mottoth

Membres
  • Compteur de contenus

    2 430
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

Tout ce qui a été posté par mottoth

  1. Tx de 14.5°c à Dorval, c'est monté de façon très fugace à l'arrivée du mauvais temps avec 15°c (arrondis bien sur) sur un SPECI à 19h50TU. Dix minutes plus tard c'était déjà retombé à 11°c: CYUL 251800Z 03011KT 5SM BR BKN075 BKN240 04/02 A2941 RMK AC5CI2 PRESFR SLP961 CYUL 251900Z 10007KT 020V110 12SM FEW070 OVC240 09/08 A2933 RMK AC1CS7 PRESFR SLP933 CYUL 251950Z 14019G25KT 2SM +SHRA SCT035 BKN120 OVC240 15/10 A2928 RMK SC4AC3CI1 CVCTV CLD EMBD VIS NE-E 10 PRESFR SLP917 DENSITY ALT 800FT CYUL 252000Z 21022G38KT 160V230 7SM -SHRA BR FEW015 OVC050 11/09 A2935 RMK SF1SC7 CVCTV CLD EMBD PRESRR SLP941 DENSITY ALT 300FT CYUL 252011Z 22017G26KT 2 1/2SM SHRA BR OVC040 09/08 A2937 RMK SC8 CVCTV CLD EMBD PRESRR SLP949 Notez aussi le creux de pression de 991.7 hPA au même moment, et les variations très rapides (-2.8 hPa / 1h entre 18hTU et 19hTU).
  2. Pour l'ENSO le niño de l'année dernière était tellement atypique (limite Modoki) qu'il n'a pas eu les effets escomptés, je repense notamment à la Californie qui n'a pas eu les pluies attendues l'hiver dernier. La Niña de cet hiver est déjà enterrée, morte-née, et elle était elle aussi très atypique: en janvier 2017 Lima, Pérou, a connu une surchauffe inédite depuis le Niño 1997/1998, aux antipodes des effets attendus lors d'une phase d'ENSO-... et en même temps la Californie vit enfin son hiver pluvieux promis pour l'année dernière. Donc pour faire simple: dans les zones où l'influence de l'ENSO est bien avérée on en perd actuellement son latin avec des effets du Niño qui arrivent avec une année de retard... quoique l'on peut se demander si ce ne sont pas déjà les effets du prochain Niño qui semble vouloir se mettre en place pour l'hiver prochain. Donc pour les zones où l'influence d'El Niño est moins démontrée comme au Quebec j'ai l’impression qu'il vaut autant de regarder dans une boule de cristal...
  3. Pour clôturer en beauté ce tour au Brésil voici deux cartes qui reprennent les diagrammes ombrothermiques des villes visitées. J'ai bien sur inclus le travail réalisé auparavant pour les pays limitrophes. Voici le nord du pays en premier. Certains changements de régimes pluviométrique sont spectaculaires en peu de distance et sans relief majeur qui s'interpose: entre Boa Vista et Manaus, ou entre Salvador et Ilhéus. D'une manière générale le climat de la côte Atlantique de Fortaleza à Rio diffère grandement de celui de l'intérieur des terres, malgré des chaines de montagnes côtières vraiment peu imposante - rarement plus de 1000m d'altitude. (J'ai eu du mal à caser les diagramme Boliviens et Péruviens sur cette première carte, le diagramme de La Paz est manquant, il ressemble quasiment à celui de Cuzco). Voici le sud du pays. A la visualisation des régimes pluviométriques et l'analyse des types de temps observés je tracerais la frontière entre zone tropicale et subtropicale grosso modo le long d'une ligne Rio - Sao Paulo - Campo Grande (sans discrimination sur les t° refroidies par l'altitude, je parle ici de la dynamique du climat). Au nord on trouve une vraie saison sèche peu marquée par l'agitation tempérée. Enfin je me permet de reprendre cette carte postée par Dann sur la page précédente, qui montre notamment très bien la spécificité et la plus grande pluviométrie des climats côtiers entre Recife et Vitoria, ainsi que l'aridité du Nord'este continental que je n'ai pas eu la chance d'étudier en détail.
  4. INDEX (liens directs): 01001. Jan Mayen (Norvège) (#196, MAJ 28/09/2016, v7.33) 01008. Svalbard (Norvège, Spitzberg) (#92, MAJ 31/08/2016, v7.32) 01023. Bardufoss (Norvège) (#191, MAJ 15/09/2016, v7.33) 01026. Tromso (Norvège) (#190, MAJ 25/09/2016, v7.33) 01098. Vardo (Norvège) (#195, MAJ 25/09/2016, v7.33) 01152. Bodo (Norvège) (#189, MAJ 15/09/2016, v7.33) 01271. Trondheim (Norvège) (#188, MAJ 28/09/2016, v7.33) 01317. Bergen (Norvège) (#187, MAJ 10/10/2016, v7.33) 01492. Oslo (Norvège) (#11, MAJ 22/08/2016, v7.32) 02801. Kilpisjarvi (Finlande) (#192, 21/05/2015, v7.03) 02805. Kevo (Finlande) (#193, 25/05/2015, v7.04) 02836. Sodankyla (Finlande) (#194, 26/05/2015, v7.10) 02974. Helsinki (Finlande) (#12, MAJ 04/11/2015, v7.30) 03005. Lerwick (Royaume Uni) (#183, 28/04/2015, v7.02) 03091. Aberdeen (Royaume Uni) (#184, 07/05/2015, v7.02) 03261. York / Dishforth (Royaume Uni) (#185, 11/05/2015, v7.02) 03772. London / Heathrow (Royaume Uni) (#186, 13/05/2015, v7.03) 03969. Dublin (Irlande) (#26, MAJ 29/10/2015, v7.30) 04030. Reykjavik (Islande) (#69, MAJ 29/10/2015, v7.30) 06180. Copenhague (Danemark) (#181, 23/04/2015, v7.02) 06240. Amsterdam (Pays Bas) (#121, MAJ 14/09/2016, v7.33) 06760. Locarno / Monti (Suisse) (#202, 15/06/2015, v7.11) 06762. Locarno / Magadino (Suisse) (#202bis, 16/06/2015, v7.20) 06792. Samedan (Suisse) (#127, MAJ 04/11/2015, v7.30) 06990. Vaduz (Liechtenstein) (#124, MAJ 04/11/2015, v7.30) 07110. Brest (France) (#142, 14/12/2014, v7.01) 07149. Paris (France) (#122, MAJ 21/09/2015, v7.23) 07190. Strasbourg (France) (#141, 13/12/2014, v7.01) 07481. Lyon (France) (#15, MAJ 31/08/2015, v7.32) 07577. Montelimar (France) (#146, 27/12/2014, v7.01) 07602. Biarritz (France) (#143, 15/12/2014, v7.01) 07630. Toulouse (France) (#145, 22/12/2014, v7.01) 07690. Nice (France) (#140, 09/12/2014, v7.01) 07747. Perpignan (France) (#144, 19/12/2014, v7.01) 08284. Valencia (Espagne) (#230, 10/09/2015, 7.23) 10015. Helgoland (Allemagne) (#182, 24/04/2015, v7.02) 10382. Berlin (Allemagne) (#180, 23/04/2015, v7.02) 10870. Munich (Allemagne) (#70, MAJ 10/11/2015, v7.30) 10961. Zugspitze (Allemagne) (#71, MAJ 10/11/2015, v7.30) 12375. Varsovie (Pologne) (#13, MAJ 10/11/2015, v7.30) 12843. Budapest (Hongrie) (#27, MAJ 12/11/2015, v7.30) 13272. Belgrade (Serbie) (#28, MAJ 13/08/2016, v7.32) 15420. Bucarest (Roumanie) (#14, MAJ 18/08/2016, v7.32) 15614. Sofia (Bulgarie) (#16, MAJ 19/08/2016, v7.32) 16059. Turin (Italie) (#200, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16080. Milan (Italie) (#201, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16105. Venise (Italie) (#203, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16110. Trieste (Italie) (#204, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16120. Gênes (Italie) (#199, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16170. Florence (Italie) (#198, MAJ 26/09/2016, v7.33) 16242. Rome (Italie) (#197, MAJ 26/09/2016, v7.33) 16716. Athènes (Grèce) (#30, MAJ 25/08/2016, v7.32) 17038. Trabzon (Turquie) (#60, MAJ 09/12/2015, v7.31) 17060. Istanbul (Turquie) (#29, MAJ 09/12/2015, v7.31) 17096. Erzurum (Turquie) (#139, MAJ 26/09/2016, v7.33) 17128. Ankara (Turquie) (#59, MAJ 04/08/2016, v7.31) 17280. Diyarbakir (Turquie) (#138, MAJ 26/09/2016, v7.33) 17300. Antalya (Turquie) (#72, MAJ 31/08/2016, v7.32) 17609. Larnaca (Chypre) (#31, MAJ 03/08/2016, v7.32) 20069. Ostrov Vize (Russie, arctique) (#4, MAJ 16/11/2015 v7.31) 24266. Verhojansk (Russie, Sibérie orientale) (#88, MAJ 19/11/2015, v7.31) 24688. Ojmjakon (Russie, Siberie Orientale) (#89, MAJ 26/11/2015, v7.31) 24959. Yakutsk (Russie, Sibérie Orientale) (#87, MAJ 06/09/2016, v7.32) 25563. Anadyr (Russie, Siberie Orientale) (#91, MAJ 12/08/2016, v7.32) 27612. Moscou (Russie) (#65, MAJ 30/08/2016, v7.32) 28698. Omsk (Russie, Sibérie Occidentale) (#66, MAJ 20/08/2016, v7.32) 31088. Ohotsk (Russie, Siberie Orientale) (#90, MAJ 13/08/2016, v7.32) 31735. Khabarovsk (Russie, Sibérie Orientale) (#85, MAJ 06/09/2016, v7.32) 31960. Vladivostok (Russie, Sibérie orientale) (#24, MAJ 09/08/2016, v7.32) 32150. Yuzhno Sakhalinsk (Russie, Sibérie Orientale) (#179, MAJ 24/02/2017, v7.33) 32583. Petropavlovsk-Kamchatskij (Russie, Sibérie orientale) (#25, MAJ 14/08/2016, v7.32) 34880. Astrahan (Russie) (#112, MAJ 15/09/2016, v7.33) 35746. Aralsk (Kazakhstan) (#63, MAJ 13/08/2016, v7.32) 36096. Kyzyl (Russie, Siberie centrale) (#19, MAJ 10/08/2016, v7.32) 36177. Semey (Kazakhstan) (#114, MAJ 15/09/2016, v7.33) 36870. Almaty (Kazakhstan) (#18, MAJ 18/08/2016, v7.32) 37054. Mineralnye Vody (#113, MAJ 17/09/2016, v7.33) 37171. Sochi (Russie) (#111, MAJ 14/09/2016, v7.33) 38507. Turkmenbashi (Turkmenistan) (#62, MAJ 29/08/2016, v7.32) 38696. Samarcande (Ouzbékistan) (#64, MAJ 25/08/2016, v7.32) 38880. Ashgabat (Turkménistan) (#17, MAJ 21/08/2016, v7.32) 40100. Beyrouth (Liban) (#73, MAJ 23/08/2016, v7.32) 40199. Eilat (Israel) (#74, MAJ 31/08/2016, v7.32) 40272. Amman (Jordanie) (#137, 14/09/2016, v7.33) 41194. Dubai (UAE) (#35, MAJ 02/08/2016 v7.32) 41256. Mascate (Oman) (#41, MAJ 12/08/2016, v7.32) 41316. Salalah (Oman) (#36, MAJ 12/08/2016, v7.32) 42027. Srinagar (Inde) (#38, MAJ 23/08/2016, v7.32) 42111. Dehradun (Inde) (#106, MAJ 09/09/2016, v7.33) 42182. New Delhi (Inde) (#105, MAJ 09/09/2016, v7.33) 42328. Jaisalmer (Inde) (#5, MAJ 10/08/2016, v7.32) 42410. Guwahati (Inde) (#104, MAJ 11/09/2016, v7.33) 42809. Kolkata (Inde) (#103, MAJ 11/09/2016, v7.33) 42867. Nagpur (Inde) (#107, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43003. Mumbai (Inde) (#108, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43063. Pune (Inde) (#109, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43192. Goa / Panjim (Inde) (#37, MAJ 22/08/2016, v7.32) 43279. Chennai (Inde) (#101, MAJ 13/09/2016, v7.33) 43295. Bangalore (Inde) (#102, MAJ 12/09/2016, v7.33) 44207. Hatgal (Mongolie) (#20, MAJ 19/08/2016, v7.32) 44212. Ulaangom (Mongolie) (#269, 29/09/2016, v7.33) 44214. Ölgii (Mongolie) (#268, 28/09/2016, v7.33) 44218. Khovd (Mongolie) (#267, 27/09/2016, v7.33) 44225. Tosontsengel (Mongolie) (#270, 30/09/2016, v7.33) 44259. Choibalsan (Mongolie) (#271, 03/10/2016, v7.33) 44292. Ulaanbaatar (Mongolie) (#1, MAJ 12/09/2016, v7.33) 44373. Dalanzadgad (Mongolie) (#125, MAJ 12/09/2016, v7.33) 45007. Hongkong (Hongkong, China) (#40, MAJ 04/08/2016, v7.32) 47058. Pyongyang (Corée du Nord) (#23, MAJ 18/08/2016, v7.32) 47108. Séoul (Corée du Sud) (#83, MAJ 06/09/2016, v7.32) 47412. Sapporo (Japon) (#67, MAJ 31/08/2016, v7.32) 47662. Tokyo (Japon) (#68, MAJ 31/08/2016, v7.32) 47936. Naha (Japon) (#82, MAJ 31/08/2016, v7.32) 48327. Chiangmai (Thailande) (#78, MAJ 05/09/2016, v7.33) 48354. Udon Thani (Thailande) (#173, MAJ 05/10/2016, v7.33) 48407. Ubon Ratchathani (Thailande) (#172, MAJ 05/10/2016, v7.33) 48456. Bangkok (Thailande) (#7, MAJ 20/08/2016, v7.32) 48532. Ranong (Thailande) (#171, 24/03/2015, v7.02) 48615. Kota Bharu (Malaisie) (#170, 19/09/2016, v7.33) 48698. Singapour (Singapour) (#61, MAJ 