dann17

Membres
  • Compteur de contenus

    7 078
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de dann17

  • Rang
    Orage multicellulaire
  • Date de naissance
  1. Oui, c'est précisément ce que je pense. Oui, l'océan est très présent, ici. Au point même de faire basculer le climat en océanique. Mais on n'y est pas tout à fait : selon moi (mais cela n'est que mon avis), une amplitude thermique annuelle < 12°C fait passer de méditerranéen à océanique. L'indice hydrique estival atteint -33,8 => sécheresse estivale semblable à celle de Marseille. L'indice annuel IhA vaut -12 => le climat est assez faiblement xérique. Et étant donné le niveau thermique, on est donc en milieu méditerranéen. La subtropicalité n'est pas atteinte. Bref, je dirais : climat méditerranéen maritime à été très long. Mais on n'est donc pas loin du climat océanique xérique à été très long.
  2. Voici ce que donnent mes 'tits nindices : Ihe = -36,7 => étés bien secs, évidemment. IhA = -56 => on n'est effectivement pas dans le domaine tempéré « classique » permettant l'établissement de forêts : ici, le climat est semi-aride (-45 < IhA < -65). L'indice de subtropicalité n'atteint « que » 9150 (et même 8420 pour les données 1976-2005), malgré le niveau plutôt élevé des températures. Bref, le climat n'y est pas subtropical selon mon approche. Nous avons donc d'après moi un climat semi-aride subméditerranéen (limite maritime) à été très long.
  3. Sud de l'Italie, Sardaigne, Cagliari........ ? Non, effectivement, plutôt vers Oran, moi aussi je dirais ça. J'avais initialement pensé à ça. Alors je garde ma première intuition.
  4. Salut Warren, Super, tes photos ! Juste une petite remarque : ces arbres vert fluo ne sont pas des bouleaux, mais des peupliers-faux-tremble. Les bouleaux sont justement, au contraire, parmi les derniers à recevoir leurs feuilles.
  5. Tu parles du grand beau temps qui va de nouveau nous honorer de sa présence dès lundi...? Sinon, il a gelé (tout juste !) ce matin, avec 0,0°C pile (!), le vent s'étant calmé en toute fin de nuit. Hier après midi, pas plus de 12°C environ malgré le soleil. Les normales pour un 20 mai sont 4°C / 17,5°C. Les arbres ont commencé (d'une manière générale, càd pour au moins 50% d'entre eux) à verdir depuis hier. Ça commence enfin à ressembler au printemps « printanier ». Il était temps ! Actu : 12,7°C, Td -4°C, grand ciel bleu et soleil très brillant, mais un petit vent de NO pas bien chaud.
  6. Ok Tu retombes dans le même travers qu'il y a qqs années : l'humidex ne se ressent pas ! Ce qu'il faut comprendre, c'est que la malgré la présence marquée du vent, l'air était réellement plus chaud que s'il avait fait 30°C avec un Td de 10°C, c'est indéniable. En d'autres termes, s'il avait fait 30°C avec un Td de 10°C et un même vent, vous auriez eu encore moins chaud.
  7. Joli. Bon en même temps, sont à 1230 m d'altitude. Ça aide pas mal. Est-ce qu'une telle chute est rare là-bas en cette saison ? Oui, spécial... Sinon, y a eu près de 32°C à La Tuque je crois. Mais la chaleur est tout aussi intense à Québec (je n'y étais pas ; d'ailleurs, je suis encore à Jonquière en ce moment, et il fait entre 9 et 10°C, et avec ce vent, on se pèle les meules !). Donc je disais, les 30°C de Québec associés à un Td de 17°C ont poussé l'humidex à 36. Sans doute une des valeurs les plus élevées hier au Canada !).
