mottoth

Membres
  • Compteur de contenus

    2 475
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    4

Tout ce qui a été posté par mottoth

  1. #311. Port Hardy On passe d'un extrême à l'autre avec un retour vers l'océan: Port Hardy est un village de 4000h situé presque au bout de l'ile de Vancouver, et vous allez voir que en effet c'est très océanique. Vancouver est à 345kms, Kamloops 490kms, Calgary 940kms. L'ile de Vancouver n'est plus très montagneuse dans son extrémité nord-ouest, et bien que situé sur la côte est de l'ile port Hardy ne bénéficie d'aucun effet d'abri. La station étudiée est sur l'aérodrome, à 9.5kms du village et 500m de l'océan. A Vancouver l'ICA était de 0.70, ici on a 0.51; c'est encore plus océanique, avec plus de précipitations en toutes saisons et des t° encore plus modérées. Ici plus de quasi-sécheresse estivale, et quasiment plus du tout de chaleur: la txx médiane annuelle atteint péniblement les 25°c. Côté température l'équivalent Européen semble être Belfast, cependant la comparaison s'arrête là car les été sont ici plus ensoleillés qu'en Irlande et le régime pluvio beaucoup moins uniforme. Le vents sont canalisés par le relief. Le vent d'ESE est signe d'une dépression au large et de mauvais temps, tandis que le vent de NO est anticyclonique. En été on retrouve un pic de grisaille matinal en phase avec ce que l'on a observé plus au sud. Les brouillards sont fréquents entre aout et octobre. L'hiver 2001-2002 est le plus normal que j'ai trouvé, le voici donc. On y trouve cependant une vague neigeuse un peu trompeuse fin janvier: la neige est rarement aussi abondante, elle est le plus souvent mélangée à la pluie et ne laisse qu'une faible couche de slush au sol. L'hiver 2016-2017 fut lui aussi le plus froid de ma période d'étude (avec 2008-2009 juste derrière), plus par la constance du froid que par son intensité. Il fut en revanche plutôt sec, signe de l'abaissement plus bas en latitude de la zone barocline qui a donné un hiver très arrosé plus au sud. L'épisode de neige de début février est réduit à quelques saupoudrages alors que la région de Vancouver croulait sous la neige. Voici un mois de printemps banal, c'est pas folichon mais on a quand même une poignée de belles journées. Voici l'été 2002, parfaitement normal. Il n'est pas incongru de trouver la txx annuelle en juin dans ce genre de climat. Malgré la fraicheur on trouve de belles périodes de beau temps très ensoleillé. En enfin un mois d'octobre normal, donc maussade. Le mauvais temps s'installe durablement, le le pic de pluviométrie survient le mois suivant. Voilà, c'est tout pour aujourd’hui !
  2. INDEX (liens directs): 01001. Jan Mayen (Norvège) (#196, MAJ 28/09/2016, v7.33) 01008. Svalbard (Norvège, Spitzberg) (#92, MAJ 31/08/2016, v7.32) 01023. Bardufoss (Norvège) (#191, MAJ 15/09/2016, v7.33) 01026. Tromso (Norvège) (#190, MAJ 25/09/2016, v7.33) 01098. Vardo (Norvège) (#195, MAJ 25/09/2016, v7.33) 01152. Bodo (Norvège) (#189, MAJ 15/09/2016, v7.33) 01271. Trondheim (Norvège) (#188, MAJ 28/09/2016, v7.33) 01317. Bergen (Norvège) (#187, MAJ 10/10/2016, v7.33) 01492. Oslo (Norvège) (#11, MAJ 22/08/2016, v7.32) 02801. Kilpisjarvi (Finlande) (#192, 21/05/2015, v7.03) 02805. Kevo (Finlande) (#193, 25/05/2015, v7.04) 02836. Sodankyla (Finlande) (#194, 26/05/2015, v7.10) 02974. Helsinki (Finlande) (#12, MAJ 04/11/2015, v7.30) 03005. Lerwick (Royaume Uni) (#183, 28/04/2015, v7.02) 03091. Aberdeen (Royaume Uni) (#184, 07/05/2015, v7.02) 03261. York / Dishforth (Royaume Uni) (#185, 11/05/2015, v7.02) 03772. London / Heathrow (Royaume Uni) (#186, 13/05/2015, v7.03) 03969. Dublin (Irlande) (#26, MAJ 29/10/2015, v7.30) 04030. Reykjavik (Islande) (#69, MAJ 29/10/2015, v7.30) 06180. Copenhague (Danemark) (#181, 23/04/2015, v7.02) 06240. Amsterdam (Pays Bas) (#121, MAJ 14/09/2016, v7.33) 06760. Locarno / Monti (Suisse) (#202, 15/06/2015, v7.11) 06762. Locarno / Magadino (Suisse) (#202bis, 16/06/2015, v7.20) 06792. Samedan (Suisse) (#127, MAJ 04/11/2015, v7.30) 06990. Vaduz (Liechtenstein) (#124, MAJ 04/11/2015, v7.30) 07110. Brest (France) (#142, 14/12/2014, v7.01) 07149. Paris (France) (#122, MAJ 21/09/2015, v7.23) 07190. Strasbourg (France) (#141, 13/12/2014, v7.01) 07481. Lyon (France) (#15, MAJ 31/08/2015, v7.32) 07577. Montelimar (France) (#146, 27/12/2014, v7.01) 07602. Biarritz (France) (#143, 15/12/2014, v7.01) 07630. Toulouse (France) (#145, 22/12/2014, v7.01) 07690. Nice (France) (#140, 09/12/2014, v7.01) 07747. Perpignan (France) (#144, 19/12/2014, v7.01) 08284. Valencia (Espagne) (#230, 10/09/2015, 7.23) 10015. Helgoland (Allemagne) (#182, 24/04/2015, v7.02) 10382. Berlin (Allemagne) (#180, 23/04/2015, v7.02) 10870. Munich (Allemagne) (#70, MAJ 10/11/2015, v7.30) 10961. Zugspitze (Allemagne) (#71, MAJ 10/11/2015, v7.30) 12375. Varsovie (Pologne) (#13, MAJ 10/11/2015, v7.30) 12843. Budapest (Hongrie) (#27, MAJ 12/11/2015, v7.30) 13272. Belgrade (Serbie) (#28, MAJ 13/08/2016, v7.32) 15420. Bucarest (Roumanie) (#14, MAJ 18/08/2016, v7.32) 15614. Sofia (Bulgarie) (#16, MAJ 19/08/2016, v7.32) 16059. Turin (Italie) (#200, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16080. Milan (Italie) (#201, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16105. Venise (Italie) (#203, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16110. Trieste (Italie) (#204, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16120. Gênes (Italie) (#199, MAJ 21/09/2016, v7.33) 16170. Florence (Italie) (#198, MAJ 26/09/2016, v7.33) 16242. Rome (Italie) (#197, MAJ 26/09/2016, v7.33) 16716. Athènes (Grèce) (#30, MAJ 25/08/2016, v7.32) 17038. Trabzon (Turquie) (#60, MAJ 09/12/2015, v7.31) 17060. Istanbul (Turquie) (#29, MAJ 09/12/2015, v7.31) 17096. Erzurum (Turquie) (#139, MAJ 26/09/2016, v7.33) 17128. Ankara (Turquie) (#59, MAJ 04/08/2016, v7.31) 17280. Diyarbakir (Turquie) (#138, MAJ 26/09/2016, v7.33) 17300. Antalya (Turquie) (#72, MAJ 31/08/2016, v7.32) 17609. Larnaca (Chypre) (#31, MAJ 03/08/2016, v7.32) 20069. Ostrov Vize (Russie, arctique) (#4, MAJ 16/11/2015 v7.31) 24266. Verhojansk (Russie, Sibérie orientale) (#88, MAJ 19/11/2015, v7.31) 24688. Ojmjakon (Russie, Siberie Orientale) (#89, MAJ 26/11/2015, v7.31) 24959. Yakutsk (Russie, Sibérie Orientale) (#87, MAJ 06/09/2016, v7.32) 25563. Anadyr (Russie, Siberie Orientale) (#91, MAJ 12/08/2016, v7.32) 27612. Moscou (Russie) (#65, MAJ 30/08/2016, v7.32) 28698. Omsk (Russie, Sibérie Occidentale) (#66, MAJ 20/08/2016, v7.32) 31088. Ohotsk (Russie, Siberie Orientale) (#90, MAJ 13/08/2016, v7.32) 31735. Khabarovsk (Russie, Sibérie Orientale) (#85, MAJ 06/09/2016, v7.32) 31960. Vladivostok (Russie, Sibérie orientale) (#24, MAJ 09/08/2016, v7.32) 32150. Yuzhno Sakhalinsk (Russie, Sibérie Orientale) (#179, MAJ 24/02/2017, v7.33) 32583. Petropavlovsk-Kamchatskij (Russie, Sibérie orientale) (#25, MAJ 14/08/2016, v7.32) 34880. Astrahan (Russie) (#112, MAJ 15/09/2016, v7.33) 35746. Aralsk (Kazakhstan) (#63, MAJ 13/08/2016, v7.32) 36096. Kyzyl (Russie, Siberie centrale) (#19, MAJ 10/08/2016, v7.32) 36177. Semey (Kazakhstan) (#114, MAJ 15/09/2016, v7.33) 36870. Almaty (Kazakhstan) (#18, MAJ 18/08/2016, v7.32) 37054. Mineralnye Vody (#113, MAJ 17/09/2016, v7.33) 37171. Sochi (Russie) (#111, MAJ 14/09/2016, v7.33) 38507. Turkmenbashi (Turkmenistan) (#62, MAJ 29/08/2016, v7.32) 38696. Samarcande (Ouzbékistan) (#64, MAJ 25/08/2016, v7.32) 38880. Ashgabat (Turkménistan) (#17, MAJ 21/08/2016, v7.32) 40100. Beyrouth (Liban) (#73, MAJ 23/08/2016, v7.32) 40199. Eilat (Israel) (#74, MAJ 31/08/2016, v7.32) 40272. Amman (Jordanie) (#137, 14/09/2016, v7.33) 41194. Dubai (UAE) (#35, MAJ 02/08/2016 v7.32) 41256. Mascate (Oman) (#41, MAJ 12/08/2016, v7.32) 41316. Salalah (Oman) (#36, MAJ 12/08/2016, v7.32) 42027. Srinagar (Inde) (#38, MAJ 23/08/2016, v7.32) 42111. Dehradun (Inde) (#106, MAJ 09/09/2016, v7.33) 42182. New Delhi (Inde) (#105, MAJ 09/09/2016, v7.33) 42328. Jaisalmer (Inde) (#5, MAJ 10/08/2016, v7.32) 42410. Guwahati (Inde) (#104, MAJ 11/09/2016, v7.33) 42809. Kolkata (Inde) (#103, MAJ 11/09/2016, v7.33) 42867. Nagpur (Inde) (#107, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43003. Mumbai (Inde) (#108, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43063. Pune (Inde) (#109, MAJ 12/09/2016, v7.33) 43192. Goa / Panjim (Inde) (#37, MAJ 22/08/2016, v7.32) 43279. Chennai (Inde) (#101, MAJ 13/09/2016, v7.33) 43295. Bangalore (Inde) (#102, MAJ 12/09/2016, v7.33) 44207. Hatgal (Mongolie) (#20, MAJ 19/08/2016, v7.32) 44212. Ulaangom (Mongolie) (#269, 29/09/2016, v7.33) 44214. Ölgii (Mongolie) (#268, 28/09/2016, v7.33) 44218. Khovd (Mongolie) (#267, 27/09/2016, v7.33) 44225. Tosontsengel (Mongolie) (#270, 30/09/2016, v7.33) 44259. Choibalsan (Mongolie) (#271, 03/10/2016, v7.33) 44292. Ulaanbaatar (Mongolie) (#1, MAJ 12/09/2016, v7.33) 44373. Dalanzadgad (Mongolie) (#125, MAJ 12/09/2016, v7.33) 45007. Hongkong (Hongkong, China) (#40, MAJ 04/08/2016, v7.32) 47058. Pyongyang (Corée du Nord) (#23, MAJ 18/08/2016, v7.32) 47108. Séoul (Corée du Sud) (#83, MAJ 06/09/2016, v7.32) 47412. Sapporo (Japon) (#67, MAJ 31/08/2016, v7.32) 47662. Tokyo (Japon) (#68, MAJ 31/08/2016, v7.32) 47936. Naha (Japon) (#82, MAJ 31/08/2016, v7.32) 48327. Chiangmai (Thailande) (#78, MAJ 05/09/2016, v7.33) 48354. Udon Thani (Thailande) (#173, MAJ 05/10/2016, v7.33) 48407. Ubon Ratchathani (Thailande) (#172, MAJ 05/10/2016, v7.33) 48456. Bangkok (Thailande) (#7, MAJ 20/08/2016, v7.32) 48532. Ranong (Thailande) (#171, 24/03/2015, v7.02) 48615. Kota Bharu (Malaisie) (#170, 19/09/2016, v7.33) 48698. Singapour (Singapour) (#61, MAJ 21/08/2016, v7.32) 48803. Lao Cai (Vietnam) (#177, MAJ 06/10/2016, v7.33) 48806. Son La (Vietnam) (#178, MAJ 06/10/2016, v7.33) 48825. Hanoi (Vietnam) (#6, MAJ 20/08/2016, v7.32) 48852. Hué (Vietnam) (#110, MAJ 13/09/2016, v7.33) 48877. Nha Trang (Vietnam) (#175, 02/04/2015, v7.02) 48887. Phan Thiet (Vietnam) (#176, 13/04/2015, v7.02) 48914. Ca Mau (Vietnam) (#174, 19/09/2016, v7.33) 50136. Mohe (Chine) (#86, MAJ 02/09/2016, v7.32) 50953. Harbin (Chine) (#84, MAJ 02/09/2016, v7.32) 51431. Yining (Chine) (#265, 23/09/2016, v7.33) 51542. Bayanbulak (Chine, Xinjiang) (#44, MAJ 30/08/2016, v7.32) 51573. Turpan (Chine) (#81, MAJ 05/09/2016, v7.32) 51709. Kashgar (Chine) (#264, 23/09/2016, v7.33) 51747. Tazhong (Chine) (#43, MAJ 12/08/2016, v7.32) 52818. Golmud (Chine) (#266, 26/09/2016, v7.33) 52908. Wudaoliang (Chine) (#80, MAJ 05/09/2016, v7.32) 54511. Pékin (Chine) (#22 MAJ 14/08/2016, v7.32) 55228. Shiquanhe (Chine, Tibet) (#42, MAJ 23/08/2016, v7.32) 