meteor

Membres
  • Compteur de contenus

    5 036
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de meteor

  • Rang
    Orage monocellulaire

Personal Information

  • Lieu
    Muret-Estantens (180 m)

Visiteurs récents du profil

596 visualisations du profil
  1. CE c'est l'abréviation de climat-evolution. Il s'agit donc d'un modèle très simplifié, essentiellement thermique, que j'ai mis au point en tenant compte d'un échange entre couches océaniques. Les données qu'on y rentre sont le forçage radiatif mensuel (provenant des RCP) ainsi que l'ENSO qui a été paramétré pour donner un signal ressemblant à l'original mais très amorti. On y rentre aussi la sensibilité climatique et tout cela s'applique sur un système climatique composé d'un océan multi couches (avec diffusion thermique paramétrée) et de terres à faible inertie. La sortie du modèle me donne une température de surface et un flux de chauffage. Le flux de chauffage permet également de caler le modèle par rapport aux données de déséquilibre radiatif notamment la chaleur océanique. Accessoirement ce qui reproduit le mieux les observations est une sensibilité climatique de 2.5°C, assez proche finalement de la sensibilité moyenne des modèles, soit 3.2°C mais je suis plutôt en dessous. Il est important de signaler que le modèle exclut toute simulation de circulation atmosphérique. C'est donc un modèle purement thermique qui assimile la Terre à une plaque soumise à un flux de chauffage. Le pire c'est que ça ne marche pas si mal mais il y a de nombreuses incertitudes notamment celle qui concerne la connaissance précise des forçages. Incertitudes provenant notamment de l'effet indirect des aérosols pour lesquels les études récentes donnent des résultats encore tout à fait contradictoires. Ah oui encore un truc. Pourquoi j'ai fait çà? Eh bien parce que je veux avoir une petite base personnelle pour m'extraire, dans la mesure du possible,du "tout cuit plus ou moins mijoté et épicé" qu'on nous sert à longueur de journée en nous demandant d'y croire coûte que coûte. C'est bien sûr une tentative simpliste dont j'ai parfaitement conscience qu'elle l'est...
  2. ah pardon j'avais zappé sur "influence", je dois avoir un problème de vision... donc tout à fait d'accord bien sûr.
  3. C'est plutôt l'insolation qui diminue. L'albédo c'est la proportion de rayonnement solaire réfléchi par rapport au rayonnement incident et donc c'est indépendant, en principe, du rayonnement incident. Dans le cas particulier l'albédo continue à diminuer en effet mais à cause de la disparition de la banquise. Enfin, si je ne raconte pas de c.......s! Au sujet de l'insolation et du beau graphe présenté par Higurashi, il est remarquable de constater que l'insolation moyenne est plus élevée au solstice d'été au pôle nord qu'à l'équateur. En fait le maximum d'insolation au zénith est supérieur à l'équateur, mais alors qu'il fait nuit la moitié de la journée environ à l'équateur, le soleil ne se couche pas (et ne bouge quasiment pas je crois) le 21 juin au pôle.. Bon je pense que tout le monde sait cela, mais au cas où... Ceci dit, ce graphique de l'insolation illustre bien le fait que le rayonnement absorbé diminue fortement entre le début et la fin août.
  4. Il n'est pas anormal qu'août 2017 soit au niveau d'août 2016. Si on tient compte du RC et de l'ENSO, on est à 0.45°C pour les deux (enfin selon mes calculs). Ce qui me semble anormal par contre ce sont les valeurs absolues qui sont supérieures à ces valeurs, de l'ordre de 0.12°C. Sur un mois on peut mettre çà sur le dos de la variabilité mensuelle sur deux et même plus, c'est plus difficile. Il va falloir attendre que des spécialistes, armés des modèles idoines, se penchent sur la question. PS: ci dessous la comparaison entre une estimation de l'anomalie globale de température (par rapport à 1981-2010) avec modèle simple (CE) et NASA de janvier 1986 à décembre 2017 avec août 2017 NASA égal à août 2016 NASA. Comme on le voit la variabilité NASA est bien plus grande que la variabilité CE, c'est évidemment normal. Mis à part çà, les tendances linéaires sont quasiment les mêmes. En fin de période cela fait quand même pas mal de mois où NASA est supérieure à CE. Mais çà ne me semble pas encore très révélateur de quelque chose genre accélération du RC. De plus il est encore un peu tôt pour dire qu'août 2017 sera au niveau d'août 2016.
  5. hum! Mon impression, concernant cette histoire, c'est que certains jouent à la vierge effarouchée. Enfin le rapport en est encore à un draft qui date du 28 juin 2017 et on prétend qu'il est "dans le placard"? Et puis effectivement, à part le fait qu'il soit américano-américain on ne voit pas bien ce qu'il apporte de plus par rapport aux publications et autres vulgarisations dont le public américain est déjà averti. De toute façon, si ce public n'est pas déjà averti, en quoi ce rapport va les avertir d'avantage? D'autre part, je le demande très humblement, est-ce le lieu ici, dans un topic consacré aux "statistiques et anomalies globales" pour faire de la politique, en l'occurence de l'anti-trumpisme basique? Il y a plein de forums où on peut assouvir ses passions politiques, sans venir polluer celui-ci. A la limite le topic consacré à la COP21 ferait mieux l'affaire.