21/08/2016, v7.32) 48803. Lao Cai (Vietnam) (#177, MAJ 06/10/2016, v7.33) 48806. Son La (Vietnam) (#178, MAJ 06/10/2016, v7.33) 48825. Hanoi (Vietnam) (#6, MAJ 20/08/2016, v7.32) 48852. Hué (Vietnam) (#110, MAJ 13/09/2016, v7.33) 48877. Nha Trang (Vietnam) (#175, 02/04/2015, v7.02) 48887. Phan Thiet (Vietnam) (#176, 13/04/2015, v7.02) 48914. Ca Mau (Vietnam) (#174, 19/09/2016, v7.33) 50136. Mohe (Chine) (#86, MAJ 02/09/2016, v7.32) 50953. Harbin (Chine) (#84, MAJ 02/09/2016, v7.32) 51431. Yining (Chine) (#265, 23/09/2016, v7.33) 51542. Bayanbulak (Chine, Xinjiang) (#44, MAJ 30/08/2016, v7.32) 51573. Turpan (Chine) (#81, MAJ 05/09/2016, v7.32) 51709. Kashgar (Chine) (#264, 23/09/2016, v7.33) 51747. Tazhong (Chine) (#43, MAJ 12/08/2016, v7.32) 52818. Golmud (Chine) (#266, 26/09/2016, v7.33) 52908. Wudaoliang (Chine) (#80, MAJ 05/09/2016, v7.32) 54511. Pékin (Chine) (#22 MAJ 14/08/2016, v7.32) 55228. Shiquanhe (Chine, Tibet) (#42, MAJ 23/08/2016, v7.32) 55591. Lhassa (Chine, Tibet) (#39, MAJ 19/08/2016, v7.32) 56312. Nyingchi (Chine, Tibet) (#79, MAJ 04/09/2016, v7.32) 56586. Zhaotong (Chine) (#77, MAJ 04/09/2016, v7.32) 56778. Kunming (Chine) (#76, MAJ 02/09/2016, v7.32) 57516. Chongqing (Chine) (#75, MAJ 01/09/2016, v7.32) 58362. Shanghai (Chine) (#21, MAJ 19/08/2016, v7.32) 60390. Alger (Algerie) (#126, MAJ 03/12/2015, v7.31) 60715. Tunis (Tunisie) (#128, MAJ 03/12/2015, v7.31) 60760. Tozeur (Tunisie) (#33, MAJ 10/08/2016, v7.32) 60769. Djerba (Tunisie) (#135, 28/11/2014, v7.00) 61052. Niamey (Niger) (#57, MAJ 31/08/2016, v7.32) 61223. Tombouctou (Mali) (#34, MAJ 09/04/2015, v7.02) 61980. St Denis de la Réunion (#58, MAJ 30/08/2016, v7.32) 62366. Le Caire (Egypte) (#32, MAJ 03/08/2016, v7.32) 62414. Assouan (Egypte) (#115, MAJ 31/08/2016, v7.32) 62463. Hurghada (Egypte) (#136, 29/11/2014, v7.00) 67027. Majunga (Madagascar) (#93, MAJ 31/08/2016, v7.32) 68263. Pretoria (Afrique du Sud) (#116, MAJ 17/09/2016, v7.33) 68512. Springbok (Afrique du Sud) (#123, 17/09/2016, v7.33) 68816. Le Cap (Afrique du Sud) (#8, MAJ 03/08/2016, v7.31) 71188. Gaspé (Canada, QC) (#223, 22/08/2015, v7.22) 71321. Iqaluit (Canada, NU) (#227, 08/09/2015, v7.22) 71395. Halifax (Canada, NS) (#221, 14/08/2015, v7.22) 71627. Montréal (Canada, QC) (#218, 23/07/2015, v7.22) 71725. Val d'Or (Canada, QC) (#229, 09/09/2015, 7.22) 71728. Roberval (Canada, QC) (#228, 09/09/2015, v7.22) 71801. St John's (Canada, NF) (#222, 20/08/2015, v7.22) 71816. Goose Bay (Canada, NF) (#224, 23/08/2015, v7.22) 71825. Wabush Lake (Canada, NF) (#225, 02/09/2015, v7.22) 71906. Kuujjuaq (Canada, QC) (#226, 07/09/2015, 7.22) 72259. Dallas (USA, TX) (#132, MAJ 07/07/2015, v7.21) 72274. Tucson (USA, AZ) (#212, 30/06/2015, v7.21) 72278. Phoenix (USA, AZ) (#210, 25/06/2015, v7.21) 72280. Yuma (USA, AZ) (#211, 29/06/2015, v7.21) 72PSP. Palm Springs (USA, CA) (#209, 25/06/2015, v7.21) 72ONT. Ontario (USA, CA) (#208, 24/06/2015, v7.21) 72288. Burbank (USA, CA) (#207, 24/06/2015, v7.21) 72295. Los Angeles (USA, CA) (#206, MAJ 21/09/2016, v7.33) 72375. Flagstaff (USA, AZ) (#214, 07/07/2015, v7.21) 72386. Las Vegas (USA, NV) (#213, 07/07/2015, v7.21) 72446. Kansas City (USA, KS) (#129, MAJ 09/07/2015, v7.21) 72502. New York City / Newark (USA, NJ) (22/07/2015, v7.21) 72509. Boston (USA, MA) (#215, 14/07/2015, v7.21) 72518. Albany (USA, NY) (#217, 23/07/2015, v7.22) 72530. Chicago (USA, IL) (#205, 17/06/2005, v7.20) 72565. Denver (USA, CO) (#130, MAJ 22/07/2015, v7.21) 72607. Bangor (USA, ME) (#219, 31/07/2015, v7.22) 72613. Mt Washington (USA, NH) (#220, 05/08/2015, v7.22) 74486. New York City / JFK (USA, NY) (#131, MAJ 22/07/2015, v7.21) 76393. Monterrey (Mexique) (#133, 30/10/2014, v6.02) 76692. Veracruz (Mexique) (#134, 15/11/2014, v6.02) 82022. Boa Vista (Brésil) (#272, 05/10/2016, v7.33) 82193. Belém (Brésil) (#274, 07/10/2016, v7.33) 82322. Manaus (Brésil) (#273, 06/10/2016, v7.33) 82398. Fortaleza (Brésil) (#278, 18/10/2016, v7.33) 82579. Teresina (Brésil) (#277, 14/10/2016, v7.33) 82599. Natal (Brésil) (#279, 10/11/2016, v7.33) 82824. Porto Velho (Brésil) (#276, 12/10/2016, v7.33) 82993. Maceio (Brésil) (#280, 10/02/2017, v7.33) 83248. Salvador (Brésil) (#281, 10/02/2017, v7.33) 83349. Ilhéus (Brésil) (#282, 15/02/2017, v7.33) 83362. Cuiaba (Brésil) (#284, 17/02/2017, v7.33) 83378. Brasilia (Brésil) (#283, 15/02/2017, v7.33) 83566. Belo Horizonte (#286, 20/02/2017, v7.33) 83612. Campo Grande (Brésil) (#285, 17/02/2017, v7.33) 83649. Vitoria (Brésil) (#287, 21/02/2017, v7.33) 83746. Rio de Janeiro (Brésil) (#288, 22/02/2017, v7.33) 83780. Sao Paulo (Brésil) (#289, 22/02/2017, v7.33) 83840. Curitiba (Brésil) (#290, 22/02/2017, v7.33) 83899. Florianopolis (Brésil) (#291, 23/02/2017, v7.33) 83971. Porto Alegre (Brésil) (#292, 23/02/2017, v7.33) 84377. Iquitos (Pérou) (#275, 10/10/2016, v7.33) 84628. Lima (Pérou) (#50, MAJ 30/08/2016, v7.32) 84686. Cuzco (Pérou) (#52, MAJ 05/08/2015, v7.22) 84752. Arequipa (Pérou) (#97, MAJ 06/09/2016, v7.33) 85201. La Paz (Bolivie) (#53, MAJ 28/05/2015, v7.10) 85223. Cochabamba (Bolivie) (#96, MAJ 08/09/2016, v7.33 ) 85244. Santa Cruz (Bolivie) (#54, MAJ 24/02/2017, v7.33) 85432. Calama (Chili) (#9, MAJ 05/08/2015, v7.22) 85469. Ile de Pâques (Chili) (#51, MAJ 29/08/2016, v7.32) 85574. Santiago de Chile (Chili) (#49, MAJ 14/08/2015, v7.22) 85799. Puerto Montt (Chili) (#55, MAJ 19/08/2015, v7.22) 85934. Punta Arenas (Chili) (#56, MAJ 22/08/2015, v7.22) 86218. Asuncion (Paraguay) (#2, MAJ 18/08/2016,v7.32) 87047. Salta (Argentine) (#47, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87418. Mendoza (Argentine) (#48, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87576. Buenos Aires (Argentine) (#46, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87765. Bariloche (Argentine) (#10, MAJ 14/09/2015, v7.23) 87860. Comodoro Rivadavia (Argentine) (#45, MAJ 21/09/2015, v7.23) 89004. SANAE IV (Antarctique) (#99, MAJ 11/09/2016, v7.33) 89056. Eduardo Frei Montalva (Antarctique) (#98, MAJ 02/10/2015, v7.23) 89606. Vostok (Antarctique) (#100, MAJ 02/10/2015, v7.23) 89642. Dumont d'Urville (Antarctique) (#3, MAJ 04/08/2016, v7.32) 91590. Nouméa (Nouvelle Calédonie) (#234, 17/09/2015, v7.23) 91680. Nadi (Fiji) (#235, 05/10/2015, v7.23) 91683. Suva (Fiji) (#236, 05/10/2015, v7.23) 91753. Wallis (Océanie) (#120, MAJ 06/10/2015, v7.23) 91792. Fuamotu (Tonga) (#237, 15/10/2015, v7.30) 91925. Atuona (Polynésie Française) (#239, 28/10/2015, v7.30) 91938. Papeete (Polynésie Française) (#238, 15/10/2015, v7.24) 91958. Rapa (Polynésie Française) (#240, 28/10/2015, v7.30) 93110. Auckland (Nouvelle Zelande) (#231, 14/09/2015, v7.23) 93439. Wellington (Nouvelle Zélande) (#232, 14/09/2015, v7.23) 93781. Christchurch (Nouvelle Zélande) (#233, 15/09/2015, v7.23) 94120. Darwin (Australie) (#94, MAJ 21/10/2015, v7.30) 94131. Katherine (Australie) (#256, 09/12/2015, v7.31) 94170. Weipa (Australie) (#255, 04/12/2015, v7.31) 94203. Broome (Australie) (#259, 14/12/2015, v7.31) 94212. Halls Creek (Australie) (#258, 10/12/2015, v7.31) 94287. Cairns (Australie) (#254, 01/12/2015, v7.31) 94294. Townsville (Australie) (#253, 01/12/2015, v7.31) 94300. Carnarvon (Australie) (#262, 22/09/2016, v7.33) 94302. Learmonth (Australie) (#261, 21/09/2016, v7.33) 94312. Port Hedland (#260, 21/09/2016, v7.33) 94326. Alice Springs (Australie) (#95, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94332. Mount Isa (Australie) (#257, 09/12/2015, v7.31) 94374. Rockhampton (Australie) (#252, 27/11/2015, v7.31) 94403. Geraldton (Australie) (#263, 22/09/2016, v7.33) 94510. Charleville (Australie) (#251, 26/11/2015, v7.31) 94578. Brisbane (Australie) (#117, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94610. Perth (Australie) (#118, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94637. Kalgoorlie (Australie) (#249, 19/11/2015, v7.31) 94638. Esperance (Australie) (#250, 26/11/2015, v7.31) 94659. Woomera (Australie) (#248, 19/11/2015, v7.31) 94672. Adelaide (Australie) (#247, 16/11/2015, v7.31) 94767. Sydney (Australie) (#246, 12/11/2015, v7.31) 94866. Melbourne (Australie) (#244, 10/11/2015, v7.30) 94926. Canberra (Australie) (#245, 12/11/2015, v7.30) 94956. Strahan (Australie) (#243, 05/11/2015, v7.30) 94975. Hobart (Australie) (#119, MAJ 21/10/2015, v7.30) 94998. Macquarie Island (#241, 30/10/2015, v7.30) 95966. Launceston (Australie) (#242, 05/11/2015, v7.30) 96011. Banda Aceh (Indonésie) (#147, 06/01/2015, v7.01) 96163. Padang (Indonésie) (#148, 12/01/2015, v7.01) 96471. Kota Kinabalu (Malaisie) (#151, 19/01/2015, v7.01) 96581. Pontianak (Indonésie) (#150, 14/01/2015, v7.01) 96685. Banjarmasin (Indonésie) (#152, 21/01/2015, v7.01) 96749. Jakarta (Indonésie) (#149, 13/01/2015, v7.01) 96935. Surabaya (Indonésie) (#154, 30/01/2015, v7.01) 97014. Manado (Indonésie) (#156, 11/02/2015, v7.01) 97180. Makassar (Indonésie) (#153, 26/01/2015, v7.01) 97340. Waingapu (Indonésie) (#155, 08/02/2015, v7.01) 97530. Manokwari (Indonésie) (#157, 12/02/2015, v7.01) 97686. Wamena (Indonésie) (#159, 24/02/2015, v7.01) 97690. Jayapura (Indonésie) (#158, 24/02/2015, v7.01) 97724. Ambon (Indonésie) (#162, 02/03/2015, v7.01) 97900. Saumlaki (Indonésie) (#161, 27/02/2015, v7.01) 97980. Merauke (Indonésie) (#160, 24/02/2015, v7.01) 98223. Laoag (Philippines) (#168, 17/03/2015, v7.02) 98328. Baguio (Philippines) (#169,20/03/2015, v7.02) 98430. Manille (Philippines) (#167, 16/03/2015, v7.02) 98444. Legaspi (Philippines) (#166, 12/03/2015, v7.02) 98618. Puerto Princesa (Philippines) (#164, 10/03/2015, v7.02) 98646. Cebu (Philippines) (#165, 11/03/2015, v7.02) 98753. Davao (Philippines) (#163, 09/03/2015, v7.02) PRESENTATION (réécrite le 13/12/2014, v7.01): Les fiches climatologiques présentées dans ce fil sont élaborées à partir des messages synops échangés internationalement et gratuitement depuis 2000. Ces messages sont mis à disposition par la NOAA et archivés sur différents sites web dont Ogimet, qui est ma source d'approvisionnement. J'ai commencé il y a quelques années à travailler sur les pages web d'Ogimet pour faire des résumés mensuels montrant comment le temps varie au jour le jour dans des contrées lointaines. Puis j'ai eu l'idée d'aller plus loin et de tenter de regrouper toutes ces données quotidiennes pour en faire de la climatologie, toujours avec l'idée de passer en revue le plus de climats possibles, des 4 coins du monde. Et donc de débuter ce topic, en avril 2011. Les données compilées et présentée ici ne sont pas des normales climatologiques, puisque les 30 ans de données nécessaires ne sont pas encore rassemblées: aujourd'hui (13/12/2014) je