Michel-Chx

Membres
  • Compteur de contenus

    503
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Michel-Chx

  • Rang
    Stratocumulus

Personal Information

  • Lieu
    Chamonix
  • Site web
    http://glaciers-climat.fr/
  1. Il y a aussi Arnaud qui "entre" dans la benne du Brévent. http://www.epictv.fr/media/podcast/les-coulisses-de-lincroyable-atterrissage-dun-speed-flyer-dans-une-tlcabine-en-mouvement-|-epictv-choice-cuts/603061
  2. Tu as raison, c'est un gros problème. Après 32 morts fin septembre 2016, les hommes oiseaux ont le "blues". Deux fois, Sam Beaugey est allé au tapis. « Erreurs humaines », reconnaît le guide chamoniard, encore là pour en parler. Une appréhension au moment d’ouvrir son parachute, la tentation de freiner pour absorber la violence du choc quand le wingsuiter vole à 200 km/h et deux atterrissages en catastrophe dont un dans le pare-brise d’une voiture… « Après 15 ans de pratique, l’heure était venue. Je sentais que je n’étais plus à ma place. » Tous n’ont pas eu la chance de recevoir ces signaux pour décrocher à temps. Ceux qui ont goûté cette expérience, à voler comme des oiseaux, parlent de son caractère addictif. « On arrive au sol rempli d’endomorphines », explique Rodolphe Cassan, président de l’association française de paralpinisme. Grisé de voir le monde d’en haut, tel un super héros. La révolution wingsuit a décuplé les sensations, tant ces combinaisons ailées permettent au base jumper de s’affranchir, un peu, des lois de la pesanteur. « Leur performance ouvrait de nouvelles portes : sauter en montagne d’endroits moins raides, se souvient le Haut-Savoyard. Au départ c’était un gage de sécurité est puis certains y ont vu le moyen de faire du rase-mottes. La vidéo a créé un style, jusqu’à focaliser la pratique sur ça. » François Estève confirme : « Tous ceux qui font de la proximité se plantent. » Lui est chercheur en médecine, professeur de bio physique à Grenoble. En 2013 il avait dirigé une thèse sur l’accidentologie en base jump. Il connaît le milieu. « Je pratique le base à la papa, pas la wingsuit. J’ai fait mon premier saut à plus de 50 ans ». Et il enrage : « Quand je vois cette mortalité c’est une torture. C’est malsain de voir partir des gamins de 30 ans ». Pour lui, l’accidentologie est montée en flèche avec l’essor de la wingsuit, la combinaison magique qui devient engin de mort si elle est mal utilisée. Le Dauphiné libéré. Chamonix : les wingsuiters devront arrêter de voler. (Le Dauphiné libéré). 18 h 30: c’est décidé, les wingsuiters ne voleront plus jusqu’à nouvel ordre sur la commune de Chamonix. Un arrêté municipal a été pris par la mairie ce mercredi 5 octobre. 15 h 50: l’accident mortel d’un wingsuiter dans le centre-ville de Chamonix, lundi 3 octobre, a fait réagir la mairie. Dans un article paru ce mercredi 5 octobre dans nos éditions haut-savoyardes, nous avons annoncé que le maire Eric Fournier et l’adjoint en charge de la sécurité Jean-Louis Verdier souhaitaient suspendre provisoirement la pratique de la discipline dans la commune. C’est quasiment chose faite puisqu’un arrêté municipal a été rédigé et n’attend plus qu’une signature pour être publié. Contrairement à une information circulant sur internet, cette suspension n’a pas de durée précise. L’arrêté s’appliquera jusqu’à ce que des propositions concrètes soient faites en termes de sécurité. Ces propositions seront formulées par un groupe de travail composé de wingsuiters et parapentistes notamment, en lien avec les secouristes en montagne et les services de la mairie. Jean-Louis Verdier souhaite que trois points soient abordés : les zones de départ, les lignes de vol et les sites d’atterrissage, une interdiction de survoler le centre-ville étant fortement envisagée. Le Russe Ratmir Nagimyanov, 32 ans, s’était tué ce lundi dans le centre-ville de Chamonix après avoir sauté de l’Aiguille du Midi (3842 mètres d’altitude). Il avait violemment percuté un immeuble encore inhabité situé près de la gare de départ du petit train du Montenvers et était décédé sur le coup.
  3. Merci Nanuq. En effet, très belle vidéo. Steph Boulenger, en plus de son talent est un gars très simple et gentil.