  6. Selon UAH l'anomalie de la basse troposphère a été de 0.28°C au cours de ce mois de juillet:
  7. L'anomalie globale selon NCEP (confirmée) s'élève à 0.45°C (1981-2010) pour ce mois de juillet 2017. Elle place ce mois au 2ème rang des plus chauds derrière 2016 (0.56°C) et devant 2011 (0.39°C). Ma propre prévision donnait 0.45°C également, ainsi que pour les autres mois de l'année, en prenant en compte pour ces autres mois un indice ENSO de 0.3.
  8. Ajoutons que la valeur médiane de l'augmentation de température globale pour 2100, prévue par les auteurs, est de 3.2°C. Soit 4 à 5°C de plus pour les terres de moyenne latitude de l'hémisphère nord par rapport au préindustriel. Faut dire qu'on a déjà accompli le tiers du chemin....
  9. L'anomalie globale, forte actuellement, provient des terres et particulièrement de l'Afrique et de l'Asie. A cette échelle c'est probablement fortuit mais on en sait rien après tout. Sur les océans, qui généralement "drivent" la température globale sur le moyen terme (au delà de la semaine), la situation est bien calme:
  10. On peut toujours se poser cette question Par exemple, selon NCEP, au mois de mai l'anomalie globale était de 0.54°C pour une anomalie antarctique de 3.42°C Le poids de l'antarctique (90S-65S) étant de 0.04 environ, on peut dire qu'il a été responsable de 0.13°C sur le plan global. Au mois de juin c'était respectivement 0.38°C et -0.83°C soit -0.03°C d'influence. Mai et juin sans Antarctique c'est donc 0.41°C et ...0.41°C. Pour NASA-GISS c'est comparable d'après ce que j'ai survolé mais c'est à affiner. Quant à la fiabilité des données antarctiques, hum. Ce qu'on peut dire c'est qu'il y a un réseau de stations surtout côtières mais aussi de stations de recherche sur le continent et que le maillage est loin d'être extraordinaire ce qui ne peut surprendre personne. Les documents disponibles sur le site de la NASA parlent des données et métadonnées disponibles pour l'Antarctique. Pour NCEP c'est un modèle météo style GFS qui extrapole à partir de données diverses. Ensuite est-ce que c'est valable à 0.5°C près, ou plus, ou moins, ça doit pouvoir se trouver quelque part et gageons que l'excellent Higurashi doit avoir sa petite idée là dessus.
  11. On ne peut pas être à la deuxième place du CG "sans rien faire", voyons. Suivre Froome en montagne c'est déjà énorme et tout le monde ne peut pas le faire. D'autre part, en CLM, là où on est en force pure, Uran a autrement démontré son talent (8ème) qu'un Bardet (52ème) par exemple. Bardet est un très très bon coureur, mais il ne sera jamais un très grand de la taille des vainqueurs de grands tours. Et puis dire qu'il aurait mérité d'être 2ème, c'est ton appréciation, mais quand on sait qu'il a failli être 4ème à 2 secondes près...
  12. La température en un point dépend du rayonnement, de l'advection, de la convection. Le flux radiatif qui atteint la surface augmente du fait de l'ES, le flux de chaleur, à circulation égale, amené par l'advection également puisque la température globale augmente. Le flux convectif diminue du fait de la siccité augmentée des sols. Un sol sec perd moins de chaleur qu'un sol plus humide et sa température augmente. C'est donc la double peine et je pense que c'est là qu'il faut chercher une bonne partie des records prévus. Ensuite au niveau de la circulation, il me semble qu'en été avec le train des perturbations relégué de plus en plus vers le nord du fait du réchauffement, le zonal nous concerne encore moins à nos latitudes, c'est ce qui paraît logique dans les grands principes. Et qui dit moins de zonal, dit augmentation de la température estivale. C'est la triple peine.
  13. Oui très intéressant. Comme quoi même des choses qu'on croyait à peu près figées, bougent encore.
  14. Selon les RCP, en 2016 le forçage total anthropique est à 2.35 W/m2, dont 2.02 W/m2 pour le CO2 et 0.52W/m2 pour le CH4. (la somme totale anthropique comprend également les aérosols qui interviennent en négatif) La concentration en CH4 indiquée est de 1853ppb soit finalement très proche du graphique plus haut. Le delta forçage (y compris les naturels) depuis le préindus est de 2.41W/m2. Tous les forçages n'auraient pas tout à fait la même efficacité selon certains auteurs, mais on peut estimer que, si l'anomalie par rapport au préindus est de 1°C, la part due au CH4 est de: 0.52/2.41*1°C = 0.22°C environ, soit 22% du total, soit un peu plus que l'anomalie d'une décennie. Pas négligeable du tout. A noter que cette part n'est pas envisagée prendre beaucoup plus d'importance du moins dans les scénarios. Par exemple pour le RCP8.5, le méchant, elle baisserait pour arriver à 13% en 2100. Pour le RCP4.5, le gentil, elle atteindrait à peine 10%. Par contre je ne sais pas comment sont calculées ces prévisions. Tient-on compte suffisamment du cycle carbone? Je l'ignore, personnellement.
  15. Voici la critique de Roy Spencer sur la nouvelle version de la TLT de RSS. C'est un peu polémique mais bon, à lire tout de même. Où est la vérité vraie? On recherche arbitre impartial (pléonasme)...