55591. Lhassa (Chine, Tibet) (#39, MAJ 19/08/2016, v7.32) 56312. Nyingchi (Chine, Tibet) (#79, MAJ 04/09/2016, v7.32) 56586. Zhaotong (Chine) (#77, MAJ 04/09/2016, v7.32) 56778. Kunming (Chine) (#76, MAJ 02/09/2016, v7.32) 57516. Chongqing (Chine) (#75, MAJ 01/09/2016, v7.32) 58362. Shanghai (Chine) (#21, MAJ 19/08/2016, v7.32) 60390. Alger (Algerie) (#126, MAJ 03/12/2015, v7.31) 60715. Tunis (Tunisie) (#128, MAJ 03/12/2015, v7.31) 60760. Tozeur (Tunisie) (#33, MAJ 10/08/2016, v7.32) 60769. Djerba (Tunisie) (#135, 28/11/2014, v7.00) 61052. Niamey (Niger) (#57, MAJ 31/08/2016, v7.32) 61223. Tombouctou (Mali) (#34, MAJ 09/04/2015, v7.02) 61980. St Denis de la Réunion (#58, MAJ 30/08/2016, v7.32) 62366. Le Caire (Egypte) (#32, MAJ 03/08/2016, v7.32) 62414. Assouan (Egypte) (#115, MAJ 31/08/2016, v7.32) 62463. Hurghada (Egypte) (#136, 29/11/2014, v7.00) 67027. Majunga (Madagascar) (#93, MAJ 31/08/2016, v7.32) 68263. Pretoria (Afrique du Sud) (#116, MAJ 17/09/2016, v7.33) 68512. Springbok (Afrique du Sud) (#123, 17/09/2016, v7.33) 68816. Le Cap (Afrique du Sud) (#8, MAJ 03/08/2016, v7.31) 71108. Abbotsford (Canada, BC) (#307, 21/03/2017, v7.33) 71109. Port Hardy (Canada, BC) (#311, 24/03/2017, v7.33) 71188. Gaspé (Canada, QC) (#223, 22/08/2015, v7.22) 71321. Iqaluit (Canada, NU) (#227, 08/09/2015, v7.22) 71395. Halifax (Canada, NS) (#221, 14/08/2015, v7.22) 71627. Montréal (Canada, QC) (#218, 23/07/2015, v7.22) 71725. Val d'Or (Canada, QC) (#229, 09/09/2015, 7.22) 71728. Roberval (Canada, QC) (#228, 09/09/2015, v7.22) 71801. St John's (Canada, NF) (#222, 20/08/2015, v7.22) 71816. Goose Bay (Canada, NF) (#224, 23/08/2015, v7.22) 71825. Wabush Lake (Canada, NF) (#225, 02/09/2015, v7.22) 71877. Calgary (Canada, AL) (#310, 24/03/2017, v7.33) 71880. Cranbrook (Canada, BC) (#309, 23/03/2017, v7.33) 71887. Kamloops (Canada, BC) (#308, 22/03/2017, v7.33) 71892. Vancouver (Canada, BC) (#306, 21/03/2017, v7.33) 71906. Kuujjuaq (Canada, QC) (#226, 07/09/2015, 7.22) 72259. Dallas (USA, TX) (#132, MAJ 07/07/2015, v7.21) 72274. Tucson (USA, AZ) (#212, 30/06/2015, v7.21) 72278. Phoenix (USA, AZ) (#210, 25/06/2015, v7.21) 72280. Yuma (USA, AZ) (#211, 29/06/2015, v7.21) 72PSP. Palm Springs (USA, CA) (#209, 25/06/2015, v7.21) 72ONT. Ontario (USA, CA) (#208, 24/06/2015, v7.21) 72288. Burbank (USA, CA) (#207, 24/06/2015, v7.21) 72295. Los Angeles (USA, CA) (#206, MAJ 21/09/2016, v7.33) 72375. Flagstaff (USA, AZ) (#214, 07/07/2015, v7.21) 72386. Las Vegas (USA, NV) (#213, 07/07/2015, v7.21) 72389. Fresno (USA, CA) (#298, 09/03/2015, v7.33) 72394. Santa Maria (USA, CA) (#293, 07/03/2017, v7.33) 72446. Kansas City (USA, KS) (#129, MAJ 09/07/2015, v7.21) 72488. Reno (USA, NV) (#299, 13/03/2017, v7.33) 72SMF. Sacramento (USA, CA) (#297, 09/03/2017, v7.33) 72494. San Francisco (USA, CA) (#294, 07/03/2017, v7.33) 72SJC. San Jose (USA, CA) (#295, 07/03/2017, v7.33) 72STS. Santa Rosa (USA, CA) (#296, 07/03/2017, v7.33) 72502. New York City / Newark (USA, NJ) (22/07/2015, v7.21) 72509. Boston (USA, MA) (#215, 14/07/2015, v7.21) 72518. Albany (USA, NY) (#217, 23/07/2015, v7.22) 72530. Chicago (USA, IL) (#205, 17/06/2005, v7.20) 72565. Denver (USA, CO) (#130, MAJ 22/07/2015, v7.21) 72572. Salt Lake City (USA, UT) (#300, 13/03/2017, v7.33) 72ACV. Eureka (USA, CA) (#302, 14/03/2017, v7.33) 72607. Bangor (USA, ME) (#219, 31/07/2015, v7.22) 72613. Mt Washington (USA, NH) (#220, 05/08/2015, v7.22) 72681. Boise (USA, ID) (#301, 14/03/2017, v7.33) 72698. Portland (USA, OR) (#303, 14/03/2017, v7.33) 72785. Spokane (USA, WA) (#305, 20/03/2017, v7.33) 72793. Seattle (USA, WA) (#304, 20/03/2017, v7.33) 74486. New York City / JFK (USA, NY) (#131, MAJ 22/07/2015, v7.21) 76393. Monterrey (Mexique) (#133, 30/10/2014, v6.02) 76692. Veracruz (Mexique) (#134, 15/11/2014, v6.02) 82022. Boa Vista (Brésil) (#272, 05/10/2016, v7.33) 82193. Belém (Brésil) (#274, 07/10/2016, v7.33) 82322. Manaus (Brésil) (#273, 06/10/2016, v7.33) 82398. Fortaleza (Brésil) (#278, 18/10/2016, v7.33) 82579. Teresina (Brésil) (#277, 14/10/2016, v7.33) 82599. Natal (Brésil) (#279, 10/11/2016, v7.33) 82824. Porto Velho (Brésil) (#276, 12/10/2016, v7.33) 82993. Maceio (Brésil) (#280, 10/02/2017, v7.33) 83248. Salvador (Brésil) (#281, 10/02/2017, v7.33) 83349. Ilhéus (Brésil) (#282, 15/02/2017, v7.33) 83362. Cuiaba (Brésil) (#284, 17/02/2017, v7.33) 83378. Brasilia (Brésil) (#283, 15/02/2017, v7.33) 83566. Belo Horizonte (#286, 20/02/2017, v7.33) 83612. Campo Grande (Brésil) (#285, 17/02/2017, v7.33) 83649. Vitoria (Brésil) (#287, 21/02/2017, v7.33) 83746. Rio de Janeiro (Brésil) (#288, 22/02/2017, v7.33) 83780. Sao Paulo (Brésil) (#289, 22/02/2017, v7.33) 83840. Curitiba (Brésil) (#290, 22/02/2017, v7.33) 83899. Florianopolis (Brésil) (#291, 23/02/2017, v7.33) 83971. Porto Alegre (Brésil) (#292, 23/02/2017, v7.33) 84377. Iquitos (Pérou) (#275, 10/10/2016, v7.33) 84628. Lima (Pérou) (#50, MAJ 30/08/2016, v7.32) 84686. Cuzco (Pérou) (#52, MAJ 05/08/2015, v7.22) 84752. Arequipa (Pérou) (#97, MAJ 06/09/2016, v7.33) 85201. La Paz (Bolivie) (#53, MAJ 28/05/2015, v7.10) 85223. Cochabamba (Bolivie) (#96, MAJ 08/09/2016, v7.33 ) 85244. Santa Cruz (Bolivie) (#54, MAJ 24/02/2017, v7.33) 85432. Calama (Chili) (#9, MAJ 05/08/2015, v7.22) 85469. Ile de Pâques (Chili) (#51, MAJ 29/08/2016, v7.32) 85574. Santiago de Chile (Chili) (#49, MAJ 14/08/2015, v7.22) 85799. Puerto Montt (Chili) (#55, MAJ 19/08/2015, v7.22) 85934. Punta Arenas (Chili) (#56, MAJ 22/08/2015, v7.22) 86218. Asuncion (Paraguay) (#2, MAJ 18/08/2016,v7.32) 87047. Salta (Argentine) (#47, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87418. Mendoza (Argentine) (#48, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87576. Buenos Aires (Argentine) (#46, MAJ 08/09/2015, v7.23) 87765. Bariloche (Argentine) (#10, MAJ 14/09/2015, v7.23) 87860. Comodoro Rivadavia (Argentine) (#45, MAJ 21/09/2015, v7.23) 89004. SANAE IV (Antarctique) (#99, MAJ 11/09/2016, v7.33) 89056. Eduardo Frei Montalva (Antarctique) (#98, MAJ 02/10/2015, v7.23) 89606. Vostok (Antarctique) (#100, MAJ 02/10/2015, v7.23) 89642. Dumont d'Urville (Antarctique) (#3, MAJ 04/08/2016, v7.32) 91590. Nouméa (Nouvelle Calédonie) (#234, 17/09/2015, v7.23) 91680. Nadi (Fiji) (#235, 05/10/2015, v7.23) 91683. Suva (Fiji) (#236, 05/10/2015, v7.23) 91753. Wallis (Océanie) (#120, MAJ 06/10/2015, v7.23) 91792. Fuamotu (Tonga) (#237, 15/10/2015, v7.30) 91925. Atuona (Polynésie Française) (#239, 28/10/2015, v7.30) 91938. Papeete (Polynésie Française) (#238, 15/10/2015, v7.24) 91958. Rapa (Polynésie Française) (#240, 28/10/2015, v7.30) 93110. Auckland (Nouvelle Zelande) (#231, 14/09/2015, v7.23) 93439. Wellington (Nouvelle Zélande) (#232, 14/09/2015, v7.23) 93781. Christchurch (Nouvelle Zélande) (#233, 15/09/2015, v7.23) 94120. Darwin (Australie) (#94, MAJ 21/10/2015, v7.30) 94131. Katherine (Australie) (#256, 09/12/2015, v7.31) 94170. Weipa (Australie) (#255, 04/12/2015, v7.31) 94203. Broome (Australie) (#259, 14/12/2015, v7.31) 94212. Halls Creek (Australie) (#258, 10/12/2015, v7.31) 94287. Cairns (Australie) (#254, 01/12/2015, v7.31) 94294. Townsville (Australie) (#253, 01/12/2015, v7.31) 94300. Carnarvon (Australie) (#262, 22/09/2016, v7.33) 94302. Learmonth (Australie) (#261, 21/09/2016, v7.33) 94312. Port Hedland (#260, 21/09/2016, v7.33) 94326. Alice Springs (Australie) (#95, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94332. Mount Isa (Australie) (#257, 09/12/2015, v7.31) 94374. Rockhampton (Australie) (#252, 27/11/2015, v7.31) 94403. Geraldton (Australie) (#263, 22/09/2016, v7.33) 94510. Charleville (Australie) (#251, 26/11/2015, v7.31) 94578. Brisbane (Australie) (#117, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94610. Perth (Australie) (#118, MAJ 15/10/2015, v7.24) 94637. Kalgoorlie (Australie) (#249, 19/11/2015, v7.31) 94638. Esperance (Australie) (#250, 26/11/2015, v7.31) 94659. Woomera (Australie) (#248, 19/11/2015, v7.31) 94672. Adelaide (Australie) (#247, 16/11/2015, v7.31) 94767. Sydney (Australie) (#246, 12/11/2015, v7.31) 94866. Melbourne (Australie) (#244, 10/11/2015, v7.30) 94926. Canberra (Australie) (#245, 12/11/2015, v7.30) 94956. Strahan (Australie) (#243, 05/11/2015, v7.30) 94975. Hobart (Australie) (#119, MAJ 21/10/2015, v7.30) 94998. Macquarie Island (#241, 30/10/2015, v7.30) 95966. Launceston (Australie) (#242, 05/11/2015, v7.30) 96011. Banda Aceh (Indonésie) (#147, 06/01/2015, v7.01) 96163. Padang (Indonésie) (#148, 12/01/2015, v7.01) 96471. Kota Kinabalu (Malaisie) (#151, 19/01/2015, v7.01) 96581. Pontianak (Indonésie) (#150, 14/01/2015, v7.01) 96685. Banjarmasin (Indonésie) (#152, 21/01/2015, v7.01) 96749. Jakarta (Indonésie) (#149, 13/01/2015, v7.01) 96935. Surabaya (Indonésie) (#154, 30/01/2015, v7.01) 97014. Manado (Indonésie) (#156, 11/02/2015, v7.01) 97180. Makassar (Indonésie) (#153, 26/01/2015, v7.01) 97340. Waingapu (Indonésie) (#155, 08/02/2015, v7.01) 97530. Manokwari (Indonésie) (#157, 12/02/2015, v7.01) 97686. Wamena (Indonésie) (#159, 24/02/2015, v7.01) 97690. Jayapura (Indonésie) (#158, 24/02/2015, v7.01) 97724. Ambon (Indonésie) (#162, 02/03/2015, v7.01) 97900. Saumlaki (Indonésie) (#161, 27/02/2015, v7.01) 97980. Merauke (Indonésie) (#160, 24/02/2015, v7.01) 98223. Laoag (Philippines) (#168, 17/03/2015, v7.02) 98328. Baguio (Philippines) (#169,20/03/2015, v7.02) 98430. Manille (Philippines) (#167, 16/03/2015, v7.02) 98444. Legaspi (Philippines) (#166, 12/03/2015, v7.02) 98618. Puerto Princesa (Philippines) (#164, 10/03/2015, v7.02) 98646. Cebu (Philippines) (#165, 11/03/2015, v7.02) 98753. Davao (Philippines) (#163, 09/03/2015, v7.02) PRESENTATION (réécrite le 13/12/2014, v7.01): Les fiches climatologiques présentées dans ce fil sont élaborées à partir des messages synops échangés internationalement et gratuitement depuis 2000. Ces messages sont mis à disposition par la NOAA et archivés sur différents sites web dont Ogimet, qui est ma source d'approvisionnement. J'ai commencé il y a quelques années à travailler sur les pages web d'Ogimet pour faire des résumés mensuels montrant comment le temps varie au jour le jour dans des contrées lointaines. Puis j'ai eu l'idée d'aller plus loin et de tenter de regrouper toutes ces données quotidiennes pour en faire de la climatologie, toujours avec l'idée de passer en revue le plus de climats possibles, des 4 coins du monde. Et donc de débuter ce topic, en avril 2011. Les données compilées et présentée ici ne sont pas des normales climatologiques, puisque les 30 ans de données nécessaires ne sont pas encore rassemblées: aujourd'hui (13/12/2014) je n'en ai