Youri

Membres
  • Compteur de contenus

    1 428
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Youri

  • Rang
    Cumulus humilis
  • Date de naissance 16/11/1993
  1. Bonjour à tous, Journée bien agitée hier, qui confirme encore le caractère assez exceptionnel de ce début de saison des pluies. Une onde d'est particulièrement active a occasionné un temps d'orages et d'averses pratiquement toute la journée d'hier. A commencé par la nuit de lundi à mardi, où un premier M.C.S est passé un peu trop au sud de Ziniaré, ne nous arrosant pas (mais arrosant Watinoma, hah mais quels chanceux ceux-là!!!) mais nous offrant un spectacle électrique qui valait la veillée jusqu'à 1h du matin! (Des intra-nuageux environ toutes les 1 ou 2 secondes, parfois plusieurs par seconde). Dans la journée de mardi, j'étais à Watinoma, et j'ai donc vu dès le matin que le M.C.S de la veille ne les avait pas épargnés, le sol étant gorgé d'eau. Avant 11h, une pluie modérée a commencé à tomber à Watinoma en bordure d'un orage qui s'était formé à quelque kilomètres plus au sud, et a duré jusqu'à midi, apportant quelques millimètres supplémentaires sur les sols déjà détrempés. Ensuite, le reste de la journée a été assez ensoleillé mais avant 17h, je voyais au sud-est des tours de cumulus congestus qui formaient une ligne assez bien organisée. En rentrant à Ziniaré le soir à 18h, j'ai vu que, de nouveau, nous n'avons pas eu de chance, car le cumul à ma station depuis minuit n'était que de 0.8 mm, donc même la pluie modérée du midi a été beaucoup plus faible à Ziniaré. Mais vers 19h, je voyais que la ligne instable venant du sud-est produisait des éclairs, et finalement cette dernière nous a atteint peu après, donnant deux bonnes heures de pluies orageuses, modérées à fortes, pour donner un cumul de 16.2 mm à ma station, me consolant rapidement des flops de la nuit précédente et de la journée! J'en mettrais ma main au feu, Watinoma a dû être aussi touché par ces nouvelles pluies, ils tirent vraiment le jackpot cette année dans ce village! A titre de rappel ou d'info pour ceux qui ne le savent pas encore ou l'ont oublié et se demanderaient pourquoi je ne cesse d'évoquer ce lieu, Watinoma est un village situé à environ 30 km au sud-est de Ziniaré (31 km par la route, un peu moins à vol d'oiseau). Je fais la navette 4 fois par semaine (lundi, mardi, jeudi, vendredi) car c'est mon lieu de travail (école de brousse), et je reste à Ziniaré (qui est ma ville de résidence) le mercredi, samedi, dimanche. Toujours est-il que, et ce n'est pas la première fois que je vous le fais remarquer, c'est incroyable le nombre d'épisodes pluvieux qui ont raté à Ziniaré mais réussi à Watinoma et environs. Je ne les compte même plus (peut-être que cela approche les 10, depuis le début de saison). Pourtant, Ziniaré ne manque pas d'eau pour autant, car les épisodes pluvieux sont tout de même suffisamment fréquents. Je ne serai pas surpris que l'écart de cumul entre les deux localités approche les 100 mm... D'ailleurs, j'ai vu poussé des champignons à Watinoma, cette semaine. Mais pas à Ziniaré. Ce matin, belle ambiance tropicale humide, avec les nuages bas qui commencent à faire leur apparition le matin. Photos prises à 07h15: Actu 08h20: 26.2°C ; 81 % d'HR (Td 23°C) ; Petit vent de SSO à 8 km/h en moyenne.
  2. Bonsoir, La saison des pluies est décidément bien installée. Nous avons eu un petit épisode le mercredi 14, avec 2.6 mm; au passage d'une onde d'est amenant un ciel très bas et gris en fin de nuit et au matin, avec du vent et une faible pluie intermittente), puis hier samedi 17 un épisode plus conséquent, avec 29.6 mm entre la nuit et la fin de matinée et une Tn de 20.2°C, qui s'est maintenue pendant plusieurs heures après son passage (c'est resté dans les 20,-°C entre 4 heures et 8 heures du matin...), ce qui a eu pour effet de bien rafraîchir l'intérieur de la maison, chose appréciable (j'avais presque envie de mettre un pull!!!). Enfin on va pouvoir dormir entre 28 et 32°C dans les chambres, mon idéal pour un sommeil parfait ici! Les herbes poussent bon train, et même ici à Ziniaré qui n'a pas bénéficié d'autant d'épisodes pluvieux que Watinoma, c'est clairement en avance sur l'année dernière ou l'année d'avant. Il faut parfois attendre la fin de la première décade de juillet pour avoir un tapis d'herbes aussi bien en forme, bien que la moyenne soit fin juin.
