on arrive à une agglomération de 40h !!! Seules certaines stations arctiques (Vize?), antarctiques, ou de haute montagne (Zugspitze) de ce fil peuvent dénombrer encore moins d'habitants. Fairbanks est à 290kms, McGrath 480kms, Anchorage 645kms. Au nord de Bettles passe la chaine Brooks, puis derrière celle ci se trouve le North Slope, le domaine de toundra qui compose le quart nord de l'Alaska, quasi inhabité. Bettles est lui environ 30kms des premiers contreforts sud de cette chaine, et se trouve donc en limite nord du domaine de la taïga. La village est au bord d'une rivière et donc dans un bassin propice aux inversions et aux froids extrêmes. On retrouve une anomalie chaude en février, et en même temps probablement un petite anomalie froide en mars. En revanche le mois de juin presque aussi chaud que juillet n'est pas vraiment une anomalie: nous sommes 35kms au nord du cercle polaire, et le maximum thermique est très peu décalé du maximum solaire. Cela reste assez similaire aux climats de Fairbanks ou McGrath, ce qui montre une bonne unité des climats de l'intérieur de l'Alaska. Le gain en latitude donne: - bien sur des hivers encore plus froids, avec la marque des -50°c atteinte (et même dépassée) - des été moins chauds qu'à Fairbanks. Par contre avec 14 jours de chaleur par an on fait quand même mieux qu'à McGrath (12.9 jours) et qu'à Talkeetna (11.5 jours). - la relativement bonne chaleur estivale est due a un temps moins gris que plus au sud, loin des perturbations du golfe de l'Alaska. - l'automne arrive beaucoup plus vite: dès fin aout le gel est fréquent, et j'ai même une tnn étonnante de -9°c le 31/08/2013 ! En hiver on trouve une brise de montagne dominante, correspondant à un écoulement de l'air froid vers les plaines. En hiver on trouve un courant foehné d'ENE. C'est l'hiver passé (2016-2017) que j'ai trouvé la plus normal pour montrer en exemple. On retrouve du beau temps froid et de courts redoux intenses, même si ici le dégel devient rare et pas très franc. Des bancs de brouillards glacés (représentés par le picto "brouillard mince") apparaissent durant les plus grands froids, comme après la mi-janvier. Pour le plaisir, voici encore janvier 2012 et son froid digne de la Iakoutie. C'est là aussi le mois le plus froid de ma période d'étude, et de loin (janvier 2006, en 2e, a une Tm de -30.9°c et une anomalie de "seulement" -7.9°c). Pour le printemps j'ai choisi 2009, pas si mal malgré de petites anomalies ça et là. Ici l'enneigement dure trois semaines de plus qu'à Fairbanks, et empiète généralement largement sur le mois de mai. Sur cet exemple il se termine le 13/05, avec seulement 2 jours de retard sur la moyenne 2000-2016. Le printemps est très court, on arrive très vite à du beau temps quasi-estival. Voici l'été 2015, avec un peu de tout: - une belle vague de chaleur en juin - cette chaleur donna le coup d'envoi de la saison des incendies 2015. La fumée reviendra à plusieurs reprises durant l'été, le dernier épisode sera observé le 08/08. - après un beau mois de juillet, aout est maussade et bien plus frais. En dernière décade l'automne est déjà là avec les première gelées et des tx indignes d'un mois d'été. Enfin l'automne 2016 (même exemple qu'à Fairbanks). Là aussi un mois de septembre très arrosé compense la suite de l'automne bien sèche. Septembre 2016 est d'ailleurs le mois le plus arrosé (tous mois confondus) de ma période d'étude. En raison du manque de RR à partir d’octobre l'enneigement débute un peu tard, avec une semaine de retard. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  16. Une avancée préoccupante (jusqu'à 3 semaines) de la végétation sur les 2/3 est des Etats Unis (sauf le nord de la Nouvelle Angleterre), laissant de nombreuses essences à la merci d'éventuelles gelées tardives. Par contre certains bassins et vallées du NO du pays, où l'hiver a été froid, ont un net retard:
  17. Distinction importante en effet, qu'il faudra garder en tête pour la prochaine fiche. En revanche je mentionnais le fleuve non pas comme apport d'humidité (il est gelé) mais comme point le plus bas en altitude et donc centre de gravité du lac d'air froid qui se forme lors des grands calmes anticycloniques: une masse d'air dense, inerte, sans un souffle de vent. Je me suis fait à nouveau avoir par le no-mans-land apparent qu'il y a entre le "au moins 4 mois avec Tm>10°c" du Cfb et le "1 à 3 mois avec Tm>10°c" du Cfc: toutes les stations (sauf St Paul Isl) passées en revue durant au moins ces deux dernières semaines on des durées d'environ 3.1, 3.2... jusqu'à 3.8 mois avec Tm>10°c, et en appliquant trop strictement le critère "1 à 3 mois avec Tm>10°c" des climats subarctique j'ai opté pour la case b au lieu de la c. Il faut en fait lire: "1 à 3.99 mois avec Tm>10°c". Donc en effet tout l'Alaska, sauf au sud de Juneau, est en subarctique. Mais Fairbanks n'est pas loin de la limite, il manque 8 jours/an avec Tm>10°c.
  18. Les chaleur estivale est en effet tellement limite dans ces deux localités que l'on est à la limite du subarctique (ou subpolaire, pour moi c'est synonyme). Le fiche suivante a un pic de chaleur plus important, qui lui permet de sortir un peu de ce domaine: #327. Fairbanks. Fairbanks est la seule ville importante de l'Alaska "continental", on compte jusqu'à 52 000h pour l'agglomération. Talkeetna est à 295kms, Anchorage 420kms, McGrath 430kms, Whitehorse 795kms. La topographie est similaire au site de McGrath: au nord des montagnes assez rapprochées mais pas très imposantes, au sud une plaine fluviale (la vallée du fleuve Tanana) puis la chaine de l'Alaska distante de 90kms. La station étudiée est celle de l'aéroport civil, le Tanana passe 1km au sud, et le centre ville est à 8.5kms. Encore un gros gain de continentalité par rapport à McGrath, l'ICA passe de 1.50 à 1.69, soit une continentalité vraiment forte. Les t° perdent environ 1°c, mais les t° estivales gagnent presque 2°c et l'on arrive en marge du domaine subarctique (si l'on regarde finement, la période avec Tm > 10°c s'étale sur 3.8 mois, du 14/05 au 6/09, et la classif de Köppen devrait être Dwc et pas Dwb). Mais c'est surtout le régime de RR plus marqué et purement continental qui fait la différence (celui de McGrath était encore un peu hybridé avec les climats du sud-ouest de l'Alaska et leur maximum de fin d'été début d'automne). On retrouve vraiment toutes les caractéristiques des climats continentaux, avec au printemps le creux d'HR et le maximum de vent. Ce climat n'est bien sur pas très venté. En hiver le courant de nord-est majoritaire est probablement une brise de montagne, un écoulement du froid vers la plaine. En été on se partage entre flux de sud-ouest dépressionnaire et flux de nord-est associé au beau temps. Voici l'hiver 2005-2006, au bilan à peu près normal. Les forts contrastes entre les différents mois montrent bien ce à quoi l'on peut s'attendre, avec de forts écarts aux normales possibles. Le mois je janvier 2006 est ainsi le 2e mois le plus froid de ma période d'étude (janvier 2012 reste indétrônable ici aussi). Même ici de francs redoux restent possibles, avec des t° bien au dessus du gel, mais ils sont ici plus souvent accompagné de beau temps. Et comme à McGrath lorsque les conditions propices se mettent en place la machine à froid s'emballe et les -40°c sont facilement atteints. La vague de froid de janvier 2006 est particulièrement sévère, mais en moyenne on peut s'attendre à une tnn autour de -42°c pendant un hiver normal. Les plus grands froids sont ici, si près du fleuve, accompagnés de brouillards givrants. Printemps 2004: d'un des plus normaux à ma disposition, malgré la persistance du froid durant la 2eme quinzaine de mars. L'été ici aussi n'est pas vraiment une belle saison, entre les petites pluies le beau temps peine à se maintenir plus de quelques jours. On dénombre quand même en moyenne 21 jours de chaleur et 2 jours de forte chaleur par