que la moitié (14.9 ans exactement). Mais l'expérience menée depuis maintenant plus de 3 ans montre que l'on peux quand même sortir des résultats intéressants, et suffisamment fiables pour être commentés. Et on peut considérer aussi les stats réalisées ici comme un indice des prochaines normales OMM qui seront 1991-2020, étant donné leur place centrale dans cette chronologie. En revanche faites bien attention aux records présentés ici qui ne courent que depuis 2000, et qui peuvent donc être bien éloignés des records historiques. J'ai à plusieurs reprises fait des digressions au cours de ce fil sur les méthodes et le traitement des données dont je dispose. Sans rentrer dans les détails, sachez que: - d'avril 2011 à 2012: je recopiais les daily summaries d'Ogimet dans un tableur Excel, en vérifiant/corrigeant à la main les valeurs les plus suspectes. - à partir de 2013 j'ai intégré des données horaires (comme le Td) depuis les pages de synops décodés d'Ogimet, le détail des observations me permettant en même temps un contrôle plus fiable des erreurs. - entre 2013 et l'été 2014 j'ai régulièrement intégré des paramètres ou des éléments supplémentaires: le vent moyen (v3.5, septembre 2013), la biométéo (v4, mars 2014), des tableaux horaires (v5, avril 2014). - durant l'été 2014 j'ai automatisé le contrôle qualité (QC) des données importées en programmant des modules VBA attaché à mes feuilles de calcul. De fil en aiguille, au fur et à mesure que j'avançais dans l'apprentissage de VBA, cela à conduit à la v6 (septembre 2014) à partir de laquelle toutes les données (quotidiennes ou mensuelles) sont calculées par moi même, en partant des observations synoptiques qui ont préalablement été passées au crible. A cette occasion j'ai pu proposer mes premières roses des vents. - depuis novembre 2014 (v7) je travaille directement à partir des messages synops importés d'ici, ce qui a pour mérite d’accélérer considérablement le traitement des données avec le maximum d'automatisations, et des contrôles qualités toujours plus poussés. A titre d'information, le poids du classeur excel contenant toutes les données d'une station, soit actuellement 14.9 années, est d'environ 45Mo (pour les stations qui diffusent 8 observations/jour) ou 70Mo (pour celles qui diffusent 24 obs/jours). Actuellement (13/12/2014), pour une station qui diffuse de façon horaire (24obs/jour), et rien qu'en temps machine, décoder les 127000 synops émis depuis le 1/1/2000 prends 16 minutes, le QC prend 9'30, et la première passe de génération des données quotidiennes et de rose des vent prend 26 minutes (une deuxième passe, plus rapide, est nécessaire après élimination/correction des dernières erreurs). EDIT 02/08/2016: Après de nombreuses optimisation de code ces durées ont été divisée par 5 ou 10 ! Voici maintenant une présentation des différents paramètres détaillés sur la fiche climatologique: Ils sont présentés sous forme de tableau avec les moyennes/totaux mensuels. Afin d'améliorer la présentation, les données sont formatées en couleur conditionnellement à leur valeur. Les températures sont hiérarchisée de haut en bas, des records de chaleurs aux records de froid en passant des les valeurs typiques de chaud, les moyenne, et les valeurs typique de froid: Txx: record mensuel de chaleur Tnx: record mensuel de tn haute 90-centile Tx et Tn: seuil de tn et tx hauts atteint ou dépassé en moyenne 3 fois par mois, que je définirais comme "coup de chaleur typique". Tn: moyenne des tn prises à l'heure précisée dans l'en-tête, soit généralement autour de 18h temps solaire local. Tx: moyenne des tx prises 12h après la tn, soit généralement autour de 6h J+1 temps solaire local. T: moyenne de toutes les observations synoptiques sur 24h (généralement une observation toutes les 3 heures, soit 8 valeurs/jour). NB: il ne s'agit pas de la moyenne (tn+tx)/2. 10-centile Tx et Tn: seuil de tn et tx bas atteint ou dépassé en moyenne 3 fois par mois, que je définirais comme "coup de froid typique". Txn: record mensuel de tx basse Tnn: record mensuel de froid Echelle colorimétrique retenue pour toute les t°: BLEU = -60°c; BLANC = 15°c; ROUGE = 50°c. Le choix de 15°c en t° neutre est simple: c'est grosso modo la moyenne annuelle mondiale. Seuils de t°: nombre de jours dépassant certains seuils de t°. J'ai conservés les seuils utilisés par MF en France afin de comparer avec des valeurs qui nous parlent (désolé pour les Québécois...), et j'en ai rajouté un autre: la "nuit tropicale" (tn>=20°c). NB: lorsque les tn et tx ne sont pas reportées explicitement mais que je dispose de suffisamment de données horaires ou tri-horaires, elles sont désormais estimées depuis la v7.32. Les tn ou tx estimées apparaissent en italique dans les tableaux de résumé quotidients. Biométéo: cet indice de température ressentie combine le refroidissement éolien et l'effet de l'humidité sur la chaleur. Pour le refroidissement éolien j'ai choisi le Windchill nord-américain dont voici la formule: avec Ta=température en °C et V=vitesse moyenne du vent en km/h. La plage de t° recommandée pour l'utilisation de cet indice est [-50°c - +10°c] mais je l'ai étendu jusqu'à +22.4°c: la formule donne des résultats bizarres entre 11°c et 23°c pour les vents faibles mais fonctionne encore bien pour des vents plus sensibles, je n'utilise donc le windchill sur cette plage que pour les cas où la formule donne une valeur plus basse que la t°. Au delà de 23°c elle ne donne plus rien de cohérent et n'a de toute façon plus de sens. Pour les effets de l'humidité j'ai préferé le Heat Index (HI) Etat-Unien, dont voici la formule, à l'Humidex Canadien. Parmi les 3 formules développées par la NOAA j'ai retenu celle-ci: La NOAA recommande d'utiliser le HI pour des t° supérieures à 27°c, cependant j'ai abaissé le seuil à 22.4°c avec la condition que le Td soit supérieur à 16°c et que le HI soit supérieur à 25 pour les températures comprises entre 22.4°c et 27°c. J'ai préféré le Heat Index à l'Humidex pour 2 raisons: - le Heat Index, contrairement à l'Humidex, prends en compte les hygrométries faibles pour abaisser la température ressentie. - le seuil d'humidité "sensible" retenu par le HI me semble beaucoup plus réaliste: un Td d'environ 14°c contre 7°c pour l'Humidex. Ce qui modère les résultats du HI là où l'Humidex part dans des valeurs délirantes. Exemple: avec t°=30°c et HR=60%, le Heat Index vaut 33 alors que l'Humidex grimpe à 38 ! Donc pour résumer, mon indice biométéo est le windchillpour les t°<23°c, la t° vraie entre 23°c et 25°c, et le Heat Index pour les t°>25°c Les stats de biométéo présentée ici sont: - les extrêmes mensuels absolus, ce sont des valeurs parfois estimées et minorées avec une marge d'erreur d'environ 1°. - la valeur moyenne sur 24h, et les 05-centiles et 95-centiles qui définissent la fourchette dans laquelle la température ressentie évolue "le plus souvent" (soit 90% du temps). - pour ces 3 dernière stats, le delta avec la température vraie, pour bien appréhender l'effet du vent ou de l'humidité sur les conditions moyennes, froides et chaudes. Td: point de rosée moyen sur 24h. Echelle colorimétrique: blanc si <16°c, tirant vers le vert entre 16°c et 27°c. Pourquoi ? On estime que la sensation de moiteur commence à se ressentir au seuil de 16°c. Et il n'y a que très peu de lieu sur terre qui connaissent un td moyen mensuel supérieur à 27°c. 05-centile et 95-centile de Td: Définissent une fourchette dans laquelle le Td évolue 90% du temps. Cela permet d'appréhender la variabilité de ce paramètre. HR: humidité relative moyenne sur 24h. 05-centile et 95-centiles: définissent la fourchette dans laquelle évolue l'HR durant 90% du temps Echelle colorimétrique pour l'HR moyenne: ROUGE = 25%; BLANC = 60%; VERT = 95%. RR: Cumul mensuel de précipitation. Pour éviter l'écueil des trous dans les données, je calcule d'abord une lame d'eau moyenne quotidienne à partir de l'ensemble des données quotidiennes disponibles, puis j'en déduis le cumul mensuel correspondant. L’échelle de couleur utilisée est basée sur le critère d'aridité définit par Köppen pour des Tm supérieures à 5°c: blanc correspond à P=2T, en dessous on tire vers le rouge jusqu'à 0mm, et au dessus on tire vers le vert jusqu'à P=10T (5x le critère d'aridité). Pour des Tm<5°c: Rouge = 0mm, blanc = 10mm, vert = 50mm. RR>=0.1mm et RR>=1.0mm: nb de jours avec précipitations supérieures ou égales à 0.1mm et 1mm, les 2 seuils les plus couramment utilisés pour définir un jour avec précipitation. Nébulosité: nébulosité moyenne, en octats. Echelle: BLEU = 1 octat, BLANC = 5 octats, GRIS = 7,5 octats. Les occurrences de ciel invisible (en cas de brouillard, neige ou obscurcissement par du sable ou de la poussière) codées '9' pèsent comme un ciel overcast (8 octats) dans la moyenne. Ciel Clair: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec ciel dégagé ou faiblement nuageux (max 2 octats). Ciel Couvert: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec ciel couvert ou quasiment couvert (7 et 8 octats). Inclut donc aussi les cas de ciel invisible. I: Insolation, total mensuel. Echelle: GRIS = 15h, BLANC = 170h, JAUNE = 350h Fract. I: Fraction d'isolation par rapport au maximum théorique. NB: 1. Beaucoup de pays ne diffusent pas l'insolation dans leur synop, d'autres oui mais pas pour les stations/villes les plus peuplées (Italie, Brésil par exemple). Lorsque les données d'insolation sont manquantes j'essayerais d'inclure les normales disponibles ça et là sur le web (généralement les normales CLINO 1961-90), auquel cas ce sera explicitement mentionné dans le paragraphe "sources". 