  8. Effectivement. Mais c'est justement parce que j'ai - tout comme l'a fait Mottoth - beaucoup étudié le climat japonais (et entre autres celui de Tokyo) depuis lors que j'ai dû me résigner à changer d'avis. Je me suis donc rendu compte que pour déterminer le niveau de continentalité (ou d'océanicité) d'un climat donné, il était nécessaire de considérer la situation avec beaucoup plus de discernement que je ne le faisais en ne tenant compte que de l'amplitude thermique annuelle et du régime pluvio. Sinon, je peux comprendre que le fait d'appeler le climat de Tokyo « océanique » puisse gêner. D'ailleurs, ça me gêne moi aussi. Je le désignerais plutôt sous la forme de climat maritime. Après, il faudrait voir comment on pourrait faire la différence entre océanique et maritime. J'ai déjà ma petite idée... Oui, c'est subjectif... mais, à bien y réfléchir, pas tant que ça non plus. C'est plutôt « statistique ». Je te suggère de lire de nouveau les quelques explications que j'avais fournies dans le sujet s'intitulant « limites entre climats océaniques et continentaux ».
  9. Je viens de calculer l'indice de subtropicalité de cette ville. J'obtiens : E = 14386 (pour les données 2000-2017). Donc sans doute dans les 13000 pour les données plus anciennes correspondant à la végétation naturelle. Bref, un coin tout à fait subtropical (sans surprise), malgré l'altitude relativement « élevée ». Le climat est donc continental subtropical à été long. Les étés doivent être à la limite du supportable (les humidex à plus de 40 voire à plus de 45 étant sans doute monnaie courante). Il faudrait que je calcule l'IhA pour savoir si je rajoute humide dans l'appellation.
  10. Supprimer
  11. Salut Mottoth, salut à tous, Oui, effectivement, on entre ici dans le domaine subtropical. En fait, sur les côtes, je pense qu'on y rentre approximativement dès le parallèle 37°30' N environ (que ce soit au sud de Sendai, ou au sud de Niigata). C'est la raison pour laquelle j'aurais aimé voir les données d'Iwaki... Voici les indices de subtropicalité E pour les 3 dernières localités que Mottoth a faites : - Sendai : E (1961-90) = 6920 ; E (2000-2017) = 8255 - Niigata : E (1961-90) = 9647 ; E (2000-2017) = 11115 - Maebashi : E (2000-2017) = 13728 Le seuil de la subtropicalité (selon mon approche) est fixé à 11000. Pour les stations japonaises (toujours très urbaines), j'avais jugé utile de prendre comme référence les données 1961-90, car celles-ci sont sans aucun doute plus en corrélation avec la nature de la végétation naturelle des campagnes environnant les centres urbains. On constate donc qu'entre les années 1961-90 et les années 2000-2017, les hausses de température dans ces centres urbains (qui sont de véritables ICU en augmentation, d'une part à mon avis plus importante que le réchauffement climatique) ont engendré une hausse importante du « niveau de subtropicalité », faisant par exemple tout juste entrer le milieu urbain de Niigata dans le domaine subtropical. Mais de là à dire que le climat de la région de Niigata soit subtropical, je n'irai pas encore jusque là. Bref, pour schématiser, des climats océaniques subtropicaux au sud du 37°30'N sur les côtes , et un climat continental subtropical dans l'intérieur du pays au sud de ce même parallèle, et à une altitude pas trop élevée près de cette latitude. C'est à partir de là que la végétation feuillue sempervirente commence à s'installer parmi la végétation « tempérée classique », càd feuillue décidue.
  12. De rien, Nicolas. Voici le lien :
  13. Yves, sur le coup, en lisant ça, j'ai voulu croire que tu plaisantais ! Crois-tu vraiment que je ne le sache pas, ça...? Si tu veux savoir, pour faire cet indice, je crois que j'ai étudié et pris en compte pas loin d'une centaine de stations, incluant bien évidemment plusieurs stations japonaises. Comme je le disais plus tôt, je ne vais pas réécrire ici tout (il y en avait quelques pages, je crois...!) ce que j'ai déjà écrit il y a plusieurs mois à propos de la méthode que j'ai employée pour élaborer et affiner comme tu dis cet indice. Maintenant, bien évidemment, personne (ni moi, bien sûr !) ne prétend que cet indice soit parfait, ni encore moins qu'il faille que tu lui trouves un certain intérêt. Fin bref... Je... je sais pas quoi répondre, là. Franchement, on me l'avait jamais faite, celle-là !