an, c'est le mieux que l'on trouvera dans cette série sur l'Alaska. Voici un été particulièrement chaud, et hélas très impacté par les fumées d’incendie: 2004. Elles sont particulièrement denses fin juin et début juillet, avec pendant 6 jours de très basses visibilités (500m en moyenne le 30/06). Ce mois de juin est dans le top 3 des mois les plus chauds de ma période d'étude (juin 2013 et juillet 2009 ont été aussi chauds). Au global des 3 mois l'été 2004 est le plus chaud depuis au moins 2000. Enfin un exemple d'automne correct, 2016. Le beau mois d'octobre compense les pluies de septembre. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  19. #326. McGrath. Après avoir longuement tourné autour du pot on pénètre cette fois ci largement dans le continent pour aborder notre premier exemple de climat de l'intérieur de l'Alaska: McGrath est un village d'environ 340h, à 405 kms de Bethel, 290kms de Talkeetna, et 350kms d'Anchorage. Comme à Bethel nous sommes le long du fleuve Kuskokwim. Le village est bordé au nord et à l'ouest par les monts du même nom, d'altitude modeste. Au sud-est, après une plaine traversée par plusieurs branches du Kuskokwim, on trouve la chaine de l'Alaska à 100kms de distance, chaine bien plus imposante derrière laquelle on retrouve la vallée du Susitna (Talkeetna, baie d'Anchorage). La station est sur l'aéroport et le village juste à côté, à moins d'1km. Dans le coin nord-ouest à 34kms de distance certains sommets des monts Kuskokwim dépassent 1000m d'altitude. Loin des influences maritimes et sans exposition particulière (comme sur un plateau), ce climat connait beaucoup moins de vent. On a donc la part belle réservée aux phénomènes continentaux: inversions de température, convection durant la période soleil haut... La continentalité a fait un bon par rapport à Bethel ou Talkeetna (1.50 contre 1.22). On retrouve cette anomalie en février, décidément bien tenace, et j'en tiendrai compte pour le choix d'un hiver le plus représentatif possible. Dans les grandes lignes tout ce que l'on trouve ici on le retrouvera dans les autres vallées et bassins de l'intérieur de l'Alaska et du Yukon. Les tnn de ce coin sont particulièrement basses, plus basses que celle que l'on trouvera par exemple à Fairbanks. Une trouée dans le relief vers le NNE va favoriser l'orientation de certains vents au secteur 30°, ce vent revêt un caractère foehné en hiver. Bien sur, les calmes hivernaux sont propices aux plus grands froids, surtout lorsque le ciel se dégage. Voici l'hiver écoulé (2016-2017), le plus normal que je puisse trouver. Les redoux avec dégel sont encore possibles et même pas inhabituels: on décompte en moyenne 3 jours avec tx>=0°c en janvier. En revanche le beau temps calme est souvent synonyme de températures abyssales: les -40°c sont facilement atteints, et les -45°c pas exceptionnels. Entre les redoux venté et le grand froid, la variabilité est encore très grande, les types de temps très contrastés. Revoici mes 2 exemples extrêmes de mois de janvier, avec encore d’énormes anomalies mensuelles. Janvier 2014, le plus doux de mes mois de janvier (+10.7°). Notez que même au sein d'un mois pareil on arrive a toucher les -40°c. Janvier 2012, de très loin le plus froid de ma période d'étude (-12.8°c d'anomalie). L'un des 3 hivers depuis 2000 où la couche de neigé dépasse 1m (souvenez vous, 2012 avait été exceptionnel entre Yakutat et la région d'Anchorage pour la neige). Dans des conditions aussi froides et parfois brumeuses certaines tx tournent autour de -40°c, on a même une tx de -43°c le 3/01. Printemps 2010: l'hiver fait encore un peu de résistance en mars (un peu comme cette année), puis comme souvent tout bascule en moins d'une semaine mi-avril: la neige fond en quelques jours, et en même temps par les premiers 10°c j'imagine les locaux sortir en t-shirt. Notez fin mai l'activité orageuse et une vraie chaleur. L'été 2007 (présenté pour Bethel): là aussi un peu doux après un