2. Calcul de la fraction d'insolation: - pour les stations dont les données d'insolation sont d'anciennes normales (CLINO ou autre): la fraction est la normale mensuelle d'insolation sur la durée totale du jour solaire durant le mois (calculée ici, c'est une valeur tirée de calculs d'astronomie). - pour les stations dont les données d'insolation sont tirées des synop: la fraction est la durée moyenne mensuelle d'insolation sur la durée maximale potentielle. La durée maximale potentielle est estimée à partir des plus hautes valeurs d'insolation observées durant chacune des trois décade du mois, c'est donc une valeur tirée de l'observation. Elle est toujours plus faible que la durée du jour solaire, en raison de plusieurs facteurs: en général la durée maximale potentielle ne dépasse pas 97% de la durée du jour solaire en raison de la transparence de l'air, ou plutôt du manque de transparence, qui filtre les rayons trop rasants en début et fin de journée. En hiver sous nos latitudes tempérées ce ratio tombe souvent sous les 90%. Le présence de relief ou tout autre occultation du soleil d'origine non-méteorologique (immeubles) peut encore faire baisser ce ratio. Il sera donc hasardeux de comparer les fractions d'insolation entre les stations dont je tire les données des synop et celles dont je ne fait que reproduire les normales déjà existantes. Mais ces fractions sont toujours utiles pour comparer les mois entre eux lorsque l'on étudie une station donnée. Vis < 5kms, Vis < 1km: Visibilité horizontale. Temps (en %) passé sous les seuils de brume (5kms) et de brouillard (1kms). NB: N’inclus pas uniquement les conditions de brume ou de brouillard, mais aussi tout autre phénomène abaissant la visibilité: pluie modérée ou forte, neige et/ou poudrerie, sable ou poussière, pollution ou fumée.. . Pmoy ou SLP: pression atmosphérique moyenne réduite au niveau de la mer. ROUGE = 985hPA, BLANC = 1013hPA, BLEU = 1040hPA Pour les stations en altitude seule la pression au niveau de la station est parfois disponible. Elle sera alors notée Stn Pr ("station pressure") et présentée sans échelle colorimétrique. 05-centile et 95-centile de presssion: Idem que pour le Td. Vent moyen (ff): moyenne de toutes les mesures de vent moyen sur 10mins. 20-centile et 95-centile: Idem que pour le Td et la pression. Vent fort: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec vent moyen supérieur à 10m/s. Vent calme: Mesure l'occurence (en pourcentage) des situations avec vent moyen inférieur ou égal à 1m/s. Echelles colorimétriques: le vert désigne le "peu venté", le rouge désigne le "très venté". Median SNDPH: Hauteur de neige médiane à la fin du mois (glissante sur les 3 derniers jours). Neige au sol: Nombre de jours avec une couche de neige de 0.5cm ou +. Les couches le plus fines ou trop irrégulières reportées par la valeur '0cms' ne sont donc pas prises en compte. Enneigement continu: Définition de Environnement Canada, autorisant une pause de max 48h dans l'enneigement. Inclues: les dates moyenne de débit et fin de l'enneigement continu. Période hors gel: durée moyenne sans gel durant la saison chaude, avec les dates moyenne de première/dernière gelées de la saison froide. Records: Les records de Pression, HR, Td et de hauteur de neige sont tirés des observations horaires et ne sont pas forcément les valeurs les plus extrêmes qui ont pu être atteintes entre 2 observations de routine. Les records de RR sur 24h sont relevés aux heures d'observations routinières (par exemple de 06hTU à 06hTU J+1). Il peut donc y avoir des cumuls plus importants sur des périodes glissantes de 24h. Extrêmes annuels moyens: Extrêmes de t° basses et hautes et de RR24h atteints ou dépassé une année sur 2. Fournissent une bonne indications des conditions limites auxquelles on peut s'attendre si l'on passe une année sur place. Q, An: Que sont ces 2 colonnes, à droite du résumé annuel, pour chacun des paramètres présentés (t°, pression, Td, etc...) ? La première donne la variable Q qui indique le ratio (exprimé en pourcentage) entre le nombre de relevés valides utilisés et le nombre maximal possible de relevés. On a besoin d'un seul relevé valide de tn par jour, mais en revanche d'autres paramètres, comme le Td moyen, utilisent les n observations synoptiques quotidiennes (par exemple pour un mois de 31j une station synoptique à observations tri-horaires aura 8*31 = 248 observations - ou valeurs - maximales possibles). La deuxième colonne donne le nombre d'année ('An') durant laquelle des observations sur ce paramètres sont disponibles. La durée idéale étant de 30 ans pour établir des normales climatologiques. La variable de qualité Q et toutes les statistiques présentées pour un paramètre donné sont donc basées sur ces x années d'observations disponibles. On verra dans l'exemple de Vostok que tout les paramètres météo n'ont pas été disponibles uniformément au cours du temps. Encore 2 remarques sur cette variable Q: 1. Elle n'est donc pas qualitative mais quantitative... elle ne présume pas de la qualité des données (qui à priori est au moins "bonne") mais uniquement de la quantité de données valables disponibles. La qualité des données est vérifiée par moi-même, quelques petites erreurs peuvent passer à travers mais les plus grossières sont corrigées ou éliminées (voir comment /topic/82773-ogimet-comment-sen-servir/'>ici). 2. Si les cumuls moyens de RR sont déduits d'un échantillon de données quotidiennes de complétude Q cela ne veut pas dire que le résultat doit être majoré d'un facteur 1/Q, du moment que l'échantillon de données manquantes est bien réparti aléatoirement sur des journées avec ou sans précipitations... et je veille à ce que cela soit bien le cas. Köppen: Classification selon Köppen. Les références que j'ai utilisées pour établir d'algorithme de classification figurent toutes sur le wiki anglais de Köppen. Conditions moyennes aux heure synoptiques: Depuis le 30/04/2014 les mises à jour sont en v5.00 ou plus, est inclue une deuxième fiche présentant les conditions moyennes aux 8 observations synoptiques quotidiennes, à savoir à 0hUTC, 3hUTC, 6hUTC, 9hUTC, 12hUTC, 15hUTC, 18hUTC et 21hUTC. Cette fiche permet de visualiser pour chaque mois le déroulement d'une journée type, avec l’évolution diurne de la t°, de l’humidité, du vent, de la pression, de l'état du ciel et de la biométéo. Les échelles de couleur sont les mêmes que dans la fiche principale. J'inclue également des petits graphiques pour les mois de janvier, avril, juillet et octobre, sur lesquels sont décalquée les conditions astronomiques au 15 du mois (lever, coucher du soleil, et hauteur maxi sur l'horizon en nuances de jaune). Roses des vents: Depuis le 22/09/2014 et la v6.00 ou plus, présentation de roses des vents mensuelles. Elle sont regroupées par saison météorologique: Décembre-Janvier-Février, Mars-Avril-Mai, Juin-Juillet-Aout, Septembre-Octobre-Novembre. EDIT 28/11/2014: depuis la v7.00 les roses des vents sont calculées suivant un pas de 20° et passent par les directions suivantes: 005°, 025°, 045°... 325°, 345°. La courbe verte montre la prévalence des vents d'au moins 1m/s, celle en orange concerne les vents de plus de 5m/s (soit environ 10 noeuds ou 18km/h). Dans cet exemple chaque rond concentrique représente 4 points sur l’échelle de pourcentage, qui va ici de 0% à 12%. Les situations de vent calme ou variable n'apparaissent pas mais sont comptabilisées, si bien que la somme totale de chaque branche sur la rose des vents n'atteindra jamais 100%. Sur l'exemple suivant on peut par exemple lire qu'en janvier la prévalence des vents de sud ouest (SO) de 1m/s ou plus est d'à peu près 11%: Tableaux de résumés mensuels: Je proposerais des exemples de mois typiques ou remarquables pour illustrer la succession des types de temps qui composent le climat étudié. Voilà le tableau des pictogrammes qui détaillent le temps présent: #1. Ulan Bator. Dirigeons nous donc à présent vers le 1er exemple: Ulan Bator. La station synoptique est située à 5.2kms à l'ouest du centre-ville, à la limite entre l'urbanisation russe (barres d'immeubles et "espaces verts" qui ressemblent plus à des terrains vagues) et les banlieues de yourtes qui s'étendent à la lisière de la ville. Elle est positionnée sur une pente légère orientée face au sud, environ 50m plus haut que le fond de vallée: C'est un climat continental steppique froid, avec une sécheresse hivernale (BSkw selon Köppen): Les 2 caractéristiques du climat continental sont là: grande amplitude annuelle de t° (avec hiver froid), et maximum estival de précipitations. La variantes "steppiques" apporte des altérations suivantes: - sécheresse plus prononcée: seulement 12mm cumulés de novembre à mars, d'ailleurs la couche de neige s'en ressent car elle peine à dépasser les 6cms durant l'hiver. L'air est très sec au printemps. - ensoleillement fort en hiver. C'est février qui à la fraction d'insolation la plus élevée (72%) malgré le smog fréquent à Ulan Bator en hiver. Le ciel Mongol est souvent d'un bleu profond. - non visible sur les stats: le printemps est plus instable que l'automne, avec de très fortes variations de t° et des tempêtes de poussière. Un petit coup d'œil sur les courbes de t°... elles sont plutôt "jolies", pas trop cabossées, ce qui montre une certaine solidité du résultat malgré la relative faiblesse de l'échantillon de données (11 ans et 3 mois). A noter l'effarant 20.2°c de moyenne en juillet, à plus de 3°c d'excédent par rapport à la normale 1961-90: les années 2000 ont vu une succession d'étés caniculaires en Mongolie, dont juillet 2010 que l'on va voir bientôt plus en détail. EDIT 22/02/2015: ajout des tableaux horaires et des roses des vents Exemples de saisons: section réécrite le 26/05/2015 Voici un exemple d'hiver avec 2002-2003. Décembre est l'un des plus froid depuis 2000 avec -3.7°c d'anomalie, puis janvier et février sont plus cléments - surtout février avec une anomalie de +2°c. On y trouve un smog omniprésent, une couche de neige qui varie peu et une rare tempête de neige le nouvel an. Le printemps est une saison marquée par des variations de températures extrêmes. Voici 2013, dont le bilan neutre cache des mois contrastés: avril est froid (-3° d'anomalie), mai chaud (+1.8°c). Une fois la couche de neige disparue - généralement durant la première décade de mars comme ici -, la neige s'invite de temps en temps jusqu'à fin mai, où l'on peut passer de l'été à l'hiver en quelques heures. L'été peut être vraiment chaud, mais les douches froides restent spectaculaires. Voici 2011, où après un mois de juin normal juillet et aout se sont amusés à inverser les rôles: juillet 2011 est le plus froid depuis le début de ce siècle, aout le 2e plus chaud. Passé le 15 aout les tx supérieures à 30°c deviennent normalement rares. Enfin l'automne, là encore on garde 2011 car son bilan est très neutre - mais encore avec de grandes disparités: septembre fut largement sous les normes avec un coup de froid remarquable en milieu de mois, octobre fut doux façon été indien. Novembre fut parfaitement normal malgré l'arrivée brutale de la neige pérenne et du grand froid en début de 2e décade. Voilà pour ce soir, la suite dans quelques jours. Je ne me suis finalement pas si approfondi que ça sur la sélection des données mais je tiens à vous dire que j'apporte le plus grand soin à la vérification des valeurs suspectes en consultant directement les SYNOPs de la journée incriminées: en particulier tous les records (tnn/tnx/txn/txx) sont vérifiés.
