Ventdautan

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    3 649
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Ventdautan

  • Rang
    Cumulonimbus calvus
  • Date de naissance 13/07/1990

Personal Information

  • Lieu
    Toulouse (quartier Lardenne)

Visiteurs récents du profil

437 visualisations du profil
  1. Je remets l'explication que j'avais faite il y a quelques mois concernant le calcul du SWI. Le SWI est calculé de la manière suivante : SWI = (W - Wwilt) / (Wfc - Wwilt) où W est le contenu en eau du sol, Wwilt est le contenu en eau du sol au point de flétrissement et Wfc est le contenu en eau du sol à la capacité au champ. W est la teneur en eau massique (ou contenu en eau du sol), c'est à dire le rapport entre la masse d'eau dans le sol sur la masse de sol sec. Par exemple, si on mesure 250g d'eau dans un sol sec de 1kg, le W = 0.25 kg/kg de sol sec). Après ce qu'il faut savoir, c'est que les plantes peuvent absorber l'eau dans le sol entre le point de ressuyage et le point de flétrissement. Des schémas (qui proviennent d'un de mes anciens cours de M2OASC) valent mieux qu'un long discours, les voici : Le point de ressuyage correspond à la quantité d'eau maximale dans le sol après écoulement par gravité (d'où le nom de capacité au champ), . Le point de flétrissement correspond au niveau à partir duquel la plante ne peut plus absorber de l'eau. Par exemple, on peut avoir un contenu en eau du sol à la capacité au champs (Wfc) de 0.55 kg/kg et un contenu en eau du sol au point de flétrissement (Wwilt) de 0.05 kg/kg. Si le W est de 0.25 kg/kg, alors la plante peut utiliser l'eau jusqu'à descendre le W à 0.05 kg/kg. En dessous, elle ne pourra plus utiliser l'eau. Le SWI est donc le rapport entre l'eau utilisable par la plante sur l'eau utilisable par la plante si le sol était parfaitement saturé d'eau (après écoulement gravitaire). Le SWI dépend donc de l'humidité du sol mais aussi de la texture du sol. Voilà comment varie le Wfc et le Wwilt en fonction du type de sol. Une plante dispose donc de moins d'eau dans un sol sableux que dans un sol limoneux-argileux. Dans mon exemple, on a donc un SWI = (W - Wwilt) / (Wfc - Wwilt) = (0.25 - 0.05) / (0.55 - 0.05) = 0.4 Un SWI > 1 est un sol saturé auquel il reste encore de l'eau qui ne s'est pas écoulé par gravité. Généralement, le SW est compris entre 0 et 1 Un SWI < 0 est un sol auquel la plante ne peut plus absorber d'eau. Lorsque le SWI est proche de 0, la plante a d'énormes difficultés à capter de l'eau mais elle peut encore en capter. Aussi, voici un exemple de variation de profil hydrique d'un sol en fonction de la végétation au cours d'une période de sécheresse :
  2. Salut, je travaille à MF et ces cartes sont disponibles sur un site interne de MF : la climascope. C'est un site où il y a toutes les données climato. Et voici la situation au 19 avril.
  3. Voici la situation au 1er avril 2017 (avec du retard à cause des vacances).
  4. C'est désormais la 2ème plus forte valeur pour cette station. Le record est de 141 km/h le 3 octobre 2006. La 2ème plus forte valeur était de 111 km/h le 23 janvier 2009 (Klaus)
  5. Il y a 86 km/h à Toulouse-Francazal à 11h24 et 87 km/h à Muret-Lherm.
  6. Bonjour, Grosse rafale à Toulouse-Blagnac : 28.2 m/s soit 102 km/h.
  7. Pour Ouessant-Stiff, c'est un record absolu. 52.9 m/s (190 km/h) Ancien record : 49.0 m/s (176 km/h) le 7 février 1996
  8. Voici la situation au 1er mars 2017.
  9. Voici la situation au 1er février 2017.
  10. Voici la situation au 1er janvier 2017.
  11. Pour les records par ville, voici le lien ==>
  12. Voici la situation au 1er décembre 2016. Les sols restent globalement secs sur la moitié ouest du pays ainsi que sur la plaine d'Alsace, l'Aude, les Pyrénées Orientales, les Bouches du Rhône et les côtes Corse. Plus localement, les sols sont encore secs sur la Vendée et les Deux-Sèvre ainsi que dans l'extrême sud de la Corse et sur le centre des PO et de l'Aude. Par contre, la quasi totalité des sols du sud-est de la France est quasi saturée en eau.
  13. En effet, sous les arbres, le refroidissement radiatif est beaucoup plus faible (les arbres émettent un rayonnement vers le sol qui limite grandement le refroidissement par nuit clair). Ceci doit expliquer en grande partie la différence entre les 2 stations pour la situation d'aujourd'hui.
  14. Bonjour à tous, 0.6°C de Tn pour ce matin à Toulouse-Blagnac. On devrait avoir notre première gelée demain matin.