  3. Bonsoir! Il y a eu un sport inattendu en début de soirée. Une cumulification en fin d'après-midi a donné une ondée, puis, derrière, vers 19h30, un orage isolé mais apparemment très actif électriquement est venu littéralement mourir sur nous en donnant de très violentes rafales de vent ( +80 km/h) pendant une dizaine de minutes puis une courte averse, avant de se transformer en une bande de cirrus... Et laisser un temps lourd. Cumul de 3 mm. EDIT: Il y a eu quelques dégâts dûs au vent en ville. Les constructions les plus frêles se sont vues parfois purement détruites, surtout les hangars faits de tôles attachées sur de simples poteaux. De nombreuses petites branches d'arbres sèches et débris végétaux en tout genre jonchent le sol. A noter aussi que le sol est complètement sec à moins de 300 m de ma maison. Mes 3 mm sont donc très localisés... Pendant le vent, la température est tombée à 24 ° avant de remonter à 30° moins d'une heure après. Il faut croire que l'air chaud aux environs de l'orage est revenu envelopper la zone dès que l'orage s'est désagrégé. Drôle de soirée... Tout cela se termine à la clarté de la pleine lune, dans un ciel bien dégagé... On a d'ailleurs passé une soirée sympa entre amis, attablés au clair de lune dans la cour d'un maquis (petit bar / restaurant local), pour fêter un examen réussi.
  4. Tiens, c'est intéressant ça, je n'y avais jamais pensé! Ici, les nuages bas commencent à arriver justement après le fameux "saut de mousson". Comme on peut le voir sur la photo de ce matin, les nuages bas matinaux ne sont déjà plus si côtiers que ça, ils s'enfoncent assez loin à l'intérieur des terres, et, plus tard dans la saison, avec l'intensification de la mousson, ils arrivent régulièrement jusqu'ici, donnant alors une vraie ambiance "tropicale humide". Oui en effet ce n'est pas toujours facile, cette chaleur. Aujourd'hui, un peu comme on pouvait le pressentir vu les valeurs matinales et la quasi-absence de vent, il a fait (et il fait toujours) très chaud. Température maximale à 39.3°C, à 16h27, actuellement 39.1°C donc c'est encore provisoire, bien que normalement, à cette heure-ci, ça devrait redescendre en pente douce. Le plus gros est passé (Avril / Mai était pire) mais il y a encore de gros coup de chaud, comme l'atteste aujourd'hui, alternant avec des séries de jours plus frais (généralement liés à des épisodes pluvieux, dont l'inertie sur les température dure environ 1 à 3 jours, selon leur importance). En effet de telles valeurs, ça fait suer !!! Sans jeu de mots . Sans ventilateur c'est tout simplement impossible de dormir à ces températures, car, oui, le corps s'adapte, mais il y a une limite quand même. Comme les délestages et autres pannes de courant sont monnaie courante dans ce pays, ça nous oblige souvent, en période chaude, à aller installer le matelas dehors sous les étoiles, en attachant une moustiquaire sur 4 piquets en bois noyés dans des boîtes de conserves remplies de mortier !!! Pas plus tard que vendredi dernier, une coupure de courant au milieu de la nuit m'a littéralement jeté dehors; je me suis endormi tranquille vers 22h, il faisait 36°C dans ma chambre, mais avec le ventilateur, aucun problème (étant donné que j'y suis habitué, ce ne serait bien sûr pas pareil avec quelqu'un qui vient d'arriver!) réveil à minuit et des poussières dégoulinant comme si je venais de passer sous la douche sans m'essuyer. J'en cherche la raison, c'est vite trouvé, tiens, le ventilo au plafond ne tourne plus! Pourtant dehors aussi, à peine le temps de me détendre et de sécher un peu sur une chaise, les moustiques commencent à "chanter" autour de mes oreilles et les premières démangeaisons se font sentir, me forçant à choisir entre 1) Devenir fou ou 2) Me bouger les fesses, malgré le fait que je sois mal réveillé, et commencer à déballer et attacher la moustiquaire! Parce que dormir dehors sans moustiquaire, c'est du pur suicide pour nous autres qui n'y sommes pas habitués... Souvent