démarrage maussade en juin, mais assez gris dans l'ensemble. C'est souvent l'inverse: juin à tendance à être plus beau que aout, avec souvent les plus grosses chaleurs de l'année. Quelque soit la région de l'Alaska visitée on n'échappe pas à de récurrentes périodes de temps frais et faiblement pluvieux. Un autre exemple de mois d'aout, pour présenter un phénomène typique de ces régions continentales: les fumées d'incendies de forêt. La faible densité de population laisse la plupart du temps les incendies sans contrôle, et il suffit d'une ou deux période chaude et sèche pour que certains étés la situation dégénère au point de couvrir l'intérieur de l'Alaska d'un nuage de fumée. Voici donc aout 2002: on voit l'une des périodes chaudes et sèches qui on contribué à cette situation en tout début de mois, puis la persistance des fumées pendant deux semaines malgré un temps franchement plus automnal. Seules les pluies de la 3e décade viendront éteindre les incendies et dissiper la fumée. On termine avec un automne globalement normal mais au déroulé assez contrasté, avec un très gros redoux mi-octobre et un grand froid précoce mi-novembre. Tout en contrastes, donc. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  20. King Salmon présente des tnn vraiment remarquables: depuis 2000 les -40°c ont été atteints ou franchis à 4 reprises, cela n'est pas arrivé ni à Bethel ni à Talkeetna. Le vent qui ne tombe presque jamais limite les tn de Bethel. Quand à Talkeetna les différentes chaines de montagnes présentes dans tous les points cardinaux lui assurent un foehn plus ou moins diffus par quasiment toutes les synoptiques, rehaussant d'autant la Tm.
  21. Ce tableau est juste là pour m'aider à choisir des exemples de saisons, qu'ils soient les plus normaux possibles ou les les plus extrêmes. Je pourrais les publier systématiquement mais ce serais une surcharge de travail et un alourdissement des la présentation, déjà bien dense. Je ne publierais pas ce tableau de façon systématique mais à l'avenir je le montrerais plus souvent lorsque la distribution des anomalies est atypique, comme ici avec des phases de plusieurs années. #325.Bethel. Retour sur le continent, Bethel est une petite ville de 6000h, porte d'entrée de la région de delta du Yukon. St Paul Island est à 625kms, King Salmon 370kms, Anchorage 640kms. La ville est elle située le long de la Kuskokwim river, à 91kms de son embouchure. Les monts Kilbuck commencent 90kms à l'est, et le reste de la région est très, très plat. La station étudiée est sur l'aéroport, à 4 kms du village et 2.9km du bras le plus proche de la Kuskokwim. Toujours cette l'anomalie en février qui caractérise le quart sud-ouest de l'Alaska, avec ici un excédent probable d'environ 3°c sur ce mois. Dans l'ensemble ce climat est proche de celui de King Salmon, avec un maximum de RR de fin d'été. Ici la continentalité est en progrès (ICA de 1.22 contre 1.13 à King Salmon): - les étés ont un niveau de "chaleur" comparable, avec une Tm de juillet de 13°c et un peu plus de 3 mois avec Tm > 10°c (99 j à Bethel, 108 j à King Salmon), assez loin de la limite du climat subpolaire (4 mois soit 122 j avec Tm>10°c). - les hivers sont bien plus froids, gain en latitude oblige (5°c de moins), avec notamment des dégels moins fréquents et moins forts. Conséquence: ici une couche de neige pérenne s'attarde en moyenne durant 4 mois au sol. La variabilité du temps hivernal est ici aussi extrême, avec une fourchette entre les 10-centles et les 90-centiles de tx de janvier large de presque 28°c, encore pire qu'à King Salmon (26°c). Mis à part le froid hivernal plus intense et la neige au sol plus durable le point qui diffère vraiment de King Salmon est le vent, bien plus constant ici. Rien ne vient stopper les vents dans les vastes plaines qui entourent Bethel, et ils se maintiennent à un niveau moyen élevé. Les tnn sont d'ailleurs équivalentes voire moins froides qu'à King Salmon en raison du