  3. #310. Calgary. Petit excursion en dehors de la Colombie Britannique et de l'autre côté des Rocheuses aujourd'hui, afin de voir un exemple de climat des Prairies: depuis que j'y fait référence il fallait bien que je vous en montre un bout. Calgary est la 4eme agglomération du pays, avec près de 1.4 millions d’habitants. Cranbrook est à 205kms, Kamloops 450kms, Vancouver 685kms, Spokane 464kms. Les premières bosses des Rocheuses s’élèvent 30kmd à l'ouest, et la chaine se dresse à 60kms. Calgary est dans une haute plaine qui descend en pente douce vers l'est, c'est le début des prairies. Dans le coin sud-ouest on peut voir la vallée de la Kootenay (cf Cranbrook). La station étudiée est sur l'aéroport, dans la partie nord de l’agglomération, à 7.8kms du centre-ville. Dans sa plus grande longueur la zone urbanisée mesure 35kms du nord au sud. Vue vers l'est et les rocheuses. De ce côté des Rocheuses on trouve un climat nettement continental, avec un minimum de RR hivernal et un pic en juin; la cassure avec les climats de Cranbrook ou de Kamloops est nette. Les températures sont d'un niveau similaire à Cranbrook, l'été est logiquement plus froid (-2.5°c en juillet) en raison de l'altitude un plus plus grande et du gain en latitude. Le temps est en revanche encore plus contrasté, regardons par exemples les t° de janvier: Cranbrook: tnm/txm: -10.0°c / -1.8°c. 10-centiles tn/tx: -19.5°c / -10.0°c. 90-centiles tn/tx: -1.8°c / 5.7°c. Calgary: tnm/txm: -11.5°c / -0.3°c. 10-centiles tn/tx: -23.7°c / -14.9°c. 90-centiles tn/tx: -1.0°c / 9.6°c. La fourchette de tx entre le 10-centile et le 90-centile - soit la largeur de l'intervalle dans lequel se trouvent 80% des tx - est de 15.7°c à Cranbrook et de 24.5°c à Calgary ! A titre de comparaison cette valeur est de 10.6°c Paris et 13.1°c à Lyon, Kamloops est à 13.9°c, Montréal à 17.9°c. Donc la variabilité des températures est exacerbée de ce côté des Rocheuses, ce qui fait une deuxième cassure assez nette avec les climats plus à l'ouest. D'où vient cette variabilité ? - Aucun relief ne protège Calgary des intrusions arctiques - Un acteur très présent vient accentuer les redoux : le Chinook, nom donnée au foehn qui descend des Rocheuses. Le Chinook se met en place dès que le flux zonal d'ouest se renforce suffisamment, et c'est souvent en hiver. Les rocheuses sont le 2eme obstacle massif à l'humidité océanique, et le foehn associé explique le minimum de RR hivernal marqué alors que nous ne sommes qu'à 820kms de l'océan Pacifique. Contrairement à Cranbrook - pourtant aussi froide en moyenne -, la faiblesse des RR et le souffle chaud du Chinook empêchent le maintien d'une couche neigeuse pérenne durant l'hiver, On retrouve sur les roses des vent à la fois cette sensibilité aux flux méridiens et l'empreinte du Chinook qui souffle souvent fort de l'ouest. On voit sur ce tableau ci-dessus le caractère chaud et sec du Chinook (secteurs 260° à 290°). On voit le vent de nord-est (secteur 50°) qui accompagne les froids les plus intenses. Voici l'hiver 2004-2005, au bilan normal mais au déroulé encore plus contrasté que d'habitude puisqu'on y trouve la tnn de ma période d'étude: -35.0°c le 13/01/2005. Décembre est vraiment incroyable avec ses changements de temps répétés et ses températures en montagnes russes. La suite de l'hiver se déroule à un rythme plus calme mais toujours avec des variations de température impressionnantes. Notez les coups de Chinook - parfois largement au dessus de 10°c - qui anéantissent la couche de neige. Il y a peu d'endroits au monde où l'on trouve une telle alternance de froids aussi sévères et de francs dégels. Voici l'hiver 2016-2017, assez froid mais sans plus (2010-2011 et 2013-2014 ont été plus froid, et 2008-2009 aussi froid). Par contre c'est bien l'hiver le plus humide de ma période d'étude, avec des neiges remarquables durant la première décade de février. En conséquence le Chinook n'a pas réussi cette année à faire disparaitre la neige durant les 3 mois d'hiver. J'ai pris le même exemple de printemps (2000) qu'à Cranbrook, je vous conseille d'ouvrir les 2 fiches dans 2 onglets séparés pour comparer: la variabilité du temps et des températures sont vraiment bien plus fortes à Calgary, avec notamment ce retour de l'hiver mi-avril bien plus prononcé, ou la perturbation pluvio-neigeuse des 10 et 11/05 qui n'a pas concerné Cranbrook. L'été 2007 offre un bilan très normal, mais avec des disparités qui nous montrent bien ce qu'il peut offrir ici: de fortes perturbation pluvio-orageuses en juin, de la chaleur en juillet, de la fraicheur en aout. Du 16 au 18/07 on a même des chaleurs humides (Td max de 21°c) drainées ici depuis les plaines américaines, le genre de phénomène qui ne passe pas la barrière des Rocheuses. Enfin un automne où chacun des mois ne s'est pas trop éloigné des normales. Les premiers flocons sont observés dès mi-septembre... Voilà, c'est tout pour les prairies, le reste de l'Alberta et des provinces plus à l'est fera l'objet d'une autre série bien plus tard... et vous vous en doutez déjà cela sera aussi spectaculaire qu'ici à Calgary !
  4. Terrace sera bientôt au programme #309. Cranbrook Cette fiche n'était pas prévue initialement dans cette série, c'est en parcourant l'un des documents mentionnés dans ce fil ces derniers jours que j'ai vu que cette région de la Colombie Britannique est un peu à part des grands ensembles climatiques de la province. Cranbrook est une ville de 20 000h, situé dans la vallée de la rivière Kootenay, qui trace une longue vallée NNO/SSE en plein milieu des Montagnes Rocheuses. Cette région est donc encore un peu plus éloignée et abritée des influences océaniques, mais ne fait pas encore partie du domaine des prairie. Cette fiche sur Cranbrook permet aussi d’appréhender le climat des régions montagneuses du nord-ouest du Montana, vers Kalispell ou Missoula, que j'ai écarté de ma "to-do list" une fois de plus en raison d'observations trop automatisées. La Kootenay River divise donc en deux dans le sens de la longueur les Rocheuses, à l'ouest elle prennent le nom de Purcell Mountains, tandis qu'à l'est on dit tout simplement les Rocheuses (Rocky Mountains). La Kootenay s'écoule vers le sud, fait un 180° aux Etats Unis à travers le Montana et l'Idaho, puis remonte vers le nord via le lac Kootenay, de l'autre côté des Purcell Mtns. La station étudiée est sur l'aéroport, à 11kms du centre ville. La St Mary's River passe 3 ksm plus au sud et 120m plus bas, l'aéroport n'est donc pas complètement en fond de vallée. Vue vers l'ENE et les Rocky Mountains. On retrouve sensiblement le même régime pluvio qu'à Kamloops, à l'exception d'un pic plus net en mai et juin, un trait typique du climat des prairies. Passé ce pic les pluies estivales restent très limitées pour une vallée cernées de montagnes, et là on retrouve plutôt un trait typique des bassins de l'ouest Américains avec une humidité faible et une dorsale d'altitude qui prolonge souvent les HP subtropicales. Donc c'est un climat assez hybride, avec des étés chauds pour l'altitude. C'est la première fiche de tout l'ouest du continent américain où j'arrive à discerner une période d'enneigement continue moyenne: elle dure plus de 2 mois et demi, du 7/12 au 25/02. Les vents suivent la vallée de la Kootenay (sud/nord) et celle de la St Mary's (ouest). Le vent de sud est le plus sec en hiver, et en toutes saison le vent d'ouest est le plus perturbé. Voici encore l'hiver 2006-2007, qui est ici aussi encore bien normal. Comme à Kamloops on retrouve des séquences de temps mou et gris: 6 au 10/12, 3 au 9/02. Les phases de zonal les plus fortes arrivent jusqu'ici et donnent un temps doux et venté (11/12 au 15/12, 1ere décade de janvier, 16 au 21/02). Et l'on trouve aussi des séquences de temps arctique qui ont la particularité de se dérouler ici sans grand vent, bien à l'abri des montagnes (11 au 21/01, 27/01 au 3/02) Voici l'hiver 2016-2017, de loin le plus froid de ma période d'étude et aussi le plus humide. Du grand froid au programme, et un mois de février extrêmement neigeux avec une couche max de 78cms mesurée le 6/02 en fin de matinée, un record depuis au moins 2000. Là encore les grands froid sont particulièrement calmes. Voici le printemps 2000, assez normal malgré le déficit de RR (-13%). Quel beau retour de l'hiver le 14/04 ! Eté 2008: -13% sur les RR, -0.3° c à -0.4°c sur les t°, mais cela reste un bon exemple avec une temps souvent radieux, des coups de chaleurs typiques de ce qu'il faut attendre ici, et des coups de frais qui rappellent que l'on est tout de même à plus de 49°N et plus de 900m d'altitude. Enfin l'automne 2011, qui est bien dans les normales excepté le mois de septembre très beau et très sec. A suivre...
  5. Pour compléter cette aparté sur ces problèmes de dispo et/ou qualité des données, voici les stations de l'ouest Canadien que j'ai du écarter à contre-coeur pour diverses raisons: - Prince Rupert: les METARs sont 100% automatiques, et comme toutes les stations 100% auto nord-américaines sans détection complète des couches nuageuses on peut y trouver à la fois un temps présent à la pluie et un report de ciel clair. La nature des RR elle même n'est pas toujours bien détectée, notamment le brouillard givrant ou le poudrin de glace reporté de façon abusive comme de la neige. Une bonne nouvelle cependant: j'ai une bonne alternative, au climat encore plus spectaculaire ! - J'hésite toujours à écarter Prince George pour la même raison... la fiche est prête mais j'ai peut-être un autre bon candidat pour représenter la zone. A suivre... - Dawson: les METAR sont enrichis par des obs humaines, mais par d'obs 24h/24. Il y a une pause la nuit dans les obs, or j'ai fait le parti pris de calculer les moyennes quotidiennes sur 24h... Heureusement qu'il y a déjà un très beau suivi sur le forum pour l'un des pôle du froid les plus connus du Yukon. - Inuvik: cette station m’intéressait beaucoup car elle est à la fois proche de l'océan Arctique et encore assez continentale, contrairement à Barrow qui est très maritime. Mais la station synoptique est complétement découplée du METAR: elle est située à 3.5kms et surtout 40m plus haut que l'aéroport, sur un sommet... durant mes tests préliminaires fin janvier j'ai constaté des différences de 2°c sur les tn par un temps ni vraiment calme ni complètement dégagé, un résultat hélas attendu vu la différence d'altitude. Ses formules sont plus complexes que la simple considération du seuil P < 2T, et oui je crois savoir que l'HR rentre en ligne de compte.
  6. Les données contenues dans les synops Canadiens sont souvent très, très incomplètes: l'état du ciel où le temps présent sont omis pour beaucoup de stations. Je me base donc en premier sur les METARs et j'y intègre ensuite les données climatologiques des synops (tn, tx, RR). J'ai donc fait la liste complète des METARs non complètement automatisés, c-à-d avec obs humaines: Au final je n'ai donc qu'une quinzaine de bon "candidats" sur une province comme la Colombie Britannique. Et encore, c'est quand les données METARs ne divergent pas trop des synops, comme par exemple le triste cas de Quebec City, complètement inexploitable depuis quelques années.