aussi, avant de dormir dehors, je regarde l'image satellite, car être surpris dans son sommeil par un front de rafale accompagné de tempête de poussière (ça m'est arrivé 2 fois dans ce mois de mai 2017) n'a rien de très agréable non plus. Le réveil du style "Ca y'est, c'est l'apocalypse, le monde entier m'en veut"... Enfin c'est l'effet que ça fait quand on se réveille en sursaut dans de telles conditions. Parfois il n'y a alors rien d'autre à faire que s'asseoir et attendre car tout est contre nous: 1) A l'intérieur, trop chaud, courant coupé, impossible d'ouvrir les fenêtres à cause de la tempête de poussière qui salirait la maison en un rien de temps. 2) Dehors, bien sûr, tempête de poussière donc pas moyen d'aller y dormir, moustiquaire ou pas. Il y a donc parfois des nuits où, à moins d'avoir un groupe électrogène qui supporte un climatiseur, il est réellement ardu de trouver une solution pour bien dormir, non pas que ce soit une question de mauvaise volonté... Mais d'ici la fin du mois ça devrait aller, peut-être même d'ici quelques jours. L'installation réelle de la saison des pluies met toujours un terme aux températures extrêmes, même si parfois, avant un gros orage début juillet, on peut encore titiller les 36°C, ça n'est pas persistant. Déjà là, la chaleur est beaucoup moins linéaire qu'il y a un mois ou deux. D'ici là, on peut toujours avoir une ou deux dernières nuits pénibles à supporter, surtout en cas de coupure de courant, mais on croise les doigts pour que cela ne soit pas le cas... surtout quand il faut bosser le lendemain!
  5. Bonjour à tous, Situation plutôt "floppeuse" pour le mercredi. Le système convectif s'est complètement désorganisé en arrivant au Burkina, bien que quelques orages aient éclaté localement, dont un à Watinoma. D'ailleurs, depuis le début de la saison, j'ai compté au moins 5 pluies significatives qu'il y a eu là-bas sans que Ziniaré ait eu une goutte. Dommage que je n'ai pas de pluviomètre là-bas, mais il est certain que le cumul dans ce village est beaucoup plus élevé qu'ici. Situation qui peut bien sûr se lisser voire s'inverser à tout moment, connaissant la grande variabilité spatio-temporelle des précipitations sous ce climat et à cette période. Mais ça fait quand même drôle de quitter Ziniaré avec un sol presque sec et des herbes, bien qu'elles soient vertes, pas très hautes et un peu fanées; et d'arriver aux environs de Watinoma et de trouver des flaques d'eau surdimensionnées partout, de la boue, des rivières gorgées d'eau et des herbes beaucoup plus hautes et qui ne souffrent pas le moins du monde du soleil de plomb!!! Aujourd'hui l'ambiance est chaude et moite (Td à 24°C ce matin) mais le ciel parfaitement bleu, et pas le moindre système convectif en approche, d'ailleurs le ciel est même remarquablement dépourvu de nuages sur une bonne partie de l'Afrique tropicale et équatoriale. En Afrique de l'ouest, il n'y a que quelques orages en train d'évacuer vers l'océan en Guinée, et en Afrique Centrale, quelques orages isolés dans le nord de la RDC. Tout le reste est clair, à l'exception des nuages bas près des côtes! Cela fait comme un gros trou dans la ZCIT. Bien sûr, cette situation n'est que très provisoire, car un ciel bien dégagé et un ensoleillement important ne tardera pas à reboucher, par évolution diurne, ce "trou" apparent. Mais je mets quand même la photo car ce n'est pas tous les jours qu'on peut le constater. Le plus souvent, à toute heure, il reste des amas convectifs actifs qui permettent de "tracer" grosso modo la ZCIT sur l'Afrique! En attendant le "saut de mousson" dont la date moyenne est autour du 22 juin, et qui marque une intensification de la mousson et de l'activité pluvieuse... qui sera alors beaucoup plus régulière et mieux répartie dans l'espace; on patiente encore dans une certaine chaleur pas très agréable, mais bien loin de l'enfer d'Avril et Mai. Actu: 09h57, 34.8°C, 48% d'HR (Td 22°C), vent moyen à 3 km/h variant entre Sud et Ouest.