n'en ai que la moitié (14.9 ans exactement). Mais l'expérience menée depuis maintenant plus de 3 ans montre que l'on peux quand même sortir des résultats intéressants, et suffisamment fiables pour être commentés. Et on peut considérer aussi les stats réalisées ici comme un indice des prochaines normales OMM qui seront 1991-2020, étant donné leur place centrale dans cette chronologie. En revanche faites bien attention aux records présentés ici qui ne courent que depuis 2000, et qui peuvent donc être bien éloignés des records historiques. J'ai à plusieurs reprises fait des digressions au cours de ce fil sur les méthodes et le traitement des données dont je dispose. Sans rentrer dans les détails, sachez que: - d'avril 2011 à 2012: je recopiais les daily summaries d'Ogimet dans un tableur Excel, en vérifiant/corrigeant à la main les valeurs les plus suspectes. - à partir de 2013 j'ai intégré des données horaires (comme le Td) depuis les pages de synops décodés d'Ogimet, le détail des observations me permettant en même temps un contrôle plus fiable des erreurs. - entre 2013 et l'été 2014 j'ai régulièrement intégré des paramètres ou des éléments supplémentaires: le vent moyen (v3.5, septembre 2013), la biométéo (v4, mars 2014), des tableaux horaires (v5, avril 2014). - durant l'été 2014 j'ai automatisé le contrôle qualité (QC) des données importées en programmant des modules VBA attaché à mes feuilles de calcul. De fil en aiguille, au fur et à mesure que j'avançais dans l'apprentissage de VBA, cela à conduit à la v6 (septembre 2014) à partir de laquelle toutes les données (quotidiennes ou mensuelles) sont calculées par moi même, en partant des observations synoptiques qui ont préalablement été passées au crible. A cette occasion j'ai pu proposer mes premières roses des vents. - depuis novembre 2014 (v7) je travaille directement à partir des messages synops importés d'ici, ce qui a pour mérite d’accélérer considérablement le traitement des données avec le maximum d'automatisations, et des contrôles qualités toujours plus poussés. A titre d'information, le poids du classeur excel contenant toutes les données d'une station, soit actuellement 14.9 années, est d'environ 45Mo (pour les stations qui diffusent 8 observations/jour) ou 70Mo (pour celles qui diffusent 24 obs/jours). Actuellement (13/12/2014), pour une station qui diffuse de façon horaire (24obs/jour), et rien qu'en temps machine, décoder les 127000 synops émis depuis le 1/1/2000 prends 16 minutes, le QC prend 9'30, et la première passe de génération des données quotidiennes et de rose des vent prend 26 minutes (une deuxième passe, plus rapide, est nécessaire après élimination/correction des dernières erreurs). EDIT 02/08/2016: Après de nombreuses optimisation de code ces durées ont été divisée par 5 ou 10 ! Voici maintenant une présentation des différents paramètres détaillés sur la fiche climatologique: Ils sont présentés sous forme de tableau avec les moyennes/totaux mensuels. Afin d'améliorer la présentation, les données sont formatées en couleur conditionnellement à leur valeur. Les températures sont hiérarchisée de haut en bas, des records de chaleurs aux records de froid en passant des les valeurs typiques de chaud, les moyenne, et les valeurs typique de froid: Txx: record mensuel de chaleur Tnx: record mensuel de tn haute 90-centile Tx et Tn: seuil de tn et tx hauts atteint ou dépassé en moyenne 3 fois par mois, que je définirais comme "coup de chaleur typique". Tn: moyenne des tn prises à l'heure précisée dans l'en-tête, soit généralement autour de 18h temps solaire local. Tx: moyenne des tx prises 12h après la tn, soit généralement autour de 6h J+1 temps solaire local. T: moyenne de toutes les observations synoptiques sur 24h (généralement une observation toutes les 3 heures, soit 8 valeurs/jour). NB: il ne s'agit pas de la moyenne (tn+tx)/2. 10-centile Tx et Tn: seuil de tn et tx bas atteint ou dépassé en moyenne 3 fois par mois, que je définirais comme "coup de froid typique". Txn: record mensuel de tx basse Tnn: record mensuel de froid Echelle colorimétrique retenue pour toute les t°: BLEU = -60°c; BLANC = 15°c; ROUGE = 50°c. Le choix de 15°c en t° neutre est simple: c'est grosso modo la moyenne annuelle mondiale. Seuils de t°: nombre de jours dépassant certains seuils de t°. J'ai conservés les seuils utilisés par MF en France afin de comparer avec des valeurs qui nous parlent (désolé pour les Québécois...), et j'en ai rajouté un autre: la "nuit tropicale" (tn>=20°c). NB: lorsque les tn et tx ne sont pas reportées explicitement mais que je dispose de suffisamment de données horaires ou tri-horaires, elles sont désormais estimées depuis la v7.32. Les tn ou tx estimées apparaissent en italique dans les tableaux de résumé quotidients. Biométéo: cet indice de température ressentie combine le refroidissement éolien et l'effet de l'humidité sur la chaleur. Pour le refroidissement éolien j'ai choisi le Windchill nord-américain dont voici la formule: avec Ta=température en °C et V=vitesse moyenne du vent en km/h. La plage de t° recommandée pour l'utilisation de cet indice est [-50°c - +10°c] mais je l'ai étendu jusqu'à +22.4°c: la formule donne des résultats bizarres entre 11°c et 23°c pour les vents faibles mais fonctionne encore bien pour des vents plus sensibles, je n'utilise donc le windchill sur cette plage que pour les cas où la formule donne une valeur plus basse que la t°. Au delà de 23°c elle ne donne plus rien de cohérent et n'a de toute façon plus de sens. Pour les effets de l'humidité j'ai préferé le Heat Index (HI) Etat-Unien, dont voici la formule, à l'Humidex Canadien. Parmi les 3 formules développées par la NOAA j'ai retenu celle-ci: La NOAA recommande d'utiliser le HI pour des t° supérieures à 27°c, cependant j'ai abaissé le seuil à 22.4°c avec la condition que le Td soit supérieur à 16°c et que le HI soit supérieur à 25 pour les températures comprises entre 22.4°c et 27°c. J'ai préféré le Heat Index à l'Humidex pour 2 raisons: - le Heat Index, contrairement à l'Humidex, prends en compte les hygrométries faibles pour abaisser la température ressentie. - le seuil d'humidité "sensible" retenu par le HI me semble beaucoup plus réaliste: un Td d'environ 14°c contre 7°c pour l'Humidex. Ce qui modère les résultats du HI là où l'Humidex part dans des valeurs délirantes. Exemple: avec t°=30°c et HR=60%, le Heat Index vaut 33 alors que l'Humidex grimpe à 38 ! Donc pour résumer, mon indice biométéo est le windchillpour les t°<23°c, la t° vraie entre 23°c et 25°c, et le Heat Index pour les t°>25°c Les stats de biométéo présentée ici sont: - les extrêmes mensuels absolus, ce sont des valeurs parfois estimées et minorées avec une marge d'erreur d'environ 1°. - la valeur moyenne sur 24h, et les 05-centiles et 95-centiles qui définissent la fourchette dans laquelle la température ressentie évolue "le plus souvent" (soit 90% du temps). - pour ces 3 dernière stats, le delta avec la température vraie, pour bien appréhender l'effet du vent ou de l'humidité sur les conditions moyennes, froides et chaudes. Td: point de rosée moyen sur 24h. Echelle colorimétrique: blanc si <16°c, tirant vers le vert entre 16°c et 27°c. Pourquoi ? On estime que la sensation de moiteur commence à se ressentir au seuil de 16°c. Et il n'y a que très peu de lieu sur terre qui connaissent un td moyen mensuel supérieur à 27°c. 05-centile et 95-centile de Td: Définissent une fourchette dans laquelle le Td évolue 90% du temps. Cela permet d'appréhender la variabilité de ce paramètre. HR: humidité relative moyenne sur 24h. 05-centile et 95-centiles: définissent la fourchette dans laquelle évolue l'HR durant 90% du temps Echelle colorimétrique pour l'HR moyenne: ROUGE = 25%; BLANC = 60%; VERT = 95%. RR: Cumul mensuel de précipitation. Pour éviter l'écueil des trous dans les données, je calcule d'abord une lame d'eau moyenne quotidienne à partir de l'ensemble des données quotidiennes disponibles, puis j'en déduis le cumul mensuel correspondant. L’échelle de couleur utilisée est basée sur le critère d'aridité définit par Köppen pour des Tm supérieures à 5°c: blanc correspond à P=2T, en dessous on tire vers le rouge jusqu'à 0mm, et au dessus on tire vers le vert jusqu'à P=10T (5x le critère d'aridité). Pour des Tm<5°c: Rouge = 0mm, blanc = 10mm, vert = 50mm. RR>=0.1mm et RR>=1.0mm: nb de jours avec précipitations supérieures ou égales à 0.1mm et 1mm, les 2 seuils les plus couramment utilisés pour définir un jour avec précipitation. Nébulosité: nébulosité moyenne, en octats. Echelle: BLEU = 1 octat, BLANC = 5 octats, GRIS = 7,5 octats. Les occurrences de ciel invisible (en cas de brouillard, neige ou obscurcissement par du sable ou de la poussière) codées '9' pèsent comme un ciel overcast (8 octats) dans la moyenne. Ciel Clair: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec ciel dégagé ou faiblement nuageux (max 2 octats). Ciel Couvert: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec ciel couvert ou quasiment couvert (7 et 8 octats). Inclut donc aussi les cas de ciel invisible. I: Insolation, total mensuel. Echelle: GRIS = 15h, BLANC = 170h, JAUNE = 350h Fract. I: Fraction d'isolation par rapport au maximum théorique. NB: 1. Beaucoup de pays ne diffusent pas l'insolation dans leur synop, d'autres oui mais pas pour les stations/villes les plus peuplées (Italie, Brésil par exemple). Lorsque les données d'insolation sont manquantes j'essayerais d'inclure les normales disponibles ça et là sur le web (généralement les normales CLINO 1961-90), auquel cas ce sera explicitement mentionné dans le paragraphe "sources". 