  7. Dans cette zone, et avec le même standard de qualité de données, je n'ai que Penticton et Kelowna mais cela me semble un peu trop redondant avec Kamloops. La prochaine étape sera Cranbrook, plus montagneuse mais quand même étonnamment chaude en été.
  8. #308. Kamloops. Le centre de la Colombie Britannique est coincé entre deux chaines de montagnes: la chaine côtière à l'ouest, qui fait barrage aux influences et aux pluies océaniques, et les Rocheuses à l'est qui font barrage à la plupart des descentes arctiques qui concernent les prairies de l'Alberta. Kamloops est une ville de quasi 100 000h située au sud de la Province, à mi-chemin entre ces deux chaines de montagnes. Vancouver est à 255kms, Calgary 455kms, Spokane 405kms. Entre ces 2 chaines c'est loin d'être plat, avec des plateaux et de profondes vallées. Kamloops est dans l'une d'entre elles, orientée est-ouest. La station étudiée est sur l'aéroport, bien en fond de vallée, en bordure de la zone urbanisée et à 9kms du centre-ville. On retrouve un climat aux allures steppique, similaire à celui de Spokane. Cette zone centrale, bordées par les Rocheuses et les chaines côtières, est une extension des grands bassins steppiques de l'ouest Américain. Le régime de RR est ici plus uniforme en raison d'une instabilité estivale plus forte (on commence à être loin des hautes pression subtropicales), mais l'on reste coupé à la fois des pluies océaniques et des grands conflits méridiens qui sévissent plus à l'est des Rocheuses. Bien sur les vents dominants suivent la vallée, et seul en hiver se dégage un courant majoritaire d'est. Voici le même hiver que celui présenté dans la région de Vancouver, 2006-2007. Ici aussi il fut parfaitement normal. Cette région étant à l'écart à la fois de l'agitation océanique et de l'agitation des prairies, les phénomènes locaux ont la part belle, notamment une grisaille assez persistante au long de l'hiver. Cette grisaille est surtout matérialisée par des stratus, alors que plus au sud on trouvait beaucoup de brouillards à Spokane ou même Boise. Les barrières montagneuses ne bloquent pas tout non plus: les plus forts courants océaniques donnent de fréquents redoux avec des nuits sans gel, tandis que les descentes arctique les plus vigoureuses envahissent toute la province et donnent des arctic outbreaks jusqu'aux côtes océaniques. Donc on trouve de temps en temps des baisses spectaculaires de température, comme l'épisode de mi-janvier 2007. Cette fois ci je citerais Varsovie comme comparaison Européenne, qui connait sensiblement les même températures hivernales (moyennes ou extrêmes), les même types de temps, la même fréquence et la même durée d'enneigement. Voici l'hiver 2016-2017, le plus froid depuis 2000 à égalité avec 2008-2009. RR normales. Voici un mois d'avril normal, mois le plus sec de l'année. Voici l'été 2016, on ne peu pas trouver plus normal que celui là: +0.1°c sur les tx, +0.1°c sur les tn, +0.1mm sur les RR !!! On n'est plus de tout à Varsovie, mais plutôt à nouveau vers les steppes d'Asie Centrales, avec un niveau de chaleur remarquable pour une ville au nord de 50°N (on fait encore mieux qu'à Semey). Les hautes pressions subtropicales sont assez loin mais souvent prolongées par une dorsale d'altitude générée par le relief de la chaine côtière. L'instabilité est fréquente, mais comme à Spokane l'air est sec et les averses et/ou orages ne donnent que peu d'eau. On a déjà vu octobre 2004 pour Vancouver et Abbotsford, là encore il est normal mais avec un beau dégradé de l'été à l'hiver, avec même une première neige au sol le matin du 21/10 - la seule occurrence en octobre depuis au moins 2000. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  9. Merci, pour ceux qui lisent l'anglais sans peine je recommande, ça fait un super complément à la série que je débute sur la Colombie Britannique. Par contre je n'y ai pas trouvé la réponse à la question du moment, à savoir pourquoi on trouve le minimum thermique de régions si océaniques en décembre. J'ai cherché un peu plus aujourd'hui et rien trouvé d'autre. #307. Abbotsford. On est en lointaine banlieue de Vancouver, afin de voir une station plus continentale et moins soumise aux brises maritimes. Nous en sommes en zone semi-urbaine, de par son étendue l'agglo d'Abbotsford compte tout de même plus de 180 000h. La frontière Américaine est à 2.8kms par exactement 49°N, Vancouver est à 60kms, le détroit à 28kms et Seattle à 175kms. On se trouve bien sur la même zone plane de la Fraser Valley que Vancouver. Au nord-est la vallée de la Fraser se resserre: Abbotsford est à l'entrée d'un des couloirs qui donnent sur l'intérieur de la Province. Cela se traduira par des vents froids et sec bien plus violents qu'à Vancouver lors des occasionnels Arctic Outbreaks, ces rares coups de froids qui arrivent à passer les différentes barrières montagneuses depuis le Yukon ou l'Alberta. Par rapport à Vancouver l'Indice de Continentalité Absolue ICA ne progresse que de 0.02 point, de 0.70 à 0.72. Pourtant le temps sensible va connaitre de grosses différences, notamment en été avec des amplitudes thermiques bien plus fortes. Sur l'année, les amplitudes thermiques diurnes sont ici en moyenne 2°c plus forte, ce différentiel atteint 3.5°c en été. Les RR sont plus fortes (30%) qu'à Vancouver, probablement en raison d'une convection estivale un peu plus forte, mais surtout en raison d'un abri plus faible de l'ile de Vancouver vis-à-vis du flux hivernal perturbé de sud-ouest. Je viens de parler du flux de sud-ouest perturbé hivernal, il s'agit de flux d'altitude, car au ras des pâquerettes on retrouve un flux dominant de NE de nature thermique (continent froid -> océan tiède). Et en été on retrouve le flux thermique opposé, tout comme à Vancouver. La signature des Arctic Outbreaks sur les vent de secteur 80° de janvier est nette, avec des conditions plus froides et surtout bien plus sèches. J'ai au maximum repris les exemples de saisons utilisés pour Vancouver, afin de pouvoir comparer. Re-voici donc l'hiver 2006-2007. Il est ici aussi parfaitement normal pour les t°, en revanche les RR ont un excédent de 15%. On retrouve les effets attendus d'une plus grande continentalité par rapport à Vancouver: ils sont visibles surtout par temps calme, il fait alors plus froid avec des amplitudes plus importantes. L'hiver 2016-2017 fut le plus froid de la période d'étude, et probablement depuis 1992-93. On constate comme sur l'exemple précédent que par rapport à Vancouver les situations hivernales sont exacerbées: - les chutes de neiges sont plus fortes - le froid plus intense - le vents d'ENE associés aux intrusions arctiques bien plus forts qu'à Vancouver. Encore un exemple de printemps pas trop dépaysant pour nous Français: On a vu avec l'été 2005 combien les tx montaient difficilement au dessus de 25°c à Vancouver, avec une txx de moins de 29°c. Ici on trouve un niveau de chaleur plus convenable même si l'on évite les excès: le seuil des 30°c est dépassé 6 fois sur cet exemple. Sur la période 2000-2016, on compte: - 42 jours de chaleur à Abbotsford, 12 à Vancouver - 10 jours de forte chaleur à Abbotsford, 0.4 à Vancouver. Enfin un mois d'octobre normal: C'est tout pour aujourd'hui !
  10. #306. Vancouver. L'agglomération de Vancouver compte plus de 2.4 millions d'habitants. Seattle est à 205kms, Spokane 450kms, Calgary 685kms. Cette agglomération s'étale sur une plaine côtière qui mesure environ 80kms dans sa plus grande longueur. Le détroit de Georgia sépare le continent de l'ile de Vancouver, et plus loin à l'ouest se trouve l'océan Pacifique. Dans le coin sud-est le Mt Baker culmine à 3285m. La station étudiée est celle de l'aéroport, à 10kms du centre ville et 4kms du détroit. Cette station est très exposée aux brises marines et n'est pas la plus représentative de la ville ou de la plaine, mais c'est la seule avec autant de données exploitables. Je vous renvoie à ce topo de Canada Goose sur les fortes disparités de cette zone. Vue vers le NNE: Toujours une grande similarité avec certains climats Français, on retrouve des t° qui ressemblent été comme hiver à celles que l'on peut rencontrer entre Caen et Lille. Par contre le régime pluvio est encore très contrasté pour un climat océanique, avec une quasi sécheresse estivale, et les étés presque aussi ensoleillés qu'en moyenne vallée du Rhône. En hiver le vent d'est domine: c'est un courant thermique du continent froid vers l'océan doux. En été c'est un régime de brises: brises de terre d'est la nuit, brise marine de sud-ouest à ONO en journée. Voici un hiver standard, 2006-2007. Beaucoup de mauvais temps, venté et pluvieux, et quelques périodes de temps calme soit brumeuses soit froides. Il neige plus fréquemment et plus abondamment qu'à Seattle. Voici l'hiver 2016-2017: c'est le plus froid depuis au moins 2000, en revanche - et contrairement à toutes les villes de l'ouest américain plus au sud vues précédemment - il n'a pas été plus arrosé que la normale, j'ai même un petit déficit de 5%. Pas de grosse pointe de froid (on peut toucher -15°c), mais du froid assez récurrent et un gros épisode neigeux début février (suivi détaillé à partir d'ici sur le forum). Avril 2010 fut bien dans les normes (sauf le vent) et est un bon exemple de milieu de printemps. En cette saison la similarité avec les climats du nord-ouest de la France est à son maximum. Enfin un été normal, 2005, où tout est dans les clous sauf l'ensoleillement qui peine à démarrer avant mi juillet. La modération océanique est vraiment forte, avec très peu de franche chaleur et pas d'orages. Et pourtant il fait vraiment beau au cœur de l'été, à partir du 16/07 on a quasiment 7 semaines de soleil. Mais rappelez vous les disparités locales, durant cet été les 30°c ont du être approchés ou dépassés plus facilement et plus régulièrement ailleurs dans l'agglomération. Enfin le milieu de l'automne. On l'a vu le minimum thermique survient tôt, en décembre, et donc la baisse est déjà bien entamée en octobre. Ce qui fait que la fin du mois peut ressembler plus à une mi-novembre de chez nous en France. Bon, à part les 2 mois d'été vraiment agréables c'est quand même un peu trop pluvieux pour moi. Et pour les hivernophiles la saison froide présente les mêmes chances de froid et de neige que dans une bonne partie de le France, avec son lot de lamentations... A suivre...
  11. Voici un article de la NOAA qui montre bien que l'ouest du continent Americain est plus froid en décembre: https://www.ncdc.noaa.gov/news/when-to-expect-coldest-day-of-year Il disent que le décalage vers février dans le nord-est est du à la couche neigeuse qui contribue au refroidissement en modifiant l’albédo des sols. Mais cela n'explique pas pourquoi les zones océaniques de l'ouest ne connaissent pas de décalage vers la fin de l'hiver, ni même pourquoi un Etat enneigé comme le Montana ne subit pas le même sort que les autres zones enneigées. De même le maximum thermique est bizarrement décalé en aout dans certaines zone, comme au Texas, et j'ai du mal à l'expliquer:
  12. Moi non plus je ne me l'explique pas, surtout au nord du 40°N.
  13. #305. Spokane. Spokane compte 213 000h intra-muros, 550 000 avec l’agglomération. Seattle est à 360kms, Vancouver et Portland 450kms, Boise 460kms. Spokane est au nord-est d'un bassin de steppe (les channeled scablands) qui occupe le centre de l'Etat du Washington. Au nord et à l'est se dressent les montagnes Rocheuses. La ville connait de nettes variation d'altitude: le centre-ville est à 562m, le lit de la Spokane River s'abaisse vers 470m au nord-ouest, certains quartiers sont à quasiment 800m et l'aéroport GEG - où se situe la station étudiée - est sur un plateau à 720m d'altitude. L'aéroport, à l'écart sur le plateau, échappe au plus gros de l'ICU de cette agglomération de 25kms d'est en ouest. La persistance d'une nette sécheresse estivale si haut en latitude commence à être inattendue: le régime de température montre pourtant une bonne continentalité et nous ne somme pas si loin des montagnes. C'est la barrière des Rocheuses qui explique selon moi cette sécheresse estivale, en bloquant l'humidité de basse couche qui circule à l'est de celles-ci. Les bassins de l'Ouest Américain coincés entre les chaine côtières (Cascades, Sierra Nevada, etc...) et la barrière des Rocheuses développent donc une tendance steppique pas uniquement en raison des haute pression subtropicales: celles ci laissent place à quelques perturbations mais l'air y est trop sec pour que celles ci ne précipitent vraiment. Au sud-ouest le plateau s'abaisse en pente très douce vers le cœur du bassin des channeled scablands, et au loin dans le quart nord-est les montagnes sont les plus présentes. On trouve donc un courant thermique de grande échelle qui va des plaines vers les montagnes, qui domine durant une bonne moitié de l'année. Voici l'hiver 2012-2013, avec des t° normales et des RR quasi normales (-8%). En hiver l'un des acteur principal est le brouillard, souvent givrant. Il est très présent (15% du temps en janvier, c'est énorme), et ce facteurs parmi d'autres fait que l'on peut tout à fait comparer les hivers de Spokane avec ceux de Bucarest. En effet, la quantité de RR, le niveau de froid ou de douceur, et la longueur des phases de temps ou d'enneigement fait penser aux hiver Roumains. Voici l'hiver passé (2016-2017), marqué par le froid et des précipitations généreuses - notamment la neige très persistante. Vraiment un bel hiver: Un mois d'avril normal - quoique marqué par des HR assez basses: L'été 2009 fut un modèle de normalité. C'est beaucoup moins monotone que dans les bassins plus au sud: on trouve de sérieux rafraichissements au coeur de l'été, et le grand beau temps n'est pas assuré même s'il domine. Les orages ne sont pas rares, signe que la convection fonctionne, mais le milieu est sec et il n'y a pas beaucoup d'humidité à précipiter. Je ne trouve pas d'équivalent pour ce climat en Europe: les plateaux de la Grèce, des Balkans et de la Turquie présentent des t° estivales similaires mais moins contrastées, et les précipitations convectives sont plus fortes. Il faut se rapprocher des steppes d'Asie Centrale pour retrouver un temps à la fois aussi sec et aussi agité/contrasté en été. Enfin un mois d'octobre normal, où le début ressemble à l'été (une hygrométrie bien basse notamment) et la fin ressemble à l'hiver (premiers flocons le 26). Voilà, c'est tout pour cette partie des Etats Unis, la prochaine étape sera Canadienne.
  14. #304. Seattle. Seattle compte 680 000h intra-muros et plus de 3 millions dans son agglomération , c'est la plus grande ville du nord-ouest des Etats Unis. Portland et Vancouver sont à 205kms, Boise 640kms et Eureka 730kms. L'océan "libre" est à près de 150kms, néanmoins la baie de Puget s'enfonce dans les terres pour baigner la ville de Seattle. A l'ouest de cette baie orientée sud-nord on trouve la massif des Olympic Mountains, qui on va le voir ne bloquent pas vraiment les pluies océaniques (aucun relief ne vient vraiment perturber les flux humides de ouest à sud-ouest). A l'est la chaine des Cascades est en revanche une nette frontière climatique entre l'ouest (la baie de Seattle, les plaines côtières) et le reste de l'Etat de Washington. A 78 kms au sud-est de la ville le Mt Rainier culmine à 4392m. La station étudiée est celle de l'aéroport de Tacoma, à 18kms du centre ville et 3.1kms de la baie. On retrouve un climat océanique à régime pluviométrique contrasté - ou à été sec - très similaire à celui de Portland. Le gain en latitude nous vaut un peu plus de RR - notamment en été - et des t° un peu plus basses. Comme il y a peu de d'endroits dans le monde qui rappellent autant les climats de France et d'Europe de l'ouest continuons la comparaison: - pour les t° je trouve que l'on est très proche de Rennes ou Nantes. - en revanche pour le régime bien marqué de RR et l’ensoleillement estival - sans aucune mesure avec celui de la Bretagne - il faut encore une fois se tourner vers la moitié nord du Portugal. Les vents dominants sont une fois de plus bien contraints par l'orientation de la baie de Puget et du relief, on retrouve donc du NNE / SSO. L'exemple d'hiver choisi est un peu sec (80% des RR normales) mais pile dans les normales thermiques. En dehors du mauvais temps océanique dominant, les hivers sont marqués (ou non) par des épisodes plus rares de beau temps froid, sec et venté, sous une espèce de bise sèche d'origine continentale qui se met en branle sous d'occasionnels blocages anticycloniques qui s'installent sur la Colombie Britannique. On en trouve un bel exemple début janvier, qui se conclut par un épisode de pluie verglaçante. Voici l'hiver qui vient de se terminer (2016-2017): le plus froid depuis au moins 2000 (2009 fut quasiment aussi froid, à 0.1°c près), mais pas si humide que cela (seulement 16% d'excédent, bien moins que toutes les villes passées en revue depuis Santa Maria). On retrouvera l'épisode neigeux inhabituel de la première décade de février sur la fiche de Vancouver. Petit exemple de mois d'avril normal, que l'on pourrait facilement retrouver en France: Voici un été typique, avec beaucoup de beau temps en juillet et aout mais des températures souvent très sages. Et enfin un exemple d'automne bien dans la moyenne: Voilà pour Seattle, c'est probablement le moins dépaysant des climats des Etats Unis pour nous Français, avec des t° (tant moyennes qu'extrêmes) semblables à celles rencontrées dans le quart nord-ouest de la France, mais avec des extrêmes pluviométriques plus marqués.
  15. A suivre egalement dans le topic consacre a l'ENSO... la forte anomalie positive en zone 1-2 produit des effets aussi forts qu'un bon nino, avec de la pluie au nord du pays et des conditions vraiment chaudes vers Lima.
  16. En effet qualifier de purement "méditerranéen" le climat de Portland est tiré par les cheveux, et je préfère moi aussi réserver cette dénomination aux régions baignant vraiment dans la méditerranée. Et c'est pour souligner la réelle ressemblance du climat de Portland avec les climats d'Europe de l'ouest proches de la zone méditerranéenne que j'ai utilisé ce terme; d'ailleurs on qualifie souvent de façon abusive les climats du nord du Portugal ou de certains coin du sud-ouest de la France de Méditerranéens.
  17. Oui, et c'est validé par les données du NCDC. C'était mi-mai 2008, durant la fameuse vague de chaleur qui avait donné 43°c à Santa Maria: Et voici les observations horaires: En mai j'ai également 31.1°c (88°F) début 2013.
  18. #303. Portland. Portland, Oregon, est une ville de 630 000h intramuros et 2.4 millions pour l’agglomération. Eureka est à 525kms, Boise 555kms et San Francisco 885 kms. L'océan est à 105kms, derrière une modeste chaine côtière dont l'altitude peine à atteindre 1000m. C'est la région des volcans, avec le Mt Hood (3427m) à l'ESE, le Mt St Helens (2550m) au nord est et le Mt Adams (3751m) dans le coin NE. Le fleuve Columbia arrive par l'est et continue au nord-ouest pour se jeter dans l’océan Pacifique. Au sud s'ouvre la large vallée de la Willamette. La station étudiée est celle de l'aéroport, au bord du fleuve, à 10kms du centre ville. Plus on va vers le nord, plus la saison sèche est courte, et l'on a ici un climat méditerranéen qui ressemble pas mal à ce que l'on peut trouver en Europe. Au jeu des comparaisons, je trouve que le régime de RR ressemble à celui de Porto, tandis que pour les températures je pense au sud ouest de la France, par exemple Agen - été comme hiver. Les mois d'hiver montrent d'ailleurs un faible ensoleillement et des conditions grises très présentes, des conditions plus typiques de l'Europe que des Etats Unis. Les vents dominants viennent soit de la vallée du fleuve Columbus (NO et ESE) soit de la vallée de la Willamette (SSO). Portland subit 2 vents thermiques différents durant l'année: - en hiver c'est un vent de terre, de l'intérieur du continent assez froid vers l'océan tempéré - en été c'est l'inverse, de l'océan frais vers l'intérieur du continent chaud. Ce fut un vrai plaisir de travailler sur cette fiche, tant les exemples parfaits de saison ne manquent pas. Voici donc un hiver témoin, 2007-2008. Tout y est super normal: le mauvais temps fréquent, les phases anticycloniques un peu froides et brumeuses, la rareté de la neige qui peine à tenir au sol... Habitants du sud-ouest français, seriez vous d'accord pour dire que ce genre d'hiver - bien arrosé certes - ressemble à ce que l'on peut vivre entre Bordeaux et Toulouse ? Voici l'hiver dernier (2016-2017), qui s'est fait remarqué par le froid inhabituel: c'est le plus froid depuis au moins 2000, et il est également bien arrosé (3e rang depuis 2000). La neige et les pluies verglaçantes sont venu jouer les troubles fêtes à plusieurs reprises, et la tnn d'environ -12°c est la plus basse depuis au moins 2000. Sur les extrêmes encore ça m'évoque le sud-ouest de la France, avec froid et neige similaires à Toulouse en février 2012. Petit arrêt au milieu du printemps avec ce mois d'avril tout à fait normal. Cela ressemble à ce que l'on pourrait vivre dans la plus grande partie de la France en cette saison. Voici l'été 2002, un peu plus contrasté que d'habitude mais sans excès. Je rabâche, mais là encore je pense au sud-ouest quand je vois ces coups de chaleurs assez brefs mais intenses, suivis d'une fraicheur assez franche (dans l'est de la France les chaleurs sont plus durables mais leur pic d'intensité est moindre). Hormis la trop faible pluviosité on retrouve donc des choses pas trop inhabituelles pour nous Français. Enfin un coup d’œil sur l'automne avec ce mois d'octobre tout à fait normal. A suivre...
  19. A 11h TU, max de 5 pouces (13cms) à La Guardia, et depuis 11h15 Tu cela a tourné à la pluie à JFK: KJFK 141116Z 05022G30KT 3SM -PLRA BR OVC013 01/M01 A2979 RMK AO2 PK WND 05030/1113 RAB15SNE15 P0004 T00061011 Le groupe en gras se décode ainsi: RAin Began at 15' past the hour (11h15), SNow Ended at 15' past the hour (11h15).
  20. Ca commence doucement, au pointage de 10hTU (6h loc) on a 4 pouces (10 cms) au sol à La Guardia et JFK, et 3 pouces (7.5 cms) à Newark. Mais si l'on regarde les TAF de ces 3 aéroports il semble que cela va flopper: il n'y a plus de neige forte de prévue, au contraire le plus gros est déjà en train de passer et à partir de 12hTU cela devrait tourner à un mix glace/pluie/neige d'intensité faible. Pour long island c'est pire, le TAF de JFK ne voit que de la pluie entre 13h TU et 20h TU (9h à 16h loc).
