kami

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    176
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de kami

  • Rang
    Altostratus
  • Date de naissance 24/05/1977
  1. Oui, les valeurs de cisaillement sont dans la marge basse, mais surtout avec cette masse d'air sèche dans toutes les basses couches (malgré les Td observés sous abri), la plage froide a été trop importante et non équilibrée avec le cisaillement. D'où sur la grande majorité des stations le front de rafales qui arrive bien avant l'orage (et je ne parle pas de la galerne avant).
  2. Merci Higurashi pour tous ces "bons vieux" souvenirs J'avoue que j'avais un peu perdu de vue la partie cisaillement par rapport à l'axe de la ligne. On a eu pas mal de cas qui répondent à cela et vont donc s'organiser un peu différemment. Ces cours sont vraiment géniaux et sont très riches d'informations même si le visuel commence à dater pour certains, alors que le contenu est au top ! Donc oui, il y a plein d'informations et dans les illustrations, on voit de façon sous-jacente l'importance de l'équilibrage du système entre sa plage froide et le cisaillement vertical de l'environnement. Cela se suit en temps réel entre le positionnement du front de rafales et la partie convective la plus active. Si les 2 sont proches, le système est équilibré et peut survivre longtemps, dans le cas contraire, il faut s'attendre à une déstructuration rapide. Mais pour revenir au cisaillement et pour préciser les éléments, j'insiste pour dire que le fondamental sur l'organisation en ligne est le 0-3 km mais pour la sévérité, plus il y a de cisaillement (et sur une grande épaisseur) et mieux c'est !
  3. Oui, selon les américains, pour les structures en ligne, le cisaillement est concentré sur 0-3 km alors que pour avoir un environnement favorable aux supercellules, le cisaillement doit être considéré sur une plus grande épaisseur (0-6 km). Mais après, cela n'exclut rien car s'il y a un forçage linéaire, 0-3 ou 0-6 km la réponse se fera en ligne. C'est exactement cela et c'est toute la complexité de la prévision à cette échelle. A très fine échelle, il doit y avoir équilibre entre les tourbillons à axe horizontal générés par le cisaillement vertical de vent d'un côté et par la différence de flottabilité entre plage froide et environnement de l'autre...
  4. Dans l'esprit, le cisaillement va avoir pour effet bénéfique de dissocier ascendances et subsidences au sein de la cellule orageuse. Ainsi, au lieu que les subsidences se fassent là où ont lieu les ascendances (schéma de l'orage monocellulaire qui n'a que 30-45 min de durée de vie), elle seront séparées et auront au contraire tendance à se renforcer mutuellement. On arrivera donc à des structures plus vigoureuses et plus durables. Mais après, un cisaillement trop fort sera un frein lors du déclenchement de la convection comme l'illustre bien Markowski. Et si l'atmosphère est assez sèche, c'est encore pire que cela va entraîner de l'air extra-nuageux dans la colonne ascendante. De l'évaporation va se produire et cela a pour effet de refroidir cette colonne ascendante et donc la rendre moins instable. Dans ta remarque, il y a juste une petite incohérence : tu peux difficilement avoir du cisaillement modéré à fort, alors que le champ de Pmer (et donc le flux) est mou à la surface. Cela peut arriver mais c'est assez rare... Par contre, pour les critères d'organisation en ligne, la priorité est le cisaillement 0-3 km. Et ensuite, on ne parle même pas si c'est unidirectionnel ou tournant
  5. Ah oui, je viens de jeter un œil et même en 6 min, avec 21,8 mm, cela rentre dans le top20 ! Il faudra peut être vérifier avec les données minutes si cela ne va pas plus loin...