  4. Après le fort recul qui a provoqué la fracture de sa langue terminale (photo 1 en aout 2011), reprise dès 2012 (photo 2 en mai), et bonne épaisseur de sa barre de séracs en ce mois de juin 2016, ainsi que de l’avalanche de séracs dans sa cuvette. Est ce éphémère ou plus durable ? L'avenir le dira. Ce glacier très réactif est en tous cas parvenu à un certain équilibre, en fonction du climat actuel. (L'éclairage n'est pas le même, les photos n'étant pas aux mêmes heures).
  5. Ce ne serait pas la langue qui viendrait rejoindre la zone d'avalanche de glace, la fracture l’empêche, ce serait l'épaisseur de l'avalanche qui par le bas referait le contact avec la langue. Donc ce sera long et difficile, d'autant que les 2 dernières avalanches (l'an passé et cette année) sont beaucoup trop puissantes et vont perdre cette glace quasiment sur 1 km. Il vaudrait mieux un bon nombre de petites avalanches qui n'iraient pas loin, mais ce n'est pas le cas.
  6. EXPRESS04, continue à bien surveiller les excès de la météo, et nous donner d'aussi bonnes nouvelles ! /emoticons/happy@2x.png 2x" title="^_^" width="20" /> lothski, ce sont essentiellement les beaux restes de l'hiver et du printemps qui sont à 2000 m, pas de la neige récente à ce niveau. La dernière chute de neige en dessous de 1000 m (700 m par endroits) date du 23 mai, et quelques incursions aux altitudes moyennes depuis, mais sans réelle couche. Ski d’été assuré à l'ouverture des Grands Montets le 25 mai si beau temps.
  7. Oui enneigement exceptionnel, au point que les sentiers, au dessus de 1800 m à 2000/2200 m selon l'exposition, sont au mieux délicats, et au pire très dangereux (glissades etc...) Équipement indispensable. Pour le ski de montagne c'est en conditions d'un début mai normal. Mêmes dates, 2015/2016 : Gif Ocirne94. (On peut agrandir l'image).
  8. Merci EXPRESS04, c'est un plaisir de les partager ici. MP13850, en effet par rapport à 4 ou 5 ans en arrière, il a bien repris du volume, ainsi que son avalanche de séracs dans la cuvette. Ce qui m'a étonné, c'est la longue et intense canicule 2015 qui n'a pas anéanti le léger mieux que l'on observe depuis 3 ans.
  9. Voila ! Cette semaine, grosse chute de séracs au glacier des Bossons. C'est maintenant à chaque fin de printemps ou début d'été que cela se produit, à cause de la poussée habituelle de cette époque de l'année. L’avalanche de glace est allée très loin dans la cuvette, d'où un réel danger d'aller s’aventurer dans cette cuvette depuis le sentier du bas, ou celui du tremplin du Mont.
  10. Là c'est beaucoup plus calme (et court). C'était pour fêter la fermeture des Grands Montets, mais la météo a joué les trouble fête... Vidéo Freeride Day 2016.
  11. La Mer de glace au 17 mai 2016. Remontez la page pour les comparaisons. Son recul se poursuit, en longueur et en épaisseur.
  12. Le Glacier des Bossons au 5 mai 2016. Photos du jour, et une vidéo de chute de séracs. Le glacier se porte plutôt bien, malgré l'été caniculaire 2015. L'avalanche de glace en dessous de la fracture est assez épaisse.
  13. You said furious ? Aujourd'hui, pour fêter la dernière session de speed-riding de la saison d'hiver, la météo et les conditions de vent sont extrêmes au col de Balme à Chamonix, nous offrant la meilleure session de speed de l'hiver. Balais aérien à 3, freestyle, waggas, et soaring en aile de speed. Des petites gamelles bien sympa en jouant dans le vent fort, on s'amuse comme des fous ! Dans les rafales il est même possible de faire du surplace en jouant avec la plage de vitesse. Pilote & Ailes : Bip avec la Speedfire 2 en 8m², Arnaud avec la Speedfire 2 en 9,5m² Adrien avec la Speedfire 1 en 8m² https://vimeo.com/165212077 http://i86.servimg.com/u/f86/16/34/66/55/image110.jpg[/img]
  14. Il y a de bien belles choses entre le ciel et la neige, et le ciel et la terre ! Fait bon être jeune en ce 21ème siècle !
  15. Une petite dernière ! "Session vol à ski à Balme, Janvier 2016". Session vol à ski au Tour Janvier 2016. Waggas dans le vent sur le secteur tête de Balme, vol à ski sur le secteur des Autannes. Ailes : F-gravity 2 ; Thriller 2014. Pilotes : Adrien et Bip. La vidéo est ici.