vent. Le vent dominant hivernal est tangent aux Monts Kilbuck, il vient du NNE, il est à la fois un vent thermique continent -> mer et le fruit de l'aspiration sur le flanc ouest de la dépression des Aléoutiennes. Au printemps et en début d'été, saison de relative faiblesse de la dépression des Aléoutiennes (cf pression moyenne et ses 5-centiles), les courants de nord-ouest anticycloniques dominent parfois. En été, la position plus septentrionale des basses pressions et/ou le courant thermique mer-continent favorisent un vent de sud-ouest. Petite surprise: les situations hivernales les plus froides ne sont pas les vents de NNE à NE continentaux. Ce sont des vents d'origine à priori maritime, de nord-ouest. Mais en cette saison la mer de Bering est normalement gelée, et le courant de nord-ouest perd de sa nature maritime: les pulsions froides en provenance de la Sibérie voisine arrivent ici sans être trop dénaturées par le voyage au dessus de la mer. J'ai choisi un exemple d'hiver normal volontairement plus froid que la moyenne 2000-2017, afin de prendre en compte cette anomalie criante de février. La saison 2010-2011 accuse donc un déficit de 1.5°c par rapport à ma période d'étude, mais pour autant peut être considérée comme assez normale. C'est le mois de décembre vraiment froid qui fait baisser la moyenne, alors que janvier et février ont connus de bons redoux. Le vent qui ne connait pas vraiment de répit donnes des journées particulièrement glaciales, avec des tx qui ont du mal à monter et des IRE moyens vraiment polaire. La poudrerie haute est fréquente, et la neige tombe souvent sous forme de blizzard. Les redoux moins francs que plus au sud donnent de temps en temps des conditions verglaçantes. j'ai ressorti les deux mois de janvier les plus extrêmes pour donner la pleine mesure de la variabilité hivernale ici, ce sont les mêmes années qu'à king Salmon. Janvier 2014 et ses +10°c d'anomalie chaude est le mois d'hiver (DEC-MAR !!!) le plus doux de ma période d'étude: Janvier 2012 et ses -14°c d'anomalie est le mois le plus froid de ma période d'étude, et peut-être le plus froid depuis le début des mesures. Et toujours ce vent, et des IRE qui plongent à -50 durant certaines journées ! Un fois n'est pas coutume je vous présente ici aussi le tableau d'anomalies de chaque saison depuis 2000: vous voyez la différence avec St Paul Island ? La répartitions des anomalies froides et chaudes est moins monolithique et semble plus aléatoire dans le temps, même si l'on discerne encore une période plus fraiche entre 2008 et 2012 et plus chaude de mi-2013 à fin 2016. Ici l'influence de la SST de la mer de Bering (distante de 90kms) se fait donc encore sentir mais elle n'impose pas son diktat. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le bon point de la saison hivernale c'est le ciel souvent clair, bien plus que les stations plus maritimes et/ou plus méridionales de l'Alaska. Ce début de printemps 2011 confirme cette tendance, avec une première quinzaine fabuleuse si l'on s’accommode du vent et du froid. Il m'a été difficile de trouver un exemple de printemps équilibré: cette saison 2011 est trop sèche, et avril est un peu froid, avec un dernier bon coup d'hiver en deuxième décade. L'été 2007 est un assez bon exemple, quoique à la fois un peu doux et un peu trop nuageux (ce sont donc les tn qui ont la plus forte anomalie, +0.9°c). C'est une constante pour l'instant dans les climats de l'Alaska étudiés: l'été est vraiment la saison la plus grise, et c'est encore le cas ici. La pluie n'est jamais vraiment forte mais elle est durable, et le beau temps avec un peu de chaleur trop rare. La dernière saison présentée est elle vraiment normale et bien caractéristique de ce que l'on peut attendre en automne: première bonne gelée fin septembre / début octobre; première neige sérieuses fin octobre, redoux en novembre puis arrivée du vrai froid hivernal et de la neige au sol jusqu'au printemps.. A suivre...