  6. Question complexe à laquelle le cisaillement ne peut répondre seul. Déjà, le QLCS englobe toutes les organisations linéaires (ou pseudo-linéaires) donc on ne peut donner des valeurs pour cela. Après, si tu entends ligne de grains, là, cela restreint le type d'organisation. Dans la "philosophie", avant de partir sur le cisaillement, pour avoir une structure linéaire active, les américains insistent sur le fait d'avoir un forçage linéaire = anomalie en altitude et/ou convergence en basses couches (ou plus complexe : courant de densité d'une autre structure). Ensuite, tout est lié à la CAPE et au cisaillement. Plus les 2 sont élevés et plus on risque d'aboutir à une structure linéaire active avec généralement dans l'ordre (j'entends par là des cas nécessitant le "moins" de CAPE / CIS aux cas avec le plus) : ligne de grains, échos arqués, LEWP et derechos (qui n'est pas une organisation en soi mais plutôt un système orageux ayant provoqué des rafales violentes sur un vaste domaine sur une certaine période). Sinon, pour le CIS, tu peux normalement préférer le 0-3 km pour les structures en ligne (0-6 pour les supercellules). A partir du seuil 15 m/s (30 KT), tout devient possible en fonction des valeurs de CAPE. Voilà pour les grandes lignes en espérant que cela réponde à ta question. Mais plus de détails rendrait la réponse plus complexe !!!
  7. Euh, je me réveille juste sur le sujet : le 1er bon signe serait d'avoir déjà une version numérique... Après, tout est possible !!!
  8. A mon tour aussi de féliciter les admis ! Profitez bien de ces moments, relâchez à fond cet été et pensez bien toujours à la chance que vous avez de pouvoir exercer un métier qui correspond à une passion. On ne peut qu'être heureux de voir entrer des passionnés à la "maison". Bravo pour tous les efforts accomplis et pour ceux qui sont passés à côté (ou n'y sont pas encore), gardez la flamme : tout est possible à condition de se donner les moyens !
  9. Je vais vous apporter des précisions sur le sujet, mais malheureusement cela va demander encore beaucoup de patience. Après l'énorme travail que Christophe a réalisé pour le tome1, nous sommes partis sur un tome 2 écrit à 2. Comme évoqué, ce tome 2 est beaucoup plus orienté méthodes (donc bp d'illustrations et d'études de cas + méthodes). Nous avons débuté par la définition d'un plan très précis et avons commencé une rédaction via LATEX pour faire plus "propre" que sur Word. Malheureusement, LATEX est lourd à mettre en œuvre, surtout en cherchant à utiliser des figures à la meilleure résolution possible. Bref, tout cela nous a coûté en temps et en volonté d'aboutir au plus vite... Après réflexion, nous nous sommes dit qu'il est indispensable de pouvoir visionner des animations (sat, radars, modèles...) quand on parle méthode / étude de cas. Bref, nous pensons nous réorienter sur un contenu en ligne, mais n'avons pu arrêter notre choix sur l'outil. Ce qui nous manque est surtout de longues plages temporelles libres pour pouvoir se lancer. Une fois cette remise en route faite, cela sera plus envisageable. Mais pour l'instant, faute de temps et surtout pas d'envie, tout cela est mis de côté... J'espère avoir de meilleures nouvelles prochainement !!!
  10. Voilà, j'ai fait tourner les scores hier matin et la victoire de Eva Porée est nette et incontestable dans cette session très difficile et encore pleine de surprises. Merci et bravo à tous les participants !!! La prochaine session devrait être programmée en janvier 2018... Oui, j'avoue que c'est très restrictif. Avant, nous étions sur la climatologie pour le 2ème oubli et c'était souvent assez lourd aussi comme pénalité mais au moins, le participant ne disparaissait pas. Ici, j'ai aussi été victime de cela avec 2 oublis. Le nombre de participants est moins élevé sur la session de printemps (congés, ponts...) que sur la session d'hiver. Mais là, vu les écarts très importants, plusieurs participants ont dû décider de jeter l'éponge je pense ce qui fait que le nombre final est un peu plus bas que d'habitude (mais on partait aussi d'un peu plus bas). C'est tout le mal que je te souhaite
  11. Voilà, les scores viennent de tourner tardivement ce soir avec Tn à 12,5°C ; Tx à 23,6°C ; 4,3 mm et orage. A 45 min près, la manche aurait pu être un coup de poker réussi (j'avais mis néant pour les RR et pas d'orage) mais là, c'est l'effondrement !!!