  14. Probablement, en effet. En même temps, je vais tempérer mon propos initial et enlever le terme « inacceptable », car un contre-exemple existe... ici, au Québec ! Les mois de décembre sont en effet moins froid que ceux de février à cause de la présence des eaux encore libres (donc entraînant un effet réchauffant sur l'air) de la baie d'Hudson et de la Baie James. Ce qui est une forme d'influence maritime, en quelque sorte !
  15. Je comprends tout à fait ta position, car il est vrai que Sendai possède une certaine dose de continentalité : - oui, certes, il n'y a plus le décalage thermique en février. Mais en même temps, il n'y a que 0,4°C de plus en février qu'en janvier. C'est peu. Très peu, et je dirais même beaucoup trop peu pour un climat continental... De plus, la Tm de février est nettement plus basse que celle de décembre, ce qui est là encore très inhabituel (si j'osais, je dirais inacceptable non, quand même pas !) pour un climat continental. - oui, c'est vrai, l'amplitude thermique annuelle est forte pour la latitude. Mais comme on l'a déjà expliqué, si l'influence continentale est effectivement encore présente en hiver (quoique de façon déjà beaucoup moins marquée qu'en Corée, par ex), il n'y en a quasiment plus aucune trace (je parle de l'influence continentale) durant les autres saisons. En effet, la chaleur de l'été n'a (je le répète) presque rien de continental, notamment à Sendai : les vents proviennent très fréquemment du sud-ouest durant cette saison, donc de l'océan et de ces masses d'air océaniques subtropicales très chaudes. Bref, l'amplitude thermique est gonflée l'été par l'apport de la masse d'air océanique subtropicale bien chaude. - autre fait marquant, on n'observe quasiment aucun orage à Sendai durant l'été, preuve que la convection thermique est nettement coupée par les vents océaniques. - le régime pluviométrique est, lui aussi, « trompeur » : certes, les précipitations hivernales sont relativement faibles (ceci est une caractéristique continentale, nous sommes d'accord), mais le pic estival n'a, lui, pas grand-chose de continental. Comme je le disais, la convection thermique est fortement réduite à Sendai : les fortes précipitations qui s'y produisent sont le résultat de la « mousson asiatique » qui amène avec elle des masses d'air purement océaniques et surtout gorgées d'humidité. Il s'agit bien souvent de précipitations issues de la dynamique frontale. - l'humidité relative reste très élevée notamment l'été, ce qui est pas mal contradictoire avec le climat continental à une telle latitude. - l'amplitude thermique diurne moyenne atteint au mieux les 8-9°C même durant le printemps (alors que le soleil est déjà haut à cette latitude, et que l'ensoleillement est correct), et entre 6 et 8°C le reste du temps. Tout ceci est tout de même faiblard. - il y a très peu de brouillard l'automne ou l'hiver, et en même temps, les jours de brouillard sont plus nombreux l'été : ceci est une caractéristique océanique/maritime Bref, tu comprends qu'il faut - je le crois - nuancer les « données brutes » : oui, l'amplitude thermique annuelle est forte, oui le régime pluvio fait « instinctivement » penser à un régime continental, mais... mais ce n'est pas aussi simple ! C'est pour ceci qu'un valeur de 0,92 ne me semble pas si exubérante : cela reste faiblement maritime. Mais je crois bien qu'au vu des caractéristiques climatiques et des différents types de temps qui règnent à Sendai, il semble judicieux de penser que le climat y est un peu plus (donc rien de bien tranché, sans doute) océanique que continental. Mais bon, cela reste mon avis, ma perception.