C.C. Chrispic

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    1 730
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de C.C. Chrispic

  • Rang
    Cumulus mediocris
  • Date de naissance 14/11/1987

Personal Information

  • Lieu
    Montpellier
  • Site web
    http://www.chrispics.fr

Visiteurs récents du profil

725 visualisations du profil
  1. La semaine d'évolutions diurnes moisies s'est terminée de la plus belle des manières, et ça s'est joué à peu car j'ai longtemps hésité à bouger... je m'en serais mordu les doigts d'avoir joué la carte du "raisonnable", une magnifique soirée/nuit entre Montélimar et Valence ! Et quand je vois les cartes de kéké... (Keraunos), ça motive. Mais on verra si la règle du "gros truc violent = moisson moisie" et "truc moyennasse = gavage" se vérifie.
  2. Fin de la canicule à la radio et à la TV... ah bon? faut vraiment rester zen cette semaine, parce que quand j'écoute les médias, en Méditerranée on peut crever la bouche ouverte (aussi bien la semaine dernière que pour les jours à venir). Tant mieux d'un côté, perso je kiffe ce temps et les convections qui l'accompagnent, moins ils en parlent et moins j'entends la morale sur le fait que ce temps est naze et qu'on est des monstres de préférer ce temps aux grisailles et fraicheurs. Il existe certes un entre deux, avec du 25/30°c pas + et des orages souvent plus productifs d'ailleurs, mais vu qu'on est maintenant dans des excès permanent je préfère autant qu'on reste du côté chaud et ensoleillé que gris et frais nous faisant croire à un temps de fin d'automne. La nature décide de toute façon au final... on a plus qu'à attendre et/ou pleurer ^^
  3. Je suis pas très bon en interprétation des cartes mais avec mes quelques connaissances, quand je regarde wrf 0.5 km de meteociel par exemple, il y a quand même des ingrédients pour que ça pète à minima sur les reliefs mercredi : la convergence vent de sud/vent de nord, l'instabilité qui crève le plafond, des points de rosée souvent à 20°c, pas de CIN...les précip' réagissent en conséquence. Donc je suis sceptique sur Keraunos qui ne balance aucun zonage pour Aveyron/Lozère/Hérault/Gard. J'ai l'impression que c'est devenu la loterie leur zonage, ça change tout le temps. On verra bien ce qui dit NAE et Arome le moment venu.
  4. Certes, par contre ce qui change c'est le traitement médiatique : ça fait une semaine qu'en Languedoc on est sous une chaleur écrasante aussi bien diurne que nocturne et on en parle presque pas (car c'est normal, on est habitué... oui mais c'est pas pour autant que ces températures restent supportables, surtout avec l'humidité qui nous balance une sensation de lourdeur écrasante. moi même j'aime ça mais c'est pesant, surtout dans l'appart' surchauffé en ville). Là, vigi jaune et orange de sortie pour l'ouest et le nord, et hop c'est parti BFM et les JT vont partir en boucle la-dessus. Nous, on peut bien crever de chaud, il faut crever en silence. Bon remarque, on se rattrapera en automne, les médias semblent + réactifs quand il s'agit des inondations automnales. Le orange je m'en fous mais il y a un monde entre vert (tout va bien, alors que objectivement, non) et le jaune. Mais je vais pas me battre la-dessus, d'autant qu'on va se faire reprendre sur le fait que c'est tout à fait normal avec les critères de MF ect... Au fond, comme tu dis, ça n'influencera ni le climat, ni l'activité économique.
  5. J'ai vu une belle étoile filante dans le Gard vers 23h, assez lumineuse pour détourner mon regard et me permettre de la voir se consumer. Peut-être une période favorable? En tout cas toujours très chaud, un vent bien chaud en pleine nuit, impressionnante cette journée qui vient de s'écouler, dans la démesure estivale : orages violents, chaleurs écrasante, humidité pesante, ouch !
  6. Spectacle dantesque sur le nord du Gard.
  7. Chaleur écrasante à la frontière herault/Gard, entre la cellule Montpellieraine et celle nimoise. Il y a eu une phase d'une dizaine de minutes durant laquelle cette dernière s'est déchaîné en foudre. Chaud pour la grêle, ça sent les dégâts...
  8. Gros orage en bordure de sommiers, que de l'intra avec tonnerre continu...
  9. Sympathique ces averses nocturnes, le genre de petite surprise estivale qui peut rapporter gros si cela veut bien devenir électrique... ce ne fut pas le cas, hélas. Il fait toujours aussi lourd, encore une journée écrasante (? oui ^^). Une illustration de la convection gardoise de l'après-midi avec cette ultime cellule : On croise les doigts pour demain, les modèles sont encourageants.
  10. Fin de la convection sur le nord du Gard, les cellules ont souvent adopté des formes rotatives (à voir sur la vidéo), j'ai raté la foudre à 1min près (au sens propre), quelle galère cette année o_O faudra un miracle pour avoir de l'orage dans le coin, toujours trop loin
  11. L'air est bouillant, les 20°c le matin, t-shirt non-stop... il manque bien un peu d'électricité dans l'air mais cette sensation estivale me plait bien Bon il est vrai que je ne bosse pas en extérieur donc ça aide, mais je ne vis pas non plus dans le "confort" puisque en appartement, en ville, sans clim ni piscine. Il manque encore la fanfare des cigales, ce n'est que le début donc ça reste calme ici dans l'agglomération ^^
  12. Superbes photos, et j'aime bien le premier plan bovin L'ambiance parfaite que tu décris effectivement, si toutes les observations orageuses pouvaient se faire des ces conditions. Comme toujours une explication très intéressante, bravo !
  13. De belles ambiances nocturnes, le plafond est bien esthétique (notamment la 14) ! Merci pour le partage et cool de voir que tout le monde peut enfin profiter d'un peu d'action keraunique !
  14. Merci pour le partage ! Sympathique ces bases tourmentées éclairées par le soleil à l'arrière avec des rideaux, j'adore cette ambiance instable où la foudre ne va pas tarder à se dévoiler.
  15. De belles ambiances, et ce double coup de foudre ramifié... qu'il est beau Félicitations pour cette capture, ça n'arrives pas tous les jours mais quand ça vient, quel pied ! Ahah c'est tellement ça ! Ça se vérifie presque une fois sur deux.