2. Calcul de la fraction d'insolation: - pour les stations dont les données d'insolation sont d'anciennes normales (CLINO ou autre): la fraction est la normale mensuelle d'insolation sur la durée totale du jour solaire durant le mois (calculée ici, c'est une valeur tirée de calculs d'astronomie). - pour les stations dont les données d'insolation sont tirées des synop: la fraction est la durée moyenne mensuelle d'insolation sur la durée maximale potentielle. La durée maximale potentielle est estimée à partir des plus hautes valeurs d'insolation observées durant chacune des trois décade du mois, c'est donc une valeur tirée de l'observation. Elle est toujours plus faible que la durée du jour solaire, en raison de plusieurs facteurs: en général la durée maximale potentielle ne dépasse pas 97% de la durée du jour solaire en raison de la transparence de l'air, ou plutôt du manque de transparence, qui filtre les rayons trop rasants en début et fin de journée. En hiver sous nos latitudes tempérées ce ratio tombe souvent sous les 90%. Le présence de relief ou tout autre occultation du soleil d'origine non-méteorologique (immeubles) peut encore faire baisser ce ratio. Il sera donc hasardeux de comparer les fractions d'insolation entre les stations dont je tire les données des synop et celles dont je ne fait que reproduire les normales déjà existantes. Mais ces fractions sont toujours utiles pour comparer les mois entre eux lorsque l'on étudie une station donnée. Vis < 5kms, Vis < 1km: Visibilité horizontale. Temps (en %) passé sous les seuils de brume (5kms) et de brouillard (1kms). NB: N’inclus pas uniquement les conditions de brume ou de brouillard, mais aussi tout autre phénomène abaissant la visibilité: pluie modérée ou forte, neige et/ou poudrerie, sable ou poussière, pollution ou fumée.. . Pmoy ou SLP: pression atmosphérique moyenne réduite au niveau de la mer. ROUGE = 985hPA, BLANC = 1013hPA, BLEU = 1040hPA Pour les stations en altitude seule la pression au niveau de la station est parfois disponible. Elle sera alors notée Stn Pr ("station pressure") et présentée sans échelle colorimétrique. 05-centile et 95-centile de presssion: Idem que pour le Td. Vent moyen (ff): moyenne de toutes les mesures de vent moyen sur 10mins. 20-centile et 95-centile: Idem que pour le Td et la pression. Vent fort: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec vent moyen supérieur à 10m/s. Vent calme: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec vent moyen inférieur ou égal à 1m/s. Echelles colorimétriques: le vert désigne le "peu venté", le rouge désigne le "très venté". Median SNDPH: Hauteur de neige médiane à la fin du mois (glissante sur les 3 derniers jours). Neige au sol: Nombre de jours avec une couche de neige de 0.5cm ou +. Les couches le plus fines ou trop irrégulières reportées par la valeur '0cms' ne sont donc pas prises en compte. Enneigement continu: Définition de Environnement Canada, autorisant une pause de max 48h dans l'enneigement. Inclues: les dates moyenne de débit et fin de l'enneigement continu. Période hors gel: durée moyenne sans gel durant la saison chaude, avec les dates moyenne de première/dernière gelées de la saison froide. Records: Les records de Pression, HR, Td et de hauteur de neige sont tirés des observations horaires et ne sont pas forcément les valeurs les plus extrêmes qui ont pu être atteintes entre 2 observations de routine. Les records de RR sur 24h sont relevés aux heures d'observations routinières (par exemple de 06hTU à 06hTU J+1). Il peut donc y avoir des cumuls plus importants sur des périodes glissantes de 24h. Extrêmes annuels moyens: Extrêmes de t° basses et hautes et de RR24h atteints ou dépassé une année sur 2. Fournissent une bonne indications des conditions limites auxquelles on peut s'attendre si l'on passe une année sur place. Q, An: Que sont ces 2 colonnes, à droite du résumé annuel, pour chacun des paramètres présentés (t°, pression, Td, etc...) ? La première donne la variable Q qui indique le ratio (exprimé en pourcentage) entre le nombre de relevés valides utilisés et le nombre maximal possible de relevés. On a besoin d'un seul relevé valide de tn par jour, mais en revanche d'autres paramètres, comme le Td moyen, utilisent les n observations synoptiques quotidiennes (par exemple pour un mois de 31j une station synoptique à observations tri-horaires aura 8*31 = 248 observations - ou valeurs - maximales possibles). La deuxième colonne donne le nombre d'année ('An') durant laquelle des observations sur ce paramètres sont disponibles. La durée idéale étant de 30 ans pour établir des normales climatologiques. La variable de qualité Q et toutes les statistiques présentées pour un paramètre donné sont donc basées sur ces x années d'observations disponibles. On verra dans l'exemple de Vostok que tout les paramètres météo n'ont pas été disponibles uniformément au cours du temps. Encore 2 remarques sur cette variable Q: 1. Elle n'est donc pas qualitative mais quantitative... elle ne présume pas de la qualité des données (qui à priori est au moins "bonne") mais uniquement de la quantité de données valables disponibles. La qualité des données est vérifiée par moi-même, quelques petites erreurs peuvent passer à travers mais les plus grossières sont corrigées ou éliminées (voir comment /topic/82773-ogimet-comment-sen-servir/'>ici). 2. Si les cumuls moyens de RR sont déduits d'un échantillon de données quotidiennes de complétude Q cela ne veut pas dire que le résultat doit être majoré d'un facteur 1/Q, du moment que l'échantillon de données manquantes est bien réparti aléatoirement sur des journées avec ou sans précipitations... et je veille à ce que cela soit bien le cas. Köppen: Classification selon Köppen. Les références que j'ai utilisées pour établir d'algorithme de classification figurent toutes sur le wiki anglais de Köppen. Conditions moyennes aux heure synoptiques: Depuis le 30/04/2014 les mises à jour sont en v5.00 ou plus, est inclue une deuxième fiche présentant les conditions moyennes aux 8 observations synoptiques quotidiennes, à savoir à 0hUTC, 3hUTC, 6hUTC, 9hUTC, 12hUTC, 15hUTC, 18hUTC et 21hUTC. Cette fiche permet de visualiser pour chaque mois le déroulement d'une journée type, avec l’évolution diurne de la t°, de l’humidité, du vent, de la pression, de l'état du ciel et de la biométéo. Les échelles de couleur sont les mêmes que dans la fiche principale. J'inclue également des petits graphiques pour les mois de janvier, avril, juillet et octobre, sur lesquels sont décalquée les conditions astronomiques au 15 du mois (lever, coucher du soleil, et hauteur maxi sur l'horizon en nuances de jaune). Roses des vents: Depuis le 22/09/2014 et la v6.00 ou plus, présentation de roses des vents mensuelles. Elle sont regroupées par saison météorologique: Décembre-Janvier-Février, Mars-Avril-Mai, Juin-Juillet-Aout, Septembre-Octobre-Novembre. EDIT 28/11/2014: depuis la v7.00 les roses des vents sont calculées suivant un pas de 20° et passent par les directions suivantes: 005°, 025°, 045°... 325°, 345°. La courbe verte montre la prévalence des vents d'au moins 1m/s, celle en orange concerne les vents de plus de 5m/s (soit environ 10 noeuds ou 18km/h). Dans cet exemple chaque rond concentrique représente 4 points sur l’échelle de pourcentage, qui va ici de 0% à 12%. Les situations de vent calme ou variable n'apparaissent pas mais sont comptabilisées, si bien que la somme totale de chaque branche sur la rose des vents n'atteindra jamais 100%. Sur l'exemple suivant on peut par exemple lire qu'en janvier la prévalence des vents de sud ouest (SO) de 1m/s ou plus est d'à peu près 11%: Tableaux de résumés mensuels: Je proposerais des exemples de mois typiques ou remarquables pour illustrer la succession des types de temps qui composent le climat étudié. Voilà le tableau des pictogrammes qui détaillent le temps présent: #1. Ulan Bator. Dirigeons nous donc à présent vers le 1er exemple: Ulan Bator. La station synoptique est située à 5.2kms à l'ouest du centre-ville, à la limite entre l'urbanisation russe (barres d'immeubles et "espaces verts" qui ressemblent plus à des terrains vagues) et les banlieues de yourtes qui s'étendent à la lisière de la ville. Elle est positionnée sur une pente légère orientée face au sud, environ 50m plus haut que le fond de vallée: C'est un climat continental steppique froid, avec une sécheresse hivernale (BSkw selon Köppen): Les 2 caractéristiques du climat continental sont là: grande amplitude annuelle de t° (avec hiver froid), et maximum estival de précipitations. La variantes "steppiques" apporte des altérations suivantes: - sécheresse plus prononcée: seulement 12mm cumulés de novembre à mars, d'ailleurs la couche de neige s'en ressent car elle peine à dépasser les 6cms durant l'hiver. L'air est très sec au printemps. - ensoleillement fort en hiver. C'est février qui à la fraction d'insolation la plus élevée (72%) malgré le smog fréquent à Ulan Bator en hiver. Le ciel Mongol est souvent d'un bleu profond. - non visible sur les stats: le printemps est plus instable que l'automne, avec de très fortes variations de t° et des tempêtes de poussière. Un petit coup d'œil sur les courbes de t°... elles sont plutôt "jolies", pas trop cabossées, ce qui montre une certaine solidité du résultat malgré la relative faiblesse de l'échantillon de données (11 ans et 3 mois). A noter l'effarant 20.2°c de moyenne en juillet, à plus de 3°c d'excédent par rapport à la normale 1961-90: les années 2000 ont vu une succession d'étés caniculaires en Mongolie, dont juillet 2010 que l'on va voir bientôt plus en détail. EDIT 22/02/2015: ajout des tableaux horaires et des roses des vents Exemples de saisons: section réécrite le 26/05/2015 Voici un exemple d'hiver avec 2002-2003. Décembre est l'un des plus froid depuis 2000 avec -3.7°c d'anomalie, puis janvier et février sont plus cléments - surtout février avec une anomalie de +2°c. On y trouve un smog omniprésent, une couche de neige qui varie peu et une rare tempête de neige le nouvel an. Le printemps est une saison marquée par des variations de températures extrêmes. Voici 2013, dont le bilan neutre cache des mois contrastés: avril est froid (-3° d'anomalie), mai chaud (+1.8°c). Une fois la couche de neige disparue - généralement durant la première décade de mars comme ici -, la neige s'invite de temps en temps jusqu'à fin mai, où l'on peut passer de l'été à l'hiver en quelques heures. L'été peut être vraiment chaud, mais les douches froides restent spectaculaires. Voici 2011, où après un mois de juin normal juillet et aout se sont amusés à inverser les rôles: juillet 2011 est le plus froid depuis le début de ce siècle, aout le 2e plus chaud. Passé le 15 aout les tx supérieures à 30°c deviennent normalement rares. Enfin l'automne, là encore on garde 2011 car son bilan est très neutre - mais encore avec de grandes disparités: septembre fut largement sous les normes avec un coup de froid remarquable en milieu de mois, octobre fut doux façon été indien. Novembre fut parfaitement normal malgré l'arrivée brutale de la neige pérenne et du grand froid en début de 2e décade. Voilà pour ce soir, la suite dans quelques jours. Je ne me suis finalement pas si approfondi que ça sur la sélection des données mais je tiens à vous dire que j'apporte le plus grand soin à la vérification des valeurs suspectes en consultant directement les SYNOPs de la journée incriminées: en particulier tous les records (tnn/tnx/txn/txx) sont vérifiés.