  21. #302. Eureka. Avant de passer en Oregon et dans le Washington je suis contraint d'un dernier détour en Californie, car ce lieu ne peut pas être mis de côté: Eureka est une ville côtière de 27 000h dans le nord-ouest de la Californie, c'est la ville de plus de 25 000h la plus à l'ouest des 48 états américains contigus. Santa Rosa est à 295kms, Sacramento 330kms, San Francisco et Reno 400kms, Boise 710kms. L’absence de plaine côtière explique qu'il n'y a pas de gros foyer de population le long de la côte Pacifique au nord de San Francisco. Eureka et les communes alentour (45 000h au total) sont implantées dans l'une des rare zone de la côte où les falaises ne tombent pas directement dans l'océan. A l'est c'est bien montagneux, dont les Klamath Mountains qui dépassent 2700m. Hors champ il y a le Mt Shasta (4317m) dont on devine les premières pentes dans le coin nord-est. Dans le coin sud-est de cette carte on trouve la limite nord de la Sacramento Valley, où est situé la ville de Redding (qui mériterais aussi une fiche car bien plus chaude que Sacramento en été, mais on verra plus tard, bien plus tard...). La station étudiée est celle de l'aéroport d'Arcata, à 20kms d'Eureka. L'océan n'est qu'à 1.4km. NB: cette station ne reporte pas les couches de nuages moyens et élevés dont l'altitude de la base dépasse 3600m. Les données nébulosité sont donc souvent inférieures à la réalité. C'est moins gênant qu'à Boise, car ici les nuages bas ont la part belle. D'après ce blog, cette station est celle, parmi toutes les stations de premier ordre des Etats Unis hors Alaska, qui a la plus basse tnx: 63°F (17.2°c), enregistrée en plein hiver (!) le 18/01/1981. C'est sur cette info assez anecdotique que l'on se rend peut-être le mieux compte du caractère complètement à part du climat de ce bout de côte Pacifique, qui enfonce le clou de l'hyper-océanicité avec un ICA de seulement 0.40. SI l'on s'amuse à comparer avec l'Europe, on a ici les hivers de Biarritz (t° et RR) et les étés de la cote Norvégienne au sud de Bodo (t° et humidité relative). Les t° dépassent rarement la barre des 70°F soit 21°c, il n'y a qu'en septembre et octobre (ou de façon plus exceptionnelle au printemps) que comme plus au sud à SF des faiblesses temporaires des vents océaniques permettent des hausse brèves et limités du mercure. Les vents dominants sont tangents aux collines immédiatement au nord-est de l'aéroport. Le fort courant de NO estival est d'origine thermique, c'est un peu plus partagé en hiver avec un vent qui bascule toujours au sud-est à l'approche des tempêtes du Pacifique. La nébulosité est sous estimée, je le rappelle, mais cela impacte surtout la saison de soleil bas. En été on retrouve ce régime typique de la côte ouest: beaucoup de grisaille matinale, qui se dissipe généralement bien en journée. J'ai eu un peu de mal à trouver un hiver vraiment normal, 2001-2002 est celui qui s'en rapproche les plus (-0.4°c sur les tx, +10% sur les RR). J'ai comparé tout à l'heure avec Biarritz, et je trouve que c'est exactement ça, à l'exception des coups de foehn spécifiques au Pays Basque: quand il pleut c'est souvent fort, mais l'on trouve aussi de belles périodes anticycloniques avec des gelées occasionnelles et/ou une belle douceur en journée. Voici un mois de décembre extraordinaire, avec le record de RR24h de la station: décembre 2002, que d'eau... Malgré la grisaille et la forte hygrométrie l'été est avare en précipitations - c'est là que s'arrête la comparaison avec la Norvège. Les rosées comptent pour beaucoup dans les faibles cumuls de RR de juillet et aout. C'est vraiment trop frais, sur cet exemple vraiment normal la txx est d'à peine 22°c... Notez aussi le brouillard de plus en plus présent durant l'été, ou les tn vraiment basses si le ciel reste clair. Enfin l'arrière saison, qui rappelle la Bay Area avec les meilleures occasions de connaitre un peu de chaleur: c'est durant ces deux mois que l'on atteint généralement la txx annuelle qui tourne autour de 28°c. En octobre les premières pluies sérieuses reviennent déjà, et dès le milieu du mois le gel nocturne est possible. Un climat à réserver à ceux qui aiment la pluie et qui n'ont absolument aucune tolérance à la chaleur...
  22. En attendant le snowpocalyspe de demain, preuve que l'hiver n'est pas fini, voici le bilan de DJF pour Chicago. L'hiver a débuté dans le froid avec une ano de -2°c en décembre et une tnn de -25°c pas si courante que ça si tôt dans l'hiver. Puis la douceur a largement pris le dessus, pour terminer en fanfare avec une anomalie de +6°c en février. Cela a déjà été évoqué ici, constatez le par vous même: la neige au sol (hormis quelque traces) a durablement déserté la ville depuis le 26/12, un record...
  23. #301. Boise. Boise est une ville de 217 000h intra-muros, et son l’agglomération compte au total 660 000h. Salt Lake City est à 470kms, Reno à 540kms, San Francisco à 840kms. La ville est dans une large vallée orientée NO/SE, dont l'altitude minimale est d'environ 690m. A l'ouest on trouve le plateau de Columbia et le Harney Basin, prolongation nordique du Great Basin. Au nord-est se dresse un chaine de montagne que l'on peut rattacher aux Rocheuses. La station étudiée est celle de l'aéroport, à 6kms et 50m plus haut que le centre ville. L'agglomération s’étend vers l'ENE sur environ 45kms jusqu'à Caldwell, principalement des suburbs de faible densité. Vue vers le nord-est, vers le centre ville et les Boise foothills, l'une première chaine constituant l'ensemble des Rocheuses. NB: cette station fait partie des aéroports secondaires qui reportent la nébulosité de façon incomplète. Une bonne partie des nuages de l'étage moyen et tout les nuages de l'étage supérieur sont ignorés, ce que donnes des statistiques de nébulosité trompeuses. On a ici un peu le chainon manquant entre le régime de RR de Reno à maximum hivernal (décembre) et celui de Salt Lake City à maximum printanier (avril), ce que est logique vu la position en latitude intermédiaire. La sécheresse estivale reste marquée, en raison de la position à l'ouest des Rocheuses. On le verra plus bas, l'hiver peu être assez gris et brumeux: cette vallée est propice aux inversions de températures et son relatif enclavement peu lui donner une certaine "inertie" par rapport aux changements de temps concernant le reste du NO des Etats Unis. Les vents dominants sont évidemment canalisés par la vallée et parallèles au relief: Il m'a été difficile de trouver un hiver normal, voici 2005-2006 qui est parfait pour les t° mais a le défaut d'être humide (+40% de RR) et peu enneigé. Les évolutions de t° sont plus lentes que dans le Great Basin, et je trouve que cela ressemble à ce que l'on pourrait rencontrer dans certains coins des Balkans avec du froid d'inversion parfois durable. Ce côté des Rocheuses semble à des années-lumière du tumulte des prairies, situées de l'autre côté à seulement 500kms. Voici un l'hiver vraiment anormal, c'est celui qui vient de se terminer (2016-2017): malgré février plutôt doux c'est l'hiver le plus froid depuis au moins 2000. C'est aussi le plus arrosé avec 70% d'excédent. Encore une fois j'y fois des séquences de temps dont le rythme et la récurrence fait plutôt penser aux climat continentaux Européens, c'est un hiver qui aurait pu se dérouler en Roumanie. La neige résiste au sol plus d'un mois et demi, avant de laisser place à plus de douceur en février. Le -24°c du 7/01/2017 est la plus basse tn depuis au moins 2000, mais n'a à priori rien d'exceptionnel: dans les annales assez récentes on a un -32°c le 22/12/1990 (tx de -21°c). 2005 est un bon exemple de mois d'avril, au milieu du printemps. C'est la saison la plus ventée, ce qui est typique des climats continentaux. Voici l'été 2004... j'ai un peu de mal avec ces tableaux qui ignorent les couches de Ci et les Ac/As dont la base dépasse 3600m d'altitude: on a l'impression d'un beau temps radieux perpétuel alors que les petites pluies qui surviennent ça et là prouvent bien que c'est plus nuancé. Bon, l'été est quand même bien agréable si l'on supporte les chaleurs sèches, à part quelques jours quand même trop chauds. Et enfin un mois d'octobre normal, où l'on vit les dernières chaleurs et les premières gelées. J'ai évoqué les Balkans et la Roumanie, mais au final je pense que c'est en Turquie qu'on trouve les climats les plus proches de celui de Boise: relisez la fiche d'Ankara, on y retrouve le même régime pluviométrique, et les même types de temps été comme hiver.
  24. #300. Salt Lake City Salt Lake City (SLC) est une ville de seulement 190 000h intramuros, mais l'agglomération dépasse 1.1 millions d'habitants. Nous sommes à la lisière est du plateau du Great Basin, à 680kms de Reno. San Francisco est à 960kms, Las Vegas 590kms, Denver 630kms. A 15kms au NO se trouve de Grand Lac Salé. Immédiatement à l'est on trouve la Wasatch Range, une chaine de montagnes délimitant la partie ouest de Rocheuses. Un peu plus loin vers l'est, les Uinta Mtns, orientées est-ouest, sont un massif majeur qui dépasse 4000m d'altitude. La station étudiée est celle de l'aéroport. Le centre-ville est à 6.5kms vers l'est, mais le gros de l'agglomération s'étend vers le sud sur plus de 30kms. Vue vers l'est, avec le centre-ville et la Wasatch Range. Dans les grandes lignes, et a altitude comparable, ce climat est assez proche de celui de Reno, ce qui montre l'unité climatique du Great Basin. L'éloignement plus grand de l'océan donne une amplitude thermique annuelle accrue, avec des hivers plus froid (-3.4°c par rapport à Reno) et des été plus chauds (+1.9°c par rapport à Reno). Le régime de RR s’altère un peu avec l'apparition d'un maximum de printemps, que l'on retrouvera de l'autre côté des rocheuses dans les prairies. Donc le climat se continentalise, un peu, et très graduellement, au fur et à mesure que l'on progresse vers l'est en traversant le Great Basin, mais on ne retrouve plus de cassure climatique comme en Californie. Les vents dominants tangentent le relief, en hiver il reflètent la synoptique tandis qu'en été on retrouvera surtout des brises de terre (SSE) ou de lac (NNO). L'hiver 2008-2009 fut normal en tous points, avec notamment un enneigement et des périodes de froid bien typiques. Les changements de temps sont biens plus marqués que ceux de la Californie, mais on est encore loin des "grands écarts" des prairies et de grandes plaines à l'est des Rocheuses: la tnn hivernale médiane est de -16°c ici, alors qu'elle est de -26°c à Denver qui est pourtant en moyenne 1°c moins froide que SLC en janvier. L'hiver est ici plus gris qu'à Reno, avec des périodes brumeuses et des inversions de t°. Encore l'hiver 2016-2017: c'est ici aussi le plus humide depuis au moins 2000, mais avec une anomalie moins extravagante (+55% de RR). Côté t° ce fut plus contrasté que d'habitude, avec notamment du gros froid début janvier (-21°c, tnn de la période 2000-2017) en marge de l'hiver vraiment froid vécu dans le quart nord-ouest des Etats Unis. Comme à Reno voici avril 2015 pour illustrer le milieu du printemps. Il présente ici aussi un bilan normal, mais on trouve en milieu de mois un épisode de neige tardive digne des grandes plaines: Déroulé heure par heure de ce refroidissement: Voici un été tout à fait normal, 2006. C'est assez orageux, bien plus qu'à Reno. Heureusement que l'hygrométrie est basse, car sans atteindre les valeurs des plaines de l'Arizona on a souvent des nuits qui ne rafraichissent pas beaucoup. Enfin un exemple de mois d'octobre, où la chaleur de l'été peut être assez vite oubliée. A suivre...
  25. #299. Reno. Reno est une ville de 240 000h intra-muros, 425 000h avec l’agglomération. Sacramento est à 180kms, San Francisco 310kms, Las Vegas 555kms. Nous sommes passés de l'autre côté de la Sierra Nevada, à la limite ouest du Great Basin. La ville est à une altitude moyenne de 1350 / 1400m. Le lac Tahoe est à 33kms au SO. La station est celle de l'aéroport, à 4.5kms du centre ville. Les 3 vallées qui s'ouvrent au nord, à l'ouest et au sud depuis l'aéroport définissent la direction des vents dominants. La barrière climatique de la Sierra Nevada est saisissante: par rapport à Sacramento, nous avons à Reno: - 60% de RR en moins, mais une sécheresse estivale moins marquée. - des étés plus chauds, malgré le gain de plus de 1300m en altitude (avec le gradient moyen de 0.6°c/100m, la Tm de 25.6°c en juillet donnerait 33.6°c à l'altitude de Sacramento, soit un gain de 9.6°c. - des hivers pas si froids: la Tm de 1.7°c équivaut à 9.7°c à l'altitude de Sacramento, soit un gain de 1.8°c, imputable je pense aux inversions thermiques dans la vallée de Sacramento. - un ICA en hausse, il passe de 0.93 à 1.25. On entre franchement dans le domaine continental, malgré un régime de RR encore océanique. On retrouve l'orientation des vallées sur les roses des vents, et le courant thermique provenant de la baie de SF qui domine durant la saison de soleil haut. Ce courant d'ouest plonge la région sous un effet de foehn quasi permanent, ce qui explique une bonne partie du bond des températures estivales par rapport à Sacramento. Voici l'hiver 2010-2011, au bilan parfaitement normal. Sur ce plateau ouvert aux intrusions nordiques le temps peut être très hivernal: ici la neige est fréquente durant l'hiver, parfois durable, et le gel peut être très sévère. Le vent est généralement calme mais souffle facilement en tempête lors de changement de temps. Le temps sensible est soumis comme la baie de SF à la position en latitude de la zone barocline, avec une alternance de mauvais temps et de conditions anticycloniques parfois durables, mais ici les contrastes sont plus accentués. Voici l'hiver dernier (2016-2017), là aussi très, très arrosé (296% de la normale !), et tempétueux. Le mois d'avril 2015 est un bon exemple de milieu de printemps, avec les dernières gelées et les premières chaleurs. C'est 2004 qui représente l'été, un peu sec mais parfaitement dans les normes de t°. Sur ce plateau les nuits calmes et la sécheresse de l'air favorisent d'importantes amplitudes thermiques diurnes, il est courant de dépasser 20°c. Enfin un lois d'octobre normal, où comme en avril le gel se juxtapose souvent avec la chaleur. A suivre...