  12. Toutes loin de là... Et puis toute la Météopole joue à domicile ! Ce qui est important pour les "débutants", c'est de pouvoir associer tout le déroulé d'une manche au temps qu'il fait au dessus de leur tête. Et pour les "confirmés", c'est une remise en cause permanente et c'est cela le métier de prévi !
  13. Calcul rapide des scores ce matin avec les mêmes tendances pour chaque journée avec Autan et nuages moyens / élevés épais débordant des Pyrénées. La Tn est moins froide que prévu et au contraire, la Tx est plus faible qu'attendu. Les T2m brutes des modèles sont souvent plus pertinentes que les AS. Au final, il n'aura fait que 18,8°C, soit 2 à 4°C de moins que les AS et plus bas que les 95 prévisions d'ensemble des candidats. Et finalement, il a effectivement plu en début d'après-midi et en toute fin de période avec même 0,2 mm dans le pluviomètre supposé "étanche" de Blagnac !!! L'affichage du classement général est (un peu) buggé sur le site, mais on retrouve tous les détails sur le classement de la manche. Bravo à Kraken qui fait une très belle manche avec 1,9 pts (alors que la moyenne est à 4,6 pts !) devant Fred Forecast System (déjà placé) avec 2,6 pts et un binôme Bidou's Team et JCMD à 2,8 pts. Il faudra patienter mardi pour lire la synthèse ! Prochaine manche mercredi 10/05 à valider avant mardi 09/05 20h.
  14. Très rapidement, voici les principaux points concernant le concours prévi de l'ENM. Les dates des manches sont les suivantes : · Vendredi 05 mai · Mercredi 10 mai · Vendredi 12 mai · Mercredi 17 mai · Vendredi 19 mai · Mercredi 24 mai · Mercredi 31 mai · Vendredi 02 juin Les paramètres à prévoir sont toujours les suivants : · Prévisions pour la station de Toulouse-Blagnac (quand on aime...), échéance J+1 · Prévisions pour le mercredi ou le vendredi à envoyer la veille avant 18 UTC (soit 20h locales) · Prévision de Tn, Tx, RR24 et occurrence d’orage à la station (impact de foudre à une distance inférieure à 16 km de Blagnac) · Rappel des périodes de validité des prévisions, afin de respecter les normes de l’observation et de la climatologie : Pour la Tn : de J,18 UTC à J+1, 18 UTC Pour la Tx : de J+1, 06 UTC à J+2, 06 UTC Pour les RR : de J+1, 00 UTC à J+1, 24 UTC Pour l’occurrence d’orage : de J+1, 00 UTC à J+2, 00 UTC (afin de suivre les RR24) La gestion du concours se fait sur le site dédié : https://concours-previ.enm.meteo.fr/concours_ref/fr Et même si vous avez déjà joué précédemment, il est nécessaire de se réinscrire sur le site. N'hésitez surtout pas à vous inscrire, que ce soit pour jouer seul et/ou en équipe Sinon, pour la synthèse, comme ce sont les élèves qui vont s'y coller, ils sont libres de choisir tous les outils (internes ou externes à MF). On verra ce que cela donnera, sinon, j'essaierai de m'y coller cet hiver !
  15. Salut à tous ! Oui, il faut que je refasse de la pub, mais le concours repart pour 8 manches ! Début ce vendredi 5 mai, soit donc une manche à valider avant jeudi 04/05 20 h. Je renverrai un message demain avec les dates de toutes les manches !... Et par simplicité, on réinitialise la base à chaque nouveau concours donc il faudra rentrer à nouveau user et mot de passe !