  5. 17.7°c à Toronto Pearson... qu'il est loin le mois de février 2015 sans aucun dégel...
  6. #292. Porto Alegre. Porto Alegre est une très grande ville comptant 1.5 million d'habitants intra-muros et près du triple dans son agglomération. Florianopolis est à 365kms, Curitiba 535kms, Asuncion 820kms, Sao Paulo 835kms, Buenos Aires 870kms. A environ 50kms au nord le relief d'élève rapidement à plus de 500m, vers un plateau qui dépasse parfois 1000m. Ailleurs le relief plus modeste sera sans influences. Regardez bien la limite sud du relief de part et d'autre de 29°30'N: tracez une ligne imaginaire entre le vert sombre et le vert/jaune: vous obtenez une direction ONO/ESE que l'on retrouvera exactement dans les vents dominants, qui comme d'habitude tangentent le relief. Au sud de la ville commence la Lagoa dos Patos, immense lagune d'eau douce séparée de l'océan par une bande de sable de parfois seulement 5kms de large. L'océan est à 95kms. La station étudiée est celle de l'aéroport, à 6 kms du centre ville et 6.5kms de la station 93967 d'où sont tirées les normales 1961-1990. C'est un climat subtropical bien océanique (on peut commencer à prêter vraiment attention à l'ICA à cette latitude), avec contrairement à Florianopolis un maximum de RR d'hiver/printemps. Le gel est possible mais rare, il ne se produit pas chaque année. Contrairement à ce que prétends la page wikipédia anglaise, la neige n'a pas été observée ni en 2000 ni en 2006, ni même du grésil... Elle me parait difficilement possible. On retrouve donc les vents dominants qui tangentent le relief. Il n'est pas aisé au premier regard de comprendre comment ceux ci sont forcés: - en janvier le vent d'ESE semble bien être le flux maritime tempéré et frais tandis que celui d'OSO est chaud et humide, conséquence du LLJ de l'est des Andes qui draine l'humidité Amazonienne. - en juillet par contre le flux d'ONO correspond à l'abaissement de la zone barocline vers les tropiques et l'établissement d'un flux zonal tempéré. Et à contrario c'est de l'ESE que vient le flux chaud et humide d'origine tropical lorsque l'anticyclone de St Hélène se regonfle et repousse la zone barocline vers le sud. Voici l'hiver 2014, assez normal malgré un excédent de t° plus notable sur les tn (+0.8°c). J'ai aussi un petite excédent de RR, d'autant qu'il manque au compteur la dégradation orageuse de début aout. Le temps est bien contrasté et on commence à retrouver des variations de température dignes de la Pampa plus à l'ouest, puisque contrairement à la côte plus au nord ici plus aucun relief ne bloque ce qui vient de l'ouest. Les coups de chaleur en plein hiver sont impressionnants, vous verrez que ce 34°c fin aout n'a rien d'exceptionnel. Conséquence directe de ces écarts de t°: les conflits de masse d'air engendrent des épisodes pluvio-orageux souvent musclés. L'exemple de 2014 était un peu timide sur la fraicheur, voici donc juillet 2009 et les tnn/txn de juillet pour cette fiche. Juillet 2009 est le 2e juillet le plus frais (anomalie -2.5°c) depuis 2000 et derrière juillet 2000. A contrario aout nous ressert des tx largement supérieures à 30°c. Notez à nouveau les forts cumuls de pluie sur quelques jours. Et puisque je vous ais montré un mois d'hiver froid, voici le plus chaud depuis 2000: le délirant aout 2015 et ses +4.4°c d'anomalie. A ce stade de l'exposé je vous ressors une partie du tableau de stats: Notez la fréquence plus élevée des chaleurs en aout qu'en septembre (Tn>20°c, Tx>25°c) voire octobre (pour les tx > 30°c). Dingue non ? Enfin un été pour finir, 2012-2013. Les contrastes de t° s'atténuent normalement en été mais ici décembre se prend pour un mois d'aout et enchaine les coups de chaleurs remarquables. Ensuite tout rentre dans l'ordre avec un mois de janvier plutôt frais (pour compenser) mais normalement arrosé, et un mois de février normal en t° mais un peu sec. Au final les extravagances de décembre donnent un excédent de RR sur la saison entière, mais ne pèsent pas trop sur le bilan de t° qui est normal. L'été ressemble un peu à ce que l'on avait vu à Buenos Aires: - de la chaleur moite (plus qu'à BA) - quelques rafraichissement agréables (moins qu'à BA) - de fortes dégradation pluvio-orageuses (autant qu'à BA, et en toutes saisons d'ailleurs) Voilà, c'est tout pour le Brésil. Il me reste une escale potentielle: Foz do Iguacu. Mais l'Argentine possède également un aéroport à côté, et les données argentines sont plus agréables à travailler et un peu plus fiables. Donc ce sera pour une prochaine fois, lors d'une future série sur l'Argentine. Mais d'ici là on va voyager pas mal, donc ne soyez pas pressés je prendrais des mois voire une année ou deux avant de revenir dans cette partie du monde. Pour ce qui est du Brésil j'ai vraiment tiré le maximum du peu de données H24 qui sont diffusées, toutes les autres stations visibles sur Ogimet ne transmettent généralement pas la nuit, ce qui n'est pas vraiment compatible avec ma façon de travailler. Ce qui veut dire qu'il y a peu de chances pour que je vienne enrichir cette série avec de nouvelles fiches Brésiliennes, et c'est bien dommage car j'ai d'énormes zones non couvertes: j'aurais bien aimé couvrir le gap énorme entre Manaus et Brasilia par exemple, ou faire une fiche en plein coeur de l'aride Sertao (Teresina ne fut qu'une maigre consolation), ou trouver une transition entre Ilhéus et Vitoria. Je ferais probablement demain une petite carte avec tous les diagrammes ombrothermiques, comme j'avais fait pour l'Australie, puis nous allons très bientôt changer de continent pour la suite.
  7. 12°c ce jour à l'aéroport de Montréal Trudeau, c'est moche... Par contre seulement 6°c à celui de Mirabel... vous semblez être en plein de le conflit chaud/froid non ? (enfin plutôt côté chaud !)
  8. C'est un vieux débat qui refait surface de temps en temps sur le forum: certains se plaignent que les températures des stations synoptiques ne correspondent pas au ressenti de l'hyper-centre de la ville qu'elle sont censées représenter, et d'autre (comme moi) voudraient déplacer encore plus loin à la campagne ces stations... car selon il moi il s'agit d'abord d’appréhender le climat d'une région naturelle, pas d'un microclimat modifié par l'homme. Pour revenir à SP Congonhas cette station reste malgré tout en plein milieu de l'ilot de chaleur urbain (ICU) de cette immense agglomération de plus de 50kms de longueur, et présente malgré la bonne ventilation des relevés nettement supérieurs à ceux que pourraient être ceux d'une station plus campagnarde. Dubai a aussi le défaut d'être très, très bétonnée, donc elle doit bien représenter le climat urbain de cet Emirat. La station de l'Emirat voisin de Sharjah, à 10 ou 20kms à peine, est bien mieux exposée et je devrais d'ailleurs en faire une fiche qui représenterais mieux la région. L'hémisphère sud est plus froid (à cause de l'Antarctique) et plus maritime que l'hémisphère nord, avec une zone barocline plus basse en latitude qu'en hémisphère nord, et les conflits méridiens descendent donc plus vers l'équateur en toutes saisons... rappelez vous également vous les stations du nord de l'Australie comme celle ci qui par 14° de latitude a une txn de moins de 16°c.
  9. #291. Florianopolis. Florianopolis est une ville de 480 000h intra-muros qui connait un essor important grâce au tourisme. Curitiba est à 245kms, Sao Paulo 490kms, Rio 760kms, Asuncion 930kms, Buenos Aires 1230kms. La ville est partagée entre l'ile de Santa Catarina et la presqu'ile qui touche quasiment cette ile depuis le continent. C'est assez accidenté: le relief de l'ile dépasse 400m d'altitude, et sur le continent on dépasse 1000m à moins de 20kms. Vers l'OSO le relief atteint plus de 1800m, et c'est dans le coin sud-ouest que l'on trouve vers 28°17'S et 49°56'O, à la limite de cette carte, la ville de Sao Joaquim sont on a parlé plus haut, l'une des plus froide du pays à 1350m d'altitude et 153kms de Florianopolis. La station étudiée est sur l'aéroport, sur l'ile de Santa Catarina, à 8.5kms du centre ville et 10.1kms de la station 83897 d'où sont tirées les normales 1961-1990. C'est un climat subtropical sans aucune saison sèche mais avec un maximum de précipitation estival. Il me rappelle celui de Brisbane qui - comme par hasard - est située elle aussi à la même latitude sur la côte est d'un continent de l'hémisphère sud. Maintenant que nous somme sortis de la zone tropicale, les coups de froids peuvent être relativement sévères le long de cette côte, bien plus qu'à Rio: J'ai une tnn de 1.2°c en juillet 2000 (encore !), mais d’après les normales 1961-1990 il ne semble pas que le gel soit possible ici. J'anticipe un peu la fiche suivante de Porto Alegre où l'on trouvera du léger gel: il semble que la limite du gel possible au voisinage immédiat de la côte Atlantique soit donc vers 29°S. Par contre dans l'arrière pays à quelques kms de la côte le gel doit être possible, comme à Santo Amaro da Imperatriz (voir la dernière carte ci-dessus). On trouve sur les roses des vents des flux méridiens favorisés par le relief tangent à la côte: du nord viennent les influences tropicales, du sud les influences polaires. Voici un exemple d'hiver très normal et très représentatif: 2004. Tout est dans les clous sur cet exemple: - la répartition des pluies, elle peut parfois forte pendant 1 ou 2 jours puis possiblement absente pendant 2 ou 3 semaines - les extrêmes de température, dont quelques baisses de courte durée autour de 5°c Je n'ai également pas peiné à trouver un bon exemple d'été, j'en avais même plusieurs à disposition. Voici donc la saison 2011-2012, tout est normal. Les périodes de chaleur sont désagréables car presque toujours associées à un Td tropical. Le thermomètre reste cependant bien plus sage qu'à Rio, les valeurs supérieures à 35°c sont rares. Voilà, c'est presque fini pour le Brésil, il me reste Porto Alegre qui je posterai à priori dans quelques heures.
  10. Tout de même, 23.5°c de Tm en février, c'est mieux que juillet ou aout sur au moins 90% du territoire de France métropolitaine. Congonhas est très urbanisé, mais construit un peu en hauteur sur une butte: il bénéficie d'une bonne ventilation qui évite des tx trop hautes type micro-climat urbain au ras du béton. Et c'est comme ça qu'une mesure doit être prise: dans un lieu le plus ventilé possible et avec le moins de surfaces non-naturelles. On ne place pas un abri thermométrique sur une dalle de béton entre 4 immeubles: cela rendrais bien compte du ressenti de la population mais pour l'intérêt climatologique c'est nul. Ceci dit, la longue série de tn proche de 25°c en janvier et février 2014 est parlante et montre bien comment on devait mal respirer en ville.
