Benjamin GADRAT

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    369
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Benjamin GADRAT

  • Rang
    Altocumulus
  • Date de naissance 03/06/1989
  1. Enfin, le déficit de température n'est quand même pas très marqué : de l'ordre de 0.3°C par rapport aux normales 1981-2010 qui sont très élevées. A mon avis si on compare le bilan thermique de ce printemps aux normales 1971-2000 voire 1961-1990, on passe en excédent. En revanche sur les précipitations il n'y a pas photo sur le fait qu'elles ont été abondantes.
  2. Au vu des modèles, bien que les températures à 850 hPa soient assez nettement plus basses que celles de tout début juin, les gouttes froides ne semblent pas vouloir s'installer en plein sur la France mais plus au Nord (vers le Royaume-Uni). On ne peut donc pas garantir l'absence totale d'éclaircies pendant la période, ce qui empêcherait d'avoir des maximales excessivement basses. Ainsi, on devrait tout de même dépasser les 15°C, voire approcher les 20°C en journée un peu partout dans les plaines françaises. Cependant, il faut surveiller un éventuel décalage vers le Sud des gouttes froides qui pourraient valoir un temps vraiment pourri.
  3. Je viendrai à cette rencontre.
  4. Temps complètement pourri à Helsinki avec environ 3 à 4°C avec un ciel tout gris et un espèce de crachin. Heureusement je monte en Laponie demain !
  5. Sympa ces chutes de neige dans cette magnifique ville de Talinn ! Ca fait du bien de retrouver enfin des conditions hivernales dignes de ce nom !
  6. C'est toujours aussi lamentable dans les Pays baltes : je suis maintenant à Riga où il pleut en ce moment. J'ai encore eu droit à des flocons mouillés cette nuit. Riga est d'ailleurs surnommé Paris du Nord : avec le temps de ces derniers jours le qualificatif est amplement justifié ! La neige quand elle tombe ne tient pas et le lendemain il pleut ! Au prochain hiver annoncé doux je pense que je ferai une demande de visa russe pour être vraiment sûr d'avoir un minimum de conditions hivernales même en cas d'hiver super doux !
  7. Décidément on touche le fond ! J'ai eu le droit à des floconnades à Vilnius aujourd'hui mais qui ne tenaient pas au sol ! Même dans les pays Baltes les vraies conditions hivernales ne sont pas au rendez-vous !
  8. Même à Vilnius où je suis arrivé aujourd'hui on n'arrive pas à avoir des conditions réellement hivernales ! Il n'y a pratiquement plus de neige au sol ! Heureusement que je termine mon voyage à Rovaniemi, où je suis quasi-assuré de ne pas avoir de long dégel même en cas de grande douceur !
  9. Je pense qu'il faut se méfier de cette tentative de remontée de hauts géopotentiels vers le pôle vers l'échéance +144h. Si elle échoue (ce que prévoit GFS et plusieurs de ses scénarios), cela risque d'aboutir à la formation d'un AF qui aurait tendance à se décaler vers l'Est à cause de l'activité dépressionnaire atlantique où il pourrait rester bloqué vers le Sud-Ouest de la Russie ou le Kazakhstan, ce qui risque de soumettre la quasi-totalité de l'Europe à un flux de Sud-Ouest durable et de chasser durablement le froid de l'Europe. Un succès de cette tentative pourrait permettre en revanche des conditions hivernales en Europe du Nord et de l'Est.
  10. Octobre 2005 était lui aussi particulièrement doux avec une longue période de douceur entre le 10 et le 15 notamment. Ce ne serait pas octobre 2003 ?
  11. Je ne pense pas qu'il y ait eu des flocons le 10 octobre 2006 au matin, bien au contraire il faisait plus de 20°C en Tx sur une bonne partie de la France. Par ailleurs, il me semble que lors de cet hiver le seul vrai coup de froid était en fin janvier 2007.
  12. C'est sûr que ce n'est pas très bas comme Tnn, mais ça paraît tout à fait plausible. A titre d'exemple, la Tnn de l'hiver 2013/2014 était de -1.6°C et il n'y avait eu que 3 gelées sous abri à Montsouris cet hiver-là. Par ailleurs, nous ne sommes pas descendus sous -1.4°C en janvier et en février 2015 à Montsouris. Ça semble par ailleurs assez cohérent avec les prévisions saisonnières qui ont rarement été aussi clairement en faveur d'un hiver doux.
  13. Je vais me lancer : Paris-Montsouris : - La date de la première gelée de cette saison froide : 11 février - La date de la première chute de neige de la saison froide ( avec tenue/accumulation au sol ) : Néant - La température la plus basse de la saison froide (Tnn) : -1.3°C - La température maximale la plus basse de la saison froide (Txn) : 2.0°C - Le nombre de jours avec gel : 7 - Le nombre de jours sans dégel : 0 - La quantité totale de neige tombée ( en cm évidemment ) : 0 cm - Le nombre de jour de neige : 4 (mais sans tenue au sol)
  14. J'aurais du normalement attendre demain, mais comme je travaillerai je vais commencer ce sujet maintenant. Je suis loin d'être expert sur tout ce qui touche la stratosphère, le QBO et tout un tas d'autres indices mais néanmoins au vu des rares prévisions saisonnières déjà disponibles, il semblerait qu'on se dirige vers un nouvel hiver doux (l'hiver précédent ne pouvait certes pas être considéré comme un véritable hiver doux, mais il fut tout de même dénué d'intérêt hivernophile en plaine excepté dans une partie du Sud-Ouest), tout au moins dans son début. Cette tendance à un début d'hiver doux est partagé par Guillaume Séchet (http://www.meteo-paris.com/france/previsions-saisonnieres.php), Frédéric Decker (http://www.lameteo.org/index.php/tendances-saisonnieres-decembre-2015 ; forte NAO+) et notamment le site Meteocontact de Cirus, qui n'a pas encore fait d'analyse stratosphérique mais les prévisions saisonnières penchent très clairement pour la douceur (http://www.meteocontact.fr/previsions/france/tendances-saisonnieres). Concernant CFS, les moyennes des derniers runs penchent vers la douceur et des précipitations plutôt excédentaires. En résumé, la tendance nominante semble être pour l'instant une NAO+, avec des anticyclones et des hauts géopotentiels au Sud de l'Europe, et des dépressions plus virulentes que la moyenne en Atlantique Nord. La France risque d'être au carrefour de ces 2 influences et les régimes de temps possibles semblent alterner entre un zonal bien perturbé et un temps plus anticyclonique avec douceur et grisaille par flux d'Ouest anticyclonique au Nord de la France et dans la moitié Sud une absence de véritable flux qui se traduirait par des gelées matinales fréquentes et des après-midi douces dans le cas de la dissipation des brumes/brouillards mais froides en cas persistances d'inversions thermiques toute la journée. Ça ne s'annonce pour l'instant pas très passionnant pour les hivernophiles dont je fais partie, et sans doute faudra-t-il voyager assez loin pour trouver des véritables conditions hivernales en plaine. Je laisse donc maintenant les experts expliquer ou infirmer cette première tendance, à l'aide d'outils stratosphériques, de QBO et autres...