  22. Oui, il faut être Aléoute pour vivre ici sans déprimer. En effet l'absence de courant chaud se fait sentir. La circulation marine dans la mer de Béring se fait essentiellement en circuit fermé (Bering Sea gyre), et l'Alaska Stream qui l'alimente est un courant d'est qui a perdu depuis trop longtemps la chaleur d'origine tropicale. St Paul Island présente des anomalies (chaudes ou froides) qui durent plusieurs années: ainsi par exemple on compte 8 années plutôt froides de 2006 à 2013, avec une anomalie plus prononcée entre 2008 et mi-2013. A contrario il a fait chaud de 2014 à 2016, et également - mais plus irrégulièrement - entre 2002 et 2005: Ces anomalies sont à relier aux anomalies de SST de la mer de Béring - la corrélation entre SST et t° de l'air est toujours très bonne pour les climat insulaires -, anomalies qui semblent s'installer souvent durablement en raison de la circulation fermée décrite ci-dessus.
  23. Et ça c'est pas n'importe quoi : Pierre Elliott Trudeau Intl = Dorval Intl. Comme dans beaucoup d'endroit, EC opère une station auto (plus ou moins) à coté de la station historique, avec un identifiant OMM différent. Parfois les 2 sont dispos (comme ici) et tout va bien, mais parfois seule la station auto est dispo (comme à Quebec) et les données de la station "historique" ne sont plus partagées, du moins pas le synop (mais les METARs oui !). Le Canada est le seul pays où j'ai du "bricoler" (au risque de perdre de la cohérence) avec plusieurs sources différentes pour faire la climato de certaines villes (Whitehorse, Prince George, Val d'Or...) En tout cas belle chaleur précoce, aussi bien qu'à Lyon (25.9°c hier) !
  24. #324. St Paul Island. L'ile St Paul est la seule ile habitée de l'archipel Pribilof, isolé au milieu de la mer de Bering. On décompte environ 530 habitants. Cold Bay est à 510kms, King Salmon 820kms, Anchorage 1235kms, Anadyr 1075kms. La station est sur l'aéroport, à 800m de la mer. L'ile mesure 21.7kms dans sa plus grande longueur. Bien que de nature volcanique l'ile est assez plate, notamment près de l'aéroport. Pas de carte topographique donc, d'autant plus que l'influence principale sur le climat reste avant tout la mer. Voici donc une photo à la place, prise par un temps très typique du coin: Seulement 57°N, soit la latitude de la pointe nord du Danemark, et pourtant il s'agit bien d'un climat polaire. On retrouve d'ailleurs tous les attributs des climats polaires maritimes: - beaucoup de vent - très peu de soleil - un décalage du minimum thermique vers février voire mars, même si ici se décalage est avant tout du à la forte océanicité et si les t° de février souffrent d'une anomalie positive encore sensible bien que moins visible qu'à Cold Bay ou King Salmon. Ce climat est à situer quelque part entre celui de Vardo et celui de Jan Mayen, deux localités situées par 70°N ! Les roses des vents sont typiques des iles non-tropicales sans relief pour contraindre les vents: on trouve une grande variété, et à part en hiver aucune réelle domination. Le courant de nord à nord-est, sur le flanc ouest de la dépression des Aléoutiennes, domine donc malgré tout la saison froide et pourra donner (on le verra plus bas) de sacrés vagues de froid polaire. C'est bizarre, mais pas de nuit polaire ni de jour continu pour ce climat polaire, latitude oblige ! Voici l'hiver 2017, l'un des seul exemple à peu près normal que j'ai pu trouver. NB: J'ai raboté d'environ 100mm des données de RR des 22 et 23/01: les RR reportées sous ce blizzard sont sans aucune mesure avec le reste de 17 années de données, et ont d'ailleurs été invalidées par le NCDC. J'ai mis à la place de RR plus "vraisemblables", basée sur la variation de la