  6. Bonjour à tous! Une fin mai plus calme, le cumul définitif de mai est resté à 84 mm. Il aura fallu attendre hier 6 juin pour avoir un bel orage sur Ziniaré (bien qu'il ait plu avant dans d'autres localités proches, dont Watinoma), avec 7.6 mm pour entamer ce mois de juin. L'orage d'hier a éclaté vers 11 heures. Il a été très électrique avec de nombreux impacts de foudre au sol, bien bruyants. Un jeune ami imprudent (16 ans) est même passé par une belle porte: il manipulait sa tablette qui était branchée en charge, et au moment d'un coup de foudre, il a eu le temps de voir une étincelle, a reçu une bonne décharge électrique et a tout lâché. Il a ensuite senti une odeur de brûlé, son chargeur était HS, mais la tablette ne semble pas avoir souffert. On peut dire qu'il a été chanceux. Quand on en a discuté après (Moi: Mais enfin, tu ne sais pas que c'est hyper-dangereux de manipuler un appareil électrique branché pendant un orage??), il semble qu'il ignorait les risques encourus. Ici, la sensibilisation n'est vraiment pas au point, bien que pourtant, on dénombre une soixantaine de jours d'orage par an !!! On dirait qu'une phase plus active est en train de démarrer, car aujourd'hui, une onde d'est bien active se trouve un peu à l'est de Niamey, au Niger. C'est à suivre, car tout ce qui est au Niger vient ensuite au Burkina Faso. Je vous tiens au courant.
  7. Bonjour, Un nouvel épisode pluvieux assez étalé géographiquement nous a concerné dans la nuit de mardi a mercredi, avec un cumul de 15.8 mm à ma station et de bonnes rafales de vent. Cela porte le cumul de mai 2017 à 84 mm, ce qui est déjà un peu au delà de la moyenne. Tous les indicateurs sont au vert pour que cela continue ainsi (FIT loin au nord), bien que comme nous le savons, malgré des conditions favorables, le déclenchement des pluies par ici peut se montrer aléatoire. Pour le moment, la chance nous sourit. Ca fait un bout de temps que nous n'avons plus atteint 40°C (depuis le 14 mai).
  8. Bonsoir à tous! De l'action, vraiment beaucoup d'action dans ce mois de mai, au delà de mes espérances, je peux le dire. Nous avons eu 2 épisodes pluvieux majeurs depuis le début du mois. Mon pressentiment comme quoi la mousson semble plus active et plus puissante, plus rapide que d'habitude à gagner du terrain semble se vérifier quelque peu. Bon, bien sûr, ça ne garantit rien pour le reste de la saison, mais ça tend à placer ce mois de mai 2017 comme un mois de saison des pluies à part entière. Le plus stupéfiant, c'est l'enchaînement de cette semaine: Pluie dans la nuit de mardi à mercredi, grosse pluie dans l'après-midi et soirée de jeudi, et pluie encore ce vendredi après-midi et soir. De ce fait, le sol est bien trempé partout, et les coups de vents pré-orageux n'apportent plus de rouleaux de poussière (ce dont je ne me plaindrai pas!!!) Bilan: Total cumul mai 2017 (provisoire): 68.2 mm. Détails des épisodes pluvieux: Mercredi 3 mai: 1.8 mm Jeudi 11 mai: 21.4 mm Mardi 16 mai: 1.2 mm Mercredi 17 mai: 2.2 mm Jeudi 18 mai: 36.4 mm Vendredi 19 mai: 5.2 mm La ZCIT est bel et bien en avance dans sa remontée vers le nord, en Afrique de l'Ouest. Même si l'on sait que cela peut redescendre plus au Sud en un clin d'oeil, jugez plutôt, nous sommes en plein dedans, comme en juillet - août! On devine même de nouveaux orages en approche par le Niger, et qui pourraient éventuellement nous intéresser demain. Si tel était le cas, je pense que ce serait vraiment très rare pour un mois de mai, d'avoir une telle régularité dans les pluies.
