cpweather

Contributeur & modérateur
  • Compteur de contenus

    271
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de cpweather

  • Rang
    Altocumulus
  • Date de naissance
  1. Il n'y avait rien de brisé ce n'était que la conséquence d'un arrêt électrique pour maintenance... et puisque c'est le matin là-bas tout a été redémarré! Christian
  2. Bonsoir, A quelle date le pseudo a-t-il été changé?
  3. Est-ce que c'est la même chose en tentant de poster avec l'ancien formulaire, ou bien directement sur le site MA?
  4. Le petit bug a été réglé. Ces données s'affichent maintenant! Christian
  5. C'est utile, sauf qu'il fallait reporter foudre, pas orage faible, car il n'y a pas de tonnerre entendu... Dans les METAR ils rapportent "distant lightning" pour ces cas-là. Christian
  6. Dans le cas d'orage sec il faut sélectionner orage faible et indiquer tonnerre dans les commentaires. C'est vrai que le formulaire pourrait être plus clair à ce niveau! Pour la différence entre orage faible et modéré, c'est simplement l'intensité des précipitations qui fait la différence entre les 2 intensités. Christian
  7. Merci du signalement, il y a eu surcharge à cause de retards de données, et par la suite cela a causé des problèmes techniques collatéraux...
  8. L'altitude entrée dans le formulaire est bien transmise par MA, mais pas prise en compte par VDT.
  9. Actuellement, il y a un récepteur HS sur le réseau Zeus. Ce dernier est en cours de réparation mais tant qu'il n'est pas opérationnel, sur l'ouest de la France il y a perte de sensibilité. Ça sera réglé dans les prochains jours, ou quelques semaines. Christian
  10. Mise à jour complétée de php. Christian
  11. Bizarre car sur le serveur MA RAS. Avez-vous tenté d'accéder à MA directement sans passer par IC? Ça peut aider comme diagnostic à cerner le problème. Christian
  12. Suite à des ajustements dans la configuration, maintenant c'est reparti!
  13. Cela vient probablement du fait que les phénomènes ne sont pas appelés de la même façon au Canada/US qu'en France. En fait, au Québec/Canada/US, on identifie par grésil les granules de glace qu'on rencontre comme précipitations en hiver (en anglais, c'est identifié comme Ice Pellets, PL dans le METAR). Sous la convection, on utilise plutôt le terme petite grêle (ou en anglais snow pellets, graupel, code GS dans le METAR). De fait de la situation météorologique, il est plutôt difficile de confondre grésil d'hiver et grésil convectif (orages ou averses très fortes). Est-ce qu'en France dans les prévisions, on mentionne des expressions comme "précipitations de granules de glaces"?? Grésil Un article de Wikipedia, l'encyclopédie libre. Le grésil est une précipitation formée de pluie totalement gelée après être passée dans une couche épaisse d'air sous zéro. Les grains de glace ne dépassent pas 5 mm de diamètre, sont généralement sphériques, et rebondissent. Techniquement parlant, le grésil est formé de granules de glace et c'est pourquoi le code METAR utilisé pour le rapporter est PL. Sommaire 1 Forme principale 2 Forme secondaire 3 Usage 4 Voir aussi 4.1 Articles connexes 4.2 Notes et références Forme principale En général, le grésil se forme avec un système météorologique synoptique (une dépression) où de l'air doux surmonte une épaisse couche froide près du sol. La neige qui tombe dans la masse d'air au-dessus du point de congélation va fondre. Cependant, en repassant dans la couche froide, les gouttes regèlent en granules[1]. On obtient alors des granules translucides qui rebondissent sur toute surface où ils tombent. Le code METAR dans ce cas est PL. Le grésil est généralement une période transitoire entre la neige et la pluie verglaçante. Il indique une situation dangereuse en altitude puisque qu'on y retrouve des gouttes de pluie surfondue qui peuvent geler au contact d'un aéronef et causer du givre[1]. Au sol, ce type de grésil est en général peu dangereux bien que glissant. Cependant, comme il est très dense, il est très difficile de l'enlever à la pelle, surtout si les accumulations sont importantes au sol. Forme secondaire Il existe une seconde catégorie de grésil, il s'agit de gouttelettes de pluie surfondue dans un nuage convectif comme un cumulus bourgeonnant. Ces gouttes condensent éventuellement lorsque la température dans le nuage est trop basse ou lorsqu'elles rencontrent un noyau de congélation comme un flocon de neige[2]. Cependant, le trajet dans le nuage n'est pas assez long pour qu'elles atteignent un diamètre important par accrétion. Si le niveau de congélation est élevé, elles fondront avant de retomber au sol. Ce niveau doit donc être assez près du sol, sans l'atteindre, pour que de petits granules de glace subsistent à la chute et tombent en averses. Il s'agit donc d'un type de précipitations qui se voit surtout au printemps et à l'automne. La formation de ce second genre est similaire au début de la formation d'un grêlon. Cependant, il n'y a pas le passage dans des zones de densité de vapeur d'eau différentes qui permettent le grossissement en pelure d'oignon de ce dernier. Le code METAR dans ce cas est soit SHPL ou SHGS selon l'endroit. Usage Le code METAR montre que les deux phénomènes peuvent avoir le même nom (PL). Le premier est une précipitation continue alors que le second est en averses (SH en METAR). Cependant, l'usage commun de ce terme varie avec l'endroit: Au Canada, le grésil réfère surtout à la première forme, soit une précipitation de granules de glace qui se produit entre la neige et la pluie verglaçante[3],[4],[5]. Cependant, il est connu comme le second également[5] ; En France et autres pays franco-européens, le terme grésil est plutôt réservé à la seconde forme[2] Christian
  14. Peut-être est-ce dû à des réglages de paramètres de sécurité/privé dans le navigateur web (IE?). Quels sont les réglages?