  11. Oui tu supposes bien, Florianopolis et Porto Alegre seront les 2 prochaines et dernières fiches sur le Brésil. Je n'ai aucune donnée sur Sao Joaquim, les seules qui l'on puisse trouver sont les relevés horaires de la station automatique, déjà exploités par Peki2. Pour SP je pense que tu fais plutôt référence à l'été 2013-2014 qui est de loin le plus chaud et le plus sec de la période 2000-2017, et dont je disais à la fin de ma fiche qu'il n'avait reçu que 36% des RR normales. En tout cas il suffit de demander: Voici l'été 2014-2015. Bilan: environ 77% des RR moyennes (j'estime les données manquantes de RR à 30mm), anomalie de t° +0.6°c (2 semaines de canicule en janvier mais un mois de février plutôt frais). Et voici l'été 2013-2014, vraiment hors-normes: 37% des RR (décembre et févriers sont les plus secs depuis au moins 2000), +1.6°c d'anomalie de t° portée par un couple janvier/février très chaud. Combien de jours de gel par an sur ton petit échantillon de données ?
  12. #290. Curitiba. La ville de Curitiba compte près de 1.9 millions d'habitants, et son agglomération plus de 3.2 millions. Sao Paulo est à 330kms, Rio 670kms, Asuncion 840kms et Campo Grande 790kms. Comme Sao Paulo on a affaire à une ville construite sur un plateau (altitude moyenne 900m), plateau qui s'abaisse de façon abrupte vers la plaine côtière océanique. L'océan est à 71kms. Le plateau de Curitiba est cerné de reliefs un peu plus élevés, on y retrouvera donc un petit effet cuvette très favorable à la formation de brouillards. La station étudiée est sur l'aéroport, à 14.5kms du centre-ville et 10.7kms de la station 83842 d'où ont été tirées les normales 1961-1990. Une dernière vue vers l'est: La modération des températures par l'altitude donne un climat tempéré classique (Cfb) sans été chaud. Le régime de RR devient plus uniforme avec malgré tout un maximum estival, ce climat est purement subtropical avec des perturbations tempérées toute l'année: en été la SACZ devient trop lointaine pour être l'acteur principal, et l'on a beaucoup d'interactions entre les perturbations tempérées et la mécanique tropicale. C'est la première ville Brésilienne que je vous présente à connaitre des températures négatives: le gel survient en effet en moyenne 2 jours pas an, et la tnn depuis 2000 n'est pas loin de la forte gelée: -4.5°c en juillet 2000 (ce mois de juillet 2000 a été exceptionnel sur une grosse moitié sud-ouest du pays, avec les tnn d'une bonne partie de mes fiches). Notez aussi la fréquence des brouillards vraiment importante en hiver: près de 9% du temps en juin, soit plus de 2h quotidiennes en moyenne. Le vent dominant est océanique durant toute l'année, il entretient une forte humidité. Les tableaux horaires soulignent la grande humidité nocturne en toute saison et la grisaille associée. Voici un hiver normal, 2004. Plus au nord à la frontière des zones tropicales et subtropicales (Sao Paulo et Rio) on avait des types de temps plus tranchés en hiver: beau temps chaud ou mauvais temps frais. Ici c'est plus varié, et la fraicheur n'est pas forcément associée au mauvais temps, signe selon moi que l'on est pleinement en zone tempérée durant les mois d'hiver, avec un front polaire qui se positionne parfois plus au nord. Comme pour Sao Paulo je vous montre le mois de juillet 2013 particulièrement froid: on a même observé de la pluie et neige mêlée le matin du 23, 1ere occurrence de neige depuis 1975 d'après wikipedia (qu'il vaut mieux prendre avec des pincettes quand il s'agit de la section climatologique des articles concernant des villes). Enfin un exemple d'été, 2006-2007. Tout est normal dans la saison présentée, aucun mois de présente de réelle anomalie. C'est assez gris dans l'ensemble et le temps présente une variabilité plus rapide que les villes plus au nord: ici nous sommes moins concernés (voire pas du tout) par les évolutions plus lentes de de la SACZ. Les conflits réguliers entre la fraicheur océanique et la chaleur et l'humidité apportées dans la région par le LLJ amazonien en bout de course donnent ici le pouls des changements de temps. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  13. #289. Sao Paulo. Sao Paulo est une énorme ville de plus de 12 millions d’habitants intra-muros et 21 millions avec les communes satellites. Rio est à 360kms, Belo Horizonte 520kms, Brasilia 870kms et Campo Grande 900kms. Cette ville est construite sur un plateau d'altitude moyenne 800m, à 50kms de l'océan. La plaine côtière fait au maximum 13kms de large dans cette zone, puis le plateau commence de façon assez abrupte. Les sommets environnants culminent à un peu plus de 1400m. Voici une vue depuis l'océan vers le NNO. Parmi les villes au 1er plan Cubatao est tristement célèbre pour sa pollution, les accidents industriels et la malformations congénitales, et citée comme "world's most polluted town" dans un titre de Sepultura. Juste derrière cette ville la cassure où débute le plateau est bien nette, puis en arrière plan l'agglomération de Sao Paulo s'étale sur presque 60kms d'est en ouest. La station étudiée est celle de l'aéroport de Congonhas, qui surplombe le centre ville d'une petite terrasse, et qui n'était pas du tout mon choix de prédilection: je voulais prendre l'aéroport international de Guarulhos, situé un peu plus à l'écart de la ville et dans une zone plus plane, mais aucun synop n'est dispo pour celui-ci. J'ai également marqué l'emplacement de la station 83781 dont sont tirées les normales 1961-1990, elle est à 14.6kms de Congonhas. Ce climat subtropical Cfa de Köppen est limite Cwa (à hiver sec) sur les données dont je dispose, mais il faut l'avouer l'hiver n'est quand même pas vraiment sec. On va y retrouver des influences tempérées en hiver comme à Rio, et une saison des pluies estivales fortement dépendante de la Zone de Convergence Sud-Américaine (SACZ) et donc très irrégulière. Je vous l'ai dit Congonhas est situé sur un petit plateau au milieu de la ville, cette topographie et l'urbanisation limitent beaucoup les amplitudes thermiques et notamment modèrent fortement les tn. Le vent dominant est de SSE, d'origine océanique. Les vents secondaires sont: - des vents "de terre" NO à NNO, qui peuvent être des brises ou du vent synoptique - des brises nocturnes d'ENE. L'hiver est un peu plus gris qu'à Rio, on reçoit ici un peu plus de perturbations tempérées. On retrouve toujours de belles séquences de beau temps chaud sous l'anticyclone subtropical de St Helène. L'exemple de 2008 présente un bilan normal malgré des mois contrastés: les pluies d'aout et la fraicheur de juin compensent la sécheresse et la chaleur de juillet. Les brumes et brouillard sont nombreux sur ce plateau. Voici un moi de juillet un peu spécial, avec un épisode de fraicheur vraiment marqué et fort désagréable: Enfin voici la saison 2012-2013 pour illustrer l'été / la saison des pluies. Encore une fois un exemple contrasté pour un bilan quasi-normal : si l'on fait abstraction de l'orage diluvien du 14/02/2013 le cumul de RR serait pile dans la moyenne. Ici le mois de décembre vraiment chaud compense un mois de janvier vraiment frais et maussade. Cet exemple est plus constant en apport de RR, mais on peut retrouver comme dans les fiches précédentes des périodes plus longues de beau temps sec, par exemple la saison 2013-2014 n'a reçu que 36% des RR normales, on peut parler d'une véritable sécheresse.
  14. #288. Rio de Janeiro. Rio est la 2eme ville du Brésil, avec plus de 6.5 millions d'habitants intra-muros et 12 millions sur l’agglomération. Vitoria est à 420kms, Belo Horizonte 360kms, Brasilia 910kms. Le relief de la ville est assez accidenté, et le célèbre Pain de Sucre est l'une de ces bosses. Certaines collines de la ville dépassent 700m d'altitude. A une trentaine de kms au nord on trouve une chaine de montagne qui culmine à plus de 2200m. Vers l'ouest la plaine côtière disparait assez vite et l'on trouve encore du relief... tout ça va contribuer à un bon brassage vertical et des situations de foehn qui peuvent donner de fortes chaleurs en toute saison. La station étudiée est celle de l'aéroport de Galeao, sur une ile plutôt plate dans la baie, à proximité immédiate de l'eau (90m), et à 20kms de la mer libre. Une dernière vue vers le nord, avec au premier plan les célèbres plages d'Ipanema (centre) et de Copacabana (droite). Après toutes ces stations côtières aux températures d'une monotonie absolue (de Belem à Ilhéus), on avait commencé à voir du changement à Vitoria avec des chaleurs plus marquées (>35°c) et des coups de fraicheurs plus francs. Ici Rio enfonce le clou, avec la barre des 40°c potentiellement atteinte 6 mois par an malgré une station insulaire. On retrouve aussi des aspects plus franchement et typiquement tropicaux, avec une saison sèche timide et un maximum de RR qui coïncide avec l'été. Toutes les régimes de RR atypiques des côtes du nordeste sont ici oubliés. Le régime de t° n'est lui en revanche pas typiquement tropical, puisque qu'on ne trouve aucun maximum décalé vers le printemps. L'océanicité et surtout la latitude assez élevée - proche du tropique du capricorne - imposent un unique maximum en février. L'ouverture sur l'océan au sud-est canalise la plupart des vents dans cette direction. La seconde dominante - ONO - visible sur les rose des vents est un vent de terre nocturne qui souffle de la ville vers la baie. Il a été moins compliqué de trouver de bons exemples de saisons que dans les fiches précédentes, je vais donc me contenter du minimum. L'hiver 2007 a été un peu plus beau que la moyenne mais au final son bilan thermique est neutre et son bilan pluviométrique également. Comme remarqué précédemment à Vitoria, le beau temps s'accompagne généralement de chaleur et le mauvais temps de fraicheur. Ici apparaissent de bons écarts de températures et une variabilité qui fait plus penser à la zone tempérée subtropicale qu'à un climat purement tropical; sur cet exemple on a quand même des tx extrêmes de 17.6°c et 36.3°c ! A part les quelques journées les plus grises et fraiches c'est une saison très agréable. Voici maintenant un été quasi normal, à par une chaleur trop forte en décembre. On retrouve mi-janvier une phase de SACZ active typique et bien tristounette. Autrement on retrouve aussi des phases à la convection complétement inhibée, et des phases neutres, le tout dans une chaleur souvent excessive. Entre le risque de mauvais temps durable et ces grosses chaleurs je trouve finalement que l'été n'est pas du tout la période recommandée pour visiter Rio. Malgré le niveau de chaleur hivernal bien supérieur au seuil de Köppen qui définit les climats tropicaux je trouve que ce climat tient plus du subtropical que du tropical, pour plusieurs raisons: - le régime de t° n'a rien de tropical - la mécanique de mousson (SACZ) est quand même bien fragile ici, et l'on trouve des phases aussi longues à la convection inhibée. - la saison sèche/hivernale est bien trop agitée, et pas si sèche que cela. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.
  15. #287. Vitoria. Retour sur l'océan, Vitoria est à 390kms de Belo Horizonte et 945kms de Brasilia. La ville compte 350 000h, mais avec les communes voisines dont Vila Velha l’agglomération atteint plus de 1.8 millions d'habitants. La station est sur l'aéroport, à 5kms du centre ville et 2.2kms de l'océan. C'est très urbanisé au nord-est et au sud-ouest, d'où viennent les vents dominants. La côte n'est pas accidentée, par contre l’arrière pays est vraiment rugueux. Dès 19kms à l'ouest le terrain s'élève à plus de 500m d'altitude, et on trouve une montagne qui dépasse 2800m à 160kms. Ce relief va canaliser les vents dominant parallèlement à la côte. On trouve un climat tropical sans saison sèche comme à Ilhéus (615kms au nord), mais ici on a un régime pluviométrique plus classique avec le pic de RR durant la saison de soleil haut. A priori la fraicheur hivernale n'est pas bien plus marquée (on ne perd que quelques dixièmes de °c par rapport à Ilhéus) mais on va voir que le temps est quand même plus contrasté. Comme à Belo Horizonte on a une saison des pluies qui connait son apogée en décembre, avant de laisser place à une fin d'été souvent plus belle et moins arrosée. Comme nous sommes proche de la mer il y a des phénomènes de brises importants, par exemple le pic de nord-ouest visible sur les mois de soleil bas sont des brises de terre nocturnes. En journée le vent géostrophique tends a reprendre le dessus, et c'est souvent celui de nord-est, qui correspond à la position moyenne de l'anticyclone subtropical de St Hélène. Voici l'hiver 2013, qui malgré un déficit de RR en juin et juillet est bien représentatif. C'est bien plus variable que plus au nord sur la côte, on distingue 2 principaux types de temps: - beau et souvent chaud, qui correspond aux calmes tropicaux en saison de soleil bas - maussade et moins chaud voire frais, qui correspond aux intrusions tempérées d'origines polaires Voici le pic de RR en novembre et décembre. L'exemple de 2010, malgré son au bilan normal, montre bien l’irrégularité du temps et des variations plus prononcées de températures. On retrouve donc comme à Belo Horizonte des phase sèches (et chaudes) qui peuvent être longues, puis ensuite une phase de SACZ active peut rattraper la saison en une semaine. Un exemple bien plus extrême de mois de décembre très pluvieux, avec une phase de mauvais temps de 2 semaines. Notez aussi les pics de chaleurs qui ponctuellement dépassent facilement les 35°c. Après le pic pluvieux de fin d'année l'été se poursuit avec un beau temps souvent dominant. Cet exemple de 2013 est dans les clous au niveau thermique, par contre on retrouve une grande irrégularité des RR et au final un fort excédent fin mars grâce à un déluge de 2 jours en milieu de mois et malgré un mois de février très sec. A suivre !