  9. Généralement, la tempête de poussière qui précède la pluie ramène la température à 29 ou 30°C en quelques minutes, puis lorsque la pluie tombe, on peut descendre jusqu'à 23-24°C. En cas de grain très puissant, on peut même aller jusqu'à 21°C, mais c'est souvent plus tard dans la saison, et alors on part de moins haut 35 ou 36°C... En moyenne, nous avons 789 mm par an dans la région de Ouagadougou, le plus gros tombant entre juin et septembre. Le mois de mai n'est pas négligeable non plus, mais cela est très variable selon les années. Parfois mai s'inscrit dans la saison sèche, car il pleut de façon très irrégulière et désordonnée, certains localités peuvent ne recevoir que quelques millimètres dans tout le mois. Normalement mai est un mois de transition, ou les premières grosses pluies tombent (normale mensuelle autour de 75 mm), mais, comme je l'ai dit, certaines localités peuvent recevoir plus de 100 mm dans ce mois, en faisant donc un mois de saison des pluies, pendant que d'autres localités proches n'ont que vu passer les nuages, ou subi des tempêtes de poussières pendant que la pluie tombait 10 km plus loin... Je me souviens très bien de 2015, une année où bien que la mousson se soit déclenchée fin avril / début mai, la première pluie vraiment utile à Ziniaré n'a été enregistrée que dans la dernière décade de juin... Pendant tout le mois de mai et une bonne partie de juin, nous avons eu énormément de phénomènes convectif mais aucun vraiment humide. Grains très venteux et poussiéreux, éclairs et tonnerre, quelques gouttes ou un ou deux millimètres, pendant que d'autres localités plus ou moins voisines subissaient des inondations à répétition... Cette sécheresse localisée s'est maintenue plus d'un mois et demi, à tel point que beaucoup d'autochtones, souvent superstitieux, commençaient à y voir quelque raison surnaturelle... Mais scientifiquement parlant, c'est un "risque" qui plane sur nous chaque année, car, sauf dans le cas d'une mousson très active et précoce, le mois de mai voit le plus souvent éclore des orages isolés, ou groupés mais avec des noyaux pluvieux de petit diamètre entourés d'une grande zone de vents forts et de phénomènes secs liés (tempête de sable ou de poussière)... Bref, en un mot, mai est, chaque année, orageux et venteux (sous les orages), mais pas forcément très pluvieux, bien que cela dépende des années (je me répète...)
  10. Bonjour à tous! Ca y'est, ça bouge maintenant. La mousson, bien présente (points de rosées supérieurs à 20°C presque en permanence) depuis vendredi 21, n'a pas tardé à porter ses fruits, car dès mardi 25 avril, en plein midi et par 40°C des cumulonimbus ont fleuri en plein centre du pays (à environ 50 km au Nord-Est de Ziniaré) et nous sont tombés dessus avant 14h de manière extrêmemement brutale, amenant une tempête de poussière pendant près de 30 minutes, suivie d'une accalmie, puis de fortes pluies accompagnées de soudaines et violentes rafales de vent, avec éclairs et tonnerre. A mon pluviomètre, à Ziniaré, j'ai eu 22.6 mm. J'étais à l'école de Watinoma pendant l'épisode, avec mes élèves. Là-bas aussi la pluie semble être tombée dans les mêmes proportions, bien que cela soit difficile à estimer vu sa manière particulièrement virulente et erratique de tomber sous ce genre de grains: Le tout a été accompagnée avec des rafales que j'estime à environ 60 / 70 km/h pendant la tempête de poussière, et facilement 80 km/h pendant la partie pluvieuse. J'ai très souvent remarqué, ici, cette tendance à avoir, sous certains types de grains, des variations extrêmes dans l'intensité de la pluie. On peut facilement passer d'intensités de plus de 100 mm/h à une faible pluie en quelques secondes, pour qu'ensuite ça retombe de plus belle. C'est particulièrement remarquable avec le bruit que cela fait sur les toits en tôle. Ensuite, le bénéfice thermique a duré toute la soirée et toute la nuit du mardi au mercredi, avant que l'atmosphère