couche de neige et la quantité probablement soufflée par le vent. L'hiver est donc partagé entre redoux pluvieux avec faible dégel et vagues de froids sous le vent du nord. Mais ici les coups de froid ne sont pas accompagné du beau temps comme sur le reste du territoire: la grisaille et la neige dominent, tournant parfois au vrai blizzard. Cet exemple se termine par le mois de mars très anticyclonique de 2017, un bizarrerie que l'on avait déjà vu à King Salmon. Pas très représentatif donc. Certains hivers la banquise s'étale jusqu'aux iles Pribilof. Voici un exemple avec la fin de l'hiver 2008, qui se déroule donc dans un environnement complètement différent du milieu maritime habituel: La banquise proche et son éventuelle extension jusqu'ici favorisent des anomalies basses surprenante pour une station aussi maritime. Voici donc un autre exemple de froid encore plus extrême, en fait le mois le plus froid de ma période d'étude: Mars 2010, -7.5°c d'anomalie ! (Aucun mois à Cold Bay n'excédait -4.5°c d'anomalie). La tnn de ma période d'étude, et vraisemblablement record absolu de l'ile, a été atteinte durant cette vague de froid: -26°c. Le printemps est encore plus laborieux qu'à Cold Bay, voici un mois de mai typique: Voici l'été 2007, à la fois normal et particulièrement pourri. Cette saison est marquée par les brouillards marins qui connaissent un pic d'intensité en juillet. C'est visible sur quelques jours de juillet: les rares ciels dégagés favorisent plutôt des tn faibles au lieu de remonter les tx. Le gel peut ainsi être approché toute l'année. Pour finir voici un "beau" mois d'été pour compenser cet exemple vraiment terne: Aout 2014 est le mois le plus doux de ma période d'étude, et connu quelques belles journées. Si je devait définir un "seuil de canicule" pour St Paul Island je mettrais 15°c pour les tx: ce mois d'aout fut un peu le Aout 2003 qu'a connu la France... Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  25. Merci pour ces cartes bien sympas. On remarque que certaines parties (au vent) de l'archipel d'Hawaii sont très mal notées... Ca fera l'objet d'une prochaine (petite) série, mais quand ??? Sans surprise les régions de Los Angeles et San Francisco se démarquent du reste du pays pour la clémence de leur climat. Je continue à remettre à jour les anciennes fiches, d'une façon assez irrégulière et chaotique je reconnais. Hier et aujourd'hui j'ai remis à jour toutes les fiches Françaises, et je travaille aussi (plus doucement) sur les fiches Nord Américaines les plus anciennes, à part le Mexique qui me désespère (non je n'ai pas voté Trump !!!). Je vais inclure aussi les nouvelles cartes topographiques systématiquement sur les anciennes fiches: je m'amuse de plus en plus à créer ces cartes et y faire apparaitre jusque ce que je trouve pertinent, et en même temps j'ai fini par arriver à un rendu visuel que je trouve agréable. Donc maintenant que la technique est suffisamment rodée je commence à les rajouter ça et là, aujourd'hui je me suis fais plaisir sur quelques fiches françaises. Bien sur cela ira très lentement, probablement plus d'an an pour terminer ce job mais je ne ressens aucune urgence. Sachez que la "maintenance" des anciennes fiches (conversion à la version la plus récente, ajout des derniers mois ou années de données, génération de nouvelles infographie) me prend une bonne moitié du temps consacré à ce hobby, je passe donc beaucoup d'énergie à tout homogénéiser, les fiches d'il y a 6 ans avec les dernières parues, et je vous invite à faire des retours en arrière de temps en temps sur ce fil. Les dernières fiches mise à jour sont toujours mentionnées en pied de page de la première fiche de ce topic (Ulan Bator).