  16. #286. Belo Horizonte C'est la 6e ville du Brésil, elle compte plus de 2.5 millions d'habitants. Brasilia est à 590kms, Ilhéus 750kms, et l’océan à 360kms. La station étudiée est celle de l'aéroport de Confins, à 33kms du centre ville et 28kms de la station 83583 d'où sont tirées les normales 1961-1990. Confins est très campagnard, bâti sur une colline avec d'importants travaux de terrassement. C'est une région très bosselée. La ville est bâtie plus haut que l'aéroport, le centre ville (19°55'S 43°58'O) est à 880m, et certains quartiers sont à plus de 1000m d'altitude vers 20°S 44°O. Le relief culmine à 2070m à 79kms au SE de l'aéroport. Cela se joue à 0.1°c sur la Tm de juillet pour que ce climat bascule en Aw, soit tropical humide et sec. Mais comme à Brasilia les pics de température et de Td sont bien trop justes pour vraiment considérer ce climat comme tropical, il est trop dégradé par l'altitude. Nous sommes à peu près à la même latitude que Campo Grande, mais 1120kms plus à l'est et donc plus à l'écart des types de temps contrastés hivernaux des grandes plaines du Chaco et du Pantanal: ici en juillet la fourchette [10-centile - 90-centile] de tx, dans laquelle on trouve 80% des tx, est de 6.2°c; à Campo Grande elle est de 12.3°c, le double ! En revanche en été les choses s'inversent un peu, ici nous sommes nous la position moyenne de la SACZ et celle-ci gouverne totalement le temps sensible de la saison des pluies: les tx varient plus ici qu'à Campo Grande, selon que la SACZ est active et sur zone (pluie) ou pas (beau temps)... en comparant la même fourchette 10/90-centiles pour décembre on a 8.4°c ici et seulement 7.4°c à Campo Grande. Le vent dominant souffle toute l'année du sud-est: Voici une saison fraiche et sèche typique, avec un petit excédent sur les tx. Une saison vraiment très agréable, sans fraicheur marquée. Puis le premier pic thermique survient en octobre avant une petite baisse temporaire en novembre et décembre. Voici la montée en t° entre aout et octobre, avec un temps de moins en moins au beau fixe. Cet exemple pris en 2003 est le mieux que j'ai pu trouver, il est parfait à part le gros déficit de RR du moins d'octobre. Cela reste bien confortable, on a des niveaux de chaleur et d'humidité que l'on peut retrouver dans le sud de la France en été (région Toulousaine par exemple), avec des extrêmes bien sages. Impossible de trouver un exemple de saison des pluies bien équilibré. Je vous ai déjà parlé des très longues périodes froides ou chaudes que j'ai rencontré en travaillant sur ces fiches Brésiliennes, avec des anomalies qui peuvent perdurer plusieurs années. C'est ici que le phénomène est le plus marqué, avec par exemple une période froide de 4 ans 1/2 de fin 2008 à début 2013. Depuis mi-2013 c'est trop chaud, et avant 2008 plus nuancé mais souvent chaud. En travaillant sur cette fiche j'ai vraiment cru à un problème sur les données, mais au final je retrouve les même anomalies, étonnamment longues, d'une fiche à l'autre, donc cette variabilité lente mais forte est vraiment une caractéristique des climats de la zone tropicale du Brésil. Voici pour commencer la saison 2006-2007, à peu près conforme à la moyenne de RR (excédent de 12%) mais aux tx bien faiblardes, surtout en février où l'on connait normalement le 2e maximum annuel de t°. On distingue 3 types de temps: - beau et sec - beau puis orageux en fin de journée, évolution diurne classique tropicale et continentale - maussade avec pluie durable, plus frais Le temps pluvieux peut perdurer assez longtemps pourvu que la SACZ stagne sur zone. A contrario on voit que certains jours (le beau temps sec) la convection est totalement inhibée. - Voici un exemple de période chaude et anormalement sèche, à la convection totalement inhibée: début 2014. Le Td est également anormalement bas. - Et enfin un exemple au cœur de la période froide 2009-2012: décembre 2011, très pluvieux et sans réelle chaleur. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  17. Elle est vraiment précise cette carte, mais avec mes données 2000-2016 on passe du Cwa au Aw à cause du réchauffement des mois les plus froids, qui ne passent plus sous les 18°c. J'ai peur qu'avec les normales sur 30ans les plus récentes on ne puisse plus générer une carte aussi fine pour la région de Brasilia: le Aw "bouffe" la plupart du Cwa, et le Cwb pourrais même disparaitre de cette carte si les mois les plus chauds on aussi connu une surchauffe.
  18. Oui en effet, il y a d'ailleurs un facteur que j'avais ignoré et qui ne plaide pas du tout pour une quelconque tropicalité: le Td moyen des mois les plus humides tourne seulement autour de 17°c, loin des valeurs habituellement rencontrées dans ces climat. C'est le manque de fraicheur hivernale qui m'a mis dedans.
  19. #285. Campo Grande On progresse vers le sud, Campo Grande est une ville de 850 000h à 555kms de Cuiaba, 600kms de Asuncion, et 880kms de Brasilia. Nous sommes dans le Mato Grosso du Sud, et la ville de Campo Grande est construite un peu en hauteur sur une crête nommée Serra de Maracaju dont on devine clairement la ligne de partage des eaux sur cette carte. La ville et la station sont à environ 550m d'altitude, les plus hautes crêtes au nord est vers 700m, de l'autre côte de la crête à environ 12 kms au nord-ouest on redescend rapidement vers 250-300m d'altitude. La zone plane visible dans le coin nord-ouest est le début du Pantanal. La station étudiée est celle de l'aéroport, à 6kms du centre ville. La station 83611, à 5.6kms au nord ouest et 20m plus bas, est celle qui a été utilisée pour les normales 1961-1990. C'est encore un climat tropical humide et sec, mais il commence à être bien dégradé par les perturbations hivernales tempérées: - la saison sèche n'est pas vraiment franche - le froid peut être limite pour un climat tropical, qui est censé échapper au gel. J'ai 1.8°c de tnn (le 13/07/2000), et dans les normales 1961-1990 de l'INMET - qui concerne l'autre station, la 83611 - on trouve une tnn de -0.9°c en aout 1978. Le vent est assez présent, bien plus qu'à Cuiaba, et c'est du je pense à la position de cette ville sur une crête. On retrouve la marque du LLJ de NNO de novembre à février, et pour le reste de l'année le vent d'est domine. La domination de vent d'est semble coller avec la carte isobarique moyenne (carte b pour l'hiver JJA) qui donne un vent géostrophique de NE: Il doit aussi y avoir de phénomènes de brises, peu surprenants au voisinage de cette crête, car on constate que le vent prévalent varie pas mal en fonction du moment de la journée: Voici une saison d'hiver à peu près normale, une mois de juillet 2015 plutôt frais et arrosé compensant le beau temps chaud d'aout. La situation en crête et le vent limitent beaucoup les amplitudes thermiques diurnes, même par beau temps sec on ne dépasse pas souvent les 12°c ou 13°c d'amplitude. Le phénomène n'est pas aussi marqué qu'à Cuiaba mais on retrouve encore une médiane des Tx nettement plus forte que la moyenne, par exemple 28.9°c contre 27.6°c pour juillet (+1.3°c), qui fait que les bref coups de froid dénotent bien au sein d'une chaleur plus constante. 2 exemples plus extrêmes de mois de juillet: - juillet 2006 très chaud, jusqu'à +4.0°c d'anomalie pour les tx - juillet 2010 froid (anomalie -2.5°c), avec un long épisode polaire en milieu de mois: Voici l'avant saison des pluie, où les plus hautes tx de l'année sont susceptibles de survenir (mais pas forcément, elles peuvent arriver jusqu'en avril !). Il a été impossible de trouver une année avec tout de normal, voici donc 2001 avec un mois de septembre très excédentaire en RR à cause d'une dégradation pluvio-orageuse très intense le 24. Une fois que l'instabilité est là on note pas mal d'orages secs en octobre. Toujours aussi difficile de trouver une saison des pluies normale, voici donc 2001-2002 qui fut normale en t° mais qui accuse un déficit de 100mm sur les RR, déficit que les trous dans les données de RR sont loin de combler. C'est moins net qu'à Cuiaba mais le mauvais temps à encore tendance à se concentrer sur des périodes plus maussades que d'autres. Pour finir voici encore 2 mois extrême de cette saison de soleil haut: - janvier 2003, avec le double de la normale de RR. - février 2005, sécheresse et grosses chaleurs.
  20. #284. Cuiabá. Cuiabá est une ville de 590 000h qui prétend être le centre géographique de l'Amérique du Sud. D'après cette page wiki ce centre se trouve en fait à 45kms au nord-est de la ville. C'est la capitale du Mato Grosso, au sud se trouve la zone humide et marécageuse du Pantanal, au nord-est et à l'est les collines du Planalto, et bien plus loin au nord les premières forêts d'Amazonie. Brasilia est à 875kms, Santa Cruz 780kms, Asuncion 1060kms, Porto Velho 1140kms. Les premiers relief du plateau du Mato Grosso sont à 35kms au nord-ouest. La station étudiée est celle de l'aéroport, à 6.5kms du center ville. La station 83361 dont sont dérivées les normales 1961-1990 est située 4.3kms plus au nord et 25m plus bas. C'est un climat tropical humide et sec, avec un niveau de chaleur typique: les 40°c sont approchés voire dépassés chaque printemps avant la saison des pluies. Ce climat a deux spécificités visibles sur le tableau de stats: - les coups de froids d'origine polaires, qui donnent des txn très basses. C'était attendu puisqu'on se rapproche des Andes. - la plaie des incendies au printemps, avec de la mauvaise visibilité (<5km) à peu près 5 fois plus présente en septembre que durant le reste de l'année. Les Andes sont encore loin (850km), mais leur influence se fait déjà sentir sur les vents dominants: les alizés de composante est ont disparus, et l'on retrouve durant les mois de soleil haut la prédominance des vents de NNO associé au jet de basse couche (LLJ) qui draine d'humidité de l'Amazonie vers la dépression thermique du Chaco un peu plus au sud. Voici un exemple de saison la moins chaude et la plus sèche, en juin et juillet. Les températures moyennes ne veulent ici pas dire grand chose en cette saison: soit il fait (souvent) un peu plus chaud que la moyenne, soit il fait (rarement) bien plus froid, mais nous ne sommes jamais pile dans la moyenne. Si l'on regarde les tx médianes elles sont en fait plus parlantes: - en juin, sur 2000-2016: Tx moyenne 30.9°c, Tx médiane 32.5°c. - en juillet: Tx moyenne 31.2°c, Tx médiane 33.2°c (+2.0°c d'écart !) La particularité de ces coups de froids peu durables qui coupent cette chaleur plus monotone est la grisaille souvent associée à de faible précipitations. Voici la montée de température d'aout à octobre. Je n'ai pas pu trouver d'exemple équilibré, celui de 2007 est un peu bancal: - Aout est vraiment frais (dans les 3 plus frais depuis 2000), et sec. - Septembre est un peu chaud et complétement sec, ce mois est particulièrement marqué par les fumées d'incendies. - Octobre est thermiquement normal mais copieusement arrosé, compensant quasiment la sécheresse des 2 mois précédents. C'est un octobre que la moiteur s'installe, et avec elle l'instabilité. Enfin une saison des pluies très normale, avec pour chacun des ces 3 premiers mois de 2010 des RR et des t° très proches des normales. Comme à Brasilia on retrouve des périodes de plus beau temps et des périodes de temps plus maussade, au gré de l'orientation exacte du LLJ et de la vie (et mort) de la SACZ. On retrouvera ces séquences de temps plus marqué partout plus au sud dans le reste du Brésil. A suivre...