ne devienne péniblement chaude et moite. Jeudi matin, une violente averse orageuse, assez localisée, à touché Watinoma et ses environs dès 8h du matin (ça a retardé le début de la classe). Mais sur Ziniaré, là où il y a mon pluviomètre, il n'y a eu qu'une petite tempête de poussière et pas une goutte. Donc le "compteur" d'Avril 2017 est pour le moment à 22.6 mm à ma station, et l'on sait bien le caractère erratique et mal distribué géographiquement des pluies du début de saison... Quelque chose m'interpelle, en ce début de saison, c'est la puissance de la mousson. Habituellement elle arrive petit à petit, nous concerne 2 ou 3 jours, nous quitte pour 1 ou 2 jours avant de revenir, partir et revenir de plus en plus souvent. Mais on peut dire que là, nous ne sommes que fin avril et on dirait qu'elle s'est très bien installée, et est même remontée suffisamment au nord pour que l'épaisseur d'air humide soit assez importante pour provoquer les premières pluies. J'ai le sentiment que cette intersaison (car il est trop tôt pour parler de début de saison des pluies) sera plus active que la normale en terme d'orages et de précipitations. Pressentiment par forcément justifié, je vous l'accorde, sachant que presque chaque année, les premières pluies arrivent à la mi ou à la fin avril, donc ce n'est pas si différent que d'habitude... Mais c'est le comportement de la mousson qui me surprend, dans la mesure où elle semble prendre de l'avance dans sa remontée vers le Nord. Reste à savoir si cela ne fera pas marche arrière ensuite! Quelques photos de médiocre qualité, prises avec mon portables dans le "feu de l'action".
  11. Bonjour à tous, Dans ces deux dernières semaines, on peut dire qu'il n'y a rien eu d'intéressant. La mousson a dominé le temps jusqu'au samedi 8, mais il n'a pas plu; nous y avons pourtant cru le vendredi 7, car ce jour là, des cumulus se sont développés un peu dans tous les sens dès la fin de matinée, le tout avec une très vigoureuse mousson de Sud-Ouest (rafales à 40 km/h), nous étions à l'école et vers midi, l'ambiance était si menaçante que tous les enfants sautaient partout en disant en mooré "la pluie va tomber". Mais, finalement, ces cumulus se sont aplatis et morcelés et, toujours avec un bon vent, la journée s'est terminée sans une seule goutte. Puis l'Harmattan est revenu assécher l'atmosphère (point de rosée entre -2 et 5°C) dimanche 9 et a dominé sans interruption jusqu'à hier mardi 18... Ce qui signifie, et cela ne vous surprendra sans doute pas, que nous n'avons plus vu le moindre nuage cumuliforme dans cet intervalle de temps. Seulement une brume sèche plus ou moins épaisse. Ce matin en revanche, et de manière tout a fait inattendue, la mousson est revenue, et le point de rosée est rapidement remonté à 14-15°C. Pourtant GFS n'attendait pas la mousson avant vendredi. SI l'on regarde les cartes GFS actuellement, le front inter-tropical devrait être 150 km plus au sud, ce qui cause quand même une sacrée erreur de prévision, surtout à l'échelle d'un petit pays comme le Burkina. Selon GFS, le point de rosée devait être autour de -5°C... Je suppose donc que cette bouffée humide ne durera pas longtemps, et que l'air sec reviendra dans l'après-midi... En attendant vendredi où, si tout se passe bien, la mousson devrait se mettre à dominer durablement le temps (plus de retour de l'air sec modélisé jusqu'aux échéances les plus éloignées), compte tenu du fait que, comme je viens d'en avoir le rappel ce matin, la modélisation peut être imprécise, même à H+12
  12. Bonsoir, Ce soir les conditions sont épouvantables, cette capture d'écran de ma station météo suffira pour que vous vous en rendiez compte, sans plus de commentaires de ma part... La nuit ne sera pas agréable pour dormir. Une telle chaleur, à cette heure-ci... Et la console de ma station est placée dans ma chambre à coucher, donc comme vous pouvez le voir, j'aurai droit à un sommeil à température corporelle...
  13. Bonjour à tous! Dimanche fut une journée bien chaude et bien lourde, avec une Tx de 41°C et pourtant un point de rosée entre 15 et 17°C au même moment. Une bonne grosse cumulification dans l'après-midi, un ciel lourd et chargé toute la soirée agrémenté par un croissant de lune et quelques éclairs lointains, le tout dans une chaleur d'enfer (encore 35°C à 21h00)... et sans un pet de vent. Le coucher s'est donc fait dans cette ambiance peu avenante... Chambre à 38°C, courant coupé donc pas de ventilateur, toutes fenêtres ouvertes dans l'espoir d'obtenir un courant d'air, même chaud et moite, pour faire sécher un peu la sueur. Finalement l'endormissement ayant été impossible dans ces conditions (certains arrivent à s'endormir dégoulinants, mais moi, je ne peux que somnoler), j'ai été obligé de sortir dehors à 23h30 pour m'asseoir sur une chaise. L'ambiance était à peine mieux qu'à l'intérieur car il n'y avait toujours pas de vent, mais il faisait un peu moins chaud (33°C, toujours très lourd). La coupure de courant se prolongeant, j'ai bien dû me résigner à rentrer me coucher quand même, et j'ai fini par m'endormir tant bien que mal... pour me réveiller vers les 3h du matin au son d'une averse sur le toit en tôle... la toute première de l'année 2017 ! Cette averse n'a pas eu grand effet sur la température, qui restait autour de 30°C à cette heure avancée de la nuit. Et elle n'a été accompagnée que par quelques courants d'air à 5 km/h maximum. Donc aucun secours pour rafraîchir la chambre à coucher. Mais au moins le courant (et donc le ventilo) est revenu, ce qui m'a permis de finir ma nuit à peu près correctement... Et dès le lever, vous ne devinez pas la première action de ma journée? Douche !!! Le bilan de l'averse de la nuit, + les quelques gouttes qui ont continué à tomber dans la matinée: 1.6 mm. Au moins, la journée du lundi, elle, a été aux antipodes de la veille. Ciel couvert toute la journée, une Tn de 26.4°C et une Tx de 31.8, et encore, cette Tx a été enregistrée à 0h00 donc c'est le reste de la chaleur de la veille que cela représente. Car pendant la journée effective du lundi, du lever au coucher du soleil, la température n'a pas atteint 30°C. Le tout dans une ambiance bien humide, points de rosée à 22°C. Cela donne une drôle de sensation. L'ambiance est comme en pleine saison pluvieuse. Grisaille, fraîcheur, moiteur et tout, mais la brousse était toujours dans son état de pleine saison sèche. Herbes jaunes, arbres sans feuilles ou presque. Et mardi, ciel toujours nuageux mais le soleil a suffisamment percé pour permettre une Tx à 40.4°C... Donc fini de rire. Ce mercredi matin aussi, ça commence assez mal. La Tn a été de 29.2°C à 5h44, et là, à 7h45, il fait déjà 31.0°C malgré un ciel bien rempli d'altocumulus.
  14. Bonjour à tous! Après une semaine et demie d'un Harmattan brûlant, avec des températures maximales stables et élevées (toujours comprises entre 41.7 et 42.9 degrés entre le 26 mars et le premier avril!), retour de la mousson ce matin (cela était entrevu par gfs dès les échéances les plus éloignées (168h) et, chose assez rare, la prévision n'a presque pas varié jusqu'à se réaliser ce matin). Ce retour devrait être durable, sauf erreur de gfs, toute la semaine prochaine ou presque. A surveiller donc, les premières formations cumuliformes, et très probablement les premiers orages ( pluie des mangues? ) cette semaine. Je vous tiens au jus. En attendant, heat index de fou et transpiration abondante garantis! Actu 31.3 degrés, Td 17 degrés et bonne petite brise de sud-ouest.
  15. Bonjour, comment allez-vous? Ici, ca va, la chaleur continue à s'affirmer jour après jour. L'amplitude thermique se réduit, en moyenne une douzaine de degrés. Par exemple, hier, 27.4 / 40.8 . L'Harmattan et la sécheresse règnent toujours en maîtres depuis la courte pause du week-end et du lundi passé. Les points de rosée tournent autour du 0. Bon week-end à vous tous qui me suivez