  21. Je connais bien ce site, j'ai même songé à développer quelque chose sous excel pour utiliser ces données mais j'ai été refroidi par le fait que seuls les 13 derniers mois de données sont téléchargeables. Néanmoins ce site est d'une aide précieuse pour localiser certaines stations synoptiques qui sont immédiatement voisines des station autos.
  22. #283. Brasilia. La capitale du Brésil est au centre-sud du pays, à 960kms de Ilhéus, 900kms de l'océan, 1630kms de Santa Cruz (Bolivie) et 1440kms de Asuncion (Paraguay). Plus au nord, non visibles dur cette carte, Belem est à 1600kms et Manaus à 1925kms. Cette ville a été construite à partir de rien dans les années 1960, sur un plateau de forme vaguement circulaire de 40 à 50kms de diamètre, d'altitude moyenne 1100m et dont les remparts n'excèdent pas 1350m. Le relief va donner un petit effet cuvette lorsqu'il fait beau, mais peut également "accrocher" le mauvais temps plus longtemps. La station étudiée est celle de l'aéroport, et comme le reste de mes fiches Brésiliennes elle est différente de la station (83377) qui figure dans les normes CLINO 1961-1990 - celle ci est située 8.3kms plus au nord et 105m plus haut. Revoici un exemple franc de climat tropical humide et sec. L'altitude ne refroidit pas assez les mois de soleil bas pour sortir de la catégorie A de Köppen, cependant la chaleur pré-saison des pluies est vraiment modérée. Brasilia est en plein dans la SACZ durant les mois de soleil haut, et cela coïncide logiquement avec la saison des pluies. Je vous renvoie à ce post pour un petit topo sur la mise en place de cette SACZ. En dehors des alizé Atlantique de secteur est, on retrouve donc un flux de nord-ouest intermittent entre novembre et février qui s'établit sous la SACZ lorsque celle ci est active et placée sur zone. On retrouve un cycle de Td typique des milieu continentaux, avec un pic durant les premières heures du jour et un creux dans l'après midi. Voici un exemple normal de minimum thermique, au cœur de la saison sèche, pris en 2011. C'est généralement du très beau temps, et la zone n'est pas concernée par les coups de froid d'origine tempérée qui s'infiltrent plus à l'ouest le long des Andes. On trouve sur cet exemple de bonnes amplitudes thermiques diurnes en juillet, signe de l'effet cuvette du au relief. Pour le pic thermique j'ai pris 2016 malgré le déficit de RR en octobre: celles ci sont de toute façon très aléatoires en cette saison, et l'exemple choisi ne sort donc pas trop de la normalité. Septembre connait les dernières journées de grand ciel bleu, puis cela devient plus instable: après les premiers orages annonciateurs de la saison humide fin septembre le grand bleu ne revient plus vraiment même lorsqu'il fait beau. Les chaleurs sont très supportables, et je pense que c'était l'un des critères lorsque les Brésiliens ont prospecté un site pour accueillir leur nouvelle capitale au milieu du siècle dernier. Enfin un exemple pris au cœur de la saison humide: 2015-2016. Le bilan est hyper-normal, cependant: - janvier est bien humide et frais en tx - les 2 autres mois compensent en étant plus sec et avec des amplitudes thermiques diurnes plus fortes, surtout février. Cet exemple contrasté permet au final de découvrir tous les aspects que peut revêtir cette saison: le temps maussade comme le beau beau peut persister assez durablement, au gré de l'activation de la SACZ - qui n'est pas automatique - et de son placement. Les orages sont assez fréquents, et là encore c'est une vraiment rupture avec les climats côtiers vus précédemment. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  23. #282. Ilhéus. Cette étape sur la côte sud-Atlantique n'était à l'origine pas prévue car trop proche de Salvador, mais j'ai ensuite un grand vide jusqu'à Vitoria, 840kms au sud de Salvador: aucune autre station que Ilhéus ne diffuse METARs et synops H24. Or le régime pluvio entre Vitoria et Salvador change du tout au tout, j'avais vraiment besoin d'une étape intermédiaire: Ilhéus, ville de 220 000h à 225kms de Salvador, à donc été repêchée. Et j'ai bien fait, car sur ces à peine plus de 200 kms le régime pluvio change déjà énormément. Comme pour les villes plus au nord le relief est là encore modeste, le point proéminent de cette carte culmine à un peu plus de 1100m à 85kms de Ilhéus. La station étudiée est celle de l'aéroport, à 1000m de l'océan et 3kms du centre ville. C'est encore très océanique. Je n'ai pas localisé la station 83348 d'où sont tirées les normales 1961-1990, dont les données d'insolation incluses dans cette fiche. On constate donc une disparition totale de la saison sèche de fin d'année encore discernable à Salvador: ce régime sans saison sèche par presque 15° de latitude donne un climat pseudo-équatorial. Le vent constant renforce le caractère équatorial en modérant grandement les températures : les txx (annuelles voire absolue) sont encore plus basses qu'à Fortaleza, Natal ou Salvador. Seules les épisodiques fraicheurs nocturnes de l'"hiver" (quelques tn proches de 15°c) sortent du cadre de climat purement équatorial. Avec l'aide des tableaux horaires, on peut détricoter les roses des vents ainsi: - le vent d'ouest ou sud-ouest sont des brises de terres nocturnes - le vent de nord-est est l'alizé de la saison de soleil haut - le vent de sud-est est l'alizé de la saison de soleil bas. (il faut regarder les courbes oranges - vents de plus de 5m/s - pour mieux visualiser les variations saisonnières de la direction de l'alizé). Voici donc un début d'année classique. Le cumul de RR est un peu en dessous des moyennes mais plus conforme aux valeur médianes. On constate que la direction de l'alizé n'est pas si constante, que les séquences de NE sont plutôt sèches et parfois chaudes tandis que les séquences de sud-est (voire franchement de sud) sont plus maussades. Le pic de RR survient en mars/avril, et je n'ai pas été capable de trouver une année bien dans les moyennes (2013 aurais convenu mais il me manque les données de t° de la 1er décade de mars). Voici donc deux exemple opposés: - 2010, le plus chaud depuis 2000, assez sec et inhabituellement orageux (les orages sont assez rare le long de cette côte, on le constate depuis Fortaleza). - 2000, le moins chaud et le plus arrosé de mon échantillon. On constate sur ces deux exemples pourtant opposés que la txx annuelle intervient en avril sur un pic de chaleur isolé. La tx du 7/04/2010 est même la txx absolue depuis 2000. Enfin l'"hiver": bien que ce ne soit pas le pic de RR c'est la saison la plus maussade, avec de faibles pluies fréquentes. Notez comment la seule séquence de franc beau temps, début aout, amène la tnn de l'année (16.3°c le 2/08). Voilà, ce sera provisoirement tout pour la côte du Brésil: les prochaines fiches seront plus continentales, puis nous reviendrons sur cette côte au niveau de Vitoria.
  24. #281. Salvador Salvador est une ville de 3 millions d'habitants, 470kms au sud-est de Maceio. Là non plus pas de relief notable dans les environs, il faut aller plus de 130kms vers l'ouest pour trouver des altitudes supérieures à 500m. La station est sur l'aéroport, à 19kms du centre ville et 2400m de la plage. J'ai aussi signalé en blanc l'emplacement de la station de centre-ville de Ondine (WMO Id 83229), située en haut d'un petite butte à 21.5kms de la station de l'aéroport. C'est de cette station que sont prises les normales 1961-1990 d'insolation inclues dans cette fiche. Maceio était la fiche où le pic de RR était le plus décalé dans l'année, à savoir en juin en début d'hiver. Ici avec ce maximum au mois de mai on revient un peu vers un régime tropical plus classique. Du côté de la saison sèche celle ci se rétrécie de plus en plus au fur et à mesure que l'on progresse vers le sud: on tend déjà vers les régimes de RR subtropicaux humides de façade est que l'on trouvera partout plus au sud, sans saison sèche. C'est encore une fiche où je trouve une lame d'eau annuelle très différente des vieilles normales 1961-1990: 1301mm vs. 2144mm (-39%): j'ai bien pris la peine de préciser l'emplacement de la station d'où sont tirées les normales 1961-1990, à plus de 20kms de la station étudiée aujourd'hui, donc toute comparaison est inutile. On retrouve une station très côtière, avec un alizé très présent et constant: les tx en pâtissent et l'on retrouve des txx annuelles et absolues aussi faibles qu'à Natal ou Fortaleza. L'inflexion des alizé vers le sud est nette durant la saison de soleil bas, lorsque l'anticyclone de St Helene prend ses quartiers d'hiver sur l'Atlantique Sud. Voici un été normal, avec un pic thermique décalé vers février - mars. Les RR augmentes graduellement mais cela reste souvent sec et agréable. Encore une fois c'est terriblement monotone... Puis le pic de RR de avril / mai / juin. La saison 2011 fut bien normale, avec cependant un léger déficit de RR. Enfin "l'hiver", dans la continuité de la saison la plus pluvieuse avec des précipitation encore fréquentes mais souvent faibles. Il ne fait bien sur pas froid. Après toute cette monotonie je vais vous montrer un peu plus d'exemple de mois anormaux en bonus. - Juillet 2006, le plus froid depuis au moins 2000. Vous voyez que ça ne casse pas des briques comme froid, on trouvais nettement mieux le long des Andes plus à l'ouest. - Janvier 2005, le plus chaud, avec une anomalie encore plus forte sur le Td. - Et le mois le plus pluvieux depuis au moins 2000, dégueulasse à souhait en première décade: mai 2009. Voilà, cette fois ci c'est vraiment tout pour aujourd'hui !
  25. #280. Maceió. Reprise de cette série Brésilienne, Maceio est une ville de 1 million d'habitants située à 190kms au SE de Récife, et 405 kms de Natal. Plus loin, Teresina est à 915kms, Brasilia 1480kms. Encore un fois le relief ne joue pas un grand rôle, les collines côtières sont modestes et les plus hauts reliefs de cette carte culminent à moins de 1100m, à 120kms de la station. Une fois de plus la station est sur l'aéroport, à 18kms du centre ville et 17kms de l'océan. C'est assez "campagnard", en lisière des zones urbanisées. J'ai marqué également les coordonnées de l'autre station synoptique de la ville (en blanc), d'où sont tirées les normales d'ensoleillement. On retrouve un climat d'alizé très similaire à Natal et c'est pour cela que j'ai zappé Recife: sur de grandes distances le climat de cette côte ne varie guère. L'alizé est un peu moins fort mais c'est probablement du à la position bien en retrait de l'océan. Le maximum pluviométrique de juin se confirme ici, et par rapport à Natal la baisse d'intensité des pluies après juin est plus lente, et abouti sur une saison sèche moins marquée. On constate en regardant le vent d'un peu plus près que le maximum pluviométrique correspond à la période de l'année où l'alizé est le plus faible: sa dominante prend une composante sud plus forte, et surtout il se renverse de temps en temps. On a déjà vu dans de précédentes fiches Brésilienne qu'un alizé trop fort inhibe la convection, là il semble également que le mauvais temps se développe mieux dans des périodes de calmes relatifs où l'alizé est très affaibli. Il est intéressant de retrouver ce calme relatif ici loin de la ZCIT, avec des effets similaires. Voici un exemple d'été - à partir de cette fiche l'opposition été/hiver devient pertinente, et ici les étés sont plutôt chauds et beaux. Décembre est au cœur du minimum de RR annuel, c'est logiquement le mois le plus sec de l'exemple. Puis l'été continue dans un temps globalement beau, seulement entrecoupé que quelques ondes perturbées. C'est encore une destination où l'on peut faire du tourisme balnéaire sans grand risque. Les t° gardent une grande monotonie, cependant la position plus australe et plus continentale engendre d'épisodiques pics de chaleurs: les 35°c sont dépassés plus d'une année sur deux, alors qu'à Natal la txx annuelle avoisine 32.5°c. Voici un exemple de saison des pluies / hiver. Sur cet exemple au bilan neutre l'excédent de RR de aout compense le déficit de juillet. Par rapport à Natal les choses commencent à changer: le mauvais temps est plus fréquent, et le cumul pluviométrique ne se limite pas principalement à quelques épisodes diluviens qui font la saison. Sur la période mai-aout, on décompte ici 80 jours avec RR>1mm, contre 56 à Natal. Enfin en bonus un exemple de mois de juin particulièrement humide: Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !